Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Lorsqu'on est malade (je me suis fait opérée du dos) comment peut-on prier ?  (Lu 1862 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
azmiya
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 60
Localisation: VILLEURBANNE
Messages: 7



Voir le profil
« le: Mai 25, 2010, 19:47:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Sourire Mouslima
je me suis fait opérée du dos, il m'est imposible de me prosternée pour la Prière. Undecided comment puis je faire Huh? Huh?

merci de bien vouloir m'indique de qu'elle façon je doit faire pour que mes prière soit valide. Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mai 26, 2010, 17:33:37 par Zahiya » Journalisée

AZMIYA
convertie38
Invité
« Répondre #1 le: Mai 26, 2010, 17:46:32 »
Share   Modifier le messageModifier

  bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Chère oukhty angel4 voici la réponse à ta question Smiley :

                La prière du malade

                Le malade, la personne âgée, ou toute personne ne pouvant
                accomplir la prière debout, l'accomplira dans la position qui lui
                est possible : assise, ou sur son lit ou, à l'extrême, avec ses
                yeux.

                Le priant, dans ce cas, accomplit les mouvements avec la tête,
                sinon avec les yeux, sinon dans son coeur. [Tel que rapporté
                par Asqalânî, Fath, commentaire du hadîth (1050) de
                Bukhârî]

                Pour marquer les positions inclinées (rukû') et
                prosternées (sujûd), il fera de sa tête des mouvements,
                celui de la prosternation un peu plus bas que celui de l'
                inclinaison. S'il ne peut pas accomplir ces mouvements, alors
                il les fera avec ses yeux. Tels sont les enseignements coranique
                et prophétique :

                "Dieu n'impose rien à l'âme humaine qui soit au-dessus de ses
                moyens." Coran. "La Vache" 2/286

                Le Compagnon 'Amr Ibn Hasîn rapporte : "J'avais des
                hémorroïdes. J'ai alors questionné l'Envoyé de Dieu Salla-llah allahi wa salam
                sur la prière. Il me dit : "Fais la prière debout. Si tu ne le
                peux, alors accomplit-la en position assise. Si tu ne le peux,
                alors effectue-la sur le côté." [Bukhârî (1050), Abû Dâwûd     
                (815), Tirmidhî (339) et d'autres]

                "Sur le côté" ('alâ janb) a été diversement interprété :

                - Le malade se met (ou est mis) sur le côté droit, son visage
                regardant la qibla, tel est l'avis d'un grand nombre de
                savants.

                - Le malade se met (ou est mis) sur son dos, ses pieds se
                dirigeant vers la qibla.

                - Sinon toute autre position est possible.

                L'impossibilité (de se mettre debout) évoquée ici est multiforme
                et très variée : la position debout ou parfois même assise, est
                soit impossible, soit très pénible, soit elle a tendance à aggraver
                la maladie, ou maintenir son état de santé malade, ou même à
                prolonger la durée de son rétablissement.

                De même, pour le malade, si les ablutions (wudû') avec
                l'eau lui sont déconseillées médicalement, soit parce qu'elles
                portent préjudice directement, soit parce qu'elles ont tendance
                à accentuer la maladie ou encore la maintenir ou retarder la
                guérison, alors le croyant utilisera plutôt les ablutions sèches
                tayammum).


                Sources extraites du livre ("Les règles de la prière en Islam"),
                basé sur les avis des plus grands savants de l'islam : les savants
                anciens reconnus pour leur autorité scientifique et morale (tels
                l'imam Mâlik, Abû Hanîfa, Ahmad, Nawawî et bien d'autres), sans
                omettre l'avis des savants contemporains, spécialistes du
                Hadîth et du fiqh. En se basant uniquement sur les Sources
                authentiques et les avis éclairés (et toujours référencés) de
                nos savants.

  Pour ce qui est des ablutions sèches (tayammum) voici les conditions permettant son utilisation
  et comment les faire Wink :

 Condition permettant l'utilisation du tayammum
  Si la personne est malade ou blessée et que l'utilisation
  de l'eau soit déconseillée pour sa maladie ou ses blessures soit
  en aggravant son état, soit en retardant la guérison, selon l'
  avis de son médecin, alors elle peut utiliser le tayammum
  autant de temps que sa guérison le demande.

  Si l'eau est tellement froide qu'elle pourrait entraîner des
  conséquences malheureuses sur la santé de la personne et qu'
  elle ne peut la chauffer, alors cette personne peut utiliser les
  ablutions sèches. Il est rapporté en effet que 'Amr Ibn Al-'As
  fut envoyé à la tête d'une troupe de Compagnons. En se levant
  un matin, il se trouva en état de souillure majeure (janâba).
  Il faisait très froid et il craignit de mourir s'il faisait ses
  ablutions avec l'eau froide. Il fit donc ses ablutions sèches
  (tayammum) et dirigea la prière du groupe. Lorsqu'ils
  arrivèrent à Médine, ses compagnons informèrent le
  Prophète  qui lui demanda : "O 'Amr, as-tu dirigé la
  prière alors que tu étais en état de souillure majeure ?"
  'Amr lui répondit : "Je me suis souvenu la parole de Dieu
  qui dit : "Et ne vous tuez pas vous-mêmes." (Coran. 4/29)
  J'ai alors effectué les ablutions sèches et j'ai prié." Le
  Prophète  partit alors d'un grand rire et ne dit rien.
  [Abû Dâwûd (883), Ahmad (17144)]

  Le fait que le Prophète  ne dise rien de ce qu'il a
  vu ou entendu est appelé "approbation tacite" et a
  valeur juridique de permission.

  Avec quoi se font les ablutions sèches (tayammum)

  Il est permis, pour effectuer les ablutions sèches, d'utiliser
  la terre pure et ce qui s'y apparente : le sable, la pierre...
  Le terme coranique utilisé "sa'îd" désigne la surface
  terrestre. Muslim rapporte le hadîth selon lequel le
  Prophète  avait fait son ablution sèche en frottant
  ses mains sur un mur puis les avait passées sur son
  visage puis ses mains. [Muslim (554)]

  Comment se font les ablutions sèches (tayammum)

  Les ablutions sèches (tayammum) se font ainsi :

  - prendre l'intention de se purifier ;

  - dire la formule de commencement de toute chose : Au nom
 de Dieu (bismi-Llâh) ;

  - passer ses deux mains sur la terre pure (ou le sable, pierre) ;

  et essuyer ensuite de ses mains son visage puis ses mains
  (la paume et le dos) jusqu'aux poignées. Le tout, une seule fois.

L'ordre (le visage puis les mains) n'est pas fondamental, selon l'
  avis de l'imam 'Asqalânî (l'avis aussi de Ahmad).

  C'est la version la plus autorisée, fondée sur le hadîth
  authentifié suivant relaté par 'Ammâr Ibn Yâsir. Il dit : "Je me
  suis trouvé en état de souillure majeure (janâba) et
  je n'avais pas trouvé d'eau pour me purifier. Je me suis alors
  roulé par terre. Puis j'ai accompli ma prière." J'ai ensuite raconté
  au Prophète  ce que j'avais fait. Il me dit alors : "Il
  t'aurait suffi de faire plutôt comme cela." Et le Prophète
  frappa de ses mains la terre, les épousseta [pour enlever les
  dépôts], puis en essuya son visage et ses mains." [Bukhârî
  (326 et 334), Muslim (550 et 552) et d'autres]

  Cependant, pour Nawawî (ainsi que pour Abû Hanîfa, Mâlik,
  Shâfi'î et d'autres), se basant sur une autre version de ce
  hadîth, dit qu'il faut frapper une fois la terre puis s'
  en essuyer le visage, et frapper encore une fois la
  terre et s'en essuyer les mains (paume et dos). Certains
  (notamment Mâlik, Sufyân, Shâfi'î) imposent encore d'
  essuyer de ses mains les bras jusqu'aux coudes, comme
  on le fait pour les petites ablutions, l'obligation étant de
  se limiter aux mains, et la recommandation allant jusqu'aux
  coudes au vu de certains hadîths relatant la pratique de
  certains Compagnons. [Nasâ'î (310), Tirmidhî (134)
  hadîth hasan sahîh


Les sources sont les mêmes que précédemment Wink

  Voilà oukhty angel4 j'espère que cela t'aideras InchAllah Smiley
 
  Qu' allah t'apporte la guérison amine

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Journalisée
azmiya
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 60
Localisation: VILLEURBANNE
Messages: 7



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mai 26, 2010, 18:38:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum zaiya
je te remercie beaucoup de m'avoir éclairée,je vais me procurer le livre "Les règles de la prière en Islam" InchAllah
Journalisée

AZMIYA
convertie38
Invité
« Répondre #3 le: Mai 26, 2010, 22:00:17 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum zaiya
je te remercie beaucoup de m'avoir éclairée,je vais me procurer le livre "Les règles de la prière en Islam" InchAllah


   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Je t'en prie oukhty angel4 il n'y a vraiment pas de quoi Wink et je suis ravie
  d'avoir pu t'aider Smiley oui si tu as la possibilité de te le procuré, je te le conseilles car il est très complet moi
  il m'a appris beaucoup de choses El Hamdoulilah Smiley tu peux te le procurer sur le net, ou même dans les boutiques
  islamiques je pense que tu peux le trouver Wink je te donne l'auteur se sera plus simple pour toi :
  "Mostafa Suhayl Brahami" Smiley

  Voilà ma belle oukhty angel4 si tu as d'autres questions n'hésite pas on est là pour s'entraider Smiley

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Tapis + boussole
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.