Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Attribut divin : Al-Ghaffâr; Al-Ghâfir; Al-Ghafûr / Partie 2  (Lu 1310 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Um_Nour
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Saint-Etienne
Messages: 7339


La hawla wala quwata illa bilah


Voir le profil
« le: Janvier 05, 2014, 17:56:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum



Al-Ghaffâr; Al-Ghâfir; Al-Ghafûr  Partie 2


III) Des finesses contenues dans la mention coranique du pardon

 A) Commentaire du verset suivant:

{Le Pardonneur des péchés (ghâfir al-dhanb), l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs. Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination.} [Sourate 40; Verset 3].

  1) Il pardonne le péché par générosité, Il accepte le repentir par bienfait, Il est intense dans la rétribution finale envers les Infidèles, Il est doué de libéralité (faveurs) avec les "Devançants" et les "Rapprochés".

  2) Celui qui pardonne le péché des fauteurs, qui accepte le repentir de ceux qui reviennent, l'Intense dans la rétribution future avec les Infidèles et les Hypocrites, Celui qui est doué de libéralité avec les Fidèles et les Connaissants.

  3) Celui qui pardonne les péchés des Injustes, qui accepte le repentir de ceux qui tendent vers le but recherché, l'Intense dans la rétribution finale avec les Infidèles, Celui qui est doué de libéralité avec les "Devançants" et les "Rapprochés".

  4) Abû Bakr al-Wasitî a dit: "Celui qui pardonne  le péché à celui qui dit: "lâ ilâha illâ-llah", Celui qui accepte le repentir de qui dit "Lâ ilâha illâ-llah", l'Intense dans la rétribution finale envers celui qui nie la vérité de "lâ ilâha illâ-llah", Celui qui est doué de libéralité avec celui qui contemple les secrets du "lâ ilâha illâ-llah"."

 
 B) Quant aux propos pertinents qui ont été prononcés en rapport avec ce verset, nous en citerons quelques uns:

  1) Allah mentionne quatre de Ses Qualités, dans ce verset, dont trois concernent le Fidèle et une l'Infidèle. Le pardon , l'acceptation du repentir, la possession de la libéralité s'appliquent au Fidèle, l'intensité de la rétribution future aux Infidèles. Cette unique Qualité es concernant, aucun d'entre eux, malgré leur grand nombre, ne sera sauvé de la rétribution future perpétuelle. Comment comprendre alors que les Fidèles concernés par ces trois qualités pourraient être privés de la Miséricorde alors qu'Allah confirme dans un Hadîth Qudsî que "Ma Miséricorde précède Mon Courroux"?
Si l'on ajoute, quelle est la sagesse qui préside à énoncer trois qualités pour les Fidèles et une seule pour les Infidèles? Nous répondrons ceci: Les Fidèles se répartissent en trois catégories. Certains lèsent leurs âmes, d'autres tendent vers le but recherché et d'autres enfin devancent les autres par es oeuvres de bien. Les infidèles, à eux tous, forment une catégorie unique selon cette parole:
{Tel est Allah, votre vrai Seigneur. Au delà de la vérité qu'y a-t-il donc sinon l'égarement?...} [Sourate 10; Verset 32],
et ce propos du Prophète (salallahu alayhi wa salam):
"L'infidélité à elle seule constitue une communauté (milla)".
Sache-le! De même qu'Allah, dans ce verset, s'attribue trois qualités en rapport avec les Fidèes et une seule avec les Infidèles, ainsi mentionne-t-Il leur type de breuvage selon la même répartition.
Au sujet des Infidèles, Il dit:
{... qui sont abreuvés d'une eau bouillante...} [Sourate 47; Verset 15].
Des Fidèles, Il précise:
{D'une source de laquelle boiront les serviteurs d'Allah...} [Sourate 76; Verset 6];
{On leur sert à boire un nectar pur, cacheté,} [Sourate 83; Verset 25].
Allah dit de ceux qui devancent les autres:
{... Et leur Seigneur les abreuvera d'une boisson très pure.} [Sourate 76; Verset 21].

  2) Allah a incité Son Envoyé (salallahu alayhi wa salam) à se comporter de la meilleure manière à l'égard des pauves en quatre circonstances:
   a) {Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur...} [Sourate 6; Verset 52].
Si Allah interdit à Son Envoyé de les repousser, comment dans sa générosité le Prophète peut-il les repousser?
   b) {Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui inoquent leur Seigneur matin et soir...} [SOurate 18; Verset 28].
Comment dans sa générosité pourrait-il les éloigner de la Miséricorde divine?
   c){... Et que tes yeux ne se détachent point d'eux...} [Sourate 18; Verset 28].
   d) {Quant au demandeur, ne le repousse pas.} [Sourate 93; Verset 10].
Le sens immédiat de ces quatres versets est évident.

  3) Commentaire de la parole:
{Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.} [Sourate 39; Verset 53].

Ibn 'Abbâs rapporte que Wahshâ, après avoir tué Hamza (l'oncle du Prophète à la bataille de Uhud) partit à Ta'if et regretta son geste. Il écrivit alors ceci au Prophète: "Y a-t-il un repentir pour moi?" Allah révéla aussitôt:
{Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut...} {Sourate 4; Verset 116].
Wahshâ dit: "Il se peut que je ne sois pas concerné par cette volonté d'Allah!" C'est alors que cette autre parole fut révélée:
{Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition
Et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d'ignominie;
Sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne oeuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux} [Sourate 25; Versets 68 à 70].
Wahshâ dit: "Peut-être qu'il n'existe pas pour moi d'oeuvre intègre!" Cette autre parole descendit enfin:
{Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.} [Sourate 39; Verset 53].

Ce verset contient des finesses:

   a) Allah n'a pas dit: Ceux qui sont impies ou ceux qui boivent ou ceux qui commettent la fornication, mais au contraire, tout ceci Allah le passe sous silence et dit: {... Mes serviteurs qui avez commis des excès...}. Dès lors, si dans Sa Générosité, Il s'oblige à préserver les êtres de la honte en ce bas-monde, comment Lui siérait-Il de châtier dans la vie future?
   b) L'esclave qui commet un crime et dont le prix du sang est suspendu à son cou, de deux choses l'une: ou bien son maître le vend, ou bien il exige de lui un dédommagement, mais dans ce cas la vente devient impossible. Comment, dès lors, l'homme généreux qui vend cet être vicieux voudrait-il se défaire d'un esclave incapable (de droit) et vil (par nature). Le maître devra, c'est sûr, pour se libérer de la loi du talion, prendre sur les trésors de la Miséricorde et de la Générosité.
   c) Allah dit:
{... "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment...}
Dans la première partie du verset: {... Ô Mes serviteurs...}, Allah met les serviteurs en relation avec Lui-même, leurs défauts se montrent comme venant d'eux-mêmes, mais l'embellissement de leurs âmes provient de leur Maître. Ce que le Maître manifeste est plus déterminant que les dispositions qu'ils font apparaître d'eux-mêmes.
   d) Allah dit: {... qui avez commis des excès à votre propre détriment...} dont la signification est la suivante: Ils ont manqué au droit qui revient à leurs âmes non au Mien. Or, un tel manquement au droit de leurs âmes est un préjudice suffisant de sorte qu'il n'est pas nécessaire que le désobéissant soit atteint par une autre sanction.
   e) Allah dit à la fin de ce verset: {... Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.} dont le sens est: il ne convient pas de penser qu'Allah institue Pardon et Miséricorde à cause de vous. Nous dirons mieux! Il s'agit pour Allah d'une qualité intrinsèque habituelle ('âda) car {... c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.}.
Cette parole divine ressemble à celle-ci:
{... "Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est Grand Pardonneur (innahu kâna ghaffâran [litt. Il se trouve Grand Pardonneur])} [Sourate 71; Verset 10].
Pourtant, Allah ne dit pas: Il est Grand Pardonneur (innahu ghaffârun) mais: {... Il se trouve Grand Pardonneur (innahu kâna ghaffâran)}, depuis la prééternité jusqu'à la postéternité, qualifié par la Fonction de Celui-qui-ne-cesse-de-pardonner (Ghaffâriyya). En conséquence, il ne convient point de vous étonner qu'Il pardonne vos péchés!

...



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Rabbanâ âtinâ fi d-dunyâ hassanatan w-wa fî-l-âkhirati hasanatan w-waqinâ 'adhâba n-nâr
Um_Nour
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Saint-Etienne
Messages: 7339


La hawla wala quwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #1 le: Janvier 05, 2014, 17:59:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


  4) Commentaire de la parole:

{Informe Mes serviteurs que c'est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux (nabi 'ibâdî annî anâ-l-ghafûru-r-rahîmu).} [Sourate 15; Verset 49].
On rapporte que certains Compagnons du prophète se mirent à rire. L'Envoyé d'Allah vint passer auprès d'eux et dit:
"Riez-vous alors que le Feu se trouve devant vous!" Il furent pris d'une immense tristesse. Le Prophète revint sur ses pas et ajouta:
"Gabriel vint me trouver et me dit: "Allah a dit: Pourquoi Mes serviteurs désespèrent-ils de Ma miséricorde? Annonce à Mes serviteurs que Moi, Je suis le Très-Pardonneur, le très-Miséricordieux"."

Ces paroles divines comportent plusieurs subtilités

   a) 'Ali (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: "Les lettres du Coran sont au nombre de 325 870. S'il n'y avait eu dans le Coran une bonne nouvelle pour la Communauté de Muhammad (salallahu alayhi wa salam) autre que cette lettre unique - et c'est le "î" (yâ) de 'ibâdî c'est-à-dire"Mes" serviteurs (le pronom personnel étant dans ce cas suffixé au nom, en arabe) - l'ensemble de ces lettres aurait suffi à ces serviteurs.
De même qu'il n'y a aucune séparation ou voile (hijâb) entre le "d" de 'ibâdî "serviteurs" et "î" "Mes" (pour donner l'expression 'ibâdî "Mes serviteurs"), ainsi n'y a-t-il aucun voile entre le croyant désobéissant (mu'min açî) et la Miséricorde (rahma) d'Allah."

   b) Dans le verset que nous commentons:
{Informe Mes serviteurs...} (litt. "Annonce aux serviteurs Miens"), l'expression "Informe" s'adresse à l'Envoyé d'Allah, le mot "serviteurs" concerne les Fidèles et "Mes" le Seigneur. Allah mentionne d'abord l'Envoyé, puis les créatures désobéissantes et enfin Il se mentionne Lui-même. Cet arrangement fait allusion à l'intercession du prophète qui est devant les pécheurs et à la Miséricorde d'Allah qui est derrière eux. S'ils se trouvent ainsi entre l'intercession et la Miséricorde, comment, dès lors, pourraient-ils être perdus?

   c) On rapporte de al-Ma'mûn ( calife mort en 218H/833) que l'enfant de son fils et celui de sa fille entrèrent tous deux chez lui. Il leur demanda: "De qui êtes-vous le fils?" Le fils de sa fille se rattacha à son père (gendre du roi) et le fils de son fils au fils du roi. Il ordonna qu'on remplisse les poches du premier de pierres précieuses et celles du second de dattes sucrées. Il dit alors: "Celui-là se prétend issu d'une lignée étrangère et celui-ci se rattache à moi."
La subtilité de cette nuance réside dans le fait qui celui qui descend du souverain d'une créature a trouvé le trésor précieux alors que celui qui se dit issu du souverain des souverains ne trouve pas le trésor de la Miséricorde!

   d) Dans la parole:
{... c'est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux (annî anâ-l-ghafûru-r-rahîmu).},
Allah répète le pronom personnel de la première personne comme dans le récit de Joseph:
{... Je suis ton frère (inni anâ akhûka)...} [SOurate 12; Verset 69].
La raison en est la suivante: Joseph fit asseoir ses frères autour de la table et chacun des deux frères issus de mêmes père et mère s'assit côte à côte. Or, Benjamin resta seul et se mit à pleurer. Joseph lui demanda: "Pourquoi pleures-tu?" Il lui répondit: "J'avais un frère de mêmes père et mère mais il est mort ou a disparu." Joseph poursuivit: "Ne voudrais-tu pas que je fusse ton frère?" En entendant cela, Benjamin fut tout saisi. Joseph alors ajouta: "En vérité, moi, je suis ton frère." Dès l'instant sa réserve disparut et il se réjouit.
C'est ainsi que, dans la désolation engendrée par le péché, quand son Seigneur lui dit: "En vérité, Moi, Je suis le Très-Pardonneur, le Très-Miséricordieux, le pécheur voit son affliction disparaître et la joie que procure la Miséricorde s'empare de lui."
 

IV) Dires des maîtres sur ces trois Noms Divins dérivés du pardon

 1) On a dit: "Allah est Pardonneur car Il fait disparaître la désobéissance de ton registre; Il est Très-Pardonneur car Il fait oublier tes actes aux Anges et Il est sans-cesse-Pardonneur, car Il te fait oublier ton péché comme si tu ne l'avais jamais commis".

 2) On a dit: "Le Pardonneur en ce bas-monde, le Très-pardonneur dans le tombeau, le sans-cesse-Pardonneur dans les parterres de la résurrection".

 3) Le Pardonneur à qui possède la science de la certitude, le très-Pardonneur en faveur de celui qui a l'oeil de la certitude, le sans-cesse-Pardonneur vis-à-vis de celui qui a la vérité de la certitude.

 4) Sache qu'Allah a dit:
{Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d'Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux.} [Sourate 4; Verset 110].
C'est comme si Allah te disait: "Ô toi dont les choses vaines ont été l'espoir de ta vie, dont les désobéissances ont occupé les jours! Ensuite tu as été pris de regrets avant le trépas et la séparation et tu as trouvé Allah changeant les mauvaises actions en bonnes." Car Il a dit ce mot "puis" (dans le verset cité ci-dessus) qui nécessite de surseoir (tarâkhî) comme si Allah te disait: "Tu ne t'es pas hâté de te repentir puis tu t'es repenti plus tard à la fin de ta vie".

 5) On raconte qu'un homme se repentit sur le tard. Un jour, dans son entretien intime avec Allah il dit: "Ô Allah! J'ai tardé à revenir!" Alors, un héraut lui criera: "Jusqu'à quand diras-tu: "J'ai tardé à revenir"? Car ne tarde à revenir que celui qui meurt sans repentir."

 
V) Participation du serviteur à ces Noms

C'est qu'il laisse caché aux autres ce qu'Allah ne fait pas paraître. Le Prophète (salallahu alayhi wa salam) a dit:
"Celui qui laisse cacher ce dont il a honte à un croyant, Allah lui cachera ce dont il a honte, le Jour de la Résurrection."
Sache que l'être créé ne peut enlever ni perfection, ni imperfection, ni chose belle ou laide. Celui qui consciemment ne prête pas attention aux laideurs mais mentionne les bonnes dispositions, détient un droit à se qualifier par ce nom.
On rapporte que Jésus (alayhi salam) passa avec ses disciples devant un chien mort dont l'odeur était infecte. Les disciples dirent: "Que cette charogne sent mauvais!" Jésus répliqua: "Que ses dents sont blanches." C'est un avertissement qu'il ne faut parler d'une chose qu'en vertu des bonnes dispositions qu'elle comporte!


Fakhr ad-Dîn ar-Râzî



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Rabbanâ âtinâ fi d-dunyâ hassanatan w-wa fî-l-âkhirati hasanatan w-waqinâ 'adhâba n-nâr
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.