L’espérance de vie, qui ne dépassait pas 31 ans à la fin du XIXe siècle en Russie, atteint 69 ans au début des années 1960, les Soviétiques rattrapant alors leur retard sur les pays occidentaux[35]. Staline pour sa part proposa le nom d’Union des républiques socialistes soviétiques en 1922, mais il ne fut officiellement adopté qu’en 1924, sous cette forme, bien que jusqu'en 1936 la dénomination des diverses composantes fût celle de « soviétique socialiste » (et non « socialiste soviétique »). Ce mécontentement prend une ampleur inquiétante en mars 1921 avec la révolte de Kronstadt, ville pionnière de la révolution, abritant l'amirauté et les forces navales de la mer Baltique défendant Saint-Pétersbourg. 222 United Nations — Treaty Series • Nations Unies — Recueil des Traités 1995. Par conséquent, la RSFSR devient une des républiques de l' Union des républiques socialistes soviétiques. La NEP devait également rassurer les pays occidentaux capitalistes. Après 1935, le premier recensement en Ukraine a montré une baisse démographique si importante qu'aucun recensement n'a plus été mené pendant 30 ans. Ce qui conduit à l'autarcie par rapport à l'économie capitaliste externe et au recours massif au travail extensif (stakhanovisme) et même gratuit (des prisonniers dans les camps correctionnels de travail) pour réaliser les investissements colossaux qui sont nécessaires (plans quinquennaux). On disait à l'époque que l'Union soviétique se limitait aux murs du Kremlin. L'Union des républiques socialistes soviétiques naquit le 30 décembre 1922, date de la signature du traité d'union (en) (à la suite d'une déclaration préalable) entre la RSFS de Russie, la RSFS de Transcaucasie, la RSS d'Ukraine et la RSS de Biélorussie. Le 8 décembre 1991, lors des accords de Minsk, les chefs de la Russie, de l'Ukraine et de la Biélorussie publièrent une déclaration selon laquelle l'Union soviétique était dissoute et remplacée par la Communauté des États indépendants (CEI), une organisation sans entité juridique forte, qui ne fonctionna pas réellement, malgré un renouveau récent avec de nouvelles organisations partenaires telles que l'OTSC ou la Communauté économique eurasiatique (Eurasec). L'Union soviétique mit en place des régimes dits de « démocraties populaires » dans les pays d'Europe centrale et orientale (y compris dans la partie de l'Allemagne sous son contrôle), dans lesquels elle implanta des gouvernements qui lui étaient dévoués. Le Parti déterminait la politique à suivre que l'État devait exécuter. Union des consommateurs, des producteurs, des peuples. C'était également l'un des pays les plus variés, avec plus de cent « nationalités » (ethnies) recensées sur son territoire, une soixantaine de langues et cinq religions. En URSS, il y eut au total dix plans quinquennaux allant du Ier Plan (1928-1932) jusqu'au Xe Plan (1976-1980). Se débarrasser de cette contrainte externe n'était cependant pas suffisant, et sans abandonner le dogme central du « socialisme », Gorbatchev lança la glasnost (« publicité des débats », politique d'informations libres) et la perestroïka (« restructuration », nouvelle politique économique et sociale), avec trois principaux objectifs : Alors que tous les prisonniers politiques détenus par le gouvernement sont libérés, la glasnost est également marquée par le retour de la liberté d’expression : on voit des humoristes caricaturer Gorbatchev. Aujourd'hui la Russie — ayant succédé à l'URSS — demeure toujours le pays le plus étendu du monde et reste un pays très divers, administrant des centaines de minorités, y compris musulmanes telles que les Tatars, et bien d'autres ethnies non russes. Alors que les tensions diplomatiques s’accumulent en Europe depuis l’avènement d'Adolf Hitler, et que le déclenchement de la guerre d'Espagne en juillet 1936 fait craindre un conflit général, il s’agit d’éliminer tout ce qui pourrait constituer une « cinquième colonne de l’ennemi » en cas d'invasion[réf. ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU CANADA ET LE GOU­ VERNEMENT DE L'UNION DES RÉPUBLIQUES SOCIALIS­ TES SOVIÉTIQUES SUR L'ENCOURAGEMENT ET LA PRO­ TECTION RÉCIPROQUE DES INVESTISSEMENTS. Le système politique, très hiérarchisé, reposait en droit sur le « Conseil des ministres » (Sovet ministrov), censé détenir le pouvoir exécutif, et le Parlement (« Soviet suprême », Verkhovny Sovet) censé détenir le pouvoir législatif. Ce nom restera jusqu'en 1990. De plus, la production militaire d'armement représente une part très importante de l'industrie, freinant la production de biens de consommation. Plusieurs millions d'Estoniens, Lettons, Lituaniens, Polonais, Roumains, Ukrainiens occidentaux, Géorgiens, Tchétchènes et autres minorités ethniques furent déportés dans les camps de Sibérie, ou dans des zones reculées pour limiter leurs contacts avec l'Ouest. Cependant, l'armée allemande reste relativement forte, l'Armée rouge n'a pas encore déployé toute sa puissance industrielle. Le mécontentement populaire culmine début 1917 à la suite des pénuries causées par la Première Guerre mondiale et aboutit à la chute du gouvernement impérial et à l'abdication de Nicolas II en mars 1917 lors de la révolution de Février. En décembre 1936, une nouvelle constitution est promulguée. La nouvelle direction du pays déclara une amnistie pour certaines catégories de prisonniers et relâcha quelque peu le carcan qui enserrait les libertés publiques. Groupes ethniques d'Union soviétique en 1941. Au cours de cette période, également, l'URSS confirma sa place de super-puissance et défiait les États-Unis, souvent sur leur propre terrain. En 1939, à l’arrêt des « Grandes Purges », Staline a éliminé les dernières sphères d’autonomie dans le Parti et la société, conforté par les élections du 12 décembre 1937[11] et imposé définitivement son « culte » et son pouvoir absolu. Sans doute partiellement à cause de l'affaire des missiles et d'une politique trop défavorable à la nomenklatura, Khrouchtchev fut déposé lors d'une réunion du Comité central du Parti le 13 octobre 1964. Pourtant, le plan aboutit à une situation stratégiquement mauvaise pour les Allemands : ils divisent leurs forces en deux groupes (un groupe pour le Caucase et un pour Stalingrad sur la Volga) et, de fait, créent deux groupes militaires incapables, à terme, de remporter leurs objectifs. À partir de ce moment, il ne remplit que partiellement ses fonctions jusqu'à sa mort en novembre de la même année. L'enjeu pour Hitler va être alors de terminer au plus vite la guerre à l'est, avant que l'Armée rouge ne puisse définitivement inverser le rapport de force (et que la puissante Amérique, en guerre depuis le 7 décembre 1941, ne vienne en aide matériellement à l'URSS). Les problèmes économiques furent mal résolus. Lors de l'après-guerre, la population a connu une diminution importante de la mortalité, qui s'est toutefois interrompue dès les années 1970. Président du Comité central exécutif du Congrès panrusse des Soviets, Membres du præsidium du Comité central exécutif de l'URSS, Président du præsidium du Soviet suprême de l'URSS, Président du Soviet suprême de l'Union soviétique, Liste des chefs de gouvernement de l'Union soviétique, Président du Conseil des commissaires du Peuple de RSFSR, Présidents du Conseil des commissaires du Peuple de l'Union soviétique, Présidents du Conseil des ministres de l'Union soviétique, Les dirigeants du Parti communiste de l'Union soviétique, En octobre 1952, Staline fait supprimer le poste officiel de Secrétaire général et occupe simplement, avec d'autres dirigeants, le seul poste de, République socialiste fédérative soviétique de Russie, Union des républiques socialistes soviétiques, Président de l'Union des républiques socialistes soviétiques, Joseph Vissarionovitch Djougachvili (Staline), Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Liste_des_dirigeants_de_l%27Union_soviétique&oldid=176668927, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en russe, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Présidents du Præsidium du Soviet suprême de la. La famine rampante disparaît virtuellement et la classe paysanne s'enrichit. La population soviétique a d'abord baissé aux débuts de son existence à la suite de la Première Guerre mondiale (front de l'Est), à la révolution russe et à la guerre civile russe qui a suivi, stagnant autour de 150 millions d'habitants. Nombre et pourcentage des Ukrainiens dans la population des régions de la RSFSR (recensement de 1979). Gratuit et universel, celui-ci repose sur une organisation de soins par niveaux, selon la gravité des affections, appelé système Semachko. La famine sévit (cinq millions de morts), notamment sur la Volga, et les paysans se soulèvent sporadiquement contre les réquisitions. Noté /5. Quand le « clan des voleurs de poules » est épuisé on fixe des quotas que les autorités locales sont chargées de fournir aux camps de travail. De 1928 à 1991, le développement économique est guidé par une série de plans quinquennaux. Les dirigeants de l'État sont en général deux : le président du Parlement soviétique, qui est selon les différentes constitutions, le chef de l'État, et le dirigeant des ministres soviétiques, qui est lui le chef du gouvernement. Kamenev et Zinoviev furent finalement jugés et exécutés le 5 août 1936, Boukharine et Rykov en mars 1938, et Trotski assassiné le 21 août 1940 dans son exil au Mexique. Cette chronologie de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) commence à la prise du pouvoir par le parti bolchevik le 7 novembre 1917 ( 25 octobre 1917 selon le calendrier julien en usage en Russie), bien que l' URSS ne soit fondée que le 30 décembre 1922 . Ce traité est ratifié le 30 décembre 1922 par le premier congrès des Soviets d'URSS. Les structures de production de masse étaient ainsi bel et bien établies, le complexe militaro-industriel allait être durement mis à l'épreuve par l'invasion allemande. La valeur de la production industrielle en 1913 représentait moins de la moitié de celle de la France, un sixième de celle de l'Allemagne, ou un quatorzième de celle des États-Unis[25]. Les premières élections législatives révélèrent l’échec des candidats de Gorbatchev et l’émergence des réformateurs et des nationalistes. L'URSS, par sa grandeur et donc par la variété ses régions, était un État largement multi-ethnique. Cette dernière liste est beaucoup plus raccourcie que les précédentes. À la suite du second plan quinquennal, la production d'acier a grimpé à 18 millions de tonnes, celle de charbon à 128 millions de tonnes. de droits égaux. Entre 1918 et 1946, il est appelé Conseil des commissaires du peuple de de la RSFSR puis de l'URSS. L’Union des républiques socialistes soviétiques[1], par abréviation URSS[N 3] ou en abrégé Union soviétique (en russe : Союз Советских Социалистических Республик, СССР .mw-parser-output .prononciation>a{background:url("//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Loudspeaker.svg/11px-Loudspeaker.svg.png")center left no-repeat;padding-left:15px;font-size:smaller}écouter ; transcription : Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik, SSSR ; litt. L'URSS fut donc un État fédéral dans lequel chaque république fut égale en droits. L'URSS dut entre autres, pour faire face à la faiblesse de la production d'aliments, acheter des millions de tonnes de céréales en Occident en général et aux États-Unis en particulier[16]. Pour lancer et développer cette terreur de masse, Staline bénéficie du soutien indispensable de ses fidèles, mais aussi du zèle indéniable de nombreux responsables locaux, de bien des policiers et bureaucrates enthousiastes, ou de bien des simples citoyens délateurs. Toutefois en politique extérieure, les deux successeurs de Brejnev marquèrent quelques points. Parmi les personnes condamnées pour des crimes contre-révolutionnaires, 600 000 furent condamnés à mort, 2,4 millions emprisonnés ou envoyés dans des camps de travail du Goulag, et 800 000 condamnés à l'expatriation. La NEP atteint les résultats escomptés en permettant à l'économie de se relever des conséquences désastreuses de la guerre. Dossier - L'écologie, combat du siècle Article - COVID-19 : l'État vous protège Dossier - … Avant son interruption par la guerre, le troisième plan avait permis d'atteindre 18 millions de tonnes d'acier et 150 millions de tonnes de charbon. Il est capital de garder à l'esprit, toutefois, que les statistiques de l'époque soviétiques sont très peu fiables[30],[31]. L'expression de « Grande Guerre patriotique » désigne la seconde partie de la Seconde Guerre mondiale en Europe, où l'URSS répond à l'attaque allemande du 22 juin 1941 (« opération Barbarossa »), tandis que les pays que l'URSS avait agressés (Finlande et Roumanie, jusque-là aidés par les Alliés) se retrouvent du côté de l'Axe. Au niveau économique, le niveau de vie de la population commença à descendre et le manque de productivité dans de nombreux secteurs dont l'agriculture se fit sentir. Cuba, pays soutenu par l'URSS, devint le centre de cette opposition lors de la « crise des missiles de Cuba » en octobre 1962. Cette fédération a existé du 30 décembre 1922 jusqu'à sa dissolution le 26 décembre 1991. Sous la direction de Nikolaï Semachko, médecin de formation, le Narkomzdrav développe un système de santé unifié à l’échelle d’un pays — le premier du monde. Enfin, Staline entend éliminer radicalement tous les éléments socialement suspects, et tous les mécontents suscités par sa politique. Ce traité est ratifié le 30 décembre 1922 par le premier congrès des Soviets d'URSS. Les dirigeants de l'Union soviétique sont les différents hommes qui ont dirigé la République socialiste fédérative soviétique de Russie puis l'Union des républiques socialistes soviétiques de 1917 à 1991. Un certain nombre d’organisations dans l’histoire russe ont été dénommées « Conseil » (Совет), comme par exemple, dans l’Empire russe, le Conseil d’État, qui fonctionna de 1810 à 1917 et qui devint le Conseil des ministres après la révolution russe de 1905. Le groupe ethnique (en russe : национальность, souvent traduit par nationalité) était indiqué sur certains documents, à certaines époques. Cette méthode avait un avantage : contrairement à ce qui se passa en Occident, ceux qui font la politique sont ainsi déchargés des besognes de routine. La présidence est désormais collective : elle est détenue conjointement par tous les membres du præsidium du Comité central exécutif de l'URSS. Ainsi, dans les années 1980, 6 % des 265 millions d'habitants étaient membres du PCUS, ce qui était loin de conférer la représentativité du peuple tant affichée. Cette nouvelle entité n'est pas aussi grande que celle de la guerre froide, elle a ainsi perdu de nombreux territoires, tels que l'Ouest de l'Ukraine actuelle, les pays baltes ou bien la Carélie à la suite des guerres qui l'ont secouée. « Union des républiques socialistes des conseils »), était un État fédéral transcontinental à régime communiste. la censure de la presse et de la radio, qui tombent dans les mains du parti ; utilisation de la main-d'œuvre gratuite des prisonniers dans les camps du. Cette diminution a permis de rattraper rapidement les déficits de naissances à la suite de la guerre, faisant passer la population de 180 millions en 1950 à 215 millions en 1960 et à plus de 240 millions en 1970. L'URSS se présentait donc initialement comme un État particulièrement en avance en matière d'égalité homme-femme, notamment grâce aux actions de la Commissaire du peuple Alexandra Kollontaï ou aux initiatives d'Inès Armand. Pour cette raison, la communauté des anciennes républiques soviétiques n'est pas une organisation internationale. Sans doute est-il exact de dire que ses changements d'opinion tenaient plus de la tactique politique que de la doctrine, ce qui lui permit de se débarrasser des uns et des autres. Après leur victoire, les bolcheviks regroupent, le 22 décembre 1922, les diverses républiques soviétiques et bolcheviques au sein de l'Union des républiques socialistes soviétiques. L'Ukraine met fin à sa participation à la CEI en 2018. L'URSS supporta l'essentiel de l'effort de guerre sur le théâtre d'opérations européen contre les Allemands et leurs alliés roumains, italiens, finlandais, hongrois, croates, slovaques, français vichystes (LVF, division Charlemagne), espagnols (division Bleue), russes antistaliniens (division Vlassov, 1ère armée russe)... et ce, jusqu'à ce que les Alliés ouvrissent un second front en Europe (deux ans après la demande de Staline) avec le débarquement en Sicile en 1943. Lorsque la croissance économique se ralentit vers les années 1960, cela est considéré comme un phénomène provisoire. En plus des quinze républiques socialistes soviétiques qui existent jusqu'en 1991, plusieurs autres Républiques socialistes soviétiques (Républiques soviétiques) ont existé à un moment donné : La République soviétique de Donetsk-Krivoï-Rog (1919), intégrée à la RSS d'Ukraine. Durant l'invasion allemande, de nombreuses industries ont été transférées à l'est de l'Oural, ainsi que 10 millions de travailleurs civils. Les moyens utilisés sont ceux d'une économie planifiée et centralisée et d'une organisation politique totalitaire : Selon certaines estimations, 127 000 travailleurs payèrent de leur vie la mise en place du premier plan quinquennal (de 1928 à 1932). « Union des républiques socialistes soviétiques » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior ... L'Union des républiques socialistes soviétiques, ... Mais Khrouchtchev réussit à les écarter du gouvernement. Staline mit en place un système totalitaire sur lequel il régnait en despote absolu et reposant sur deux piliers : la propagande, mettant en œuvre un véritable culte de la personnalité et la répression, s'appuyant notamment sur le NKVD, police politique toute puissante. L'organisation politique de l'URSS était définie par un parti unique, le Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) et tout particulièrement, par son bureau exécutif, le Politburo. Dans les dernières années du régime stalinien, le nombre de réserves naturelles et parcs nationaux fut fortement réduit[33]. 3 593 dollars par habitant en Russie en 1913, 13 327 aux États-Unis. La prévention des maladies infectieuses fait l'objet d'une attention particulière. . En chassant la Constituante, Lénine crée un vide horrible autour de lui. Il s'agit d'un plan typique de l'Union soviétique mais certains plans ressemblent à celui-ci comme le Commissariat général du Plan (en France) ou même le « Grand Bond en avant » (mis en place par la République populaire de Chine). L'Union de la Russie et de la Biélorussie est une union politico-économique de type confédéral entre les deux pays slaves (Russie et Biélorussie). Gorbatchev était encore président, mais sans pays, son pouvoir ne signifiait plus rien. Dès 1922, un organisme de surveillance sanitaire et épidémiologique — le Sanepid — est créé, disposant d’équipes d’intervention actives sur tout le territoire, des villages aux entreprises. Par contre, elle ne désigne pas la guerre soviéto-japonaise déclarée le 8 août 1945 pour laquelle le traité de paix n'est toujours pas signé entre la Russie et le Japon, puisque le contentieux relatif aux îles Kouriles bloque la signature d'un tel accord. Dans les langues nationales de plusieurs républiques, le mot local signifiant « des conseils » fut ultérieurement abandonné au profit du mot « soviet » russe (signe *). Le chef de l'État soviétique porte d'abord le nom de président du Comité central exécutif du Congrès panrusse des Soviets, d'après la première constitution. L'Union des républiques socialistes soviétiques naquit le 30 décembre 1922, date de la signature du traité d'union (en) (à la suite d'une déclaration préalable) entre la RSFS de Russie, la RSFS de Transcaucasie, la RSS d'Ukraine et la RSS de Biélorussie. Dès 1943, Staline fonde l'Institut Kourtchatov de recherches nucléaires, suivi de la création entre 1945 et 1948 du complexe nucléaire Maïak, puis de la création en 1946 de l'Institut panrusse de recherche scientifique en physique expérimentale. Le système du passeport intérieur, destiné à contrôler les déplacements et qui n'était pas accordé aux paysans, a été mis en place en Ukraine avant 1929. Sur le plan territorial, la Russie bolchevique perd les pays baltes, la Finlande et la Pologne, devenus indépendants, et doit concéder un important recul de ses frontières après sa défaite dans la guerre russo-polonaise. Proche du projet de l'Union des républiques souveraines imaginé par Gorbatchev en 1991, bon nombre d'observateurs, en particulier les États-Unis, mettent en garde la Russie face à une refondation de l'Union soviétique, sous une nouvelle forme[23]. Le terme ne restera pas longtemps : moins d'un an plus tard l'Union soviétique n'existe plus. D'après M. Gorbatchev, dans le documentaire de Stéphane Paoli, « Gorbatchev / Védrine : une histoire inédite du Mur », Cette dissolution est fortement critiquée par des marxistes comme, « Lénine a agi comme le tsar. Ses membres sont les suivants : l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Moldavie, l'Ouzbékistan, la Russie, le Tadjikistan et le Turkménistan qui dispose du statut d'état associé. En 1929, Staline décide de supprimer la propriété privée dans les campagnes : le bétail, les outils, les terres doivent être mis en commun. ». Au XXe siècle, l'URSS devient une puissance économique majeure. Il s'agit là d'un grand tournant dans l'histoire de l'Union soviétique. Il s'appuie sur cette aile droite pour exclure du Parti en 1927 ses trois grands opposants de l'aile gauche. La RSFS de Russie disposait, en plus, de « pays » (kraï) qui étaient divisés en régions autonomes, ainsi que d'arrondissements autonomes faisant partie des oblasts et de kraïs. Pour beaucoup la guerre semble gagnée par l'Allemagne au début de l'automne 1941. L'entre-deux-guerres et l'après guerre sont des périodes de croissance économique importante que certains attribuent, pour une bonne part, au mariage de la planification et du travail forcé. Ainsi, à l'approche de sa succession, les oppositions au sein du Politburo se cristallisèrent autour de la NEP. Sur l'initiative de l'Ukraine ou du Kazakhstan, des projets sont nés entre 1994 et 1995 pour recréer l'union[18]. Le pouvoir législatif est théoriquement exercé par le « congrès panrusse des Soviets », lequel mandate le « Comité exécutif central panrusse », tant en matière législative qu'exécutive. Candidats [modifier | modifier le code] En avril 1945, l'Armée rouge pénètre dans Berlin ; le 30 avril, Hitler se suicide ; le 2 mai, le drapeau rouge flotte sur le Reichstag et la capitulation sans condition est signée le 8 mai 1945 (avec le décalage horaire, le jour de la victoire est célébré le 9 mai en URSS). En 1946, Staline fait changer le nom de l'instance gouvernementale du pays en Conseil des Ministres d'URSS (ou Sovmin).