Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Zakate pour son petit fils  (Lu 9412 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
nourredine78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 50
Localisation: VERSAILLES
Messages: 4



Voir le profil
« le: Juillet 28, 2008, 22:49:39 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Une grand mère ne pouvant faire le ramadan pour cause de santé peut elle donner les jours qu'elle n'a pas fait en zakat ( qui etait de 5 euros / jour l'année prédente ? ) à son petit fils ( qui vit sous son toit et toujours scolarisé ).
Il faut donner aux nécessiteux mais son petit fils étant redevable d'une forte somme... dette suite à amende ( sans rentrer dans les détails rien de répréhensible islamiquement parlant c'est un accident en tort )...peut elle lui donner cette zakat ? Je veux des réponses basées sur des dalils.

sallam

« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:52:38 par Zahiya » Journalisée
muslima78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: île de France
Messages: 4



Voir le profil
« Répondre #1 le: Juillet 29, 2008, 04:14:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mon frere,
J'ai essayé de chercher des fatwa qui ont (presque Undecided) un rapport avec ta question et voilà ce que j'ai trouvé :




Q : Est-il permis de considérer un don d’argent fait à ma mère, comme faisant partie de la Zakât  ? Je signale que mon père prend en charge ma mère, et que sa situation financière est bonne, qu’Allah en soit loué.

   D’autre part, j’ai un frère apte à travailler, célibataire, mais, qu’Allah le guide, il prie très irrégulièrement : est-il permis que je lui donne une partie de ma Zakât ? Veuillez nous renseigner, qu’Allah vous protège…



R : Il n’est pas permis de donner à ta mère une partie de la Zakât , car les parents ne font pas partie des groupes à qui la Zakât  peut être donnée[1]… D’autre part, elle n’est pas dans le besoin puisque ton père la prend en charge financièrement.

   Quant à ton frère, il n’est pas permis de lui donner la Zakât , tant qu’il délaisse la prière ; car la prière est le pilier le plus important de l’islam après le témoignage de foi, et son abandon intentionnel équivaut à l’apostasie. De plus, il est capable de travailler. Et même s’il venait à être dans le besoin, c’est à son père que revient le devoir de le prendre en charge, car c’est lui le responsable, tant qu’il en a la possibilité.  Qu’Allah le guide et le ramène à la vérité ; qu’Il éloigne de lui le mal de sa propre âme, du diable et des mauvaises fréquentations.




J'espere  InchAllah que tu auras ue meilleure reponse à ta question..
Wa  Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:49:50 par Zahiya » Journalisée
nourredine78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 50
Localisation: VERSAILLES
Messages: 4



Voir le profil
« Répondre #2 le: Juillet 29, 2008, 17:28:51 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum mon frere,
J'ai essayé de chercher des fatwa qui ont (presque Undecided) un rapport avec ta question et voilà ce que j'ai trouvé :




Q : Est-il permis de considérer un don d’argent fait à ma mère, comme faisant partie de la Zakât  ? Je signale que mon père prend en charge ma mère, et que sa situation financière est bonne, qu’Allah en soit loué.

   D’autre part, j’ai un frère apte à travailler, célibataire, mais, qu’Allah le guide, il prie très irrégulièrement : est-il permis que je lui donne une partie de ma Zakât ? Veuillez nous renseigner, qu’Allah vous protège…



R : Il n’est pas permis de donner à ta mère une partie de la Zakât , car les parents ne font pas partie des groupes à qui la Zakât  peut être donnée[1]… D’autre part, elle n’est pas dans le besoin puisque ton père la prend en charge financièrement.

   Quant à ton frère, il n’est pas permis de lui donner la Zakât , tant qu’il délaisse la prière ; car la prière est le pilier le plus important de l’islam après le témoignage de foi, et son abandon intentionnel équivaut à l’apostasie. De plus, il est capable de travailler. Et même s’il venait à être dans le besoin, c’est à son père que revient le devoir de le prendre en charge, car c’est lui le responsable, tant qu’il en a la possibilité.  Qu’Allah le guide et le ramène à la vérité ; qu’Il éloigne de lui le mal de sa propre âme, du diable et des mauvaises fréquentations.




J'espere  InchAllah que tu auras ue meilleure reponse à ta question..
Wa  Salam Alaykoum


Alleikoum sallam

Barakallahoufikh pour ta recherche et cette réponse.
Elle y répond sans vraiment y répondre dans le sens ou le petit fils prie et que seul la grand mère subvient aux besoins de la famille car pas de mari.
Il travaille de temps en temps pour avoir de l'argent de poche mais cette dette est bien trop importante pour qu'il la comble à lui seul donc voilà pourquoi sa grand mère souhaitait lui faire don de sa zakat !
Donc Huh??

sallam
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:50:02 par Zahiya » Journalisée
muslima78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: île de France
Messages: 4



Voir le profil
« Répondre #3 le: Juillet 30, 2008, 19:34:17 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum,
Tiens ce site http://fatawaislam.com/ , si jamais tu trouve quelques reponses  Smiley
 Salam Alaykoum.
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:50:14 par Zahiya » Journalisée
Fatiima
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 38
Localisation: 78
Messages: 1303


Mon Voile, Mon Choix, Ma Liberté


Voir le profil
« Répondre #4 le: Juillet 30, 2008, 20:09:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum


Voici une fatwa qui  InchAllah t'aidera et qui dit bien qu'on ne peut donner la zakat ni a ses ascendants, ni à ses descendants car il est en ai de la responsabilité de la famille. Dans la cas, ou il y a necessité, comme le petit fils en question, il doit pouvoir bénéficier de la zakat. Allah Walem

A qui donner la Zakât ?

Shaykh Sâlih Al-Fawzân

 

Sache qu’on ne peut donner la Zakât qu’aux catégories de personnes qu’Allah a exposé dans Son Livre, Allah dit : « Les aumônes (obligatoires, la Zakât) ne sont que pour les indigents, les pauvres, ceux qui travaillent (à les percevoir), ceux dont on veut rapprocher les cœurs, pour affranchir (les esclaves), ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (dans le besoin). Ceci est une obligation venant d’Allah ! Et Allah sait tout et Il est Sage. » (At-Tawbah : 60) Les catégories citées dans ce noble verset sont celles qui méritent la Zakât, et il y a unanimité (des savants) pour dire qu’il n’est pas permis d’en donner quoi que ce soit à d’autres qu’eux.

[…]

Le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) a dit à une personne qui l’interrogeait : « Si tu fais partie de l’une de ces catégories, je te donne (de la Zakât) », ceci car certains hypocrites s’étaient plaints auprès du Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) du partage des aumônes, et Allah a montré que c’est Lui qui a partagé, Il en a montré le jugement, Il se l’est attribué à Lui, et ce partage n’appartient à personne d’autre.

Shaykh ul-Islâm ibn Taymiyyah a dit : « Il est obligatoire de la donner à ces huit catégories si on en trouve, sinon on va la donner à ceux d’entre eux qui sont présents et envoyer le reste vers les lieux où on trouve ces autres catégories. »

Il dit aussi : « Il n’est permis de la donner qu’à celui qui va l’utiliser pour obéir à Allah, car Allah l’a légiférée comme aide pour l’obéissance pour celui qui en a besoin parmi les croyants ou ceux qui les soutiennent. Celui qui ne prie pas, même s’il en a besoin, il ne faut pas lui en donner quoi que ce soit, et ce jusqu’à ce qu’il se repente et accomplisse la prière. »

Il n’est pas permis de s’écarter de ces huit catégories citées par Allah pour donner dans d’autres actes de bien, comme la construction des mosquées ou des écoles, d’après la Parole d’Allah : « « Les aumônes (obligatoires) ne sont que pour les pauvres, les indigents… », ici « que » (innamâ) induit la stricte limitation, appuie le jugement de ce qui suit et rejette ce qui est en dehors (de ces huit catégories). Le sens est alors : les aumônes ne sont pas destinées à autres que ceux-là, mais uniquement à eux. Et Allah n’a nommé ces huit catégories que pour montrer que la Zakât ne sortait pas de ces catégories et ne pouvait être donnée à d’autres.

Ces catégories se divisent en deux :

- Ceux qui sont dans le besoin parmi les musulmans

- Ceux qui, si on leur donne de la Zakât, cela aidera l’islam et les renforcera (dans leur foi).
[…] ces huit catégories sont :

1 – Les indigents : ils sont plus dans le besoin que les pauvres, car Allah a commencé par eux, et Allah ne commence que par ce qui est plus important. Les indigents sont ceux qui ne trouvent rien pour vivre et ne peuvent chercher cette subsistance eux-mêmes, ou n’en trouvent qu’une partie mais insuffisante. Il faut leur donner de la Zakât ce qui va leur suffire s’ils ne trouvent vraiment rien de quoi vivre, ou leur donner le complément nécessaire s’ils ne trouvent pas suffisamment de quoi vivre une année complète.

2 – Les pauvres : leur condition est meilleure que celle des indigents, le pauvre est celui qui trouve presque suffisamment de quoi vivre ou la moitié. On lui donne de la Zakât le complément qui va lui suffire à vivre une année entière.

3 - Ceux qui travaillent à la percevoir : ils sont ceux qui la collectent, la protègent et la distribuent à ceux qui la méritent sous l’ordre du gouverneur des musulmans. On leur donne de la Zakât un salaire pour leur travail, sauf si le gouverneur leur octroie déjà un salaire, dans ce cas ils n’ont aucun droit à la Zakât. Aujourd’hui, les collecteurs sont payés par l’Etat, il leur est donc interdit de prendre quoi que ce soit de la Zakât pour leur travail, car ils ont déjà reçu un salaire pour leur travail.

4 - Ceux dont on veut rapprocher les cœurs : ils sont de deux types : mécréants et musulmans. On peut donner la Zakât au mécréant si on espère sa conversion à l’islam afin de renforcer son intention et sa motivation, ou si en lui donnant la Zakât on va protéger les musulmans de son mal ou du mal d’un autre. Quant au musulman, on peut lui donner de la Zakât pour renforcer sa foi ou si on espère la conversion des gens de son rang, et pour d’autres buts semblables profitables aux musulmans. Mais il ne faut faire cela qu’en cas de nécessité, car ‘Umar, ‘Uthmân et ‘Alî ont délaissé l’octroi à ceux dont on veut rapprocher les cœurs, car cela n’était pas nécessaire à leur époque.

5 - Pour affranchir (les esclaves) : ils sont ceux qui sont faits prisonniers et qui ne trouvent pas de quoi se faire libérer, on peut alors donner de quoi payer la rançon et les libérer de leur joug. Il est aussi permis au musulman d’acheter un esclave avec sa Zakât et de l’affranchir. Il peut aussi racheter avec la Zakât le prisonnier musulman, car en faisant cela on libère le musulman de la captivité.

6 - Ceux qui sont lourdement endettés : ils sont de deux types :

Celui qui est endetté pour d’autres, par exemple s’il y a une divergence entre deux tribus ou deux villages sur une affaire de droit du sang ou d’argent et que cela amène entre eux haine et inimitié, quelqu’un peut s’interposer et donner de ses biens en compensation de ce qu’il y a entre eux, afin de mettre fin à cette querelle. Celui qui fait cela aura fait un grand bien et il lui est permis de le prendre de la Zakât afin que cela ne le prive pas de tous ses biens et que cela l’encourage lui et d’autres à accomplir cet acte noble qui met fin aux querelles et aux troubles. Plus encore, le Législateur a clairement exposé ce cas, comme il est rapporté dans le Sahîh Muslim d’après Qubaysah qui dit : « Je me suis acquitté d’une dette (pour un autre) et le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) m’a dit : « Reste jusqu’à ce que les aumônes (Zakât) nous arrivent, afin que nous ordonnions qu’on te la donne. »
Celui qui est endetté pour lui-même, comme celui qui veut acheter sa liberté à un mécréant, ou celui qui a une dette qu’il ne peut régler. On lui donnera alors de la Zakât de quoi payer sa dette.

7 - Dans le sentier d’Allah : c'est-à-dire donner à ceux qui sont partis combattre et qui ne perçoivent pas de salaire (du gouverneur), car le sens générale de « sur le sentier d’Allah » est le combat, Allah dit : « Allah aime ceux qui combattent sur Son sentier » (As-Sâff : 4) et Il dit : « Combattez sur le sentier d’Allah. » (Al-Baqarah : 190).

8 - Le voyageur (dans le besoin) : c'est-à-dire le voyageur stoppé dans son voyage du fait qu’il n’a plus d’argent ou qu’il l’a perdu. (Littéralement dans le verset : « Fils du chemin ») ainsi on a nommé celui qui est sur les routes « fils du chemin ». On peut lui donner ce qui va lui permettre de rentrer chez lui, et s’il est en chemin vers un autre pays, on va lui donner ce qui lui permettra de s’y rendre et de revenir chez lui. Entre dans cette catégorie : l’invité comme l’a dit Ibn ‘Abbâs et d’autres. Et si on donne quelque chose au voyageur, au combattant, à l’endetté ou au prisonnier et qu’il en reste quelque chose après avoir comblé leur besoin, ils doivent le rendre, car ils ne possèdent pas totalement ce qu’on leur a donné, mais uniquement ce qui leur est nécessaire. Cela ne leur est dû qu’en raison d’une cause et si cette cause disparaît le droit aussi disparaît.

Sache qu’il est permis de donner l’intégralité de la Zakât à une seule des catégories citées, Allah dit : « Si vous donnez ouvertement vos aumônes, c’est bien. Mais si vous les donnez en secret aux pauvres, c’est encore mieux pour vous. » (Al-Baqarah : 271) Aussi d’après le hadith de Muâdh ibn Jabal, lorsque le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) l’a envoyé au Yémen : « Informe-les qu’Allah leur a rendu obligatoire une aumône prise de leurs riches et donnée à leurs pauvres. » (Al-Bukhârî et Muslim). Dans le verset et le hadith, une seule catégorie est citée, ce qui montre que l’on peut ne la donner qu’à eux.

On peut également ne la donner qu’à une seule personne, car le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) a ordonné à Banî Zarîq de donner leurs aumônes à Salmah ibn Sakhr (Ahmad). Il dit aussi à Qubaydah : « Reste jusqu’à ce que les aumônes (Zakât) nous arrivent, afin que nous ordonnions qu’on te la donne. » Ces deux hadiths montrent qu’il est permis de ne donner qu’à une seule personne parmi les huit catégories.

Il est préférable de la donner aux proches dont la prise en charge n’est pas obligatoire, ceci de proche en proche, d’après la parole du Prophète : « L’aumône que tu feras à ton proche et à la fois une aumône et maintien des liens de parenté. » (At-Tirmidhî)

Il n’est pas permis de donner la Zakât à la tribu des Banî Hâshim, auxquels s’ajoutent la famille de ‘Abbâs, ‘Alî, Ja’far, ‘Aqîl, Al-Hârith ibn ‘Abd Al-Muttalib et Abû Lahab, d’après la parole du Prophète : « Les aumônes ne conviennent pas à la famille de Muhammad, ce ne sont que les impuretés des gens. » (Muslim)

Il n’est pas permis de donner la Zakât à une femme pauvre si elle est prise en charge par son mari qui lui est riche, également au pauvre s’il a un proche riche qui le prend en charge, car ils peuvent se passer de prendre de la Zakât.

Il n’est pas permis de donner la Zakât aux proches dont la prise en charge est obligatoire, car ce faisant celui qui agit ainsi « protègerait » son argent. Quant à ceux qu’il prend en charge par bonté (et non par obligation) il peut leur donner de sa Zakât. Ainsi, Al-Bukhârî rapporte que l’épouse de ‘Abdullah a interrogé le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) à propos de deux neveux orphelins qu’elle élevait, si elle pouvait leur donner sa Zakât ? Il répondit oui.

Il n’est pas permis de donner la Zakât aux ascendants qui sont les parents et grands-parents, ni aux descendants qui sont les enfants et petits-enfants.

Il n’est pas permis de donner la Zakât à l’épouse car elle n’en a pas besoin étant donné qu’il doit la prendre en charge, et que ce faisant il « protègerait » son argent.

Le musulman doit s’assurer de la situation de ceux à qui il donne sa Zakât, s’il la donne à celui dont il pense qu’il la mérite, puis il lui apparaît qu’il ne la mérite pas, cela ne lui est pas compté, mais si rien ne lui apparaît cela lui est compté. Il se suffit de ce qui est plus probable tant que rien de contraire ne lui apparaît, car lorsque deux hommes sont venus demander l’aumône au Prophète (salallahu ’alayhi wasalam), il les a regardés et a vu qu’ils étaient robustes, il leur dit : « Si vous voulez je vous en donne une part, mais (sachez) que ni le riche ni l’homme fort et capable n’y a droit. » (Abû Dâwûd).


Source : Al-Mulakhas Al-Fiqhi p.258-263.

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:50:29 par Zahiya » Journalisée

nourredine78
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 50
Localisation: VERSAILLES
Messages: 4



Voir le profil
« Répondre #5 le: Août 03, 2008, 23:21:07 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 baraka2 POUR VOS RECHERCHES... donc moi j'ai posé la question sur un site doctrinemalikite.fr qui donne cette adresse mail... doctrinemalikite@yahoo.fr... afin de poser sa question et que des savants y répondent donc je fournis les réponses pour ceux et celles que cela intéresse inch'allah !
1ère réponse :

Il ne faut pas confondre zakât et Fidya :

Pour le cas de cette femme d'âge avancé qui ne peut plus jeûner à cause de son état de santé c’est la Fidya qu’il faut  donner comme vous dites…Ce n’est pas la zakât.. . Voir pour la zakât son chapitre sur le site…

Cette fidya peut être bien sûr donnée aux proches qui sont pauvres c’est même mieux et plus méritoire (à condition qu'ils ne soient pas légalement à notre charge: comme nos parents, nos enfants ou notre épouse).

Son petit fils n’est normalement pas à sa charge (légalement) mais est ce qu’il est pauvre ?

La définition du pauvre dans la doctrine malikite est la suivante : ils n’arrivent pas à avoir leur suffisance dans l’année : ils doivent manquer au moins d’une partie de l’indispensable pour vivre une année, ou de ce qui suffit aux dépenses communes d’entretien.

 

La Fidya est décrite dans la Sourate 2 verset 184 elle est à donner exclusivement aux pauvres ou nécessiteux des musulmans :

Allah dit dans le Coran :

« Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre (pour chaque jour en question) »

Sourate 2 verset 184

J'ai souhaité plus d'infos :
donc question puis 2éme réponse :



 Je ne sais pas ce que vous entendez par pauvre car son petit fils est hebergé, s'habille convenablement, mange à sa faim bref il ne manque pas de l'indispensable.
    Le problème est qu'il a contracté une forte dette ( suite à cet accident en tort ), aura du mal à la payer et devra surement l'étaler sur plusieurs années...qui plus est, inch'allah, il devrait se marier prochainement aussi sa grand mère s'était dit qu'elle pouvait lui donner cet fidya, même si elle n'est pas de très grande importance au vu de la dette, mais pourrait le soulager.
    Elle devrait donner à un "pauvre" sachant que son petit fils est dans le besoin financierement ?
    qu'en pensez vous ?



Cher frère,
chez les quatre écoles on ne peut donner la Kaffâra, la Fidya et la zakât al-Fitr qu'aux pauvres ou nécécitteux (qui ne sont pas légalement à notre charge).
La zakât canonique par contre peut être donnée à l'un des huits catégories décrites dans le verset (voir le site).
 
Donc cet homme ne peut pas recevoir la Fidya de votre grand mére car il n'est pas pauvre: votre grand mére peut par contre lui donner des dons ou de la zakât canonique.
 
 
Pour la valeur de cette Fidya(compensation du jeûne): il s'agit de nourrir un pauvre pour chaque jour concerné avec un Mudd (600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites)  ont autorisé de donner la valeur en argent c'est à dire: environ 1.5 Euro pour chaque pauvre par jour.
 
 
Il est permis suivant l’école de jurisprudence Hanafite (Abou Hannifa) d’accomplir la valeur de zakat-el-Fitr en espèce. C’est l’avis aussi de Oumar Ibn Abdelaziz le cinquième calife des musulmans et Al-hassan Al-Basri (un grand savant des tabi’ines connu par son savoir et sa piété) et tant d’autres. Et donc par analogie la Fidya et la kaffâra peuvent ainsi être donné en argent c'est plus utile pour le pauvre et cela correspond mieux au contexte de l'Europe.

Je crois que cet avis correspond bien à notre époque et surtout en Europe. Un étudiant pauvre n'a pas besoin de blé. A moins si l'on se moque de lui.

Le hadith de Ibn 'Abbas évoque la nourriture donnée à un pauvre. Parle-t-il d'un déjeuner uniquement ou bien à la fois d'un déjeuner et d'un dîner ? . deux avis des savants et l'espace de générosité est ouvert..Tout dépend de la volonté de la personne et ses capacités matériels.
Ce qui me semble correcte : remplacer les jours manqués par une aumône (Sadaka qu’on appelle Fidya) : une nourriture donnée à un pauvre ou sa valeur en argent.
Si par exemple la nourriture à un pauvre coûte 5 Euros (prix d’un ticket restaurant ), il faut multiplier le prix du repas par le nombre de jours de Ramadan effectivement jeûnés par les musulmans de votre pays pour l’année en question  (soit par exemple 30 jours), ce qui donne comme total à payer pour une personne (par exemple) : 30x5=150 Euros.
 
L'Imâm Mâlik précise que cette Fidya est recommandé sans être obligatoire pour les vieux personnes qui ne peuvent plus jeûner....

 
فا على الذي لا يطيق الصيام كالرجل الهرم وكذا المرأة الهرمة، إطعام مسكين عن كل يوم من رمضان، ويلحق بهما المريض مرضاً مزمناً لا يرجى شفاؤه إطعام المسكين المذكور في قوله تعالى { وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ} يقدر بمدٍ وهو ربع صاع
 
وقال مالك‏:‏ لا يجب عليه شيء؛ لأنه ترك الصوم لعجزه فلم تجب فدية كما لو تركه لمرض اتصل به الموت،
ووردت آثار أخرى عن بعض الصحابة والتابعين قدروا الإطعام فيها بمدين، وفي بعضها بصاع أي أربعة أمداد، وأرجحها التقدير الأول.


والذي يظهر  أن المد كان يكفي المسكين طعاماً ليومه، ويؤيد ذلك أن مقدار الإطعام في كفارة اليمين هو مد لكل مسكين من المساكين العشرة كما هو قول جمهور أهل العلم، فقد ذكر مالك عن نافع عن ابن عمر رضي الله عنهما أنه كان يكفر عن يمينه بإطعام عشرة مساكين لكل مسكين مداً من حنطة.
 


   
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:51:29 par Zahiya » Journalisée
nailaj
Invité
« Répondre #6 le: Mai 03, 2009, 22:20:50 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima fillah,
j'ai mon frère qui traverse une crise financière par manque de travail, vu la crise actuelle mais il a tout de même le R.M.I comme ressources et ma soeur veut lui donner la zakat est ce que ça passe en tant que zakat vu qu'il touche le strict mininum et a deux enfants a sa charge et sa femme.
 baraka2 de me répondre.
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
croyante m
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 148


Voir le profil
« Répondre #7 le: Mai 08, 2009, 12:02:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

je sais que nous devons donner la zakat aux necessiteux ou a la mosquée mais je me demandais
si nous pouvions la faire a nos parents s'ils ont de faibles revenus(retraite) et beaucoup de charges?

d'autant plus que mon pere reve de faire le haj...qu' allah Razza wa jal l'aide a l'accomplir  InchAllah

donc si je donnais ma zakat a mon pere en lui disant que c pour le pelerinage fais-je une bonne action
ou suis-je dans l'erreur?

 baraka2 pour vos reponses  InchAllah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Code:

moujahidina
Invité
« Répondre #8 le: Mai 08, 2009, 12:47:02 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum 

Sourate 9, Verset 60
Les aumônes sont destinées : aux pauvres et aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de les recueillir et de les répartir, à ceux dont les coeurs sont à rallier, au rachat des captifs, à ceux qui sont chargés de dettes, à la lutte dans le chemin de Dieu et au voyageur. Tel est l'ordre de Dieu. Dieu sait et il est juste.
Journalisée
NERINA
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 47
Localisation: LYON
Messages: 3



Voir le profil
« Répondre #9 le: Janvier 07, 2010, 19:11:58 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

voila j'aimerais savoir si je peux donner la zakat a ma mere. En effet, elle cis avec mon frere qui est au chomage et ma soeur qui est salarie et bien sur mon pere qui est retraite, il vivent uniquement de leurs retraite (loyer, mutuelle, charges.....) je voulais savoir si je pouvais lui donner la zakat je vous remercie de me repondre rapidement.
 baraka
« Dernière édition: Janvier 07, 2010, 20:21:32 par nour-el-houdaa » Journalisée
hasna de l'est
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: ici et là
Messages: 743



Voir le profil
« Répondre #10 le: Janvier 07, 2010, 20:34:44 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum oukhti

voilà ce que j'ai trouvé à ce sujet :
 
Les bénéficiaires de la zakat sont les necessiteux, par ordre de priorité : les proches (famille), les voisins et ensuite les autres pauvres.

Dans la mesure où ta mère est dans le besoin, elle est la première à bénéficier de la Zakât. wAllahou a'lam.

Ibn Abbas (raa) a dit :
"Abou Talha était le plus riche des Ansarites d'Al-Madina et le plus aimable parmi les compagnons du Prophète (sws). Il voulait verser la Zakât à un emplacement cher au Prophète (sws). Il demanda au Messager d'Allah (sws) s'il pouvait effectuer cette action. Le Prophète (sws) lui a répondu
"...J'ai entendu ce que tu as dit, et j'opte pour que tu mettes ton aumône au profit de tes consanguins"
 Abou Talha dit : "Je le ferai O Messager d'Allah". Et il le partagea entre ses proches parents et ses cousins.


Abou Said Al-Khoudri (raa) a dit : Lorsqu'Il (Prophète sws) arriva à sa maison, Zayneb, la femme de Abdallah Ibn Mas'oud vint et demanda la permission d'entrer chez lui.
On dit : O Messager d'Allah, voilà Zayneb. Il dit : "Laquelle des Zayneb".
On lui répondit : "La femme d'Ibn Mas'oud.
Il dit : "Oui,laissez-la entrer". Ce qui fut fait.
Elle dit : "O Prophète d'Allah (sws)! Tu as commandé aujourd'hui que nous acquittions la Zakât,et j'ai quelques bijoux que je veux donner comme Zakât. Mais Ibn Mas'oud (son époux) a dit que lui et ses enfants sont ceux qui la méritent le plus".
Le Messager d'Allah (sws) dit : "Ibn Mas'oud a dit la vérité, ton mari et ses enfants méritent le plus la Zakât".(Hadith Sahih Al-Boukhari - 741).
  Salam Alaykoum
Journalisée


Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouhu
affia
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1335



Voir le profil
« Répondre #11 le: Janvier 08, 2010, 05:45:11 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum ,
je voulais juste savoir en temps normal ,on doit s'occuper de nos parents quand ils ne peuvent plus subvenir à leurs  besoins
Ceci est considére comme de la zakat ,ou on doit la donner en plus ?  baraka2
 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:20:24 par Zahiya » Journalisée
mymys
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: haute savoie
Messages: 151



Voir le profil
« Répondre #12 le: Janvier 22, 2010, 19:48:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Quand son enfant est dans le besoin, est il possible que ses parents lui donnent la zakate?


 baraka2 pour toutes vos reponses  InchAllah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh




« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:17:41 par Zahiya » Journalisée
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #13 le: Janvier 22, 2010, 20:13:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Sourire Mouslima

La zâakat est une obligation pour celui qui a un revenue régulier qui est stable durant une année... Lorsqu'on possède la somme ordonnée par  allah Razza wa jal il faut bien sûr d'abord aider les plus proches... je n'ai pas les sources désolée, le prof nous l'a dit à la mosquée. si quelqu'un les a  baraka2 InchAllah.
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:17:49 par Zahiya » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #14 le: Janvier 22, 2010, 20:21:15 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum

Le versement de la Zakat aux proches parents, si ils font partie de ceux qui ont le droit de percevoir la Zakat, est préférable que de la donner à d'autres personnes.

En effet, le fait de s'en acquitter auprès des proches parents aura pour conséquence d'être à la fois une aumône, mais permettra également d'entretenir les liens de parenté. Cependant, si ces proches parents sont parmi ceux que la personne – c'est-à-dire celle qui s'acquitte de la Zakat - doit obligatoirement entretenir, et si il a les moyens de leur donner de l'argent, alors il ne lui est pas permis de leur verser la Zakat dans ce cas, car cela représenterait une économie réalisée sur son argent dans la mesure où il aura cette somme en moins [la somme qu'il leur a versée en Zakat] à s'acquitter sur ce qu'il doit normalement leur verser en dépenses d'entretien.

Mais si ses finances ne lui permettent pas de leur venir en aide, dans ce cas il ne lui est pas obligatoire de les entretenir, et il lui est permis de leur verser sa Zakat pour les aider à subvenir à leurs besoins.


 De même, il lui est permis de régler les dettes de sa proche famille par l'intermédiaire de sa Zakat, et ce même si il s'agit de ses parents, de ses enfants, de ses frères et sœurs de sang ou des autres membres de sa famille. Il a effectivement le droit dans tous les cas de régler leurs dettes à partir de sa Zakat.


(source: "Fatawa Nour 'ala Ad-Darb cheikh Al 'Utheymine)
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:17:55 par Zahiya » Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #15 le: Février 05, 2010, 06:50:33 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                bismillah



                                                                    Salam Alaykoum


     Baraka Allahou Fik mon Frère ibn al quaim pour cette Fatawa que je vais faire circuler  InchAllah car nous avons eu

     interrogation  bismillah sur ce sujet,pami nous,ici.


                                                                        Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:18:06 par Zahiya » Journalisée
dima_mouslima_inchallah
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 37
Messages: 95



Voir le profil
« Répondre #16 le: Février 22, 2010, 17:28:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum MES Sourire Mouslima ET MES Rire Mouslim

PEUX ONT DONNEE LA ZAKAT A UN MEMBRE DE NOTRE FAMILLE SI CELUI CI EST DANS LE BESOIN ET SI L'ON NE SAIT PAS A QUI LA VERSEE??


 baraka2 MES  Sourire Mouslima ET MES  Rire Mouslim POUR VOS REPONSES ET VOS CONSEILS
« Dernière édition: Mars 20, 2010, 19:19:18 par Zahiya » Journalisée

Ma lumière c'est l'Islam avec elle j'avance avec confiance et sécurité dans ce monde imparfait.
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.