Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 26
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: APPRENDRE ENSEMBLE LE CORAN  (Lu 263191 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
fathéma
Invité
« Répondre #60 le: Avril 18, 2010, 07:32:35 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Je me permets de faire partager cette video Grin angel






 baraka2
« Dernière édition: Novembre 01, 2012, 08:49:50 par Um♥Rayhane » Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #61 le: Avril 18, 2010, 10:35:24 »
Share   Modifier le messageModifier

Mes frères et soeurs  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Qu' allah Razza wa jal vous récompense pour ces éditions  MachAllah
Voici une exégèse de la Sourate:

Commentaires Jalalayne - Sourate : 89. L'aube (Al-Fajr)
 

89:1: Par l'Aube!
commentaires : Révélée tout entière à La Mecque à la suite de la sourate de la Nuit Dieu jure par l'aube de tous les jours,

89:2: et par les dix nuits !
commentaires : par les dix premiers jours de Zoul-Hijja,

89:3: Par le pair et l'impair!
commentaires : par le pair et l'impair de toute chose, [mais Ibn Abbas a dit que le pair est le dixième jour de Zoul-Hijja, le jour du sacrifice, et l'impair est le neuvième, la station à 'Arafat]

89:4: Et par la nuit quand elle s'écoule!
commentaires : par la nuit qui tombe et qui disparaît.

89:5: N'est-ce pas là un serment, pour un doué d'intelligence?
commentaires : Il y en a là un serment pour quelqu'un qui réfléchit, que vous serez châtiés, ô incrédules de La Mecque.

89:6: N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les Aad
commentaires : N'as-tu jamais vu, ô Mohammad, comment ton Seigneur a traité le peuple de 'Ad

89:7: [avec] Iram, [la cité] à la colonne remarquable,
commentaires : et 'Iram, la ville aux constructions élevées et ses habitants avaient de taille colossale de quatre cents coudées,

89:8: dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes?
commentaires : une ville telle que jamais on n'en créa de semblable quant à la force de ses habitants et leur tyrannie.

89:9: et avec les Tamud qui taillaient le rocher dans la vallée?
commentaires : N'as-tu pas vu, aussi, comment II a traité les Thémoudites [le peuple de Çâlih] qui taillaient la pierre pour en faire des demeures à Wadil-Qoura,

89:10: ainsi qu'avec Pharaon, l'homme aux épieux?
commentaires : et Pharaon qui torturait les gens en attachant leurs pieds et leurs mains à des pals, et comment II a châtié

89:11: Tous, étaient des gens qui transgressaient dans [leurs] pays,
commentaires : ceux qui outrepassaient les limites dans lés pays

89:12: et y avaient commis beaucoup de désordre.
commentaires : en y répandant la corruption par les meurtres et autres crimes.

89:13: Donc, ton Seigneur déversa sur eux un fouet du châtiment.
commentaires : Ainsi Ton seigneur a deversé sur eux le fouet du châtiment

89:14: Car ton Seigneur demeure aux aguets.
commentaires : Ton Seigneur, certes, observe toutes les actions des hommes et les recense sans en rien manquer, pour les rétribuer.

89:15: Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: ‹Mon Seigneur m'a honoré›.
commentaires : Quant à l'homme incrédule, lorsque son Seigneur l'éprouve en le comblant d'honneur et de biens, il dit: «Mon Seigneur m'a honoré».

89:16: Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit: ‹Mon Seigneur m'a avili›.
commentaires : Et lorsqu'il l'éprouve en lui mesurant Ses dons et Ses faveurs, il s'écrie: «Mon Seigneur m'a dédaigné».

89:17: Mais non! C'est vous plutòt, qui n'êtes pas généreux envers les orphelins;
commentaires : Non! L'honneur ne consiste pas à faire largesses ni le dédain en éprouvant par la pauvreté, plutôt ce sont la soumission et la désobéissance au Seigneur, mais les incrédules de La Mecque ne font pas attention à cela. Or, ces incrédules n'honorent pas l'orphelin en le traitant avec bienvellance malgré leur richesse et en lui donnant son dû de l'héritage.

89:18: qui ne vous incitez pas mutuellement à nourrir le pauvre,
commentaires : Bien au contraire, vous ne vous encouragez pas mutuellement à nourrir le pauvre;

89:19: qui dévorez l'héritage avec une avidité vorace,
commentaires : vous dévorez avec avidité les biens de la succession en privant les femmes et les petits de leurs parts,

89:20: et aimez les richesses d'un amour sans bornes.
commentaires : et vous aimez l'argent d'un amour sans fin sans le dépenser dans les actes de charité.

89:21: Prenez garde! Quand la terre sera complètement pulvérisée,
commentaires : Non! qui est un terme de répression. Lorsque la terre sera aplanie et détruite de fond en comble,

89:22: et que ton Seigneur viendra ainsi que les Anges, rang par rang,
commentaires : lorsque l'ordre de ton Seigneur sera donné et que les anges viendront rangée par rangée!.

89:23: et que ce jour-là, on amènera l'Enfer; ce jour-là, l'homme se rappellera. Mais à quoi lui servira de se souvenir?
commentaires : Ce jour-là, on amènera la Géhenne conduite par soixante-dix mille anges dont chacun tiendra en main soixante-dix mille brides et l'on entendra la fureur et le pétillement de la Géhenne. Ce jour-là, l'homme incrédule se rappellera de ce qu'il aura négligé comme obligations envers son Seigneur.Mais à quoi lui servira ce rappel?

89:24: Il dira: ‹Hélas! Que n'ai-je fait du bien pour ma vie future!
commentaires : Il dira alors: «Malheur à moi! Si seulement j'avais avancé à mon âme le bien et la foi pour ma vie future quand j'étais au bas monde».

89:25: Ce jour-là donc, nul ne saura châtier comme Lui châtie,
commentaires : Ce jour-là, Dieu ne confiera pas Son châtiment à un autre pour châtier cet incrédule,

89:26: et nul ne saura garrotter comme Lui garrotte.
commentaires : ni chargera personne de l'enchaîner aussi solidement que Lui.

89:27: ‹Ô toi, âme apaisée,
commentaires : Ce jour-là, on dira à l'âme croyante lors de sa mort: «O âme apaisée!

89:28: retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée;
commentaires : Retourne vers ton Seigneur selon son ordre et Sa volonté, satisfaite de la récomepnse et agréée de Dieu pour prix de tes bonnes actions».(1) Et au jour de la résurrection, (1) D'après Ibn Abbas, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) avait dit un jour: «Celui qui achète le puits de Rouma pour qu'on puisse boire de son eau, Dieu lui pardonnera ses péchés». 'Othman l'acheta. Le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) lui dit alors: «Veux-tu le mettre à la disposition des gens? -Certes oui, répondit-il.» Ce verset fut révélé à la suite: ««O toi, âme apaisée» (Ibn Abi Hatem)

89:29: entre donc parmi Mes serviteurs,
commentaires : on lui dira: «Sois donc avec Mes saints serviteurs,

89:30: et entre dans Mon Paradis›.
commentaires : et entre dans Mon Paradis avec eux».


Qu' allah Razza wa jal nous pardonne nos péchés et nous guide par Sa guidée
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #62 le: Avril 18, 2010, 14:49:20 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima

 Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim abd arrachid pour tes dou3a  amine  amine

une partie du tafsir de la sourate al fajr (l'aube)  InchAllah


L'Aube (al-Fajr)
Sourate 89 (30 versets, révélés à La Mecque)
Tafsirs Ibn Abbas Al Jalalayn Al Sabunî
Préparé par Tahar Gaïd

Introduction
La sourate doit son titre au premier verset où le terme "aube" est mentionné. Elle correspond à la sourate précédente par trois aspects :
1 - Le serment, qui débute la présente sourate, est comme une preuve de ce qui a été annoncé à la fin de la précédente : "Vers nous est leur retour. Ensuite, c'est à Nous de leur demander des comptes".
 
2 - La précédente sourate divise les gens en deux catégories : les heureux et les damnés. La présente sourate donne des exemples de peuples injustes : les 'Aad, les Thamûd et Pharaon. Elle signale aussi ceux qui appartiennent à la catégorie des heureux.

3 - Le verset "N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les 'Aad." de cette sourate est à rapprocher de cette interrogation de la sourate précédente : "Ne considèrent-ils pas comment les chameaux ont été créés ?"

Trois questions principales sont l'objet de cette sourate :
1 - Le récit de ces peuples caractérisés par leur despotisme. Ils ont fait des dégâts sur terre et ont traité les prophètes de menteurs tels que les Adites, les Thamûd et Pharaon. La sourate montre le châtiment que Dieu que leur a infligé à cause de leurs crimes.
1 - Par l'aube ! - 2 - Et par les dix nuits ! - 3 - Par le pair et l'impair ! - 4 - Et par la nuit qui s'écoule ! - 5 - N'est-ce pas là un serment, pour un doué d'intelligence ? - 6 - N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les 'Aad ?
2 - La mise à l'épreuve des hommes en ce monde : la pauvreté et la richesse, le bien et le mal, la santé et la maladie, etc. La sourate met en évidence le comportement de l'homme ingrat qui ne reconnaît pas les bienfaits de son Créateur. C'est l'homme qui se vante de sa fortune mais sans jamais en dépenser dans le chemin de Dieu. Il est amoureux de ses biens qui ne lui seront d'aucun profit dans l'au-delà.

15 - Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit : "Mon Seigneur m'a honoré". - 16 - Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit : "Mon Seigneur m'a avili". - 17 - Mais non ! C'est vous plutôt qui n'êtes pas généreux envers les orphelins ; - 18 - qui ne vous incitez pas mutuellement à nourrir le pauvre, - 19 - qui dévorez l'héritage avec une avidité vorace.
 
3 - La sourate traite de la vie dernière et de la terreur qui s'ensuivra. Elle annonce que la vie en ce monde a une fin, après elle les hommes seront classés en heureux et en damnés. Elle décrit ce que sera l'âme instigatrice du mal et l'âme incitatrice du bien.

21 - Prenez garde ! Quand la terre sera complètement pulvérisée, - 22 - et que ton Seigneur viendra ainsi que les anges, rang par rang, - 23 - et que ce jour-là, on amènera l'Enfer; ce jour-là, l'homme se rappellera. Mais à quoi lui servira de se souvenir ? - 24 - Il dira : "Hélas ! Que n'ai-je fait du bien pour ma vie future !"

La sourate abonde en exhortations et rappelle aux hommes l'effroi du Jour dernier afin qu'ils se préparent en accomplissant de bonnes œuvres, lesquelles les sauveront du Feu. Elle se termine par ces versets qui ont tiré cette exclamation de 'Umar Ibn al-Kha tt âb après les avoir entendus : " Que c'est beau !"

Jâbir a rapporté ce qui suit : Mu'âdh s'acquittait d'une prière. Un jeune homme arriva et se mit à prier avec lui. Mais Mu'âdh récitait de longues sourates. Aussi, le jeune homme s'isola-t-il dans un coin de la mosquée et pria-t-il tout seul. Quand Mu'âdh l'apprit, il traita d'hypocrite le jeune homme qui alla se plaindre à l'Envoyé de Dieu : "J'ai commencé ma prière aux côtés de Mu'âdh, lui dit-il, mais celui-ci prit beaucoup de temps. C'est pourquoi je me suis retiré dans un côté de la mosquée pour accomplir ma prière car je devais donner rapidement à manger à ma chamelle". L'envoyé de Dieu dit alors : "Es-tu un tentateur ô Mu'âdh ? Que fais-tu des sourates intitulées : le Très-Haut, le soleil, l'aube et la nuit ?" Cela voulait dire qu'il valait mieux pour lui réciter, dans ses prières, des sourates courtes.

Étude et commentaire

Le serment de Dieu
Dieu jure par quatre choses, selon l'habitude des Arabes pour confirmer leur décision. Il commence par le jour, qui est soit le moment du réveil, soit la sortie des tombes, et finit par la nuit qui rappelle la mort quand l'homme dort. "Et la nuit, c'est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis, il vous ressuscitera le jour afin que s'accomplisse le terme fixé. Ensuite, c'est vers Lui que sera votre retour". (S.6, 60)

1 - [Je jure] par l'aube [de tous les jours] ! - 2 - Et par les dix nuits [du mois dhu-l-hijja] ! - 3 - Par le pair [les deux unités de prières après la prière de la nuit ou le jour de 'Arafa et le jour de l’immolation] et l'impair [l’unique unité de la prière qui les suit ou trois jours après le jour de l’immolation] ! - 4 - Et par la nuit [de Muzdalifa] quand elle s'écoule ! - 5 - N'est-ce pas là un serment, pour un doué d'intelligence [que vous les mécréants vous serez châtiés] ?

Dieu jure par l'aube, moment où les anges sont témoins des prières surérogatoires. "(Fais) aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube a des témoins" (S.17, 78). L'aube est le moment où le monde reprend la vie après que ses habitants étaient plongés dans un profond sommeil qui ressemble à la mort. C'est comme s'ils étaient dans des tombes et Dieu les ressuscite. L'aube redonne le sourire et la joie aux gens qui reprennent leurs activités quotidiennes. C'est aussi le moment des pratiques cultuelles et de l'intime monologue avec Dieu.

Dieu jure aussi par les dix nuits dont la première commence le premier jour du mois de Dhu-l- h ijja, ouverture des rites du pèlerinage. "Ce sont, dit Ibn 'Abbâs, les dix premières nuits du mois de Dhu-l- h ijja au cours desquelles s'accomplissent les rites du pèlerinage". Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit : "Quels sont les jours (d'entre ces dix jours de Dhu-l- h ijja) au cours desquels les bonnes œuvres sont aimées de Dieu ? … C'est un homme qui quitte (sa maison) en personne et avec ses biens et qui ne revient avec rien», c'est-à-dire qu'il meurt en martyr : il sacrifie sa personne et sa fortune dans le chemin de Dieu.

Hamza Boubakeur donne des précisions au sujet de ces dix nuits : "Les dix nuits particulièrement sacrées du h ajj (grand pèlerinage), qui est célébré le 10 e jour du mois de Dhu-l- h ijja. Ces nuits sont à compter du premier jour dudit mois jusqu'au jour du sacrifice (na h r). D'autres interprétations sont proposées : les dix nuits sacrées de la pâque juive commémorant le délai fixé par Dieu à Moïse (Tabari) ; les dix nuits bénies de Mu h arram, parmi lesquelles on compte la nuit sacrée de 'Ashûra. Râzî ajoute, en s'appuyant sur un hadîth, les dix dernières nuits de Rama d ân. Tabari préfère cependant la première interprétation : les dix nuits qui précèdent la station (waqfa) et le sacrifice consenti à l'occasion du pèlerinage, et c'est aussi l'interprétation de Jalâl".

Le pair traduit le mot ash-shaf' et l'impair al-fard. Donc, Dieu jure par tout ce qui est pair et impair. C'est comme s'Il prêtait serment sur tous les mondes et tous les êtres afin de montrer la puissance de Sa création car la grandeur de la création démontrent, par la même occasion, la grandeur du Créateur. "Mais non ! Je jure par ce que vous voyez, ainsi que par ce que vous ne voyez pas, que ceci (le Coran) est la parole d'un noble Messager". (S.69, 38 à 40)

Selon Hasan al-Ba s rî et Ibn 'Abbâs : le pair (ash-shaf’), ce sont toutes les créatures, mâles et femelles. Quant à l'impair (al-witr = al-fard = l'Unique), c'est Dieu. Questionné au sujet de ce verset, Ibn 'Abbâs a répondu : "Dieu est al-Witr et vous, vous êtes shaf' ".
Mujâhid a dit également, selon Bukhârî : "Chaque chose créée par Dieu est shaf', ainsi le ciel est shaf'…Quant au Witr, c'est Dieu, Béni et Très-Haut".

Selon cette interprétation la terre, la mer, les djinns, les humains, le soleil, la lune, chacun d'eux est shaf’. Toute création de Dieu est donc shaf’. "Et de toute chose Nous avons créé (deux éléments) de couple". (S.51, 49)
Selon un hadîth rapporté par Bukhârî et Muslim, le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit : "Dieu a quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un. Celui qui les récite, entrera au Paradis car Il est le Witr et Il aime le witr".

Hamza Boubakeur ajoute ces explications : " Le pair et l'impair. La tradition fait remarquer que la création est essentiellement paire, Dieu seul étant impair. Il y a lieu aussi de remarquer que la prière canonique nocturne est suivie, par tradition (sunna), non par prescription coranique (far d ), de deux prosternations surérogatoires techniquement appelées shaf', suivies d'une prosternation appelée witr. Ce dernier terme symbolise l'unicité de Dieu, tandis que le shaf' symbolise la symétrie qui s'observe dans la création divine. Par witr (autre forme de witr), il faut entendre, dans ce verset, le jour que les pèlerins passent près de 'Arafa, et shaf' le jour du sacrifice.

Dieu jure encore par la nuit qui s'écoule (yasri) car Dieu seul est Eternel. Le terme s'écouler est traduit par yasri : c'est celui qui voyage la nuit, d'où al-Isrâ, le voyage nocturne du Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -. Il est à noter que le Coran n'emploie pas le verbe ma d â qui veut dire s'écouler car le verbe sarâ, yasrî laisse entendre que la nuit est comparée à un homme qui circule à travers l'obscurité. Elle revient chaque fois car son départ définitif signifie, par la même occasion, la disparition de sa beauté. En outre, il y a lieu de remarquer cette forme poétique où la fin des versets rime l'une avec l'autre : wa-l-faj ri, wa layâlin 'ash ri, wa-sh-shaf''i wa-l-wat ri.

Al- h ijr, c'est la raison. Il dérive du verbe h ajara qui veut dire : interdire, empêcher. Ainsi, la raison empêche de commettre des vilenies. Donc, le serment s'adresse aux gens doués d'une raison. L'interrogation se veut une affirmation. Autrement dit : ce serment est solennel. Celui qui est doué de raison en saisit son sens profond et ce qu'il véhicule en preuves sur la Seigneurie et l'Unicité de Dieu.
 
C'est dire que celui qui ne croit pas en l'Unicité divine connaîtra la vengeance de Dieu et Son châtiment. Il s'agit de tous les despotes et les injustes de la terre. Donc, Dieu veut dire : Je jure que ces criminels seront châtiés ; ils ne pourront pas être laissés sans châtiment exemplaire, d'où les versets ci-dessous :

Je jure par le début de la manifestation de la lumière de l'âme sur la matière physique qu'est le corps, et sur les premiers effets qu'elle produit sur lui. Je jure sur les dix sens apparents et internes, étant les causes de l'acquisition de la perfection. Je jure par l'esprit et le corps quand ils sont réunis et dont l'existence conduit l'homme à l'esprit une fois que celui-ci se sépare du corps. Je jure par le début et la fin, à savoir par le Jour de la résurrection et ses effets et par le début de l'apparition de la lumière de la vérité et de ses effets sur l'obscurité de l'âme et des sens à l'état léthargique lors de la manifestation de la Lumière divine.

Le châtiment des despotes et des injustes

6 - N'as-tu pas vu [ ne sais-tu pas ô Muhammad ! ] comment ton Seigneur a agi [ a châtié ] avec les 'Aad [ qui ont traité leur prophète de menteur ] - 7 - [ avec ] Iram , [ la cité ] à la remarquable [ et haute ] colonne , - 8 - dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes [ grâce à leur force ]  ? - 9 - et avec Thamûd [le peuple du prophète Sâlih] qui taillaient le rocher dans la vallée [pour construire leurs demeures] ? - 10 - ainsi qu'avec Pharaon, l'homme aux épieux [avec lesquels il torturait les hommes] ? - 11 - Tous, étaient des gens qui [par orgueil et mécréance] transgressaient dans [leurs] pays, - 12 - et y avaient commis beaucoup de désordre [en tuant et en commettant d'autres méfaits]. - 13 - Donc, ton Seigneur déversa sur eux un fouet [une forme] de châtiment. - 14 - Car ton Seigneur demeure aux aguets [guettant les actes des hommes].

Es-tu au courant, ô Muhammad ou n'importe quel autre auditeur, de ce que Dieu a fait subir au peuple 'adite ? Ce sont ces gens qui ont osé déclarer : Qui est plus fort que nous ?

Quant à Irâm, Hamza Boubakeur nous donne cette explication : " Irâm serait le nom d'une cité de l'Arabie méridionale, dans la région habitée par les anciens 'Adites. Selon Yaqût, l'appellation "Irâm à la colonne" doit s'appliquer à Damas. Tabari fait état d'une opinion selon laquelle il s'agirait de la vieille Alexandrie, célèbre par sa colonne de marbre d'un seul bloc (colonne qui existe d'ailleurs encore actuellement) ; mais il pense qu'il s'agit d'une tribu (qabîla) d'origine 'adite ou apparentée".

Hud, le prophète des 'Adites, disait à son peuple : "Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument ? Et édifiez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer éternellement ? Et quand vous sévissez contre quelqu'un, vous le faites impitoyablement". (S.26, 128 à 130). Sur la base de ce verset, Râzî, dans son grand tafsîr, tire cette conclusion :

"Dieu décrit trois de leurs aspects : Ils édifient de hauts bâtiments, ce qui indique le gaspillage et l'amour des grandeurs. Ils construisent des châteaux, ce qui indique leur volonté de vivre éternellement. Ils sévissent impitoyablement, ce qui indique la singularité dans le désir des grandeurs. Tout cela montre que la passion de ce monde les a accaparés. Aussi s'y sont-ils adonnés à fond au point qu'ils s'excluent de l'adoration de Dieu. L'amour du monde ici-bas est la source de tous les maux".

Le Coran donne cette description au sujet des 'Adites : "Quant aux 'Aad, ils s'enflèrent d'orgueil sur terre injustement, et dirent : "Qui est plus fort que nous ?"… Nous déchaînâmes contre eux un vent violent et glacial en des jours néfastes, afin de leur faire goûter le châtiment de l'ignominie dans la vie présente. Le châtiment de l'au-delà cependant est plus ignominieux encore, et ils ne seront pas secourus". (S.41, 15 et 16)

Les Thamûdes vivaient dans des grottes qu'ils creusaient dans le roc de la vallée, nom d'une rivière situé au nord de Médine. Elle est connue sous le nom de Wadî-l-Qurâ. "Quant aux Thamûdes, Nous les guidâmes ; mais ils ont préféré l'aveuglement à la guidée. C'est alors qu'ils furent saisis par la foudre du supplice le plus humiliant pour ce qu'ils avaient acquis. Et Nous sauvâmes ceux qui croyaient et craignaient Allah". (S.41, 17 et 18)

Quant aux pieux de Pharaon, il s'agirait soit de pieux servant d'instruments de torture, soit les pieux avec lesquels sont dressées les tentes, soit encore, dans un sens allégorique, les armées puissantes. Nous savons le châtiment que Dieu lui réserva.
Ce serment ne peut être compris que de ceux qui sont doués d'une intelligence claire et pure, donc dégagée des équivoques et des suspicions. Je jure donc que les despotes et les impies seront châtiés ici-bas et dans l'au-delà.

Le sort réservé aux anciens peuples injustes

L'expression des versets révèle la terrible puissance du châtiment subi par les anciens peuples ayant fait preuve d'injustice et ayant semé la corruption sur la terre. Dieu le compare à un fouet mordant qui marque profondément les corps. Pour mettre en évidence la douleur, Dieu emploie le terme s abba (écouler) au lieu de anzala (faire descendre ou abattre quelque chose sur). C'est une allégorie qui illustre la dureté et la férocité du supplice descendu du ciel d'une manière continue, comme si c'était la pluie qui se déversait sur la terre.
Dieu est aux aguets. Al-mir s âd est un lieu élevé d'où l'on surveille l'ennemi et on contrôle ses mouvements.

C'est dire que Dieu surveille attentivement le moindre pas des mécréants, comme un agent de sécurité observe les faits et gestes d'un criminel qui, fuyant la justice, tente de s'y soustraire. Donc, que les croyants soient rassurés, l'immoralité, la turpitude, les crimes… ne resteront pas sans être sanctionnés comme il se doit. "Et voilà les villes que Nous avons fait périr quand leurs peuples commirent des injustices et Nous avons fixé un rendez-vous pour leur destruction". (S.18, 59)

En quelques versets, Dieu a synthétisé le châtiment des despotes les plus redoutables que l'humanité a connus dans l'histoire ancienne. Chacun a connu une expiation particulière. Il en a fait des exemples pour les futures générations. Leur récit est un enseignement pour elles. "Nous saisîmes chacun pour son péché : il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan ; il y en eut que le Cri saisit ; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre ; et il y en eut que Nous noyâmes. Cependant, Allah n'est pas tel à leur faire du tort ; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes". (S.29, 40)

la suite plut tard  InchAllah

 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée
laïla47
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: agen
Messages: 17



Voir le profil
« Répondre #63 le: Avril 18, 2010, 17:22:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  baraka2 mon  Rire Mouslim et ma  Sourire Mouslima que  allah vous récompense
bonne apprentissage a tous que  allah nous facilite  amine
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #64 le: Avril 18, 2010, 17:49:56 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafiki baraka  allah ma  Sourire Mouslima

 amine  amine a ta dou3a

 Salam Alaykoum
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #65 le: Avril 19, 2010, 18:24:39 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

la suite  InchAllah du tafsir de la sourate al fajr (l'aube)

La nature de l'homme ingrat

15 - Quant à l'homme [mécréant], lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant [en lui accordant honneurs] et en le comblant de bienfaits [de biens], il dit : "Mon Seigneur m'a honoré". - 16 - Mais par contre, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa substance, il dit : "Mon Seigneur m'a avili".

L'homme insouciant, qui ne s'attend pas à la reddition des comptes, ne se préoccupe que des affaires du monde d'ici-bas. Il en est tellement séduit qu'il ignore les conséquences prochaines de sa conduite sur terre. C'est pourquoi Dieu le met à l'épreuve pour mesurer le degré de sa foi. Il l'élève à un haut rang social, l'enrichit, lui fait connaître la prospérité et la vie agréable de ce monde. L'ingrat ne sait pas qu'en vérité il subit un examen de conscience. Sera-t-il reconnaissant ou persistera-t-il dans son insouciance ? Il se figure qu'il doit ce bien-être à sa force physique ou à son intelligence et à son génie. Il devient orgueilleux et vaniteux. Le voilà qu'il dépense ses biens pour la gloire et dans la perversité.

Par contre, quand Dieu lui fait connaître la pauvreté, la faible subsistance, il devient aigri et triste. Il se dit que c'est à Dieu qu'il doit ses difficultés. Il ne songe pas un instant qu'il les doit à son ignorance des signes divins et à son insouciance du lendemain lointain. De plus, il ne réfléchit qu'à sa mauvaise condition matérielle. Il ne lui vient pas à l'esprit que si Dieu l'a appauvri, Il lui a gardé une santé solide, lui a assuré la sécurité et l'a doté d'une raison à même de lui faire distinguer le bien du mal, le convenable du blâmable, le vrai du faux.

Comme le dit al-Qâshânî, l'homme doit être soit dans un état de remerciement, soit dans un état de persévérance. C'est ce que dit ce hadîth : "L'Islam comprend deux moitiés : une moitié, c'est la patience et une autre moitié, c'est la gratitude". C'est que Dieu éprouve l'homme soit en lui accordant des bienfaits et il doit, par conséquent, Le remercier en employant ce bienfait, par exemple, pour honorer l'orphelin et nourrir l'indigent. Il ne doit pas user de son aisance matérielle pour se montrer impudent et vaniteux.

Dieu dit : "Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation". (S.21, 35) et "Pensent-ils que ce que Nous leur accordons, en biens et en enfants, (soit une avance) que Nous Nous empressons de leur faire sur les biens (de la vie future) ? Au contraire, ils n'en sont pas conscients." (S.23, 55 et 56) ; " Ils connaissent un aspect de la vie présente, tandis qu'ils sont inattentifs à l'au-delà". (S.30, 7) ; " Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement (d'une façon indécise). S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'au-delà. Telle est la perte évidente." (S.22, 11) .

Mais voilà : "L'homme a été créé instable (très inquiet) ; quand le malheur le touche, il est abattu ; et quand le bonheur le touche, il est grand refuseur. Sauf ceux qui pratiquent la prière, qui sont assidus à leurs prières, et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé (la zakât) pour le mendiant et le déshérité". (S.70, 19 à 25)

La noblesse de l'âme s'obtient au moyen de l'action et de la réalisation des bonnes œuvres
Al-Qur t obî signale que la description ci-dessus désigne le mécréant, celui qui ne croit pas en la résurrection. Cet impie s'imagine que la noblesse est le produit du mépris éprouvé à l'égard d'autrui et du dédain ressenti pour les choses considérées, par lui, comme insignifiantes. Par contre, pour le croyant, la noblesse procède de Dieu ; elle est la conséquence logique de son obéissance à Ses prescriptions qui conduisent à la vie dernière.

17 - Mais non ! C'est vous plutôt qui n'êtes pas généreux envers les orphelins ; - 18 - qui ne vous incitez pas mutuellement à nourrir le pauvre, - 19 - qui dévorez l'héritage avec une avidité féroce [n’accordant aucun droit aux femmes et aux enfants], - 20 - et aimez les richesses d'un amour sans bornes [au point de ne rien dépenser sur le chemin de Dieu].

En fait, les mécréants se font du tort à eux-mêmes. C'est leur comportement social qui est la cause de leur déconfiture. La noblesse de l'homme ne se mesure pas par la fortune et le mépris du pauvre. C'est que Dieu peut accorder des richesses et de la puissance à un homme stupide et ignorant et en priver l'homme intelligent et sensé. Or, les biens de ce monde sont répartis selon la Volonté créatrice de Dieu. Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit, selon ce qui est rapporté par l'imam Ahmad dans son Musnad : "Dieu a réparti entre vous vos mœurs comme Il a réparti entre vous votre subsistance. Dieu donne le vil aussi bien à celui qu'Il aime qu'à celui qu'Il n'aime pas. Par contre, il n'accorde la religion qu'à celui qu'Il aime. Celui à qui Dieu donne la foi, c'est parce qu'Il l'aime. Par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans ses mains, un serviteur qui acquiert un bien illicite, celui-ci n'est pas béni. S'il le donne en aumône, il n'est pas accepté. Il laissera derrière ses provisions pour entrer en Enfer. Dieu n'efface pas le mauvais par le mauvais. Mais il efface le mauvais par le bon".

Au sujet des biens et de leur dilapidation, il est à noter que les Arabes du temps du Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - n'accordaient pas un héritage aux femmes et aux enfants. Le Coran le rappelle en ces termes et apporte une solution : "Ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis : "Allah vous donne Son décret là-dessus, en plus de ce qui vous est récité dans le Livre, au sujet des orphelines auxquelles vous ne donnez pas ce qui leur a été prescrit, et que vous désirez épouser, et au sujet des mineurs encore d'âge faible". Vous devez agir avec équité envers les orphelins. Et de tout ce que vous faites de bien, Allah en est, certes, Omniscient". (S.4, 127)

Dieu, dans ces versets, répond à ceux qui se forgent une mauvaise conception de l'existence. Donc, l'honoré par Dieu est celui qui croit en Lui. Quant à celui qui dément Sa parole, il est avili, quand bien même il serait le plus puissant et le plus riche de la terre. C'est parce qu'il se rend responsable du mal : il ne respecte pas l'orphelin, n'applique pas ses droits et donc viole ses intérêts. Il ne participe pas avec les autres pour se compter au nombre des bienfaiteurs en nourrissant le pauvre et en assistant le nécessiteux. C'est, en réalité, un avare. Il ne peut en être autrement car, avide de richesse, il ne songe qu'à en amasser le plus possible, insouciant de ce qu'il acquiert, licite ou illicite. Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit, selon ce que Bukhârî et an-Nisâï ont rapporté dans le chapitre "la vente": "Il arrivera un temps où l'homme ne se rendra pas compte de ce qu'il prend : est-ce du licite ou de l'illicite". Il devient ainsi l'esclave de l'argent.

Nous avons dit que l'appât du gain et la recherche du profit, quelles qu'en soient les conditions et les circonstances, constituent une cause de la tendance trop prononcée à s'adonner aux plaisirs de ce monde et à oublier les devoirs du Musulman à l'égard des moins favorisés, socialement parlant. C'est ce qui a fait dire au Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - "Ô Seigneur ! Fais-moi vivre indigent, fais-moi mourir indigent et ressuscite-moi dans le groupe des indigents". Cette parole nous laisse comprendre la séduction que produit le monde matériel sur la foi de l'homme. Il va à la dérive s'il n'y met pas un frein.

Un aperçu de l'effroi provoqué par le Jour de la résurrection et le châtiment qui s'ensuivra

21 - Prenez garde ! Quand la terre [ tremblera et ] sera complètement pulvérisée [ sans que rien ne reste sur sa surface ] , - 22 - et que [ l'ordre de ] ton Seigneur viendra ainsi que les anges, [ alignés ] rang par rang, - 23 - et que ce jour-là, on amènera l'Enfer [ traîné par des chaînes ]  ; ce jour-là, l'homme [ mécréant ] se rappellera. Mais à quoi lui servira de se souvenir ? - 24 - Il dira : "Hélas ! Que n'ai-je fait du bien [ et n'ai-je pas cru en l'autre monde, préparant ainsi ] ma vie future ! - 25 - Ce jour-là donc, nul ne saura châtier comme Lui châtie, - 26 - et nul ne saura garrotter comme Lui garrotte.

Que les insouciants prennent garde ! Quand la terre tremblera, tout ce qui se trouvera sur sa surface, sera détruit. A ce moment, le Seigneur rendra la justice entre Ses créatures. Les anges seront alignés, en rangs successifs l'autre, encerclant ainsi tous les êtres réunis dans ce grand rassemblement. Cette scène grandiose ne peut qu'émouvoir et angoisser les cœurs. En ce Jour, il sera clamé : "A qui appartient la royauté, aujourd'hui ? A Allah, l'Unique, le Dominateur. Ce Jour-là, chaque âme sera rétribuée selon ce qu'elle aura acquis. Ce Jour-là, pas d'injustice, car Allah est prompt dans Ses comptes". " (S.40, 16 et 17)

La manifestation de Dieu, le Jour de la résurrection, est une réalité indéniable. Nous ne savons pas comment mais nous y croyons.
En ce Jour terrible où l'Enfer sera avancé, l'impie regrettera ses actes accomplis en ce monde. Il souhaiterait revenir sur terre pour corriger ses œuvres et les rendre salutaires. Mais cet espoir ne se réalisera pas. Le temps sera passé pour les pervers et les insensés de tous les bords. Pourtant, il leur a été annoncé que "Cette vie d'ici-bas n'est qu'amusement et jeu. La demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie". (S.29, 64).

Les auteurs de cette exclamation : Hélas ! Que n'ai-je fait du bien pour ma vie future ! S’étaient voilés de Dieu au cours de leur existence. Hujwîrî rapporte cette parole de Sahl Ibn 'Abd Allah de Tustar : "Si quelqu'un ferme ses yeux à Dieu un seul instant, il ne sera jamais bien guidé tout au long de sa vie, car regarder autre que Dieu, c'est être soumis à un autre que Dieu, et celui qui est laissé à la merci d'un autre que Dieu est perdu. C'est pourquoi la vie des contemplatifs est le temps durant lequel ils jouissent de la contemplation : quant au temps passé à la vision oculaire, ils ne la considèrent pas comme la vie, car pour eux c'est en réalité la mort. C'est ainsi que lorsqu'on demanda à Bazazîd son âge, il répondit : "Quatre ans". On lui demanda : "Comment cela peut-il être ?" Il répondit : "Durant soixante-dix ans, ce monde m'a dissimulé Dieu, mais je L'ai vu durant les quatre dernières années : la période pendant laquelle on est voilé n'appartient pas à la vie".

Un hadîth qudsî dit : "Fils d'Adam ! Comment peux-tu nier Ma puissance alors que Je t'ai créé de cette argile, jusqu'au moment où Je l'ai modelée harmonieusement ? Tu t'es mis à marcher avec ostentation en faisant trembler la terre de tes pas. Ensuite tu as amassé des biens et tu n'as rien donné, jusqu'au moment où ton âme ayant atteint tes clavicules, tu as dit : "Je désire faire l'aumône". Est-ce alors le temps pour cela ?"

C'est dire que tout homme devrait garder en mémoire ce discours de cet "…homme croyant de la famille de Pharaon qui dissimulait sa foi : "Tuez-vous un homme parce qu'il dit : "Mon Seigneur est Allah ?" Alors qu'il est venu à vous avec des preuves évidentes de la part de votre Seigneur ? S'il est menteur, son mensonge sera à son détriment ; tandis que s'il est véridique, alors une partie de ce dont il vous menace tombera sur vous". Certes, Allah ne guide pas celui qui est outrancier et imposteur !
"Ô mon peuple, triomphant sur la terre ! Vous avez la royauté aujourd'hui. Mais qui vous secourra de la rigueur d'Allah si elle vous vient ? "
Pharaon dit : "Je ne vous indique que ce que je considère bon. Je ne vous guide qu'au sentier de la droiture". Et celui qui était croyant dit :
"Ô mon peuple ! Je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés. Un sort semblable à celui du peuple de Noé, des 'Aad et des Thamûd, et de ceux qui vécurent après eux". Allah ne veut faire subir aucune injustice aux serviteurs.
"Ô mon peuple ! Je crains pour vous le Jour de l'Appel Mutuel, le Jour où vous tournerez le dos en déroute, sans qu'il y ait pour vous de protecteur contre Allah". Et quiconque Allah égare, n'a point de guide." (S.40, 28 à 33)
Il appartient à l'homme de se tenir soit dans la station de la gratitude, soit dans celle de la patience et de la persévérance car Dieu le mettra à l'épreuve durant toute son existence.

Lorsque la mort anéantira le corps et que le Seigneur apparaîtra sous la forme de la Domination à celui qui aura rabattu le voile du monde matériel pour se consacrer au monde spirituel, quand les anges produiront leurs effets sur les âmes terrestres ; à ce moment là ceux qui étaient préoccupés par leur corps sans se soucier de leur esprit, seront châtiés. L'impie regrettera son comportement terrestre et ses conceptions ne seront plus celles qu'il avait en ce monde. Mais ce sera trop tard.
L'âme apaisée

27 - "Ô toi, âme apaisée [l’âme croyante] ! - 28 - Retourne vers [la Volonté et l’Ordre] ton Seigneur, satisfaite et agréée ; - 29 - entre donc parmi Mes [bons] serviteurs, - 30 - et entre [avec eux] dans Mon Paradis".

Il sera dit à l'âme qui a cru en Dieu et qui a accompli de bonnes œuvres : Ô toi âme pure et purifiée, toi que la promesse de Dieu a tranquillisée, toi qui a cru à Sa rencontre, quitte la demeure du malheur et retourne dans la demeure de la paix et de la sérénité, retourne au Paradis éternel de ton Seigneur parmi les gens pieux.

Les deux premiers versets sont prononcés par les anges à l'adresse des âmes pieuses en les recevant au Paradis. Les deux derniers expriment l'ordre du Seigneur des univers.

L'âme, nous dit al-Ghazâlî, a tendance à susciter en nous la révolte contre la Loi divine et à nous inciter à nous attacher davantage à la vie d'ici-bas. Elle opère le mouvement contraire à celui commandé par le Seigneur, à savoir Le craindre et Lui obéir, donc à s'opposer aux passions de l'âme. Il se trouve que le cœur oscille entre les deux appels. Tantôt il répond aux sirènes du mal et tantôt il incline vers les enseignements divins.

Le Coran, dit encore al-Ghazâlî, définit trois qualifications de l'âme : l'âme apaisée, l'âme blâmable et l'âme instigatrice du mal. La question que le lecteur pourrait se poser est : s'agit-il d'une seule âme avec des qualifications différentes ou de trois âmes différentes l'une de l'autre ? En fait, il s'agit d'une seule âme du point de vue de l'essence et de trois du point de vue des qualifications. Quant à l'apaisée, dont il s'agit dans ce verset, c'est celle qui obéit à Dieu. Elle s'accoutume à la mention de Ses attributs, compte sur Lui et aspire à Sa rencontre. De plus, Sa présence la remplit de joie. C'est pourquoi elle vient à Lui apaisée. C'est ainsi que Rûmî dit : "Comment l'âme ne pourrait-elle pas ne pas prendre son essor, quand de la glorieuse Présence, un appel affectueux, doux comme le miel, parvient jusqu'à elle et lui dit : Élève-toi ?"
Ô âme sur laquelle sont descendues la paix et la sérénité, qui s'est illuminée de la lumière de la certitude, retourne auprès de ton Seigneur du moment que tu as parfait tes attributs, entre dans le Paradis parmi les gens du taw h îd.

Conclusion

Les deux grands thèmes suivants sont abordés dans cette sourate et tous les faits mentionnés s'axent autour d'eux :
1 - Du châtiment des mécréants qui se fera sans conteste.
2 - Des exemples historiques donnés pour attester de cette vérité.

 Salam Alaykoum
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #66 le: Avril 21, 2010, 14:39:24 »
Share   Modifier le messageModifier

Mes frères et soeurs  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 baraka2 pour ces exégèses et qu' allah Razza wa jal récompense aussi notre soeur mousliha pour ses grands efforts  MachAllah
Qu' allah Razza wa jal nous aide à les comprendre d'une façon juste
De mon côté je pense que la Sourate est maintenant dans ma tête (après avoir pris une chambre le coeur Wink et j'espère de même pour vous mes frères et soeurs
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #67 le: Avril 21, 2010, 16:40:50 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafik baraka  allah mon  Rire Mouslim abd arrachid

 amine a ta dou3a

 El Hamdoulilah que tu es réussi a l'apprendre  MachAllah

une petite question akhi tu a pris une chambre par cœur ou une sourate  Huh?  Grin

 Baraka Allahou Fik

un petit encouragement a mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima qui son encore entrain d'apprendre la sourate  Wink

qu' allah Razza wa jal vous facilite  amine

 Salam Alaykoum
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #68 le: Avril 21, 2010, 17:51:01 »
Share   Modifier le messageModifier

 baraka ma soeur
 Grin excuse moi ma soeur car j'avais oublié de dire que c'est après avoir pris une chambredans mon coeur (ce qui veut dire qu'à chacune une chambre) {faut pas dire il faudra leur donner tout le coeur, car ces Sourates seront   par la volonté d' allah la lumière qui va eclairer mon coeur)
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #69 le: Avril 21, 2010, 18:29:11 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafik baraka  allah mon  Rire Mouslim

ta pas a t'excuser akhi c'était  juste une question  Wink

 MachAllah il faut faire beaucoup de place pour chaque sourate  InchAllah  Grin

  grâce au coran nos cœur s'apaise chaque jour de tous mal et chagrin  El Hamdoulilah  El Hamdoulilah

 Salam Alaykoum
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #70 le: Avril 22, 2010, 06:47:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Moi je suis à la moitié de la sourate Cry Undecided dure dure celle là  Soubhan' Allah

donc qu'Allah Soubhanahu WaTa'ala me facilite le reste de la sourate avant samedi  InchAllah

 ainsi qu'à ceux qui ne l'on pas encore fini 


 baraka2
« Dernière édition: Novembre 01, 2012, 08:51:22 par Um♥Rayhane » Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #71 le: Avril 22, 2010, 16:46:00 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 amine pour vos Dou'a oukhty
MachAllah ma soeur c'est déjà un grand progrès; et franchement c'est ce qui donne grande satisfaction une fois le travail fait
Qu' allah Razza wa jal nous aide et nous guide
 Salam Alaykoum
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 49
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #72 le: Avril 22, 2010, 17:38:58 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes frères et soeur fi allah swt moi aussi je suis a peu près a la moitié de la sourate  El Hamdoulilah mais j'espère que samedi je l'aurais apprise en entier  InchAllah qu'allah swt nous facilite tous  amine  baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

mousliha
Invité
« Répondre #73 le: Avril 22, 2010, 17:39:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

ah!!! ma chère tante ne désespère pas tu arrivera  InchAllah a la terminer  Wink

courage qu' allah Razza wa jal te facilite ainsi qu'a tous nos  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima  amine


 amine  amine a vos dou3a mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima

qu' allah Razza wa jal nous comble de sa miséricorde  amine

 Salam Alaykoum

Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #74 le: Avril 24, 2010, 13:32:52 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

  tous va bien  El Hamdoulilah  Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim

 ses parti  InchAllah pour la sourate 90 al balad

qu' allah Razza wa jal nous facilite a tous  amine


 Salam Alaykoum

Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #75 le: Avril 24, 2010, 13:33:04 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

voici la sourate al balad en phonétique  InchAllah

                                                                                         

Sourate Al-Balad (90)

Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi

1. La oqsimu bihatha albaladi

2. Waanta hillun bihatha albaladi

3. Wawalidin wama walada

4. Laqad khalaqna al-insana fee kabadin

5. Ayahsabu an lan yaqdira ‘alayhi ahadun

6. Yaqoolu ahlaktu malan lubadan

7. Ayahsabu an lam yarahu ahadun

8. Alam naj’al lahu ‘aynayni

9. Walisanan washafatayni

10. Wahadaynahu alnnajdayni

11. Fala iqtahama al’aqabata

12. Wama adraka ma al’aqabatu

13. Fakku raqabatin

14. Aw it’amun fee yawmin thee masghabatin

15. Yateeman tha maqrabatin

16. Aw miskeenan tha matrabatin

17. Thumma kana mina allatheena amanoo watawasaw bialssabri watawasaw bialmarhamati

18. Ola-ika as-habu almaymanati

19. Waallatheena kafaroo bi-ayatina hum as-habu almash-amati

20. ‘alayhim narun mu/sadatun

 Salam Alaykoum
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #76 le: Avril 24, 2010, 16:22:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 amine pour vos dou'as et  baraka2 pour ces messages, j'espère seulement que nos frères et soeurs modérateurs qui valident nos messages éditent les videos qu'ils contiennent ou bien nous le signaler dans le cas contraire. Bon apprentissage à nous tous et qu' allah Razza wa jal nous la fasse comprendre convenablement et la faire transmettre

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #77 le: Avril 24, 2010, 16:32:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim abd arrachid

 amine a tes dou3a

qu' allah Razza wa jal élumine nos cœur avec le coran et nous accorde a chaque lettre prononcé des hasanat  amine

 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #78 le: Avril 24, 2010, 17:08:49 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

voici  InchAllah une partie du tafsir de la sourate al balad

La Cité (al-Balad)
Sourate 90 (20 versets, révélés à La Mecque)
Tafsirs Ibn Abbas Al Jalalayn Al Sabunî
Préparé par Tahar Gaïd


Introduction

L'intitulé de la sourate correspond au premier verset. Elle se rattache à la précédente par deux aspects :

1 - Dans la sourate précédente, Dieu blâme celui qui éprouve un amour immodéré pour la richesse, dilapide les héritages, ne nourrit pas le pauvre. Dans cette sourate, il est exigé du riche de libérer un esclave et de nourrir les pauvres en temps de famine.
2 - La sourate précédente se termine en décrivant l'état de l'âme apaisée dans la vie dernière. La présente sourate montre comment cette âme sera apaisée.
Les objectifs de cette sourate sont les mêmes que ceux des sourates précédentes : établir les fondements de la 'aqîda islamique, rappeler la résurrection et le Jugement qui en découle et faire la distinction entre les hommes pieux et les dépravés, spirituellement parlant.

La sourate s'ouvre par le serment sur la cité sacrée qui est le lieu où habite le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -. Elle met en évidence la place considérable et noble qu'elle occupe auprès de son Seigneur.

Elle attire l'attention des associationnistes mecquois sur la gravité de leur comportement qui consiste à porter préjudice à l'Envoyé de Dieu - que la prière et le salut soient sur lui - en cette cité. Leur attitude est considérée par Dieu comme l'un des plus grands péchés. Le serment porte aussi sur Adam et sa descendance, autrement dit sur la relation du père et de ses enfants et des problèmes que le géniteur rencontre dans la vie pour être à même de leur donner une bonne éducation. C'est dire que les droits des uns et des autres sont considérables et énormes.

1 - Non ! Je jure par cette Cité, - 2 - et toi, tu es résident dans cette cité - 3 - Et par le père et ce qu'il engendre ! - 4 - Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte. - 5 - Pense-t-il que personne ne pourra rien contre lui ? …

La sourate expose ensuite le cas de certains pervers qurayshites que leur force illusionne au point de s'opposer à la Vérité et de traiter l'Envoyé de Dieu - que la prière et le salut soient sur lui - de menteur. Ces mécréants dépensent des fortunes pour manifester leur orgueil et leur vanité. Ils se figurent que ce qu'ils dépensent de leurs biens repoussera le châtiment de Dieu.

Aussi, la sourate leur rappelle-t-elle les bienfaits du Créateur en les dotant de la vue, de la langue et des autres organes sensitifs. Ces dons devraient leur servir à prendre conscience des Signes divins, à s'exhorter et à agir au service de cette religion de la Vérité.

6 - Il dit "J'ai gaspillé beaucoup de biens". - 7- Pense-t-il que nul ne l'a vu ? - 8 - Ne lui avons-Nous pas assigné deux yeux, - 9 - et une langue et deux lèvres ? - 10 - Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies ? - 11 - Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile…

Après quoi, la sourate mentionne la terrible terreur du Jour de la résurrection, les tourments et les malheurs que l'homme connaîtra dans la vie dernière. Or, son salut se trouve dans la foi et les œuvres pieuses.

12 - Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? - 13 - C'est délier un joug (affranchir un esclave), - 14 - ou nourrir, en un jour de famine, - 15 - un orphelin proche parent - 16 - ou un pauvre dans le dénuement.

La sourate se clôture en montrant la voie de la réussite à celui qui veut le bonheur pour lui-même et la délivrance du châtiment divin. C'est la voie empruntée par les prophètes, à savoir celle de la foi en Dieu, de la patience, de la miséricorde et de l'entraide entre les frères croyants. C'est à cette condition que l'homme comptera au nombre des heureux.

17 - Et c'est être, en outre, de ceux qui croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance et s'enjoignent mutuellement la miséricorde. - 18 - Ceux-là sont les gens de la droite ; - 19 - alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. - 20 - Le Feu se refermera sur eux.

Étude et commentaire

La cité sacrée

Dieu a choisi La Mecque pour en faire le lieu de naissance de Son Envoyé et le siège de sa mission prophétique. Dieu jure par cette cité où est né le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -. C'est à La Mecque que le Sceau des envoyés a habité, vécu pendant une longue période de son histoire et combattu les infidèles avant de s'expatrier à Médine.

1 - Non ! Je jure par cette Cité [ La Mecque ] ! - 2 - et toi [ ô Muhammad ] , tu es résident dans cette cité.

La Mecque est la ville sainte des Musulmans. Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit : "Cette Cité a été sacralisée par Dieu le jour où Il a créé les cieux et la terre. Elle est sacralisée par la sacralisation de Dieu jusqu'au Jour de la résurrection".

Le "Non !" n'est pas employé dans une forme négative. Il sert à confirmer ce qui va se dire. Il est dans les habitudes des Arabes d'introduire la particule " lâ " quand ils veulent assurer une chose et la confirmer sans conteste. Il en est ainsi aussi dans ce verset que nous prenons comme exemple : "Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront pas demandé de juger de leurs disputes." (S.4, 65)

La Mecque a été déclarée sacrée parce que l'Envoyé de Dieu y habite. Celui qui y entre doit se sentir en sécurité. Donc, celui qui porte préjudice au Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -, en ce lieu, commet un grand péché.

Les versets s'adressent aux Qurayshites qui, par ignorance, voulaient faire quitter la ville à ce fils d'Adam qu'est le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -.

La mention du lieu où le Prophète - que la prière et le salut soient lui - habite est, selon ash-Shihâb, une allusion à ce qui se produira à l'avenir, à la suite de la conquête de La Mecque. Autrement dit : Toi, ô Muhammad ! Tu feras ce que tu voudras.

Tu combattras et tu feras des prisonniers. C'est une manière de consoler le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - qui subissait les tracasseries des associants mecquois. Dieu lui promet qu'il sortira vainqueur de sa lutte contre ses ennemis. En effet, après la conquête de La Mecque, il a été permis au Prophète - que la prière et le salut soient sur lui -, malgré la sacralisation de la cité, de faire tuer Ibn Khalîl et Maqîs Ibn Sabâba.

Pourtant, Râzî s'étonne de l'interprétation donnée par ash-Shihâb , sans pour autant l'exclure car, dit-il, la conquête de La Mecque s'était produite de nombreuses années après la descente de cette sourate. C'est pourquoi il se limite à cette explication : "Tu es un résident de cette cité" ou "Tout t'y sera permis". Quoiqu'il en soit "Le sens du verset, dit Hamza Boubakeur, n'est cependant pas facile à saisir.

Si les circonstances n'aident pas à le comprendre, la langue arabe, dans la mesure où on en est pénétré, élimine tout doute. Dans la langue ancienne, on disait couramment " Rajulun h illun" un homme sans péché, un homme à qui est permis ce qui ne l'est pas pour les autres, de même qu'on disait 'Rajulun h aramun" un homme sacralisé, à qui il n'est pas permis de faire ce qu'on fait habituellement".

Le serment par Adam et sa descendance

3 - Et par le père [Adam ou le père d'une manière générale] et ce qu'il engendre [sa descendance] !

Dieu jure par Adam et sa progéniture. C'est le point de vue avancé par Mujâhid, relayé par Ibn Kathîr. Cela s'explique par le fait que Dieu jure par la mère des cités et fait suivre ce serment par ceux qui l'ont habitée, à savoir le père de l'humanité et sa descendance.

Al-Qâsimî dit que l'expression "Par le père et ce qu'il engendre" pourrait concerner Abraham et sa descendance. Mais selon Jarîr, l'interprétation la plus juste porte sur tout père et ce qu'il engendre. Il ajoute qu'en dehors de cette explication, il convient d'avancer des arguments et des preuves pour l'attester.

Il s'agit aussi donc de tout père qui travaille, peine et endure des sacrifices pour élever ses enfants. A cet effet, il traverse des épreuves aussi harassantes les unes que les autres. En outre, il peuple la terre de sa descendance et préserve ainsi la survie de l'espèce humaine.

Les efforts de l'homme devant les malheurs et autres difficultés

4 - Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte [vie pleine d'embûches et de malheurs de toutes les formes].

Ce verset est l'objet du serment. L'homme, de par sa nature faible, a été créé pour endurer des épreuves difficiles. Il traverse des situations pénibles depuis que Dieu a insufflé en lui de Son Esprit. Il continuera à les supporter jusqu'au jour où son âme sera arrachée de son corps. Certains hommes affrontent ces contrariétés de la vie en faisant travailler leur raison et d'autres en astreignant leur corps à des travaux physiques. Le but de ce labeur porte sur la subsistance du genre humain et la préservation de l'espèce.

Tout au long de sa vie, l'homme connaît diverses formes de maladies et, après la mort, ses souffrances ne sont pas pour autant finies puisqu'il aura à affronter l'obscurité de sa tombe et l'interrogatoire des deux anges, ce sera ensuite les affres de la résurrection quand il se présentera devant son Seigneur pour être jugé. Ce sera encore le châtiment du Feu quand cela s'avérera nécessaire. C'est dire que toute son existence n'est qu'embarras et détresse.

Le déni de l'homme et son impiété

Ces versets traitent de la nature de l'homme qui nie la Toute-puissance de Dieu, dément la réalité de la résurrection, oubliant l'origine de sa naissance et sa faiblesse devant l'Omnipotence de son Créateur. L'homme n'est pourtant qu'une poussière dans ce monde. Pourtant, il se croit en mesure de s'élever au-dessus de la Loi de son Seigneur. Il se rebelle contre Ses décrets, oubliant les bienfaits dont Il l'a couvert.

5 - [Cet homme fort et puissant de la tribu des Quraysh] pense-t-il que personne ne pourra rien contre lui ? [Or, Dieu peut le châtier et Il le fera]. - 6 - Il dit : "J'ai gaspillé beaucoup de biens [pour combattre Muhammad] ".

Le verset s'adresse à l'un des notables de La Mecque qui serait Abû al-Ashaddi Ibn Kildat, homme injuste, despote et impudent. Il avait un gros fouet qu'il posait sous ses pieds. Il se tenait debout en écrasant son instrument de torture et disait : "Celui qui peut m'enlever ce fouet des pieds, je lui donnerai ceci et cela ". Dix personnes conjuguaient leurs efforts. Elles parvenaient à déchiqueter le fouet mais sans parvenir à le retirer des pieds du prétentieux. C'est pour des gens de cette espèce que le verset a été descendu.

Mais il est possible de généraliser ce cas à tous ceux qui s'imaginent que leur fortune et leur influence politique constituent un rempart contre le Courroux du Seigneur de l'univers.

Ces hommes pervers et insensés, imbus de leur savoir intellectuel, de leur force physique ou de leur richesse, mais stupides et ignorants, s'imaginent-ils que Dieu ne peut rien contre leur vigueur et leur ardeur à propager le mal et l'injustice sur terre ? Au contraire, Dieu, leur Créateur, est Capable de se venger d'eux. Aussi, qu'ils ne se fassent pas d'illusion ! D'ailleurs, Dieu emploie dans le verset le verbe halaka (périr) au lieu de anfaqa (dépenser) pour mieux montrer que cet argent, en réalité, est dépensé en pure perte.

 Dans le langage des Arabes, pour dire qu'ils ont dépensé inutilement de l'argent pour quelqu'un, ils usent du verbe khasara (perdre) au lieu de dépenser parce que la somme versée n'a pas pour objet le bien. C'est aussi le cas de tous les gens qui croient être généreux en distribuant des aumônes à droite et à gauche. A cet effet, 'Aïsha posa cette question au Prophète - que la prière et la paix soient sur lui - au sujet de 'Abd Allah Ibn Jad'âne :

- Aux temps de la Jâhiliyya, il respectait ses parents et nourrissait le pauvre. Est-ce que cela lui sera profitable, ô Envoyé de Dieu ?

- Cela ne lui sera d'aucun profit car il n'a jamais dit un jour : "Seigneur ! Pardonne-moi ma faute le jour du Jugement."

Ces gens-là ont beau clamé qu'ils dépensent des fortunes dans leur propagande pour combattre les préceptes coraniques, communiqués par le Sceau des envoyés, ils n'aboutiront à rien. Leur discours n'est que vanité et orgueil. Ils ne font que dévoiler leur sottise car un homme sensé et raisonnable ne dépense pas son argent pour faire triompher l'ignorance sur la science divine et le vice sur la vertu.

Il n'est pas exclu que ces versets condamnent d'une manière générale le gaspillage. Ce qui est certain c'est que toute dépense sur le chemin de Dieu ne doit pas être un acte ostentatoire dans le but de se faire bien voir par son entourage. Dieu observe ceux qui dépensent de leurs biens et contrôle ceux qui agissent par duplicité et ceux qui se montrent généreux par vanité.

7 - Pense-t-il que nul ne l'a vu ? [Faire autant de dépenses inutiles] [Or Dieu le voit].

Ces gens stupides qui dépensent de l'argent pour combattre l'Islam, s'imaginent-ils que personne ne se rend compte de leur fourberie et de leur ruse ? Au contraire, Dieu est attentif à tout ce que Ses créatures font et disent. Chacun sera rétribué selon ses mérites le Jour de la résurrection. "Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d'Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour eux un sujet de regret. Puis, ils seront vaincus, et tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l'Enfer". (S.8, 36)

Dieu jure par la cité où habite l'Envoyé de Dieu qui représente l'horizon le plus élevé. Toi, Prophète, tu fais ce que tu veux car tu n'es pas prisonnier des attributs négatifs de l'âme. Il jure par l'âme sacrée qui est le père véritable des âmes humaines. Il jure donc que l'âme de l'homme est malade de ses passions et que son cœur est aussi malade dès lors qu'il l'enveloppe d'un voile opaque.

 Les difficultés rencontrées par l'humain en ce monde relèvent des principes inhérents à sa force naturelle. Or, l'altération du cœur et le voile qui le couvre font partie de cette force, ce qui entraîne son ignorance de l'essence des choses.

Celui qui se couvre d'un épais voile, celui de la nature, et dont le cœur est malade, s'imagine-t-il que personne ne le voit quand il clame qu'il dépense une fortune au service du mal ? Les gens le croient généreux alors qu'il se drape pour cacher son ignorance et se cacher de la vertu. Ne sait-il pas que Dieu observe ce qui est apparent en lui et scrute le fond de son être ? Dieu sait donc que sa générosité n'est que duplicité et vanité et non point pour Le satisfaire. Il ne fait que commettre une vilenie sur une autre. Comment peut-il donc voir la lumière de l'issue à même de lui éclairer la voie de la vertu ?

 la suite plus tard  InchAllah

 Salam Alaykoum
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #79 le: Avril 25, 2010, 13:02:05 »
Share   Modifier le messageModifier

 baraka ma soeur mousliha pour cette partie d'exégèse
Qu' allah Razza wa jal t'en récompense et fasse une partie pour tes parents
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #80 le: Avril 25, 2010, 13:15:50 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafik baraka  allah mon  Rire Mouslim

 amine a ta dou3a

jazaka  allah khier

 Salam Alaykoum
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #81 le: Avril 25, 2010, 18:01:47 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

la suite  InchAllah du tafsir de la sourate al balad



Rappel à l'homme des dons que Dieu lui a accordé

8 - Ne lui avons-Nous pas assigné deux yeux [ pour voir ] , - 9 - et une langue et deux lèvres [ pour s'exprimer facilement et clairement ] ?

Dieu a accordé à l'homme un ensemble d'organes pour l'amener à réfléchir de sorte à tirer des conclusions qui l'amèneront à croire en Son unicité. Par la même occasion, ces organes lui servent à résoudre ses problèmes tout au long de sa vie.

Al-Qashânî donne cette explication du verset : Lui ai-Je fourni les instruments physiques, qui lui permettent d'acquérir la perfection, pour regarder ce qui ne le regarde pas et pour s'interroger sur une science qu'il ne connaît pas ?

Quant à al-Murta d a, il dit : C'est un rappel des bienfaits de Dieu : des instruments qui font aboutir les hommes à la réalisation de ce qui est avantageux pour eux, dans le domaine profane et religieux, afin de repousser ce qui est mal.

Chaykh Nâzim, né à Chypre en 1922, descendant par son père de 'Abd al-Qâdir al-Jilâni et par sa mère de Jalâl ad-Dîn ar-Rûmî, élève du chaykh 'Abd Allah ad-Daghistanî, nous avertit en ces termes : "Nous écoutons ce qui nous vient de notre centre spirituel, de nos "postes de contrôle" spirituels. Allah Tout-Puissant nous donne des oreilles pour écouter, des yeux pour regarder, des cœurs pour comprendre.

 Mais nous utilisons nos oreilles d'une façon erronée, et de même pour nos yeux et nos cœurs. Alors nous regardons sans voir, nous entendons sans comprendre, nous savons sans ressentir. Si l'on ne ressent pas, le savoir n'est rien. Une connaissance qui provoque un ressenti, c'est cela une connaissance utile".

La voie du bien et la voie du mal

10 - Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies [celle du bien et celle du mal] ? - 11 - Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile [il ne pourra point franchir le pont Sirât] !

Dieu a défini à l'homme la voie qui mène au bien et celle qui conduit au mal, donc celle de la guidance et celle de l'égarement. "Nous l'avons guidé dans le chemin, - qu'il soit reconnaissant ou ingrat -" (S.76, 3). Il est reconnaissant s'il suit le chemin du bien. Il est ingrat s'il emprunte les sentiers sinueux du mal.

Il lui appartient donc de s'engager dans la première s'il tient à s'écarter des malheurs qui l'attendent dans l'au-delà. Mais voilà, l'homme insouciant préfère, inconscient qu'il est, parcourir la route qui débouche sur sa perdition.

Il ne s'engage pas dans la voie difficile signifie, selon al-Qâshânî, que l'homme ne dompte pas son âme pour être à même de s'attribuer les vertus qui le conduisent dans la bonne voie de sorte qu'il s'accoutume aux valeurs irrépréhensibles et incorruptibles.

12 - Et qui te dira [t’enseignera] ce qu'est la voie difficile [à suivre. Elle se situe entre le Paradis et l’Enfer] ?

Al-'aqba : c'est la route difficile des montagnes. Al-ijtiyâz : c'est franchir quelque chose rapidement et en force. Le verset fait allusion aux malheurs que rencontrera devant lui celui qui s'engage dans cette voie. Al-'aqaba est une allégorie qui désigne l'acte difficile à réaliser car cela implique des dépenses d'argent, sacrifice que le mécréant n'est pas disposé à faire pour venir en aide aux nécessiteux. Cela est donc en relation avec l'effort que l'homme doit exercer sur son âme afin de combattre ses passions et assurer son salut.

Quelques aspects de la bienfaisance

Les versets suivants exposent quelques actes à réaliser afin d'être à même d'escalader cette route montagneuse, donc de satisfaire Dieu et d'être agréé par Lui.

13 - [Cela revient] à délier un joug [affranchir un esclave], - 14 - ou nourrir, en un jour de famine, - 15 - un orphelin proche parent - 16 - ou un pauvre dans le dénuement.

1 - Affranchir un esclave et donc lui rendre sa liberté : Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui – a dit : "Celui qui affranchit un esclave croyant, Dieu le délivrera de l'Enfer". Ce verset pose, en fait, le principe de la liberté humaine sur laquelle se fonde l'Islam.

2 - Nourrir un orphelin ou un pauvre : Cela revient à lutter contre la famine et la pauvreté à travers le monde. Ce sont des dépenses difficiles à réaliser pour l'âme instigatrice du mal, mais pas pour l'âme inspiratrice du bien, donc celle du croyant.

Il est à noter que le Coran passe des orphelins proches parents avant les pauvres d'une manière générale. Quant à l'esclavagisme, dit Hamza Boubakeur : "Aucune Écriture sacrée ne saurait, en ce qui concerne l'adoucissement apporté à cette institution aussi vieille que le monde, être comparée au Coran.

 Le brahmanisme est la religion des castes. La Bible ne s'inquiète que du sort de l'esclave juif et limite à six ans la durée de ses services et de sa privation de liberté, quand il est la propriété d'un autre Hébreu".

17 - Et c'est être, en outre, de ceux qui croient [en Dieu et en Son Envoyé] et s'enjoignent mutuellement l'endurance [dans la foi], et s'enjoignent mutuellement la miséricorde [ envers les créatures ] .

Les actes mentionnés ci-dessus sont conçus par désir de la Face de Dieu, d'une manière sincère et sans arrière-pensée espérant ainsi une rétribution appropriée

Une autre condition pour franchir la voie difficile consiste aussi à :

3 - S'encourager mutuellement à être patient dans les malheurs et endurant dans l'accomplissement des prescriptions coraniques.

4 - Se montrer mutuellement solidaires et cléments pour venir en aide aux faibles, aux pauvres et à tous les nécessiteux de la terre.

Ces prescriptions s'inscrivent dans la Voie vers Dieu. Leur réalisation se conçoit dans un ensemble plus large ainsi défini par un soufi :

"Si tu demandes, ô frère, quels sont les indices de la Voie, je te répondrai clairement et sans ambiguïté. C'est que tu regardes le vrai et romps avec le faux ; que tu tournes ta face vers le monde vivant ; que tu poses les pieds sur les dignités ; que tu élimines de ta pensée toute ambition de gloire et de réputation ; que tu courbes la taille à Son service ; que tu purifies l'âme des maux et la renforces par la raison ; que tu passes au foyer de ceux qui parlent avec abondance, à celui de ceux qui gardent le silence ; que tu voyages des œuvres de Dieu à Ses attributs et de Ses attributs à Sa connaissance. A ce moment, tu passeras au monde des mystères pour arriver au seuil de la pauvreté ; et quand tu seras l'ami de la pauvreté, ton âme obscure deviendra un cœur repenti. Ensuite, Dieu retirera la pauvreté même de ton cœur, et quand la pauvreté n'y restera plus, Dieu y restera".

Croire en Dieu est la condition de l'agrément des actes

- 18 - Ceux-là [ ceux dont les attributs viennent d'être cités ] sont les gens de la droite, - 19 - alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. - 20 - Le Feu se refermera sur eux.

L'acte sans la foi n'a aucune utilité. Il en résulte qu'affranchir un esclave et nourrir un pauvre n'assurent pas le salut, sans la croyance en Dieu. En outre, tout comportement s'envisage dans le contexte de la miséricorde. Le Prophète - que la prière et le salut soient sur lui - a dit : "La miséricorde ne s'évacue que chez le damné". Il a dit aussi : " Celui qui n'est pas clément avec les gens ne bénéficie pas de la Miséricorde de Dieu".

Ceux qui remplissent ces conditions recevront le livre de leurs œuvres de la main droite et entreront au Paradis. Quant à ceux qui ne les remplissent pas et qui, de surcroît, ne croient pas au Coran, ils recevront le livre de leurs œuvres de la main gauche et entreront en Enfer duquel ils ne sortiront jamais. Ils y seront brûlés éternellement.

L'affranchissement d'un esclave et la nourriture du pauvre ne se font qu'en maîtrisant l'âme. L'acquisition des vertus doit devenir une accoutumance.

Les quatre conditions énumérées par les versets sont expliquées ainsi par al-Qâshânî : Nourrir un pauvre dans des circonstances pénibles s'inscrit au nombre des vertus de la pureté et de la pudeur. Quant à la foi, dont il est question dans le verset ci-dessus, elle est une vertu de la sagesse et la plus noble porte sur la certitude.

 Quant à la patience devant les malheurs, elle est une preuve de courage. Le Coran fait précéder le courage par la foi parce que le premier ne peut se concevoir sans la certitude contenue dans la seconde. Il reste la miséricorde : elle est la plus belle forme de la justice. C'est dire que la disposition de ces quatre conditions, avec lesquelles s'obtient la perfection de l'âme, n'est pas arbitraire.

En effet, le Coran commence par la pureté qui est la première des vertus ; la générosité est une de ses particularités. Il la fait suivre par la foi qui est la source et le fondement de la 'aqîda.

 Et si la foi précède de loin la sagesse c'est parce que la première se situe sur un plan élevé et que la seconde se présente comme la matrice de tous les actes, la patience vient par la suite parce qu'elle n'est opérationnelle que s'il y a certitude. La justice vient en dernier lieu avant la miséricorde du fait que celle-ci est l'aboutissement des actes et que celle-là est un attribut de Dieu et donc se situe au-dessus de tout.

Conclusion

Cette sourate se compose de cinq aspects :

1 - L'homme subit des épreuves dans ce monde.

2 - L'homme est illusionné par sa force.

3 - L'homme n'a pas conscience des bienfaits divins représentés par certains organes.

4 - La voie du salut, et celle de la perdition.

5 - Ceux qui nient les Signes de Dieu suivent le chemin de la damnation.

 Salam Alaykoum
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #82 le: Avril 25, 2010, 20:20:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 baraka ma soeur pour cette exégèse  MachAllah
ce passage   MachAllah
Chaykh Nâzim, né à Chypre en 1922, descendant par son père de 'Abd al-Qâdir al-Jilâni et par sa mère de Jalâl ad-Dîn ar-Rûmî, élève du chaykh 'Abd Allah ad-Daghistanî, nous avertit en ces termes : "Nous écoutons ce qui nous vient de notre centre spirituel, de nos "postes de contrôle" spirituels. Allah Tout-Puissant nous donne des oreilles pour écouter, des yeux pour regarder, des cœurs pour comprendre. Mais nous utilisons nos oreilles d'une façon erronée, et de même pour nos yeux et nos cœurs. Alors nous regardons sans voir, nous entendons sans comprendre, nous savons sans ressentir. Si l'on ne ressent pas, le savoir n'est rien. Une connaissance qui provoque un ressenti, c'est cela une connaissance utile".
 baraka oukhty et Hafidhaki  allah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
mousliha
Invité
« Répondre #83 le: Avril 25, 2010, 20:34:08 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafik baraka  allah mon  Rire Mouslim

 amine a tes noble dou3a  MachAllah

 Baraka Allahou Fik

 Salam Alaykoum
Journalisée
laïla47
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: agen
Messages: 17



Voir le profil
« Répondre #84 le: Avril 26, 2010, 16:00:55 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum
baraka2
mon Rire Mouslim et ma  Sourire Mouslima qu' allah vous récompense
et qu' allah nous facilite l'apprentissage du coran a tous
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 49
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #85 le: Avril 26, 2010, 17:33:47 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  baraka2 ma  Sourire Mouslima mousliha et mon  Rire Mouslim abd arrachid pour tous ce que vous avez poster très utile a mon gout  El Hamdoulilah qu'allah vous bénisse ainsi que toute l'oumma  amine amine amine qu'allah nous facilite l'apprentissage  amine  baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

mousliha
Invité
« Répondre #86 le: Avril 26, 2010, 17:37:02 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafikoum baraka  allah mes  Sourire Mouslima

 El Hamdoulilah  que sa vous aide et vous motive a bien apprendre le coran  MachAllah

 amine  amine a vos dou3a mes chère  Sourire Mouslima

 baraka2


 Salam Alaykoum
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #87 le: Avril 28, 2010, 19:32:02 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima

alors mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima comment sa se passe l'apprentissage de la sourate al balad sa avance  InchAllah

ses pas trop dur  Grin

qu' allah Razza wa jal vous facilite a tous  amine


 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #88 le: Avril 28, 2010, 19:57:41 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


pour moi c'est dure la sourate 89 et 90 je pense que c'est les plus difficile de chapitre Al'ala Undecided

les versets ne veulent pas rentré dans mon cerveau en tout cas les quelques versets que je trouve pas facile

Je demande à Allah SWT de les facilité ainsi qu'aux autres frères soeurs  amine InchAllah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
abd ARRACHID
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: France
Messages: 1037


Apprendre le Noble Coran


Voir le profil
« Répondre #89 le: Avril 28, 2010, 20:00:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 El Hamdoulilah ma soeur, même si j'ai pas de problème d'apprentissage, puisque y avait que la volonté qui manquait. pour cette Sourate, c'est drole mais j'avais il y a des années de l'apprendre mais à chaque fois j'oubliais ou bien je confondais les l'ordre chronologique de deux versets à savoir le n° 5 et 7 mais ça y est  El Hamdoulilah j'arrive maintenant à les bien classer
j'espère que mes frères et soeurs arrivent aussi à avancer dans leur apprentissage
qu' allah Razza wa jal nous aide
 baraka ma soeur
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Allah Razza wa jal a dit:"Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent"[Sourate 59 Verset 21]
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 26
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.