Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Attribut divin : Al-'Azîz  (Lu 2521 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Um_Nour
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Saint-Etienne
Messages: 7339


La hawla wala quwata illa bilah


Voir le profil
« le: Janvier 05, 2014, 18:37:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum



Al-'Azîz: l'Inaccessible, l'Irrésistible, le Puissant, Celui qui l'emporte, Celui qui fortifie, le Puissant-Irrésistible

 
I) Fondement coranique

Allah dit dans un des récit coraniques sur Jésus (alayhi salam):
{... Si Tu leur pardonnes, c'est Toi le Puissant (Al-'Azîz)...} [Sourate 5; Verset 118].
Allah dit:
{Et à Lui la grandeur dans les cieux et sur la terre. Et c'est Lui le Puissant (Al-'Azîz), le Sage.} [Sourate 45; Verset 37].
Sache qu'Allah affirme l'irrésistibilité ('izza) pour Soi-même dans ces versets:
{... Or c'est à Allah qu'est la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants...} [Sourate 63; Verset 8],
{Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance ('izza). Il est au-dessus de ce qu'ils décrivent!} [Sourate 37; Verset 180].
Allah a dit dans le récit d'Iblis:
{Par Ta puissance! dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous} [Sourate 38; Verset 82].

 
II) Signification de ce Nom

Les acceptions étymologiques de ce Nom sont les suivantes:

 1) Lorsque le verbe 'azza reçoit la voyelle I au futur, al-'azîz signifie: celui qui n'a ni semblable (mathal), ni pareil (nazhîr).
On dit par exemple: la rareté ('izz) de la nourriture dans un pays quand il est difficile de la trouver.
Sache qu'une chose dont ill est difficile de trouver l'équivalent est nommée 'azîz.

 2) Lorsque le verbe 'azza reçoit la voyelle U au futur, al-'azîz signifie: celui qui l'emporte ou celui qui est irrésistible (ghâlib) et qui n'est pas dominé.
Les Arabes disent: celui qui triomphe ravit le butin (man 'azza bazza) c'est-à-dire: au vainqueur le butin.
Si on nomme "'azîz" celui qui l'emporte, même si on admet qu'il puisse être dominé, alors le dominateur jamais dominé, ou encore le contraignant jamais contraint, à plus forte raison, seront nommés: 'azîz.

 3) Lorsque le verbe 'azza reçoit la voyelle A au futur, al-'azîz signifie: l'intense et le fort (shadîd et qawî) comme dans cette parole coranique:
{... Nous [les] renforçâmes ('azaznâ) par un troisième...} [Sourate 36; Verset 14].
Si on nomme fort celui qui est susceptible d'être faible et puissant celui qui peut devenir impuissant, le Puissant véritable qui ne peut jamais subir l'impuissance a plus de raison d'être nommé 'azîz.

 4) Comme il est fréquent dans la langue, la forme du nom 'azîz signifie mu'izz, Celui qui donne la puissance irrésistible.
Sache que:
- Dans la première acception Al-'Azîz se rapporte à la Transcendance (divine) (tanzîh);
- Dans les deuxième et troisième significations, il se réfère à une Qualité d'Essence: la Puissance normative (qudra);
- La quatrième acception exprime une Qualité divine d'Activité.

 
III) Commentaire de Al-Ghazâlî sur ce Nom

Al-Ghazâlî commente ainsi le Nom Divin Al-'Azîz:

"C'est Celui dont l'existence d'un semblable est peu probable, Celui dont on a un intense besoin et Celui auprès de Qui on a difficilement accès. La réalité en laquelle les trois sens ne peuvent être réunis n'est pas susceptible de recevoir intégralement le nom de 'azîz. Or, combien de choses dont l'existence de semblables est peu probable sans que pourtant on en ait besoin et qu'on ne peut pour cette raison nommer 'azîz. Il se peut qu'un chose ne soit jamais dans la nécessité d'une autre semblable alors qu'on en retire un profit considérable, que l'obtention en reste aisée sans pour autant être appelée 'azîz. I en est ainsi du soleil qui n'a pas d'équivalent: le profit qu'on en tire est de première nécessité sans qu'on lui accorde pourtant la puissance irrésistible ('izza) puisqu'on parvient à le percevoir sans difficulté.

Quand ces trois conditions se rencontrent dans une seule et même chose, elle est nommée "'azîz". De plus, dans chacune de ces trois dispositions on trouve perfection et imperfection.
La perfection dont l'existence est la plus rare se trouve dans le nombre UN, car aucun nombre ne lui est inférieur au point que l'existence d'un nombre semblabledemeure une impossibilité. Or, seul Allah possède (réellement) l'Unité. Le soleil, même s'il est unique en fait, ne l'est pas en tant que possibilité, l'existence d'un astre analogue étant toujours possible.

La perfection attachée à celui dont on tire profit exige que tous les bienfaits résultent de lui, non d'un autre. Or, cela n'est possible que chez Allah car Il est Celui qui produit sans modèle préalable (mubdi') la réalité de tous les êtres possibles. Allah est Celui dont toutes les choses ont besoin eu égard à leur nature, leurs qualités et leur permanence.
L'accès à la réalité de ce Nom divin rest hors de portée des êtres en raison même de Sa Perfection puisque la Puissance normative (qudra) d'Allah s'accomplit sur toute chose. Tel est le Vrai dont aucune intelligence n'a le moyen de discerner le tréfonds de l'Impénétrabilité (çamadiyya), dont aucun regard intuitif ne peut englober l'Incommensurabilité de la Majesté, dont aucune créature ne parvient à remercier des bienfaits et des faveurs comme il convient.

En conséquence, il est bien établi que cette perfection se trouve réalisée chez Allah seul, jamais chez un autre. Il faut donc qu'Il soit le Puissant-inaccessible-absolu ('azîz mutlaq)."
Voici donc tout ce que l'Imâm Al-Ghazâlî a exprimé sur ce Nom divin d'une manière si juste. Qu'Allah en fasse Son guide pour diriger vers les demeures de Sa Satisfaction et les degrés du Pardon!
 

IV) Participation du serviteur à ce Nom

Al-'Azîz est Celui dont les créatures d'Allah ont besoin dans les plus importantes de leurs affaires, celles de la vie dernière et de la félicité éternelle.
Les êtres dont l'existence de semblables demeure peu probable et dont a réalité est difficilement accessible sont dans l'ordre: les Prophètes, les Califes bien dirigés, les Docteurs de la Loi et enfin les Souverains qui gouvernent en accord avec la Religion et la Loi révélée.
La puissance irrésistible ('izza) qu'un être peut détenir est fonction de l'élévation de sa condition religieuse. Plus cette disposition réalisée en lui sera parfaite et plus il sera difficile de trouver l'être semblable capable lui aussi de l'actualiser. Il sera alors d'une puissance irrésistible intense et d'un rang parfait. Le verset suivant y fait allusion:
{... Or c'est Allah qu'est la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants...} [Sourate 63; Verset 8].

 
V) Dires des maîtres sur ce Nom

 1) L'un d'eux a dit: "La puissance irrésistible néglige les arrêts (aqdâr) sauf celui d'Allah (qadar), efface les invocations (adhkâr) sauf le dhikr d'Allah, car en magnifiant le Seigneur dans son coeur, le serviteur amoindrit la considération pour les créatures. Le Prophète (salallahu alayhi wa salam) a dit (de la part de son Seigneur):
"Celui qui se fait humble en raison de Ma suffisance (ghinî), sa suffisance lui permet d'accomplir les deux tiers de sa religion."
C'est que la Foi dépend de trois choses: la connaissance par le coeur, la reconnaissance par la langue et le comportement en fonction des préceptes (arkân, ou pilier de l'Islam). Si le serviteur se soumet en toute humilité par la parole et les membres, il en accomplit les deux tiers. Avec l'adhésion du coeur, il la réalise entièrement.
 2) On a dit: "Al-'Azîz est Celui que nul solliciteur n'atteint et que nul fuyard n'affaiblit."

 3) On raconte qu'un homme recommandait la pratique du bien au calife Haroun ar-Rashîd (cinquième calife de la période 'abbasside né en 146H/765) qui fut irrité contre lui. Cet homme possédait une mule du plus mauvais caractère. Haroun dit: "Attachez-le à elle, elle le tuera." Ses gens obtempérèrent mais elle ne sut lui nuire. Haroun dit alors: "Jetez-le dans une demeure et condamnez la porte!" Ils s'acquittèrent de cet ordre. Or, ils le virent dans le jardin bien que la porte condamnée demeurât fermée. Le sultan lui demanda: "Qui donc t'a fait pénétrer dans ce jardin?" L'homme répondit: "Celui-là même qui m'a fait sortir de cette maison!" Haroun dit alors: "Placez-le sur une monture et promenez-le ainsi autour de la ville et criez: "Certes Haroun a voulu humilier un serviteur qu'Allah a rendu invincible (a'azza) mais il en a été incapable."


Fakhr ad-Dîn ar-Râzî




 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Janvier 05, 2014, 18:40:25 par Um_Nour » Journalisée

Rabbanâ âtinâ fi d-dunyâ hassanatan w-wa fî-l-âkhirati hasanatan w-waqinâ 'adhâba n-nâr
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.