Il n’est guère utilisé dans le roman parce que, pour Frédéric, elle demeurera toujours « madame Arnoux » : quand ils se retrouvent au bout de quinze années, elle s’écrie « Frédéric ! Il doit s’habi­tuer à vivre désormais à Nogent sans les Arnoux, quand il reçoit la nouvelle d’un gros héritage. Tout se passe comme si, Louis-Napoléon Bonaparte ayant réussi le coup d’État qui va le faire empereur, la politique n’existait plus en France. Si « monter » à Paris signifie aller en direction du nord, Frédéric connaît une ascension rapide. Emma Bovary est belle aux yeux de Charles, de Léon, de Rodolphe (tout près de renoncer pour ses beaux yeux à sa carrière de séducteur) ; surtout, elle reçoit vers le milieu du roman une consécra­tion qu’on peut dire objective (« Jamais madame Bovary ne fut aussi belle qu’à cette époque »). G. FLAUBERT, L’Éducation sentimentale, première partie, chapitre I, 1869. L'Education sentimentale (1869). Le ma… Cette indécision est consubstantielle à l’ironie du romancier, qui nous laisse juger jusqu’à quel point il est complice de son héros. Mme Arnoux, elle, est d’un bout à l’autre tributaire du regard peut-être aveuglé de Frédéric - signe de la focalisation plus étroite pratiquée par Flaubert d’un roman à l’autre. Les voyages en paquebot que Flaubert avait accomplis pen­dant sa jeunesse ont été riches en enseignements ; ceux auxquels s’abandonne Frédéric à l’époque de sa maturité ne méritent pas qu’on s’y attarde. Partie III Chapitre 1 La révolution a commencé. Aux yeux de Frédéric comme à ceux de Deslauriers, la poésie de cette promesse vient de ce qu’ils ne l’ont pas cueillie. Avec Mme Arnoux, Frédéric se conduit comme face aux paysages qu’il aimerait peindre : il s’incorpore la femme aimée, elle devient « presque une manière générale de sentir, un mode nouveau d’exis­tence ». Erik Satie, Gnossienne n°1. Différence capitale, toutefois, entre l’art et la poli­tique : le premier permet, à force de ténacité et d’idéal, d’atteindre à l’originalité ; la seconde oblige toujours à être le singe de ceux qui vous ont précédé. L’ordre règne, les manifestations et les discussions ont cessé. « Quelle canaille je fais ! » et lui : « Madame Arnoux ! Commentaire la dernière rencontre, l’éducation sentimentale (1869) de Flaubert, livre 3, chapitre 6. Les deux amis se rappellent ce jour où - ils avaient quinze ans - ils s’étaient approchés d’une maison interdite, la maison de la « Turque », et avaient fui à l’approche des femmes qui se tenaient à leur disposition. Frédéric est allé au Havre s’occuper de ses chances d’hériter d’un oncle riche : la démarche portera ses fruits puisque cet héritage lui permettra de relancer sa vie à Paris (en d’autres termes : il relancera le roman). ), créé à l’Opéra de Paris le 26 avril 1847 (dans Madame Bovary, la représentation de Lucie de Lammermoor ne renvoyait à rien de réel), etc. L’éventail des classes sociales est toutefois limité (si on excepte le vicomte de Cisy et l’ouvrier Dussardier) à la bourgeoisie. - Oui, peut-être bien ? Il traverse Paris avec ivresse (4). La Seine joue, là encore, un rôle de premier plan puisque, au fil de son ascension bourgeoise, Frédéric parvient à la franchir. L’enseigne de L’Art industriel lui rappelle le souvenir de Mme Arnoux. @/�}�!�pۂ��7q��� ����ʢ˯��.P`��J�T�4cy�[|�M��l݁��?�t�-�/�v��D�ʚ�%�s3�r�����Ö������ߗ��1�Ҭu��,�\���;�o�� ��D�M6Y,M+�r"�I��͊˥n����k�Q�ˋ�*��;��%��q[2��ހ.E%���t�.5_�}1ֆ�Ig�)���Bؤe {[J�wC 9�*�r�c�(vV�e���o���r��E���MÇ�1����w�!˛��"�}r��2*�R�R�ذt��>g݀Ks�����)��Y�xi���Ȧ|Y�"��b�=?�� .{�*? » Suit un long paragraphe où défilent des quartiers misérables. L'éducation sentimentale troisième partie chapitre 1 analyse. 1). », Essais sur Flaubert en l’honneur du professeur Don Louis Demorest, éd. La vie de Frédéric, désormais, n’a plus d’« histoire ». Or, la conquête, en amour comme en art, suppose une mise à distance grâce à laquelle s’évaluent les obs­tacles à franchir. Mais l’amour naît d’illusions, qui ont déjà fait leur œuvre quand elles se découvrent fausses. BRUNEAU Jean, « L’Éducation sentimentale, roman autobiographique ? Il songe à une carrière politique, sourit à Mme Dambreuse et accepte les compliments de Rosanette. I-III Première partie. 1. Prépare-t-il ses examens de droit ? Alors qu'il rentre vers sa ville natale de Nogent-sur-Seine, Frédéric Moreau, jeune bachelier, aperçoit depuis le bateau la très belle Mme Arnoux. Chapitre 1 . Le cha­pitre 6, après la brève évocation d’une durée d’une quin­zaine d’années environ, va jusqu’à ce jour de mars 1867 où Mme Arnoux vient retrouver Frédéric. Les virtualités de Frédéric sont celles de l’art, de la réussite sociale (par le droit, puis par la politique) et de l’amour. Trait d’égotisme inhabi­tuel chez Flaubert : le 12 décembre est le jour anniversaire de sa naissance. 2) elle est datée avec précision, surtout grâce à des événements politiques et artistiques qui bali­sent l’histoire du héros. Les descriptions du château et de la forêt de Fontainebleau sont exemplaires : loin d’être un fragment de guide touristique, elles signifient la volonté de Frédéric (et de Rosanette, sa complice) d’ou­blier dans la splendeur de l’Ancien Régime et dans une nature centenaire les impératifs de l’actualité. Gustave Flaubert, L’Education sentimentale, 1869, Partie III, chapitre 6, p.620-621. Il échoue à l’exa­men de droit. Site Philagora, tous droits réservés Signalons que L'Éducation sentimentale peut être recommandée pour le thème de la représentation comme pour le thème de l'amitié . Une simple main offerte par sa femme, à la fin de la soirée, lui apparaît comme un signe d’encou­ragement. Édition hypertexte du dossier manuscrit du chapitre 1, partie III. L'Éducation sentimentale. Nouveaux attendrissements entre Frédéric et Mme Arnoux. L'éducation sentimentale, Flaubert Commentaire de texte: L'éducation sentimentale, Flaubert. A la description de Frédéric, aperçu par un observateur extérieur comme « un jeune homme de dix-huit ans, à longs cheveux et qui tenait un album sous son bras », se juxtapose la description du paysage qui défile (ce que voit Frédéric et ce que voient les autres pas­sagers). Les chapitres 2,3,4,5 nous mènent au coup d’État du 2 décembre 1851. Introduction de l'analyse synthétique (1 pages) Gustave Flaubert, Écrivain français L'Éducation sentimentale, Écrire la médiocrité. ». Ce soir-là, ils dînèrent dans une auberge, au bord de la Seine. George Sand prend la défense du roman dans La Liberté (22 décembre 1869), mais son article semble un peu embarrassé. Au total, Frédéric connaît une vie aussi mouvementée que celle de beaucoup de héros de romans : il a au moins deux maîtresses, il est ruiné puis riche à nouveau, il par­ticipe plus ou moins à une révolution, il voyage. A Nogent, il retrouve sa mère et la petite Louise Roque, qu’il avait oubliée (chap. Il se rend à Creil où Mme Arnoux lui fait visiter la fabrique de faïences de son mari (3). Flaubert mentionne avec précision les dates imaginaires (15 septembre 1840: le retour à Nogent; 12 décembre 1845: l’héritage; fin mars 1867 : retour de Mme Arnoux) ; pour ce qui est des dates historiques, le lecteur les rétablit grâce à des évé­nements qu’il est censé connaître. L'éducation sentimentale est un roman de Gustave Flaubert (1821-1880), publié à Paris chez Michel Lévy en 1869. Format: Zoom. I Chapitres I-II. Introduction. Il retrouve aussi son ami, l’ambitieux Deslauriers (2). La répression contre les émeutiers est impitoyable, et le père Roque s’y illustre par sa férocité (1). Personnages. Deux personnages ont « réussi » : Martinon, devenu sénateur, et le publiciste Hussonnet, qui a désormais la main sur tous les théâtres. I-III Première partie. PREMIERE PARTIE Chapitre Premier. Cette deuxième fonction prend le pas dans le roman moderne que certains font précisément débuter avec L’Education sentimentale. Son départ désole la petite Louise Roque (6). �i+� R���l�e(��M*-{!X����/\,V؈�}�h��Q����Z��fR����04)�T8/Y��d������������~��GDB��C}Y�Pո��qYZFs�6|i��rC�=�o����Y� ��F gS�. ... Première partie, Chapitre 1 « La Seine, jaunâtre, touchait presque au tablier des ponts. � �]_oG����;t�@(m8�'R��І,юr�dHr�A͙&����d���������ނ{؋��>������"����{f8$gHJ��d[Bs�{�����~]�g�>�=�9��Y��c?�l�!6u��B�/R�|F�o+0}�I"/9��SSX���]Sr�.-�N��i�Е��j7V���FIeLJ���S)l�S�d�z�Zՙ6��ԿH�5�0`����ӳB�_�{�����i��vM?U~Ov��� ��G���?��������A����J�� « Le désarroi de Frédéric », chapitre 5, partie 1, l’éducation sentimentale, Flaubert, 1869, commentaire. L’idéal n’est ici qu’une échappatoire pour fuir les réalités de la chair. Décembre 1840 : il côtoie des camarades à une manifestation contre Guizot, notamment Hussonnet et le brave ouvrier Dus- sardier, qu’il contribue à faire libérer. Le 15 septembre 1840, vers six heures du matin, la Ville-de-Montereau, près de partir, fumait à gros tourbillons devant le quai Saint-Bernard. L’inten­sité exceptionnelle de son action nourrit le récit au début de la troisième partie. Gustave Flaubert, L’Education sentimentale, 1869, Livre de Poche, Troisième Partie, Chapitre I, p.p.426-427. ... Partie 1 . Recherche parmi 247 000+ dissertations. Commentaire composé sur le chapitre 3 de L'éducation sentimentale de Gustave Flaubert. L’Éducation sentimentale. Si le roman ne fait pas « la pyra­mide », c’est parce que sa composition reflète la destinée de son héros. Bela Bartok, En plus. Flaubert joue évidemment sur les deux sens. Page 1 sur 4. Site de Tony Williams [Site en cours de changement d'adresse] Documentation. Mais Frédéric recule, sentant « comme l’effroi d’un inceste ». Le vide politique du Second Empire correspond au contraire au vide de sa vie : Mme Arnoux a disparu en même temps que les illusions de la IIe Répu­blique, on a même bradé aux enchères son mobilier au moment où se bradaient les espoirs des républicains. Sa décision est issue du tableau qu’il vient de contempler et, en un sens, de composer : il ne fait désormais aucun doute que la description était 1’« œuvre » du personnage. ��}I>��J��/��2�h�H�rm ;�'bB��*;��^)�Y��@cn��̆� {���z!���-���DB'�+�"�p ��uC֎p{�O��5�ѷ���Q�ۜ��!t���� �����f3�И�As��3���+����i0�A%"�_-�V���P�D�`�nWĝ��9%�X�XK0�,�b䢝�P��J)�X��3y��)����w�A����t�^0�7���O��7�WP�}�t�!.�(������ L'Éducation Sentimentale de Gustave Flaubert --> lire la suite du texte de ce livre. L'Education sentimentale retrace l'histoire « morale » d'une génération, celle qui a vu la révolution de 1848. On vend aux enchères les meubles et les objets personnels de Mme Arnoux. Jamais Flaubert n’a voulu être un « grand écrivain » : il a travaillé à la manière d’un artisan afin de n’être pas trop indigne de son idéal. 4.3 Troisième partie. Références musicales. Si on excepte la « désertion » de Fontainebleau, Frédé­ric donne beaucoup de sa personne pendant les journées post-révolutionnaires, se prenant pour un héros. Louis- Napoléon Bonaparte a ordonné le coup d'Etat qui va le conduire à l’Empire. Il en va toujours ainsi chez Flaubert : on est condamné parce qu’on s’agrège aux autres, et on fait sourire dès qu’on prétend s’en distinguer. Le paysage est ainsi décrit : Quand Frédéric revient à Paris à la suite de son héri­tage (deuxième partie, 1), la voiture tourne dans Ivry. Résumé détaillé de L'Éducation sentimentale (3 pages) Le récit de L’Éducation sentimentale synthétisée chapitre par chapitre. Or, c’est quelques lignes plus bas que Fré­déric hésite entre sa vocation de peintre ou de poète, et il choisit la peinture. « Sentimentale » peut s’entendre en deux sens. I-III Première partie. Vous ferez de ce texte un commentaire composé. IV Première partie, chapitre VI. Sont nommés Louise, la fille du père Roque, et M. Dambreuse. Celui-ci agissant peu, le récit est envahi par la contemplation. La réussite sociale. Enfin, après avoir reçu son héritage, il occupe un petit hôtel rue Rumford (II, 2), sur la rive droite, dans l’actuel XVIIe arrondissement, un quartier où com­mencent à investir les nouveaux riches et qui prendra toute son expansion sous le Second Empire (voir E. Zola, La Curée). II Chapitres III-IV: BNF, NAF 17599-17601, NAF 17600. Révisez en Première ES : Exposé type bac L'Education sentimentale, L'ennui de Frédéric Moreau (I, 5) avec Kartable ️ Programmes officiels de l'Éducation nationale 3. -- -- manuscrits ou une bourgeoise timorée qui n’ose pas rompre avec un mari infidèle pour accepter le bonheur qui s’offre à elle? Marcel Proust, dans son article « À pro­pos du style de Flaubert » (La Nouvelle Revue française de janvier 1920, repris dans Contre Sainte-Beuve, Pléiade, Gallimard), a montré comment L’Éducation sentimentale avait accompli la « révolution » commencée avec Madame Bovary (« ce qui jusqu’à Flaubert était action devient impression »). Sa beauté doit, aux yeux de Frédéric, à un type éternel de la beauté flaubertienne (brune avec ses bandeaux noirs), à son caractère maternel (elle est accompagnée de sa fille) et au rêve oriental qu’elle éveille en lui (son type créole, la négresse qu’elle a peut-être ramenée des îles). À L’Art industriel, il rencontre Pellerin, peintre raté, Regimbait, qui occupe sa vie à maugréer, MUe Vatnaz, femme entretenue (en particulier par Arnoux). Il éconduit les velléités de mariage de Louise Roque (2). Frédéric ne croit plus aux vertus du peuple. Pour défendre l’honneur d’Arnoux, il pro­voque le vicomte de Cisy en un duel, conclu par une bles­sure du vicomte. Discussions avec Sénécal, socialiste fanatique, et Pellerin. Pourtant, à l’époque de leur plus grande intimité, « il l’appelait “Marie”, adorant ce nom-là, fait exprès, disait-il, pour être soupiré dans l’ex­tase, et qui semblait contenir des nuages d’encens, des jonchées de roses » (II, 6). Cet extrait de L'éducation sentimentale, roman de Flaubert publié en 1869, se trouve au premier chapitre de la première partie. Pellerin fait le portrait de l’enfant mort-né (4). L’une des nouveautés de la révolution de Février 1848 est qu’elle unit dans une coalition d’intérêts équivoque et éphémère toutes les couches de la bour­geoisie. Il com­mande à Pellerin un portrait de Rosanette, se rend chez les Dambreuse. Faire son éducation, c’est comprendre qu’il est inacces­sible. L’Éducation sentimentale. Ce qui est donné à imaginer au lecteur de l’apparence des personnages (voir Mme Arnoux) et des lieux est en effet tributaire au premier chef du re­gard de Frédéric. Elle s’avoue alors à elle-même son amour pour lui. Elle ressemble à la vision d’un peintre. Préférer aux réalités de l’existence de simples virtualités, c’est se placer dans une perspective d’échec. Education sentimentale résumé par chapitre pdf. Après avoir songé à intituler ce roman, écrit entre le 1er septembre 1864 et le 16 mai 1869, les Fruits secs, et après avoir longtemps hésité — au point de demander à son amie George Sand de lui trouver un titre —, Flaubert adopte finalement, «en désespoir de cause», le titre l’Éducation sentimentale… A l’inverse, au début du chapitre 6 de la troisième par­tie, quinze années sont résumées en une dizaine de lignes. Mais les vieux automatismes reviendront. Il s’arrête à Paris avant de s’embarquer pour Nogent-sur-Seine. Sa visite inopinée à Arnoux dérange celui-ci : sa femme étant en voyage, il était en train de la tromper. Précurseur du naturalisme, avec L’Éducation sentimentale, Flaubert détourne les codes du roman d’apprentissage pour en faire un roman de la désillusion. - 60 citations - Référence citations - (Page 1 sur un total de 3 pages) Citations L'Education sentimentale (1869) Sélection de 60 citations et proverbes sur le thème L'Education sentimentale (1869) Découvrez un dicton, une parole, un bon mot, un proverbe, une citation ou phrase L'Education sentimentale (1869) issus de livres, discours ou entretiens. Affaibli par une attaque, Arnoux vend des objets pieux. Elle échappera à Frédéric pour la même raison que la vocation artistique : il croit les choses faites avant de les avoir commencées. Gustave FLAUBERT, « L'Éducation sentimentale «, 3e partie — Chap. L’épisode final de la « Turque » est souvent cité comme une preuve de la bas­sesse de Flaubert. Aller du centre de la capitale vers l’est, c’est-à-dire en direction des quartiers ouvriers, apparaît moins gratifiant : c’est le parcours que font les Arnoux, qui habitent rue de Choiseul (près des grands boulevards) la première fois que Frédéric est invité chez eux, mais qu’il retrouve rue Paradis-Poissonnière quand il revient à Paris. Chapitre 2— Récit rétrospectif : les enfances des deux amis, au collège de Sens (1833-1837). Tu réussiras, j’en suis sûr ! Chaque person­nage est puni par où il a péché : le vicomte de Cisy, entiché de sa noblesse, est confiné dans un château ; Pellerin, peintre médiocre, a fini par tomber dans la négation même de l’art (ou le comble du réalisme), la photogra­phie ; Rosanette, à force de se montrer d’une sensualité gourmande, est devenue « énorme » ; Regimbait, pilier de cabaret, a pour ainsi dire séché sur place. Grâce à l’emploi si particulier de l’impar­fait, notamment, le roman « est un long rapport de toute une vie, sans que les personnages prennent pour ainsi dire une part à l’action ». Gustave Flaubert. Esther Joo • 24 Mars 2017 • Commentaire de texte • 815 Mots (4 Pages) • 1 100 Vues. Arnoux est confondu par sa femme qui a trouvé la preuve de son infidélité (2). Ses relations avec Mme Arnoux se sont refroidies. Cette importance accrue doit à la focalisation plus étroite du récit et à la passivité plus grande de son héros. Les événements politiques lui donnent son rythme : Les premiers mois de la IIe République, riches en re­bondissements et en discussions de toute sorte, ont droit, à eux seuls, à une cinquantaine de pages (dont près de quinze, il est vrai, sont consacrées au séjour à Fontaine­bleau, où Frédéric et Rosanette s’abstraient de la poli­tique; mais pendant que se déroule cet épisode qu’ils ont choisi de rendre intemporel, Paris s’agite). A ce titre, il est un antihéros, préfigurant les personnages, ou plutôt les consciences narratives, du courant du « nouveau roman ». De son manque de persévérance, il saura bientôt se corriger. Frédéric est de plus en plus assidu chez les Arnoux. M. Dambreuse lui-même déclare sa sympathie pour les ouvriers. La galerie des personnages est beaucoup plus étoffée dans la seconde Education sentimentale que dans la pre­mière. Manuscrit préparatoire pour un épisode de L'Éducation sentimentale (vers 1865) « Il se voyait dans une cour d’assises, par un soir d’hiver, à la fin des plaidoiries [...] » (I, 5). À le prendre par son petit côté, il offre un document de choix sur le Paris des années 1840. Inscrivez-vous à la newsletter Interlettre et soyez informé des dernières publications du site, VI- Les descriptions dans le roman de Flaubert, L'éducation sentimentale de Flaubert : résumé et analyse du roman. La vie amoureuse dont il rêve s’exprime avec les mêmes accents, cette fois encore, que ceux d’Emma Bovary : « Ils voyageaient ensemble, au dos des dromadaires, sous le tendelet des éléphants, dans la cabine d’un yacht parmi des archipels bleus, ou côte à côte sur deux mulets à clochettes, qui trébuchent dans les herbes contre des colonnes brisées » (I, 5). La postérité corrigera l’injustice. Roman. ��%��a����}�uFc)&u�,�6ߔ���xs����.�¼��yo�u�-��m*���r�Ɏ͐�G{�R�t�O�zTN�bAqyޥ˴�Q » Le plus-que-parfait « s’était arrêté » indique que Frédéric était déjà immobile pendant que pouvait se voir ainsi le paysage de la Seine, donc qu’il s’était arrêté pour le contempler. Tout se passe, en somme, comme si elle était déjà sienne. A l’image du héros de Balzac, Fré­déric « monte » de la province vers Paris ; mais là s’arrête à peu près le parallèle. Le sous-titre du roman, « Histoire d’un jeune homme », peut surprendre, dans la mesure où Flaubert a eu l’inten­tion, au départ, d’écrire « l’histoire morale des hommes de [sa] génération ». L. ARAGON, Blanche ou l’Oubli, troisième partie, chapitre III, « Une mèche de cheveux n’est pas une hypothèse », 1967. L’Éducation sentimentale. Mme Arnoux et Rosa­nette font « comme deux musiques » dans sa vie. Puis il prend un logement sur le quai Napoléon, actuel Quai aux Fleurs, dans l’île de la Cité, soit entre les deux rives : de son balcon, il peut voir couler la Seine entre « les quais grisâtres » (I, 5), image de sa propre vie. L’Éducation sentimentale. On comprend que c’est en contraste avec cette nouvelle « apparition » surnaturelle qu’ont été vues auparavant les façades lépreuses, les enseignes de mauvais goût, la population laborieuse qui choquaient la préten­tion à la distinction de Frédéric. Frédéric retrouve les Arnoux chez les Dambreuse. C’est là ce que nous avons eu de meilleur ! Mort de M. Dambreuse qui, au désespoir de sa femme, a légué toute sa fortune à Cécile. Mais le paragraphe suivant commence ainsi : « Il s’était arrêté au milieu du Pont-Neuf, et, tête nue, poitrine ouverte, il aspirait l’air. Un brouillard lumineux flottait au delà, sur les toits ; tous les bruits se fondaient en un seul bourdonnement ; un vent léger soufflait. Première partie - Chapitre 1. Il devient un habitué des locaux d’Arnoux (3). BRUNEAU Jean, « Sur l’avant-dernier chapitre de L’Éducation sentimentale », Revue d’Histoire C’est l’épouse de Jacques Amoux, propriétaire de L’Art industriel, quadragénaire séduisant et hâbleur avec lequel Frédéric a déjà lié connaissance. 1869. ( L'Education sentimentale; 3ème partie ; chapitre 1 ; page 313 . ) Le lecteur ne pourra pas toujours faire le partage, au long du récit, entre les paysages tels qu’ils sont vus par Frédéric et ceux qu’il faut attribuer au narrateur. « Une pluie fine tombait, il faisait froid, le ciel était pâle, mais deux yeux qui valaient pour lui le soleil resplendis­saient derrière la brume. Ainsi de janvier 1843 à janvier 1845 il produit une première Éducation sentimentale qui succédait à la rédaction de Novembre, achevé le 25 octobre 1842, et à une toute première ébauche de … Nul doute que le romancier partage son mépris pour la masse ; mais il se montre tout aussi ironique envers sa foi en « l’excel­lence de son âme ». D’autre part, cette description est dominée par des notations de couleur ou de lumière (brillaient, rouges, couleur ardoise, plus clair, lumineux) et de volumes (profondeur, masses d’ombre, redoublements d’obscurité). L’attitude de Mme Arnoux laisse une grande marge de liberté d’appréciation au lecteur : est-elle une femme sage et vertueuse, qui résiste courageusement à son amour pour Frédéric ? Gustave Flaubert. Représen­tatif de sa génération, il témoigne de la médiocrité d’une époque génératrice de fausses illusions. À Nogent, où il retrouve sa mère et la fille Roque, il apprend qu’il est ruiné (5). « L’Éducation, livre si vaste, si travaillé, si hautement “écrit”, avec ses mer­veilleux passages inscrits sur le vide, où s’emmagasine une tristesse à travers laquelle une sorte de fente laisse fuir toute grandeur morale, - brille d’un éclat malade et se range ainsi parmi les curiosités du musée de la littéra­ture », écrit Henry James en 1902 (Gustave Flaubert, trad. Coursjulien juin 28, 2015 0 « Il passait des heures à regarder, du haut de son balcon », extrait de L’éducation sentimentale, Partie 1, chapitre 5, Flaubert, 1869. Lisez ce Archives du BAC Commentaire de texte et plus de 246 000 autres dissertation. Analyse de L'Éducation sentimentale de Gustave Flaubert : L'Échec sentimental ... Toutefois, il faudra attendre la fin de la seconde partie du roman pour qu'elle devienne sa maîtresse, dans la chambre préparée pour « l'autre », pendant que Paris est à feu et à sang ce 22 février 1848. L’ambitieux Martinon courtise Cécile, la nièce des Dambreuse (4). Deux descriptions permettent d’illustrer cette ambiguïté : « Les réverbères brillaient en deux lignes droites, indéfi­niment, et de longues flammes rouges vacillaient dans la profondeur de l’eau. La première partie s’étend sur plus de cinq ans, du 15 septembre 1840 jusqu’au lendemain de l’annonce de l’héritage (12 décembre 1845). Ces réussites sociales dérisoires font un peu pendant à la mise en gloire de Homais dans Madame Bovary, mais tandis que l’apothéose du pharmacien offrait au roman une fin ironiquement ascendante (manière de « faire la pyramide »), les deux courtes phrases qui saluent le couronnement des ambitions de Martinon et de Hussonnet passent presque inaperçues. L'éducation sentimentale est un roman de Gustave Flaubert (1821-1880), publié à Paris chez Michel Lévy en 1869. Il se trouva beau ; - et resta une minute à se regarder » (I, 4). Chapitre 1— Paris-Nogent en bateau (15 septembre 1840). Cet attache­ment à ses vêtements de même qu’à ses objets ou à son mobilier (qui donne un caractère déchirant à la vente aux enchères par laquelle se clôt le rêve) tourne parfois à cette déviation du sentiment amoureux qu’on nomme le fétichisme. Rencontre du père Roque, régisseur de M. Dambreuse. Le tableau qui s’inscrit dans la glace est à sa mesure : il ne demande d’autre effort que celui de la contemplation et, lui renvoyant sa propre image, révèle son narcissisme.