Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La barrière de la colère  (Lu 9086 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
kawthar
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: Belgique
Messages: 58



Voir le profil
« le: Août 12, 2007, 16:34:58 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Encore une petite histoire que j'apprécie particulièrement!
Bonne lecture!


La barrière de la Colère!


Il était une fois un jeune garçon appelé Tariq qui avait très, très mauvais caractère. Quand sa maman l'appelait pour se lever le matin pour aller à l'école, il se mettait à crier : " Je suis debout, laisse-moi tranquille ! " - même s'il venait tout juste d'ouvrir les yeux.

S'il avait envie de spaghetti alors que sa maman avait fait des coquillettes, il se mettait en colère contre elle parce qu'elle ne lui avait pas demandé son avis avant de faire le dîner.

Si jamais sa petite sœur touchait à ses jouets, il lui criait après. Il DÉTESTAIT que quelqu'un touche à SES affaires, surtout si c'était sa petite sœur.

Si son ami ratait le ballon dans un match de football et que leur équipe perdait, il se mettait à crier de très vilains mots. Alors, son ami décida de ne plus être ami avec lui. Bon, tant pis, c'était la faute de son ami de toute façon, et qui a besoin d'amis ?

Un jour, son père revint d'un long voyage pendant que Tariq était en train de fabriquer un bateau en modèle réduit sur la table.

Son père entra en s'écriant : " As-salamou `alaykoum, je suis de retour ! "

La maman de Tariq et sa petite sœur se précipitèrent joyeusement pour l'accueillir.
À ce moment, un coup de vent souffla par la porte ouverte et fit tomber le mât que Tariq venait de coller à son bateau. Tariq, furieux, se mit à crier : " Fermez cette porte ! Vous avez démoli mon bateau ! "

Le père, la mère et la petite sœur de Tariq le regardèrent, stupéfaits.
Personne ne parla à Tariq pendant un moment. Le père de Tariq but une tasse de café tout en bavardant avec sa femme et sa fille, qui avaient un tas de choses à lui raconter.

Ensuite, lorsque la maman de Tariq alla préparer le dîner, le père de Tariq l'appela et le fit aller avec lui dans le hangar derrière la maison.

Il lui dit : " Tariq, tu vois ces clous ? Tu vois ce marteau ? Eh bien, je veux que tu prennes un clou et que tu ailles le planter dans la barrière, pour te punir de t'être mis en colère tout à l'heure quand le courant d'air a démoli ton bateau. Et à partir de maintenant, je veux que tu plantes un clou à chaque fois que tu te mettras en colère. "

Tariq ne comprenait pas pourquoi il devait planter un clou, mais il fit ce que son père lui avait ordonné. C'était difficile de bien taper sur le clou, et une fois il se tapa sur le doigt au lieu de taper sur le clou. Il se mit en colère contre le marteau et le jeta par terre. Alors, son père lui fit planter un autre clou pour s'être encore mis en colère.

Le lendemain matin, Tariq faillit être en retard pour l'école parce qu'il avait dû planter cinq clous pour avoir crié après sa mère, son père et sa sœur pour cinq raisons différentes avant le petit déjeuner. À la fin de la journée, il avait planté 37 clous, et il commençait à en avoir assez de planter des clous. Mais quand même, il arrivait déjà mieux à les planter sans se taper sur les doigts.

Jour après jour, Tariq continua à planter des clous. Pourquoi son père y tenait-il tellement ? Quand il regardait la barrière avec tous les clous dedans, Tariq se sentait gêné de voir toutes ces preuves de ses mauvaises actions.

Certains enfants à l'école connaissaient l'histoire de la barrière, car il leur en avait parlé sans le faire exprès. Ils l'appelaient " la barrière de la colère ". Ils demandaient souvent à Tariq de la leur montrer, mais il ne voulait pas.

Mais petit à petit, il s'aperçut qu'en pensant à la barrière, il arrivait plus facilement à tenir sa langue. Peu à peu, il commença à crier moins souvent. Et quand il criait, il arrivait à s'arrêter plus vite.

Puis, un soir, il était en train de construire un château avec son jeu de construction et sa petite sœur, qui s'était approchée pour regarder, fit tomber son gâteau sur le château et tout s'écroula. Tariq se leva d'un bond, prit son souffle pour se mettre à crier, puis au lieu de dire quelque chose de méchant, il s'exclama tout d'un coup : " Bon, je vais chercher un clou ! "

Son père vint près de lui pendant que Tariq plantait le nouveau clou dans la barrière. Puis ils se mirent à discuter des progrès que Tariq avait faits : il plantait de moins en moins de clous maintenant. Il recommençait même à se faire des amis. C'était bien agréable d'avoir des amis ! Mais cela prenait du temps parce qu'ils se rappelaient comment il se fâchait avant, et ils ne lui faisaient pas encore tout à fait confiance.

" Je suis content de ne plus devoir planter autant de clous, Papa. Ça ne fait pas beau, tous ces clous dans la barrière ", dit Tariq.

Alors, son père proposa que Tariq puisse enlever un clou chaque fois qu'il passerait toute une journée sans se mettre en colère. Jour après jour, Tariq attendait avec impatience d'enlever un clou de la barrière avant la prière de `Icha. C'était souvent difficile de les arracher, et il devait faire un gros effort. Mais cela faisait du bien d'enlever les traces de ses mauvaises actions.

Enfin, le jour arriva où il enleva le dernier clou. Il appela toute la famille pour assister à ce grand événement. Il se sentait très fier.

Sa maman, très heureuse, l'embrassa et lui promit de préparer son dessert préféré.

Cependant, son père dit : " Tu as bien agi, mon fils. Mais regarde tous ces petits trous dans la barrière. La barrière ne sera plus jamais comme avant. Lorsque tu dis de méchantes choses quand tu es en colère, elles laissent des cicatrices, exactement comme cela. Tu peux enfoncer un couteau dans quelqu'un, puis le retirer : tu auras beau lui demander pardon, la blessure restera. Eh bien, une blessure en paroles fait autant de mal qu'une blessure physique. "

Toute la famille regarda solennellement la barrière. C'était un témoignage de la bataille de Tariq contre lui-même. Puis son père le serra dans ses bras et lui dit : " Que Dieu t'aide à devenir un homme fort, mon fils. "




Voila belle histoire...


Le Prophète(que la bénédiction et la paix soient sur lui) a dit : "L'homme fort n'est pas celui qui terrasse son adversaire, mais l'homme fort est celui qui maitrise sa colère." (Rapporté par al-Boukhari)

« Dernière édition: Novembre 27, 2013, 19:05:02 par _Musc_ » Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #1 le: Janvier 24, 2013, 19:33:04 »
Share   Modifier le messageModifier

Saleeem Alaycoum !!

Barak'allah oufik ma soeur pour cette tres belle histoire !!


 Salam Alaykoum
Journalisée
Moumin
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: Lyon
Messages: 106



Voir le profil
« Répondre #2 le: Janvier 25, 2013, 22:34:42 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
Une très très belle histoire à lire et à méditer.
Pour les petits mais aussi pour les grands!

 baraka ma soeur pour cette belle idée.
 MachAllah
Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #3 le: Mars 27, 2013, 12:43:08 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


MachAllah Allahou Akbar baraka ma soeur pour le partage rappel

D’après Soulayman ibn Surad, il se trouvait une fois aux cotés
du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) quand deux hommes se mirent à échanger des injures.
L’un des adversaires eut le visage tout rouge et les artères du coup tendus.
Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dit : « Je connais une formule qui calmerait cet homme: s’il disait :
« Je demande la protection divine contre Satan le damné »il serait débarrassé de ce qu’il éprouve »
(rapporté par Boukhari, Al –Fatah, 61 337)
Le prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :
« si un homme en colère dit : je demande protection à Allah,
sa colère s’apaise (Sahih Djami as Sakhir, 2° 695)

Se taire :


Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :
« Quand l’un de vous se trouve en colère, qu’il se taise »
(rapporté par l’imam Ahmed dans al Mousnad, 1/339 et cité dans Sahih al – Djami, 639,4027)
Cela s’explique par le fait que l’homme est momentanément inconscient.
Il peut même prononcer des mots qui le rendent mécréant –
à Allah ne plaise- ou se livrer à l’imprécation ou au divorce ou
à des injures et insultes qui lui attireront par la suite l’hostilité des autres.
En somme, le fait de se taire constitue la solution qui permette d’éviter tout cela.

Rester calme :


Le messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) a dit :
« Si l’un de vous se trouve en colère, qu’il s’assoie s’il était debout pour chasser la colère.
Si celle–ci ne le quitte pas, qu’il se couche »

Le cas est arrivé à Abou Dharr rapporteur du présent hadith.
En effet, un jour où il abreuvait ses bêtes dans un bassin à lui, des hommes arrivèrent auprès de lui.
Abou Dharr leur dit : lequel d’entre vous viendrait m’aider quitte à en recevoir la récompense de la part d’Allah ?
Un homme dit : moi. Puis il se présenta et finit par casser l’abreuvoir et le détruire.
Autrement dit Abou Dharr voulait qu’on l’aidât à abreuver les chameaux,
mais son visiteur lui s’y mal prit puisque qu’il provoqua la destruction du bassin.
Au moment des faits Abou Dharr était debout. Et puis il s’assit puis se coucha.
On lui dit alors : Abou Dharr pourquoi tu t’es assis d’abord, ensuite tu t’es couché.
« C’est parce que le messager (bénédiction et salut soient sur lui ) ……
il cita le contenu du hadith précédent mentionné dans
Le Mousnad d’Ahmad, 5/152. Voir Sahih al Djami n° 694.

 MachAllah baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 27, 2013, 15:43:11 par Um⚛Tariq » Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #4 le: Mars 27, 2013, 13:12:55 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Ouii c'est une trés belle histoire Macha'Allah  barak'allah oufik ma soeur pour ce partage !!


 baraka2


 Salam Alaykoum
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #5 le: Novembre 27, 2013, 19:05:28 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 MachAllah baraka

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.