Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


  Voir les messages
Pages: [1]

1  Le Forum des petits muslimins / J'apprends mon dîn / (Les prophètes et l’appel à Allah) méthodes et exemples le: Juin 04, 2014, 16:04:45
 Salam Alaykoum










(Les prophètes et l’appel à Allah) méthodes et exemples
Louange à Allah ! Que les bénédictions et salutations d’Allah soient sur le sceau des prophètes.
Serviteurs d’Allah !
Le sceau des prophètes, Mouhammad (PSL), a lui aussi utilisé maintes et diverses voies pour appeler les arabes et autres habitants de la Mecque. C’est ainsi qu’il a réuni sa famille proche pour leur annoncer son statut de prophète et le message du Tawhid. Ce fut après qu’il eut reçu la révélation lui disant d’avertir ses proches parents. Il se rendait aussi dans les marchés et auprès des regroupements d’individus pour leur dire : « dites la ilaha illah, faites-en votre crédo et vous serez sauvés »
C’est ainsi qu’il a pu sensibiliser quelques gens de Yathrib, future Médine et que se réalisèrent les deux serments et par la suite, tout le processus d’émigration (Hégire). Dans la même optique, il se rendit à Taif pour essayer de faire entendre son message. Il délégua alors le jeune compagnon Mous’ab pour prêcher et enseigner l’Islam dans cette contrée. Le travail de Mous’ab a eu tellement de succès, qu’à la venue du prophète (PSL), seules les tribus juives n’étaient pas devenues musulmanes, même s’il fallait compter avec les hypocrites.
L’exercice de cette activité cultuelle, ô combien sublime n’est pas laissé aux passions humaines. En effet, le Coran dit au prophète :
قُلْ هَـذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللّهِ عَلَى بَصِيرَةٍ أَنَاْ وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللّهِ وَمَا أَنَاْ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
« Dis : "Voici ma voie, J'appelle les gens [à la religion] de Dieu, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Dieu ! Et je ne suis point du nombre des associateurs. » (S12, V108)- Dans un autre verset, il est dit :
ادْعُ إِلِى سَبِيلِ رَبِّكَ بِالْحِكْمَةِ وَالْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ وَجَادِلْهُم بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِمَن ضَلَّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ
« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux, celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux, ceux qui sont bien guidés. » (S16, V125)
Parmi les vertus et compétences les plus importantes pour le prédicateur, figurent en premier lieu, la sincérité, al ikhlâs. Dans le verset qui dit : « ceci est mon chemin… », le but est sans équivoque, rien d’autre qu’Allah. A l’instar de toute action cultuelle, c’est la pureté de l’intention qui lui donne sa valeur. La connaissance est une condition de prédication au sens où il est hors de question selon les enseignements, que le prédicateur s’engage dans des questions dont il n’a pas une bonne maitrise.
Le sabr constitue un autre critère du prédicateur. En effet, le Coran fait du sabr un des deux traits de caractères des Imams élus d’Allah pour conduire les serviteurs dans le droit chemin. Il ne doit pas être pressé d’obtenir les changements qu’il souhaite et doit pour la face d’Allah supporter sans rancune ou esprit de vengeance ou de haine les préjudices ou dommages que les appelés lui font subir. Un autre support à la persévérance du prédicateur, c’est de ne pas oublier qu’en fin de compte, c’est Allah qui guide :
لَّيْسَ عَلَيْكَ هُدَاهُمْ وَلَـكِنَّ اللّهَ يَهْدِي مَن يَشَاءُ
« Ce n'est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c'est Dieu qui guide qui Il veut (…).  (S2, 272)
Douceur et tempérance sont aussi des vertus irremplaçables du prédicateur. Malgré le degré de rébellion du pharaon de leur temps, Allah leur dit
فَقُولَا لَهُ قَوْلاً لَّيِّناً لَّعَلَّهُ يَتَذَكَّرُ أَوْ يَخْشَى
« Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ? » S20 V44.
Tout prédicateur doit s’inspirer des méthodes des prophètes qui sont les meilleurs exemples en la matière. Néanmoins, tout moyen qui respecte l’esprit de l’appel tel que le faisaient les prophètes et qui en soi est licite, peut être utilisé à notre époque pour donner la possibilité à un maximum de personnes d’être en contact avec le message islamique.    
Seigneur ! Aide-nous à faire partie de Tes serviteurs qui ont compris la religion islamique, qui applique ses enseignements et qui appellent les gens à cette religion de belle manière.





 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

2  Culture islamique / Sounnah du Prophète Saws / Nécessité de la sunna le: Mai 24, 2014, 20:11:57
 Salam Alaykoum




Nécessité de la sunna
Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre, et établi les ténèbres et la lumière. Nous nous repentons vers ce Seigneur, nous lui demandons pardon et nous refugions auprès de lui contre tous les maux. Celui qu’Allah guide, c’est lui le bien-guidé. Et quiconque Il égare, il ne trouvera alors pour lui aucun allié pour le mettre sur la bonne voie.
Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur son serviteur et messager Mouhammad, sa famille,  ses compagnons et sur tous ceux qui suivront sa voie jusqu’au jour de la résurrection. Amine
Pour terminer, frères et sœurs en la foi, nous aimerions citer trois parmi les causes de l’innovation.
La première c’est l’imitation aveugle et le fanatisme. La plupart des innovateurs imitent leurs parents, leurs maîtres et sont fanatiques dans leur appartenance confrérique. Allah dit à ce propos :
وَإِذَا قِيلَ لَهُمُ اتَّبِعُوا مَا أَنزَلَ اللّهُ قَالُواْ بَلْ نَتَّبِعُ مَا أَلْفَيْنَا عَلَيْهِ آبَاءنَا أَوَلَوْ كَانَ آبَاؤُهُمْ لاَ يَعْقِلُونَ شَيْئاً وَلاَ يَهْتَدُونَ (170)
 « et quand on leur dit, suivez ce qu’Allah à fait descendre, ils disent : non, mais nous suivons les coutumes de nos ancêtres » sourate Al baqarat, verset 170.
La deuxième chose qui pousse les gens à commettre le bid’a c’est la passion, Allah le très Haut dit :
وَلَا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَن ذِكْرِنَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ وَكَانَ أَمْرُهُ فُرُطاً
« Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier ». Sourate Al kahf, verset 28.
Un savant parmi les salafs disait : « ils n’ont délaissé la sunna que par l’orgueil dans leur cœur ».
La troisième et dernière cause de l’innovation c’est le fait de s’appuyer uniquement sur la raison en matière de religion. Car quiconque s’appuie sur sa simple raison et met à côté les textes coraniques et les hadiths du prophète PSL ou prend l’un en excluant l’autre, celui-là, est certes égaré d’un égarement évident.
Ce que le musulman doit faire c’est de prévaloir les textes sur sa raison. Allah dit :
وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانتَهُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ
« Prenez ce que le messager vous donne et ce qu’il vous interdit abstenez-vous en. Et craignez Allah car Allah est dur en punition ». Sourate Al hashr, verset 7.
Qu’Allah nous donne la volonté et la détermination nécessaires afin que nous suivions notre prophète le véridique (PSL). Qu’Il fasse de sorte que tous les hommes soient conscients de l’importance de suivre et d’appliquer sa sunna, et qu’Il nous donne aussi la chance et la capacité de le suivre et de l’appliquer dans toute situation. Il est capable de de nous accorder cela.









 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

3  Culture islamique / Les petites histoires / Signes du jour du jugement dernier le: Mai 19, 2014, 18:52:39
 Salam Alaykoum





Frères et sœurs en la foi, on verra ce jour-là des cœurs pleins d’effroi et des regards baissés et humiliés. On verra ce jour le livre des comptes déployés qui sont les feuilles où sont inscrites nos œuvres. C’est ce jour-là où le croyant recevra son livre de la main droite alors que le mécréant le saisira de la main gauche ou derrière le dos.
 « Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira : “Tenez ! lisez mon livre. J'étais sûr d'y trouver mon compte”. Il jouira d'une vie agréable : dans un Jardin haut placé dont les fruits sont à portées de la main. “Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés” ». Sourate Al haqqa, versets 19 – 24
 « Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira : “Hélas pour moi ! J'aurai souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... Hélas, comme j'aurais souhaité que [ma première mort] fût la définitive. Ma fortune ne m’a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté ! ”. » Sourate Al haqqa, versets 25 – 29
Il est rapporté dans un hadith que le prophète PSL a dit : « au jour de la résurrection, l’homme n’avancera d’un pas qu’après avoir répondu au préalable à quatre questions : en quoi il a passé sa vie ? Qu’a-t-il fait de son savoir ? Comment il a ramassé ses richesses et comment il les a dépensés ? qu’a-t-il fait de son corps ? »
A cet effet, le Coran dit : « Par ton Seigneur ! Nous les interrogerons tous sur ce qu’ils œuvraient » Sourate Al hidjr, versets 92 – 93
Quant aux mécréants, ils ne seront pas jugés de sorte à peser leurs bonnes œuvres et leurs mauvaises actions. Car un mécréant n’a pas de bonnes œuvres. Ce jour-là plutôt, on leur exposera leurs mauvaises actions qu’ils vont justes approuver et reconnaître. C’est à propos d’eux qu’Allah dit : « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accompli et nous l’avons réduite en poussière éparpillée ». Sourate Al fourqan, verset 23.
Ailleurs, Il dit : « Quant à ceux qui ont mécru, leurs actions sont comme un mirage dans une plaine désertique que l'assoiffé prend pour de l'eau. Puis quand il y arrive, il s'aperçoit que ce n'était rien; mais y trouve Allah qui lui règle son compte en entier, car Allah est prompt à compter ». Sourate Annour, verset 39.
Après ceci on verra la rivière dédiée au Prophète, Al kawsar où les croyants étancheront leur soif. La couleur de son eau est plus blanche que le lait, son goût plus sucré que le miel et son odeur plus agréable que le musk. Sa longueur mesure un mois de marche ainsi que sa largeur. Ses coupes sont aussi nombreuses et éclatantes que les étoiles dans le ciel. Seuls ceux qui ont cru au Prophète PSL et suivi sa sunna boiront de cette rivière, celui qui boira une seule gorgée n’aura plus jamais soif après cela. Voir le hadith s’y rapportant amené par Muslim.
Serviteurs d’Allah, craignons Allah et préparons-nous pour ce jour. Ce jour-là, cher fidèle, sera dressé le pont au-dessus de l’enfer dont la largeur sera plus fine qu’un cheveu et plus aiguisée qu’une épée et les gens le traverseront selon le degré de leurs actions. En effet, leur situation sur le pont dépendra de leurs actions. Il y en a parmi eux qui le traverseront d’un clin d’œil, certains tel un coup d’éclair, d’autres le traverseront en rampant. Allah dit à ce propos : « Il n'y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L'Enfer] : Car [il s'agit là] pour ton Seigneur d'une sentence irrévocable. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés ». Sourate Mariam, versets 71 - 72
Frères et sœurs en la foi ! Ce jour-là, les gens se diviseront en deux groupes, un groupe sera au Paradis qu’Allah nous en fasse partie et l’autre dans la fournaise ardente, qu’Allah nous en préserve. Le Seigneur dit : « Le jour où l'Heure arrivera, ce jour-là ils se sépareront [les uns des autres]. Ceux qui auront cru et accompli de bonnes œuvres se réjouiront dans un jardin; et quant à ceux qui n'auront pas cru et auront traité de mensonges Nos signes ainsi que la rencontre de l'au-delà, ceux-là seront emmenés au châtiment ». Sourate Ar roum, versets 14 – 15
Seigneur, nous Te demandons le Paradis et demandons ta protection contre l’enfer. Seigneur, préserve-nous du châtiment de la djahanna, son châtiment est certes terrible.
 








 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

4  La pratique de l'islam / Prière du Jumu'a / Exhortation à la prière du vendredi et à la prière communautaire le: Mai 16, 2014, 19:04:00
 Salam Alaykoum





Exhortation à la prière du vendredi et à la prière communautaire
Louange à Allah ! Que Ses bénédictions et salutations soient sur le sceau des prophètes qui a dit : « Le vendredi est le meilleur jour où se lève le soleil »
Serviteurs d’Allah !
Après la prière du vendredi, le fidèle peut accomplir des prières surérogatoires de deux à huit rak’at. La sacralité du jour fait qu’il est recommandé d’y réciter la sourate de la caverne (Kahf), de multiplier invocations et prières sur le prophète. Il existe sans que le hadith ne précise le moment, une heure du jour du vendredi où l’invocation du fidèle est acceptée : « Il y a en ce jour une heure qu’aucun adorateur Musulman ne rencontre en étant en prière, sans qu'Allah, le Très Haut, ne lui accorde ce qu’il demande. » Et il fit signe de sa main pour montrer combien cette  heure est courte. » Au cas où le fidèle a pu accomplir une rak’ah avec l’Imam, il complète sa prière de vendredi. Au cas où il rate la deuxième rak’ah il accomplit alors une prière de quatre rak’ah en guise de zouhr.  
Le caractère obligatoire de la prière communautaire du vendredi fait l’objet d’unanimité chez les musulmans. C’est aussi une opportunité irremplaçable de façon hebdomadaire, pour sensibiliser les musulmans sur les problèmes de l’heure et les réponses à leur apporter. Ce n’est pas exagéré de dire que la prière du vendredi devient un moyen encore plus décisif en ces temps de mondialisation et de circulation rapide de bonnes choses mais aussi de menaces sur les valeurs islamiques.    
Toutefois, pour importante qu’elle soit, à l’instar des autres cultes islamiques, elle tient compte de la réalité humaine et de ses évolutions en termes d’aisance ou de gêne. C’est ainsi que, la prière du vendredi n’est pas obligatoire pour le malade, le voyageur, celui qui craint pour sa vie ou ses biens. Nombreux sont les versets qui mentionnent la notion de gêne sous les vocables de ousr, haradj, etc. et qui dénotent de la prise en compte des contraintes : « (…) Dieu ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. » (S5, V6)  
Serviteurs d’Allah !
A côté de l’exhortation à la prière du vendredi pour en tirer un maximum de profits, figure l’avertissement contre toute négligence de cette prescription. A ce propos, le prophète dit : « Que ceux qui négligent la prière du Vendredi cessent de le faire, sinon Dieu apposera le scellé sur leurs cœurs et ils finiront par être distraits de Sa pensée. »  (Mouslim)
Seigneur ! Aide-nous à faire partie de tes serviteurs qui respectent la prière de groupe.
Seigneur ! Aide-nous à ne pas tomber dans les stratagèmes de Satan qui nous incitent à négliger la prière du vendredi.    











 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

5  Les musulmans / Les Enfants (éducation, naissance...) / Les Noms et attributs divins expliqués aux enfants le: Mai 14, 2014, 15:36:37
 Salam Alaykoum



Les Noms et attributs divins expliqués aux enfants
  Par Abou Ouways


Au nom d’Allah Le Tout Miséricordieux Le Très Miséricordieux
Ibn Taymiyya- qu’Allah lui fasse miséricorde- dit:
Il y a dans Le Coran plus de versets qui rappellent Les noms d’Allah, Ses attributs et Ses actes que de versets évoquant les mets,  boissons ou  plaisirs charnels du paradis.
Ibn Al Qayyim- qu’Allah lui fasse miséricorde- écrit dans son précieux ouvrage intitulé les exhortations:
Celui qui veut édifier une construction élevée alors il se doit d’en consolider les bases, de la renforcer et d’en prendre soin. L’élévation d’une construction est relative à la solidité et fermeté de ses fondements. Les œuvres sont comme une construction dont la base est la foi. Quand la base est solide elle supportera la construction qui se dressera sur elle, si une partie de la construction est détruite alors il sera facile de l’arranger. Mais, si la base n’est pas solide, alors la construction ne pourra s’élever et rester ferme; si une partie est affectée c’est, dans ce cas, toute la construction ou presque qui menace de tomber.(…) Bâtis ta construction sur les bases solides de la foi (…) cette base est composée de deux éléments: l’authentique connaissance d’Allah, de ses ordres, Ses noms et Ses attributs. Deuxièmement: Se soumettre exclusivement à Lui et n’obéir à autre que Son Messager.

Ibn Kathir rappelle dans son exégèse du Saint Coran:
Seuls les savants qui  connaissent Allah Le craignent d’une véritable crainte. Plus la connaissance du Magnifique, de  L’Omniscient, Celui qui a des attributs complets et des noms parfaits, plus la connaissance de Celui-ci est grande et la science de Ses noms et attributs complète plus on sera soumis, humbles devant Lui.
A travers ces citations de grands érudits musulmans, on perçoit combien la connaissance des attributs et noms divins est importante dans notre cheminent vers Allah, notre rapprochement de Lui. On saisit également  sa place essentielle dans le dogme du musulman. Comme disaient certains pieux prédécesseurs:  »Celui qui craint le plus Allah est celui qui Le connait le mieux … »
Dès lors, cher frère éducateur, chère sœur éducatrice, tu comprends l’importance d’introduire cette noble science  dans l’apprentissage, l’éducation de nos enfants.Mais, comme nous l’avons rappelé dans le préambule de cette série d’orientations éducatives l’introduction de nos enfants au dogme islamique doit se faire progressivement et à  travers une approche simplifiée et adaptée.
C’est à ces exigences que nous allons tenter de nous soumettre dans cette catégorie consacrée à l’explication simplifiée des noms divins pour les enfants.
(1) Allah est Le Savant, L’Omniscient…

Parmi les noms d’Allah: Le Savant ou L’Omniscient. Allah sait et connait toutes choses qu’elles soient grandes ou petites, apparentes ou cachées; rien ne Lui échappe.
Ô notre Seigneur, Tu sais, vraiment, ce que nous cachons et ce que nous divulguons: – et rien n’échappe à Allah, ni sur terre, ni au ciel!   (Ibrahim/38)
Connais-tu la forêt amazonienne?
 
La forêt amazonienne est une forêt équatoriale située dans le bassin amazonien en Amérique du Sud. Elle s’étend sur 5,5 millions de km² et couvre prés de neuf pays. Une espèce animale ou végétales sur dix, dans le monde, vit dans cette forêt qui constitue la plus vaste collection d’animaux et de végétaux dans le monde. Les hommes ont mis prés de 10 ans pour recenser 390 milliards d’arbres qui la composent…
Imagine cette immense forêt au cœur de la nuit obscure et rappelle toi du Dire d’Allah:
 
Pas une feuille ne tombe sans qu’Il ne le sache…
(chapitre Les Bestiaux)
Les acquis éducatifs de l’apprentissage du nom d’Allah L’Omniscient:
Les acquis éducatifs tirés de l’éducation de nos enfants à ce sublime nom sont nombreux. Un des plus importants et bénéfiques est de l’inciter à se rappeler que quoi qu’il dise, qu’il fasse ou pense Allah en a connaissance. Ainsi, cela ancre en lui le sentiment d’être surveillé même quand il est isolé ou fait une chose derrière le dos de ses parents, ses éducateurs…
 
(2) Al Hakim ( Le sage ou Le Juste)
Allah est le Sage que ce soit dans Sa création, Son décret ou Sa législation ( voir fiqh Al Asma Al Houssna de’Abdel Razzaq Al Badr) .
Dans ce contexte, c’est Sa sagesse, Sa justesse dans sa création que nous allons tenter de transmettre à l’enfant. Même si ce qui va suivre est inné chez lui, il est important d’insister sur cela plus particulièrement chez les enfants vivant dans des sociétés non-islamiques et apostates qui ont adopté des thèses existentielles absurdes et prêchent à celles-ci.
Allah est juste dans Sa création, c-a-d qu’Il a créé les choses avec précision, exactitude et perfection..chaque créature a une fonction bien précise.
Pour l’initier à ce Nom Divin, on vous suggère la méthode suivante: demander lui de contempler attentivement une construction en lego, kapla etc… Puis demandez-lui s’il est possible que cette construction soit le fruit d’un hasard ou si elle a été faite par une personne qui s’est appliquée à organiser les pièces, les assembler selon un ordre bien précis etc…? (1)
 
 
 
 
Ensuite, on l’invitera à observer une représentation de squelette par exemple en lui expliquant avec simplicité la fonction de différents os,  articulations, comment peut-on plier les jambes, tendre la main etc…
 
On réitéra  la même question…Alors, on lui rappellera que cela est la création d’Allah, qu’Il a justement organisée et agencée pour nous faciliter la vie sur cette terre, nos taches quotidiennes et concrétiser le but de cette vie: L’adorer.
 
  
La louange est à Allah…
(1) Bien-sur chaque parent ou éducateur choisira des expressions et mots simples et appropries à l’enfant.




 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

6  Les musulmans / Les Enfants (éducation, naissance...) / La correction physique est-elle une méthode pédagogique reconnue par l’Islam? le: Mai 11, 2014, 15:29:59
 Salam Alaykoum

  
Au Nom d’Allah Le Tout Miséricordieux Le très Miséricordieux


Voici quelques extraits d’ouvrages écrits par des pédagogues et théologiens musulmans à ce sujet.

‘Adan Al Baharith, enseignement en éducation à l’université de La Mecque dit:
Employer la correction corporelle ( comme la fessée…) à des fins éducatives est religieusement légiféré, cependant le père musulman doit garder à  l’esprit l’expression arabe : la cautérisation est le dernier des remèdes.. Employer la correction corporelle doit être la dernière solution envisagée. Si l’enfant s’habitue à être corrigé systématiquement de la sorte alors cette méthode finira, non seulement, par être inefficace avec lui mais également par rendre infructueuses toutes les autres solutions intermédiaires telles que l’avertissement, la privation etc… Dès lors, il est indispensable que les parents agissent graduellement dans la correction des erreurs de leur enfant. Ils commenceront, par exemple, par ne pas l’encourager dans ce qu’il fait, puis par se détourner de lui, lui montrer leur mécontentement, ne plus lui adresser la parole, le priver de ce qu’il aime…pour recourir, en dernier lieux et si besoin est, à la punition corporelle…
 
‘Abd Allah ‘Ilwan dans son ouvrage de référence  l’éducation des enfants en Islam écrit:
Il existe de nombreuses étapes palliatives qu’on se doit d’employer avant de recourir à la correction corporelle. Ces dernières peuvent, efficacement, redresser l’enfant et contribuer à son bon développement comportemental et social, à ce qu’il devienne une personne intègre.
Allah -Le Très Haut- dans le Saint Coran a établi le principe d’échelonnement dans la correction (de l’épouse): Commencez par les exhortez, puis ignorez-les dans votre lit conjugal, et si c’est nécessaire corrigez les…

Il y a trois étapes à respecter:
- L’exhortation
- le fait de se détourner
- la punition physique

Cela prouve que le recours à la correction physique n’est permis qu’après avoir désespéré de l’efficacité de tous les autres moyens.

Quant au dire prophétique (hadith): Ordonnez la prière à vos enfants à sept ans et frappez-les (s’ils s’y refusent) a dix ans. [ Abou Daoud] :
360 jours multipliés par trois ans soit 1080 jours qu’on multiplie par 5 prières obligatoires journalières soit 5400 ordres de prier avant d’envisager la correction physique.
Le Théologien Mohamed Nassir-Din Al-Albany  fut interrogé: Si l’enfant a moins de 10 ans, est-il permis de le frapper s’il délaisse la prière?
Il répondit, qu’Allah lui fasse miséricorde: Non naturellement, quant au fait de le battre pour autre que la prière alors on ne dit pas: non…mais plutôt: il en est hors de question…

Le reconnu théologien Mohamed El-Outheymeen:
Les pieux prédécesseurs étaient appliqués dans l’éducation de leurs enfants et parmi les méthodes éducatives qu’ils employaient: la correction physique. Ils s’inspirèrent en cela de la recommandation prophétique:  ordonnez la prière à vos enfants  sept ans….
Cependant l’utilisation de la correction physique doit se faire sous conditions:
- Que l’enfant soit en âge de comprendre ce type de correction.
- Que la correction provienne de son tuteur.
- Qu’il n’agisse pas de manière incontrôlée et démesurée.
- Que la punition de l’enfant soit juste et équitable.
- Que l’éducateur s’y emploie à des fins éducatives et non par vengeance… [ extrait de l’explication du livre de l’unicité]

Les paramètres à respecter avant d’employer la punition physique sont nombreux, ils sont exposés dans les ouvrages de jurisprudence et d’explication des traditions prophétiques. InchaAllah, nous tenterons de publier un article à ce sujet prochainement…

La louange est à Allah, Le Détenteur de la réussite.



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

7  Les musulmans / Les Enfants (éducation, naissance...) / Protéger tes enfants de la canicule du…jour du jugement dernier. le: Mai 05, 2014, 19:27:33
Protéger tes enfants de la canicule du…jour du jugement dernier.
Au nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le très Miséricordieux…
Temps caniculaire, soleil de plomb, chaleur étouffante…ce jour tu dois sortir  avec tes enfants…Tu prendras, j’en suis sur, toutes les précautions possibles pour les protéger. Pare-soleil, crème protectrice, réserve d’eau pour éviter toute déshydratation etc… Autant de prévoyances qui témoignent de ton amour, ta tendresse pour eux…
O toi  père affectueux! mère attentionnée!
Qu’as-tu préparé pour protéger tes enfants de  la canicule  du…jour du jugement dernier?
Lorsque le soleil se rapprochera des têtes , que les âmes seront errantes comme si elles étaient ivres…
Le Prophète,  , a dit: Au jour de la résurrection, le soleil se rapprochera des créatures à une distance d’un mille, alors, les gens baigneront dans leur sueur en fonction de leurs œuvres, certains y seront plongés jusqu’à la cheville, d’autres, jusqu’aux genoux, d’autres encore jusqu’au bassin et un quatrième jusqu’à leur bouche. (Rapporté par Mouslim)
Ce jour eprouvant, il n’y aura d’ombre que celle du Trone d’Allah Le Clément, Le Tout Miséricordieux … Comment s’y réfugier , la réponse réside dans ce hadith authentique rapporté par Boukhary et Mouslim:
Le Prophète,  , a dit: «  Sept personnes seront à l’ombre d’Allah le Jour où il n’y aura plus d’ombre que la Sienne : le souverain équitable; le jeune qui a  passé sa jeunesse dans l’adoration d’Allah; le fervent qui quitte la mosquée après avoir prié mais dont le cœur y demeure attendant la prochaine prière; deux hommes qui s’aiment en Allah, se réunissent et se séparent uniquement pour l’amour d’Allah; l’homme qu’une femme toute-puissante et séduisante invite à commettre l’adultère et qui, par crainte d’Allah, refuse en disant :  » Je crains Allah »; l’homme qui donne l’aumône en secret au point que sa main droite ignore ce que vient de dépenser sa main gauche; et celui qui dans sa solitude verse des larmes en pensant à son Seigneur.«  (Boukhari et Muslim)

8  L'islam aujourd'hui / Le comportement du musulman / LE CONSEIL ET LA SINCERITE le: Avril 28, 2014, 20:31:04
 Salam Alaykoum







Chers musulmans ! Accepter  le conseil et bien acquérir le rappel sont une bonne qualité qui montre la raison saine et la noblesse de l’âme de celui qui reçoit le conseil et la pureté de son cœur. Car, il a la conviction que l’homme est imparfait et que la perfection est difficile à atteindre, que les défauts entourent les hommes et que la correction ne vient que d’ALLAH et avec bien sûr l’aide de ceux qui conseillent sincèrement.
En réalité, quiconque refuse d’écouter le conseil, tombe dans l’abîme de l’orgueil et de l’arrogance qui se traduit par le rejet de la vérité, l’attachement à ce qui est faux et le mépris des gens. Il sera parmi ceux pour qui l’on craint une fin tragique, comme ALLAH l’a décrit dans sa parole : «et quand on lui dit : crains ALLAH, il s’entête alors par orgueil dans son péché. Il lui suffit comme châtiment d’avoir l’enfer et quel mauvais lieu de repos » S2   V206.
A cause de l’importance du conseil et de son rang élevé, il était la condition du prophète d’ALLAH (paix et salut sur lui) pour quiconque voulait lui prêter serment d’allégeance. C’est pourquoi Jarir Ibn Abdallah dit : « j’ai prêté serment d’allégeance au prophète pour l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la zakat, et le conseil pour tout musulman », Boukhari et Mouslim
Chers musulmans ! Le bon conseiller n’est pas celui qui dénigre celui à qui il donne des conseils devant les gens même si ce qu’il dit est vrai. Mais le bon conseiller est plutôt celui qui a un sentiment de tendresse, d’affection et de respect vis-à-vis de celui qu’il conseille. A part son discours de vérité, de sincérité et d’objectivité, il couvre son frère de pitié et de respect en évitant de le vilipender devant les gens. Un homme parmi les prédécesseurs disait : « celui qui fait un sermon à son frère alors qu’ils sont seuls, ceci est alors un conseil et s’il lui fait sermon devant les personnes,il l’aura alors réprimandé » La signification du conseil pour tous les musulmans, c’est : aimer pour eux ce que l’on aime pour soi même ; détester pour eux ce que l’on déteste pour soi même, être miséricordieux envers les petits, respecter les vieux, les soutenir dans la vérité, leur enseigner la religion , leur prescrire le bien et leur interdire le blâmable, les écarter du mal, des mauvaises choses et des dangers qui les menacent. C’est aussi être compatissant envers eux en accomplissant des actes dont les bénéfices leur sont profitables en s’abstenant de leur nuire.
Qu’ALLAH nous fasse faire partie parmi ceux qui écoutent le discours et en suivent le meilleur. Car ce sont ceux là qu’ALLAH a bien guidés et ce sont ceux là les gens doués de raison.  




 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


9  Les musulmans / Islam et vie de famille / Pas de fréquentations mixtes libres le: Avril 12, 2014, 18:52:30
Pas de fréquentations mixtes libres
  L’Islam ne permet pas à l’homme de fréquenter librement des femmes, afin de protéger sa relation avec son épouse. L’Islam ne permet pas à la femme de fréquenter librement des hommes, afin de protéger sa relation avec son époux. En Islam, l’homme et son épouse sont l’un pour l’autre exclusivement. Ceci est le seul moyen de protéger le mariage contre le divorce, d’éviter la destruction de la famille et de voir les enfants grandir sans connaître leur père ou mère. À l’opposé, dans les sociétés où les fréquentations mixtes sont libres, deux graves problèmes se manifestent  à cause des rapports sexuels libres en dehors du mariage : premièrement, le nombre d’enfants illégitimes est très élevé, deuxièmement, le mariage devient extrêmement fragilisé. Les mariages ne durent pas longtemps et le taux de divorce est très élevé. Le divorce n’est pas seulement la fin légale du mariage, mais c’est aussi la source de beaucoup de stress et de problèmes pour l’ensemble des membres de cette famille: les enfants, les beaux-parents, les proches parents tous sont affectés par le divorce d’un couple. Certes, les sociétés occidentales ont développé la technologie, les sciences modernes, l’économie industrielle, mais ils ne sont que peu concernés par la protection de la famille et de la vie familiale. Les statistiques et les recherches abondent sur les moyens de protéger et améliorer la technologie, les sciences, la vie politique, le rendement industriel, par contre l’unité de la famille et les valeurs familiales sont complètement délaissées, aucun effort consistant n’est fait pour valoriser et protéger la noblesse du mariage et de ses valeurs.


10  Les musulmans / Espace pour les femmes / La femme: épouse et mère le: Avril 06, 2014, 19:34:46
La femme: épouse et mère
  L’Islam considère la femme comme une épouse et une mère. En contraste, la plupart des sociétés non-islamiques considèrent la femme comme un objet sexuel au détriment du rôle noble d’épouse et de mère. L’Islam éduque et prépare la femme à son rôle d’épouse et de mère, car la famille a besoin d’une épouse dédiée à son mari et une mère dédiée à ses enfants. Nous avons présenté comment l’Islam empêche la possibilité de naissances illégitimes en interdisant la libre fréquentation des hommes et des femmes. Ceci est une des manières de protéger l’enfant. L’autre manière de protéger l’enfant est en protégeant la famille. À chaque mariage, une nouvelle famille est fondée, à chaque naissance la famille s’agrandit et l’Islam protége la famille en rendant le divorce difficile; même s’il est permis. Dans le cas où il y a eu prononciation de divorce, le mari a une période de 3 mois pour reprendre sa femme, qui durant cette période de 3 mois doit rester sous le toit de son mari, sans que les rapports sexuels ne leurs soient permis, à moins que le mari annonce qu’il reprend son épouse! Le divorce est une des causes principale de la déstabilisation de la société et des enfants.

11  Les musulmans / Islam et vie de famille / Pas d’enfants illégitimes le: Avril 04, 2014, 18:50:21
Pas d’enfants illégitimes
  Comment l’Islam empêche-t-il les naissances d’enfants illégitimes? Les rapports sexuels entre homme et femme ne sont permis que dans les liens sacrés du mariage. Cette limitation n’est pas seulement théorique mais aussi pratique, car Allah a interdit la libre fréquentation et communication entre hommes et femmes. En effet, si les deux sexes se fréquentent librement, rien ne pourra les empêcher d’avoir des rapports sexuels illégaux et cela provoquera inévitablement des naissances d’enfants illégitimes. L’Islam prescrit le mariage comme la base stricte du fondement d’une la famille.

12  Les musulmans / Islam et vie de famille / La sécurité de la famille le: Avril 02, 2014, 18:39:03
La sécurité de la famille

  L’Islam donne la plus grande importance à la sécurité familiale, car la famille est la cellule sociale la plus importante, elle assure l’équilibre physique et psychologique de ses membres. Quand la famille est détruite par le divorce, l’ensemble de ses membres se trouvent déséquilibrés. Comment l’enfant peut-il grandir en bonne santé physique et morale sans ses deux parents? Un enfant n’a pas seulement besoin de lait, il a besoin d’affection, d’éducation, d’un bon exemple suivre. Au sein de la famille, il apprend à développer sa personnalité, son vocabulaire, ses habitudes. L’enfant est l’adulte de demain. En dehors de la structure familiale, il ne peut pas se développer d’une manière optimale. Un enfant privé de la présence et de l’affection de l’un de ses parents développe des désordres d’ordre affectif. Il peut se sentir rejeté de tout le monde, ce qui développera en lui une attitude anti-sociale. Ce mauvais ajustement social et ce manque affectif entraînera d’autres problèmes.
La famille est le meilleur endroit pour un enfant pour grandir sentimentalement, spirituellement et même physiquement. L’Islam est donc une protection pour la famille et pour l’enfant. l’Islam protége en fait tout lemonde en protégeant la famille, car chacun d’entre nous a été un enfant et les enfants d’aujourd’hui seront les hommes et les femmes de demain


13  L'islam aujourd'hui / Licite et illicite / L’EXORTATION A LA QUETE DU LICITE ET L’ELOIGNEMENT DE L’ILLICITE le: Mars 19, 2014, 13:02:27
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh



Craignez Allah, sachez qu’Il vous observe, obéissez-Lui et ne Lui désobéissez pas :
{O vous qui avez cru ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques} [At-Tawbah : 119].

L’islam exige du commerçant d’être franc et de ne pas mentir ; de ne pas frauder sur la marchandise, mais plutôt présenter les défauts des marchandises aux clients, si défaut il y a de se montrer généreux dans la vente et l’achat et éviter de jurer lors des marchandages. Par ailleurs, le musulman doit éviter toute acquisition illicite de ses biens et de sa subsistance. Pour cela, il doit éviter le vol, la transaction usuraire et tout autre accaparement injuste de biens.

Frères et sœurs en Islam ! Le non respect des principes établis par l’Islam dans la quête de la subsistance entraîne la non bénédiction de ce qui est acquis, mais aussi le malheur et le châtiment que va encourir l’auteur. Le Messager d’ALLAH   Salla-llah allahi wa salam a dit : « une époque arrivera pendant laquelle l’homme ne se souciera pas de quelle façon il gagne son argent : de façon licite ou illicite. » rapporté par Boukhari.

Celui qui vit de l’illicite sa demeure sera l’enfer car Le Messager d’ALLAH  Salla-llah allahi wa salam a dit : « toute chair qui a grandi en se nourrissant de l’illicite, l’enfer sera sa demeure », rapporté par Tirmidi.

Où sont donc ceux dont la chair a grandi avec les gains des jeux de hasard, le salaire des devins, des sorciers et des magiciens, avec les gains des prostitués et des musiciens, avec le prix de tout ce qui est interdit comme les cigarettes, l’alcool, la drogue, le vol et l’usurpation, la violation des droits , en cachant les défauts des marchandises, en trichant, en augmentant injustement les prix, en mangeant l’argent des orphelins et l’argent issu de la corruption ?

Craignez ALLAH sachez qu’il vous observe. Obéissez lui et ne lui désobéissez pas. Ne vendez pas votre honneur, votre dignité et votre religion pour une poignée d’argent. Ne mangez pas l’argent illégalement et en utilisant la ruse et le vol. Rappelez vous le jour où vous serez présentés devant votre Seigneur pour rendre compte de comment vous avez acquis vos biens et où vous les avez dépensés. Or ce jour là la richesse et l’argent ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à ALLAH avec un cœur sain.

Donc, soyez miséricordieux envers le pauvre et le faible, Le Miséricordieux, Le Bienveillant vous pardonnera.
O ALLAH, nous te demandons un savoir utile, une subsistance licite et pure et une œuvre agréée.  
Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur le prophète, sur sa famille, sur ses compagnons et sur tous ceux qui Le suivront, jusqu’au jour dernier !



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

14  L'islam aujourd'hui / Islam et société / LE VOISINAGE ET LES DROITS DU VOISIN le: Mars 16, 2014, 18:34:56

 Salam Alaykoum







Louange à Allah notre créateur, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur tous les messagers.
Chers musulmans ! Sachez qu'il n'y a rien qui rend l'homme plus heureux, qui épanouisse plus sa poitrine, et qui soit plus réjouissant pour son âme, que le fait qu'il vive dans sa société parmi les gens en ayant un cœur pur, une âme pure, un bon caractère, étant utile et profitables pour ses frères et sœurs  musulmans ,et aussi pour ses voisins.
La bienveillance envers le voisin ne se limite pas seulement aux adeptes de notre religion mais elle concerne également les non musulmans. Il y a aussi parmi les droits du voisin, le fait de lui adresser les salutations lorsqu’on le rencontre, de se renseigner sur son état,  de lui venir en aide en cas de besoin, de lui rendre visite lorsqu’il est malade, d’assister aux funérailles et  présenter ses condoléances lorsqu’il est éprouvé, de le féliciter lorsqu’il lui arrive un évènement heureux, de répondre à son invitation, de ne pas divulguer ses secrets, d’être affable envers ses enfants et de les orienter vers le bien et de ne pas lui nuire en versant de l’eau ou des ordures devant sa porte etc.
Malheureusement frères et sœurs en islam ! De nos jours beaucoup de gens bafouent les droits du voisinage, de sorte que leurs voisins ne sont pas à l’abri de leurs méfaits. Alors que ceux qui font preuve de bienveillance envers leurs voisins sont les meilleurs auprès d’ALLAH. Le prophète dit:   « le meilleur des compagnons auprès d’ALLAH est le meilleur d’entre eux envers son compagnon et le meilleur des voisins auprès d’ALLAH est le meilleur d’entre eux envers son voisin » rapporté par AT tirmidhi.
C’est ainsi qu’on évoque un jour devant le prophète le cas d’une femme qui priait et jeûnait beaucoup mais qui causait du tort à ses voisins, alors le prophète dit :  « elle est en enfer » Ahmad authentifié par al  Albany.
Chers musulmans ! Tout péché commis envers le voisin est une offense grave portée contre la religion d’ALLAH et ce conformément à ce hadith du messager d’ALLAH qui dit : « qu’un homme commette l’adultère avec dix femmes est moins grave  pour lui que de faire cela avec la femme de son voisin ». Il dit encore :« qu’un homme commette un vol dans dix maisons est moins grave pour lui que de voler dans la maison de son voisin » Ahmad.
Par ailleurs le voisinage entre les Etats est semblable au voisinage entre les individus, dans la mesure où la bienveillance est recommandée dans leurs rapports. Et que les guerres entre les Etats n’ont été causées que par la violation de ce grand principe.
Que le tout puissant nous accorde sa grâce et nous pardonne nos péchés.



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

15  La pratique de l'islam / La zakate / De la zakat et de son rôle dans la solidarité sociale le: Mars 10, 2014, 20:17:39
 Salam Alaykoum




De la zakat et de son rôle dans la solidarité sociale
Serviteurs d’Allah !
Les mérites liés à la zakat sont inestimables. Ceux qui donnent la zakat sont inscrits par le Coran dans le groupe des bienheureux : « Bienheureux sont certes les croyants,
2. ceux qui sont humbles dans leur Salat,
3. qui se détournent des futilités,
4. qui s'acquittent de la Zakat » (S23, V1-4)
A quelqu’un qui lui demanda une action qui fait entre son auteur au paradis, le prophète répondit : « Adore Allah sans rien lui associer, acquitte la zakat, entretiens les relations de parenté. » (Boukhari et Mouslim)
Dans un autre hadith, le prophète dit : « Quiconque accomplit ces trois actions a vraiment goûté à la douceur de la foi : Adorer Allah seul en témoignant qu’il n’y a de divinité que Lui et s’acquitter de la zakat de bon gré » (Abou Daoud et Al Bayhaqui)
Par contre, les avares sont sous le coup de reproches redoutables : « Ô vous qui croyez ! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier de Dieu. A ceux qui thésaurisent l'or et l'argent et ne les dépensent pas dans le sentier de Dieu, annonce un châtiment douloureux,
35. le jour où (ces trésors) seront portés à l'incandescence dans le feu de l'Enfer et qu'ils en seront cautérisés, front, flancs et dos : voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez." (S9, V34-35)  
Serviteurs d’Allah !
En pratique, il existe une réglementation précise sur les conditions de la zakat, sa fréquence, la nature des biens concernés, et les bénéficiaires. Les conditions fondamentales sont les suivantes : être propriétaire des biens concernés ; disposer du minimum imposable ; écoulement d’une année lunaire complète  étant entendu que pour les produits agricoles, c’est la récolte qui constitue l’échéancier.  
La zakat reflète bien la beauté et les enseignements islamiques qui sont le levier d’un mode de vie complet associant le spirituel et le temporel, l’individuel et le social, l’ici-bas et l’au-delà, etc.
Ainsi, la zakat remplit nombre de fonctions toutes aussi importantes les unes que les autres : purifier les biens possédés par le serviteur et les faire bénir par Allah ; protéger le serviteur de toute forme d’avarice et de servitude vis-à-vis des biens ; soutenir les plus démunis et autres nécessiteux ; favoriser la fraternité et la cohésion sociale.
Quant aux possessions concernées par le prélèvement de la zakat, elles ont noms ; l’or, l’argent et les minerais ; le bétail ; les fruits et grains  en tenant compte des cas d’irrigation ou non.  
Les bénéficiaires sont mentionnés par Allah Lui-même : « Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage.» (S9, V60)      
Seigneur ! Aide-nous à nous libérer de l’attachement excessif aux biens de ce monde ici-bas.
Seigneur ! Compte-nous parmi Tes serviteurs qui s’acquittent de la zakat rien que pour ton agrément.  
 





 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

16  Les musulmans / Espace pour les femmes / LA PLACE DE LA FEMME DANS L’ISLAM le: Mars 08, 2014, 11:31:00
 Salam Alaykoum







comme une goutte dans l’océan.
Chers musulmans craignez ALLAH et attachez vous aux enseignements de cette religion juste et équitable et faites attention aux pièges des ennemis et détracteurs de l’islam.
 
Louange à ALLAH, que la paix et la bénédiction soient sur le messager !
Chers croyants !
Ces directives élevées et ces enseignements importants empêchent les ennemis de l’Islam de dormir. C’est la raison pour laquelle ils font des efforts pour que la femme musulmane abandonne sa religion et laisse son islam ; ils appellent à des principes qui sont contre la saine nature et les vertus de la foi. Ils embellissent le mal et la corruption avec des noms éclatants et des termes trompeurs. Et malheureusement, nous trouvons parmi les enfants des musulmans, certains dont l’esprit est faible, qui appellent vers ces choses, vers ces idées qui mènent à l’égarement, et vers ces directives qui mènent à la perversion, et ils font des efforts pour la réalisation de ces choses.
Les ennemis de l’Islam ont su l’honneur et la bienfaisance que cette religion apporte à la femme, ils ont su que l’origine est que la femme reste chez elle dans la sérénité et la paix, dans des maisons paisibles et l’environnement d’une famille douce ; ils ont vu que les droits de la femme sont rattachés à ses responsabilités en ce qui concerne l’entretien de la famille, tandis que le fait qu’elle sorte de chez elle, porte atteinte à la pudeur, à la bonne éducation, à la foi, l’honneur et la protection du sentiment d’honneur (protection de la femme pour qu’elle ne tombe pas dans l’adultère), Allah (qu'il soit exalté) a dit :
{Restez dans vos maisons et n’étalez pas coquettement votre beauté à la manière de l’ancienne anarchie antéislamique}.s 33 v 33
Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :
(Et leurs maisons sont mieux pour elles).
Alors, ils ont utilisé tous les moyens pour faire sortir la femme de chez elle, et pour qu’elle ne pratique plus les enseignements de sa religion ; parfois, sous le nom de la libération de la femme ; parfois, sous le nom de la liberté et de l’égalité ; et parfois, sous le nom du progrès et de l’élévation mensongère. Des termes dont l’apparence est la miséricorde et le bien, et qui renferme le mal.
La femme est selon ceux-là, celle qui est libérée des affaires de chez elle et de l’éducation de ses enfants ; c’est elle qui porte les soucis de gagner sa vie et les fatigues du travail, de même qu’elle doit attirer les regards des autres et les impressionner, même si pour cela, elle doit détruire les vertus et les bonnes qualités, et détruire la famille ; ainsi, elle n’est plus obligée d’obéir à son Seigneur, ni de respecter les droits de son mari, elle ne participe plus à la construction d’une société pieuse, ni à l’éducation des enfants.
Frères et sœurs en Islam !
Voilà leurs visions, une liberté totale dans laquelle l’homme est dans la perdition, l’abaissement, et la perte de la vertu et du but. Tandis que dans l’Islam, la femme est l’élément le plus important de la société ; elle doit être en principe celle qui éduque les générations, et qui fabrique les héros (les hommes courageux). Mais malgré cela, les enseignements de l’Islam n’empêchent pas que la femme travaille dans un environnement qui purifie l’âme, qui apporte de bonnes qualités, et qui protège l’honneur de la femme, ainsi que sa pudeur, sa chasteté, sa religion, son corps, ses parties intimes et son cœur, et cela selon ce qui correspond à sa nature, son rôle, sa physionomie, ses dons, ses prédispositions, et ses capacités. Ainsi, l’Islam interdit tout travail qui est contraire à la religion et aux bonnes qualités ; il conditionne pour qu’elle puisse travailler, qu’elle soit prude et un bon modèle (exemple) éloignée des tentations, sans se mélanger aux hommes, sans enlever son voile et sans être soumise à la débauche.
Qu’ALLAH raffermisse nos pas dans le droit chemin et nous pardonne nos manquements.




 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

17  L'islam aujourd'hui / Le Bon Comportement en Général / De la bonne fréquentation et de ses retombées sur le musulman le: Mars 04, 2014, 18:35:44

 Salam Alaykoum



De la bonne fréquentation et de ses retombées sur le musulman
Louange à Allah ! Que les bénédictions et les salutations de notre Seigneur soient sur le dernier prophète mouhammad (PSL)
Se choisir des personnes vertueuses comme compagnons n’est pas chose facile. En effet, le clinquant du monde fait que la tentation est grande de prendre pour amis des gens selon des critères purement d’intérêts matériels : « Ecarte-toi donc, de celui qui tourne le dos à Notre rappel et qui ne désire que la vie présente. » (S53 ; V29)  Même le prophète n’a pas échappé à cette tentation des notables influents et incrédules de la Mecque. Ceux-ci lui ont demandé de rompre avec les premiers musulmans déterminés mais démunis. A ce propos, Salman Al-Farissi rapporte que certains de ces notables interpellèrent le prophète : « Ô Messager d’Allah ! Si tu prends place avec nous dans l’assemblée en éloignant ceux-là (voulant parler de Salman, Abû Zar, et les pauvres musulmans) dont les vêtements dégagent de mauvaises odeurs, nous nous assiérons avec toi, te parlerons et t’écouterons » Alors Allah fit descendre la première partie du verset : « Fais preuve de patience (en restant) avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa satisfaction [Face]. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre.  Le prophète  صلى الله عليه وسلم  se leva pour aller chercher les pauvres et les trouva dans la partie arrière de la Moquée invoquant Allah, il dit alors : « Louange à Allah qui me recommande de faire preuve de patiente en restant avec les hommes de ma communauté (les musulmans).Que ma vie et ma mort soit avec vous. Puis la seconde partie du verset qui est rapporté par ibn Abbas (RA) au sujet d’Imaya ibn Kalaf Aj-Jamhi qui demanda au Prophète d’écarter les pauvres et de faire approcher les notables de la Mecque « Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. (S18, V28)
 
 
Serviteurs d’Allah !
La bonne fréquentation est partie intégrante de ce qui améliore et aide le musulman à parfaire sa foi et à se protéger contre les tentations sataniques. En effet, Satan sachant que ce n’est pas œuvre facile d’inciter les fidèles à renoncer aux pratiques cultuelles formelles trouve une autre tromperie, à savoir, inciter le fidèle à tisser des relations régulières avec des gens peu recommandables. Ainsi, subrepticement, petit à petit, le fidèle est piégé dans ces relations malsaines et peut finir par adopter de mauvais comportements tels que le mensonge, la médisance, la perte de temps, le vol, la fornication, l’alcoolisme, etc. : « Puis les uns se tourneront vers les autres s'interrogeant mutuellement.
51. L'un d'eux dira : "J'avais un compagnon
52. qui disait : "Es-tu vraiment de ceux qui croient ?
53. Est-ce que quand nous mourrons et serons poussière et ossements, nous aurons à rendre des comptes ?"
54. Il dira : "Est-ce que vous voudriez regarder d'en haut ?"
55. Alors il regardera d'en haut et il le verra en plein dans la Fournaise,
56. et dira : "Par Dieu ! Tu as bien failli causer ma perte !
57. et sans le bienfait de mon Seigneur, j'aurais certainement été du nombre de ceux qu'on traîne [au supplice]. » (S37, V50-57)  
C’est pour attirer notre attention sur ce genre de piège satanique que le prophète nous dit : « L’homme est dans la même religion que celle de son ami » (Abu Daoud et Tirmizy)
Autant la bonne fréquentation est d’une importance capitale pour la quiétude ici-bas et le salut dans l’au-delà, autant la mauvaise fréquentation est un levier satanique qui conduit à la ruine spirituelle et morale.
Serviteurs d’Allah !
Seigneur ! Aide-nous à préférer la bonne fréquentation à la mauvaise.  
Seigneur ! Fais-nous bénéficier de fruits de la bonne fréquentation ici-bas et dans l’au-delà.






 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 

18  Multimédias islamiques / Rappels / REPONDRE AU MAL PAR LE BIEN le: Février 23, 2014, 12:58:30
 Salam Alaykoum



REPONDRE AU MAL PAR LE BIEN






Louange à Allah notre créateur, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur tous les messagers.
Frères et sœurs en la foi ! Ainsi donc, celui qui appliquera un comportement sur ses créatures, Allah appliquera sur lui exactement le même comportement dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà. Allah sera envers sa créature comme elle sera envers autrui.
Ce que tu as fait pour les autres on le fera donc pour toi, et sois comme tu souhaites, Allah sera avec toi tel que tu l’es envers Lui et ses créatures.
 
Répondez donc au mal par le bien  afin qu’Allah nous réponde au mal que nous faisons jour et nuit par Ses innombrables biens.
Désirez  ardemment rendre service aux serviteurs d’Allah, et ceci conformément à la parole du Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) : « celui qui peut d’entre-vous rendre service à son frère, qu’il le fasse donc » (rapporté par Mouslim), et désirez être bon envers eux car Allah aime les bienfaisants.
Soyez  paisibles, doux et calmes envers eux car le Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « sera privé du feu à toute personne paisible, douce, calme et proche des gens » (rapporté par Ahmad).
Faites grâce envers les créatures, oubliez (leurs méchancetés), excusez  les et pardonnez leur. Ainsi, il se peut qu’Allah vous fasse grâce et vous  pardonne, Allah ne laisse pas perdre la récompense de ceux qui font le bien.
Bref ! Frères et sœurs en islam ! Quel que soit votre comportement envers les gens, vous trouverez auprès d’ALLAH une rétribution équitable. C’est la raison pour laquelle le grand savant de l’islam, Ibn Alquayyim a dit:« ALLAH est généreux et il aime celui qui est généreux parmi ses créatures. Il est savant et il aime les savants. Il est capable et il aime les courageux. Il est beau et il aime la beauté. Il est miséricordieux et il aime ceux qui le sont, il fait miséricorde à ceux qui sont miséricordieux parmi ses créatures. Il est celui qui cache les défauts et il aime celui qui ne dévoile pas les défauts de ses serviteurs. Il est clément et il aime celui qui l’est avec ses serviteurs. Il est celui qui pardonne et il aime celui qui pardonne à ses serviteurs. Il est infiniment bon et il aime celui qui l’est envers ses serviteurs. Par contre, il déteste le rude et le brutal au cœur dur et au très mauvais comportement. Il est doux et il aime la douceur. Il est indulgent et il aime l’indulgence. Il est bienfaisant et il aime la bienfaisance et les bienfaiteurs. Il est juste et il aime la justice. Il accepte l’excuse et il aime ceux qui acceptent les excuses de ses serviteurs »
Chers musulmans faites grâce aux créatures ; répondez au mal par le bien ALLAH vous rétribuera de la meilleure façon.
Que la paix et la bénédiction d’ALLAH soient sur le prophète sur sa famille et sur ses compagnons.  



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

19  Les musulmans / Conseils et Articles sur la Femme / Le travail de la femme en islam le: Février 15, 2014, 15:29:55
Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

Le travail de la femme en islam



         L’imam et orateur de la mosquée sacrée de La Mecque, son éminence le cheikh Dr Saleh ben Homaïd a recommandé aux musulmans de craindre Allah le Tout-Puissant et de suivre la position modérée concernant l’affaire de la femme et ses droits conformément aux textes de la législation islamique en abandonnant les mauvaises traditions qui s’opposent aux principes de l’islam dans ce domaine.

Dans son sermon du vendredi prononcé le 10 mars 2006 à la sainte mosquée La Mecque, son éminence a dit :
 
         Les conversations et les débats des gens portent ces jours-ci sur la réforme, l’ouverture, la construction, la tolérance, la coopération, sur la suppression des différends et des litiges, et sur la lutte contre l’injustice, l’agression et la corruption dans le cadre de la nécessité de l’attachement à la voie de la modération et du juste-milieu. Les oulémas, les réformateurs et les personnes de bon sens doivent évoquer ces thèmes et expliquer leurs bases et les méthodes pratiquées pour les mettre en application, cependant il serait regrettable souvent de voir les idées des hommes musulmans cultivés mal comprises ou mal interprétées consciemment ou inconsciemment.

        Ô musulmans ! Chaque musulman a la totale conviction inébranlable que l’islam assure à ses adeptes, ses individus, ses sociétés, et sa communauté le bonheur et la dignité dans la vie présente et la meilleure récompense dans l’au-delà tant qu’ils s’attachent aux préceptes de leur religion, et à la guidée de leur Prophète, paix et bénédiction soient sur lui. Les musulmans sont convaincus que l’observance de l’islam et l’attachement à l’identité islamique ne s’effectuent pas sans l’appartenance sincère à la religion basée sur la foi saine, et l’application des principes de la charia, dans ses paroles, ses actes et sa croyance.

         Ô musulmans ! Eu égard à l’ampleur de ces constantes religieuses, il serait convenable de choisir un exemple significatif susceptible de faire la lumière sur cette question, il s’agit de la position de juste-milieu concernant l’affaire de la femme, ses droits et ses problèmes. Cette position de juste-milieu est fondée sur l’application des textes de la charia et l’affranchissement des us et coutumes blâmables, sur le recours à la charia pour juger les choses anciennes et contemporaines afin de pouvoir distinguer entre les constantes de la religion et les choses qui ne lui sont pas inhérentes.

        Beaucoup de gens traitent de la question des droits de la femme dans des articles, des livres, et lors des conférences, cependant on évoque ces droits d’une manière floue et selon un discours emphatique pour ensuite constater que beaucoup d’interventions abordant cette question sont incohérentes ou prétentieuses, empreintes d’hypocrisies et d’équivoques. Le discours des écrivains, hommes et femmes qui traitent des thèmes des droits de l’homme et de la femme, est toujours marqué par un manque de clarté ou d’objectif lucide ; dans un tel environnement, ceux qui cherchent la vérité et ceux qui ne le font pas tournent dans un cercle vicieux, alors cette vérité demeurera perdue, car des efforts inefficaces sont déployés qui provoquent des discussions dont les raisonnements sont faux.

         Ô musulmans ! Sans aucun doute, la femme a des droits à l’instar de l’homme que personne n’ignore. Elle a des obligations à accomplir et l’homme a de même des devoirs à accomplir. Il est nécessaire de faire prendre conscience à la femme de ses droits, de l’aider pour les acquérir et les préserver. C’est une obligation religieuse que la femme sache que le fait de s’abstenir de réclamer ses droits devant son père, son frère ou son époux ne fait pas partie de la pudeur ou de la bonne moralité.
 

         En effet, l’autorité de l’homme sur la femme ne porte aucune domination, injustice, ou tyrannie. Cependant, dans les pays musulmans, il y a des pratiques injustes et la femme fait souvent l’objet d’oppression, de répression et de marginalisation. Elle est lésée dans les bons droits de sa vie, dans son éducation, son domicile conjugal, dans ses droits à la dépense, à éduquer ses enfants, à un bon traitement, à une bienfaisance et dans son respect. On doit bien examiner ces pratiques injustes pour les éliminer de la société. On constate une domination sur la femme et sur ses propriétés, et une confiscation de son droit de prendre la décision ou d’y participer concernant beaucoup de ses affaires et ses particularités. La femme a le droit d’être traitée équitablement, d’obtenir sa part de l’héritage, de la richesse et de dons selon les préceptes de la charia. Dans les pays musulmans, la femme est souvent battue, réprimée, privée de mariage, privée de son argent et fait l’objet d’autres pratiques répressives.

         Nous affirmons qu’on doit aider la femme, la soutenir, l’encourager à obtenir ses droits et à se plaindre auprès de ses parents sages ou porter plainte à la justice et aux responsables pour exprimer ses souffrances et qu’on puisse lui rendre justice. Il n’est pas autorisé de se taire face à la marginalisation de la femme, au rejet de son rôle dans sa maison et dans sa société, au mépris envers elle ou aux moyens de la minimiser ou de nuire à ses droits.

         Ô musulmans ! Un autre aspect problématique mérite d’être examiner, il s’agit du travail de la femme hors de son domicile. On doit dire clairement que l’islam ne demande jamais à la femme d’assumer la responsabilité du travail hors de sa maison, mais il ne l’empêche pas de le faire selon les règles de la charia. L’islam libère la femme de la responsabilité du travail hors de son domicile pour que ses exigences ne l’asservissent pas ou ne l’exploitent pas.
 
         Ô musulmans ! Réfléchissez bien sûr la situation actuelle dans le monde d’aujourd’hui où le facteur économique ou matériel joue un rôle primordial dans la vie. En islam, l’économie est un facteur non négligeable, mais il y a d’autres facteurs et d’autres critères. Pour les autres, le facteur matériel est le plus important et représente le standard de la meilleure vie sociale, ce qui a minimisé beaucoup de droits et de facteurs vitaux dans la vie en général. Selon cette fausse norme suivie à cette époque, la femme qu’elle soit une fille dans la maison de son père, une épouse dans son domicile conjugal est chargée de dépenser pour elle-même. On a inspiré à la femme de cette époque que tous, hommes et femmes, doivent chercher à tout prix d’amasser la plus grande quantité d’argent et de jouissances matérielles. Dans un tel environnement, la fille sera obligée de sortir chaque matin, à l’instar de chaque individu de la société pour gagner sa vie. On inspire également à la femme qu’il est honteux de voir son père, compatissant envers elle, travailler péniblement alors qu’elle être se passe de chercher un travail pénible hors de sa maison. Pour eux, il est inacceptable que le mari soit responsable de dépenser pour elle et pour la protection de la famille, alors l’épouse aura besoin de perdre tout espoir et rencontrera les circonstances difficiles de la vie quotidienne.

         Ô frères en islam ! Certains peuvent dire que cette situation dépend des non-musulmans, mais celui qui lit les articles et les livres propagés par des écrivains et des intellectuels (musulmans), hommes et femmes, et écoute leurs discussions, trouvera malheureusement qu’ils appellent à suivre l’exemple de ces non-musulmans et affirment qu’une telle conduite est le but escompté ? Je peux dire franchement que les exigences de l’emploi deviennent, par conséquent, la base de tous les devoirs et responsabilités de tous les individus de la société, hommes et femmes, alors la société sera débordée de travail, la famille sera sapée, la société instable. Cette société ne peut être dans une situation normale que lorsque la cohésion existe entre les membres de la famille et lorsque l’époux, l’épouse, le père et la mère, chacun connaît parfaitement sa responsabilité.

         Ô musulmans ! Partant de cette philosophie et cette mentalité étrangère aux musulmans, la femme a été empêchée d’éduquer ses enfants, alors, sa féminité sapée, sa dignité humiliée, elle devient indécente et sans pudeur, car elle a été obligée de quitter sa maison, unique moyen pour gagner sa vie, et fut obligée de chercher n’importe quel travail qui correspond ou non à sa nature afin de saisir une opportunité d’emploi, même pénible qui est exercé habituellement par les hommes. On doit prendre cette question au sérieux et se pencher sur ses conséquences néfastes.

         En effet, les sociétés qui ont ouvert la porte à deux battants à cette philosophie vivent une course fiévreuse purement matérielle où l’on constate des femmes qui pratiquent des travaux durs, jour et nuit, dans des tunnels, des mines et dans la rue. Dans une telle situation, les médias doivent aborder les droits et les problèmes concernant la femme, en mettant l’accent sur la séparation entre les convictions personnelles de certains écrivains, hommes ou femmes, et la charia.
 
         Nous parlons d’une pensée islamique, une culture islamique, et des médias islamiques qui cherchent à protéger les sociétés musulmanes des retombées et des défauts des sociétés matérialistes, mais ces médias ne peuvent remplir cette tâche sans l’attachement à la religion, ses préceptes et sa charia, sans des moyens d’information éclairés sensés renforcer le rôle positif de la femme et soutenir son droit au développement global de la société, à l’enseignement, et à un emploi adéquat. Ces moyens sont sensés également rejeter et dénoncer toutes les formes d’exploitation de la femme qui font fi aux valeurs et aux vertus, qui méprisent sa personnalité et sa dignité par la traite qui la considère comme une marchandise commercialisée à travers la publicité et les médias.

         Ô musulmans ! Les appels lancés par certains médias et écrivains dans des pays islamiques pour impliquer la femme musulmane dans tous les domaines sans prudence, inspirent leur soumission aux tendances déviées qui n’attachent aucune importance à la charia et à la décence, ce qui prouve la mauvaise intention de ces tendances. Les musulmans, pays, nations et familles, sont invités à prendre les mesures susceptibles de dissiper les doutes, faire valoir la quiétude, et fournir les opportunités sûres d’emploi afin de préserver l’équilibre de la famille et de la société.
 
         En dépit de ces aspects négatifs, les oulémas de la charia ont déployé des efforts considérables pour orienter la société vers la pensée modérée et ils ont réussi à freiner beaucoup de tendances extrémistes ou qui ne se conforment pas à la charia.
 
Allah dit : « Les musulmans et les musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, ceux et celles qui craignent, ceux et celles qui versent l’aumône, jeûneurs et jeûneuses, gardiens de leur chasteté et gardiennes, ceux et celles qui invoquent souvent Allah ; Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son Messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident » Sourate - les coalisés - verset 35 et 36.


Sermon révisé par
Abu Hamza Al-Germâny


  Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)
www.islamhouse.com

20  L'islam, ma religion / Partages d'Articles / Le caractère sacré du sang, des biens, et de l’honneur le: Février 11, 2014, 19:16:39
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Il est certifié dans les deux recueils authentiques et autres que le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) donna un sermon le jour du sacrifice. Le point sur lequel il insista le plus, fut le caractère sacré du sang, des biens, et de l’honneur. Bon nombre de propos prophétiques rapportés par plus d’un compagnon viennent détailler cet événement. Entre autres, selon ibn ‘Abbâs (Radhi Allah anhou), le Messager d’Allah (Salla Allahou alayhi wa salam) a fait un sermon le Jour du sacrifice, où il a déclaré :
« Ô  gens ! Quel jour sommes-nous ?
-   Un jour sacré, ont-ils répondu.
-   Sur quelle terre sommes-nous ?
-   Sur une terre sacrée.
-   Quel mois sommes-nous ?
-   Un mois sacré.
-   Votre sang, vos biens, et votre honneur sont sacrés comme sont sacrés votre jour-ci, votre terre-là, et votre mois-ci.
Après l’avoir répété trois fois, il a levé ses yeux au ciel pour s’exclamer : « Ô Allah ! Ai-je transmis ? Ô Allah ! Ai-je transmis ? » Ibn ‘Abbâs (Radhi Allah anhou) a commenté : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains ! C’est son testament à sa communauté. »  
« Que la personne présente transmette à celle absente !  Poursuivit le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam). Surtout ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » Rapporté par al Bukhârî.

De plus, il y a le Hadith d’Abû Bakra Nafi’ ibn el Harîth at-Thaqafî (Radhi Allah anhou) où celui-ci raconte :
« Le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) nous a fait un sermon le jour du Sacrifice. Il a demandé :
-   Savez-vous quel jour sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu.
Il s’est tu, un instant, à tel point que nous avons pensé qu’il allait le désigner par un autre nom.
-    N’est-ce pas le jour du Sacrifice ?
-   Si, bien sûr !
-   Quel mois sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu.  
Il s’est tu un instant à tel point que nous avons pensé qu’il allait le désigner par un autre nom.
-   Ne sommes-nous pas en Dhul  Hijja ?
-   Si, bien sûr !
-    Sur quelle terre sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu.
Il s’est tu un instant à tel point que nous avons pensé qu’il allait la désigner par un autre nom.
-   Ne sommes-nous pas sur la Terre Sacrée ?
-   Si, bien sûr !
-   Votre sang et vos biens sont sacrés comme sont sacrés, votre jour-ci, au cours de votre mois-ci, et sur votre terre-là. Ne vous ai-je pas transmis ?
-   Si, bien sûr ! Avons-nous répondu.
-   Ô Allah ! Sois-en Témoin !  Que la personne présente transmette ce message à celle absente ! Une personne l’ayant reçu est susceptible de mieux l’assimiler que celle qui l’a entendu. Surtout, ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » Rapporté par al Bukhârî et Muslim.  

D’après ‘Abd Allah ibn ‘Omar (Radhi Allah anhou), le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) a déclaré à Mina : « Quel jour sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux.
-   C’est un jour sacré. Savez-vous sur quelle terre sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux.
-   Une terre sacrée. Savez-vous quel mois sommes-nous ?
-   Allah et Son Messager le savent mieux.
-   Un mois sacré. Allah vous a interdit votre sang, vos biens, et votre honneur comme sont sacrés ce jour-ci, votre terre-là, et ce mois-ci. » Rapporté par el Bukhârî.  

Jarir ibn ‘Abd Allah el Bajalî (Radhi Allah anhou) a demandé au Prophète au cours du Pèlerinage de l’Adieu : « Enjoins les gens à garder le silence ! » Ensuite, il a dit : « Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. »   Nombreux sont Les Hadiths dans ce registre.

Ce sermon illustre et ces justes paroles démontrent comment la vie du musulman, ses biens, et son honneur sont précieux et défendus. Il n’est pas permis de les violer, de quelque façon qu’il soit. Le Cheikh de l’Islam ibn Taymiyya a donné l’explication suivante :

« En principe, le sang des musulmans ainsi que leurs biens et leur honneur sont mutuellement sacrés (défendus). Ils ne peuvent être profanés sans la permission d’Allah et de Son Messager. Le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) a déclaré au cours du Pèlerinage de l’Adieu : « Votre sang, vos biens, et votre honneur vous sont sacrés comme sont sacrés ce jour-ci, sur votre terre-là, et au cours de ce mois-ci. »  Il (Salla Allahou alayhi wa salam) a déclaré également  : «  Tout ce qui concerne le musulman est sacré (interdit) pour le musulman : son sang, ses biens, et son honneur. »  Il a dit également : « Quiconque accomplit notre prière, s’oriente vers notre direction, et mange notre viande, est musulman. Il est sous la protection d’Allah et de Son Messager. » Dans cet ordre, il a dit : « Si deux musulmans se rencontrent, l’épée à la main, le tueur et la victime sont passibles de l’Enfer.
-   Cher Messager d’Allah ! Lui a-t-on demandé, pour le tueur c’est compréhensible, mais quel mal a fait la victime ?
-   Il cherchait à tuer son adversaire, a-t-il expliqué.»
  Il a dit également : « Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. »  Il a dit aussi : « Quiconque dit à son frère : mécréant, verra cette sentence s’appliquer à l’un des deux. »  Tous ces Hadiths sont dans les deux recueils authentiques. »  

Le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) a lourdement insisté sur le caractère sacré de ces trois choses : la vie, les biens, et l’honneur. Il a mis l’accent sur leur importance d’un ton sévère. Il a même comparé cela au jour sacré, au cours du mois sacré, et sur les terres sacrées. S’il l’a répété plusieurs fois, c’est en raison de son importance extrême et sa gravité. Il a même ordonné aux personnes présentes de transmettre le message aux personnes absentes.

Il a ainsi (Salla Allahou alayhi wa salam) attiré leur attention et a interpellé leur conscience en les questionnant sur le jour, le mois, et le pays dans lesquels ils étaient. Il leur a rappelé qu’ils étaient sacrés bien que la chose soit notoire et ancrée dans les esprits. Il  les a en fait (Salla Allahou alayhi wa salam), préparés à concevoir le caractère sacré du sang du musulman, ainsi que ses biens et son honneur. L’érudit ibn Hajar – Allah lui fasse miséricorde – a fait remarquer :
« S’il a comparé le caractère sacré du sang, de l’honneur, et des biens à celui de ces trois choses, c’est parce que l’auditoire ne voyait pas les choses ainsi, autrement dit, il ne tolérait pas que l’on puisse violer le sacré. Ils trouvaient que l’auteur d’un tel sacrilège méritait tous les blâmes. S’il a posé cette question avant d’établir cette comparaison, c’est pour leur rappeler qu’ils sont effectivement sacrés. Il a établi ce qui était déjà ancré dans les cœurs pour fonder ce qu’il voulait édifier, afin de le confirmer. »  Fin de citation.

Par ailleurs, le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) nous a mis en garde contre autre chose non moins importante au cours de ce fameux sermon, en relation avec l’interdiction de s’en prendre à des vies humaines à travers ses paroles : « Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. »  Cette mise en garde est d’une grande éloquence. « Il a qualifié les personnes qui s’entretuent impunément de mécréants, comme il a qualifié cette action de mécréance. »  

Cela ne correspond pas toutefois à de l’apostasie. C’est un acte de mécréance mineure. Cependant, cette expression démontre que cette action fait partie des branches condamnables de l’infidélité, cette caractéristique étant inadmissible. L’Islam a eu pour vocation de mettre en garde contre de telles actions et les a purement réprouvées afin de réunir les cœurs et de consolider les liens dans une société où le sang n’est pas versé impunément ni répandu sans raison. Dans le sens de ce hadith, le Prophète (Salla Allahou alayhi wa salam) a dit :
 « Insulter un musulman, c’est de la perversité, et le tuer c’est de la mécréance. »  
Il incombe donc, à tout musulman de faire extrêmement attention à ne pas commettre une telle monstruosité, cette faute irréversible, j’entends par-là, de s’acharner sur la vie des musulmans, sur leur argent ou leur honneur. Un homme a envoyé une lettre à ibn ‘Omar (Radhi Allahou anhou) lui priant de l’informer sur la science. Il lui a répondu en ces termes : « La science est immense, mais si tu peux rencontrer Allah le dos allégé du sang des gens, le ventre vide d’avoir consommé leurs biens, la langue exempte d’avoir atteint leur honneur, tout en étant fidèle à leur unité, alors fais-le. »

Extrait du livre : Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l’Adieu du Sheïkh ‘Abd e-Razzaq el Badr


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

21  Culture islamique / Le prophète Mohamed (saws) / 12 preuves que Mohammed est un véritable prophète le: Février 08, 2014, 18:06:12
Cet essai s’adresse à tous les hommes et à toutes les femmes à travers le monde.
Je demande à Dieu de faire en sorte que cet essai parvienne à toutes les oreilles, tombe sous tous les yeux, et que chaque cœur le comprenne…
Mohammed, fils d’Abdoullah, est le Prophète de Dieu et le dernier des messagers envoyés par Dieu aux habitants de la Terre.
Sachez que le messager Mohammed, fils d’Abdoullah (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) est réellement et véritablement le Messager de Dieu ; les preuves qui le démontrent sont nombreuses. Seuls un ignorant ou un orgueilleux pourraient nier ces preuves.
Parmi ces preuves, citons à titre d’exemples :
1.   Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) était un illettré qui ne savait ni lire ni écrire, et qui l’est demeuré jusqu’à sa mort. Parmi son peuple, il était connu pour être véridique et digne de confiance. Avant de recevoir la révélation pour la première fois, il n’avait aucune connaissance des religions ou des messages qui avaient été révélés à certains peuples. Il passa ainsi les quarante premières années de sa vie. C’est alors qu’il commença à recevoir la révélation ; Dieu lui révéla le Coran tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce Coran contenait plusieurs des récits qui se trouvaient également dans les écritures révélées avant lui, les rapportant dans les moindres détails, à la manière d’un témoin qui rapporte ce qu’il a vu. Ils étaient relatés précisément de la même manière que les récits qui se trouvaient dans la Torah, envoyée à Moïse, et dans l’Évangile, envoyée à Jésus. Ni les juifs ni les chrétiens ne purent le démentir ; ils savaient que tout ce qu’il contenait était vrai.
2.   Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) a prédit tout ce qui allait arriver, à lui et à sa communauté, après sa mort : les victoires qu’ils allaient remporter, la suppression des royaumes dictatoriaux des rois zoroastriens de Perse et de César, et l’implantation de l’islam à travers le monde. Tous ces événements sont survenus exactement comme Mohammed l’avait prédit ; c’était comme s’il avait lu le futur dans un livre ouvert.
3.   Le Coran révélé à Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui), en arabe, est un summum d’éloquence et de clarté. Dieu, dans le Coran, a mis les Arabes de l’époque (qui étaient connus pour être très éloquents et pour très bien manier la langue arabe, et qui avaient tenté, au départ, de démentir le Coran) au défi de produire ne serait-ce qu’une seule sourate semblable à celles du Coran. Ils n’y parvinrent jamais.
Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a jamais osé prétendre avoir composé des versets équivalant – ou même approchant – en ordre, en grâce, en beauté et en magnificence ceux du glorieux Coran.
4.   La biographie de ce noble prophète est un exemple parfait d’honnêteté, de clémence, de compassion, de vérité, de courage, de générosité, loin de tout écart de langage ou de mauvais caractère, et un exemple d’ascétisme et d’efforts faits dans l’unique but de recevoir la récompense de Dieu et de l’au-delà. De plus, dans toutes ses actions et dans ses relations avec les gens, il se rappelait et craignait toujours Dieu.
5.   Dieu a insufflé beaucoup d’amour pour Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) dans le cœur des croyants et de tous ceux qui l’ont rencontré. Cet amour était si fort que n’importe lequel de ses compagnons aurait volontairement sacrifié sa vie, sa mère ou son père pour lui. Jusqu’à nos jours, ceux qui croient à Mohammed l’honorent et l’aiment plus que tout. Ne serait-ce que pour le voir un court instant, ceux qui croient en lui donneraient en rançon leur propre famille et tous leurs biens.
6.   Dans toute l’histoire, aucune biographie n’a été préservée avec autant de souci que celle de Mohammed, qui a été l’homme le plus influent de l’histoire. Et la terre entière n’a pas connu une autre personne à laquelle les gens pensent chaque jour, matin et soir, de même que tout au long de la journée. Chaque fois que les croyants mentionnent le nom de Mohammed, ils le saluent et demandent à Dieu de le bénir. Ils le font de bon cœur et par amour sincère pour lui.
7.   Et il n’y a jamais eu un homme sur terre dont le mode de vie est toujours, quatorze siècles plus tard, imité par ceux qui croient en lui. Ceux qui croient à Mohammed dorment de la façon qu’il dormait ; se purifient (en faisant des ablutions et des toilettes rituelles) de la façon qu’il se purifiait ; et ils imitent sa façon de manger, de boire et de se vêtir. En fait, ceux qui croient à Mohammed appliquent ses enseignements et suivent le chemin qu’il a tracé tout au cours de son existence sur terre dans tous les aspects de leur vie. Les croyants de chaque génération, depuis son époque jusqu’à nos jours, ont strictement adhéré à ses enseignements. Pour certains, cela va jusqu’à vouloir suivre le Prophète (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) dans ses choix personnels auxquels Dieu n’a pas demandé aux croyants de se conformer. Par exemple, certains ne mangeront que les aliments ou ne porteront que le genre de vêtements que le Messager aimait. Sans parler du fait que ceux qui croient en lui répètent les louanges à Dieu, les prières spéciales et les invocations qu’il disait avant ou durant chacune de ses actions, jour et nuit, comme : ce qu’il disait quand il rencontrait des gens, en entrant dans une maison et en en sortant, en entrant dans une mosquée et en en sortant, en entrant dans une salle de bain et en en sortant, au moment où il s’apprêtait à dormir et au moment où il se réveillait, quand il remarquait un nouveau croissant de lune ou de nouveaux fruits sur un arbre, avant de manger, de boire, de s’habiller, de monter à chameau ou à cheval, au moment de voyager et au retour du voyage, etc. Et sans parler du fait que ceux qui croient en lui accomplissent à la lettre – jusque dans les moindres détails – chaque acte d’adoration – comme la prière, le jeûne, la charité et le pèlerinage – de la façon que le noble Messager (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) leur a appris et qu’il accomplissait lui-même. Tout cela permet à ceux qui croient en lui de calquer leur vie sur la sienne comme s’il était là, devant eux, et qu’ils n’avaient qu’à suivre son exemple.
8.   Jamais il n’y a eu, et jamais il n’y aura de par le monde un homme qui a été ou qui sera si aimé, si respecté, si honoré et si obéi dans tous les détails, qu’ils soient infimes ou majeurs, que ne l’a été ce noble prophète.
9.   Depuis son époque, dans toutes les régions de la terre et à chaque ère, l’exemple de ce noble Prophète a été suivi par des individus de toutes races, couleurs et nationalités. Parmi ceux qui ont suivi ses traces, plusieurs avaient été chrétiens, juifs, païens, idolâtres ou athées, et beaucoup étaient connus pour leur sens du jugement, leur sagesse, leur esprit d’analyse et leur sérieux. Ils ont choisi de suivre les traces du noble Prophète après avoir constaté les signes de sa véracité et avoir été témoins de ses miracles, et non pas parce qu’ils y avaient été forcés ou parce qu’ils souhaitaient suivre le mode de vie de leurs parents. Plusieurs des fidèles de ce Prophète (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) ont choisi de le suivre au moment où l’islam était encore faible, au moment où les musulmans étaient peu nombreux et souffraient de cruelles persécutions. Ils ne l’ont point fait dans le but d’obtenir quelques gains matériels, car la plupart d’entre eux ont enduré les pires formes d’afflictions et de persécution à cause de leur choix. Et en dépit de tous ces maux et de toutes ces persécutions, ils n’ont pas abandonné l’islam. Tous ces signes indiquent clairement à quiconque jouissant de sa raison, que ce Prophète était véritablement le messager de Dieu et qu’il n’était pas qu’un homme prétendant être prophète ou parlant de Dieu sans en avoir une connaissance claire.
10.   Mohammed a été envoyé avec une religion dont les fondements de foi et les pratiques cultuelles sont hors du commun. Mohammed a décrit Dieu en lui attribuant des qualités d’absolue perfection et d’une façon qui ne lui assigne aucune défectuosité. Ni les philosophes ni les savants n’auraient pu décrire Dieu de cette manière. Il est impossible d’imaginer qu’un esprit humain puisse concevoir de lui-même un être possédant une capacité, des connaissances et une grandeur si infinies ; un Être qui a assujetti la création, qui a le pouvoir sur tout ce que l’univers renferme, aussi infime ou gigantesque soit-il, et qui possède une si parfaite miséricorde. Et il n’est pas dans les capacités d’un être humain d’établir une loi parfaite basée sur la justice, l’égalité, la clémence et l’objectivité qui s’applique à toutes les sphères de la vie sur terre – comme le commerce, le mariage et le divorce, la location, le témoignage, la garde des enfants, et tous les autres contrats qui sont nécessaires au maintien et à la bonne gestion de la vie et de la civilisation sur terre.
11.   Nul être humain n’a la capacité de concevoir de lui-même une sagesse, une moralité, des bonnes manières et de la noblesse de caractère telles que celles que nous a transmises cet honorable Prophète (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui). Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) a propagé un enseignement complet relatif aux bonnes manières envers les père et mère, les parents, les amis, l’humanité en général, les animaux, les plantes, et même les objets inanimés. Il est impossible à l’esprit humain d’acquérir la connaissance, par lui-même, de tous ces enseignements ou d’élaborer un enseignement semblable. Tout cela indique de façon non équivoque que ce Messager n’a pas tenté d’expliquer cette religion de son propre chef, mais qu’il s’agissait plutôt d’un enseignement lui ayant été inspiré par Celui qui a créé la terre et les cieux, et qui a créé notre univers et lui a donné cette miraculeuse architecture et perfection.
12.   Les composantes de la croyance et du culte de l’Islam avec lequel le Messager Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) a été envoyé rappellent l’architecture sur laquelle reposent les cieux et la terre. Tout cela indique que Celui qui a créé les cieux et la terre est Celui qui nous a envoyé cette loi et cette religion de droiture. Tout comme la création des cieux et de la terre est inimitable à tous points de vue, la loi divine avec laquelle Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) a été envoyé est également inimitable. De la même manière que l’humanité est incapable de créer un univers comme celui que nous connaissons, elle est également incapable d’élaborer une loi semblable à celle de Dieu, avec laquelle Il a envoyé Son serviteur et messager Mohammed (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui).


Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)
Pages: [1]
 Développé par TOOLYNK, spécialisée dans le développement d'applications web et mobile, plateformes e-commerce et marketplace.