Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Mari musulman mais non pratiquant, que faire ?  (Lu 18342 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Colibri
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Lyon
Messages: 214


"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à


Voir le profil
« le: Novembre 04, 2010, 12:14:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes chers  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima

On dit qu'il faut choisir son époux en se basant sur le critère de la piété essentiellement.

Je me suis convertie il y a un an et j'étais avec mon ami, lui n'était pas vraiment dans la religion. Je voulais bien faire les choses et attendre de voir comment il évoluerait . Au fur et à mesure des mois il s'est mis dans le din, a commencé la prière, ect... On a donc décidé de se marier.
J'avais fait la prière de consultation et tout s'est bien passé. Mais voilà depuis quelque mois mon mari a cessé toute pratique. Pourtant il parle de religion, aime ca mais bloque sur la pratique. Quand je lui en parle il me dit qu'il aimerait reprendre, qu'il sait pas vraiment pourquoi il fait pas tout ca car il bien conscient de l'enjeu mais voilà. Il me dit de le laisser faire et de lui faire confiance.
Je patiente donc mais je commence a me poser des questions, que faire?
C'est très frustrant de faire la prière seule alors que lui est à côté en train de jouer à la console.

Quel comportement dois-je adopter?
« Dernière édition: Novembre 04, 2010, 12:15:38 par muslima.tayba » Journalisée

"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine! En vérité, Allah absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant."
Sourate 39 Les Groupes, verset 53.
collocini
Invité
« Répondre #1 le: Novembre 04, 2010, 15:19:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

je sui pas un grand conseilleur mes des freres et soeurs sur le forum t'apporteront pas mal de conseils par la grace d' allah, mes pour ma part fait ou continu a faire des dua pour ton mari c'est  allah qui guide

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Colibri
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Lyon
Messages: 214


"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à


Voir le profil
« Répondre #2 le: Novembre 04, 2010, 17:11:53 »
Share   Modifier le messageModifier

 Baraka Allahou Fik mon frere collocini

en effet je fais des douas.

En fait je cherche à savoir comment réagir face à des situations qui nous semble blamable quand c'est notre mari? Car je sais qu'on lui doit obéissance (bien sur dans l'obéissance d'Allah toujours mais la dessus pas de problème) et respect
Journalisée

"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine! En vérité, Allah absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant."
Sourate 39 Les Groupes, verset 53.
Sami
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: Lyon
Messages: 391



Voir le profil
« Répondre #3 le: Novembre 04, 2010, 17:19:49 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

essaye de faire la priere surtout ta priere surregatoire lorsqu'il est a la maison devant ces consoles. a force de te voir prier, un jours dieu va guider son coeur. essaye aussi pour quoi il trouve des difficultés a faire sa prieres. offre lui des cours de religions qui parle de la priere, du temps, de la mort....dieu le guide inchaalah et n'oublie pas de prier pour lui

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
hm521
Invité
« Répondre #4 le: Novembre 04, 2010, 18:21:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

qu'Allah te facilite, voici une fatwa qui je pense t'aidera inchaAllah :

Citation
La meilleure méthode d'appeler (au repentir) celui qui a abandonné la prière et de traiter avec un innovateur (hérétique)
Quelle est la meilleure méthode d'appeler (au repentir) celui qui a abandonné la prière? Que faire de l'innovateur (hérétique)?


Louanges à Allah

Premièrement, il convient d'examiner l'état de celui qui est invité à reprendre la pratique de la prière ou d'autres rites cultuels pour pouvoir employer le style adéquat. Celui-ci peut varier entre l'exhortation et l'avertissement. Il est vrai cependant qu'en principe on doit alterner les deux styles. En vérité, il est très important de tenir compte des réactions de l'interlocuteur qui peuvent être favorables ou défavorables et traduire une réceptivité à l'égard des sermons ou leur rejet.

Deuxièmement, la meilleure méthode à utiliser pour amener quelqu'un à se repentir de l'abandon de la prière se résume ainsi:

1/ Lui rappeler le caractère obligatoire de la prière qui demeure le plus important pilier de l'Islam après la profession de foi;

2/ L'informer de certains mérites de la prière qui reste la meilleure prescription faite par Allah à Ses serviteurs, le meilleur moyen de se rapprocher de Lui, la premières des œuvres  religieuses du fidèle à être examinée. L'accomplissement des cinq prières expie les péchés commis entre elles, pourvu que l'on évite les péchés majeurs. Mieux, une seule prosternation vaut au fidèle un grade de plus et une faute de moins entre autres mérites de la prière. Cela est à même d'inciter l'intéressé à reprendre la pratique de la prière, s'il plait à Allah, de manière à ce que la prière devienne pour lui une source de quiétude  comme elle l'était pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui);

3/ L'informer de ce qui a été dit à propos de celui qui abandonne la prière en fait de menaces très graves et la controverse déclenchée au sein des ulémas à propos de l'excommunication et l'apostasie de celui qui abandonne définitivement la prière. L'informer que l'Islam ne laisse pas l'auteur d'un tel péché vivre tranquillement au sein des gens car il faut l'inviter à reprendre la pratique de la prière. S'il persiste dans son refus, on l'exécute en tant qu'apostat, selon l'avis d'Ahamd et ceux parmi les ancêtres pieux qui soutenaient le même avis, ou en tant qu'auteur d'un péché passible de la peine de mort selon Malick et Chafi'i, ou l'emprisonne selon l'avis d'Abou Hanifa. Aucun uléma ne dit qu'on peut le laisser libre. Aussi doit on dire à l'intéressé: êtes vous satisfait du fait que les avis des ulémas sur votre cas varient entre l'excommunication, l'exécution et l'emprisonnement?

4/ Lui rappeler la rencontre avec Allah Très Haut, la mort, la tombe et ce qui attend celui qui abandonne la prière en termes de mauvaise fin et de châtiment dans la tombe;

5/ Lui expliquer que le retardement de la prière par rapport à son heure est déjà un péché majeur: «Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, » (Coran,19:  59). Selon Ibn Massoud, le terme ghayy désigne une vallée profonde de la Géhenne où des mets dégoutants sont disponibles. Le Très Haut dit: «Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur Salat» (Coran,107: 4-5);

6/ Expliquer les  graves conséquences de l'avis qui fait l'intéressé un mécréant, notamment la dissolution de son mariage, l'illégalité du maintien de son lien conjugal avec sa femme, l'interdiction de lui faire la toilette mortuaire et de lui faire la prière des morts. Parmi les textes qui indiquent que celui qui abandonne la prière tombe dans la mécréance cette parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui): «Il suffit au fidèle d'abandonner la prière pour tomber dans la mécréance et le chirk.» (Rapporté par Mouslim,82) et sa parole : « L'engagement qui nous lie à eux (les musulmans) repose sur la prière; quiconque l'abandonne tombe dans la mécréance.» (Rapporté par at-Tirmidhi,2621 et par an-Nassai,463 et par Ibn Madia,1079.

7/ Lui offrir certains petits livres et cassettes traitant de la prière et du châtiment réservé à celui qui l'abandonne ou néglige;

8/ Le boycotter et lui tenir un langage dur , s'il persiste dans son abandon de l'observance de la prière.

Quant à l'innovateur (hérétique), on le traite en fonction du type d'innovation qu'il véhicule et  selon sa gravité. Mais il faut d'abord lui donner des conseils et l'inviter à retourner vers Allah, lui fournir des arguments irréfutables et le débarrasser de toute ambiguïté. Si, en dépit de tout, il persévère dans son innovation, on le boycotte  et lui tient un langage dur si on croit fortement que cela pourrait être utile. Il faut procéder à des vérifications avant de juger quelqu'un innovateur (hérétique); il faut se référer aux ulémas et faire la distinction entre l'innovation et l'innovateur car ce dernier peut agir par ignorance ou avoir une excuse ou se fonder sur une interprétation.

Voir cela en détail dans Haquiqat al-bid'a wa ahkamouha par Said ibn Nassir al-Ghamidi.

Allah le sait mieux.

Fait lui comprend que c'est un acte très grave qui exclu la personne de l'islam, voici la preuve :

Citation
La sentence de celui qui délaisse la prière

La prière - Le jugement de celui qui délaisse la prière

Q : Que doit faire un homme qui ordonne aux membres de sa famille d’accomplir la prière, mais ceux-ci ne veulent rien entendre ?

Doit-il continuer à vivre avec eux sous le même toit et les côtoyer, ou doit-il quitter le foyer familial ?


 

R : Si les membres de sa famille ne prient jamais, ce sont des mécréants, des renégats, qui sont sortis de l’islam, et il ne lui est donc pas permis de vivre avec eux sous le même toit. Cependant, il se doit de les inviter (à accomplir la prière), d’insister sans relâche, peut-être qu’Allah les guidera, car celui qui délaisse la prière est un mécréant – qu’Allah nous en protège – les preuves à ce sujet se trouvant dans le Coran, la Sunna, les propos des Compagnons et la réflexion objective.

Pour ce qui est des preuves du Coran, Allah a dit au sujet des polythéistes :

«Mais s’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion»1

On déduit de ce verset que s’ils ne font pas ces actes-là, ce ne sont pas nos frères. Or, la fraternité religieuse ne disparaît pas en raison de péchés, aussi graves soient-ils. Elle ne disparaît que lorsque la personne sort de l’islam.

Pour ce qui est des preuves de la Sunna, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Ce qui sépare l’homme de la mécréance et du polythéisme, c’est le fait de délaisser la prière »2

hadith authentique dans le Sahîh de Muslim

et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a aussi dit selon le hadith rapporté par Burayda, qu’Allah l’agrée, dans les Sunan :

« Le pacte qui existe entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière. Quiconque la délaisse a mécru. »3

Quant aux dires des Compagnons, on peut citer le Gouverneur des Croyants ‘Umar, qu’Allah l’agrée, qui a dit : « Il n’y a aucune part d’islam pour quiconque délaisse la prière. » Et le mot part (Hadh) signifie portion (Nassîb), qui est ici utilisée sous une forme indéfinie et négative, forme linguistique engendrant la généralisation, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune part, quelle qu’elle soit, petite ou grande. ‘Abdullah Ibn Shaqîq a dit : « Les Compagnons du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne considéraient le délaissement d’aucun acte comme étant de la mécréance, sauf la prière. »

 

Enfin, du point de vue de la réflexion objective : est-il raisonnable de penser qu’une personne ait ne serait-ce que le poids d’un grain de moutarde de foi dans le cœur, qu’il connaisse l’importance que revêt la prière et l’intérêt qu’Allah lui porte, puis la délaisse totalement ? C’est une chose impossible ! J’ai d’ailleurs longuement réfléchi sur les arguments apportés par ceux qui disent que la personne ne devient pas mécréante, et je me suis alors rendu compte qu’elles faisaient partie d’une de ces cinq catégories :

 

   1.

      La preuve avancée n’en est pas une ;
   2.

      La preuve avancée est limitée par un état ou une description qui rend impossible le délaissement de la prière ;
   3.

      La preuve avancée est limitée par un état qui excuse celui qui a délaissé la prière ;
   4.

      La preuve avancée est générale ; elle est donc spécifiée par les hadiths indiquant la mécréance de celui qui délaisse la prière ;
   5.

      La preuve avancée est faible, on n'a donc pas le droit de se baser dessus.

 

S’il est clair que celui qui délaisse la prière est un mécréant, les règles et lois concernant les renégats s’appliquent sur lui. Il n’y a rien dans les textes qui stipule que celui qui délaisse la prière est un croyant, ou qu’il entrera au Paradis, ou qu’il sera sauvé de l’Enfer, ou d’autres expressions semblables, qui nous inciterait à expliquer la mécréance de celui qui délaisse la prière comme n’étant qu’un rejet des bienfaits d’Allah (Kufr un-Ni’ma) ou une mécréance mineure, moins grave que la mécréance majeure (Kufr dûna Kufr).

Les règles et lois qui s’appliquent sur celui qui délaissent la prière sont donc les suivantes :

 

   1.

      Il n’est pas permis de le marier, et si le mariage s’accomplit alors qu’il ne prie pas, le mariage est nul, et la femme lui est interdite, en raison de la parole d’Allah concernant les femmes musulmanes qui s’exilaient pour rejoindre les musulmans de Médine :

« Si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites [en tant qu’épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu’époux] pour elles. »4

 

   1.

      S’il délaisse la prière après s’être marié, le mariage est annulé, et son épouse lui est interdite, en raison des versets cités précédemment, tout en prenant en compte la distinction connue des gens de science concernant le cas où cela est arrivé avant ou après la consommation du mariage.

 

   1.

      Cet homme qui a délaissé la prière, s’il égorge une bête, la viande ne doit pas être mangée, pour la simple raison qu’elle est illicite (Harâm). Si un juif ou un chrétien égorge une bête, il nous est permis de manger de sa viande. Ainsi – qu’Allah nous en protège – son sacrifice est encore plus impur que celui des juifs et des chrétiens.

 

   1.

      Il ne lui est pas permis de pénétrer La Mecque ou son enceinte délimitant les lieux sacrés, selon la parole d’Allah :

« Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu’impuretés : qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. »5

 

   1.

      Si un de ses proches décède, il n’a aucun droit à l’héritage. Ainsi, si un homme décède laissant un fils qui n’accomplit pas la prière (le père est un musulman qui prie et le fils ne prie pas) et le fils d’un cousin éloigné, auquel des deux reviendra l’héritage ? Au fils du cousin éloigné exclusivement, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit dans un hadith rapporté par Usâma :

« Le musulman n’hérite pas du mécréant, de même que le mécréant n’hérite pas du musulman. »6

hadith authentifié par al-Bukhârî et Muslim

   1.

      et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit aussi :

« Donnez les parts d’héritage à qui de droit ; et s’il reste quelque chose [à partager], donnez-le en priorité aux hommes. »7

Cet exemple s’applique sur tous les autres héritiers.

 

   1.

      S’il meurt, on ne le lave pas, on ne le met pas dans un linceul, on ne prie pas sur lui la prière mortuaire, et on ne l’enterre pas avec les musulmans. Que doit-on faire de son corps alors ? Il faut creuser un trou dans un lieu désert et l’y enterrer avec ses habits, car c’est une personne qui ne revêt aucun caractère sacré. C’est pourquoi il n’est pas permis à une personne dont un des membres de sa famille est décédé et qui sait que ce dernier ne priait pas, de demander aux musulmans d’accomplir sur lui la prière mortuaire.

 

   1.

      Il sera rassemblé au jour du jugement avec Pharaon, Hâmân, Qârûn et Ubay ibn Khalaf, les chefs de la mécréance – qu’Allah nous en protège – et il n’entrera pas au Paradis. Il n’est permis à aucun des membres de sa famille d’invoquer Allah pour qu’Il lui pardonne et lui fasse miséricorde, car c’est un mécréant qui n’y a pas droit. Allah le Très-Haut a dit :

« Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer. »8

Le problème, chers frères, est donc d’une gravité extrême… et malgré cela certaines personnes sont négligentes à ce sujet, et acceptent chez elles des personnes qui n’accomplissent pas la prière, et ceci n’est pas permis. Allah est le Plus Savant, et que la bénédiction et la paix soient sur le Prophète Muhammad, sa famille et tous ses Compagnons.


    *

      Fatwa de Cheikh Otheimine
    *

      Risâlatu fî Sifati Salâti-n-Nabî, pages 29 et 30

Journalisée
al-tin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1245



Voir le profil
« Répondre #5 le: Novembre 04, 2010, 18:21:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Tu es à toi toute seule, par ton comportement, un rappel. Essaie donc d'agir en conséquence et in shâ Allah, il se peut qu'il revienne à la pratique peu à peu.

Invite-le à délaisser sa console et discutez ensemble de dîn, de ce que cela vous apporte, du bienfait de la prière, que tu te sens apaisée à chaque prière, plus sereine, mieux, plus proche de ton Créateur.

Lisez ensemble des livres là-dessus et donnez chacun votre avis par la suite ...

Préserve ses fréquentations, s'il est entouré de personnes pratiquantes, à force, il va s'y remettre car le rappel est là ... en revanche, si dans la vie de tous les jours, il côtoie des personnes loin de la religion, ça va être plus difficile.

Ne desespère pas, qu'Allah vous facilite et qu'Il aide ton ami à revenir doucement vers son Créateur.
Amîn.
Journalisée

"Dieu nous a garanti ce bas-monde nous demandant d'oeuvrer pour l'au-delà.
Ah si seulement Il nous avait garanti l'au-delà, en nous ne demandant d'oeuvrer que pour ce bas-monde."
Un Connaissant.
collocini
Invité
« Répondre #6 le: Novembre 04, 2010, 20:30:11 »
Share   Modifier le messageModifier

faut pas lacher oukhti croit moi

ma grande soeur a commencer a faire la priere en rencontrant sont mari et  El Hamdoulilah depuis quel est avec lui elle me parle de religion alors qu'avant quel le rencontre elle en parlait pas du tout...

mon petit frere ce m'est petit a peti a faire la priere sans que je lui dise quoi que ce soit, rien qu'en me voyant faire salat chaque jour et bien sa le pousse a la faire, c'est un rappel par le comportement comme la bien dit AL TIN dans sont message...

mon peti frere est une personne delicate difficile a abordé pour etre honnette et  El Hamdoulilah petit a peti je lui parle de temps en temp et je le sent de plus en plus motiver...

tient bon et agit toujour en bien comme sa  allah vous facilitera
Journalisée
Colibri
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Lyon
Messages: 214


"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à


Voir le profil
« Répondre #7 le: Novembre 05, 2010, 09:13:20 »
Share   Modifier le messageModifier

A lire la fatwa il faudrait que je devienne dure avec mon mari, que je le boycotte, ect....j'ai l'impression que c'est plutôt le divorce que je vais gagner avec ca...

Merci mes frères et soeurs pour vos réponses et vos encouragements.
Journalisée

"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine! En vérité, Allah absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant."
Sourate 39 Les Groupes, verset 53.
collocini
Invité
« Répondre #8 le: Novembre 05, 2010, 09:31:58 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum oukhti

c'est un conseil personnel que je te donne, je comprend ta situation dans ce que j'ai pu lire...

patiente t'inquiete pas si ton intention est bonne  allah t'eclaircira ce problem et t'aidera dans tout les cas.

si tu te sent bien avec lui et qu'il est bien avec toi et bien par la suite tu verra avec le temp si il ce prendra en main par rapport a ces convictions mes faut pas mettre non plus une grosse pression tout le temp, fait lui comprendre que la religion est importante mes ya des fason de le faire.

ya des hommes qui sont pratiquant et qui non pas un bon comportement et si tu te sent bien avec lui et bien fait l'effort demande a  allah pour qu'il le guide, prend conseil aupres des personnes qui pourront te donner de bon conseils mes sache qu' allah te laissera pas dans la difficulté, c'est a nous d'etre endurant et avec le temp tu verra le changement si il doit avoir lieu
Journalisée
dabizaout
Invité
« Répondre #9 le: Novembre 05, 2010, 10:00:42 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Sourire Mouslima , Dieu dit dans le coran :"Nul contrainte dans la religion."  Aussi j'espère pour toi car tel est ton désir qu'il prenne conscience un jour de lui-même et je comprends tes états d'âmes par rapport à cela ;mais sans vouloir te frustrer davantage quand tu dis:"Mari musulman mais non pratiquant." la est l'erreur, musulman veut dire soumis à DIEU  soubhanou, donc forcément pratiquant. bonne chance  InchAllah
Journalisée
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.