Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: A-t-on le droit en Islam de faire la différence entre ses fille et garcon?  (Lu 9893 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
SYBEL
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: LYON
Messages: 19



Voir le profil
« le: Décembre 22, 2012, 11:01:56 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

je voulais savoir est ce que une mère a le droit en islam de faire la différence entre ces filles est ces fils,
au point que meme lors d'un grave problème ,elle donnera toujours raison a ces fils, et elle voudrait que ces filles ce taise.
et se laisse faire elle et leurs maris sinon si on ose dire la verité ou meme se disputer avec nos frères elle préfère nous renier et
nous souhaite le malheur dans notre vie(maladie,divorce) baraka2 pour ceux qui voudrais me répondre
parce que la je suis a un stade ou je préfère les renier sinon ma santé va prendre un gros coups.

 baraka2

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Décembre 22, 2012, 11:06:52 par Um♥Rayhane » Journalisée
AbdAllah750
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: IDF
Messages: 90



Voir le profil
« Répondre #1 le: Décembre 22, 2012, 21:32:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Tout dépend le degrés de différence... si la différence est telle que vous l'avez décrite, alors bien entendu que ceci n'est pas permis en Islam car l'injustice n'est pas permise.

Cependant, l'injustice des parents n'est pas une raison pour être désobéissant... car certainement la désobéissance, ou pire "renier ses parents" fait parti des plus graves péchés en Islam.

Vous ne pouvez désobéir à vos parents que si cela entraîne une désobéissance au Créateur (par exemple si on vous force à proférer un faux témoignage, à mentir, à voler, etc...). Mais même dans ce cas, la "désobéissance" doit se faire avec douceur et respect.

Selon Abou Hourayra (das), un homme vint dire au Messager de Dieu  Salla-llah allahi wa salam : «O Messager de Dieu! J'ai des parents avec qui je me comporte gentiment alors qu'ils ne respectent pas vis-à-vis de moi les liens de parenté. Je leur fais du bien et ils me font du mal, j'agis avec eux selon la sagesse et la longanimité et ils agissent avec moi d'une façon insensée et injuste». Il lui dit: «Si tu es vraiment tel que tu dis, c'est comme si tu leur faisais avaler sans eau de la cendre chaude. Tant que tu seras ainsi, tu trouveras toujours en Dieu le Très-Haut un allié contre eux». (Rapporté par Moslem)

Enfin, pour rappel sur l'obéissance aux parents on peut citer de islamweb :
Citation
L’Islam recommande une relation de miséricorde, Rahma, entre parents et enfants, une relation de responsabilité, de respect et de piété de part les uns et les autres et non d’être adversaires dans des situations où les enfants sont d’un côté et les parents de l’autre. Le Prophète, ,  a dit dans un Hadith rapporté par Boukhari :        « N’entrera point au Paradis celui qui désobéit aux parents. »

Il est interdit de se montre agressif contre ses parents (notamment à l’égard de la mère qui est plus faible) en haussant la voix auprès d’eux ou refuser leur conseil ou claquer la porte contre eux et le plus pire est de les battre. Ces comportements sont considérés comme étant un péché capital et très grave. Le Prophète, , a dit à ses Compagnons :   « Ne voulez-vous pas que j’attire votre attention sur les grands péchés ? »  Les compagnons  répondirent : « Bien sûr. Ô ! Messager d’Allah. » Alors le Prophète, ,  a cité en premier lieu : «  Le Chirk, polythéisme, puis la désobéissance aux parents.... »

Qu'Allah vous facilite votre épreuve.

Et Allah est plus savant,
Journalisée
Ain Fouara
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 290



Voir le profil
« Répondre #2 le: Décembre 23, 2012, 11:04:19 »
Share   Modifier le messageModifier

salamun 3alaykum

bismiLahi

http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php?topic=35472.0

peut-être que ce lien pourra t'aider...

baraka Lahu fiki Um Rayhane moi même je cherchais le tafsir de ce verset depuis un moment  Wink

Allah y hdina

wa salamun 3alaykum
Journalisée
esclave du Bienveillant
Invité
« Répondre #3 le: Décembre 23, 2012, 11:24:03 »
Share   Modifier le messageModifier

As salam alaykoum wa rahmatoulahi wa barakatuh

La question n'est pas exactement la meme mais le cheikh répond en général,donc tu trouvera la réponse à ta question insha Allah ainsi que les frères qui on répondu avant moi t'on égalemnt donner la réponse .


Question :

Il arrive à certaines personnes de constater qu'un de leurs enfants se distingue des autres par son attitude bienveillante et la sollicitude dont il fait preuve à l'égard de ses parents.
 Ce qui pousse ceux-ci à lui réserver un meilleur traitement et des dons grâce a son attitude susmentionnée.
Est-il juste de récompenser l'enfant qui se distingue pour sa piété filiale ?


Réponse :

Il n'y a pas de doute que des enfants peuvent se révéler meilleurs que d'autres.
 Ceci est bien connu.
 Mais cela n'autorise guère le père à préférer (les uns aux autres).
 Bien au contraire, il doit les traiter de façon équitable, en vertu des propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) :
« Craignez Allah et traitez vos enfants de façon équitable ».

Il n'est donc pas permis au père de préférer certains de ses enfants à d'autres, sous prétexte que les uns le traitent mieux que les autres.
 Il doit les traiter tous sur le même pied d'égalité et leur prodiguer de bons conseils, afin qu'ils soient tous amenés à persévérer dans le bien et dans l'obéissance à Allah et à Son messager.
 Mais il ne doit pas favoriser les uns par des dons, ni réserver des legs à d'autres.
 En effet, l'égalité doit régner entre eux par rapport à l'héritage et aux dons, conformément aux dispositions légales régissant l'héritage et les donations.
 Il faut les traiter sur la base de l'équité légale selon laquelle la part de l'homme est le double de celle de la femme, s'il donne mille à l'homme, il donne cinq cent à la femme.

 Si les enfants sont majeurs et acceptent (que les uns soient préférés aux autres) et disent : donne à notre frère ceci en s'exprimant de façon claire et disent nous acceptons que tu lui offres une voiture ou autre chose et qu'il s'avère que leur consentement est réel et n'est dicté ni par la courtoisie ni par la peur, alors il n'y a aucun mal (à en tenir compte).

 Il s'agit d'observer l'équité sauf quand des enfants majeurs, hommes ou femmes concèdent à certains d'entre eux une chose pour des raisons particulières.
 Dans ce cas, il n'y a aucun mal puisque c'est leur droit.

Le recueil des fatwas du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz  Tome 9 page 234
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #4 le: Janvier 02, 2013, 08:48:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum.

 Soubhan' Allah qu'Allah nous guide et nous pardonne

 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.