Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Sagesse et bénéfices derrière le jeûne  (Lu 3754 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
esclave du Bienveillant
Invité
« le: Juillet 03, 2012, 15:56:20 »
Share   Modifier le messageModifier

                                            As salam alaykoum allah metoulah wa barakatouh

L'objectif derrière le jeûne est de retenir l'âme de ses désirs et l'empêcher de ces choses, qui sont aimées.

Et son but est de contrôler la force de l'âme, pour qu'elle puisse être préparée à atteindre ce qu’il y a dans le jeûne comme succès et joie pour l'âme.

Par le jeûne, on contient sa faim et soif et on se rappelle de la condition des estomacs affamés des indigents.

Par le jeûne, on rétrécit les voies que le Diable a à l'intérieur du serviteur (d'Allah) en rétrécissant les passages de nourriture et de boisson.

Aussi, il empêche les membres de devenir trop habituées aux choses qui sont nuisibles dans ce monde et l’au-delà.

Et chacun des membres de l'âme et du corps peut cesser son esprit de rébellion (à Allah) et être harnaché par sa bride.

Donc, le jeûne est la bride de ceux qui craignent et obéissent à Allah et le bouclier de ceux qui mènent la guerre (contre les désirs).

Et c'est un jardin pour les serviteurs pieux et dévoués à Allah.

Et il est pour le Seigneur des mondes, au-dessus de toutes les autres actions (faites pour plaire à Allah).

Car le jeûneur, en fait, ne fait rien. Il abandonne seulement son désir et sa nourriture pour Celui qu'il adore.

Donc le jeûne est un refus de ces choses que l'âme aime et désire, préférant au lieu de cela l'amour d'Allah et Son agrément.

Et c'est un secret tenu entre le serviteur et son Seigneur- personne d'autre n'est conscient de cela.

Le jeûne a un effet étonnant dans la préservation des membres extérieurs et des capacités intérieures aussi bien que dans la protection de l'âme contre le fait d’être rattrapé par des composants destructifs, qui peuvent la ruiner et la détruire.

Et il a un effet remarquable dans l’évacuation de toutes les choses nuisibles qui empêchent l'âme d'être saine.

Donc jeûner préserve et protège la santé du cœur de la personne et ses membres.

Et il rend à l'âme tout ce que les mains des désirs lui ont pris.

Donc il est parmi les plus grandes voies pour améliorer sa Taqwa, comme Allah dit (traduction rapprochée) :
« Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » [sourate Al-Baqara : 183]

Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :
« Le jeûne est une protection (bouclier). »

Et il a commandé à ceux qui avaient des désirs intenses de mariage, mais n'étaient pas capables de se marier, d’observer le jeûne, le pratiquer est une protection (bouclier) contre ces désirs (de mariage).

Quand les bénéfices du jeûne sont témoignés par des esprits sensibles et des intuitions droites, on se rend compte qu'Allah l'a prescrit comme une miséricorde pour l'humanité, une bonté, une protection et un bouclier pour eux.

La guidée du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) concernant cela était la plus parfaite des guidées, la meilleure pour atteindre l'objectif désiré et la plus facile pour l'âme.

Car freiner l'âme de ce qu'elle aime et désire est parmi les choses les plus difficiles et les plus durs, son obligation a été retardé jusqu'à la moitié de l’islam (du temps du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), après la Hijra.

Lorsque le tawhid et la prière étaient fermement établis dans les âmes des musulmans et quand ils ont aimé les ordres d'Allah.

Donc leurs âmes ont été conduites à son obligation, pas à pas.

Il (le jeûne) est devenu obligatoire la deuxième année de la Hijra.

Quand le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) est mort, il avait jeûné neuf Ramadan en tout.

À l'origine, il était laissé libre aux gens de choisir s'ils voulaient jeûner ou nourrir les indigents chaque jour.

Puis, ce choix a été finalement changé en une obligation de jeûner.

Et le fait de nourrir les gens a été seulement laissé pour les vieillards et les femmes qui n'ont pas la capacité de jeûner.

 
Le jeûne a eu trois étapes :
 
 La première étape était son obligation avec le choix de jeûner ou de nourrir une personne indigente.

 Dans la deuxième étape, seul le jeûne était permis, mais si la personne dormait avant de rompre son jeûne, on lui interdisait de manger et boire jusqu'à la nuit suivante. Ceci a été abrogé dans la troisième étape.

 Et c'est l'étape sur laquelle la Religion s'est établie jusqu'au Jour du Jugement.

Source : Abrégé de son livre Zad Al-Ma'ad [Bulletin Al-Muntaqa : 1/9]

                                                           Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya
Journalisée
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 49
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #1 le: Juillet 03, 2012, 16:41:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Baraka Allahou Fik mon frère pour ce très beau partage  MachAllah  El Hamdoulilah  Allahou Akbar  baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

fathéma
Invité
« Répondre #2 le: Juillet 03, 2012, 18:00:28 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


 MachAllah  Baraka Allahou Fik mon frère pour ce beau rappel  El Hamdoulilah Allahou Akbar

 baraka2


Wa 'alaykoum salam
Journalisée
esclave du Bienveillant
Invité
« Répondre #3 le: Juillet 08, 2012, 13:34:18 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                As salam alaykoum allah metoulah wa barakatouh

Le Jeûne est un bouclier contre les maladies de l'âme, du cœur et du corps, et ses bienfaits sont innombrables.

Il a un effet étonnant dans la préservation de la santé, il dissout les excédents et empêche l'âme de consommer ce qui lui nuit, surtout s'il est appliqué avec modération et objectif, aux meilleurs moments religieux, et en fonction du besoin du corps.
Il contient aussi un repos des forces et des organes, de manière à préserver leurs forces. Il possède une propriété qui implique de le préférer est qui est qu'il réjouit le cœur dans ce bas monde et dans l'au-delà,  il est ce qui est de meilleur pour ceux qui ont un tempérament froid et humide, et il a un grand effet dans la préservation de leur santé.

Il est à la fois un remède spirituel et naturel. Si le jeûneur respecte ce qui doit l'être, naturellement et religieusement, le bienfait qu'en tireront son cœur et son corps grandira, et cela lui interdira les matières étrangères et corrompues qu'il désire.

En fonction de sa perfection ou imperfection, il élimine les matières mauvaises et il préserve le jeûneur de ce dont il doit se préserver, et l'aide à accomplir le dessein du jeûne, à comprendre son secret, sa raison et son objectif.

Car le but du jeûne est autre que de délaisser la nourriture et la boisson.

C'est la raison pour laquelle Allah 'azza wa jall se l'est attribué parmi toutes les œuvres, car il est un bouclier entre le serviteur et ce qui nuit à son cœur et son corps, dans ce bas monde et dans l'au-delà. Allah 'azza wa jall dit (dans le sens du verset) :
{ Ô vous les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous atteignez la piété.} (Sourate Al Baqarah verset 183)

Donc l'un des deux buts visés par le jeûne est le bouclier et la protection, est c'est une abstinence éminemment bénéfique.

Quant à l'autre but, il est de réunir le cœur et la préoccupation vers Allah 'azza wa jall, consacrer les forces de l'âme à Son amour et Son obéissance.

Et nous avons déjà mentionné certains secrets du jeûne, en évoquant la voie du Prophète sallallahu 'alayhi wa salam en cela.

L'Authentique de la Médecine Prophétique de Ibn Al Qayyim - Pages : 338-339
Journalisée
esclave du Bienveillant
Invité
« Répondre #4 le: Juillet 11, 2012, 07:50:44 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                 As salam alaykoum allah metoulah wa barakatouh

Le mois de Ramadan est le meilleur mois de l’an car Allah (Exalté soit-Il) l’a distingué en faisant que le jeûne pendant ses journées soit obligatoire et que ce jeûne soit le quatrième pilier de l’islam.

Les musulmans sont sommés d’effectuer la prière nocturne pendant ses nuits et le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit à ce propos :
« L‘Islam est bâti sur cinq piliers: l’attestation que nul ne mérite d’être adoré en dehors d’Allah et l’attestation que Mohammad est le Messager d’Allah, l’acquittement de la prière, le versement de la Zakât (l’aumône légale), le jeûne du mois de Ramadan et l’accomplissement du Hadj (le pèlerinage à la Maison Sacrée)»
rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :
« Celui qui fait les prières surérogatoires au mois de Ramadan (Tarâwiyyh) en pleine foi et conviction d’être récompensé ; ses péchés antérieurs lui seront pardonnés ».
rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim .

Je n’ai connaissance de rien de spécifique que le musulman peut faire pour accueillir le mois de Ramadan, si ce n’est le fait de l’accueillir avec joie, gaieté et reconnaissance à Allah (Exalté soit-Il) pour le fait qu’Il l’ait fait vivre jusqu’à atteindre ce mois et le fait qu’Il lui ait accordé l’occasion d’être au nombre des vivants qui concurrencent dans l’accomplissement des œuvres pies car atteindre le mois de Ramadan est un grand bienfait qu’Allah (Exalté soit-Il) nous accorde.

C’est pourquoi le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) annonçait la bonne nouvelle de la venue de Ramadan à ses compagnons tout en leur montrant le mérites de ce mois ainsi que ce qu’Allah (Exalté soit-Il) a préparé comme rétribution immense aux jeûneurs et aux orants accomplissant la prière nocturne pendant ce mois.

Le Musulman est enjoint d’accueillir ce mois en se repentant sincèrement et en s’apprêtant au jeûne et à l’accomplissement de la prière nocturne pendant ses nuits avec une intention sincère et une détermination véridique.

Cheikh Ibn Bâz  – Le livre du jeûne.
Journalisée
esclave du Bienveillant
Invité
« Répondre #5 le: Juillet 11, 2012, 18:52:27 »
Share   Modifier le messageModifier

                                               As salam alaykoum allah metoulah wa barakatouh

Question :

Certains savants critiquent ceux qui jeûnent sans prier : qu’a la prière à voir avec le jeûne ?
Je veux jeûner pour entrer au Paradis par la porte (Rayyân) des personnes qui jeûnaient fréquemment.
D’autre part, on sait que le fait de jeûner le mois du Ramadan efface les pêchés commis depuis le Ramadan précédent...
Veuillez m’éclaircir les choses, puisse Allah vous accorder le succès.


Réponse :

Ceux qui ont critiqué le fait que tu jeûnes sans prier ont raison, car la prière est le pilier principal de l’islam (après l’attestation de foi) sans lequel l’islam d’une personne n’est pas valable.


Celui qui l’abandonne devient mécréant et sort de l’islam.

Allah n’accepte ni le jeûne des mécréants, ni leurs aumônes, ni leurs pèlerinages, ni quoi que ce soit de leurs bonnes œuvres.

Allah a dit (traduction rapprochée) :
« Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allah et Son messager, qu’ils ne se rendent à la prière que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contrecœur. » (1)

Donc, le fait de jeûner sans prier entraîne la nullité de ton jeûne : il ne sera pas accepté par Allah, et le fait de jeûner alors ne saurait te rapprocher de Lui.

Quant au fait que le jeûne du Ramadan efface les pêchés commis depuis le Ramadan passé, c’est vrai mais pas de la façon que tu l’as comprise.

Tu devrais prendre en compte le hadith selon lequel le Prophète, prière et salut sur lui, a dit :
« D’une prière à l’autre, de la prière du vendredi à l’autre, du jeûne du Ramadan au prochain jeûne du Ramadan, les péchés sont effacés, sauf les grands péchés (al-Kabâ’ir). » (2)

Le Prophète, prière et salut sur lui, a donc cité comme condition pour que soient effacés les péchés d’un Ramadan à l’autre, le fait d’éviter les grands péchés.

Or, abandonner la prière, ô toi qui jeûne sans prier, tu n’as pas évité les grands péchés : car quel péché y a-t-il de plus grave que l’abandon de la prière ?

Mais plus que cela : l’abandon de la prière est un acte de mécréance, donc, comment ton jeûne pourrait-il effacer tes péchés ?

De plus, ton jeûne n’est pas accepté.

Tu dois, mon frère, te repentir et pratiquer la prière qu’Allah t’a ordonné d’accomplir, et après cela, pratiquer le jeûne, selon la recommandation du Prophète, prière et salut sur lui, à Mu’âdh, qu’Allah l’agrée, lorsqu’il l’a envoyé au Yémen :
« Que la première chose à laquelle tu les invites soit le témoignage qu’aucune divinité ne mérite d’être adorée en dehors d’Allah, et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah. S’ils répondent à ton appel, informe-les alors qu’Allah leur a imposé cinq prières de jour et de nuit […]. » (3)

Il a donc cité en premier lieu, le témoignage de foi, puis la prière et ensuite l’aumône légale (Zakât). (4)

Question :

Une personne ne pratique la prière que pendant le mois de Ramadan, et dès que le mois est terminé, elle s’arrête de prier ; son jeûne est-il valable ?

Réponse :

La prière est un des piliers de l’islam et c’est même son pilier le plus important après le témoignage de foi. C’est une obligation individuelle de l’accomplir.

Quiconque l’abandonne, que ce soit en la reniant, ou en refusant de la pratiquer, ou seulement par paresse et négligence, devient mécréant.

Quant à ceux qui jeûnent le mois du Ramadan et ne prient que pendant ce mois, leur acte équivaut à une tentative de tromper Allah !

Et bien vils sont ceux qui ne connaissent Allah que pendant le Ramadan : leur jeûne n’est pas valable tant qu’ils délaissent la prière hors du Ramadan (5).

Question :

Quel est le jugement de celui qui jeûne tout en délaissant la prière ?
Son jeûne est-il valable ?


Réponse :

L’avis correct est que celui qui délaisse la prière volontairement devient mécréant par son acte.

Son jeûne, et  toute autre adoration, n’est pas valable, jusqu’à ce qu’il se repente.

La preuve de ceci est le verset suivant (traduction rapprochée) :
« Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors tout ce qu’ils auraient fait eût été vain. » (6)

D’autres versets et hadiths témoignent aussi de cela.

Certains savants optent pour un autre avis.

Ils disent qu’une personne qui abandonne la prière par négligence ou par paresse ne devient pas mécréante et que ni son jeûne, ni le reste des adorations qu’il accomplit ne s’annulent tant qu’il ne les renie pas et qu’il les reconnaît comme étant obligatoires.

Mais l’avis le plus juste est qu’une telle personne devient mécréante, ainsi que le prouve les nombreux hadiths, parmi lesquels on peut citer :
Le Prophète, prière et salut sur lui, a dit :
« Ce qui sépare le musulman de la mécréance et de l’associationnisme est l’abandon de la prière. » (7)

Le Prophète, prière et salut sur lui, a dit :
« Le pacte qu’il y a entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants), c’est la prière. Et quiconque l’abandonne tombe dans la mécréance. » (Cool
L’éminent savant Ibn ul-Qayyim, qu’Allah lui soit clément, a détaillé la question dans son livre intitulé Ahkam us-Salât wa Târikiha (Les rites de la prière et la question de son abandon).
Ce livre est intéressant et utile à consulter.  (9)

(1) Le Désaveu ou le Repentir, v. 54.
(2) Rapporté par Muslim dans le chapitre de la purification (n°233).
(3) Rapporté et authentifié par At-Tirmidhî dans le chapitre de la Zakât (n°625).
(4) Ibn ‘Uthaymîn, Fatâwâ as-Siyâm (Fatwas relatives au jeûne rassemblées par Muhammad al-Musnad), p. 69.
(5) Fatwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân, rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 14.
(6) Les Bestiaux, v. 88.
(7) Hadith rapporté par l’imam Muslim dans son recueil de hadiths authentiques selon Jâbir ibn ‘Abdillah, qu’Allah l’agrée lui et son père.
(Cool Hadith rapporté par l’imam Ahmad et les quatre compilateurs de hadiths selon Burayda ibn ul-Hussayn, qu’Allah l’agrée.
(9) Ibn-Bâz, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân, rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 15.

                                        Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine
                                            Comité permanent [des savants] de l'Ifta
                                         Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz
Journalisée
al-tin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1245



Voir le profil
« Répondre #6 le: Juillet 11, 2012, 19:54:22 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum



Je précise juste que les savants ont défini deux cas de figure concernant l'abandon de la prière :
- celui qui délaisse la prière mais qui est conscient et croit fermement en son obligation ne sort pas de l'Islam mais commet un grave péché.
- celui en revanche qui délaisse la prière parce qu'il la pense non obligatoire, celui-là, en rejetant un pilier de l'Islam et un commandement divin sort de l'Islam.

Il me semble qu'il y a les sources de cet avis sur le forum même.

Avis posté sans sources (mais sources disponibles)
Journalisée

"Dieu nous a garanti ce bas-monde nous demandant d'oeuvrer pour l'au-delà.
Ah si seulement Il nous avait garanti l'au-delà, en nous ne demandant d'oeuvrer que pour ce bas-monde."
Un Connaissant.
fathéma
Invité
« Répondre #7 le: Juillet 23, 2012, 08:22:03 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


Livre du cheikh Mohammad Salih Al Munâjid

Louange à Allah ; nous cherchons refuge et Sa miséricorde auprès de Lui. Nous nous
protégeons du mal en nous et de celui de nos actes auprès d’Allah. Quiconque Allah
décide de guider ne peut s’égarer et quiconque Allah égare ne peut trouver le bon
chemin. Je témoigne qu’il n’y a de Dieu que Dieu, l’Unique. Il n’a ni partenaire, ni
associé. Je témoigne que Mohammed est son serviteur et messager.

Allah a béni Ses serviteurs de certaines saisons de bonté dans lesquelles les
récompenses des bonnes actions (les hassanat) sont multipliées et les mauvaises
actions (sa’yat) sont pardonnées. Le statut des gens est élevé et le coeur des croyants
est tourné vers leur Maître. Ceux qui se purifient parviennent au succès et ceux qui sont
corrompus échouent. Allah a crée Ses serviteurs pour l’adorer, comme Il dit :


Et je n’ai crée les jinns et les humains que pour m’adorer Moi et Moi seul »
Sourate 51, al-Dahariyat (Ceux qui éparpillent), verset 56
.

Un des plus grands actes d’adoration est le jeûne, qu’Allah a rendu obligatoire. Il dit à ce
sujet :
« Observez as-sawm (le jeûne) car c’est ce que Je vous ai prescrit à vous tout comme ceux qui étaient avant vous, pour que vous deveniez les pieux (les
moutaqqoun) »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 183


Allah a encouragé Ses serviteurs à jeûner.
« [...] Et il faut jeûner, c’est mieux pour vous car si seulement vous saviez. »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 184


Il les encourage à Le remercier pour avoir rendu le jeûne obligatoire.
« Il faut vous rendre compte de la Puissance d’Allah pour vous avoir guidé de la
sorte. Il faut Lui montrer que vous lui en êtes reconnaissant. »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 185


Il a rendu le jeûne agréable et pas trop dur pour les croyants si bien que ces derniers ne
trouvent pas trop difficile de renoncer à leurs habitudes et à ce qu’ils font
automatiquement durant ce mois de jeûne.
Allah ajoute :

« Pendant un nombre précis de jours [...] »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 184


Il a pitié d’eux et éloigne les difficultés et le mal comme il est dit :
« [...] Et si vous êtes en voyage ou malade, vous rattraperez les jours [...] »
Sourate 2, Al Baqarah (La vache), verset 184


Il n’est pas étonnant que durant ce mois le coeur des croyants se tournent vers leur
Seigneur le plus miséricordieux ; craignant leur seigneur au-dessus d’eux et souhaitant
atteindre sa récompense et ainsi la grande victoire (Le Paradis).
Comme cet acte d’adoration a une signification importante, il est essentiel de connaître
les akham (les règles) qui ont un rapport avec les mois du Ramadhan pour que les
musulmans sachent ce qui est obligatoire et ce qui est haram, ce qui est permis et faire
en sorte de se soumettre aux épreuves de la privation.
Ce livre est un résumé des règles, étiquettes et Sunnah du jeune. Puisse Allah m’en faire
profiter à moi-même et mes frères musulmans. Louange à Allah, le seigneur des
mondes.

DEFINITION DU JEUNE

 1) Siyyam signifie en arabe s’abstenir. En Islam cela signifie s’abstenir de ce qui
pourrait rompre le jeûne, depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil, et se donner en un
premier lieu l’intention de jeûner.


DES REGLES DU JEÛNE

2) La ummah (la communanuté) s’est mise d’accord sur le fait que le mois du
jeûne, le ramadhan, est obligatoire. C’est prouvé dans le Coran et dans la sunnah.
D’ailleurs Allah dit à ce sujet :

« Ô croyants ! ... Observez le jeûne car il vous a été prescrit tout comme ceux
qui étaient avant vous pour que vous fassiez partie des moutaqoun (les
pieux) »
Sourate 2, Al baqarah (La vache), verset 183


Le Prophète dit :
« L’Islam est construit sur cinq piliers ... »
Parmi ces cinq éléments il y mentionna le jeûne pendant le mois du ramadan.
Hadith rapporté par al-Bukhari dans al-fath, 1/49.


Quiconque a rompu le jeune pendant le mois du ramadhan sans excuse valable a
commis un crime grave. Le Prophète a dit, en décrivant un rêve qu’il avait fait :
« Jusqu’à que je sois sur la montagne où j’entendis des voix graves, je demandai "A qui
sont ces voix ?" On me dit : "C’est le cri des gens qui sont dans le feu de l’Enfer." Alors
on m’emmena dans un autre endroit et j’y vis des gens pendus à des ficelles avec le coin
de leur bouche déchiquetée et tâchée de sang. Je dis alors "Qui sont-ils ?" On me
répondit : "Ce sont des gens qui ont rompu le jeûne avant que ce ne soit l’heure3 ie.
avant l’heure de l’iftaar. »
Hadith Sahih al-Targhib, 1/420.


Al Hafiz al-Dhahabi (Puisse Allah le bénir) dit :
« Parmi les croyants, il est bien indiqué que quiconque ne jeûne pas pendant le mois du
Ramadhan sans une excuse valable est pis que celui qui a commis un adultère on encore
celui qui boit. On doute même si c‘est un musulman. On le considère comme une
hérétique et une dissolu. »

Cheikh al-Islam (Ibn Tamiyyah) (Puisse Allah le bénir) nous dit :
« Si on ne jeûne pas pendant le mois du Ramadhan en sachant que ce n’est pas licite,
mais en le rendant licite pour soi-même, tuez-le, s’il ne le fait pas car qu’il réagit de
manière amorale (s’il considère que ce n’est pas licite) alors punissez-le de ne pas avoir
jeûner. »
Mamoo’ al-Fatawwa, 25/265.


DES VERTUS DU JEÛNE

3) Les vertus du Jeûne sont d’une importance considérable et une des
commentaires rapportés comme hadith sahih est qu’Allah a choisi le jeûne pour Luimême
et qu’Il multipliera la récompense de celui qui le fait sans compter comme il le dit
dans le hadith qudsi suivant :
« A l’exception du jeûne qui n’est fait uniquement que pour Moi et Je récompenserait celui qui le fait. »
Al-Bukhari, al-Fath , no. 1904 ; Sahih al-Targhib, 1/1407.


« Le jeûne n’a pas d’équivalent. »
(al-Nisa’i, 4/165 ; Sahih al-Targhib, 1/413).
« Et l’invocation de celui qui jeûne ne peut être refusé. »
Hadith rapporté par al-Bayaqui, 3/345 ; al-Silsilat al-Sahih, 1797.
« Celui qui jeûne connaît deux grands moments de joie, l’un quand il rompt le jeûne et
l’autre quand il rencontre son Seigneur qui se réjouit de son jeûne. »
Hadith rapporté par Muslim, 2/807.

" Le fait de jeûner sera pris en compte pour intervenir en la faveur de celui qui l’a fait le
Jour du Jugement Dernier. L’activité de jeûner pourra dire :
« Ô Seigneur, je l’ai privé de sa nourriture et de ses désirs physiques durant la
journée, alors laisse-moi intercéder en sa faveur maintenant. » " Hadith rapporté par Ahmad, 2/174. Al Haythami a classé son isnad comme hasan dans
al-Majma’, 3/181 ; Il faut voir aussi dans Sahih al-Targhib, 1/411.


« Allah préfère l’odeur qui provient de la bouche du jeûneur de celle du musc. »
Muslim, 2/807.
« Jeûner est une protection et une forteresse qui éloigne des feux de l’enfer. »
Hadith rapporté par Ahmad, 2/402 ; Sahih al-Targhib, 1/411, Sahih al-Jaami’, 3880.
« Quiconque jeûnera pour Allah, Allah éloignera son visage du feu pendant soixante-dix
ans. »
Hadith rapporté par Muslim, 2/808.


« Quiconque jeûne en recherchant le plaisir d’adoration de Dieu pendant un jour comme
s’il s’agissait du dernier jour de sa vie ira au Paradis. »
Hadith rapporté par Ahmad, 5/391 ; Sahih al-Traghib, 1/412.
« Au Paradis, il y a une grille appelée al’Rayyan à travers laquelle seuls ceux qui ont
jeûné passeront et personne d’autre excepté eux. Une fois qu’ils seront de l’autre côté, la
grille sera fermée et personne d’autre pourra y entrer. »
Al-Bukhari, Fath, no.1797.

LE RAMADHAN EST UN PILIER DE L’ISLAM

 Le Coran a été révélé durant ce mois et au sein de ce mois il y a une nuit qui vaut des
milliers de mois.
« Au début du mois du Ramadhan, les portes du Paradis s’ouvrent et celles d l’Enfer se
referment. Même les démons sont enchaînés. »
Hadith rapporté par al-Bukhari, al-Fath, no.3277.
« Jeûner pendant le mois du Ramadhan est équivalent à jeûner pendant dix mois. »
Il faudrait regarder à ce sujet Musnad Ahmad, 5/280 ; Sahih al-Targhib, 1/421.


« Quiconque jeûnera le mois du ramadhan avec la foi et dans l’espoir d’être
récompensé ; tous les pêchés qu’ils avaient commis avant seront pardonnés. »
Hadith rapporté par al-Bukhari, Fath, no.37.
« Au moment de rompre le jeûne, Allah choisira les gens qu’il voudra délivrer du feu de
l’Enfer. »
Hadith rapporté par Ahmad, 5/256 ; Sahih al-Targhib, 1/419.


 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

L'islam en 3500 questions
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.