Forum de la Grande Mosquee de Lyon

Multimédias islamiques => Défi pour les champions => Discussion démarrée; par: said2012 le Décembre 17, 2011, 22:01:11



Titre: A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 17, 2011, 22:01:11
:salam     :salam3


Voilà un nouveau fil "Question/Réponse à la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)" j’espère qu'il y aura beaucoup de frère et soeur qui vont participer  :baraka2


Question:


Comment l'âme des mécréants est-elle retirée ?



Voir sourate 8  :baraka2



A demain  :inchallah






 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 18, 2011, 02:45:48
 :salam4    50.   bismillah i rahmen i rahim    Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant) : "Goûtez au châtiment du Feu .


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 06:56:42
:salam4    50.   bismillah i rahmen i rahim    Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant) : "Goûtez au châtiment du Feu .

:salam    :salam3



 :machallah mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse  :angel:  :baraka3


Question


Comment l'âme des mécréants est-elle retiré ?



Réponse

«Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant): "Goûtez au châtiment du Feu». 8-50

il y a aussi ces versets

 « Ah! si tu pouvais voir ces coupables quand ils entrent dans les affres de la mort et que les anges , tendant leurs mains vers eux, les pressent de rendre l’âme» (Sourate 6 verset 93)

«Par ceux qui arrachent violemment!»(sourate 79- verset 1)




Tafsir Ibn Kathir

Allah adresse à Son Prophète -Salla  Allah aley wa salem- : « O Mohamed! si tu voyais les anges emporter les infidèles , tu aurais assisté à un spectacle très affreux «Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant): "Goûtez au châtiment du Feu» Et Ibn Abbas de commenter cela en disant: « Lorsque les infidèles faisaient face aux croyants, ceux-ci les frappèrent au visage, et en fuyant les anges les frappèrent au dos. Allah a montré leur situation dans un autre verset quand Il dit: « Ah! si tu pouvais voir ces coupables quand ils entrent dans les affres de la mort et que les anges , tendant leurs mains vers eux, les pressent de rendre l’âme» (Sourate 6 verset 93) . Car l'âme de l’incrédule ne sort pas facilement redoutant son destin qui ne sera que le Feu de la Géhenne. A ce propos Al-Bara’ rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Lorsque l’ange de la mort se  présente, sous son aspect le plus hideux à l’incrédule pour recueillir son âme, il dit : « O âme méchante, sort à un souffle brûlant, à une eau bouillante et à une ombre de fumée chaude» . Alors son âme se disperse dans le corps et les anges la retirent comme une tige en fer qui sort après son entrée dans une masse de laine mouille, les nerfs et les veines en sortent également du corps»

Les anges, en recueillant l’âme et en obéissant aux ordre divins, disent aux incrédules « Goutez la peine du Feu» . Ce châtiment,c’est vous qui l’avez préparé de vos propre mains» Voilà la récompense pour le prix de vos mauvaise actions dans le monde. « Allah  ne lèse jamais Ses créatures» et n’est plus injuste envers les gens. A cet égard, il est cité dans un Hadith Divin (Qoudoussi) que Allah a dit : « O Mes serviteurs! je me suis interdit l’injustice et Je vous l’interdis , ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. O Mes serviteurs!    Ce sont vos œuvres seulement dont je tiendrais compte. Donc celui qui trouve du bien qu’il loue Allah, et celui qui trouve autre chose qu’il se prenne qu’a lui-même» (Rapporté par Mouslim, Nassai et Ibn Maja)



 :baraka3 mon frère  :angel:


 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 06:56:43
 :salam3   :salam


Question 



Quel est le rang des Savants?




voir sourate 3   :baraka2


A ce soir  :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 18, 2011, 07:59:32
  :salam4   18. Dieu atteste, et aussi les anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 08:12:19
  :salam4   18. Dieu atteste, et aussi les anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!   :salam

 :salam3    :salam


:machallah mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse  :angel:



Question

"Quel est le rang et le mérite des Savants?"


Réponse


«Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu' il n' y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!» (sourate3 verset 18)


Tafsir   Ibn Kathir


Allah est le plus sincères et le plus véridique des témoins quand Il atteste et déclare qu’Il  n’y a d’autre Allah que Lui, l’Unique, le Créateur et que tous les hommes sont Ses serviteurs qui ont toujours besoin de Lui, mais Lui, se suffit des autres, puis Allah (swt) joint le témoignage des anges et des hommes versés et savant au Sien, ce qui montre le mérite de ces hommes.

Il maintient la justice , Il ne lèse personne et réprime l’injustice voire l’interdire, Il est le Puissant et le Sage.

Al-Zoubair Ben Al-Awam a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- , alors qu’il se trouvait à Arafa, réciter ce verset et dire à la fin : « Et moi aussi je témoigne ô mon Seigneur»

Ghaleb Al-Qattan raconte: « Je vins à Koufa pour faire le commerce et j’habitai tout près de Al-A’mach. Une nuit, voulant quitter ma demeure, je le vis faire sa prière nocturne et l’entendis réciter ce verset: «Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu' il n' y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!» Il dit a la fin : « Et moi aussi je témoigne avec Allah en lui confiant ce témoignage afin qu’il me soit un dépôt auprès de Lui» Puis il répéta à plusieurs reprises: « La religion d’Allah est l’Islam» Je me suis dit : « Il y a là un certain secret que j’aime savoir»

Au matin, voulant lui faire mes adieux, je lui dis : « O Abou Mouhammed, je t’ai entendu répéter ce verset !» Il s’écria : « N’as-tu pas idée de son mérite?»
Je lui répondis: « Ca fait un mois que j’habite près de toi et tu m’en as jamais parlé»
Il répliqua ; « Par Allah, je ne te le dirai pas avant l’écoulement d’un an» .
Je passai  ainsi un an qu’à sa fin il me dit : « Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Au jour de la résurrection, on amènera quiconque aura témoigné cela , et Allah dira: « Mon serviteur que voici s’est engagé vis-à vis de Moi dans ce bas monde, et il est de mon devoir de respecter mon engagement vis-à vis de lui, faites entrer mon serviteur au Paradis» (rapporté par Tabarani)



 :baraka3




 :salam    :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 18, 2011, 08:13:36
 :salam4  :machallah  :machallah mon frère mouhammed  :baraka3  :machallah j'aime bien ce nouveau titre  :machallah  :baraka3 akhy said2012  :hamd  :baraka2  :salam4


Titre: Re :A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 08:21:14
:salam3    :salam



Question :


Pourquoi qu’Allah (swt) nous a t-ils  créés?

voir sourate 49 a 52   :baraka2


A ce soir  :inchallah




 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 08:21:14
 :salam3   :salam


Fiki Baraka Allah (swt) ma sœur mouhtajiba  :baraka

 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Ain Fouara le Décembre 18, 2011, 12:56:43
assalamu 3alaykum

bismiLahi

en ce qui concerne le point sur les savants, j'aimerais ajouté ce verset insha Allah :

" Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent [véritablement] Allah..." (Suratu al Fatir/v28)

je te laisse le soin (akhi said 2012) de mettre le tafsir  ;)

pour la dernière question, c'est l'adoration...

Allah y hafdkum

wa assalamu 3alaykum


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Ain Fouara le Décembre 18, 2011, 12:56:53
assalamu 3alaykum

bismiLahi

j'ai oublier la source désolé...

Suratu 51/v56

Allah y hdina

wa assalamu 3alaykum


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 15:44:05
assalamu 3alaykum

bismiLahi

en ce qui concerne le point sur les savants, j'aimerais ajouté ce verset insha Allah :

" Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent [véritablement] Allah..." (Suratu al Fatir/v28)

je te laisse le soin (akhi said 2012) de mettre le tafsir  ;)

pour la dernière question, c'est l'adoration...

Allah y hafdkum

wa assalamu 3alaykum

 :salam3    :salam


Mon frère Ain Fouara  :baraka3  pour ce verset mais ma question est bien précise " on parle de rang et de prestige  " Allah a joint le témoignage des anges ainsi que ceux des savants au SIEN" «Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu' il n' y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage!» (sourate3 verset 18)

Tandis que le verset que tu a donner a une autre signification qui est la " crainte"


je peut te donner d'autre verset si tu veux qui parlent des Savant .


"Nous n' avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des révélations. Demandez donc aux érudits du Livre, si vous ne savez pas".(sourate 21 verset 7)


Est- ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dévotion, prosterné et debout, prenant garde à l' au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur... Dis: "Sont- ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?" Seuls les doués d' intelligence se rappellent. (sourate 39 verset 9)

Il y a pareillement des couleurs différentes, parmi les hommes, les animaux, et les bestiaux. Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur.(sourate 35 verset 28)


Telles sont les paraboles que Nous citons aux gens; cependant, seuls les savants les comprennent.( Sourate 29 verset 43)


Il consiste plutôt en des versets évidents, (préservés) dans les poitrines de ceux à qui le savoir a été donné. Et seuls les injustes renient Nos versets. (sourate 29 verset 49)


C' est ainsi que Nous expliquons les versets. Et afin qu' ils disent: "Tu as étudié". Et afin de l' exposer clairement à des gens qui savent.(sourate 6  versezt 105)



Il y a beaucoup d'autre verset


 :baraka3


 :salam3
   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 15:44:05
assalamu 3alaykum

bismiLahi

j'ai oublier la source désolé...

Suratu 51/v56

Allah y hdina

wa assalamu 3alaykum


 :salam3  :salam


 :baraka3 mon frère Ain Fouara c'est la bonne reponse  :machallah


Question

Pourquoi qu’Allah (swt) nous t-ils  créés?


Réponse

«Je n' ai créé les djinns et les hommes que pour qu' ils M' adorent».(sourate 51 verset 56)




Tafsir Ibn Kathir

«Je n' ai créé les djinns et les hommes que pour qu' ils M' adorent» car je n’ai besoin ni des uns ni des autres. Ibn Abbas a dit en le commentant: «Je ne les ai créés que pour être soumis à Ma volonté bon gré mal gréJe n’attends d’eux aucun bien. Je ne demande pas de me nourrir. Allah est le dispensateur de tous les biens. Il est tout puissant et immuable» Cela signifie que Allah (swt) a créé  les hommes pour L’adorer seul sans rien Lui associer. Quiconque lui obéit obtiendra sa belle récompense dans l’au-delà, et quiconque Lui désobéit, Il lui infligera le châtiment le plus douloureux. Allah se suffit des hommes mais eux ont besoin de Lui à tout moment et en tout lieu, Il est leur Créateur et leur Pourvoyeur, Il est cité dans un hadith divin (Qoudoussi) que Allah a dit : « O fils d’Adam, bondonne-toi à mon adoration j’ enrichirai ton coeur et je te tirerai de la misére, sinon, je te laisserai toujours travailler et je ne comblerai jamais ton besoin» (rapporté par Ahmed, Tirmidzi et Ibn Maja)

On a trouvé dans des livres céleste ces mot:

« Allah le Très Haut dit : « O fils d’Adam! je t’ai créé pour mon adoration ne t’adonne pas au divertissement. Je me suis chargé de pourvoir à tes besoins ne te peine pas . Appelle-moi tu me trouves près de toi et quand tu me trouves c’‘est comme tu as tout obtenu, mais si je ne réponds pas à ton appel tu manqueras tout. Sache que je suis ton préféré à toute chose»

Enfin Allah à Lui la Puissance et la Gloire- averti les coupables en leur rappelant que ceux qui ont mécru et commis le mal devront rendre compte des péchés semblables à ceux des autres hommes. Qu’ils ne hâtent pas donc ce jour du jugement dernier. Malheur aux incrédules à cause du jour qui leur est promis.






 :baraka3 mon frère Ain Fouara



 :salam3  :salam



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 15:44:05

Question:



Allah (swt) parle des croyants qui se lève pour la prière la nuit?


voir sourate 31-32   :baraka2

A ce soir  :inchallah



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 19:16:10
:salam3    :salam


Voilà la réponse - pour la prochaine question on va passer au "Hadith"  :inchallah


Question

Est-ce qu'Allah (swt) parle t-IL des croyants qui se leve pour la priére la nuit?


réponse

«Ils s' arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons».32-16

tafsir Ibn Kathir

«Ils s' arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir» Il s’agit des hommes qui se lèvent la nuit pour faire la prière nocturne et invoquent Allah, d’après Moujahid et Al-Hassan. Quant à Anas et Ikrima, ils ont précisé qu’ils sont ceux qui attendent la prière du soir « Icha’» après avoir accompli celle du coucher du soleil. Ils invoquent,t leur Seigneur par crainte de son châtiment et par désir de le rencontrer en ambitionnant sa récompense. Ceux-là font aussi l’aumône d’une partie des biens que Allah leur a accordés, ils font ainsi les pratique surérogatoires et obligatoires.

Mou’adh Ben Jabal a dit: « Je sorti avec le Prophète -Salla Alla aley wa salem- en expédition. Étant tout près de lui, je lui demandai: « O Prophète d’Allah , montre moi une oeuvre qui me fera entrer au Paradis et m’éloignera du Feu» Il répondit : «Tu viens d’interroger sur une affaire très grande mais qui est en vérité facile pour quiconque à qui Allah l’a facilitée. Elle consiste à ce que tu adore Allah sans rien Lui associer, à payer la Zakat (l’ aumône légale), tu Jeûnes le mois de ramadan et tu effectues le pèlerinage à la Mecque» . Puis il ajouta: « Ne veux-tu pas que je t’indique les portes du bien? Le jeune est une protection et l’ aumône éteint le feu, et la prière qu’accomplit au milieu de la nuit» ensuite il récita : «Ils s' arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir» Il me dit après : «Ne veux-tu pas que je t’informe de la tête de l’affaire, de son appui et de son sommet?» -Mais si, ô Messager d’Allah. Il reprit : « La tête de l’affaire est l’Islam, son appui est la prière et le sommet est le Jihad (combat dans le sentier d’Allah). Il ajouta ensuite : « Ne veux-tu pas que je t’informe quel est le maître de tout cela?» - Certe oui , ô Messager d’Allah , seront-nous responsable  de ce que nous parlons ?» Il répliqua: « ô Mou’adh, est-ce que les gens peuvent être précipités sur leurs visage dans le feu pour autre que les récoltes de leurs langues?» (Rapporté Ahmed, Tirmidzi, An-Nassai et Ibn Maja)


 :baraka2



 :salam3    :salam



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 19:18:07
:salam3   :salam




Hadith




la mère des croyants Aisha - radiallahou 'anha- lorsqu'elle a dit que celui qui dit que le prophète a vu Allah (swt)  a forger un grand mensonge sur Allah (swt)  voici le hadith . D'après `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle), Masrûq a dit: Un jour que j'étais accoudé chez `A'icha, elle me dit: « O 'Abû `A'icha! Trois choses, quiconque prétend l'une d'elles aura forgé un grand mensonge sur Allah » . Je lui dis: « Lesquelles? ». -  «Quiconque prétend que Muhammad -Salla Ala aley wa salem-  a vu son Seigneur, aura forgé un grand mensonge sur Allah ».
Étant appuyé sur mes coudes, ajouta Masrûq, je me mis sur mon séant et dis: « O Mère des Croyants! Donnez-moi du temps (pour comprendre) et ne me pressez pas: Allah, l'Exalté, n'a-t-Il pas dit: «Il l'a effectivement vu , au clair horizon, et il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente». - Parmi les gens de cette Communauté, répondit-elle, j'étais la première à poser cette question à l'Envoyé d'Allah qui m'avait alors répondu: «Il s'agit de Gabriel que je n'ai vu sous sa forme originelle que deux fois: dont une fois quand je l'ai vu descendre du ciel couvrant de sa grande stature tout ce qui se trouve entre le ciel et la terre ». (Sahîh de Muslim)


Voir sourate 6  :baraka2



A demain  :inchallah






 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 18, 2011, 20:43:57
:salam3   :salam




Hadith




la mère des croyants Aisha - radiallahou 'anha- lorsqu'elle a dit que celui qui dit que le prophète a vu Allah (swt)  a forger un grand mensonge sur Allah (swt)  voici le hadith . D'après `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle), Masrûq a dit: Un jour que j'étais accoudé chez `A'icha, elle me dit: « O 'Abû `A'icha! Trois choses, quiconque prétend l'une d'elles aura forgé un grand mensonge sur Allah » . Je lui dis: « Lesquelles? ». -  «Quiconque prétend que Muhammad -Salla Ala aley wa salem-  a vu son Seigneur, aura forgé un grand mensonge sur Allah ».
Étant appuyé sur mes coudes, ajouta Masrûq, je me mis sur mon séant et dis: « O Mère des Croyants! Donnez-moi du temps (pour comprendre) et ne me pressez pas: Allah, l'Exalté, n'a-t-Il pas dit: «Il l'a effectivement vu , au clair horizon, et il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente». - Parmi les gens de cette Communauté, répondit-elle, j'étais la première à poser cette question à l'Envoyé d'Allah qui m'avait alors répondu: «Il s'agit de Gabriel que je n'ai vu sous sa forme originelle que deux fois: dont une fois quand je l'ai vu descendre du ciel couvrant de sa grande stature tout ce qui se trouve entre le ciel et la terre ». (Sahîh de Muslim)




Indice Voir sourate 6 entre le verset 80 et 140 :baraka2



A demain  :inchallah






 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 19, 2011, 07:19:20
:salam3    :salam

Pas de réponse  ???



Hadith


la mère des croyants Aisha - radiallahou 'anha- lorsqu'elle a dit que celui qui dit que le prophète a vu Allah (swt)  a forger un grand mensonge sur Allah (swt)  voici le hadith . D'après `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle), Masrûq a dit: Un jour que j'étais accoudé chez `A'icha, elle me dit: « O 'Abû `A'icha! Trois choses, quiconque prétend l'une d'elles aura forgé un grand mensonge sur Allah » . Je lui dis: « Lesquelles? ». -  «Quiconque prétend que Muhammad -Salla Ala aley wa salem-  a vu son Seigneur, aura forgé un grand mensonge sur Allah ».
Étant appuyé sur mes coudes, ajouta Masrûq, je me mis sur mon séant et dis: « O Mère des Croyants! Donnez-moi du temps (pour comprendre) et ne me pressez pas: Allah, l'Exalté, n'a-t-Il pas dit: «Il l'a effectivement vu , au clair horizon, et il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente». - Parmi les gens de cette Communauté, répondit-elle, j'étais la première à poser cette question à l'Envoyé d'Allah qui m'avait alors répondu: «Il s'agit de Gabriel que je n'ai vu sous sa forme originelle que deux fois: dont une fois quand je l'ai vu descendre du ciel couvrant de sa grande stature tout ce qui se trouve entre le ciel et la terre ». (Sahîh de Muslim)



réponse

«Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur.» (sourate 6  Verset 103)

Il y a ce verset aussi:

«Il n' a pas été donné à un mortel qu' Allah lui parle autrement que par révélation ou de derrière un voile, ou qu' Il (Lui) envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu' Il (Allah) veut. Il est Sublime et Sage». (Sourate 42- verset 51)


source: Tafsir Ibn Kathir


Le Seigneur, étant le seul créateur qui n’a ni fils ni compagne, les hommes ne doivent adorer que Lui et croire à Son unicité. «Il surveille la création toute entière» Il organise et gère tout l’univers et pourvoit aux besoins de Ses créatures nuit et jour.
«Les regards ne peuvent l'atteindre» Ce verset fut le sujet de plusieurs commentaires:

Certains ont dit: Les regards ne peuvent l’atteindre dans ce bas monde , mais ils le verront dans l’autre.

A ce propos Masroq  rapporte que la mère des croyants -Aisha radiallahou 'anha-  a dit que celui qui dit que le prophète a vu Allah (swt)  a forger un grand mensonge sur Allah (swt) :

D'après `A'icha -radiallahou 'anha-, Masrûq a dit: Un jour que j'étais accoudé chez `A'icha, elle me dit: « O 'Abû `A'icha! Trois choses, quiconque prétend l'une d'elles aura forgé un grand mensonge sur Allah » . Je lui dis: « Lesquelles? ». -  «Quiconque prétend que Muhammad -Salla Ala aley wa salem-  a vu son Seigneur, aura forgé un grand mensonge sur Allah ». Étant appuyé sur mes coudes, ajouta Masrûq, je me mis sur mon séant et dis: "O Mère des Croyants! Donnez-moi du temps (pour comprendre) et ne me pressez pas: Allah, l'Exalté, n'a-t-Il pas dit: «Il l'a effectivement vu, au clair horizon, et Il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente». - Parmi les gens de cette Communauté, répondit-elle, j'étais la première à poser cette question à l'Envoyé d'Allah qui m'avait alors répondu: «Il s'agit de Gabriel que je n'ai vu sous sa forme originelle que deux fois: dont une fois quand je l'ai vu descendre du ciel couvrant de sa grande stature tout ce qui se trouve entre le ciel et la terre ». Puis, `A'icha -radiallahou 'anha- ajouta: N'as-tu pas entendu ce verset qu'Allah a révélé à Son Prophète: « Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards . Et il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur». N'as-tu pas non plus entendu ce verset: Il n'a pas été donné à un mortel qu'Allah lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu'Il (lui) envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il (Allah) veut. Il est Sublime et Sage. (Sahîh de Muslim )

Voici donc les trois modes de révélation:

-Une inspiration directe.
-A travers un voile, ou derrière un écran.
-Par l’intermédiaire   d’un ange

Comme exemples, on cite ces hadiths et faits:

- Ibn Hibban rapporte dans son Sahih que le Messager d’Allah-Salla Allah aley wa salem- a dit : « L’esprit de sainteté m’a inspiré qu’aucune âme ne meurt avant qu’elle ne recoive les biens qu’ils sont impartis et qu’elle n’arrive au terme qui lui est fixé. Pour cela, craignez Allah et soyez modérés dans vos requêtes»

Moise -Salla Allah aley wa salem- a demandé la vue du Seigneur après qu’Il lui ait adressé directement la parole, mais un voile s’interposait entre eux.
-Allah a envoyé l’ange Jibril (Gabriel) pour transmettre les révélations la plupart des temps aux Prophètes.



Supplément sur la vue d’Allah (swt)

Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit: "Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie!" Il dit: "Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont: s' il tient en sa place, alors tu Me verras." Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s' effondra foudroyé. Lorsqu' il se fut remis, il dit: "Gloire à Toi! À Toi je me repens; et je suis le premier des croyants".(Sourate7 - verset 143)

Tafsir Ibn Kathir


Lorsque Moise -Salla Allah aley wa salem- vint à la rencontre d’Allah il Lui demanda : «Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie!" Il dit: "Tu ne Me verras pas» Cette dénégation de la vue d’Allah (swt) a suscité une discussion car les  «Mou’tazila» ont rejeté toute vision dans les deux mondes en s’ appuyant sur ce verset, mais leur opinion est très faible, étant donné que les hadiths prophétiques transmis l’affirment et nous allons en parler plus loin.

Les ulémas s’ accordérent que la vision d’Allah dans le bas monde est impossible, mais dans l’au-delà les croyants le verront.
Il est cité dans les anciens ouvrages religieux que Allah le Très Haut aurait dit à Moïse : « O Moïse! Aucun être vivant ne me voit sans qu’il meure, ou une chose inerte sans qu’elle ne disparaisse» Voilà  ce que confirme le verset : «  Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s' effondra foudroyé» La majorité des exégètes ont commenté ce fait en disant que le Seigneur (swt) désigna la montagne et celle-ci fut réduite en miettes. Car , d’après Anas, le Prophète -Salla Allah aley wa salem-, en récitant ce verset, mit son pouce sur la première articulation de l’auriculaire pour montrer comment la montagne fut réduite en poussière.

Al-Tawri a dit : « La montagne fut écroulé et la mer l’emporta. Quant à Ourwa Ben Rouwaim, il a dit : « Avant que le Seigneur ne se montrât a la montagnes étaient solides et lisses, mais lorsqu’ Il se manifesta sur le mont Tor, toutes les montagnes se fendirent en produisant les fissures et les cavernes.

En commentant ce verset : «mais regarde le Mont: s' il tient en sa place, alors tu Me verras.» Moujahid a dit: « Le Seigneur voulut attirer l’attention de Moïse que la création de cette montagne est plus difficile que la tienne. Moïse regarda la montagne qui fut anéanti progressivement et Moise tomba alors évanoui»

Lorsque Moïse se fut ressaisi, il s’écria : « Gloire à Toi» pour exprimer sa soumission et sa foi et proclamer la grandeur et la Majesté d’Allah (swt), et en plus pour se convaincre que nulle créature ne Le voit dans le bas monde sans qu’elle périsse.




 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 19, 2011, 09:28:54
 :salam3   :salam


Hadith:


Le Prophète (salla Allah aley wa salem) a dit : « Si l'un d'entre vous frappe [une personne] qu'il évite le visage, certes Allâh a crée Adam à Son image. » (Sahih Boukhari, Mouslim)  d'après une autre version : « Adam a été créé a l'image du Tout Miséricordieux. » ( Ahmed)


voir sourate 42  :baraka2



A demain  :inchallah



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 19, 2011, 19:31:39
:salam3   :salam


Pas de réponse ?


Indice sourate 42  entre le verset 1 et 15   :baraka2




 :salam3  :salam





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 19, 2011, 21:02:56
 :salam :baraka3
la réponse est elle sourate 42 verset 11
11. ...Créateur des cieux et de la terre. Il vous a donné des épouses [issues] de vous-même et des bestiaux par couples; par ce moyen Il vous multiplie. Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant.
 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 20, 2011, 06:55:50
:salam :baraka3
la réponse est elle sourate 42 verset 11
11. ...Créateur des cieux et de la terre. Il vous a donné des épouses [issues] de vous-même et des bestiaux par couples; par ce moyen Il vous multiplie. Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant.
 :salam4


 :salam3   :salam


Trop forte ma sœur vigie63  :angel:  (question hadith très difficile) :machallah  :machallah ma sœur vigie63 c'est la bonne réponse  :angel: :angel:





hadith

Le Prophète (salla Allah aley wa salem) a dit : « Si l'un d'entre vous frappe [une personne] qu'il évite le visage, certes Allah a crée Adam à Son image. » (Sahih Boukhari, Mouslim)  d'après une autre version : « Allah a crée Adam a l'image du Tout Miséricordieux. » ( Ahmed)

Réponse

« ...Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l' Audient, le Clairvoyant.» [Sourate 42 - 11].
« Et nul n’est égal à Lui. » (112)



Tafsir Ibn Kathir

Allah est Un, n’a ni semblable ni auxiliaire , ni égal, car Il est le parfait-idéal en Ses qualités, épithètes, actes et paroles. Son Unité est absolue, le Seul à être imploré pour ce que les personnes désirent .
Ibn Abbas l’a commenté et dit: « Allah est le parfait quand à Son autorité, Sa noblesse, Sa magnificence, Sa mansuétude, Sa science, Sa sagesse et toutes Ses autres facultés. Gloire à Lui,  rien ne Lui est semblable, Allah l’Unique et le Dominateur Suprême»
A savoir que le mot arabe « Samad» a été le sujet de plusieurs interprétations qui donnent les épithètes d’Allah)



Il est l'Unique, l'Un, qui n'a pas d'homologue, de semblable, ou de ministre, parce qu'Il est le Parfait en tout Ses attributs et Ses actes.

«Rien ne lui ressemble» de toutes ses créatures, Il est l’Unique, l’Impénétrable et l’Absolu. Il est l’omniscient et le parfait Sachant. Il détient les clefs des cieux et de la terre. Il dispense ses dons et fait largesse à qui Il veut tout comme Il mesure à qui Il veut. Il connait parfaitement toute chose.



Complément hors Tafsir


SOURCE: Madjmu Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, (volume 4/ pages 226)



Le sens que l’on doit donner à : «…Allah a créé Adam en Son image »


Question : «…Allah a créé Adam en Son image », est-ce que cela signifie que tout ce qu’on peut observer d’Adam, se retrouve dans les Attributs d’Allah ?


Réponse :


Ce hadîth est authentifié du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et il y dit : « Si l’un d’entre vous frappe [une personne] qu’il évite le visage, certes Allâh a crée Adam à Son image. » d’après une autre version : « A l’image du Tout Miséricordieux. » Cela n’implique pas la ressemblance et l’exemple.

Le sens voulu d’après les gens de science est qu’Allâh a créé Adam avec la capacité d’entendre, de voir et de parler quand il le souhaite. Et ce sont aussi des attributs d’Allâh, car certes Il entend, voit et parle quand Il le souhaite et Il a un Visage - Djalla wa ‘Ala.

Mais cela ne veut pas dire qu’Il ressemble et [qu’Il] est à l’exemple [de ces créatures]. Bien au contraire, l’image d’ Allah est différente de l’image de Ses créatures. Et le sens voulu dans le fait qu’Il entend, voit et parle quand Il veut, est qu’Il a aussi créé Adam capable d’entendre et de voir, avec un visage, des mains et des pieds. Mais l’audition [de Ses créatures] n’est pas comme Allah entend, comme Il voit et comme Il parle. Plutôt, Allâh a des attributs qui conviennent à Sa Majesté et à Sa Grandeur, et Ses créatures ont des attributs qui leurs conviennent, attributs qui sont limités et imparfaits, alors que les attributs d’ Allah sont parfaits, sans défauts, illimités et sans fin. Et c’est pour cela qu’Allâh - ‘Azza wa Djal - dit :

« Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’ Audient, le Clairvoyant. » (sourate 42 verset 11)

« Et nul n’est égal à Lui. » [sourate 112 verset 4]


SOURCE: Madjmu Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, (volume 4/ pages 226)

SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdullâh Ibn BâZ (rahimahullâh)


 :baraka  :baraka ma sœur vigie63





 :salam3    :salam
 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 20, 2011, 07:05:36
:salam3   :salam


hadith

Jaber Ben Abdullah rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Je fis une retraite à Hira . La retraite terminée, et au moment ou je descendais, une voix m’interpella. En regardant à droite et à gauche, je ne vis rien, puis je regardai devant moi et derriére  et je ne vis rien. Alors je levai la tête et je vis quelque chose (L’ange Gabriel). En rentrant je dis à Khadija : « Qu’on me couvre de mon manteau et qu’on verse sur moi de l’eau froide»  (rapporté par Boukhari et Mouslim)



Confirmer ce hadith avec un verset du Coran voir sourate 73 a 75   :baraka2



A ce soir   :inchallah


 :salam3    :salam





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 20, 2011, 19:05:10
 :salam :baraka
est ce que la reponse serait sourate 74 verset s 1,2,3,4

1. O, toi (Muhammad)! Le revêtu d’un manteau!

 

2. Lève-toi et avertis.

 

3. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur.

 

4. Et tes vêtements, purifie-les.

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 20, 2011, 21:07:33
:salam :baraka
est ce que la reponse serait sourate 74 verset s 1,2,3,4

1. O, toi (Muhammad)! Le revêtu d’un manteau!

 

2. Lève-toi et avertis.

 

3. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur.

 

4. Et tes vêtements, purifie-les.

 :salam4


 :salam3  :salam




 :baraka ma sœur vigie63 c'est la bonne reponse  :angel:


hadith

Jaber Ben Abdullah rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Je fis une retraite à Hira . La retraite terminée, et au moment ou je descendais, une voix m’interpella. En regardant à droite et à gauche, je ne vis rien, puis je regardai devant moi et derrière  et je ne vis rien. Alors je levai la tête et je vis quelque chose (L’ange Gabriel). En rentrant je dis à Khadija : « Qu’on me couvre de mon manteau et qu’on verse sur moi de l’eau froide»  (rapporté par Boukhari et Mouslim)


réponse

« Ô, toi (Mouhammad)! Le revêtu d' un manteau!Lève- toi et avertis.Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur...»(sourate 74 verset 1,2,3)



Tafsir Ibn Kathir verset 1,2,3

Jaber Ben Abdullah rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Je fis une retraite à Hira . La retraite terminée, et au moment ou je descendais, une voix m’interpella. En regardant à droite et à gauche, je ne vis rien, puis je regardai devant moi et derrière  et je ne vis rien. Alors je levai la tête et je vis quelque chose (L’ange Gabriel). En rentrant je dis à Khadija : « Qu’on me couvre de mon manteau et qu’on verse sur moi de l’eau froide» 

On s’exécuta . Aussitôt je reçus cette révélation: « Ô, toi (Mouhammad)! Le revêtu d' un manteau!Lève- toi et avertis.Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur...» (rapporté par Boukhari et Mouslim)

Jaber raporte qu’il a entendu le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- parle de l’interruption de la révélation, et dire: « Tandis que je marchais, j’entendis une voix provenant du ciel. Je levai mon regard au ciel , je vis l’ange qui est venu me trouver dans la grotte de Hira’, assis sur une chaise entre ciel et terre. Je fus effrayé et je retournai chez moi en disant : « Enveloppez-moi! Enveloppez-moi» On m’enveloppa... C’est alors qu’Allah fit descendre cette révélation : « Ô, toi (Mouhammad)! Le revêtu d' un manteau!Lève- toi et avertis.Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur... Jusqu'à  Évite le mal» (sourate 74 verset 1,2,3) C’est ainsi que la révélation continua sans interruption avec ardeur»   (rapporté par Boukhari et Mouslim) . Le mal signifie les idoles, a dit Abou Salama.

On peut déduire de ce hadith que la révélation a débuté quand l’ange Jibril (Gabriel) est venu la première fois trouver le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- et lui dit : « Lis au nom de ton Seigneur le Créateur» ( sourate 96 verset 1) puis la révélation s’interrompit un laps de temps.

Ibn Abbas a raconté: « Que Al-Walid Ben  al-Moghira convia les Qoraichites à un repas. Après avoir mangé, il leur demanda : « Que dites-vous de cet homme (Mohamed)?»
Certains répondirent qu’il est un magicien, d’autres un devin, d’autres un poète. Puisqu’il fut ni l’un ni l’autre, ils conclurent enfin que ses propos sont de la magie apprise que transmettent les uns au autres. En lui faisant part de leurs paroles, le Prophète -  Salla Allah aley salem- éprouva un grand chagrin et se blottit sous ses couvertures.
Allah à ce moment lui révéla : « O toi qui te prélasses sous ton manteau....» . Allah lui ordonna entre autres recommandations : « Tiens tes vêtements toujours propres» Ce verset fut le sujet de plusieurs interprétations:
-D’après Ibn Abbas, «il s’agit de purifier  son âme et non ses vêtements» et dans une autre version il s’agit «d’amender ses œuvre».
-Selon Qatada: «Purifie tes vêtements des péchés»
-Mohamed Ibn Sirine a avancé «qu’il devait tenir ses vêtements toujours propres en les lavant» .Ibn Zaid a adopté cette dernière opinion et a ajouté : « Les idolâtres ne lavaient pas leurs vêtements souvent pour être propres et le Messager d’Allah fut ordonné de le faire.
-Quant à Sa’id Ben Joubayr, il a dit qu’il s’agit de purifier son cœur et d’avoir une intention pure...»


 :baraka



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 20, 2011, 21:10:42

 :salam3  :salam





hadith


L’imam Ahmed rapporte d’après Abou Moussa, que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- adit: « Au jour de la résurrection, les hommes seront exposés trois fois: Dans les deux premières il y aura les discussions et les excuses, et dans la troisième les registres voleront de sorte que chacun tiendra le sien soit par la main droite ou gauche[/color]» ( Rapporté par Ahmed et Tirmidzi)




voir entre la sourate 68 à 70



A demain  :inchallah


 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 21, 2011, 09:16:12
 :bismiallah
 :salam3

 :machallah  :baraka3 poue ce nouveau fil  :machallah  :hamd

voici la réponse  :inchallah :angel: sourate 69 et les versets qui suivent ;D



Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: «Tenez! lisez mon livre. (19) J’étais sûr d’y trouver mon compte». (20) Il jouira d’une vie agréable: (21) dans un Jardin haut placé (22) dont les fruits sont à portée de la main. (23) «Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés». (24) Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira: «Hélas pour moi! J’aurai souhaité qu’on ne m’ait pas remis mon livre, (25) et ne pas avoir connu mon compte... (26) Hélas, comme j’aurai souhaité que [ma première mort] fût la définitive. (27) Ma fortune ne m’a servi à rien. (28) Mon autorité est anéantie et m’a quitté!» (29) «Saisissez-le! Puis, mettez-lui un carcan; (30) ensuite, brûlez-le dans la Fournaise; (31)

 :baraka2

 :salam4



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 21, 2011, 11:48:05
:bismiallah
 :salam3

 :machallah  :baraka3 poue ce nouveau fil  :machallah  :hamd

voici la réponse  :inchallah :angel: sourate 69 et les versets qui suivent ;D



Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: «Tenez! lisez mon livre. (19) J’étais sûr d’y trouver mon compte». (20) Il jouira d’une vie agréable: (21) dans un Jardin haut placé (22) dont les fruits sont à portée de la main. (23) «Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés». (24) Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira: «Hélas pour moi! J’aurai souhaité qu’on ne m’ait pas remis mon livre, (25) et ne pas avoir connu mon compte... (26) Hélas, comme j’aurai souhaité que [ma première mort] fût la définitive. (27) Ma fortune ne m’a servi à rien. (28) Mon autorité est anéantie et m’a quitté!» (29) «Saisissez-le! Puis, mettez-lui un carcan; (30) ensuite, brûlez-le dans la Fournaise; (31)

 :baraka2

 :salam4



 :salam   :salam3



 :baraka ma sœur F@théma c'est la bonne réponse  :machallah




hadith

L’imam Ahmed rapporte d’après Abou Moussa, que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- adit: « Au jour de la résurrection, les hommes seront exposés trois fois: Dans les deux premières il y aura les discussions et les excuses, et dans la troisième les registres voleront de sorte que chacun tiendra le sien soit par la main droite ou gauche» ( Rapporté par Ahmed et Tirmidzi)



réponse



«Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: "Tenez! lisez mon livre».69-19


Tafsir Ibn Kathir


Quel plus grand bonheur que celui qui attend tout individu qui recevra son livre (registre de ses œuvres) dans la main droite. Sous l’ excés de Sa joie, il s’écriera: « Tenez! lisez mon livre» car il connait que tout ce qu’il renferme ne sont que des bonnes actions, ou bien Allah lui a changé ses mauvaises actions en de bonnes actions, A cet égard, Abdullah Ben Abdullah Ben Handhala (celui que les anges l’ on lavé lors de sa mort) a dit: « Au jour du jugement dernier, Allah arrêtera devant Lui son serviteur et lui montrera ses mauvaises actions inscrites sur le verso de son livre, et lui dira: « As-tu commis telle et telle chose?» Il répondra: « Oui, Seigneur» Allah répliquera: « Aujourd’hui , Je ne te dénonce pas, car Je te les ai pardonnées» Cet homme s’écriera à ce moment-là: « Voici, lisez mes comptes. J’ai toujours cru à un règlement de comptes» Après avoir été préservé de tout scandale»

Dans le même sens, il est cité dans le hadith authentique que Ibn Omar fut interrogé au sujet du dialogue qui aura lieu tête à tête ( entre Allah et  son serviteur) Il répondit : « J’ai entendu le Messager d’Allah -Salla  Allah aley wa salem- dire :
« Au jour de la résurrection, Allah fera rapprocher l’homme croyant et le fera avouer tout les péchés qu’il a commis au point que cet homme aura la sensation qu’il est perdu.
Allah le Très Haut lui dira alors: « Ces péchés Je te les ai dissimulés dans le bas monde et aujourd’hui, Je te les effaces» .
Puis  on lui remettra le livre de ses bonnes actions dans la mains droite. Quant à l’incrédule et à l’hypocrite, les anges témoins diront: « Voilà ceux qui ont menti contre leur Seigneur. Que la malédiction d’Allah tombe sur les injustes»

Ce croyant qui aura reçu son livre de comptes dans la main droite, savait et croyait que ce jour aura lieu indubitablement. Il jouira alors d’une vie très agréable dans un jardin situé très haut, ou il vivra dans des palais avec les houris au grands yeux et dont son bonheur sera éternel.

Abou Oumama rapporte qu’un homme demanda au Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem-  : « Les habitants du Paradis échangeront-il les visites?» Il répondit: « Oui ceux qui y occuperont les demeures haut placées descendront vers ceux qui se trouveront dans les demeures inférieures  qui les accueilleront et les salueront . Tandis que ces derniers ne pourront plus monter chez les premiers pour leur rendre visite car leur œuvres, dans ce bas monde ne leur permettront pas (étant moins récompensés) (rapporté par Ibn Abi Hatem)


Il est cité aissi dans le Sahih que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: « Au Paradis, il y aura cent degrés dont une distance équivalent à celle qui sépare les cieux de la terre, sépare entre deux degrés»


Le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Œuvrez, rechercher la perfection et soyez modérés dans vos pratiques. Nul ne sera admis au Paradis grâce à ses œuvres» On lui demanda : « Même pas toi ô Messager d’Allah?» Il répondit : « Même pas moi à moin qu’Allah ne m’enveloppe de Sa Miséricorde et Sa Grâce» (Sahih Al-Boukhari)



   :baraka



 :salam   :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 21, 2011, 11:48:11
:salam3  :salam




Hadith

Le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Ne buvez ni ne manger dans des vases en or ou en argent. Ils sont pour les mécréants pour ce bas monde, mais nous sont réservés pour la vie future» ( Sahih Mouslim)


Donner les versets pour confirmer le hadith - voir sourate 42 - 43



A ce  soir  :inchallah


 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 21, 2011, 13:13:49
 :salam4


Macha Allah et Barak Allahou fik mon frère wa  :hamd2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 21, 2011, 14:29:40
 :salam :baraka
je pense que la bonne réponse est sourate 43 verset 71

71. On fera circuler parmi eux des plats d'or et des coupes; et il y aura là [pour eux] tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux; - "et vous y demeurerez éternellement.

 :baraka3 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 21, 2011, 14:44:08
:salam3  :salam

Non ma sœur vihie63 ce n'est pas la bonne réponse .



Le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Ne buvez ni ne manger dans des vases en or ou en argent. Ils sont pour les mécréants pour ce bas monde, mais nous sont réservés pour la vie future» ( Sahih Mouslim)

indice voir  la sourate 43  verset 10  a 60   :baraka2


 :baraka


 :salam3   :salam



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 21, 2011, 16:06:44
 :salam :baraka
est ce que la réponse serait sourate 43 versets 33 34 35

33. Si les hommes ne devaient pas constituer une seule communauté (mécréante), Nous aurions certes pourvu les maisons de ceux qui ne croient pas au Tout Miséricordieux, de toits d'argent avec des escaliers pour y monter;

 34. (Nous aurions pourvu) leurs maisons de portes et de divans où ils s'accouderaient,

 35. ainsi que des ornements. Et tout cela ne serait que jouissance temporaire de la vie d'ici-bas, alors que l'au-delà, auprès de ton Seigneur, est pour les pieux

 :baraka3 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 21, 2011, 17:14:24
:salam :baraka
est ce que la réponse serait sourate 43 versets 33 34 35

33. Si les hommes ne devaient pas constituer une seule communauté (mécréante), Nous aurions certes pourvu les maisons de ceux qui ne croient pas au Tout Miséricordieux, de toits d'argent avec des escaliers pour y monter;

 34. (Nous aurions pourvu) leurs maisons de portes et de divans où ils s'accouderaient,

 35. ainsi que des ornements. Et tout cela ne serait que jouissance temporaire de la vie d'ici-bas, alors que l'au-delà, auprès de ton Seigneur, est pour les pieux

 :baraka3 :salam4


 :salam       :salam3


 :machallah ma sœur vigie63  :baraka c'est la bonne reponse  :angel:



Hadith

Le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Ne buvez ni ne manger dans des vases en or ou en argent. Ils sont pour les mécréants pour ce bas monde, mais nous sont réservés pour la vie future» ( Sahih Mouslim)



réponse


« Si les hommes ne devaient pas (tous) constituer une seule communauté (mécréante), Nous aurions certes pourvu les maisons de ceux qui ne croient pas au Tout Miséricordieux, de toits d'argent avec des escaliers (d’argent) pour y monter; (Nous aurions pourvu) leurs maisons de portes et de divans (d’argent) où ils s'accouderaient, ainsi que de Zukhruf (c.à.d. d’or). Et tout cela ne serait que jouissance temporaire de la vie d'ici-bas, alors que l'au-delà, auprès de ton Seigneur, est pour ceux qui craignent. » (Coran 43 verset 33-35)


Tafsir Ibn Kathir


« Si les hommes ne devaient pas (tous) constituer une seule communauté (mécréante)» et toute l’humanité ne formât qu’une seul communauté mécréante croyant, sous l’effet de leur ignorance, que Allah (swt) ne leur a offert de tels bienfaits que par amour pour eux, «Nous aurions certes pourvu les maisons de ceux qui ne croient pas au Tout Miséricordieux, de toits d'argent avec des escaliers (d’argent) pour y monter; (Nous aurions pourvu) leurs maisons de portes et de divans (d’argent) où ils s'accouderaient, ainsi que de Zukhruf (c.à.d. d’or)» Ils jouissent de tous ces biens dans ce bas monde, mais dans la vie future, ils n’auront aucune bonne action pour en çetre rétribués. Car la vie dernière, auprès d’Allah (swt), appartient à ceux qui le craignent.

Une fois Omar Ben Al-Khattab vit des traces d’une natte de paille sur le flancs du Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- qui menait une vie très austére.
Il pleura et lui, dit : « O Messager d’Allah! Comment vis-tu de la sorte alors que César et Coroès vivent dans l’opulence, et toi tu es l’élite et le meilleur des hommes!» .
Le Prophète d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- , qui était accoudé, s’assit et lui répondit: « O fils d’Al-Khattab! Ne consens-tu pas d’avoir la vie future en leur laissant le bas monde! . Ceux-là ont hâté leur bien-être dans la vie d’ici-bas» Et dans un hadith authentique Le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : « Ne buvez ni ne manger dans des vases en or ou en argent. Ils sont pour les mécréants pour ce bas monde, mais nous sont réservés pour la vie future» ( Sahih Mouslim)   Il a dit dans un autre hadith : « Si le bas monde pesait , auprès d’Allah, le poids d’une aile de moustique», Allah n’aurait pas donné au mécréant une gorgée d’eau»




 :baraka



 :salam3  :salam





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 21, 2011, 17:14:24
:salam3   :salam


plus difficile


Hadith

Abou Houraira -qu’Allah l’agrée- rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem a dit: « La bête de la terre sortira ayant le bâton de Moise et la bague de Salomon,. Elle frappera (du bâton) l’incrédule sur le nez et purifiera le visage du croyant avec la bague. Les Gens  se mettrons ensemble a table d’ ou on pourra discerner l’incrédule du croyant» (rapporté par Abou Daoud et At-Taialissi)


donner les versets pour confirmer ce Hadith  :baraka2 voir sourate 26-27   :baraka2




A demain  :inchallah



 :salam3   :salam





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 22, 2011, 04:42:53
 :salam4  mon frrere said    82.Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera; les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes [ou versets]. :baraka3       10.Et : "Jette ton bâton". Quand il le vit remuer comme un serpent, il tourna le dos [pour fuir] sans revenir sur ses pas. "N'aie pas peur, Moïse. Les Messagers n'ont point peur auprès de Moi.


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 22, 2011, 07:24:02
:salam4  mon frrere said    82.Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera; les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes [ou versets]. :baraka3       10.Et : "Jette ton bâton". Quand il le vit remuer comme un serpent, il tourna le dos [pour fuir] sans revenir sur ses pas. "N'aie pas peur, Moïse. Les Messagers n'ont point peur auprès de Moi.


 :salam      :salam3


 :baraka3  :baraka3 mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse (sourate 27 verset 82)  :machallah  :angel:




Hadith

Abou Houraira -qu’Allah l’agrée- rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem a dit: « La bête de la terre sortira ayant le bâton de Moise et la bague de Salomon,. Elle frappera (du bâton) l’incrédule sur le nez et purifiera le visage du croyant avec la bague. Les Gens  se mettrons ensemble a table d’ ou on pourra discerner l’incrédule du croyant» (rapporté par Abou Daoud At-Taialissi)

Réponse:

«Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera; les gens n' étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes (ou versets)». (Sourate 27- verset 82)





Tafsir Ibn Kathir


Vers la fin des temps, Allah fera sortir de la terre une bête qui sera l’un des signe précurseurs de l’Heure, de la Mecque ou d’une autre région , qui parlera aux Gens et leur dira, comme a avancé Ata Al-Khourassani: « Les gens n’ont pas cru à nos signes». Nous allons nous limiter à quelque hadiths concernant la sortie de cette bêtes.

Abou Houraira -qu’Allah l’agrée- rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem a dit: « La bête de la terre sortira ayant le bâton de Moise et la bague de Salomon,. Elle frappera (du bâton) l’incrédule sur le nez et purifiera le visage du croyant avec la bague. Les Gens  se mettron ensemble a table d’ou on pourra discerner l’incrédule du croyant» (rapporté par Abou Daoud At-Taialissi)

Wahb Ben Mounabbah rapporte les mêmes propos de  ‘Ouzair qui a dit: « Du dessous des ruines de la cité Sodome, une bête sortira et parlera à quiconque pourra l’entendre, les femmes enceintes accoucheront avant leur terme, l’eau douce sera saumâtre, les amis deviendront des ennemis, la science sera ôtée, la sagesse sera consommée, chaque morceau de terrain ‘s’entretiendra avec celui qui l’avoisine, les hommes trimeront mais sans qu’ils puissent atteindre ce qu’ils chercheront, souhaiterons ce dont ils ne pourront l’avoir et travailleront sans se nourrir» Rapporté par Ibn Abi Hatem)

Houdzaifa Ben Oussayd Al-Ghifari raconte : « L’ Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- vint auprès de nous alors que nous évoquions l’Heure Suprême. Il nous dit: « L’  Heure ne se dressera avant de voir dix signes précurseurs: « Le lever du soleil de son coucher, la fumée, la bête, la sortie de Gog et Mgog ( Yajouj et Majouj),la descente de Jésus fils de Marie, l’Antéchrist, trois éclipses: « La première à l’orient, le deuxième à l’Occident et le troisième à la presqu’iles arabique, un feu qui jaillira à Yémen qui conduira les gens à leur lieu de rassemblement et passera la nuit là ou ils passeront et fera la sieste là ou ils la feront» (rapporté par Ahmed et les auteurs des Sunans»

Abou Houraira rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aly wa salem- a dit : « Hâtez d’accomplir les œuvres pies avant la production de ces six signes: « Le lever du soleil de son couchant, la fumée; l’Antéchrist, la bête, l’occupation de l’un d’entre vous de ses propre affaires et la négligence des affaire de la communauté» (Rapporté par Mouslim)



  :baraka3



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 22, 2011, 07:24:02

 :salam3   :salam


question difficile



Hadith




Jaber Ben Abdullah raconte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem-immola deux moutons le jour du sacrifice et dit :   « Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers celui qui a créé les cieux et la terre . Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière , mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Allah le Seigneur des mondes. Il n’a pas d’associé . Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem)


Donner les versets pour confirmer le hadith - voir sourate 5-6


A ce soir  :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 22, 2011, 07:58:19
 :salam4  :baraka3 akhy saïd2012 pour tous ces hadiths  :machallah  :hamd qui nous permettes de lire et dés fois relire les sourates  ;)  :D  :hamd  :hamd qu'allah swt t'en rende grâce  :amine voici bi hawli lah la réponse  :inchallah sourate 6 les bestiaux versets
161. Dis: «Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs.
 
162. Dis: «En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.
 
163. A Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre.»  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 22, 2011, 12:58:42
:salam4  :baraka3 akhy saïd2012 pour tous ces hadiths  :machallah  :hamd qui nous permettes de lire et dés fois relire les sourates  ;)  :D  :hamd  :hamd qu'allah swt t'en rende grâce  :amine voici bi hawli lah la réponse  :inchallah sourate 6 les bestiaux versets
161. Dis: «Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs.
 
162. Dis: «En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.
 
163. A Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre.»  :baraka2  :salam4
:salam3    :salam


 :baraka ma sœur mouhtajiba  c'est la bonne réponse  :machallah 




Hadith



Jaber Ben Abdullah raconte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem-  immola deux moutons le jour du sacrifice et dit : « Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers celui qui a créé les cieux et la terre . Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière , mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Allah le Seigneur des mondes. Il n’a pas d’associé . Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem)



réponse:


«Dis: "Moi, mon Seigneur m' a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d' Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n' était point parmi les associateurs.Dis: "En vérité, ma Salâ, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l' Univers .À Lui nul associé! Et voilà ce qu' il m' a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. ». (sourate 6 verset 161,162.63)



Tafsir Ibn Kathir


Allah ordonne à Son Prophète -Salla Allah aley wa salem- le maître des Envoyés de raconter ce qu'Il lui  a accordé comme Direction et chemin droit ou il n’y a ni courbure ni déviation, plutôt  «un chemin droit» en toute droiture « La religion d' Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n' était point parmi les associateurs» La religion d’Abraham était la religion immuable dont Allah en a mentionnée dans plusieurs versets, on cite à titre d’exemple ces deux:

«Qui donc aura en aversion la religion d' Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise? Car très certainement Nous l' avons choisi en ce monde; et, dans l' au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.» (sourate 2 verset 130)

«Abraham était un guide ('Oumma) parfait. Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n' était point du nombre des associateurs. Abraham était un guide ('Oumma) parfait. Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n' était point du nombre des associateurs.» (sourate 16 verset 120;121)

Si le Prophète - -Salla Allah aley wa salem-  était ordonné de suivre le culte d’Abraham cela ne veut pas dire que la religion d’Abraham était parfaite que la sienne, l’inverse s’ avére plus convenable et plus logique car Allah l’a favorisé par : rendre sa religion parfaite en parachevant Sa grâce sur lui, être le dernier des Prophètes et Messager, être le maître des fils d’Adam (tous les mortels) et le renvoyer - au jour de la résurrection- au poste le plus glorieux dont tous les Prophètes le souhaiteront y compris Abraham le confident d’Allah.

On rapporte que l’Envoyé d’allah disait  le matin : « Nous suivons la religion de l’Islam le dogme pur la religion de notre Prophète Mohamed, le culte de notre père Abraham un vrais croyant, il n’atait pas du nombre des polythéiste.


L’imam Ahmed rapporte d’après Ibn Abbas qu’on demanda à l’Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- : Quelle est la religion que Allah aime le plus ?» Il répondit: « La religion droite (Hanifa) et simple (rapporté par l’imam Ahmed )

«Dis: "En vérité, ma Salâ, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l' Univers» voilà ce qu’Allah a ordonné à Son Prophète -Salla Allah aley wa salem- de répondre aux idolâtres qui adoraient un autre que Lui, et sacrifiaient pour un autre que Lui. Donc ses prières et ses sacrifices -ou ses pratiques cultuelles- appartiennent à Allah seul qui n’a pas d’associer, tout comme Il lui a ordonné en disant : « Prie ton Seigneur et fait-Lui un sacrifice» (sourate 108 verset 2) qui signifie: consacre tes prières et sacrifices à Allah.

Ces sacrifices, selon les exégètes, sont les offrandes immolées le jour du Sacrifice. A cet égard Jaber Ben Abdullah raconte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem-  immola deux moutons le jour du sacrifice et dit : « Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers celui qui a créé les cieux et la terre . Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière , mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Allah le Seigneur des mondes. Il n’a pas d’associé . Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem)

«Je suis le premier à me soumettre » ceci  signifie d’après Qatada, le premier de cette communauté, comme le Prophète -Salla Allah aley wa salem- avait déclaré que tous les Prophètes et Messagers, avant lui, prêchaient l’Islam -ou la soumission à Allah qui consiste à adorer Allah seul sans Lui reconnaitre des égaux. Allah dit dans Son Livre Al-Karim, que Noé dit à son peuple: « Si vous vous détournez, alors je ne vous ai pas demandé de salaire... Mon salaire n' incombe qu' à Allah. Et il m' a été commandé d' être du nombre des soumis» (sourate 10 verset 72)  .

Et Il a dit par la bouche d’Abraham et Jacob en recommandant à leurs enfants : « Et c' est ce qu' Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob: "Ô mes fils, certes Allah vous a choisi la religion: ne mourrez point, donc, autrement qu' en Soumis!" (à Allah).» (sourate 2 verset 132) . Ainsi Joseph s’est adressé au Seigneur par ces mots: « Ô mon Seigneur, Tu m' as donné du pouvoir et m' as enseigné l' interprétation des rêves. (C' est Toi Le) Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans l' au-delà. Fais- moi mourir en parfaite soumission et fais moi rejoindre les vertueux.» (sourate 12 verset 101)
L’ était de grâce signifie la soumission . Enfin Moise a dit à son peuple: « Et Moïse dit: "Ô mon peuple, si vous croyez en Allah, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis». (sourate 10 verset 84)


Plusieurs verset du Coran dénotent que Allah a envoyé vers l’humanité des prophètes et Messagers pour appeler les hommes à embrasser l’islam qui signifie la soumission à Allah (swt), malgré que la façon de le pratiquer diffère d’une religion à une autre et dont chacune a abrogé celle qui l’a précédée qu’à la fin, et avec l’ avenement de Mohamed -Salla Allah aley wa salem- L’ Islam fut imposée comme étant la religion dernière que Allah a agréée pour toute l’humanité. Il ne sera donc pas abrogé ni modifié car notre Prophète Mohamed -Salla Allah aley wa salem- est le dernier Envoyé vers l’humanité.


L’ Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- , comme on a cité auparavant, a dit « Nous les Prophètes issus de plusieurs mères, mais notre religion est la même».
L’imam Ahmed rapporte d’après Ali que l’Envoyé d’Allah- Salla Allaha aley wa salem- après le premier «Takbira» pour entamer la prière formulait cette invocation : Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers celui qui a créé les cieux et la terre . Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière , mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Allah le Seigneur des mondes. Il n’a pas d’associé . Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent. Mon Dieu, Tu es le Souverain, il n’y a de Dieu que Toi, Tu es mon Seigneur et je suis ton serviteur. Je me suis fait tort à moi-même, j’avoue mes péchés, pardonne-moi tous mes péchés car nul autre que Toi n’absout les péchés. Dirige-moi vers la meilleure morale car nul autre que Toi n’en écarte. Que Tu sois béni et élevé. J’implore Ton pardon et reviens à Toi» ( Rapporté par Mouslim) 






 :baraka




 :salam3   :salam







Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 22, 2011, 12:58:42

 :salam3    :salam



Question difficile:



Hadith



Abdullah ibn 'Amr a rapporté : Je me suis engagé à mémoriser un hadith du messager de Dieu et je ne l'ai pas oublié après l'avoir entendu dire : « Le premier signe sera l'apparition du soleil de l'ouest, et dans la matinée l'apparition de la Bête . Et lorsque le premier des deux (Signes) arrivera, le second le suivra immédiatement après». (Rapporté par Muslim)



confirmer ce hadith par un verset du Coran voir sourate : 6 - 7  :baraka2


A ce soir  :inchallah



 :salam3    :salam









Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 23, 2011, 04:29:43
 :salam4    :baraka3  akhi qu'allah te recompense pour ce fil  :machallah ,reponse :{Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou qui n'avait acquis aucun mérite de sa croyance} [Les bestiaux : 158]. :salam  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 07:45:17
:salam4    :baraka3  akhi qu'allah te recompense pour ce fil  :machallah ,réponse :{Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou qui n'avait acquis aucun mérite de sa croyance} [Les bestiaux : 158]. :salam  :salam4


:salam    :salam3


:machallah Trop fort mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse  :baraka3


Hadith


Abdullah ibn 'Amr a rapporté : Je me suis engagé à mémoriser un hadith du messager de Dieu et je ne l'ai pas oublié après l'avoir entendu dire : « Le premier signe sera l'apparition du soleil de l'ouest, et dans la matinée l'apparition de la Bête . Et lorsque le premier des deux (Signes) arrivera, le second le suivra immédiatement après». (Rapporté par Muslim)


réponse:

«Qu' attendent- ils? Que les Anges leur viennent? Que vienne ton Seigneur? Ou que viennent certains signes de ton Seigneur? Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n' avait pas cru auparavant ou qui n' avait acquis aucun mérite de sa croyance. Dis: "Attendez!" Nous attendons, Nous aussi.» (sourate 6 verset 158)





Tafsir Ibn Kathir  (s6-v158)



Allah menace les incrédules, ceux qui se rebellent contre Ses Prophètes, qui traitent Ses signes de mensonge et écartent les hommes de Sa voie, en disant : «Qu' attendent- ils? Que les Anges leur viennent? Que vienne ton Seigneur?» ce qui arrivera au jour de la résurrection «Ou que viennent certains signes de ton Seigneur?  Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront» avant ce jour de la résurrection ou les signes de l’Heure Suprême se manifesteront. A cet égard Boukhari rapporte d’après Abou Houraira que l’envoyé d’Allah -Salla Allah alay wa salem- a dit « L’ Heure ne se dressera avant que le soleil ne se lève de son coucher, alors ceux qui seront en vie seront tous des croyants»
Voilà le sens de ce verset « la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n' avait pas cru auparavant ou qui n' avait acquis aucun mérite de sa croyance»

Suivant  unautre hadith rapporté par Abou Houraira a rapporté que l’Envoyé d’Allah -Sallah Allah aley wa salem- adit: «Lorsque ces trois signe apparaitront, alors la profession de foi ne sera d’aucune utilité à quiconque, avant cela , croyait pas : « Le lever du soleil de son coucher, l’Antéchrist et la bête de la terre» ( Rapporté par Boukhari)

Abou Dzarr Al-Ghifari rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- lui demanda : « Sais-tu ou vas le soleil quand il se couche?» - Non répondis-je. - Il s’en vas, répliqua-t-il, pour se prosterner au dessus du trône. En se relevant, ô Abou Dzarr, peu s’en faut qu’on lui dise: « « Retourne d’ ou tu es venu» Et alors: «la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n' avait pas cru auparavant» (Rapporté par Muslim et Boukhari)

Houdzaifa Ben Oussayd Al-Ghifari raconte : « L’ Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- vint auprès de nous alors que nous évoquions l’Heure Suprême. Il nous dit: « L’ Heure ne se dressera avant de voir dix signes précurseurs: « Le lever du soleil de son coucher, la fumée, la bête, la sortie de Gog et Mgog ( Yajouj et Majouj),la descente de Jésus fils de Marie, l’Antéchrist, trois éclipses: « La première à l’orient, le deuxième à l’Occident et le troisième à la presqu’iles arabique, un feu qui jaillira à Yémen qui conduira les gens à leur lieu de rassemblement et passera la nuit là ou ils passeront et fera la siete là ou ils la feront» (rapporté par Ahmed et les auteurs des Sunans»

L’Imam Ahmed rapporte d’après Abdullah ben Amr Ben A-’As , Abdul Rahman Ben Aouf et Mou’aweah Ben Abou Soufian qu’Ibn As-Sa’di a dit: « L’ Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- a dit : « L’hégire (L’ émigration) ne cesse tant que l’ennemi combatte» Mou’awia, Abdul Rahaman et Abdullah répliquèrent: «  L’ Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- a dit : « L’hégire comporte deux sortes: La première consiste à s’interdire de commettre les mauvaise actions, et la deuxième à émigrer vers Allah et Son Messager, et cette dernière ne cesse tant qu’il y aura un repentir, et le repentir sera toujours accepté tant que le soleil ne se lèvera de son coucher. Lorsqu’il se lèvera de l’occident un sceau sera mis sur le cœur de chacun pour garder ce qu’il contient et les gens cesseront alors d’ œuvrer» (rapporté par Ahmed)


«la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n' avait pas cru auparavant»  cela signifie: « A ce moment si l’incrédule désire être croyant sa foi ne sera pas acceptée. Mais celui qui avait la foi avant la foi avant cela, si ces œuvres étaient bonnes, une grande récompense l’attendra, mais si elles étaient autrement et il revient à, Allah repentant, Son repentir ne sera plus accepté comme le montrent les hadiths précités.
 

«Dis: "Attendez!" Nous attendons, Nous aussi.»  c’est une grande menace adressée à l’impie qui retarde sa foi et son repentir jusqu’au moment ou tout cela ne lui servira à  rien. Ce moment est fixé au lever du soleil de son coucher  est un des prodromes de l’Heure Suprême.
Allah  dit dans un autre verset : « Qu' est- ce qu' ils attendent sinon que l' Heure leur vienne à l' improviste? Or ses signes avant-coureurs sont certes déjà venus. Et comment pourront- ils se rappeler quand elle leur viendra (à l' improviste)?» (sourate 47 verset 18)




 :baraka3  :baraka3




 :salam :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 07:45:17
:salam3    :salam



hadith

Al-Ha fedh Al-Moussalli rapporte, d’âpres Anas Ibn Malek  Radhi Allah 'Anhou, que le Prophète d’Allah – qu’Allah le bénisse et le salut- a dit : «  Tout homme a deux porte au ciel : du premier il reçoit les bien et par l’autre ses actes et paroles montent. Après sa mort, les deux portes le pleurent » (rapporte Anas Ibn Malek  Radhi Allah 'Anhou)


confirmer ce hadith par un verset du Coran voir sourate 43 à 45   :baraka2


A ce soir   :inchallah


 :salam3    :salam






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 23, 2011, 08:19:17
 :salam4    29. Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n'eurent aucun délai.   :baraka3 :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 10:31:14
:salam4    29. Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n'eurent aucun délai.   :baraka3 :salam


 :salam  :salam3

:machallah mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse  :baraka3



:salam3    :salam



Question

Al-Ha fedh Al-Moussalli rapporte, d’âpres Anas Ibn Malek  Radhi Allah 'Anhou, que le Prophète d’Allah – qu’Allah le bénisse et le salut- a dit : «  Tout homme a deux porte au ciel : du premier il reçoit les bien et par l’autre ses actes et paroles montent. Après sa mort, les deux portes le pleurent » (rapporte Anas Ibn Malek  Radhi Allah 'Anhou)



Réponse

« Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n’eurent aucun délai… ». (Sourate 44- verset 29)


Source :Tafsir Ibn Kathir

Le ciel et la terre n’ont pas pleuré sur eux (Pharaon et les mécréants ), car ils n’avaient aucune bonne action pour monter au ciel  et aucun lieu sur terre ne témoigne qu’ils avaient adoré Allah. Voila pourquoi leur destin fut tranché promptement sans qu’on leur accorde un répit.

A ce propos, Al-Ha fedh Al-Moussalli rapporte, d’âpres Anas Ibn Malek, que le Prophète d’Allah – qu’Allah le bénisse et le salut- a dit : «  Tout homme a deux porte au ciel : du premier il reçoit les bien et par l’autre ses actes et paroles montent. Après sa mort, les deux portes le pleurent » (rapporte Anas Ibn Malek) puis il a récité : «  Les cieux et la terre ne versèrent aucun larme sur leurs malheur…. » . Il évoqua le peuple de Pharaon qui n’a fait aucun acte de bien pour que la terre le pleure, et aucune parole de leurs propos ou une bonne action n’est montée au ciel.

On rapporte aussi, d’après Abbad Ibn Abdullah, qu’un homme demanda à Ali- qu’Allah l’agrée- si le ciel  et  la terre pleurent sur quelqu’un ? Il lui répondit : «  Tu me demandes  sur une chose qu’aucun avant toi ne m’a demandé. Chaque individu à un oratoire sur la terre est une place au ciel d’où montent ses bonnes actions. Or le peuple de Pharaon n’avait aucune bonne œuvre sur terre pour monter au ciel ». Puis Ali Ibn Muttalib psalmodie le verset : «  Les cieux et la terre ne versèrent aucun larme sur leurs malheur…. » .

Moujahid a dit : «  A la mort du croyant, les cieux et la terre pleurent sur lui quarante  jours ». On lui demanda : « La terre  pleure-t-elle ? ». Il répondit : «  Trouves-tu cela étonnant ? Pourquoi la terre ne pleure-t-elle pas sur une personne qui a tant rempli ses coins par les inclinaisons et les prosternations ? Et pourquoi les cieux ne pleurent-ils pas alors que de son vivant ses glorifications et ses louanges y produisaient comme un bourdonnement d’abeilles ? »

Voila ce qui confirme que la bonne parole monte au ciel :

Verset qui confirme que les bonne paroles monte au ciel : « Quiconque veut la puissance (qu’il la cherche auprès d’Allah) car la puissance tout entière est à Allah: vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action. Et quand à ceux qui complotent de mauvaises actions, ils auront un dur châtiment. Cependant, leur stratagème est voué à l’échec ». (Sourate 35 verset 10)

« Vers Lui monte la bonne parole »  Qui ne sont que les invocations d’Allah, la récitation du Coran et Sa mention en tout temps.
Abdullah Ibn Massoud a dit : «  Lorsque nous vous rapportons un hadith, nous citons en même temps des versets à l’appui. Lorsque le musulman croyant dit : «  Gloire et louange à Allah, il n’y a d’Allah que Allah, Allah Akbar et qu’il soit béni », un ange recueillit ces paroles pour les mettre sous ses ailes puis monte avec jusqu’au ciel. Il ne passe un ciel sans que les anges qui s’y trouvent implorent le pardon pour leur auteur.
Ces paroles montent d’un ciel à un autre jusqu’à ce qu’elles parviennent à Allah –à Lui la Puissance et la Gloire- » Puis  Ibn Massoud récita : «  C’est vers Allah que montent les belles paroles et c’est lui qui recueille les bonnes actions »

Ka’b Al-Ahbar a dit : «  Ces paroles : «  Gloire a Allah, louange à Allah, il n’y a d’Allah qu’Allah, Allah Akbar et qu’Allah soit béni » produiront un bruit autour du Trône tel un bourdonnent d’abeilles, qui évoquent  le nom de leur auteur et seront gardées dans des coffres »

« … et c’est lui qui recueille les bonne actions ? » Les belles actions signifient, d’après Ibn Abbas, l’acquittement des droits prescrits par Allah, car quiconque mentionne Allah en faisant une de ces prescriptions, son œuvre monte au ciel jusqu’à parvenir à Allah.

Quant à celui qui mentionne et invoque Allah sans s’acquitter de ses devoirs, ses paroles seront ramenées à ses actions et y resteront sans monter. Donc, d’après Ibn Abbas et d’autres, toute bonne actions fera monter les belles paroles, sinon elles demeureront sur terre.


 :baraka3


 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 10:31:18
:salam  :salam3


Question difficile


Hadith

çouhayb  rapoporte que le Prophète -Salla Allah aley wa salem - a dit: « Lorsque les élus entrerons au Paradis, Allah le Trés Haut leur dira: « Dsirez-vous autre chose afin que je vous l’accorde?» Ils répondront: « N’as-Tu pas rendu nos visages clairs? Ne nous as-Tu pas fait entrer au Paradis et nous préserver de l’Enfer?» Le voile sera alors ôté et il n’auront donné une chose meilleure que regarder leur Seigneur, et ceci constituera la récompense en plus» (Rapporté par Mouslim)



Il y a plusieurs sourates qui parle de ce sujet ! confirmer ce hadith par un verset du Coran voir sourate 9/10    :baraka2


A ce soir  :inchallah


 :salam  :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 23, 2011, 17:27:57
 :salam :baraka3
est ce que la reponse serait  :inchallah sourate 10 verset 7
26. A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du Paradis, où ils demeureront éternellement(7).
 :baraka2 :salam4

 



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 18:17:39
:salam :baraka3
est ce que la reponse serait  :inchallah sourate 10 verset 7
26. A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du Paradis, où ils demeureront éternellement(7).
 :baraka2 :salam4

:salam3   :salam


:machallah  :machallah ma sœur vigie63 c'est la bonne réponse  :baraka



Hadith

çouhayb  rapoporte que le Prophète -Salla Allah aley wa salem - a dit: « Lorsque les élus entrerons au Paradis, Allah le Trés Haut leur dira: « Désirez-vous autre chose afin que je vous l’accorde?» Ils répondront: « N’as-Tu pas rendu nos visages clairs? Ne nous as-Tu pas fait entrer au Paradis et nous préserver de l’Enfer?» Le voile sera alors ôté et il n’auront donné une chose meilleure que regarder leur Seigneur, et ceci constituera la récompense en pluss» (Rapporté par Mouslim)



Réponse : Il y a plusieurs sourates qui parle de ce sujet ! je met a titre d’exemple deux  sourate -s 10 v 26  et s 75 v 22,23 .


«À ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du Paradis, où ils demeureront éternellement.» (Sourate 10 verset 26)

«Ce jour- là, il y aura des visages resplendissants,qui regarderont leur Seigneur;»   (sourate 75 verset 22,23



Tafsir Ibn Kathir

La plus belle récompense  est toujours réservé à quiconque a bien agit et fait de bonnes œuvres dans le bas monde. Il aura même quelque chose davantage car chaque bonne action  est décuplée . Ceux qui ont fait le bien auront le Paradis et ce qu’il renferme comme palais, houris aux grand yeux, la satisfaction d’Allah (swt), et ce qu’il leur réserve en fait de joie comme récompense, On a interprété l’expression «  et même d’avantage» comme étant de regarder la Face d’Allah (swt) qu’aucune récompense ne lui  sera pareille.

Souhaib rapporte que l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem- après avoir récitez ce verset : « «À ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage» Lorsque les bienheureux entrerons au Paradis et les réprouvés en Enfer , un crieur criera: « O habitants du Paradis! Allah vous avait promis une chose et Il va vous l’exécuter» Ils répondront: « N’a-t-Il pas alourdi nos balances? N’a-t-Il pas rendu nos visages clairs? Ne nous a-t-Il pas fais entrer au Paradis?»
Le voile sera ôté et ils Le regarderont. Par Allah, Allah ne leur a donné une chose meilleure que le regarder et  qui réjouira leurs yeux» ( Rapporté par Boukhari et Mouslim)

En tournant les regards vers le Seigneur, les Gens Le verront . A ce propos il est cité dans les deux Sahihs d’après Abou Houraira que des gens demandérent : « O Messager d’Allah, verrons nous notre Seigneur au jour de la résurrection?» Il leur répondit :
« Eprouvez -vous de la peine a voir la soleil et la lune ou aucun nuage ne les cache?» - Non , dirent-ils - Ainsi vous verrez votre Seigneur, répliqua-t-il» ( Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Cela est confirmé aussi par ce hadith ou le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: «La belle récompense est le Paradis et la chose de plus est le regard de Sa Noble Face»

«Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages». une expression qui   signifie que les croyants n’auront pas le visage couvert par la poussière ni par une noirceur au jour du rassemblement, plutôt ils auront le visage rayonnant. Quand aux impies, leurs visages seront couverts de poussière, enveloppés de ténèbres. Par ailleurs les fidèles ne seront plus humiliés comme Allah l’affirme dans ce verset : « Allah leur épargnera les calamités de ce jour fatal. Il épanouira leurs visages de bonheur et de joie» (sourate 76 verset 11)qu’Allah nous fasse au nombre d’eux.

Abou Moussa rapporte que le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit:  « Deux jardins en or ainsi que leurs vases et tout ce qu’ils renferment , et deux Jardins en argent ainsi que leurs vases et tout ce qu’ils renferment. Rien ne sépare les gens de la vue de leur Seigneur que le voile de Sa Majesté de Son Visage au Jardin d’ Eden» (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

çouhayb  rapoporte que le Prophète -Salla Allah aley wa salem - a dit: « Lorsque les élus entrerons au Paradis, Allah le Très Haut leur dira: « Désirez-vous autre chose afin que je vous l’accorde?» Ils répondront: « N’as-Tu pas rendu nos visages clairs? Ne nous as-Tu pas fait entrer au Paradis et nous préserver de l’Enfer?» Le voile sera alors ôté et il n’auront donné une chose meilleure que regarder leur Seigneur, et ceci constituera la récompense en plus» Puis il récita : « «À ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage....»( sourate 10 verset 26) (Rapporté par Mouslim)


 

 :baraka ma sœur vigie63  :machallah



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 23, 2011, 18:25:47
:salam   :salam3



Hadith


Ibn Abbas -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem-
a dit: « Hommes! craignez Allah comme il se doit, et sachez que si une seule goute de l’arbre Zakkoum était tombée dans les mers, elle aurait gâté toute la vie et les moyens de subsistance des habitants de la terre. Qu’en sera-t-il alors de ceux dont leur nourriture sera de cette arbre?» (Rapporté par Tirmidzi, Nassai et Ibn Maja)


Donner un verset pour confirmer le hadith - comme il  y a plusieurs sourate qui parle de ce sujet - j'accepte qu'une réponse venant des sourates 17 ou 18 :baraka2




A demain :inchallah


 :salam   :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 09:43:28
:salam   :salam3



Hadith


Ibn Abbas -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem-
a dit: « Hommes! craignez Allah comme il se doit, et sachez que si une seule goute de l’arbre Zakkoum était tombée dans les mers, elle aurait gâté toute la vie et les moyens de subsistance des habitants de la terre. Qu’en sera-t-il alors de ceux dont leur nourriture sera de cette arbre?» (Rapporté par Tirmidzi, Nassai et Ibn Maja)


Donner un verset pour confirmer le hadith - comme il  y a plusieurs sourate qui parle de ce sujet - j'accepte qu'une réponse venant des sourates 17 ou 18 :baraka2


Premier indice voir sourate 17   :baraka2


A ce soir pour un dernier indice si personne ne trouve :inchallah


 :salam   :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 24, 2011, 12:19:33
 :salam4  :baraka3 akhy saïd je me lance même si je ne suis pas sûre a 100 % que ça soit la bonne réponse  :soubhanAllah qu'allah swt me pardonne  :amine sourate 17 verset

 60. Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par Sa puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t’avons montrée, Nous ne l’avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l’arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons, mais cela ne fait qu’augmenter leur grande transgression(13).

   :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 13:58:52
:salam4  :baraka3 akhy saïd je me lance même si je ne suis pas sûre a 100 % que ça soit la bonne réponse  :soubhanAllah qu'allah swt me pardonne  :amine sourate 17 verset

 60. Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par Sa puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t’avons montrée, Nous ne l’avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l’arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons, mais cela ne fait qu’augmenter leur grande transgression(13).

   :salam4


:salam3 :salam


:machallah  :machallah c'est la bonne réponse ma soeur  :baraka



Hadith


Ibn Abbas -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem-
a dit: « Hommes! craignez Allah comme il se doit, et sachez que si une seule goute de l’arbre Zakkoum était tombée dans les mers, elle aurait gâté toute la vie et les moyens de subsistance des habitants de la terre. Qu’en sera-t-il alors de ceux dont leur nourriture sera de cette arbre?» (Rapporté par Tirmidzi, Nassai et Ibn Maja)



réponse: il y a plusieurs sourate qui,parle de l’arbre de Zakkoum.[/color]


«Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par la puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t' avons montrée, Nous ne l' avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l' arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons, mais cela ne fait qu' augmenter leur grande transgression.» (sourate 17 verset 60)

«Est- ce que ceci est meilleur comme séjour, ou l' arbre de Zaqqoûm?n Nous on avons fait un sujet de controverse pour les impies C' est un arbre qui sort du fond de la Fournaise .Ses fruits sont comme des têtes de diables.». (Sourate 37- verset 62 à 65)

«Certes l' arbre de Zaqqoûm» (sourate  44- verset 43)

«vous mangerez certainement d' un arbre de Zaqqoûm».(Sourate 56- verset 52)




Tafsir Ibn Kathir



Tout ce qui se trouve au Paradis comme nourriture, boisson, houris aux grands yeux et délices, peut-on le comparer à l’arbre Zakkoum qui est au fond de l’Enfer réservé aux impies?
Allah en a fait «Un objet de controverse pour les impies" Car les idolâtres, en discutant à son sujet, les uns disaient aux autres: Cet homme (Le Prophète d’Allah) vous raconte que dans l’Enfer un tel arbre existe et qui dévore tous les autres arbres! Allah fit alors cette révélation « C’est un arbre qui pousse au fond de l’Enfer» Nourri du feu et du feu il  fut créé Allah l’a mentionné également dans cet autre verset : «Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par la puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t' avons montrée, Nous ne l' avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l' arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons, mais cela ne fait qu' augmenter leur grande transgression.» (sourate 17 verset 60) Et pour montrer la laideur de cet arbre et la répugnance à le voir, Allah a dit : «Ses fruits ressemblent a des têtes de démons» Et d’autant plus, quand ils en mangeront de cet arbre,  les impies seront contraient à boire pour ce débarrasser de son goût tellement il sera amer et dégoutant, et ils ne trouveront que de l’eau bouillante. Dans le même  sens  Ibn Abbas -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: « Hommes! craignez Allah comme il se doit, et sachez que si une seule goute de l’arbre Zakkoum était tombée dans les mers, elle aurait gâté toute la vie et les moyens de subsistance des habitants de la terre. Qu’en sera-t-il alors de ceux dont leur nourriture sera de cette arbre?» (Rapporté par Tirmidzi, Nassai et Ibn Maja)

L’arbre de Zakkoum sera seule nourriture du pécheur et de tout incrédule en actes et paroles. En remontant ces propos au Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- , Moujahed adit si une seule goute de cet arbre tombait sur terre , elle gâcherait la vie de ses habitants. Cet aliment bout dans les entrailles de la terre comme le métal en fusion et comme l’eau bouillante.

«Ses fruits sont comme des têtes de diables.» D’autres exégètes ont avancé que leur boisson ne sera pas que de l’eau bouillante, mais un mélange d’eau de pus, de sanie et tout ce qui sort des parties intimes des réprouvés de l’Enfer. En approchant cette boisson de leurs visages, le scalpe tombera sur leur visage, les entrailles seront déchirées qui en marchant les  entraineront derrière eux  et en plus ils seront frappés avec des massue de fer.





 :baraka ma sœur  mouhtajiba





 :salam  :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 14:05:59
:salam3  :salam



Hadith :

Ibn Omar -qu'Allah l'agrée- rapporte : «  Nous étions chez le Messager  d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salut- quand il nous demanda : «  Dites-moi : «  Quel est l’arbre qui ressemble au musulman dont les feuilles ne tombent ni en été ni en hiver et qui donne des fruits avec la permission d’Allah ? »  (Sahih Boukhari )


Donner un verset pour confirmer ce hadith voir sourate 13-14   :baraka2


a ce soir  :inchallah




 :salam  :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 24, 2011, 14:49:27
 :salam4 wa fik baarakallah mon frère  :hamd voici  :inchallah la réponse a la dernière questionsourate 14 ibrahim verset  24. N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole(8) pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel?

 

25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose des paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent.  :inchallah que c'est la bonne  :baraka3  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 17:18:05
:salam4 wa fik baarakallah mon frère  :hamd voici  :inchallah la réponse a la dernière questionsourate 14 ibrahim verset  24. N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole(8) pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel?

 

25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose des paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent.  :inchallah que c'est la bonne  :baraka3  :salam4


 :salam   :salam3


 :baraka c'est la bonne réponse ma sœur mouhtajiba   :machallah




Hadith :

Ibn Omar -qu'Allah l'agrée- rapporte : «  Nous étions chez le Messager  d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salut- quand il nous demanda : «  Dites-moi : «  Quel est l’arbre qui ressemble au musulman dont les feuilles ne tombent ni en été ni en hiver et qui donne des fruits avec la permission d’Allah ? »  (Sahih Boukhari)


Réponse :


« N’as- tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose des paraboles à l' intention des gens afin qu’ils s’exhortent. Et une mauvaise parole est pareille à un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité ». (Sourate 14- verset 24, 25, 26)


Tafsir Ibn Kathir

D’après Ibn Abbas   Radhi Allah 'Anhou « La bonne parole » est la profession de foi qu’il n’y à d’autre Allah divinité qu’Allah. « L’arbre couvert de fruits » est le croyant.  « Les racines solidement enfoncées »  lorsque le croyant atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah ; « dont les branches se dressent vers le ciel ». Il s’agit de bonnes actions  que commet le croyant et qui s’élèvent vers le ciel.

A ce propos Ibn Omar  Radhi Allah 'Anhou rapporte : «  Nous étions chez le Messager  d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salut- quand il nous demanda : «  Dites-moi : «  Quel est l’arbre qui ressemble au musulman dont les feuilles ne tombent ni en été ni en hiver et qui donne des fruits avec la permission d’Allah ? »  J’eus la conviction que ce doit être le palmier. Mais comme je remarquai que ni Abou Bakr ni Omar n’ont pas répondu, je n’osai pas répondre. Et l’Envoyé d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salut- de dire : «  Eh bien c’est le palmier » Lorsque nous quittâmes l’assemblée je dis à Omar Ibn Al-Khattâb : «  Père, par Allah je pensai que ce doit être le palmier ». Qui ta empêcher de parler ? me dit-il. Je répliquai : «  Comme j’ai remarqué que vous avez gardé le silence, il me fut répugné à répondre » Et Omar de riposter : «  Si tu avais répondu, ça m’aurait été préférable a tel et tel choses » (Sahih Boukhari  Radhi Allah 'Anhou)

On peut conclure que le croyant ressemble à cet arbre qui donne toujours des fruits en été, en hiver, jour et nuit, tout comme les bonnes actions de ce croyant qu’on élève au ciel durant la nuit et aux extrémités du jour et à tout moment, avec la permission d’Allah qui agrée et bénit ces actions. Allah propose aux hommes de telles paraboles peut-être réfléchiront-ils.

« La mauvaise parole est comme un mauvais arbre » qui ressemble à l’incrédule qui n’a pas  la foi à qui est comme la coloquinte dont la saveur est très amère. Comme cet arbre manque de stabilité ainsi on n’espère rien de l’incrédule ni foi ni bonne action.


 :baraka mouhtajiba


 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 17:18:05
:salam   :salam3


question



Donner une parabole sur l’incroyant et le croyant ?


Il y a plus de 35 sourate donner juste un verset pour confirmer la question  :baraka2




A demain  :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 24, 2011, 17:43:18
 :salam4   akhi said sans les numero des sourates sa va etre complqué a moins de donner une parabole de n'importe quelle sourates .reponses:V. Les Paraboles concernant le croyant & l'incroyant
Sourate 6, Verset 50
"Dis (leur) : "Je ne vous dis pas que je détiens les trésors de Dieu, ni que je connais l'Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé." Dis : "Est- ce que sont égaux l'aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas?" "   
Sourate 6, Verset 122
"Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu'ils œuvrent."   
Sourate 7, Verset 58
"Le bon pays, sa végétation pousse avec la grâce de son Seigneur ; quant au mauvais pays, (sa végétation) ne sort qu'insuffisamment et difficilement. Ainsi déployons-Nous les enseignements pour des gens reconnaissants."   
Sourate 7, Verset 179
"Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants."   
Sourate 10, Verset 42-43
"Et il en est parmi eux qui te prêtent l'oreille. Est-ce toi qui fait entendre les sourds, même s'ils sont incapables de comprendre. Et il en est parmi eux qui te regardent. Est-ce toi qui peux guider les aveugles, même s'ils ne voient pas?"   
Sourate 13, Verset 16
"Dis : "Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ?" Dis : "Dieu". Dis : "Et prendrez-vous en dehors de Lui, des maîtres qui ne détiennent pour eux-mêmes ni bien ni mal?" Dis : "Sont-ils égaux, l'aveugle et celui qui voit ? Ou sont-elles égales, les ténèbres et la lumière ? Ou donnent-ils à Dieu des associés qui créent comme Sa création au point que les deux créations se soient confondues à eux ? Dis : "Dieu est le Créateur de toute chose, et c'est Lui l'Unique, le Dominateur suprême"."   
Sourate 16, Verset 75-76
"Dis : "Dieu propose en parabole un esclave appartenant (à son maître), dépourvu de tout pouvoir, et un homme à qui Nous avons accordé de Notre part une bonne attribution dont il dépense en secret et en public. (Ces deux hommes) sont-ils égaux ? Louange à Dieu ! Mais la plupart d'entre eux ne savent pas. Et Dieu propose en parabole deux hommes : l'un d'eux est muet, dépourvu de tout pouvoir et totalement à la charge de son maître ; Quelque lieu où celui-ci l'envoie, il ne rapporte rien de bon ; serait-il l'égal de celui qui ordonne la justice et qui est sur le droit chemin?"   
Sourate 39, Verset 22
"Est-ce que celui dont Dieu ouvre la poitrine à l' Islam et qui détient ainsi une lumière venant de Son Seigneur... Malheur donc à ceux dont les cœurs sont endurcis contre le rappel de Dieu. Ceux-là sont dans un égarement évident."   
Sourate 62, Verset 5
"Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l'ont pas appliquée sont pareils à l'âne qui porte des livres. Quel mauvais exemple que celui de ceux qui traitent de mensonges les versets de Dieu et Dieu ne guide pas les gens injustes."   


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 24, 2011, 18:08:32
:salam    :salam3



 :baraka3 c'est la bonne réponse   rapide mon frère mouhammed :machallah



Question science du Coran.


" Le désaccord entre Abou Bakr et Omar en présence du Prophète d’Allah (sws)? "


Donner le verset pour confirmer la question : voir sourate 48/49  :baraka2




A demain  :inchallah


 :salam3    :salam






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 24, 2011, 18:12:31
 :salam4 le but c'est de comprendre les questions surtout  :machallah pour ce fil l'essence meme du 3ilme


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: abd ARRACHID le Décembre 24, 2011, 19:31:02
 :salam4
:baraka3 pour ces fils instructifs mon frère
la réponse  :inchallah est: le verset 01 de la Sourate 49 (Al hujurât)
D'après le tafsir des deux savants al jalayne il est dit:
[Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient. ]  (verset 01 sourate 49)
 Révélée toute entière à Médine à la suite de la sourate de la Plaideuse O vous qui avez cru, ne devancez pas Dieu et Son Messager dans un jugement, en acte ou en parole, sans aucune autorisation. Craignez Dieu. Il entend parfaitement vos paroles et voit parfaitement vos actions.(1)
(1 ) D'après Ibn Abi Moulayka, qui se réfère à Abdullah Ben Az-Zoubayr, un groupe de cavaliers de Bani Tamim vinrent trouver le Messager de Dieu  :saws. Abou Bakr  :rara  lui proposa: «Désigne-leur comme chef Al-Qa'qa' Ben Ma'bad». 'Omar  :rara  dit à son tour: «Non, que ce soit Al-Aqra' Ben Habes». Et Abou Bakr de riposter: «Tu ne veux que me contrarier. -Non, répondit 'Omar, je n'ai pas voulu te contrarier.» Et ils se disputèrent au point que leurs voix s'élevèrent. Ce verset fut révélé à cette occasion: «O croyants, ne devancez jamais les décisions de Dieu et de Son Prophète...» (Boukhari) D'après Ibn Al-Moundzer, Ai-Hassan raconte que des gens avaient immolé leurs offrandes le jour du Sacrifice avant le Messager de Dieu. Ce dernier leur ordonna alors de faire un autre sacrifice. Le verset précité fut alors descendu. 'Aicha   :rar , de sa part, rapporte que des gens jeûnaient avant de voir la nouvelle lune et avant le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Ce verset fut révélé à ce sujet
Et  :allah  :Razza wa jal: sait mieux
NB:
On ne doit pas penser du mal des sahaba en lisant qu'ils se sont disputés, car comme nous pouvons le lire ils se sont divergés sur un bien et sur ce qu'ils voient personellement idéal pour  réaliser ce bien)
 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 25, 2011, 08:16:36
 
:salam4
:baraka3 pour ces fils instructifs mon frère
la réponse  :inchallah est: le verset 01 de la Sourate 49 (Al hujurât)
D'après le tafsir des deux savants al jalayne il est dit:
[Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient. ]  (verset 01 sourate 49)
 Révélée toute entière à Médine à la suite de la sourate de la Plaideuse O vous qui avez cru, ne devancez pas Dieu et Son Messager dans un jugement, en acte ou en parole, sans aucune autorisation. Craignez Dieu. Il entend parfaitement vos paroles et voit parfaitement vos actions.(1)
(1 ) D'après Ibn Abi Moulayka, qui se réfère à Abdullah Ben Az-Zoubayr, un groupe de cavaliers de Bani Tamim vinrent trouver le Messager de Dieu  :saws. Abou Bakr  :rara  lui proposa: «Désigne-leur comme chef Al-Qa'qa' Ben Ma'bad». 'Omar  :rara  dit à son tour: «Non, que ce soit Al-Aqra' Ben Habes». Et Abou Bakr de riposter: «Tu ne veux que me contrarier. -Non, répondit 'Omar, je n'ai pas voulu te contrarier.» Et ils se disputèrent au point que leurs voix s'élevèrent. Ce verset fut révélé à cette occasion: «O croyants, ne devancez jamais les décisions de Dieu et de Son Prophète...» (Boukhari) D'après Ibn Al-Moundzer, Ai-Hassan raconte que des gens avaient immolé leurs offrandes le jour du Sacrifice avant le Messager de Dieu. Ce dernier leur ordonna alors de faire un autre sacrifice. Le verset précité fut alors descendu. 'Aicha   :rar , de sa part, rapporte que des gens jeûnaient avant de voir la nouvelle lune et avant le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Ce verset fut révélé à ce sujet
Et  :allah  :Razza wa jal: sait mieux
NB:
On ne doit pas penser du mal des sahaba en lisant qu'ils se sont disputés, car comme nous pouvons le lire ils se sont divergés sur un bien et sur ce qu'ils voient personellement idéal pour  réaliser ce bien)
 :salam4



:salam3   :salam



 :baraka3 mon frère "abd ARRACHID" j'accepte ta réponse ( la bonne réponse c'est le verset 2 sourate 49)  :baraka3

pour le Tafsir  ""al jalayne""    :machallah

 




Voici la Réponse : d'après le Tafsir Ibn Kathir



Question

«Le désaccord entre Abou Bakr et Omar, en présence du Prophète d’Allah (sws) ?»



Réponse

«Ô vous qui avez cru! N' élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte». (sourate 49 verset 2)


il y a aussi ce verset:

« N'interpellez pas le Prophète comme vous le faite entre vous» (sourate 29 verset 63)



Tafsir Ibn Kathir

«Ô vous qui avez cru! N' élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète»  Quant à la circonstance de cette révélation, Al-Boukhari  rapporte que Ibn Abi Moulayka a dit : « Les deux meilleurs hommes Abou Bakr et Omar Ben Al-Khattab ont failli périr, car ils avaient élevé la voix auprés du Prophète -Salla Allah aley wa salem- qui venait de recevoir une députation de Bani Tamim. L’un de ces deux hommes proposa au Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- de désigner Al-Aqra Ben Habes, tandis que l’autre un autre homme et Nafé -l’un des rapporteurs- ajouta qu’il n’a pas retenu le nom de ce dernier. Abou Bakr dit alors à Omar : « Tu ne veux que me contrarier» , mais Omar répliqua: « Non , je n’ai pas voulu te contrarier» et leurs voix s’ élevèrent. Allah à cette occasion fit descendre ce verset  : « Ô vous qui avez cru! N' élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte».  Après cet événement, rapporta Ibn Al-Zoubayr, Omar ne disait rien au Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- avant que celui-ci ne l’eût interrogé» (rapporté par Boukhari)


Al-Boukhari rapporte d’après Anas Ibn Malek -Qu’Allah l’agrée- que le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  avait remarqué l’absence  de Thabet Ben Qays -Qu’Allah l’agrée- Un homme lui dit: « O Messager d’Allah  je vais aller pour toi le chercher» L’homme se rendit chez Thabet et le trouve assis dans sa maison la tête baissée. Il lui demanda : « Qu’as-tu?» Et Thabet de répondre : « Un malheur, j’élevais ma voix au-dessus de celle de l’Envoyé d’Allah-Salla Allah aley wa salem- , mais œuvres  sont vaines et je suis l’un des damnés de l’Enfer» .L’homme retourna auprès de l’Envoyé d’Allah  -Salla Allah aley wa salem-  et lui répéta  les propos de Thabet. Moussa , l’un des rapporteurs, a dit: « L’homme retourna une deuxième fois chez Thabet pour lui annoncer une bonne nouvelle, le Messager d’Allah  -Salla Allah aley wa salem- lui ayant dit : « Non , tu ne seras pas un réprouvé de l’Enfer , plutôt l’un des élus du Paradis» Rapporté par Boukhari)


Dans une autre version rapportée par l’imam Ahmed, Anas aurait ajouté: « Nous regardions Thabet marcher parmi nous sachant qu’il sera l’un des bienheureux du Paradis. Le jour de la bataille de Yamama, remarquant qu’une partie de l’armée musulmanes était sans défense, Thabet s’embauma, porta son linceul , s’ élança contre l’ennemi en s'écriant: « C’est une mauvaise leçon que vous donnez à vos semblable» Il les combattit jusqu’à ce qu’il trouve la mort»


On a rapporté que Omar Ben Al-Khattab entendit deux hommes  discuter dans la Mosquée du Prophète -Salla Allah aley wa salem- en élevant la voix. Il leur dit : « Savez-vous ou êtes-vous? D’ ou venez-vous? - De Taef, lui répondirent-ils. Il répliqua: « Si vous étiez de Médine je vous aurais frappés avec rudesse»

Et les Ulémas  de commenter cet événement : « Il est très répugné de hausser la voix devant le tombeau du Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- tout comme dans son vivant  car il doit être toujours respecté vivant et mort.

Allah interdit aux Gens d’adresser au Prophète -Salla Allah aley wa salem- la parole a haute voix comme ils le font entre eux, plutôt il faut que cela soit fait avec respect et calme comme Allah a dit dans un autre verset : « N'interpellez pas le Prophète comme vous le faite entre vous» (sourate 29 verset 63)



Source : D'après Tafsir Ibn Kathir - volume 6/6 pages 6/8



 :baraka3


 :salam   :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 25, 2011, 08:53:29
:salam   :salam3



question :



L’apprentissage du Coran par l’Ange (Jibril) au Prophète Mohamed (sws) ?


Donner les versets pour confirmer la question : il y a plusieurs sourate sur ce sujet mais j'accepte une réponse que de la  sourate

17/18 :baraka2





A ce soir  :inchallah



 :salam



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 25, 2011, 09:11:13
 :bismiallah
 :salam

 :machallah  :baraka3 akhy



 Et c’est en toute vérité que Nous l’avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous ne t’avons envoyé qu’en annonciateur et avertisseur. (105) (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait descendre graduellement. (106) Dis: «Croyez-y ou n’y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu’on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre (107) 



 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 25, 2011, 12:16:32
:bismiallah
 :salam

 :machallah  :baraka3 akhy



 Et c’est en toute vérité que Nous l’avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous ne t’avons envoyé qu’en annonciateur et avertisseur. (105) (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait descendre graduellement. (106) Dis: «Croyez-y ou n’y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu’on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre (107) 

 :baraka2
 :salam4

:salam    :salam3



 :machallah ma sœur ~°F@théma°~  c'est la bonne réponse  :baraka


Question :


L’apprentissage du Coran par l’Ange (Jibril) au Prophète Mohamed (sws) ?



Réponse :


«(Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté,pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l' avons fait descendre graduellement..» (sourate 17 verset 106)


«...... Et dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute; et ne l' y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux".»(Sourate 17- verset 110)

«Que soit exalté Allah, le Vrai Souverain! Ne te hâte pas (de réciter) le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis: "Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances!» (sourate 20 verset 114)

«ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement.»  (sourate 73 verset 4)

«Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation .Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation.» (sourate 75- verset 16 à 18 )

«Nous te ferons réciter (le Coran), de sorte que tu n' oublieras pas» (sourate 87 verset 6)


Tafsir Ibn Kathir.


En recevant les révélation , le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- hâtait de les répéter avant même que l’Ange n’en finisse  de les transmettre. Allah dans ce verset , lui montre comment il doit se comporter: d’écouter d’abord et c’est Lui qui se porte garant de le réunir dans sa poitrine et de le lui expliquer le sens des versets. Donc il s’agit d’abord de le rassembler , puis de le réciter, ensuite d’expliquer ses sens. Allah lui ordonne de ne plus hâter la révélation en remuant sa langue comme Allah lui dit dans ce verset «Que soit exalté Allah, le Vrai Souverain! Ne te hâte pas (de réciter) le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis: "Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances!» (sourate 20 verset 114)

 A ce  propos , il est cité dans le Sahih d’après Ibn Abbas que le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- éprouvait une grande peine quant il recevait la révélation. Chaque fois que l’Ange Gabriel (Jibril) lui récitait un verset , il le récitait après lui pour qu’il n’oublie pas . Allah lui fit cette révélation«Ne te hâte pas (de réciter) le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. » pour le rassurer et lui facilité la tâche.
Suivant un autre commentaire , le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- , dans le moment ou il recevait la révélation, il hâtait de la communiquer aux Gens, il risquait ainsi de ne pas prêter attention au reste de la révélation. Allah lui dit après : « «Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation . Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation.»(sourate 75- verset 16,18 )

Puis Allah le rassure qu’il lui incombe son assemblage et d’en composer un Livre. Donc le Prophète -Salla Allah aley wa salem- devait écouter attentivement la récitation du Coran par l’Ange, le réciter après lui pour le retenir et de se conformer à ses prescriptions et enseignements.

Ibn Abbas a dit : « Une fois le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- recevais la révélation, il éprouvait une certaine peine et on constatait ce fait en le voyant remuer ses lèvres et sa langue dés le début afin de ne rien oublier.

O Mohamed lui  dit Allah : ««Nous te ferons réciter (le Coran), de sorte que tu n' oublieras»  et ceci constitue une promesse d’Allah , qu’Il lui apprendra le Coran et qu’il ne l’ oublieras s jamais «à moins qu’Allah le veuille» Par la suite , le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  récitait le Coran sans en rien omettre .

«...... Et dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute; »Ibn Abbas l’a commenté en disant : « Au début de l’ ére islamique durant la période ou le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- fessait son adoration discrètement en compagnie des premiers musulmans, s’il haussait la récitation les idolâtres injuriaient le Coran et celui qui l’a révélé. Allah ordonna à Son Prophète à cette époque d’user d’un ton modéré de sorte de faire entendre la récitation du Coran à ses compagnons : «et ne l' y abaisse pas trop,mais cherche le juste milieu entre les deux.» Pour être ni haut ni bas»

d’après Ibn Abbas , l’ idolâtre venait au moment de la prière entendre la récitation du Prophète -Salla Allah aley wa salem-  Il baissait sa voix mais ceux qui priaient avec lui n’entendaient par conséquence rien de la récitation. Il fut ordonné à cette époque de chercher un ton  intermédiaire :«et ne l' y abaisse pas trop,mais cherche le juste milieu entre les deux.» 




 :baraka ~°F@théma°~




 :salam   :salam3







Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 25, 2011, 12:22:08
:salam3  :salam



Question



L’analphabétisme du Prophète -Salla Allah aley wa salem-?





donner les versets pour confirmer la question - voir sourate 6-7


A ce soir   :inchallah





 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 25, 2011, 15:50:42
 :salam3

 :machallah  ;D ;D Wa fik baraka mon frère said wa  :hamd que c'est la bonne réponse  :baraka3

pour tout mon frère

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 25, 2011, 19:16:50
:salam3  :salam



Question



L’analphabétisme du Prophète -Salla Allah aley wa salem-?





donner les versets pour confirmer la question - INDICE voir sourate 7


A ce soir   :inchallah





 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Omm ZeYneb le Décembre 25, 2011, 20:25:59
:salam4

versets 158 sourate el A3raf .

Dis: ( Ö hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah ,à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre . Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort . Croiyez donc en Allah , en Son messager , le Prpophéte illettré qui croit en Allah et en Ses paroles . Et suivez -le afin que vous soyez bien guidés ).

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 26, 2011, 06:38:01
:salam4

versets 158 sourate el A3raf .

Dis: ( Ö hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah ,à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre . Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort . Croiyez donc en Allah , en Son messager , le Prpophéte illettré qui croit en Allah et en Ses paroles . Et suivez -le afin que vous soyez bien guidés ).

 :salam4



:salam3    :salam




 :baraka ma sœur muslima.tayba c'est la bonne réponse  :machallah



Question



L’analphabétisme du Prophète -Salla Allah aley wa salem-?




Réponse:


«Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n' en écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes» (sourate 29 verset 48)


«Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu' ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l' Évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants . Dis: "Ô hommes! Je suis pour vous tous le Messager d' Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez- le afin que vous soyez bien guidés".» (sourate 7 verset 157,158)



Source : Tafsir Ibn Kathir


«Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n' en écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes» Allah dit à Son Prophète -Salla Allah aley wa salem- Tu as demeuré une longue période parmi ton peuple sans lire ni écrire aucun livre, étant illettré, et c’est une réalité qu’aucun ne doit la contester parmi tes concitoyens, et ainsi ton avènement est mentionné dans les autres Livres. Pour affirmer cela , Allah a dit dans un autre verset :  «Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu' ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l' Évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux.» (sourate 7 verset 157)

Ainsi demeurait le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- toute sa vie sans apprendre ni la lecture ni l’écriture, mais avait des scribes qui lui écrivaient ses lettres et la révélation. Ceux  qui ont prétendu qu’il a appris et la lecture et l’ écriture n’ont avancé aucune preuve. Allah affirme cette réalité en disant : « tu ne récitais aucun livre et tu n' en écrivais aucun de ta main droite»  pour réfuter leurs présomptions,  « Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes» Ils pourraient dire aussi que tu as appris cela des Livres précédents, et cependant ils affirment que tu est illettré, car certains parmi eux disaient : « Ce sont que de vieux contes recueillis par lui, qu’on lui dicte matin et soir» (sourate 25 verset 5)
Leurs propos sont réfutes totalement car le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- ne savait ni lire ni écrire et n’a rien appris de tout cela dés sa naissance jusqu’ a sa mort. Il a vécu parmi eux et n’a commencé à communiquer le Message qu'à l’âge de quarante ans. Mêmes ils connaissent bien ses comportements, sa conduite, sa fidélité et sa sincérité.
C’était eux qui l’ont surnommé : «Le fidèle » Mais une fois chargé de la mission divine, ils ne tardèrent pas à s’opposer à lui en lui attribuant des épithètes qui étaient loin de lui, comme par exemple en disant qu’il est un poète, un possédé, un imposteur. Allah lui dit : « Vois ce à quoi ils te comparent! Ils s' égarent donc et sont incapables de trouver un chemin (vers la vérité).» (sourate 17 verset 48)



 :baraka muslima.tayba




 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 26, 2011, 06:38:01
:salam3   :salam



Question


Allah donne l’ordre au Messager Mohamed (sws) d’invité  ses proche à l’islam?



Donner les versets pour confirmer la question : voir sourate 26 et 27   :baraka2




A ce soir   :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 26, 2011, 08:14:42
 :salam3

 :machallah  :baraka3 akhy said

comme tu n'as pas preciser que c'est juste le Prophète Mouhammed ou tous les Prophètes je réponds selon les versets qui parlent de ça  :inchallah

que ce soit les bonnes réponses  :amine



Le peuple de Noé traita de menteurs les Messagers, (105) lorsque Noé, leur frère, (contribule) leur dit: «Ne craindrez-vous pas [Allah]? (106)
Je suis pour vous un messager digne de confiance. (107) Craignez Allah donc et obéissez-moi. (108) Et je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n’incombe qu’au Seigneur de l’univers. (109) Craignez Allah donc, et obéissez-moi». (110) s/26



quand leur frère Loṭ leur dit: «Ne craindrez-vous pas [Allah]? (161) Je suis pour vous un messager digne de confiance. (162)
Craignez Allah donc et obéissez-moi. (163) Je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n’incombe qu’au Seigneur de l’univers. (164) s/26



Nous envoyâmes effectivement vers les Ṯamūd leur frère Ṣâliḥ. [qui leur dit]: «Adorez Allah». Et voilà qu’ils se divisèrent en deux groupes qui se disputèrent. (45) Il dit: «Ô mon peuple, pourquoi cherchez-vous à hâter le mal plutôt que le bien? Si seulement vous demandiez pardon à Allah? Peut-être vous serait-il fait miséricorde. (46)  s/27

«Il m’a été seulement commandé d’adorer le Seigneur de cette Ville (la Mecque) qu’Il a sanctifiée, - et à Lui toute chose - et il m’a été commandé d’être du nombre des Musulmans, (91) et de réciter le Coran». Quiconque se guide, c’est pour lui-même en effet qu’il se guide. Et quiconque s’égare..., alors dis: «Je ne suis que l’un des avertisseurs». (92) Dis: «Louange à Allah! Il vous fera voir Ses preuves, et vous les reconnaîtrez». Ton Seigneur n’est pas inattentif à ce que vous faites. (93) s/27

 :baraka2

 :salam4




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 26, 2011, 12:17:13
:salam3   :salam

 :baraka ma soeur ~°F@théma°~  mais ce n'est pas la bonne réponse : la question concerne notre bien aimé Mohamed -Salla Allah aley wa salem-

Question


Allah donne l’ordre au Messager Mohamed (sws) d’invité  ses proche à l’islam?



Donner les versets pour confirmer la question : voir sourate 26 et 27   :baraka2




A ce soir   :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 26, 2011, 12:39:39
 :salam3

:soubhanAllah maintenant que c'est précis  :machallah voici la bonne réponse wa  :hamd


N’invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des châtiés. (213) Et avertis les gens qui te sont les plus proches. (214)
Et abaisse ton aile [sois bienveillant] pour les croyants qui te suivent. (215) Mais s’ils te désobéissent, dis-leur: «Moi, je désavoue ce que vous faites». (216)  s/26

 :baraka3.

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Omm ZeYneb le Décembre 26, 2011, 13:03:32
:bismiallah  :salam3 wafik el baraka  mon frére

 :baraka3 à toi Machallah .

versets 214 sourate As- Su3ara .

bien joué ma soeur  fathéma ;)

 :baraka2  :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 26, 2011, 15:37:29
:salam3

:soubhanAllah maintenant que c'est précis  :machallah voici la bonne réponse wa  :hamd


N’invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des châtiés. (213) Et avertis les gens qui te sont les plus proches. (214)
Et abaisse ton aile [sois bienveillant] pour les croyants qui te suivent. (215) Mais s’ils te désobéissent, dis-leur: «Moi, je désavoue ce que vous faites». (216)  s/26

 :baraka3.

 :salam4




 :baraka ma sœur ~°F@théma°~ c'est la bonne réponse  :machallah




Question


Allah donne l’ordre au Messager d’invité  ses proche à l’islam?



Réponse



«Et avertis les gens qui te sont les plus proches». (Sourate 26- verset 214)


tafsir Ibn Kathir


Ibn Abbas rapporte : « Quand ce verset fut révélé: « Et avertis les gens qui te sont les plus proches» , le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem- monta sur le mont As-Safa et s’écria : « O mon matin! (Wasabahah)» Les hommes commencèrent à affluer: Certains arrivèrent personnellement, et d’autres envoyèrent des représentants . Lorsque les hommes furent réunis, il dit : « O Bani Abdul-Mouttaleb! O Bani Lou’ay! Que pensez-vous si je vous dis qu’une cavalerie de l’ennemi se trouve sur le versant de cette montagne et s’apprête à vous attaquer, me croyez-vous?» Ils lui répondirent: « Certe oui» Il reprit: « Sachez alors que je suis en fait qu’un avertisseur pour vous, vous mettent en garde contre de durs châtiments» Abou Lahab se leva et dit : « Que tu sois maudit toute la journée, c’est pour nous dire cela que tu nous a convoqués» Allah fit descendre a  cette occasion «Que périssent les deux mains d' 'Aboû Lahab et que lui-même périsse....» (rapporté par Ahmed, Boukhari, Mouslim, Tirmidzi et Nassai)

Abou Houraira rapporte: « Quand ce verset fut révélé: «Et avertis les gens qui te sont les plus proches», le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- appela les Qoraichites les plus proches et les éloignés et leur dit: « O Qoraichites! Sauvez-vous de l’Enfer! O Bani Ka’b sauvez-vous de l’Enfer! O Bani Hachem, sauvez-vous de l’Enfer ! O Bani Abdul-Mouttaleb sauvez-vous de l’Enfer ! O Fatima, fille de Mohamed sauve-toi  de l’Enfer! Par Allah je ne peux rien pour vous auprès d’Allah, mais vous avez des lien de parenté que je ne couperai jamais» (Rapporté par Mouslim , Ahmed et Tirmidzi)



 :baraka ~°F@théma°~



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 26, 2011, 15:39:04

 :salam3 :salam


hadith

dans le Sahîh de Boukhari Abou Houraira à rapporté que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  a dit : « Je suis le plus proche parmi les hommes du fils de Marie et aucun Prophète ne me sépare de lui » (rapporter par Boukhari).

donner le verset pour confirmer la question voir sourate 5    :baraka2


A demain  :inchallah




 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 26, 2011, 16:16:10
 :salam3

 :machallah Wa fik baraka mon frère wa  :hamd :hamd

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mouhammed le Décembre 27, 2011, 05:10:43
 :salam4   frere said je suis pas sur mais qui tente rien n'a rien .bismillah i rahmen i rahim   19. 0 vous qui avez reçu les Ecritures ! notre envoyé va vous éclairer sur la cessation des prophètes. Vous ne direz plus : II ne nous vient plus d'apôtres pour nous annoncer ses promesses et ses menaces. L'un d'eux est au milieu de vous, et Dieu est tout puissant.


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 27, 2011, 07:17:19
 :salam3


Soubhana Allah pourtant j'ai lu et re lu mais je n'arrive pas à trouver la réponse  :soubhanAllah

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 27, 2011, 07:18:52
:salam4   frere said je suis pas sur mais qui tente rien n'a rien .bismillah i rahmen i rahim   19. 0 vous qui avez reçu les Ecritures ! notre envoyé va vous éclairer sur la cessation des prophètes. Vous ne direz plus : II ne nous vient plus d'apôtres pour nous annoncer ses promesses et ses menaces. L'un d'eux est au milieu de vous, et Dieu est tout puissant.


 :salam3  :salam


:machallah mon frère Mouhammed c'est la bonne réponse ,  :baraka3




Question

dans le Sahîh de Boukhari Abou Houraira à rapporté que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  a dit : «  Je suis le plus proche parmi les hommes du fils de Marie et aucun Prophète ne me sépare de lui » (rapporter par Boukhari).


Réponse :


"Ô gens du Livre! Notre Messager (Mohamad) est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers afin que vous ne disiez pas: "Il ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur". Voilà, certes, que vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Allah est Omnipotent." (Sourate 5- verset 19)



Tafsir Ibn Kathir :


Après un long intervalle du temps et une interruption de la prophétie, Allah envoya Mohamed –qu’Allah prie sur lui et le salut-  vers toute l’humanité comme annonciateur et avertisseur.  Parmi les différents dires contradictoires à ce propos de cet intervalle, on a adopté ceux de Qatada et de Salman Al-Farissi  qui l’ont fixée à 560 ans qui se sont écoulés entre Jésus–qu’Allah prie sur lui et le salut- et le dernier des Prophètes (Mohamed   Salla-llah allahi wa salam ).


D’après un hadith cité dans le Sahîh de Boukhari Abou Houraira à rapporté que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  a dit : «  Je suis le plus proche parmi les hommes du fils de Marie et aucun Prophète ne me sépare de lui » (rapporter par Boukhari). Et ceci en répondant à ceux qui ont prétendu qu’Allah avait envoyé après Jésus un Prophète appelé Khaled Ben Sinan.

Lorsque, Allah   avait envoyé Mohamed –qu’Allah prie sur lui et le salut-, les gens  avaient suivi différents religions, adoré les idoles, le feu et la croix. Il fallait donc mettre fin à leur corruption et leur égarement car une minorité des  hommes s’attachait au culte d’Allah parmi les Juifs, Chrétiens et Sabéens.


L’imam Ahmed a rapporté d’après ‘Yiad Ben Hamad Al-Mouchaji’i   Radhi Allah 'Anha que le Prophète d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  sermonna les hommes et leur dit :
« Allah m’a ordonné de vous apprendre ce que vous ignorez de ce qu’Allah m’a enseigné aujourd’hui : «  Tout bien que je donne à un serviteur est licite. J’ai créé Mes adorateurs des soumis (musulmans). Les démons viennent emporter leur religion, leur interdisent ce que  Je leur ai rendu licite et leur ordonnent  de M’associer ce à quoi je n’ai confié aucun pouvoir. Allah a regardé les habitants de la terre   et les a méprisés : arabes et étrangers à l’exception d’un reste des fils d’Israël. Il a dit aussi : «  Je t’ai envoyé pour t’éprouver et éprouver les autres avec toi. Je t’ai révélé un Livre (Quran) que l’eau ne lave pas, tu le lis en état de sommeil et d’éveil ». Allah m’a ordonné de bruler Qoraich. Je lui ai dit : «  Ya Allah ! Alors ils casseront ma tête  et la laisseront comme une croute de pain » - Chasse-les répondit-Il, comme ils t’ont chassé ; envahis-les on te secourra ; dépense on dépensera pour toi ; envoie une armée en enverra cinq armée autant ; combats ceux qui désobéissent par ceux qui t’ont obéi. Les habitants du Paradis sont au nombre de trois : un homme de pouvoir juste, qui fait l’aumône et il est secouru ; un homme clément dont le cœur est tendre pour tout proche parent et tout musulman ; et un homme vertueux et continent qui a une famille à sa charge. Les habitants de l’Enfer sont au nombre de cinq : le faible insensé qui n’a pas la foi, ceux qui vous suivent ne cherchant ni parent ni fortune ; l’homme perfide que son désir ardent apparaisse quelqu’ il soit minime ; un homme qui nuit et jour, ne cesse de t tromper par ta femme ou tes bien. Puis il a mentionné l’avarice ou le mensonge et l’homme qui a un mauvais caractères »

Remarque les habitant de la terre se sont plongés dans les ténèbres de l’impiété à l’exception d’une petite partie des fils d’Israël- dans la version Muslim à l’exception d’une petite partie des gens du Livre- et la religion leur est devenue confuse, Allah les a méprisés, et pour les remettre sur le droit chemin, Il leur a envoyé Mohamed –qu’Allah prie sur lui et le salut-  pour les faire sortir des ténèbres a la lumière de la vérité.
Après son avènement, il n’y aura aucun excuse pour les hommes et de dire : «  Nous avons manqué d’annonciateur et de guide » Le voila l’annonciateur et l’avertisseur, vous n’aurez donc aucun prétexte ô hommes et sachez que : « Allah et tout Puissant » qui châtiera ceux qui Lui auront désobéi et récompensé ceux qui  seraient soumis.



 :baraka3 mon frère Mouhammed


 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 27, 2011, 07:23:16
:salam    :salam3



Hadith


Ibn Abi Hatem rapporte que Jacob Bin El Moutahhar a raconté : « Nous étions chez Abi Jaafar  (Al Baker), et alors que ce dernier priait, nous avons mentionné Yazid Bin Al-Mouhallale. Quand Abi Jaafar  eut terminé sa prière, il nous dit : «  Vous avez cité Yazid Bin Al-Mouhallale, celui-là a été tué dans le pays ou, pour la première fois, un autre qu’Allah a été adoré. » ( rapporte par  Ibn Abi Hatem )



 voir sourate 71 -72 pour confirme ce hadith



A ce soir  :inchallah




 :salam    :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 27, 2011, 07:53:06
 :salam3

Soubhana Allah et Macha Allah  :baraka3 akhy said

voici la réponse  :inchallah  ;D



et ils ont dit: «N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwā, Yağhū², Ya‘ūq et Nasr’(2). (23)
Elles [les idoles] ont déjà égaré plusieurs. Ne fais (Seigneur) croître les injustes qu’en égarement. (24)  s/ 71


 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 27, 2011, 11:17:54
:salam3

Soubhana Allah et Macha Allah  :baraka3 akhy said

voici la réponse  :inchallah  ;D



et ils ont dit: «N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwā, Yağhū², Ya‘ūq et Nasr’(2). (23)
Elles [les idoles] ont déjà égaré plusieurs. Ne fais (Seigneur) croître les injustes qu’en égarement. (24)  s/ 71


 :baraka2

 :salam4


 :salam3  :salam


 :machallah ma sœur ~°F@théma°~  c'est la bonne réponse  :baraka



Hadith


Ibn Abi Hatem  :rararapporte que Jacob Bin El Moutahhar a raconté : « Nous étions chez Abi Jaafar  (Al Baker), et alors que ce dernier priait, nous avons mentionné Yazid Bin Al-Mouhallale. Quand Abi Jaafar  eut terminé sa prière, il nous dit : «  Vous avez cité Yazid Bin Al-Mouhallale, celui-là a été tué dans le pays ou, pour la première fois, un autre qu’Allah a été adoré. » puis il recita « ». ( rapporte par  Ibn Abi Hatem )


Réponse:

Ces circonstances, d’après Ibn Abbas, furent celle décrites dans ce versets, Allah  dit : «  Ils se dirent entre eux : Surtout ne renoncez pas à vos anciennes divinités : Ouad, Souaâ, Yaghouth, Yaoûk et Nesr ...». (Sourate 71 – verset 23).





Tafsir Ibn Kathir. Comment a commencé le shirk !


Quant aux événements qui lièrent Noé a son peuple, d’après le Coran, la Sunna et les livres historiques, d’après Ibn Abbas : il y eu entre Adam et Noé une période de dix siècles (ou générations) entièrement basés sur l’Islam. Le siècle ici pourrait correspondre à une génération ou à un siècle proprement dit. Puis, après ces générations vertueuses, certaines circonstance préparèrent ces contemporains à l’adoration des statues.

Ces circonstances, d’après Ibn Abbas, furent celle décrites dans ce versets, Allah  dit : « Ils se dirent entre eux : Surtout ne renoncez pas à vos anciennes divinités : Ouad, Souaâ, Yaghouth, Yaoûk et Nesr » qu’ils adoraient en dehors d’Allah . Ibn Abbas a dit : « Ces mêmes idoles  (-dont nous allons en parler) furent adorées aussi par les Arabes et qui sont:

- Ouad: appartenant à la tribu Kalb et se trouvait à Doumat-Al-Jadal

- Souaâ: celle de la tribu  Hadzil

- Yaghouth: qui appartenait d’abord à Beni Mourad puis devint celle de Beni Ghatif dans une region appelée Al-Jarf à Saba.

- Yaoûk: qui  appartenait à Hamadan.

- Nasr: l’idole de himyar et appartenait en particulier à Al-Dzi-Kila

C’est idoles , poursuivit Ibn Abbas , portent ces nom-là (Ouad, Souaâ, Yaghouth, Yaoûk et Nesr) appartenaient  à ces Vertueux hommes du peuple de Noé. Lorsqu’ils moururent, le diable qu’Allah le maudit inspira aux gens de dresser des monuments appelés à leurs noms à la place ou ils avaient l’habitude de s’asseoir. Ils s’exécutèrent, mais sans toutefois adorer les idoles. Puis lorsque c’est gens-là moururent à leur tour et que le savoir se fut dégradé, ces statues furent adorées qu’après la disparition de cette génération et l’expansion de l’ignorance».
 
Ibn Jarir rapporte de même d’après Mohammad Bin Quais que : Ils (Ouad, Souaâ, Yaghouth, Yaoûk et Nesr) étaient des hommes vertueux de la période entre Adam et Noé.

 Ils avaient des partisans qui lorsqu’ils moururent, dirent : «  Si nous façonnons des statues à leurs images, leur souvenir nous incitera encore plus au culte ». Ainsi, ils construisirent ces statues et quand eux-mêmes se furent éteints (mort) et que d’autres personne leur succédèrent, le diable qu’Allah le maudit  s’empressa de leur dire : «  vos ancêtres les adoraient   et par leur voie faisaient descendre la pluie ». Ainsi ils les adorèrent (les statues).

Ibn Abi Hatem  rapporte que Jacob Bin El Moutahhar a raconté : « Nous étions chez Abi Jaafar  Radhi Allah 'Anhou(Al Baker), et alors que ce dernier priait, nous avons mentionné Yazid Bin Al-Mouhallale. Quand Abi Jaafar Radhi Allah 'Anhou eut terminé sa prière, il nous dit : «  Vous avez cité Yazid Bin Al-Mouhallale, celui-là a été tué dans le pays ou, pour la première fois, un autre qu’Allah a été adoré. » puis il cita Ouad et dit : «  C’était un homme vertueux, aimé de son peuple. puis il recita «  Ils se dirent entre eux : Surtout ne renoncez pas à vos anciennes divinités : Ouad, Souaâ, Yaghouth, Yaoûk et Nesr [/color][/size]». (Sourate 71 – verset 23). ( rapporte par  Ibn Abi Hatem )

Quand il mourut, les gens se regroupèrent, bien affligés, sur son tombeau. Iblis les vit et réalisa leurs tristesse, alors il prit la forme d’un homme et leur dit : «  Je vois votre désolation pour la mort de cet homme. Voulez-vous que je vous façonne une statue à son image, que vous mettriez dans votre assemblée. Afin qu’elle vous le rappelle. Ils acquiescèrent, alors le diable qu’Allah le maudit leur fabriqua une statue qu’ils déposèrent dans leur assemblée et se mirent à le mentionner.

Quand Iblis qu’Allah (swt) le maudit vit à quel point ils  mentionnaient Ouad, il leur dit : « Que diriez-vous que je façonne une statue pour chaque maison de chacun de vous, pour que vous puissiez ainsi le mentionner » Ils approuvèrent aussi et il leur façonna ainsi une statue pour chaque maison et les gens commencèrent à parler d’Ouad dans leurs maison.

Les enfants, voyant leurs parents suivre cette habitude, les imitèrent et ainsi, au fil des générations, ces statues devinrent des dieux que les gens adorèrent en dehors d’Allah, et Ouad fut la première idole à être vénérée en dehors d’Allah (swt).

Donc, lorsque la corruption fut semée sur terre et l’adoration des statues répandue, Dieu envoya Son Messager Noé Salla-llah allahi wa salam pour inciter à l’adoration d’Allah  sans rien lui associer et pour interdire l’adoration de toute autre chose.




 :baraka ~°F@théma°~


 :salam   :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 27, 2011, 11:17:54
:salam3   :salam


hadith


L’Envoyé d’Allah –Salla Allah aley wa salem- a dit : « Celui à qui Allah a accordé une richesse et n’a pas payé la zakat (l’aumône légale) à son sujet, cette richesse lui apparaitra au jour de la résurrection sous la forme d’une couleuvre à tête munie de deux points (au dessus de ses yeux) qui s’enroulera autour du cou de cet homme, le prendra dans ses mâchoires et elle lui dira : «  Je suis ta richesse, je suis ton trésor » (rapporter par Ahmed, Tirmidhi, Nassai et Ibn Maja)



voir sourate 3 pour confirmer ce hadith   :baraka2



A ce soir  :inchallah




 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 27, 2011, 11:37:54
 :salam3

Macha Allah wa fik baraka mon frère said  :hamd

 :salam4

 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 28, 2011, 08:58:18
:salam3   :salam


hadith


L’Envoyé d’Allah –Salla Allah aley wa salem- a dit : « Celui à qui Allah a accordé une richesse et n’a pas payé la zakat (l’aumône légale)  à son sujet,cette richesse lui apparaitra au jour de la résurrection sous la forme d’une couleuvre à tête munie de deux points (au dessus de ses yeux)  qui s’enroulera autour du cou de cet homme, le prendra dans ses mâchoires et elle lui dira : «  Je suis ta richesse, je suis ton trésor » (rapporter par Ahmed, Tirmidhi, Nassai et Ibn Maja)



INDICE voir sourate 3 entre le verset 120 et 185 pour confirmer ce hadith   :baraka2



Réponse ce soir  :inchallah si personne ne trouve  :baraka2




 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 28, 2011, 09:42:49
Salamou 'alaykoum

je vais chercher de nouveau car j'ai essayés de trouver la réponse sans succés  :machallah :soubhanAllah

 :baraka3 akhy said pour l'indice  :machallah


Wa 'alaykoum salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Omm ZeYneb le Décembre 28, 2011, 14:26:57
 :bismiallah   :salam4

le versets 130 sourate 3

O les croyants ! Ne patiquez pas l'usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissiez !

et Allah ou a3lem   :baraka2  :allahakbar  ;D

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 28, 2011, 16:35:59
:salam3  :salam


 :baraka ma sœur mais ce n'est pas la bonne réponse .

Dernier indice : le Prophète a donné une métaphore en disant (leurs richesse se transforme en couleuvre qui s'enroulera autour du cou) ceux qui ne paye pas la Zakat, sa veut dire que le jour dernier Allah leur attachera leurs richesses autour du cou ) - là j'ai presque donner la réponse .



A ce soir  :inchallah pour la réponse  :baraka2



 :salam   :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 28, 2011, 18:09:09
 :salam4  :baraka3 akhy  :machallah voici la réponse  :inchallah 180. Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice(50). C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 28, 2011, 18:10:11
:salam4  :baraka3 akhy  :machallah voici la réponse  :inchallah 180. Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice(50). C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.  :salam4



 :salam   :salam3



:baraka ma soeur mouhtajiba c'est la bonne réponse  :machallah




hadith


L’Envoyé d’Allah –Salla Allah aley wa salem- a dit : « Celui à qui Allah a accordé une richesse et n’a pas payé la zakat (l’aumône légale) à son sujet, cette richesse lui apparaitra au jour de la résurrection sous la forme d’une couleuvre à tête munie de deux points (au dessus de ses yeux) qui s’enroulera autour du cou de cet homme,le prendra dans ses mâchoires et elle lui dira : «  Je suis ta richesse, je suis ton trésor » (rapporter par Ahmed, Tirmidhi, Nassai et Ibn Maja)


Réponse :


« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ». (Sourate 3 verset 180)



Tafsir Ibn Kathir.

Allah  critique les avares : « Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce » sans en dépenser dans Son chemin et à Son service croyant que ce qu’ils amassent leur sera utile, bien au contraire, il sera un mal car, au jour du jugement dernier, ils porteront autour du cou tous les biens qu’ils auront amassés.»

L’Envoyé d’Allah – qu’Allah prie sur lui est le salut- a dit a cet égard : « Celui à qui Allah a accordé une richesse et n’a pas payé la zakat (l’aumône légale) à son sujet, cette richesse lui apparaitra au jour de la résurrection sous la forme d’une couleuvre à tête munie de deux points (au dessus de ses yeux) qui s’enroulera autour du cou de cet homme, le prendra dans ses mâchoires et elle lui dira : «  Je suis ta richesse, je suis ton trésor »  .
Puis le Prophète d’Allah– qu’Allah prie sur lui est le salut- récita ce verset :« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites » (Sourate 3 verset 180) (rapporter par Ahmed, Tirmidhi, Nassai et Ibn Maja)

Bien qu’Ibn Abbas à dit que ce verset a été révélé au sujet des gens d’ Écriture qui ne montraient pas clairement les Livres qu’ils tenaient d’Allah, la première interprétation s’avère plus correcte. Puis Allah rappelle aux hommes que l’héritage des cieux et de la terre Lui appartient, qu’ils dépensent donc et donnent en aumône ce dont Il leur a fait les dispensateurs, car en fin de compte, tout reviendra à Allah qui connaît parfaitement ce que vous faites.



:baraka ma sœur mouhtajiba



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 28, 2011, 18:10:11
:salam3   :salam




Question facile



Quel sont les deux derniere sourate qui furent révélées au Prophète Mohamed -Salla Allah aley wa salem- une qui annoncé sa  mort prochaine et l’autre la fin de sa mission ?






A demain  :inchallah




 :salam   :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 29, 2011, 07:47:13
:salam3

Macha Allah et barak Allahou fik mon frère said  :machallah

pour la première c'est la sourate 110 An-Nasr

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire, (1) et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah, (2) alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. (3)   

la deuxième je vais chercher  :inchallah

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 29, 2011, 08:46:50
:salam3

Macha Allah et barak Allahou fik mon frère said  :machallah

pour la première c'est la sourate 110 An-Nasr

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire, (1) et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah, (2) alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. (3)   

la deuxième je vais chercher  :inchallah

 :baraka2

 :salam4


 :salam3   :salam



Fiki Al-Baraka ma soeur ~°F@théma°~ tu a une bonne réponse   :machallah


Question :

Quel sont les deux dernière sourate qui furent révélées au Prophète Mohamed -Salla Allah aley wa salem- une qui annoncé sa  mort prochaine et l’autre la fin de sa mission ?


Réponse


(sourate 110) «Lorsque la victoire d’ Allah et son triomphe éclateront,que les gens embrasseront en masse sa religion,célèbre les louanges de ton Seigneur et implore son pardon, car il revient sans cesse vers le pécheur repentant».



Tafsir Ibn Kathir ;  (sourate 110)

Ibn Omar raconte: « lorsque cette Sourate fut révélée au Messager de Dieu  - Salla Allah aley wa salem- pendant les jours de Tachriq ( qui suivent le jour du sacrifice), il constata et vit ses derniers jours. Il ordonna alors de laisser libre sa chamelle Al-Qaçwa, puis monta sur la chaire et prononça son discours d’adieu. (Rapporté par Bazzar et Bayhaqi).
 
Ibn Abbas rapporte: « Quand cette sourate fut révélé, le messager de Dieu - Salla Allah aley wa salem- , demanda sa fille Fatima  (Saw) et lui dit: « on vient de m’annoncer ma mort imminente ». Elle pleura puis elle rit. Elle rapporta , plus tard, que quand il lui a annoncé sa mort , elle se mit à pleurer, puis il lui dit: « Résigne-toi, car tu seras la première parmi les miens a me rejoindre », et alors elle se mit à rire. Rapporté par Bayhaqi et Nassaï
 
Ibn Abbas a dit «Omar Ben AL-Khattab  me recevait chez lui les hommes âgés qui avaient assisté à la bataille de Badr, ce qui irrita certain d’entre eux. Il fit cette remarque à Omar: « Pourquoi reçois-tu celui -ci avec nous, nous avons des fils de son âge? » Omar lui répondit: « Il est apparenté à qui vous le savez bien » Un jour que Omar avait convoqué ces vieillard raconte Ibn Abbas, il me fit entrer chez lui avec eux.  Je pensai bien qu’il m’avait convoqué que pour leur montrer mon degré de savoir. Il s’adressa à ces vieillard « qu’Est-ce que vous entendez par ces dires d’Allah: «Lorsque la victoire d’Allah et Son triomphe éclateront »? Certains d’entre eux répondirent: « Nous sommes ordonnés de louer Dieu et d’implorer Son pardon lorsqu’Il nous accorde Son secours et sa victoire ». D’autres gardèrent le silence sans rien dire. Alors Omar s’adressa à et me dit:  « est-ce là ton avis ô Ibn Abbas? »

-Non, répondis-je,

-Comment interprètes-tu alors ces mots, répliqua-t-il

Je rétorquai: « c’est le terme de sa vie que l’on faisait connaître au messager de Dieu. Dieu lui disait: lorsque viennent le secours de Dieu et la victoire, ce qui sera l’annonce de ta mort, proclame la gloire de ton Seigneur et demande-Lui pardon » Et Omar de s’écrier: « je ne sais là-dessus autre chose que ce que tu viens de dire ». Rapporté par Boukhari

On a rapporté qu’après la révélation de cette sourate, le Messager de Dieu (Saw) a dit: « la victoire et le triomphe sont réalisés et voilà les gens de Yémen qui arrivent » Un homme lui demanda: « qui sont ces gens de Yémen, ô Messager de Dieu? » Il lui répondit « ce sont des gens au cœur tendre et au caractère très doux ». « Aussi bien la foi que l’instruction dans la religion sont yéménites » Rapporté par Tabarani Nassaï
 
Et dans un hadith authentifié, le Messager de Dieu - Salla Allah aley wa salem- lors de la prise de la Mecque, a dit: « désormais, il n’y aura plus une émigration mais un combat dans la voie de Dieu et une bonne intention. Quand on vous appelle au Jihad, élancez-vous ». Rapporté par Boukhari et Mouslim

D’après le hadith raconté déjà par Ibn Abbas, les compagnons de ‘Omar  avaient interprété les dires de Dieu  -cette sourate- en disant qu’il faut louer dieu  , Lui être reconnaissant et Le glorifier, c’est-à-dire : faire des prières chaque fois qu’Il nous accorde Sa victoire en conquérant les cités et les forteresses. Ce qui appuie cette interprétation est le faire du Prophète quand il a pris La Mecque au moment de Ad-douha, il fit une prière surérogatoire de huit rakaïtes il est donc recommandé au commandement de l’armée musulmane de faire une telle prière quand il fait la conquête d’un pays quelconque et le prend.

Selon les dires d’Ibn Abbas, on entend cela de cette façon : Ce fut d’abord l’annonce de la mort prochaine du Prophète - Salla Allah aley wa salem- et Dieu voulut lui dire:  « Sache que, après la prise de La Mecque dont ses habitants t’avaient contraint à la quitter, et que les gens entrent en masse dans la religion de Dieu, ta mission de, ce bas monde a pris fin. Apprête-toi donc à te rencontrer avec Moi car la vie futur est beaucoup plus meilleur pour toi que le bas monde. Dieu te donnera jusqu’à se que tu sois satisfait ». Tel est le sens des dires de Dieu « célèbre les louanges de ton Seigneur et implore son pardon, car il revient sans cesse vers le pécheur repentant ».
 
Aicha rapporte que le Messager de Dieu - Salla Allah aley wa salem- , vers la fin de sa vie, par ces mots: « Grand Dieu, gloire à Toi, j’implore Ton pardon, et je reviens vers Toi repentant ». Dieu m’a fait connaître que je verrai un tel signe qui se manifestera parmi ma communauté et m’a ordonné, à la vue de se signe, de chanter sa gloire et de demander son pardon. Or je viens de voir ce signe. Il est cette sourate: « Lorsque la victoire d’Allah et son triomphe éclateront » . Rapporté par Ahmed et Mouslim

Le mot triomphe cité dans le verset, signifie d’après l’avis unanime des ulémas la prise de La Mecque. Amr Ben Salama raconte: « nous étions dans un endroit que les gens fréquentaient souvent, nous demandions aux cavaliers qui passaient: «  qu’ont-il ces gens ! Qui est cet homme? » On nous répondit «  il prétend que Dieu l’a envoyé en lui révélant telle et telle chose ». Je retenais ces paroles qui furent gravées dans ma poitrine. Les Arabes pour embrasser l’islam, attendaient la prise de La Mecque en disant: « Laissez-le lui et son peuple, s’il aura le dessus sur eux c’est qu’il est véridique ». Quand les habitants de La Mecque subirent la défaite, chaque tribu se hâta pour se convertir à l’islam… » une partie d’un hadith cité dans le Sahih de Boukhari

L’imam Ahmed rapporte d’un homme, un voisin de Jaber Ben Abdullah lui a raconté: « rentrant d’un voyage, Jaber vint me saluer. Je me plaignis auprès de lui des gens qui se sont éloignés de l’islam et qu’ils ont introduit à cette religion des choses qui lui sont étrangères (des innovations). Il se mit a pleurer et me dit: « j’ai entendu le messager d’Allah (Saw) dire : « Les gens sont entrés en masse dans la religion de Dieu, mais ils ne tarderont pas à en sortir en masse. »


source Tafsir Ibn Kathir  - volume 6 /6   


 :baraka ~°F@théma°~


Quel sont les deux dernière sourate qui furent révélées au Prophète Mohamed -Salla Allah aley wa salem- une qui annoncé sa  mort prochaine et l’autre la fin de sa mission ?  Il reste une question      :baraka2



A ce soir  :inchallah




 :salam  :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 29, 2011, 12:49:21
 :salam3

Wa fik baraka mon frère wa  :hamd l'autre je connais aussi le verset mais je vais chercher la sourate  :inchallah

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 29, 2011, 13:08:39
 :salam4  :baraka3 akhy saïd je pense que c'est la sourate 87 al'ala allahou a3lèm  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 29, 2011, 13:37:30
:salam3

Non ma soeur c'est la sourate 87

c'est celle où il y a le verset qui dit aujourd-hui j'ai parchevé pour vous votre religion ou in truc de ce genre

Allahou a'lam

je vais cherché  :D :D

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 29, 2011, 17:26:32

:salam3

Non ma soeur c'est la sourate 87

c'est celle où il y a le verset qui dit [size=12pt]Aujourd’hui j'ai parachevé pour vous votre religion [/size]ou in truc de ce genre

Allahou a'lam

je vais cherché  :D :D

 :salam4

 :salam   :salam3



ma sœur mouhtajiba  c'est pas la bonne réponse  :baraka


Tu a trouver la moitié de la question ma sœur ~°F@théma°~  mais il faut donner le nom de la sourate de ce verset  :baraka







 :salam   :salam3







Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 29, 2011, 17:31:04
 :salam4 wa fik baarakallah mon frère saïd  :baraka3   :inchallah que notre soeur fathéma va trouver :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 29, 2011, 18:02:35
:bismiallah
 :salam

ça y'est  :hamd :allahakbar j'ai la réponse  :inchallah


Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux(1). (3)  de la sourate 5 al-maeda

:baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 29, 2011, 20:14:33
:bismiallah
 :salam

ça y'est  :hamd :allahakbar j'ai la réponse  :inchallah


Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux(1). (3)  de la sourate 5 al-maeda

:baraka2

 :salam4


 :salam   :salam3




:machallah   :machallah ma sœur ~°F@théma°~  c'est la bonne rèponse  :baraka




Question

Quel sont les deux dernière sourate qui furent révélées au Prophète Mohamed -Salla Allah aley wa salem- une qui annoncé sa  mort prochaine et l’autre la fin de sa mission ?



réponse :

A Tirmidzi rapporte que Abdullah Ben Amr a dit: « Les deux dernières sourates qui furent révélé sont : « La Table Servi (Al-Maida) 5 et la Victoire (Nas’r) 110»


Sourate (5) la Table  (Al-Maida)  et (110) la victoire (Al-Nas’r)


«Aujourd’hui J' ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J' agrée l' Islam comme religion pour vous. ..». (sourate 5 verset 3)





Tafsir Ibn Kathir:  (sourate 5 verset 3)


A Tirmidzi rapporte que Abdullah Ben Amr a dit: « Les deux dernières sourates qui furent révélé sont : «La Table (Al-Maida) 5 et la Victoire (Al-Nas’r) 110»

L’Imam Ahmed rapporte que Asma’ Bent Yazid a dit: « En tenant la bride de «Al- ‘Adba» La chamelle de l’Envoyé d’Allah -Salla Allah aley wa salem-  la sourate de la Table (Al-Maida) lui fut révélé tout entière . Elle a été si lourde qu’elle a faillit abattre la chamelle»

Joubayr Ben Noufair raconte : « Mon pèlerinage accompli, j’entrai chez Aicha qui me demanda: « Ô Joubair, lis-tu souvent la sourate de la Table (Al-Maida)?» En répondant par l’affirmative, elle répliqua : « Elle est la dernière sourate à être révélée . Ce que vous y trouvez des choses licites, faites-les et abstenez-vous de l’illicite qui y est mentionné» (rapporté par Al-Hakem)


«Aujourd’hui J' ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J' agrée l' Islam comme religion pour vous..»

C’est la plus grande grâce que Allah avait accordée à la communauté musulmanes en leur rendant leur religion parfaite et en leur envoyant Mohamed -Salla  Allah aley wa salem- le dernier des Prophètes et Messagers. Ce Prophète qui est envoyé comme miséricorde pour tous les hommes, à toute l’humanité sans aucune distinction ainsi que cette religion juste, il leur a communiqué également toute la vérité et les a dirigés vers la voie droite sans aucune contestation, comme Allah le confirme dans ce verset : « Les paroles de Ton Seigneur s’identifient avec la vérité et la justice» (sourate 6 verset 115)

Allah ordonne à Ses serviteurs d’agréer l’Islam comme leur religion qu’Il a parachevée, rendu parfaite, sujet du Message et de plus noble de Ses Livres qui est le Coran. Quiconque aura suivi cette religion n’aura besoin d’aucune autre, sa foi sera parfaite en se conformant à ses préceptes, ses enseignements, ses prescriptions et ses interdictions.

AS-Soudy rapporte que ce verset fut révélé le jour de ‘Arafa et aucun autre enseignement concernant le licite et l’illicite ne fut descendu après cette révélation, comme a précisé  Ibn Jarir, l’Envoyé d’Allah - Salla Allah aley wa salem- survécut 81 jours.

On a rapporté que le jour de la révélation de ce verset, à l’occasion du grand pélerignage, Omar pleura, le Prophète - Salla Allah aley wa salem- lui demanda : « Qu’est-ce qui te fait pleurer ô Omar?» Il lui répondit : « Nous attendions toujours à plus d’enseignements concernant notre religion, mais maintenant qu’elle est devenue parfaite , aucune chose n’est devenue complète sans qu’elle ne commence a diminuer» Tu dis vrai, répliqua-t-il. Ce qui confirme cette réalité est ce hadith: « L’ Islam a commencé à apparaitre comme une religion étrangère et il sera également (vers la fin du temps) . Que le bonheur soit accordé aux étrangers»

L’imam Ahmed rapporte : « Un juif vint chez Omar Ben Al-Khattab et lui dit: « O prince des croyants! Vous lisez dans votre Livre un verset s’il nous était révélé, nous les juifs, nous aurions considéré le jour de sa révélation comme fête» - Quel est ce verset? demanda Omar . - Il est celui-là, répondit le juif: «Aujourd’hui J' ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J' agrée l' Islam comme religion pour vous..» Et Omar de répliquer : « Par Allah , je sais le jour et même l’heure de sa révélation à l’Envoyé d’Allah- Salla Allah aley wa salem- C’ était à Arafa, un vendredi et j’y étais présent» dans une autre version on trouve cet ajout : « Omar a dit à ce juif (qui était Ka’b) : En effet,  c’atait un vendredi et le jour de Araf et tant ce jour que cette occasion, sont pour nous une fête»

Joubair Ben Noufair raconte : « Mon pèlerinage accompli, j’entrai chez Aicha qui me demanda : « O Joubair, lis-tu souvent la sourate de la Table Servie?» En répondant par l’affirmative, elle répliqua: « Elle est la dernière sourate a être révélé. Ce que vous y trouvez des choses  licites, faites-les et abstenez-vous de l’illicite qui yest mentionné» (rapporté par Al-Hakem)


source: Tafsir Ibn Kathir volume 2/6





Hors Tafsir :



 Le prophète - Salla Allah aley wa salem- a entrepris son pèlerinage d’adieu en l’an 10 de l’Hégire.  Ce pèlerinage est un des événements historiques les plus marquants pour les musulmans, car il s’agissait à la fois de son premier et de son dernier pèlerinage.


Le prophète Mohammed - Salla Allah aley wa salem- a prononcé son dernier sermon au cours du Hajj de l’an 632, au neuvième jour du mois de dhoul hijjah, qui est le douzième mois du calendrier lunaire.  Il se tenait sur le mont Arafat, devant des milliers de musulmans.


Le dernier sermon


« O Peuple, écoutez-moi attentivement, car je ne sais pas si, après cette année-ci, je serais encore parmi vous. Donc écoutez, ce que je vous dis avec beaucoup d'attention et apportez ce message à ceux qui ne peuvent être présents ici aujourd'hui.

O Peuple, tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette Cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque Musulman comme sacrés. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blésser. Souvenez-vous qu'en vérité vous rencontrerez votre seigneur et qu'effectivement, il vous demandera compte de vos actes. Dieu vous a défendu de pratiquer l'usure (de prendre de l'intérêt), donc obligation d'intérêt sera dorénavant abolie. Méfiez-vous de Satan, pour le salut de votre religion. Il a perdu tout espoir de ne pouvoir jamais vous induire à commettre les grands péchés, méfiez-vous donc à ne pas le suivre en ce qui concerne les petits péchés.

O Peuple, il est vrai que vous avez certains droits à l'égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Si elles se soumettent à vous, alors à elles appartiennent le droit d'être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles car elles sont vos partenaires. Et il est de votre droit de vous assurer qu'elles choisissent leur amies avec votre approbation, aussi bien que de ne jamais commettre l' adultère.

O Peuple, écoutez-moi bien, adorez Dieu, faites vos cinq salats (prières) quotidiennes. Jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez de votre richesse en Zakât (Aumône). Accomplissez le Hadj (Pèlerinage) si vous en avez les moyens. Vous savez que chaque musulman est le frère d'un autre musulman. Vous êtes tous égaux. Aucune personne n'est supérieure à une autre, éxcepté en piété et en bonne action. Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et vous répondrez de vos actes. Donc, prenez garde, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort.

O Peuple aucun prophète ou apôtre ne viendra après moi et aucune nouvelle foi ne naîtra. Raisonnez bien, donc, O Peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses, le Coran et la Sunna (mon exemple) et si vous les suivez vous ne vous égarerez jamais. Que tout ceux qui m'écoutent transmettent ce message à d'autres et ceux là à d'autres encore ; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m'écoutent directement.

Sois témoin ô Dieu, que j'ai transmis Ton message à Ton peuple.


C’est ainsi que le Prophète - Salla Allah aley wa salem- termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant lui fut révélé : «Aujourd’hui J' ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J' agrée l' Islam comme religion pour vous..» [Sourate Al-Maida “La Table Servie“, verset 3]

De nos jours encore, le dernier sermon du prophète Mohammed - Salla Allah aley wa salem- est transmis à chaque musulman partout à travers le monde et par divers moyens de communication.  On le rappelle aux musulmans dans les mosquées et lors de conférences.  En fait, les différents messages que renferme ce sermon concernent certains des droits les plus importants de Dieu sur l’humanité, et des hommes les uns sur les autres.  Bien que le Prophète - Salla Allah aley wa salem-  ait quitté ce monde, ses paroles demeurent toujours bien vivantes dans nos cœurs.




 :baraka ~°F@théma°~





 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 29, 2011, 20:14:34
:salam3    :salam


Question:


Pourquoi qu'Allah (swt) n'a pas accepter le repentir de Pharaon ?


Voir sourate 10 pour confirmer la question    :baraka2


A demain  :inchallah




 :salam  :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ilhame le Décembre 29, 2011, 21:50:19
 :salam

 :baraka3 mon  :)))

Sourate YUNUS (JONAS)


90. Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimité. Puis, quand la noyade l'eut atteint. il dit : "Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d'Israël. Et je suis nombre des soumis".

91. [Allah dit]: Maintenant? Alors qu'auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs!

92. Nous allons aujourd'hui épargner ton corps , afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement).




 :salam4


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 30, 2011, 05:26:41
:bismiallah
 :salam

ça y'est  :hamd :allahakbar j'ai la réponse  :inchallah


Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux(1). (3)  de la sourate 5 al-maeda

:baraka2

 :salam4
      :salam4  :machallah  :machallah  :allahakbar  :baraka :hamd ma soeur fathéma  :machallah  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2011, 07:05:47
:salam3

Macha Allah et wa fikoum barak Allah swt mon frère said et ma soeur mouhtajiba

 :hamd :hamd :allahakbar


Wa 'alaykoum salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 09:22:09
:salam

 :baraka3 mon  :)))

Sourate YUNUS (JONAS)


90. Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimité. Puis, quand la noyade l'eut atteint. il dit : "Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d'Israël. Et je suis nombre des soumis".

91. [Allah dit]: Maintenant? Alors qu'auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs!

92. Nous allons aujourd'hui épargner ton corps , afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement).




 :salam4




:salam3    :salam




:baraka ma sœur ilhame mais ce n'est pas la bonne réponse .

Le verset 90 c'est l'attestation de foi de pharaon et le deuxième verset 91 ,c'est plus une réprimande qu'Allah (swt) adresse à pharaon et sa n'explique pas pourquoi Allah n'a pas accepter le repentir de pharaon ? .


 "Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d'Israël. Et je suis nombre des soumis".  [Allah dit]: Maintenant? Alors qu'auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs! "(sourate 10 verset 90.91)


Question:


Pourquoi qu'Allah (swt) n'a pas accepter le repentir de Pharaon ?


Voir sourate 10 pour confirmer la question    :baraka2


A soir pour un indice  :inchallah




 :salam  :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2011, 09:25:27
:salam3

:soubhanAllah :o :D :D :D c'est pas moi qui a donner la réponse mon frère said mais notre soeur ilhame :D :D

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2011, 09:30:19
:bismiallah
 :salam


 Voici la réponse  :inchallah je crois  ;D


Nous allons aujourd’hui épargner ton corps(1), afin que tu deviennes un signe à tes successeurs.
Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement). (92) sourate 10

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 10:56:55
:salam3

:soubhanAllah :o :D :D :D c'est pas moi qui a donner la réponse mon frère said mais notre soeur ilhame :D :D

 :baraka3

 :salam4


:salam   :salam3


 :soubhanAllah je n'est pas fait attention  :o




 :salam    :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 10:57:16
:bismiallah
 :salam


 Voici la réponse  :inchallah je crois  ;D


Nous allons aujourd’hui épargner ton corps(1), afin que tu deviennes un signe à tes successeurs.
Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement). (92) sourate 10

 :baraka2

 :salam4 


:salam  :salam3

Ce n'est pas la bonne réponse  ma soeur ~°F@théma°~  :baraka



indice ce soir  :inchallah


 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2011, 12:17:35
:bismiallah
 :salam


Dernière tentative  ;D ;D


 Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu’avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient pas, jusqu’à ce qu’ils aient vu le châtiment douloureux» (88)

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 13:45:20
:bismiallah
 :salam

Dernière tentative  ;D ;D


 Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu’avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient pas, jusqu’à ce qu’ils aient vu le châtiment douloureux» (88)

 :baraka2

 :salam4



 :salam    :salam3



 :baraka ma sœur ~°F@théma°~  c'est la bonne réponse  :machallah





Question


Pourquoi qu'Allah (swt) n'a pas accepter le repentir de Pharaon ?



Réponse :


Moise a fait une invocation à Allah que voici :


(sourate 10 verset 88-89) « Et Moïse dit: "Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu' avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu' ils ne croient pas, jusqu'à ce qu' ils aient vu le châtiment douloureux   .Allah dit: "Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas»

 

Tafsir Ibn  Kathir

Cette prière fut adressée par Moise contre Pharaon et ses conseillers dans un moment de colère pour l'amour d'Allah (swt) et de Sa religion, car Moise n'espérait aucun bien de ces gens-là, tout comme Noé quand il appelait la malédiction d'Allah contre les incrédules: « Allah ne laisse subsister sur terre aucun infidèle»(sourate 71 verset 26)

Allah dit a Moise , lorsqu'Il implora Sa colére contre Pharaon et ses semblable, et son frère Aaron lança la même prière : « Allah dit: Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas».

«afin qu' ils ne croient pas, jusqu'à ce qu' ils aient vu le châtiment douloureux ». « Cette invocation c’est réaliser quant Pharaon était entrain de ce noyé Allah lui a fais voir la vérité de l’ aude-là et Allah a dit : « quand la noyade l’eut atteint, il dit: "Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis » mais Allah a refuser son témoignage car Moise a fait une douha pour que Pharaon vois la vérité mais qu’Allah n’accepte pas son attestation : «  (Allah dit): Maintenant? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs! » (Sourate 10 verset 90,91)

Pharaon y croit enfin, mais hélas c’était trop tard : «  La foi acquise en présence du châtiment ne profite pas » (sourate 40 verset85) Allah répondit à Pharaon, dit : «  Oui, tu te soumets maintenant » alors que tu me désobéissais avant, et tu étais au nombre des corrupteurs et malfaisants ! : « Nous les avons mis à la tête des pourvoyeurs de l’enfer. Ils ne trouveront aucune aide au jour de la résurrection » (sourate 28 verset 41)


Allah exauça Moise et son frère, par contre « soyez ferme» restez droits et ne suivez pas le chemin de ceux qui ne savent pas. Ibn Jouraij a précisé que Pharaon, après cette invocation, survécut quarante jours.




 :baraka ma sœur ~°F@théma°~



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 13:50:54
:salam3    :salam




hadith

Il est cité dans les deux Sahih que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- avait dit à un homme et une femme qui étaient venus chez lui pour faire le serment d’anathème : «  Allah sait bien que l’un de vous est menteur, voudrait-il se repentir ? » Il répéta à trois reprises. L’homme s’écria : « O Envoyé d’Allah, que dis-tu de l’argent que je lui ai donnée (c.à.d. la dot). Il lui répondit : «  Tu n’as droit à rien. Si tu as dit la vérité, l’argent que tu lui as donné est le prix de votre cohabitation (rapport charnel) mais si tu a menti, elle a le droit à s’en approprier » (Sahih Boukhari et Mouslim)




voir sourate 4 pour confirmer le hadith




A  ce soir   :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 30, 2011, 14:29:04
 :salam4  :baraka3 et qu'allah swt te rétribue de sa meilleur rétribution  :amine2 mon frère pour tous ses hadiths qui nous permette de lire et dés fois relire  :hamd des sourates  :machallah voici  :inchallah la réponse  20. Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un qintâr(15), n’en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste?

 

21. Comment oseriez-vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel?  :inchallah que c'est la bonne   ;D :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 19:50:42
:salam4  :baraka3 et qu'allah swt te rétribue de sa meilleur rétribution  :amine2 mon frère pour tous ses hadiths qui nous permette de lire et dés fois relire  :hamd des sourates  :machallah voici  :inchallah la réponse  20. Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un qintâr(15), n’en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste?

 
21. Comment oseriez-vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel?  :inchallah que c'est la bonne   ;D :salam4


:salam    :salam3


Tout d'abord  :baraka pour  tout ces Douhas  et qu'Allah (swt) te bénisse ma sœur mouhtajiba .


 :machallah  :machallah c'est le bonne réponse ma sœur mouhtajiba  :angel:   :angel4: :baraka




hadith

Il est cité dans les deux Sahih que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- avait dit à un homme et une femme qui étaient venus chez lui pour faire le serment d’anathème : «  Allah sait bien que l’un de vous est menteur, voudrait-il se repentir ? » Il répéta à trois reprises. L’homme s’écria : « O Envoyé d’Allah, que dis-tu de l’argent que je lui ai donnée (c.à.d. la dot). Il lui répondit : «  Tu n’as droit à rien. Si tu as dit la vérité, l’argent que tu lui as donné est le prix de votre cohabitation (rapport charnel) mais si tu a menti, elle a le droit à s’en approprier » (Sahih Boukhari et Mouslim)


Réponse :

« Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un qintâr, n’en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez- vous par injustice et péché manifeste? Comment oseriez- vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel? » (sourate 4 verset 20,21)


Tafsir Ibn Kathir :


« Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un qintâr, n’en reprenez rien. Quoi! Le reprendriez- vous par injustice et péché manifeste? » C’est une recommandation à ceux parmi les hommes qui veulent répudier leurs femmes pour se marier avec d’autre, de rien reprendre quoique ce soit de ce qu’ils leurs avaient donné en tant que dot ou dons. Car ce faire constitue une infamie et un péché évident.

On peut en déduire de ce verset qu’il est toléré d’accorder à la femme une dot d’une certaine valeur selon la capacité et les circonstances. A savoir que Omar Ben Khattâb interdisait aux hommes de présenter une grande dot aux femmes, mais plus tard, il revenait sur ses paroles.
D’après l’imam Ahmed, Omar a dit : «  N’exagérez pas dans la dote que vous donner à la femme : Car si une telle dot constituait une considération pour la femme dans la vie présente ou une crainte révérencielle d’Allah, votre Prophète l’aurait faite. Sachez que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- n’a donné à une de ses femmes, et n’a demandé pour ses filles, une dote qui a dépassé les douze onces d’argent »

Masrouq a rapporte cette anecdote : «  Un jour, Omar Ben Al-Khattâb monta sur la chaire de l’Envoyé d’Allah  –qu’Allah prie sur lui et le salut- et dit aux hommes : «  Pourquoi montrez-vous très généreux dans les dots des femmes ! L’ Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  et ses compagnons ont fixé la dot à quatre cent dirhams et même moins. Si cette dot exagérée émanait de la craint révérencielle d’Allah ou une haute considération pour les femmes, ils vous auraient devancés. Donc  nul d’entre vous n’est tenu de donner plus de quatre cent dirhams » En descendant de la chaire une femme Quraychite lui barra le chemin et lui dit : «  Tu viens d’interdire aux hommes de donner plus de quatre cent dirhams comme dot » - Oui répondit-il. Et la femme d’ajouter : «  N’as-tu pas entendu ce qu’Allah a révélé dans son Livre ? » - Qu’est-ce qu’Allah a dit ? – N’as-tu pas entendu Allah dire : « et que vous ayez donné à l’une un qintâr d’or a celle… » Omar  s’écria alors : «  Allah-Akbar, je te demande pardon. Tout le monde est plus instruit que Omar » Il remonta sur la chaire et s’adressa aux gens : «  Hommes ! Je vous interdis de donner plus de quatre cent dirhams comme une dot a une femme. Que celui qui veut donner plus, le fasse »

C’est pourquoi Allah désavoue les actes de certains hommes en disant : « Comment oseriez- vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés…»  Il s’agit, comme a dit Ibn Abbas, des rapports sexuels.

Il est cité dans les deux Sahih que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- aurait dit à un homme et une femme qui étaient venus chez lui pour faire le serment d’anathème «  Allah sait bien que l’un de vous est menteur, voudrait-il se repentir ? » Il répéta à trois reprises. L’homme s’écria : « O Envoyé d’Allah, que dis-tu de l’argent que je lui ai donnée (c.à.d. la dot). Il lui répondit : «  Tu n’as droit à rien. Si tu as dit la vérité, l’argent que tu lui as donné est le prix de votre cohabitation (rapport charnel) mais si tu a menti, elle a le droit à s’en approprier »

« l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel? » il s’agit du contra du mariage. Mais Soufian Al-Thawri l’a commenté en disant : «  C’est la reprise d’une manière convenable ou le renvoi décemment »

IL est cité dans le Sahih, d’après Jaber, que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- a dit dans un discours du pèlerinage de l’adieu : «  Craignez Allah en vos femmes, car vous les avez prises selon un  pacte que vous avez conclu avec Allah, et ce n’est qu’avec la permission d’Allah que vous cohabitez avec elles » (Sahih Mouslim)




 :baraka ma sœur mouhtajiba  :angel4:



 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 30, 2011, 19:50:50
:salam3   :salam


Hadith

Le Prophète - Salla Allah aley wa Sallam - enseigna à l'un de ses Compagnons (qu'Allah soit Satisfait d'eux) quand celui-ci se plaignit auprès de lui pour ses problèmes de santé : «Accomplis la prière debout, et si tu ne peux pas, accomplis-la assis, sinon, sur ton flanc, sinon, allongé.»  (Rapporté par Al-Boukhârî et An-Nassâ'î )



voir sourate 3 pour confirmer ce hadith   :baraka2



A emain  :inchallah



 :salam3   :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ilhame le Décembre 30, 2011, 20:31:34
 :salam4


  :baraka3 mon  :))) said 2012 pour tous ces hadiths et cette investissement

 :hamd :machallah :allahakbar on apprend beaucoup

Qu  :allah :Razza wa jal: t'en récompense grandement

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 08:22:23
:salam4


  :baraka3 mon  :))) said 2012 pour tous ces hadiths et cette investissement

 :hamd :machallah :allahakbar on apprend beaucoup

Qu  :allah :Razza wa jal: t'en récompense grandement

 :salam4


:salam3    :salam


Fiki Al-Baraka  ma sœur ilhame , c'est un plaisir pour moi que d' investir mon temps avec vous j’apprends et approfondit mes connaissances  et vous apprenez le Coran c'est sa le but de ce fil . voilà quelque hadith de notre bien aimer Mohamed -Salla Allah aley wa salem- sur la lecture du Coran:

Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : « Celui qui récite une lettre du livre d’Allah obtient une bonne action, et  toute bonne action est récompensé au décuple » [Rapporté par At-Tirmidhi].

Le Prophète - Salla Allah aley wa salem-  a dit : « Lisez le Coran, car il viendra le Jour de la résurrection en intercesseur  pour ceux qui le lisent » [Rapporté par Mouslim].


Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit :  «Celui qui récite le Coran en l’ayant appris par coeur est avec les Anges  nobles et obéissants ;  celui qui le récite en cherchant à l’apprendre alors que cela lui est pénible aura une double récompense » [Rapporté par Al Boukhari et Mouslim]

.
Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : « Il sera dit à celui qui connait le Coran : lis et monte plus haut, récite lentement et clairement comme tu récitais dans le bas monde, car ta place se situe auprès du dernier verset que tu liras » [Rapporté par At-Tirmidhi].



 :baraka ma sœur ilhame qu'Allah (swt) te bénisse . et que Allah (swt) nous récompense tous,  nous-nous soutenons les uns les autres dans l'apprentissage de  Son Livre Sacrée , la lecture du Coran Al-Karim et une chose grandiose qui nous servira le jour dernier a gravir les étages du Paradis .  Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit  : « Il sera dit à celui qui connait le Coran : lis et monte plus haut, récite lentement et clairement comme tu récitais dans le bas monde, car ta place se situe auprès du dernier verset que tu liras » [Rapporté par At-Tirmidhi].

 Al-Fardous pour tous    :amine




 :salam3 :salam




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 31, 2011, 09:10:39
 :salam4 allahoumma  :amine2 mon frère saïd2012 :baraka3 pour ses rappels  :hamd  :salam4


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 31, 2011, 09:16:25
:salam3   :salam


Hadith

Le Prophète - Salla Allah aley wa Sallam - enseigna à l'un de ses Compagnons (qu'Allah soit Satisfait d'eux) quand celui-ci se plaignit auprès de lui pour ses problèmes de santé : «Accomplis la prière debout, et si tu ne peux pas, accomplis-la assis, sinon, sur ton flanc, sinon, allongé.»  (Rapporté par Al-Boukhârî et An-Nassâ'î )



voir sourate 3 pour confirmer ce hadith   :baraka2



A emain  :inchallah



 :salam3   :salam

         :salam4  :baraka3 mon  :))) question facile  :hamd  :angel: voici la réponse  :inchallah
190. En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, 

 

191. qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): «Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu.
    :salam4
   
 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 13:47:12

         :salam4  :baraka3 mon  :))) question facile  :hamd  :angel: voici la réponse  :inchallah
190. En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, 
 

191. qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): «Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu.
    :salam4
    


 :salam3    :salam



 :baraka ma sœur mouhtajiba c'est la bonne réponse  :angel: :machallah


Hadih

Le Prophète - Salla Allah aley wa Sallam - enseigna à l'un de ses Compagnons (qu'Allah soit Satisfait d'eux) quand celui-ci se plaignit auprès de lui pour ses problèmes de santé : «Accomplis la prière debout, et si tu ne peux pas, accomplis-la assis, sinon, sur ton flanc, sinon, allongé.»  (Rapporté par Al-Boukhârî et An-Nassâ'î )



Réponse

« Qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): "Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde- nous du châtiment du Feu ». (Sourate 3 verset 191)


Tafsir Ibn Kathir :


Les gens qui méditent : « Qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés » c'est-à-dire en toute posture selon leur capacité physique.  Il est cité dans les deux Sahih  que l’Envoyé d’Allah – Salla Allah alehi wa salem- a dit à Imran Ben Houssayn : « prie debout, si tu ne peux pas prie assis, si tu es aussi incapable de le faire, prie couché » (Sahih Boukhari et Mouslim)

 Donc c’est gens-là ne cessent d’exercer leurs pratiques religieuse, en toutes circonstance, soit en public, soit en leur for intérieur, Ils méditent sur la création des  cieux et  de la terre en s’apercevant de la sagesse du créateur, Son pouvoir. Sa science et Sa miséricorde.

Al-Darani a dit à cet égard : «  Je ne quitte ma maison sans que ma vue ne tombe sur une chose dont j’en profite et j’en trouve une leçon » Quant Al-Hassan Al-Basri, il a dit :  « Une heure de médiation vaut mieux qu’une nuit à prier durant »

Issa (Jésus) -Salla Allah alehi wa salem- a dit : «  Le bonheur est accordé a celui dont ses paroles sont une mention d’Allah, son silence une réflexion et sa vue pour en tiré une leçon »

Issa (Jésus) -Salla Allah alehi wa salem- a dit aussi: « Ô fils d’Adam, le faible, crains Allah ou que tu sois, sois faible en ce monde, fais que tes demeures soient les mosquées et les oratoires, entraine tes yeux à pleurer, ton corps à endurer, ton cœur à réfléchir, et ne te préoccupe plus de ce que tu va acquérir le lendemain »

Le prince des croyants Omar Ben Abdul Aziz, se trouvant parmi ses compagnons, commença à pleurer. En lui demandant la cause, il répondit : «  J’ai médité ce bas monde, ses délices et ses bonheurs et j’en ai tiré plusieurs leçons : A peine ses délice cessent, sa détresse commence. S’il n’y avait pas de morale pour ceux qui réfléchissent, il y aurait certainement des avertissements pour ceux qui se rappellent »

A l’inverse de ceux qui ne prêtent pas attention aux signes qui se trouvent dans les cieux et sur la terre, ceux qui prient Allah en le mentionnent à tout moment, méditant sur la création des cieux et de la terre et déclarent : « Tu n’as pas créé cela en vain » c’est a dire : Tu n’as pas crée toutes ces créatures sans but, mais au contraire, pour une raison logique : pour contribuer ceux qui font le mal. Puis  ces croyant-là chantent Sa pureté et s’écrient : « Gloire à Toi! Garde- nous du châtiment du Feu » Allah qui a crée tout par la vérité et avec équité, qui est  loin de tout défaut et vice, qu’Il nous préserve du châtiment du feu, qu’Il nous dirige vers les bonnes actions qui mènent au Paradis et nous éloignent de l’Enfer car : « Seigneur, celui que Tu précipites en Enfer tombe dans l’ignominie. Les pervers ne pourront compter sur aucun secours ».


Les fidèles disent aussi : «  Seigneur, nous avons entendu un crieur qui nous appelle à la foi, qui n’est que le Prophète – Salla Allah alehi wa salem- nous avons cru en lui, en son message et nous l’avons suivi, Seigneur, pardonne-nous nos péchés, dissimule-lez, efface nos mauvaises actions et rappelle-nous à Toi avec les bons et les juste. Seigneur, accorde-nous ce dont Tu nous as promis par l’intermédiaire de Tes Prophète et ne nous humilie pas au jour de la résurrection devant tout les peuples, car en vérité, Tu ne manques jamais à Tes promesses.

Il a été affirmé que l’Envoyé d’Allah – Salla Allah alehi wa salem- récitait les dix derniers versets de la sourate  « La famille d’Imran » quand il se levait la nuit pour faire la prière nocturne.
Ibn Abbas raconte : «  Je passai une nuit chez ma tante maternelle Maimouna. L’Envoyé d’Allah – Salla Allah alehi wa salem- (Son époux) s’entretient avec elle durant une heure puis se coucha. Au troisième Tiers de la nuit, il se leva, regarda le ciel et récita : « méditent sur la création des cieux et de la terre … jusqu'à la fin du verset. Puis il fit ses ablutions, se cura les dents et pria onze Rak’ats. Bilal appela à la prière de l’aurore, l’Envoyé d’Allah  – Salla Allah alehi wa salem- sotie de chez lui à la mosquée pour faire la prière avec les fidèles.

Dans un autre Hadith rapporter par Ibn Abbas, l’Envoyé d’Allah – Salla Allah alehi wa salem- quitta son appartement vers la fin de la nuit, regarda le ciel et récita : « méditent sur la création des cieux et de la terre … jusqu'à la fin de  la sourate, puis invoqua Allah par ces mots : « Allah Akbar mets de la lumière dans mon cœur, de la lumière dans ma vue, de la lumière à ma droite   et à ma gauche, de la  lumière devant moi et derrière moi, de la lumière au-dessus de moi et au-dessous de moi et assigne moi de la lumière au jour de la résurrection » (rapporté par Ibn Mardaweih)

Ata raconte : «  Nous, nous rendîmes Ibn  Omar, Oubayda Ben Oumayr et moi chez Aicha –qu’Allah l’agrée- et nous entrâmes chez elle alors qu’un voile nous séparait. Ibn Omar dit alors, ô Aicha raconte nous la chose la plus étonnante que tu as vue de l’Envoyé d’Allah – Salla Allah alehi wa salem- Elle pleura et répondit : «  Oh, toute ma vie était étonnante : Je me rappelé qu’une nuit – qui m’était consacrée- il entra chez moi et me dit : « Laisse-moi cette nuit adore Allah » Je lui  répondis : « Par Allah, j’aime être tout prés de toi comme j’aime que tu adores ton Seigneur »

Il se leva,  prit un peut d’eau contenue dans une outre et fit ses ablutions, puis il pria et pleura si longtemps que ses larmes mouillèrent sur le sol. Enfin, la prière terminée, il s’étendit sur le son flanc et pleura jusqu'à ce que Bilal arrivas pour l’avertir que c’est le moment de la prière de l’aurore. Bilal lui  demanda à l’Envoyé d’Allah  – Salla Allah alehi wa salem- : « Pourquoi pleur-tu et Allah ta pardonner tes fautes antérieures et futures ? » Il lui répondit : « Malheur a toi ô Bilal : Pourquoi ne pleuré-je pas alors que cette nuit J’ai reçu cette révélation : «  La création des cieux et de la terre, la succession des nuits et des jours sont des preuves pour les gens qui méditent ». Puis il dit : «  Malheur a celui qui récite ce verset sans méditer sur sa profonde significations » « Quand vous avez accompli la Salât, invoquez le nom d’Allah, debout, assis ou couchés sur vos côtés. Puis lorsque vous êtes en sécurité, accomplissez la Salât (normalement), car la Salât demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés ». (sourate 4 verset 103)





 :baraka ma sœur mouhtajiba   :angel:






 :salam3     :salam




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 13:47:12
:salam3   :salam



Question


Quelle est la sanction pour celle qui sont  contraintes à commettre l’adultère ?


Voir sourate 24


A ce soir  :inchallah



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Décembre 31, 2011, 17:23:30
 :salam :baraka
est ce que la réponse serait sourate 24 verset 33

33.Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes . Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.

 :baraka3 :salam4


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 31, 2011, 17:30:00
:salam :baraka
est ce que la réponse serait sourate 24 verset 33

33.Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes . Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.

 :baraka3 :salam4


 :salam4

 :machallah ma soeur vigie je voulais justement posté cette réponse  :hamd  :baraka

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 17:33:46
:salam :baraka
est ce que la réponse serait sourate 24 verset 33

33.Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes . Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.

 :baraka3 :salam4

 :salam3  :salam


 :baraka ma sœur vigie63 c'est la bonne réponse  :angel:  :machallah



Question

Quelle est la sanction pour celle qui sont  contraintes à commettre l’adultère ?


Réponse

« …Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu’elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde ». (Sourate 24 verset 33)




Tafsir Ibn Kathir :


« Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution » On a rapporté qu’a l’époque préislamique les hommes contraignaient leurs esclaves (femelles) à pratiquer la prostitution en leur imposant un certains pourcentage chaque fois qu’elles la faisaient. L’ Islam a aboli cette coutume, et les croyants sont ordonnés à s’en abstenir. On  a dit aussi , à propos de la révélation de ce verset , que Abdullah Ben Oubay Ben Saoul avait des esclaves qui poussait, d’avoir beaucoup de bénéfice de cet impôt qu’il leur imposait, d’avoir beaucoup d’enfants et de rester un maitre remarquable.

Entre autre récits concernant Abdullah   Ben Saloul et ses esclaves, on se contente de raconter celui-ci d’après As-Souddy :

«  Abdullah, le chef des hypocrites, avait une esclave appelée « Mouadza » chaque fois  que Abdullah recevait un hôte, il envoyait cette esclave pour avoir des rapport charnels avec lui, espérant par cet acte ignominieux gagner le respect de l’hôte et son amitié. Mouadza se rendit une fois chez Abou Bakr, le mit au courant et se plaignit du mauvais comportement de Abdullah".
   
   Abou Bakr, à son tour, alla trouver le prophète d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- qui lui demanda retenir l’esclave chez lui. Abdullah, ayant eu vent de l’acte du Prophète  –qu’Allah prie sur lui et le salut-, s’écria en menaçant : «  Qui peut me justifier l’actions de Mohamed qui se mêle de nos propres affaires et soulève nos esclaves contre nous ? » Allah a cette occasion fit cette révélation :« Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution »

En se procurant les biens de ce bas monde  en bénéficiant des impots imposés sur la prostitution. A cet égard, le Messager –qu’Allah prie sur lui et le salut- a interdit de bénéficier des biens  provenant de ces trois source : «  Le salaire du Saigneur, le prix de la prostitution et le salaire du devin ».

"Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu’elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde ".Allah pardonne à celle qui ont pratiqué la prostitution par contrainte, et le péché retombe sur celui qui les a obligées à le faire.

Dans un hadith authentique, le Messager d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut-  a dit : «  Allah fait preuve de mansuétude à l’égard de ma communauté quand elle pèche par erreur, oubli ou contrainte » (rapporte par Ibn Maja et Baïhaqi)



 :machallah ma  :))



 :salam  :salam3
 




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 17:35:51
 :salam3   :salam



Question


Quelle est la  peine à appliquer a ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire de  témoins ?




voir sourate 24





 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 31, 2011, 17:55:35
:salam3
 :bismiallah

Voici la réponse mon frère  :inchallah  :baraka3

Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins,
fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers, (4)  s 24

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 31, 2011, 18:00:25
 :salam4  :baraka3 akhy 4. Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers,

 

5. à l’exception de ceux qui, après cela, se repentent et se réforment, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.  :inchallah que c'est la bonne réponse  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 31, 2011, 18:02:33
 :salam4  :machallah  :machallah ma soeur fathéma tu m'a devancer  :machallah  ;D  :baraka   :baraka2 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 18:28:46
:salam3
 :bismiallah

Voici la réponse mon frère  :inchallah  :baraka3

Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins,
fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers, (4)  s 24

 :baraka2

 :salam4


:salam     :salam3


:baraka2 mes sœurs~°F@théma°~  et mouhtajiba vous avez la bonne réponse,  mais la sœur ~°F@théma°~ a été plus rapide  :angel:  :machallah



Question

Quelle est la  peine à appliquer a ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire de  témoins ?


réponse


« Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez- les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers », (sourate 24 verset 4)



Tafsir Ibn Kathir :

Ce verset détermine la peine qu’on doit infliger à celui qui diffame la femme libre de condition, adulte et vertueuse, et qui consiste à lui administrer quatre-vingts coups de fouet. Cette même peine s’applique quant il s’agit d’un homme diffamé ; aucune controverse n’existe entre les Ulémas à ce sujet.

Le diffamateur  est exempt de cette peine s’il présente la preuve évidente. C’est  pourquoi Allah a dit : «  Sans produire les quatre témoins d’usage, seront punis de quatre vingt coups de fouet. Leur témoignage n’est pas recevable. Car ce sont des méchants » Donc tout diffamateur qui ne présente pas les preuves requises est soumis à ces trois sentences.


1-   Une peine de quatre-vingts coups de fouet.

2-   Réfuter son témoignage

3-   Être pervers qui n’est pas juste ni auprès d’Allah ni auprès des gens.



Pourtant il y a exception : « A moins qu’ils ne se repentent et ne se rachètent pas une bonne conduite » cette exception porte sur la troisième sentence pour exemple le diffamateur de la perversité tandis que les autres restent en réfutant toujours son témoignage même s’il se repent ? Ou bien il ne reste qu’à lui appliquer la première sentence ?

Malek, Ahmed et Chafé’i ont jugé que s’il se repend, son témoignage sera accepté sans lui attribuer le titre de pervers.

Quant à Abou Hanifa, il ne sera pas exempté que de la troisième sentence.

Ach-Cha’bi et Al-Dahak, quant à eux, ont avancé qu’on acceptera son témoignage s’il condamne soi même en avouant que ce qu’il a dit était purement une calomnie. Et c’est Allah qui est le plus savant.



 :baraka2



 :salam3 :salam







Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Décembre 31, 2011, 18:28:46
:salam3   :salam



Quelle est la sanction qu'il faut appliquer contre l’esclave qui commet l’adultère?


voir sourate 4



A demain  :inchallah




 :salam    :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Décembre 31, 2011, 18:30:17
 :salam4 wa fik baarakallah mon frère  :machallah  :machallah ma soeur um-rayhane est trop rapide pour moi  :machallah  :allahakbar  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 01, 2012, 14:32:54
:salam  :salam3


Indice voir sourate 4 entre le verset 9 et 40  :baraka2




 :salam    :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 01, 2012, 15:35:51
:bismiallah
 :salam


Voici la réponse  :inchallah

  25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins.Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux .


j'ai mis tout le verset 25  ;D de la sourate 4  :hamd

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 01, 2012, 23:58:27
:bismiallah
 :salam


Voici la réponse  :inchallah

  25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins.Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux .


j'ai mis tout le verset 25  ;D de la sourate 4  :hamd

 :baraka3

 :salam4


:salam3   :salam


 :baraka ma sœur um-rayhane  c'est la bonne réponse  :angel:  :machallah



Question


Quelle est la sanction  contre l’esclave qui commet l’adultère.



reponse


« Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez- les avec l’autorisation de leurs maîtres (Wali) et donnez- leur un mahr convenable; (épousez- les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l’adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d' entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d’être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». (Sourate 4 verset 25)


Tafsir Ibn Kathir :


A celui qui est incapable d’épouser une femme de bonne condition et de lui assurer une vie conjugale à cause de la pénurie de ses moyens, Allah ordonne de prendre une parmi les captives de guerre croyantes après autorisation de son maitre. Dans ce cas, l’homme n’est tenu de juger la véracité de la foi de ces esclaves d’une façon catégorique, mais il n’a qu’à juger l’apparence et le comportement de cette femme et c’est Allah seul qui  est apte à scruter le tréfonds du cœur.

Donc l’autorisation du maitre  est absolument nécessaire d’après ces deux hadiths :

1)   « Tout esclave se marie sans la permission de son maitre est une fornicatrice »


2)   « Une femme ne peut pas donner une autre femme en mariage, ni une femme ne peut s’en donner sans représentant. Car toute femme qui se donne en mariage est fornicatrice »

« Donnez –leur une dot convenable » c'est-à-dire de bon gré sans les léser étant des esclaves, mais à condition qu’elles soient chastes et pudiques, sans être des prostituées ou bien qu’elles s’adonnent à la débauche ou d’avoir des relations clandestines avec certains hommes.

Au cas où ces esclaves, ayant accédé à une bonne condition, commettent l’adultère : «  La peine à leur appliquer doit être de moitié moindre que celle prévue pour les femmes de condition libre ». Mais il y a eu une divergence dans les opinions en ce qui concerne la peine appliquée à une captive de guerre qui a commis l’adultère, en voila les deux principales :

   La premières : Le terme « Ayant accédé à une bonne condition » Ibn Omar et Ibn Massoud ont dit qu’il s’agit de sa conversion à l’islam. Mais Ibn Abbas, Moujahid, Al-Hassan et d’autres ont dit : quand elle s’engage dans le mariage. Il s’avère, et c’est Allah qui est le plus Savant, de la suite du verset que c’est le mariage et non la conversion.

   Que cette esclave soit musulmane, une impie, mariée ou non, on lui applique cinquante coups de fouet si elle commet l’adultère, comme l’a commenté Ibn Abbas, bien que, selon le verset, cette peine n’est appliquée qu’aux mariées.
 Le vrai est que cette peine est d’obligation en tirant argument de ce hadith rapporter, dans le Sahih de Muslim, par Ali Ben Abi Taleb qui a dit : «  Homme ! Appliquer la peine prescrite à vos esclaves en cas d’adultère, qu’elles soient mariées ou non. L’Envoyé d’Allah  –qu’Allah prie sur lui et le salut- m’avait ordonné  de flageller une esclave qui a forniqué. Mais comme elle avait ses lochies, j’avais peur de la tue si je lui appliquais les cinquante coups de fouet. Mettant le Prophète  au courant de cela, il me répondit : «  Laisse la jusqu'à ce qu’elle se rétablisse »

A ce propos Abou Houraira rapporte que l’Envoyé d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- a dit : «  Quand une esclave commet l’adultère et que sa fornication soit mise en évidence, fustigiez la sans trop la réprimander. Si elle récidive, fustigiez la sans trop la réprimandé. Si elle commet l’adultère pour la troisième fois, vendez-la pour une corde en poil »

   La deuxièmes : Ibn Abbas et d’autres théologiens ont jugé que si une esclave commet l’adultère sans qu’elle soit mariée, elle est exempte de toute peine mais on la frappe pour la corriger. Ils ont tiré argument du hadith rapporter par Abou Houraira et Zaid ben Khaled qu’on ils ont demandé au Prophète d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salut- au sujet de l’esclave qui commet l’adultère sans être demandée au mariage, il répondit : «  Si elle fornique fustigiez-la, puis si elle fornique fustigiez-la, enfin si elle fornique fustigiez-la et vendez-la pour  fut-ce pour une corde en poils » (rapporter par Boukhari et Muslim). Ibn Chéhab, un des rapporteurs du hadith, a dit : «  Je ne me rappelle plus s’il a dit après la troisièmes ou la quatrièmes fois »

On peut en déduire du hadith précité que pour l’esclave, il n’a pas précisé le nombre de fornication. Quant à la femme de bonne condition la peine est appliquée à la première fois. Al-Chafé’i de sa part, a dit : «  Les Ulémas s’accordent pour l’exemption de l’application de la lapidation sur un  - ou une esclave fornicateurs, car le verset montre que l’esclave subit la moitié de la peine d’une personne libre. Donc la peine qu’on peut réduire à la moitié est la flagellation et non la lapidation (jusqu'à la mort) »

« De telles unions sont tolérées pour ceux qui craignent d’avoir des rapports illicites » Comme on l’a montré auparavant le mariage d’avec une esclave est soumis à conditions pour celui qui redoute la débauche et que le célibat lui pèse. Mais s’ils s’abstiennent et se montre patient, cela lui vaudra  mieux car un tel mariage n’engendre que des enfants esclaves et appartiendront au maitre de cette esclave. C’est pourquoi Allah dit : «  Si vous pouvez supporter l’abstinence du célibat, c’est préférable »

La majorité ont conclu qu’il est toléré d’épouser les esclaves à ceux qui ne peuvent pas assurer le ménage en se mariant d’avec les femmes de bonne condition, et pour évité la débauche. Un tel mariage est répugné à cause de l’esclavage des enfants et la bassesse de cet homme en ce détournant des femmes libre. Mais Abou Anifa et ses adeptes l’on contredit en ce qui concerne ces deux conditions. Ils ont déclaré : Il est permis à l’homme marié d’avec une femme de bonne conditions d’épouser une esclave croyante ou parmi les gens du Livre, s’il est capable ou non, redoute la débauche ou non. Ils se basent sue ce verset : «  Et avec les femmes de bonne condition faisant partie du peuple auquel le Livre a été donné avant vous » (sourate 5 verset 5) c’est à, dire les chastes qui englobent les femmes de bonne  condition et les esclaves.


 :baraka um-rayhane    :angel:


 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 01, 2012, 23:58:27
:salam3    :salam



Hadith

Dans le Hadith sahih , le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: « Lorsque je vous ordonne une chose faites- la dans la mesure de votre capacité et abstenez-vous de ce que je vous interdits» (Sahih Boukhari et Mouslim)



voir sourate 59  :baraka2




A demain soir :inchallah


 :salam3     :salam





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 02, 2012, 13:36:44
:salam3

Wa fik barak Allah swt mon frère said  :machallah

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 02, 2012, 13:42:40
:salam

 :bismiallah

Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition. (7)


  :inchallah que c'est la bonne réponse  :amine2


 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 02, 2012, 17:43:44
:salam

 :bismiallah

Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition. (7)


  :inchallah que c'est la bonne réponse  :amine2


 :salam4


 :salam     :salam3



 :baraka ma sœur Um-Rayhane  c'est la bonne réponse  :angel:  :machallah



hadith

Dans le Hadith sahih , le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: « Lorsque je vous ordonne une chose faites- la dans la mesure de votre capacité et abstenez-vous de ce que je vous interdits» (Sahih Boukhari et Mouslim)


réponse

«.... Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu' il vous interdit, abstenez- vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition». (sourate 59 verset 7)



tafsir Ibn Kathir


«Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu' il vous interdit, abstenez- vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition» C’est une exhorattion à se conformer aux ordres du Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa salem - qui veut pour sa communauté que le bien.

Masrouq rapporte qu’une femme vint trouver Ibn Mass’oud et lui dit: « Il m’est parvenu que tu es contre la femme qui se fait tatouer et celle qui porte de fausse chevelure. Y a t-il dans le Livre d’Allah (swt) un verset qui interdit interdit l’un et l’autre? ou bien une recommandation du Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- ?
Il lui répondit : Certe oui je l’ai trouvé mentionné dans le Livre d’Allah (swt) et d’après le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- .
Et la femme de répliquer : « Par Allah , j’ai lu tout le Coran sans y trouver une telle interdiction» Ibn Mass’oud lui dit alors : « N’as-tu pas trouvé ce verset : «Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu' il vous interdit, abstenez- vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition»  Oui répondit-elle.
Et Ibn Mass’oud de poursuivre : « J’ai entendu le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- interdire le tatouage, le port de fausse chevelures et l’ epilage» .
Elle rétorqua : « Peut-être je trouve une des tiennes faire cela!» Entre voir lui dit-il. Elle entra  pour regarder ses filles et ses femmes, puis sortit lui dire: « Je n’y ai rien trouvé sur elles»
Il rétorqua : « N’as-tu pas retenu la recommandation de l’un des pieux serviteurs d’Allah (le Prophète Chou’aib) qui a dit à son peuple: « Loin de moi l’intention de faire ce que je défends» (sourate 11 verset 88) Un autre récit fut rapporté par l’Imam Ahmed et qui est pareil au précédent, concernant Ibn Mass’oud et une femme de Bani Asad.

Il est cité dans un hadith authentique , le Messager d’Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: « Lorsque je vous ordonne une chose faites- la dans la mesure de votre capacité et abstenez-vous de ce que je vous interdits» (Sahih Boukhari et Mouslim)

Puis Allah avertit les Gens d’enfreindre ses lois car «Sa répression est implacable».



 :baraka  Um-Rayhane    :angel:



 :salam3    :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 02, 2012, 17:43:44
:salam3   :salam



Hadith

Abou Houraira rapporte que le Prophéte d’Allah-Sala Allah aley wa salem- a dit : «Allah -à Lui la Puissance  et la Gloire- dit: « Qui est plus inique que celui qui prétend créer comme Je crée? Qu’ils créent donc un atome (ou une petite mouche) ou un grain d’orge» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)



voir sourate 22  :baraka2



A plus  :inchallah



 :salam3  :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 02, 2012, 18:04:37
 :salam4  :baraka3 cher frère saïd2012 voici  :inchallah la réponse verset 73: ô hommes ! Une parabole vous est proposée, écoutez-la : “Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles ! ”  :baraka3  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: vigie63 le Janvier 02, 2012, 18:04:48
 :salam :baraka
la bonne réponse serait elle sourate 22 verset 73n :inchallah

73. Ô hommes! Une parabole vous est proposée, écoutez-la: «Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles!»

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 02, 2012, 20:16:25
:salam4  :baraka3 cher frère saïd2012 voici  :inchallah la réponse verset 73: ô hommes ! Une parabole vous est proposée, écoutez-la : “Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles ! ”  :baraka3  :salam4
:salam :baraka
la bonne réponse serait elle sourate 22 verset 73n :inchallah

73. Ô hommes! Une parabole vous est proposée, écoutez-la: «Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles!»

 :salam4


 :salam    :salam3




:baraka2  mes sœurs mouhtajiba et vigie63  vous avez la bonne réponse :angel:  :machallah




Hadith

Abou Houraira rapporte que le Prophète d’Allah-Sala Allah aley wa salem- a dit : «Allah -à Lui la Puissance  et la Gloire- dit: « Qui est plus inique que celui qui prétend créer comme Je crée? Qu’ils créent donc un atome (ou une petite mouche) ou un grain d’orge» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)



réponse

«Ô hommes! Une parabole vous est proposée, écoutez- la: "Ceux que vous invoquez en dehors d' Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s' uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont (également) faibles!»(sourate 22- verset 73 )




Tafsir Ibn Kathir

Pour montrer le manque de raisonnement des idolâtres et pour dénigrer et mépriser leur divinités, Allah leur propose un exemple en attirant leur attention pour mieux le concevoir: «Ceux que vous invoquez en dehors d' Allah ne sauraient même pas créer une mouche» une mouche selon le texte, quelques soient toutes leurs forces réunies.

A cet égard, Abou Houraira rapporte que le Prophète d’Allah-Sala Allah aley wa salem- a dit : «Allah -à Lui la Puissance  et la Gloire- dit: « Qui est plus inique que celui qui prétend créer comme Je crée? Qu’ils créent donc un atome (ou une petite mouche) ou un grain d’orge» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)

Puis Allah les défie: «quand même ils s' uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre» Si ces insectes -ou ces mouches-leur enlèvent quelques chose, ces divinités ne peuvent ni leur tenir tête ni récupérer ce que les insectes leurs ont enlevé. Combien faibles sont celui qui cherche et le cherché.

Les hommes n’ont pas pour Allah les égard qui conviennent. Suivant une autre interprétation, Ils n’ont pas estimé Allah à Sa vraie mesure quand ils ont adoré d’autres divinités qui sont impuissantes à tenir tête à ces mouches. Car Allah est fort et puissant, qui crée et recrée , fait mourir et ressuscite.







 :baraka2 mouhtajiba et vigie63   :angel:





 :salam    :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 03, 2012, 07:32:36
 :salam3

:soubhanAllah mon frère said on va tous ecrire en rouge pour se faire entendre ou quoi?? :soubhanAllah :soubhanAllah


Ne t'inquiète pas on arrive à lire même si c'est écrit en petit et en noir :D :D :D  :hamd

bref voilà nous avons mis la video de côté pour la visionner donc c'est pour cela que tu ne voyais pas ton message et pas la pènne de s'enérver pour rien :soubhanAllah

c'est notre travail et notre devoir de visionner chaque vidieo et chaque message mon frère alors un peut de patience  :inchallah  :baraka2



PS: Macha Allah et Barak Allahou fik pour la video Mais elle est deja sur le forum voici le lien http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php/topic,32439.0.html
 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: nejma1962 le Décembre 30, 2012, 10:20:51
Salem


C'est très intéressant est instructif ce qu'on peut apprendre  sur ce fil "A la lumière du Coran Al-Karim"  j'aimerais savoir comment sa fonctionne  ?

MERCI


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2012, 11:14:43
 :salam4

:machallah :hamd :allahakbar

 :baraka ma soeur en fait ce fil a été créer par notre frère said et il a le tafsir du Coran D'Ibn Kathir du coup il pose les questions
sur le Coran et il répond selon la Traduction et le tafsir d'Ibn Kathir Rahimahou Allah.

donc si tu veux poser une question sur le Coran ou hadith etc etc tu peux aller ici http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php/topic,35865.30.html

si tu n'a pas le tafsir d'Ibn Kathir.


 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: nejma1962 le Décembre 30, 2012, 11:57:07
salem


Merci ma sœur Um♥Rayhane d'avoir répondu - Pour ce qui est de poser une question sur le coran ou le hadith c'est trop compliquer je n'est pas assez de science  en la matière je laisse ce soin a ceux qui ont  cette science comme le frère said ou autres--

C'est très instructif !

MERCI


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Décembre 30, 2012, 12:40:28
:salam4

Wa fiki barak Allah ma soeur

 :hamd qu'Allah nous accorde Sa Science ma soeur et sa compréhension

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 04, 2013, 21:03:56
 :salam3


Hadith

Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : "[ Quiconque s'apparente à un autre que son vrai pére, tout en le sachant, aura mécru" (Sahih Boukhari et Mouslim)


Donner le verset pour confirmer le hadith :voir sourate 32-33 bonne lecture

 :baraka2   


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: khalid-yasin le Janvier 04, 2013, 23:03:17
:salam3


Hadith

Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : "[ Quiconque s'apparente à un autre que son vrai pére, tout en le sachant, aura mécru" (Sahih Boukhari et Mouslim)


Donner le verset pour confirmer le hadith :voir sourate 32-33 bonne lecture

 :baraka2   
                                                                       :bismiallah
                                   :salam3

peut-étre ses deux verset mon  :))) said 2012  :)  :baraka3

4. Allah n’a pas placé à l’homme deux cœurs dans sa poitrine. Il n’a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: «Tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère(2)». Il n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c’est Lui qui met [l’homme] dans la bonne direction.

5. Appelez-les du nom de leurs pères: c’est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux(3).

                                             :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 04, 2013, 23:09:11
 :salam2


 :baraka3 akhi said d'avoir relancer se fil  :machallah

pour la réponse je propose le verset 5 de la sourate al-ahzab

5. Appelez-les du nom de leurs pères : c' est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux


 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 05, 2013, 09:02:40
 :salam3


Hadith

Abou Oumama a dit: " J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah  - Salla Allah Aley wa Salem- : " Comment ta venue a-t-elle été annoncées?" Il me répondit : " C'était l'invocation d'Abraham, la bonne annonce de Jésus, et ma mére, lors de ma conception, a vu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm" (Rapporté par Ahmed)


donne un verset pour confirmer ce hadith - voir sourate 2 entre le verset (70 et 200) et sourate 61   :baraka2


à ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 05, 2013, 09:02:48
:salam3


Hadith

Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : "[ Quiconque s'apparente à un autre que son vrai pére, tout en le sachant, aura mécru" (Sahih Boukhari et Mouslim)


Donner le verset pour confirmer le hadith :voir sourate 32-33 bonne lecture

 :baraka2   
                                                                       :bismiallah
                                   :salam3

peut-étre ses deux verset mon  :))) said 2012  :)  :baraka3

4. Allah n’a pas placé à l’homme deux cœurs dans sa poitrine. Il n’a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: «Tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère(2)». Il n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c’est Lui qui met [l’homme] dans la bonne direction.

5. Appelez-les du nom de leurs pères: c’est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux(3).

                                             :salam4


 :salam3


Fikoum Baraka Allah mon  :)))  khalid-yasin et ma  :)) mousliha qu'Allah (swt) vous comble de Ses bienfait .

 :soubhanAllah vous avez toujours la pêche  :machallah et vous avez tous les deux la bonne réponse , mais le  :))) khalid-yasin a été plus rapide :angel4:



Hadith

Le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : " Quiconque s'apparente à un autre que son vrai pére, tout en le sachant, aura mécru" (Sahih Boukhari et Mouslim)

Réponse

 " {...} Il n' a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos (qui sortent) de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c' est Lui qui met (l' homme) dans la bonne direction.Appelez- les du nom de leurs pères: c' est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez- les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux."   (sourate 33  verset 4,5)


Explication: d'aprés Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).


" Il n' a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants " Ce  verset fut révélé au sujet de Zaid Ben Haritha l'affranchi du Prophète - Sala Allah alley Wa Salem- Il l'avait adopté avant de recevoir le message de la révélation. On l'appelait : " Zaid Ben Mohamed "  Allah a voulu mettre fin à cette filiation, tout comme Il  a dit dans un autre verset  " Non Mohamed n'est plus le père d'aucun d'entre vous. Il est le Prophète d'Allah et le dernier des Prophètes" (sourate 33 verset 40) En mettant fin aux dires des gens que Zaid est le fils de Mohamed. A savoir qu'aucun des fils du Prophète -Salla Allah aley Wa Salem- n'a survécu pour atteindre l'âge de puberté. Il a eu  de Khadija : Al-Qassem ; Al-Taeb et  At-Taher  qui mourut aussi en bas âge. Il a eu également Ibrahim de Marie la copte qui mourut aussi  étant nourrisson. Quant à ses filles, il a eu quatre de Khadija qui sont: Zainab, Rouqaya, Oum Koulthoum et Fatima -Qu'Allah les agrée tous- De son vivant, trois filles trépassèrent, et seule Fatima survécut mais elle ne tarda à mourir six mois après son père.
 " Ce sont des propos (qui sortent) de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c' est Lui qui met (l' homme) dans la bonne direction " et que  les gens cessent de prétendre cette filiation et qu'ils nomment chaque enfant par le nom de son véritable père " Appelez- les du nom de leurs pères" Il y a donc une abrogation de toute prétention, et ceci est la pure vérité et l'équité.

Abdullah Ben Omar a dit: " Nous n'avions cessé d'appeler Zaid Ben Haritha, l'esclave affranchi du Prophète -Salla Allah aley Wa Salem- jusqu'à  la révélation de ce verset . A cette époque les gens traitaient les fils adoptifs comme des vrais enfants légitimes, même  ils les laissaient seuls avec leurs femmes. Après l'abrogation de cette filiation, Allah (swt) a permis à son messager -Salla Allah aley wa selem-de se marier d'avec Zainab Bent Jahch, la femme répudiée de Zaid Ben Haritha, et ceci "Pour qu'il ne soit plus interdit aux musulmans d'épouser les femmes abandonnées par leurs fils adoptifs (sourate 33 verset 37)

Allah (swt) ordonne de réfuter les présomptions de ceux qui donnent leurs noms aux enfants adoptifs si les péres de ceux-ci sont connus, sinon, qu'ils les considèrent comme des frères en religion. Allah a dit : "Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez- les comme vos frères en religion ou vos alliés. " Le Prophète -Salla Allah aley wa salem- a dit : " Ali tu es des miens et je suis des tiens" et à Ja'far : " Tu me ressembles en apparence et en caractère" A Zaid, il a dit " Tu est notre frére et un de nos protégés"

Dans un hadith authentique, le Prophète -Salla Allah aley wa salem-  a dit : " Quiconque s'apparente à un autre que son vrai pére, tout en le sachant, aura mécru" (Sahih Boukhari et Mouslim). On trouve dans ce hadith un avertissement et une menace pour quiconque désavoue son propre origine et sa parenté.

 "Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux" Cela veut dire : Il n'y a pas de faute à reprocher aux gens s'ils font une chose pareille par erreur, surtout après qu'ils aient déployé leur effort à la recherche de la vérité. A ce propos, le Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem-  a dit : " Quand un juge d'après ses propos donne le verdict exact, il aura une récompense double, et s'il est faux , il aura quand même une seule" Et dans un autre hadith, il a dit : " Allah m'a accordé qu'Il fera preuve de mansuétude à l'égard de ma communauté lorsqu'elle péche par erreur, oubli ou contrainte" (Rapporté par Ibn Maja et Al Baihaqi)

source Tafsir Ibn Kathir - volume 5/6  page 156



 :baraka2  - mousliha - khalid-yasin  :angel: 


 :baraka2



Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 05, 2013, 09:05:55
:salam3


Hadith

Abou Oumama a dit: " J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah  - Salla Allah Aley wa Salem- : " Comment ta venue a-t-elle été annoncées?" Il me répondit : " C'était l'invocation d'Abraham, la bonne annonce de Jésus, et ma mére, lors de ma conception, a vu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm" (Rapporté par Ahmed)


donne un verset pour confirmer ce hadith - voir sourate 2 entre le verset (70 et 200) et sourate 61   :baraka2


à ce soir  :inchallah



 :salam3



 :salam4

:machallah :baraka2 j'ai cité ce message car j'ai validé la réponse en deuxième du coup elle se retrouve a la fin  :soubhanAllah

donc on va chercher la bonne réponse  :inchallah  :baraka3 akhy lkarim pour les questions  :machallah :hamd :allahakbar

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 05, 2013, 13:38:01
 :salam3


Hadith

Abou Oumama a dit: " J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah  - Salla Allah Aley wa Salem- : " Comment ta venue a-t-elle été annoncées?" Il me répondit : " C'était l'invocation d'Abraham, la bonne annonce de Jésus, et ma mére, lors de ma conception, a vu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm" (Rapporté par Ahmed)


donne un verset pour confirmer ce hadith - voir sourate 2 entre le verset (70 et 200) et sourate 61   :baraka2


à ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 05, 2013, 16:40:03
 
:salam4
         :baraka3 cher frère said2012 re-bienvenu a toi  :machallah       
voici l'une des réponses  :inchallah
         
sourate 61 verset 6. Et quand Jésus fils de Marie dit: «Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmad»(2). Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: «C’est là une magie manifeste».
     
je vais essayer de chercher l'autre  :inchallah
       
:baraka3  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 05, 2013, 16:59:54
:salam4
         :baraka3 cher frère said2012 re-bienvenu a toi  :machallah       
voici l'une des réponses  :inchallah
        
sourate 61 verset 6. Et quand Jésus fils de Marie dit: «Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmad»(2). Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: «C’est là une magie manifeste».
     
je vais essayer de chercher l'autre  :inchallah
      
:baraka3  :salam4

:machallah ma  :)) ¤ Um-Tessnime ¤ c'est la bonne réponse :angel:   :baraka


Hadith

Abou Oumama a dit: " J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah  - Salla Allah Aley wa Salem- : " Comment ta venue a-t-elle été annoncées?" Il me répondit : " C'était l'invocation d'Abraham, la bonne annonce de Jésus, et ma mére, lors de ma conception, avu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm" (Rapporté par Ahmed)

Réponse

"Notre Seigneur! Envoie l' un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c' est Toi certes le Puissant, le Sage!"  (sourate 2 verset 129)

"Et quand Jésus fils de Marie dit: "Ô Enfants d' Israël, je suis vraiment le Messager d' Allah (envoyé) à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d' un Messager à venir après moi, dont le nom sera "'Ahmad". {...} (Sourate 61  verset 6  )

Explication: d'aprés Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).


Ibrahim implora Allah afin qu'il envoie aux habitants de cette enceinte Sacrée un Messager  de sa postérité, cette imploration concorda avec ce qu'Allah (swt) avait prédestiné. Mohamed fut envoyé vers tous les gens et les Djinns sans distinction .

Abou Oumama a dit: " J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah  - Salla Allah Aley wa Salem- : " Comment ta venue a-t-elle été annoncées?" Il me répondit : " C'était l'invocation d'Abraham, la bonne annonce de Jésus, et ma mère, lors de ma conception, a vu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm" (Rapporté par Ahmed)

Ce hadith signifie qu'Ibrahim  - Salla Allah Aley wa Salem- était le premier qui parla de lui, sa mention ne cessa d'être répandue parmi les gens jusqu'à ce que Jésus fils de Marie, le dernier Prophète envoyé aux fils d’Israël, se leva parmi ces derniers en sermonneur et leur dit:"Et quand Jésus fils de Marie dit: "Ô Enfants d' Israël, je suis vraiment le Messager d' Allah (envoyé) à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d' un Messager à venir après moi, dont le nom sera "'Ahmad".(Sourate 61  verset 6  ).

C'est pourquoi il a dit: " Je suis l'invocation d'Abraham et la bonne nouvelle de Jésus. Il a dit aussi : " Ma mère a vu une lumière qui sortait d'elle pour éclairer les palais de Châm", et on l'a commenté de la façon suivante: Sa mère a vu cela en rêve et l'a raconta ses concitoyens, et cette nouvelle fut répandue parmi eux, et ce n'était qu'un préambule de sa venue. Quant à l'illumination des palais de Châm en particulier, elle était une allusion à la stabilité de sa religion dans ce pays à la fin du temps. C'est pourquoi cette religion sera, avant l'Heure Suprême ,  le fief de l'Islam, ou Jésus fils de Marie descendra à Damas auprès du Manara oriental.

Il a été rapporté à ce propos dans les Sahihs que le Prophète  - Salla Allah Aley wa Salem- a dit: " Une fraction de ma communauté ne cessera de combattre pour défendre le droit (ou la vérité) et elle triomphera jusqu'au jour de la résurrection.  Jésus le fils de Marie descendra auprès du minaret blanc à Damas...." On trouve chez Al-Boukhari  cet ajout : " Alors qu'ils se trouveront au pays de Châm" .

Ce prophète - Salla Allah Aley wa Salem-  enseignera le Coran et la Sunna aux gens et les purifiera, c'est à dire, comme a dit Ibn Abbas, la soumission à Allah (swt) et la sincérité dans le culte
 
 Tafsir Ibn Kathir - volume 1/6..6/6 - pages188,189- 255


 :baraka ¤ Um-Tessnime ¤ toujours la pèche  :machallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 05, 2013, 17:02:40
 :salam4 wa fik baarakallah mon frère  ;)  :hamd  :baraka3  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 05, 2013, 18:08:51
 :salam3




Hadith

Qays Ben Acem vint chez le Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem- et lui, dit : " O Messager d'Allah , du temps de la jahilia, j'ai enterré quelques unes de mes filles"  Il lui répondit : " Contre chacune d'elles, affranchis une ou un esclave" - Je n'ai que des chameaux, répliqua Qas. Et le Prophète dit: " Alors fais une offrande d'une chamele bien grasse, pour chacune d'elles" (Rapporter par Abdul-Razaq et Al-Bazzar)


voir sourate 81/82 donner le verset pour confirmer le Hadith



 :baraka2
      :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 05, 2013, 23:19:58
 :salam2


wafik baraka  :allah akhi said


sourate 81 verset:  8. et qu'on demandera à la fillette enterrée vivante

9. pour quel péché elle a été tuée


 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 06, 2013, 08:18:34
:salam2

wafik baraka  :allah akhi said

sourate 81 verset:  8. et qu'on demandera à la fillette enterrée vivante

9. pour quel péché elle a été tuée

 :salam2


 :baraka ma   :)) mousliha c'est la bonne réponse  :angel:  :machallah


Hadith

Qays Ben Acem vint chez le Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem- et lui, dit : " O Messager d'Allah , du temps de la jahilia, j'ai enterré quelques unes de mes filles"  Il lui répondit : " Contre chacune d'elles, affranchis une ou un esclave" - Je n'ai que des chameaux, répliqua Qas. Et le Prophète dit: " Alors fais une offrande d'une chamele bien grasse, pour chacune d'elles" (Rapporter par Abdul-Razaq et Al-Bazzar)

Réponse

" Qu' on demandera à la fillette enterrée vivante ,pour quel  crime elle a été mise à mort" (Sourate81  verset 8,9 )



Explication: d'aprés Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).

" Qu' on demandera à la fillette enterrée vivante ,pour quel  crime elle a été mise à mort"A savoir que les gens du temps de l'ignorance enterraient leurs filles vivantes par mépris et de peur de scandale (qui pourra avoir lieu en grandissant) . Ce jour-là, cette fille sera interrogée pour sanctionner l'auteur, tout comme l'homme opprimé qui demandera vengeance de son oppresseur. plusieurs hadith relatifs a ce sujet nous avons choisi ces quelques-uns :

Khanza Bent Mou'awia As-Souraymya demanda au Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem- : "O  Messager d'Allah, quels sont les élus du Paradis? " Il lui répondit: " Ils sont les Prophètes, les martyrs, les enfants (mort en bas âge) et les filles enterrées vivantes" (Rapporté par Ahmed)

Qays Ben Acem vint chez le Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem- et lui, dit : " O Messager d'Allah , du temps de la jahilia, j'ai enterré quelques unes de mes filles"  Il lui répondit : " Contre chacune d'elles, affranchis une ou un esclave" - Je n'ai que des chameaux, répliqua Qas. Et le Prophète dit: " Alors fais une offrande d'une chamele bien grasse, pour chacune d'elles" (Rapporter par Abdul-Razaq et Al-Bazzar)

 Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ). volume 6/6 page452

 :baraka ma  :))  :angel4:


 :salam3 





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 06, 2013, 08:18:34
:salam   :salam3


Hadith

Le Prophète- Salla Allah aley wa salem- : ""Celui qui a été questionné à propos d’une science et la cache,  on lui mettra une  bride de feu, au Jour de la Résurrection!"( Rapporté par Al-Tirmidhi , Abou Dawoud, ibn Maja et d’autres).

Donner un seul verset pour confirmer ce hadith : voir sourate 2 et 3 - indice entre le verset 50 est 200

à ce soir  :inchallah

 :baraka2     

 :salam3


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: khalid-yasin le Janvier 06, 2013, 17:10:03
:salam   :salam3


Hadith

Le Prophète- Salla Allah aley wa salem- : ""Celui qui a été questionné à propos d’une science et la cache,  on lui mettra une  bride de feu, au Jour de la Résurrection!"( Rapporté par Al-Tirmidhi , Abou Dawoud, ibn Maja et d’autres).

Donner un seul verset pour confirmer ce hadith : voir sourate 2 et 3 - indice entre le verset 50 est 200

à ce soir  :inchallah

 :baraka2     

 :salam3

                                                                                                :bismiallah
                        :salam3

Mon  :))) Said  :baraka3 je te propose les versets suivants :
Sourate 2 La vache.
146. Ceux à qui nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d'entre eux cache la vérité, alors qu'ils la savent!
Sourate 3 Al Imran.
71. Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité?
 :inchallah la bonne réponse fréro  ;)
exercice trés profitable  :machallah  ;D

                                    :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 06, 2013, 21:08:31
:salam   :salam3


Hadith

Le Prophète- Salla Allah aley wa salem- : ""Celui qui a été questionné à propos d’une science et la cache,  on lui mettra une  bride de feu, au Jour de la Résurrection!"( Rapporté par Al-Tirmidhi , Abou Dawoud, ibn Maja et d’autres).

Donner un seul verset pour confirmer ce hadith : voir sourate 2 et 3 - indice entre le verset 50 est 200

à ce soir  :inchallah

 :baraka2     

 :salam3

                                                                                                :bismiallah
                        :salam3

Mon  :))) Said  :baraka3 je te propose les versets suivants :
Sourate 2 La vache.
146. Ceux à qui nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d'entre eux cache la vérité, alors qu'ils la savent!
Sourate 3 Al Imran.
71. Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité?
 :inchallah la bonne réponse fréro  ;)
exercice trés profitable  :machallah  ;D

                                    :salam4

 :salam3

 :machallah  :machallah mon  :)))  :angel4: c'est la bonne réponse .

Il y a plusieurs sourate sur ce sujet mais je n'est mis que quelque uns .

Hadith

Le Prophète - Salla Allah aley wa salem -: ""Celui qui a été questionné à propos d’une science et la cache,  on lui mettra une  bride de feu, au Jour de la Résurrection!"( Rapporté par Al-Tirmidhi , Abou Dawoud, ibn Maja et d’autres).


Réponse


Allah (swt) :

"Ceux à qui nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d'entre eux cache la vérité, alors qu'ils la savent!" (sourate 2 verset 146)

" Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l' exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu' Allah maudit et que les maudisseurs maudissent," (Sourate 2 verset 159)

" Ceux qui cachent ce qu' Allah a fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne s' emplissent le ventre que de Feu. Allah ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas. Et il y aura pour eux un douloureux châtiment." (Sourate2 verset  174)

" Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité? (sourate 3 verset 71)

"Allah le Très Haut dit : Allah prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement: «Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas». Mais ils l’ont jeté derrière leur dos et l’ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait ! " ( Sourate 3  verset 187)


Explication: d'aprés Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).

C'est une grande menace lancées contre ceux qui cachent ce que les Envoyés ont apporté comme Signes manifestes et bonne direction aux hommes après qu'Allah (swt) les ait montrés à Ses serviteurs dans les Livres révélés. Ce verset fut descendu au sujet des gens du Livre qui ont dissimulé aux hommes la venue de Mohamed -Sala Allah aley Wa Salem-.

 Il a été rapporté dans un hadith prophétique : "Celui qui a été questionné à propos d’une science et la dissimule, on lui mettra une  bride de feu, au Jour de la Résurrection!" ( Rapporté par Al-Tirmidhi , Abou Dawoud, ibn Maja et d’autres).

Allah (swt) s'étonne de leur agissement comment ils pourront supporter le châtiment du Feu en persévérant dans leurs péchés et leur insoumission? Allah (swt) a révélé à Son Messager Mohamed -Salla Allah aley wa salem- comme uax autres Messagers, des Livres pour maintenir la vérité et abolir l'erreur. Mais ceux-là les ont tournés en dérision. Ce Prophète qui est le dernier ne fait que leur interdire le répréhensible, ordonner le bien et appeler à la voie droite, et eux ne font que le traiter de menteur, cacher ce qu'Allah (swt) a révélé à son sujet, en trouvant dans le schisme qui les éloigne de la foi.

Au jour de la résurrection, Allah (swt) ne leur adressera plus la parole à cause de la dissimulation de la venue du Prophète, ne les purifiera pas, ne fera jamais leur éloge, mais ils subiront un châtiment exemplaire. Car ils ont caché ce qu'Allah (swt) a révélé du Livre et l'ont troqué à vil prix, et le chemin droit contre l'erreur.

Il a été rapporté dans un hadith: " Même les poissons dans la mer implorent le pardon à tout les savants qui ne cachent pas Sa sciences" Le verset précité affirme que celui qui dissimule une science encourra la malédiction d'Allah (swt), des anges et de  ceux qui maudissent, mais Allah a fait exception de ceux qui se repentissent et divulguent aux gens ce qu'ils ont caché.

source : Tafsir Ibn Kathir : volume 1/6  pages 218, 230 et 576



 :baraka3 mon  :))) khalid-yasin  :angel:


 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 06, 2013, 21:08:31
 :salam3


Hadith

Il a été rapporté qu'on a fait connaitre à l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- qu'un homme avait répudié sa femme par trois fois en un seul mot. Il se leva irrité et s'écria : " Est-il permis d'abuser  du Livre d'Allah alors que je me trouve parmi vous ?" (Rapporté par Nassai)

donner le verset pour confirmer ce hadith : indice voir sourate 2 entre le verset 150 à 250




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 06, 2013, 21:18:50
 :salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse a la dernière question

sourate 2 verset 230. S'il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu'elle n'aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu'ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d'Allah. Voilà les ordres d'Allah, qu'Il expose aux gens qui comprennent .

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 07:11:05
:salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse a la dernière question

sourate 2 verset 230. S'il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu'elle n'aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu'ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d'Allah. Voilà les ordres d'Allah, qu'Il expose aux gens qui comprennent .

 :salam2

:salam3

PARTIE 1

 Trop rapide ma soeur mousliha  :o  :machallah

 :baraka ma  :)) mousliha  :angel: c'est la bonne réponse  :machallah



Hadith

Il a été rapporté qu'on a fait connaitre à l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- qu'un homme avait répudié sa femme par trois fois en un seul mot. Il se leva irrité et s'écria : " Est-il permis d'abuser  du Livre d'Allah alors que je me trouve parmi vous ?" (Rapporté par Nassai)


Réponse :

" Le divorce est permis pour seulement deux fois. Alors, c' est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse. Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous leur aviez donné, - à moins que tous deux ne craignent de ne point pouvoir se conformer aux ordres imposés par Allah. Si donc vous craignez que tous deux ne puissent se conformer aux ordres d' Allah, alors ils ne commettent aucun péché si la femme se rachète avec quelque bien. Voilà les ordres d' Allah. Ne les transgressez donc pas.

Et ceux qui transgressent les ordres d' Allah ceux-là sont les injustes.S' il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu' elle n' aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu' ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d' Allah. Voilà les ordres d' Allah, qu' Il expose aux gens qui comprennent ". (sourate 2  verset 229,230 )


Explication d'après le Tfsir d'Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Au début de l'ère islamique, le mari avait toujours le droit de reprendre sa femme qu'il avait répudiée même par cent fois tant qu'elle était dans sa période d'attente. Comme cela pouvait être au désavantage de la femme, le verset précité fut révélé pour restreindre le nombre de fois à trois en permettant au mari de rependre sa femme répudiée par deux fois sans lui désigner une nouvelle dot, mais à la troisième cette dot devient d'obligation.

Hicham ben 'Ouwva a rapporté d'après son père qu'un homme a dit à sa femme: «Je ne te répudie pas et je ne te laisse pas vivre avec moi sous un même toit››. Elle lui demanda: «Comment cela?» ll répondit: «je te répudie et une fois que tu seras à fin de la période d'attente, je te reprendrai››. La femme alla chez l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- pour lui faire part de propos de son mari, Allah -à Lui la puissance et la gloire- fit descendre ce verset: «la répudiation a lieu deux fois››.

 'Aicha, de sa part, a rapporté des propos pareils qui montrent comment était le comportement des maris vis-à-vis de leurs femmes répudiées avant la révélation du verset qui a réglé la répudiation.

«En cas de reprise, traitez votre femme avec égards. Ou bien si vous Pardonnez, faites-le avec correction››. Cela signifie que lorsque le mari répudie sa femme par une ou deux fois, il aura le choix tant qu'elle passe sa période d'attente, il pourra: ou bien la reprendre d'une manière convenable n'ayant pour but que la réconciliation et le bon traitement, ou de la laisser purger sa période qu'après il n'aura le droit de se remarier d'avec elle qu'en lui fixant  une nouvelle dot. Dans ce cas il ne devra plus la léser dans ses droits ni lui causer aucun préjudice.

Anas Ben Malek a raconté qu'un homme vint trouver le Prophète -qu'Allah le bénisse et le salue- et lui dit: «Ô Envoyé d'Allah! Allah a dit que la répudiation peut être prononcée deux fois, où en est la troisième? ››  ll lui répondit -Salla Allah aley wa salem-: «C'est bien la suite du verset:  Reprenez-la d'une manière convenable ou renvoyez-la décemment››.

«Il vous et interdit de reprendre à vos femmes quoique ce soit de ce que vous leur avez donné››. ll n'est donc plus permis aux hommes de contraindre leurs femmes et les maltraiter pour les obliger à racheter leur liberté en se désistant de leurs dots ou d'une partie d'elles, comme Dieu le montre dans un autre verset: «... ni de les empêcher de se remarier pour vous emparer d'une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu'elles n'aient manifestement commis une action infame››. (sourate 4 verset 19)

La femme dans ce cas pourra:

- ou bien céder à son mari une partie de ses droits ou une partie d'eux de bon gré selon les dires de Dieu: «Mais si elles sont assez bonnes pour vous en abandonner une part, mangez celle-ci en paix et tranquillité››) [Sourate 4 verset 4].

- ou bien racheter sa liberté et de se dégager du lien conjugal à cause d'un manquement à ses devoirs ou à cause de son mépris pour son mari. Elle lui rendra ce qu'il lui avait donné en plus d'un autre don si elle voudra, et par ce faire elle ne commettra aucun péché. Voilà le sens de ce verset: «Il vous est interdit de reprendre à vos femmes quoique ce soit de ce que vous leur avez donné à moins que tous deux ne craigniez d'outrepasser les lois d'Allah en vivant ensemble. Si vous avez tous deux de pareilles craintes, la femme pourra racheter sa liberté, sans que ce soit pour vous une péché››.

Mais le cas est tout à fait différent si la femme n'a aucune excuse valable et veut se dégager du lien conjugal, elle commettra ainsi une action inconvenable, et c'est pourquoi l'Envoyé de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue- a dit: «Toute femme demande à son mari de la répudier sans une excuse valable, ne sentira plus l 'odeur du Paradis» (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud et Ibn Maja) . Et dans un autre hadith il a dit: «Les femmes qui demandent le «Khol'» (une répudiation contre un don) sont des hypocrites››.

Des ulémas anciens et contemporains ont jugé que le Khol' n'est plus admissible s'iI n'est demandé de la femme à cause d'une séparation de sa part ou d'une insubordination, et dans ce cas il est toléré au mari d'accepter le rachat. lls ont ajouté que le Khol' n'a été légalisé que dans le cas où homme et femme craignent de ne pas observer les lois de Dieu.

 Quant à Malek et Al-'Ouza'i, ils ont aussi affirmé que si le mari avait pris de sa femme une chose en lui causant un préjudice, il devrait la lui rendre et pourrait reprendre sa femme après l'avoir répudiée.

 Al-Cha_fe'i a dit: «Si le Khol' est admis en cas d'inimitié il sera de rigueur de l'appliquer en cas d'entente››. lbn Jarir a ajouté que ce verset a été révélé au sujet de Thabet Ben Qaîs Ben Chammas et sa femme Habiba Bent Abdullah Ben Oubay Ben Saloui dont voici l'histoire rapportée par Al-Boukhari d'après lbn Abbas:

 «La femme de Thabet ben Qaîs vint trouver l'Envoyé de Dieu - -Salla Allah aley wa salem-  et lui dit: «O Envoyé de Dieu! Je ne reproche rien à mon mari ni son comportement ni sa conduite religieuse, mais je déteste de commettre une incrédulité étant une musulmane». ll lui demanda: «Consens-tu de lui rendre son jardin?›› - Oui, répondit-elle. Le Prophète s'adressa alors à Thabet et lui dit: «Reprends ton jardin et répudie-la››(“. Suivante une variante la femme aurait dit: «Je ne peux plus le supporter parce que je le déteste», ou suivant une autre variante: «Je déteste sa laideur››.

C'était le premier genre du divorce appelé Khol' pratiqué au début de l'ère islamique. Cette femme appelée Jamileh vint trouver l'Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- et lui dit: «Aucune demeure ne nous réunit ensemble. En soulevant l'extrémité de la tente, je n'ai vu de ma vie un homme qui soit plus noir que lui, plus court et d'un visage aussi laide». Son mari répliqua: «O Envoyé d'Allah! Je lui ai donné comme dot le meilleur de mes jardins. Consent-elle de me le rendre?» -Certes oui, répondit-elle, et même je suis prête à lui donner davantage››. L’Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- sépara entre eux.

Les opinions des ulémas sont controversées sur ce point: Est-il toléré à l'homme de réclamer un rachat qui dépasse ce qu'il avait donné à sa femme? La majorité le tolère en se référant à ce verset: «La femme pourra racheter sa liberté sans que ce soit pour vous un pêché››. A ce porpos on raconte les deux histoires suivantes:

1 - Kathir l'affranchi d'lbn Samoura a rapporté qu'Omar manda une femme insubordonnée et ordonna de l'emprisonner dans un dépotoir. Le lendemain il lui demanda: «Comment as-tu trouvé cet endroit?›› Elle lui répondit: «Je n'ai jamais goûté de ma vie une nuit plus tranquille que celle-ci››. Et 'Omar de dire au mari «Répudie-la même en te contentant de ses boucles››.

2 - Al-Boukhari a rapporté que Al-Rabi' Bent Mou'awedh a dit: «J'avais un mari qui ne me donnait que peu de choses quand il voyageait et me privait de tout quand il s'absentait. Un jour ma langue m'a fourché et je lui dis: «Répudie-moi et je te donne tout ce que je possède» ll accepta, mais mon oncle paternel Mou':adh Ben 'Afra porta mon cas devant 'Othman Ben 'Affan qui autorisa le Khol' et ordonna à mon mari de se contenter de prendre le cordon avec lequel je nouais mes cheveux››.

On peut conclure de ce qui précède que le mari qui accepte le Khol' a le droit de reprendre de sa femme tout ce qu'il lui avait donné pour la libérer, à savoir que certains ulémas autorisent de prendre aussi ce qu'elle lui cède de bon gré, et d'autres l'empêchent: L'essentiel consiste à ne causer à la femme aucun préjudice, et les histoires que nous avons citées auparavant en sont la preuve ainsi que les paroles divines qui mettent les hommes en garde d'observer les limites qu'il ne faut jamais les outrepasser.

SUITE  SUITE   PARTIE 2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 07:11:15
SUITE SUITE PARTIE 2


Chapitre: 1

Le Khol' est-il une répudiation?

C'est un problème qui a suscité une controversions entre les ulémas. Les uns le considèrent comme tel, et les autres s'opposent. On a rapporté qu'lbrahim Ben Sa'd Ben Abi Waqas demanda à lbn Abbas: Un homme qui a répudié sa femme par deux fois, puis elle lui demande le Khol' en lui faisant une libéralité, a-t-il le droit de se remarier d'avec elle?. Et Ibn Abbas de lui répondre: «Certes oui, car le Khol' n'est pas une répudiation. Dieu dans le verset a mentionné la répudiation à son début et à sa fin. Le Khol' se situe entre les deux qui n'est du tout un divorce». Puis il récita le verset.

C'était aussi I'opinion d'Ibn 'Omar, Ahmed et aussi celle de Chafé'i au début. Ceux qui ont considéré le Khol' comme une répudiation, sont Malek, Abou Hanifa et plus tard Chafé'i. Les Hanafites ont ajouté qu'il faut aussi tenir compte du Khol' en le soumettant à l'intention du mari si par ce Khol' le considère comme étant une seule répudiation ou plus, et dans ce cas le remariage sera soumis à une dot. Chafé'i a explicité son opinion à ce sujet en disant que si le mari en acceptant le Khol' n'a pas l'intention de divorcer et aucune preuve n'est donnée à cela, ce Khol' n'a aucun effet.

Chapitre: 2

Selon l' opinion unanime des quatre imams et des ulémas, le mari n'a pas le droit de reprendre sa femme qui a demandé le Khol' tant qu'elle passe sa période d'attente en vertu de ce qu'elle lui a cédé. Soufian Al-Thawri sa dit: «Si le Khol' n'a pas été fait en tant que répudiation, il est une séparation entre les deux conjoints et le mari n'a aucun droit sur la femme. Mais si l'on considéré en tant que répudiation, il a le droit à la reprendre tant qu'elle purge sa période d'attente» Et les ulémas s'accordent en donnant le droit à l' époux de se remarier d'avec elle tant qu'elle se trouve dans sa période d'attente.

Chapitre: 3

Le mari a-t-il le droit de répudiersa femme dans la période d'attente? Trois opinions ont été dites à ce sujet:

1 - ll n'a pas le droit de le faire car la femme sfest rachetée et le remariage est soumis à une nouvelle dot. Chafé'i et Ahmed Ben Hanbal ont soutenu cette opinion.

2 - Malek a déclaré: «Si le Khol' est suivi d'un divorœ sans qu'un intervalle ne les répare, c'est une répudiation. Mais si un intervalle s'écouIe entre les deux, alors ce Khol' n'est plus une répudiation. Ainsi était l'avis de Ibn Abdel Al-Birret 'Othman.

 3 - Le mari peut la répudier tant que la femme se trouve dans sa période d'attente, comme ont déclaré Abou Hanifa, Al-Thawri et al-'Ouzaï.

«Telles sont les limites d'Allah, Ne les dépassez pas. Car qui dépasse les limites d'Allah est injuste» Voilà les lois que Dieu a montrées aux gens qu'il faut observer sans les outrepasser.

Dans un hadith authentifié cité dans le Sahih, l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem-  a dit: «Allah a montré des limites ne les outrepassez pas. Il a imposé des prescriptions ne les négligez pas. Il a établi des interdictions ne les transgressez pas. Il s'est tu des choses sans les déclarer par pitié envers vous ne recherchez pas à les savoir»
 
Du verset précité, il s'avère qu' ll n'est plus permis de faire trois répudiations en une seule fois comme ont déclaré les Malékites et leurs suivants, et la tradition consiste à faire chaque répudiation une fois à part. A ce propos, il a été rapporté qu'on a fait connaître à l'Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- qu'un homme avait répudié sa femme par trois fois en un seul mot. Il se leva irrité et s'écria: «Est-il permis d'abuser du Livre de Dieu alors que je me trouve encore parmi vous?›› Un homme lui dit: «O Envoyé d'Allah! me permets-tu que je lui tranche la tête?›› (Rapporté par Nassaî).

« Si , après cela, le mari répudie sa femme, il ne pourra la reprendre qu”autant qu'elle aura épousé un autre homme que lui» Cela signifie que si l'homme répudie sa femme pour la troisième fois, elle ne sera plus licite pour lui tant qu'elIe n'aura pas été remariée avec à un autre époux d'après un mariage authentique. Si ce nouvel époux la cohabite sans un contrat de mariage, étant une captive de guerre, elle ne pourra plus remarier son ex-époux, ainsi si le deuxième mariage n'a pas été consommé.

D'après Ibn Omar, on a demandé le Prophète -Salla Allah aley wa salem- au sujet de l'homme qui s'est marié d'avec une femme et la répudie avant la consommation du mariage, un autre homme l'épouse puis la répudie avant de consommer le mariage, cette femme sera-t-elle licite au premier mari?›› ll répondit: «Non à moins que le deuxième mari n'ait de rapport charnel avec elle. (litt. avant d'avoir goûté au petit miel )›› Plusieurs autres hadiths ont été rapportés qui donnent le même sens.

L'ímam Ahmed a rapporté d'après Aicha l'histoire suivante: «La femme de Rifa'a Al-Qouradhi entra chez le Prophète -Salla Allah aley wa salem- alors que mon père Abou Bakr et moi nous trouvions auprès de lui. Elle lui dit: «Rifa'a m'a répudiée définitivement et j'ai épousé Abdul Rahman ben AL-Zouba'ír, mais ce dernier a un membre viril pareil a un morceau de tissu», et elle prit le pan de son vêtement voulant montrer qu'il est incapable de consommer le mariage.  A ce moment, Khaled Ben Sa'id Ben Al-'As qui se trouvait à la porte demandant l'autorisation d'entrer, s'écria: «O Abou Bakr, pourquoi ne défends-tu pas cette femme de proférer de tels propos devant l'Envoyé de Dieu?» Celui-ci sourit et répondit à la femme: «Il me semble que tu penses retourner à Rifa'a. Non, tu ne pourras plus le faire avant que Abdul Rahman n'ait de rapports avec toi››.

Chapitre:4

Un deuxième mari signifie un homme qui veut conclure un mariage authentique avec la femme répudiée désirant vivre avec elle comme à la suite d'un mariage normal.  Et l'imam Malek d'ajouter: Si le deuxième mari la cohabite alors que la femme est à l'état de sacralisation ou de jeûne ou dans une retraite spirituelle ou à ses menstrues ou à ses lochies, ou bien même que ce mari à l'état de jeûne ou de sacralisation ou dans une retraite spirituelle, elle ne sera plus licite au premier mari tant qu'elle n'ait pas eu de rapports sexuels avec le second. Si ce dernier était un des gens d’Écritures ou qui vivait sous la protection des musulmans et dans leur pays, œ mariage n'est plus valable car de tels mariages sont interdits. Mais si le deuxième mari avait tout simplement l' intention de rendre cette femme licite à son ex-mari, plusieurs hadiths ont été rapportés à son sujet qui considèrent son mariage nul et appellent la malédiction sur lui. En voilà quelques uns de ces hadiths:

1 - Ibn Mass'oud a rapporté que l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a maudit les femmes qui font le tatouage et qui se font tatouer, celles qui portent de fausses chevelures et qui les font, ceux qui rendent licite un mariage d'une façon illégale et ceux qui en bénéficient, ceux qui vivent de l'usure et son mandataire» (Rapporté par Boukhari)

2 - Ali -que Dieu l'agrée a rapporté que l'Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- " a maudit:  qui vit de l'usure, son mandataire, ses témoins et son scribe; qui pratique le tatouage et celles qui se font tatouer pour s'embellir, qui refuse de faire l'aumône légale; qui rend un mariage licite en transgressant les lois et le bénéficiaire de ce mariage. ll a interditde pousser des gémissements sur le mort ". (Rapporté par Ahmea, Abou Daoud ez Ibn Maj«)'”

3 - Jaber a rapporté que l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: «Dieu maudit celui qui rend licite un mariage illégal et celui qui en profite››. (Rapporté par Tirmidzim).

4 - Omar ben Nafé a rapporté d'après son père qu'un homme vint trouver lbn Omar et lui demanda au sujet d'un homme qui a répudié sa femme. Son frère l'épousa sans se conformer aux lois du mariage..Cette femme est-elle licite pour son ex-mari?. ll lui répondit: «Non à moins qu'il ne soit un mariage fait avec un désir et une cohabitation normale. Du temps de l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem-  nous considérons ce genre de mariage en tant qu'un adultère››.

Allah enfin fait connaître aux hommes qui si le deuxième époux répudie la femme après la consommation du mariage, et qu'ensuite elle et le premier mari se réconcilient, aucune faute ne leur sera imputée à condition qu'ils croient observer ainsi les lois de Dieu, c'est à dire tenir une bonne compagnie l'un à l'autre. Telles sont les lois de Dieu qu'il a montrées et rendues claires à ceux qui les comprennent.

 Cependant les opinions sont controversées au sujet de l'homme qui a répudié sa femme par une ou deux fois et l'a laissée -sans la reprendre- jusqu'à l'écoulement de sa période d'attente, puis elle se remarie d'avec un autre qui, une fois le mariage consommée, la répudie et la deuxième période d'attente aura achevé, cette femme peut-elle revenir à son premier époux tant que la troisième répudiation n'ait pas été prononcée? L' affirmation a été soutenue par Malek, Chafé'i, Ahmed Ben Hanbal et une foule des compagnons.

En cas où le deuxième époux, par son mariage d'avec elle, aura rendu la répudiation définitive de son ex-mari, et si elle reviendra -au premier- elle devra conclure un nouveau mariage soumis à la dot? Abou Hanifa et ses adeptes les confirment en jugeant ainsi: si le deuxième mariage rend la répudiation préalable comme définitive, ã plus forte raison la première répudiation faite par une ou deux fois n'aura plus de valeur.

«Khol'» veut dire une répudiation contre un don (rachat) .

Tafsir Ibn Kathir sourate 2 : volume 1/6  pages 320 à 329


 :baraka ma  :))   :angel4:

[/b]


 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 07:11:32
:salam3


Question difficile :

Qui a égaré le peuple de Moise ?


donner le verset pour confirmer la question - voir sourate 20  :baraka2


 :salam3   


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 07:36:26
:bismiallah
 :salam


:inchallah que c'est la bonne réponse mon frère.

85. Allah dit: «Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Sāmirī les a égarés»

(Le Sāmirī les a égarés: en les amenant à adorer le veau d’or.)


 :baraka3

 :salam4



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 10:05:05
:bismiallah
 :salam


:inchallah que c'est la bonne réponse mon frère.

85. Allah dit: «Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Sāmirī les a égarés»

(Le Sāmirī les a égarés: en les amenant à adorer le veau d’or.)


 :baraka3

 :salam4


:salam3


 :machallah ma  :)) Um♥Rayhane c'est la bonne réponse  :angel:  :baraka



Question

Qui a égaré le peuple de Moise ?


Réponse

"Allah dit: "Nous avons mis ton peuple à l' épreuve après ton départ. Et le Sâmirî les a égarés." (sourate 20 verset 85 )


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Moise avait fait un pacte durant trente nuits et qui étaient complétées par dix autres pour porter la durée de la rencontre avec le Seigneur à Quarante nuits ou Moise devait jeûner, Une fois  la période écoulée, Moise s'empressa de se rendre au lieu fixé prés de la montagne Thor après avoir confié les fils d’Israël à son frère Aaron.
Allah lui demanda: " Qu'est-ce qui ta fait devancer ton peuple?" Et Moise de répondre : " Mon peuple me suit" et sera bientôt auprès du Mont Thor. Quand à moi : " Je me suis empressé vers Toi pour être agrée plut tôt" Allah lui dit alors: " Nous avons éprouvé ton peuple en ton absence, ô Moise. Le Samaritain (Sâmiri) vient de l'égarer" Cette épreuve qui consistait à l'adoration du veau façonne par les bijoux fondus, par le Samaritain (Sâmiri) .

Moise retourna auprès de son peuple, plein de dèpit et de colère" à cause de son égarement en adorant le veau, comme Dieu le lui raconta. Moise blâma son peuple et leur dit : " Votre Seigneur ne vous a-t-Il pas fait une belle promesse" C'est à dire ne vous a-t-Il pas promis par ma bouche, de vous accorder les biens en ce bas monde et la bonne fin dans l'autre.

Vous venez de constater cela quand Il vous a sauvés de Pharaon et vous a donné la victoire sur lui et les autres choses : " Avez-vous trouvé cette promesse trop longue à se réaliser ?" Vous êtes devenus ainsi impatients et vous avez oublié tous les bienfaits qu'Allah (swt) vous a accordés : " Ou bien avez-vous voulu attirer sur vous la colère d'Allah en trahissant vos engagement?"

Le peuple de Moise ne trouva autre excuse que de dire : " C'est malgré nous que nous avons violé nos engagements" . Puis ils lui avancèrent des argument fragiles disant qu'ils n'ont pas voulu garder pour longtemps les bijoux et autres choses qu'ils avaient apporté avec eux en sortant de l’Égypte: "Sur l'ordre du Samaritain (Sâmiri) nous les avons jeté dans le feu" Le Samaritain invoqua à ce moment Allah afin que cela fût transformé en un veau qui mugit.

D'après Ibn Abbas, Aaron passa par le Samaritain (Sâmiri) qui sculptait le veau. Il lui demanda : " Que fait-tu?" Il lui répondit : " Je façonne une chose qui nuit mais qui ne sert à rien " . Aaron invoqua alors Allah afin qu'il exauce le Samaritain (Sâmiri) selon ses intentions. Aaron continua son chemin et le Samaritain (Sâmiri) implora Allah: " Mon Dieu , je te demande que tu fasse mugir ce veau"

En fait, quand le veau mugissait, ils se prosternaient face contre terre, et à la deuxième fois, ils se relevaient de la prosternation. Les égaré parmi les fils d’Israël qui furent tentés par le veau disaient aux autres: " Le voilà votre Dieu et celui de Moise" Mais Moise la oublié" , ici avant de nous quitter . Suivant le commentaire d'Ibn Abbas: " Moise a oublier de vous rappeler que ce veau est votre Dieu. Ils l’adorèrent et furent très attachés à lui. Pour les réprimande et leur montrer leurs idiotie, Allah dit : " N'ont-ils pas compris que ce veau était incapable d'articuler une seul parole? Pas plus qu'il n'était capable de leur être utile ou nuisible" Ces gens-là, n'ont-ils par remarqué que ce veau ne répondait ni à leur invocation ni à leur paroles, et était incapable d'être utile ou nuisible.

Selon Ibn Abbas son mugissement n'était dû qu'à l'entrée du vent par son derrière et la sortie par la bouche en produisant certaine voix. Bref leurs excuses et argument parurent fragiles en disant qu'ils voulaient se débarrasser des bijoux qui constituer comme un dépôt par rapport à eux afin d'avoir la conscience tranquille . Mais , en effet ils furent tombés dans un péché plus grave.

On rapporte à ce propos cette anecdote citée dans les deux Sahihs : " Un Irakien demanda à Ibn Omar : " Peut-on faire la prière en portant un vêtement souillé par du sang de moustique?" Et Ibn Omar de s'exclamer : " Hommes ! Regardez ces hommes de l'Irak ! Ils ont tué Al-Hussein, le fils   de la fille du Messager -Salla Allah aley wa salem- et sont venus poser la question si le sang d'un moustique souille un vêtement ? "


Tafsir Ibn Kathir : volume 4/6 pages 246,247 et 248



 :baraka ma  :)) Um♥Rayhane  :angel:



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 10:06:36
:salam3



Hadith:

Oum Salama a rapporté qu'une femme vint trouver l'Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- et lui dit: «O Envoyé de Dieu, ma fille a perdu son mari et souffre de ses yeux, peut-elle les enduire du Kohol?›› -Non, fut la réponse par deux ou trois fois. Puis il ajouta! Ce n'est qu'une période de quatre mois et dix jours. Du temps de l'ère préislamique l'une d'entre vous restait ainsi un an entier» (Rapporté par Boukhari et Mouslim).


Donner un verset pour confirmer ce Hadith -- voir sourate 2 indice à partir du verset 195   :baraka2


A ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 10:07:19
:salam4

Machaa Allah wa Alhamdou Lillahi kathira
Wa fik barak Allahou soubhanahu wata'ala mon frère  :allahakbar

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 10:17:24
:salam3

:soubhanAllah :hamd

 :inchallah que ce soit la bonne réponse mon cher frère said:


234.2: Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses:
celles-ci doivent observer une période d’attente de quatre mois et dix jours. Passé ce délai,
on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles-mêmes d’une manière convenable.
Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites

234.2: Waalladheena yutawaffawna minkum wayatharoona azwajan yatarabbasna
bi-anfusihinna arba’ata ashhurin wa’ashran fa-idha balaghna ajalahunna fala junaha ‘alaykum feema fa’alna
fee anfusihinna bialma’roofi waAllahu bima ta’maloona khabeerun

 :baraka2
 :salam4



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 12:42:15
:salam3

:soubhanAllah :hamd

 :inchallah que ce soit la bonne réponse mon cher frère said:

234.2: Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses:
celles-ci doivent observer une période d’attente de quatre mois et dix jours. Passé ce délai,
on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles-mêmes d’une manière convenable.
Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites

234.2: Waalladheena yutawaffawna minkum wayatharoona azwajan yatarabbasna
bi-anfusihinna arba’ata ashhurin wa’ashran fa-idha balaghna ajalahunna fala junaha ‘alaykum feema fa’alna
fee anfusihinna bialma’roofi waAllahu bima ta’maloona khabeerun

 :baraka2
 :salam4

 :salam3

 :machallah quelle rapidité ma  :)) c'est la bonne réponse  :angel:  :baraka



Hadith:

Oum Salama a rapporté qu'une femme vint trouver l'Envoyé d'Allah  -Salla Allah aley wa salem- et lui dit: «O Envoyé de Dieu, ma fille a perdu son mari et souffre de ses yeux, peut-elle les enduire du Kohol?›› -Non, fut la réponse par deux ou trois fois. Puis il ajouta! Ce n'est qu'une période de quatre mois et dix jours. Du temps de l'ère préislamique I 'une d'entre vous restait ainsi un an entier» (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Réponse:

"A la mort de leurs maris, les femmes sont tenues (d'accomplir une retraite de quatre mois et dix jours. A l'expiration de cette retraite, elles disposeront d’elles-mêmes comme elles voudront dans les limites de la bienséance, sans que vous puissiez vous formaliser. Et Allah est informé de ce que vous faites» (Sourate 2 verset 234)


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Selon ce verset, toute femme qui a perdu son mari ayant consomme ou non son mariage, doit passer une période d'attente de quatre mois et dix jours; sans aucune distinction entre l' une et l'autre. Tel est le sens strict et général qu'on peut en déduire. On a rapporté qu'un homme mourut avant de consommer son mariage, en demandant l'avis d'lbn Mass'oud à son sujet, il répondit: «je vous donne mon opinion, s'il s'avère qu'elle est juste, cela sera grâce à Allah, et si c'est le contraire, j'aurais commis une faute provenant du démon, Allah et son Envoyé désavoueront mon jugement: Cette femme aura le droit à la dot entière, devra passer la période d'attente fixée et aura sa part complète de l'héritage›› Ma'qel Ben Yassar Al-Achja'i se leva et dit: «C'est bien ce que j'ai entendu de la bouche de l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- quand il a donné son jugement au sujet de Barou' Bent “Wacheq.›› Abdullah Ben Mass'oud éprouva alors une grande joie. `

Cette règle générale est donc applicable à toutes les femmes sauf celle qui perd son mari pendant sa grossesse, dont la période d'attente expire lors de l'accouchement, conformément aux paroles divines: «La période d'attente des femmes enceintes se terminera avec leur accouchement» [sourate 65 verset 4].

Quant à lbn Abbas, et pour mieux observer les enseignements, il a jugé que la femme enceinte doit accomplir la période la plus longue: l'accouchement ou quatre mois et dix jours, et ceci en réunissant les deux versets. Son jugement pouvait être idéal et parfait si la tradition ne l'aurait pas contrarié en prenant comme exemple le cas de Soubai'a Al-Aslamia mentionné dans les deux Sahih et qui est le suivant: «Soubai'a AL-Aslamia était la femme de Sa'd Ben Khawla qui mourut alors qu'elle était enceinte. Après l'accouchement et sa pureté, elle se farda afin de paraître belle aux yeux qui aspiraient à ses fiançailles. Abou As-Sanabel ben Ba'kak entra chez elle, et la trouvant ainsi, il lui dit: «Pourquoi es-tu en parfaite toilette? Peut-être aspires-tu de nouveau au mariage? Par Allah tu ne pourras te marier qu'après l'écoulement de quatre mois et dix jours». «Soubai'a poursuivit: «Lorsqu’il m'a dit cela, je m'enveloppai de mes habits et le soir j'aIlai trouver l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- pour m'informer à ce sujet. ll me dit que j'ai purgé ma période d'attente lorsque j'ai enfanté, et il m'accorda le droit de me marier cà nouveau si bon me semblera››.

Abou Omar Ben Abdul Birr raconta plus tard qu'|bn Abbas revint sur ses dires quand on lui rapporta l'histoire de Soubai'a. Ainsi fait exception de la règle générale la femme esclave dont sa période d'attente est la moitié d'une femme libre par assimilation aux peines prescrites dont on lui applique la moitié, bien que nombre des ulémas traitent sur le même pied d'égalité les femmes libres et esclaves en se conformant au verset précité, sous prétexte que la période d'attente dépend de la nature innée de la femme soit-elle libre ou esclave.

Pourquoi cette période est limitée à quatre mois et dix jours? On y trouve certes une sagesse car il y en a là une possibilité que la femme puisse être enceinte lors de la mort de son mari. Si cela s'avère juste, la grossesse a lieu selon le hadith rapporté dans les deux Sahihs d'aprèS Ibn MaSS'0ud: «Chacun de vous demeure dans le ventre de sa mère quarante jours une goutte de sperme, puis un caillot de sang pendant une durée égale, puis un morceau de chair (comme une bouchée) pendant une période d'une durée équivalente. Ensuie Dieu envoie l'ange charge' de lui insuffler l'esprít...›› (Rapporté par Boukhari et Mouslim) .
Voilà donc cent vingt jours qui forment les quatre mois, quant aux dix jours complémentaires, ils sont considérés comme une réserve pour les mois qui compteront moins que trente jours et pour s'assurer de la vie du fœtus. Et c'est Dieu qui est l'omniscient.

«A l'expiration de cette retraite, elles disposeront «d'elles-mêmes comme elles voudront dans les limites de la bienséance, sans que vous puissiez vous formaliser» On peut déduire de ce verset que la femme qui perd son mari doit accomplir sa période de viduité fixée durant lequelle il lui sera permis de porter le deuil. L'Envoyé d'Allah-Salla Allah aley wa salem-, dans un hadith cité dans les deux Sahih, a dit: «Il n'est plus permis à une femme qui croit en Dieu et au Jour Dernier de porter le deuil sur son mari mort plus de quatre mais et dix jours›› (Rapporté par Boukhari et Mouslim)'“.

Dans un autre hadith, Oum Salama a rapporté qu'une femme vint trouver l'Envoyé d'Allah-Salla Allah aley wa salem- et lui dit: «O Envoyé de Dieu, ma fille a perdu son mari et souffre de ses yeux, peut-elle les enduire du Kohol?›› -Non, fut la réponse par deux ou trois fois. Puis il ajouta! Ce n'est qu'une période de quatre mois et dix jours. Du temps de l'ère préislamique I 'une d'entre vous restait ainsi un an entier» (Rapporté par Boukhari et Mauslim).

Zainab la fille d'Oum Salama a raconté: «Lorsqu'une femme perdait son mari, elle demeurait une année complète dans une misérable habitation, portait des vêtements rãpés, ne touchait à aucun parfum, et après l'écoulement de cette année, elle sortait pour jeter un crottin qu'on lui donnait, puis on lui apportait un animal: un âne, un mouton ou un oiseau et elle frottait son corps contre le sien. Ni l'animal ni |'oiseau ne restait vivant à cause de l'odeur puante de cette femme››.

Nombre de Ulémas ont jugé que le verset précité a été abrogé par celui-ci: «Il est recommandé à ceux qui ont des femmes de les autoriser par testament, avant de mourir, à demeurer et à être entretenues au domicile conjugal pendant un an. Si elles quittent ce domicile de leur propre gré, vous n'encourrez aucune responsabilité pour la façon dont elles se conduiront par la suite...» dont nous allons le commenter plus loin.
 Le port de deuil consiste à ne plus toucher du parfum et ne porter ni parure ni vêtements convenables pour attirer les aspirants au mariage. Ce comportement s'applique à la femme qui passe sa période d'attente soit à la suite de la mort du mari, soit après la répudiation avec droit à la reprise.

En général, toute femme qui perd son mari doit porter le deuil, qu'elle soit jeune, ou dans sa ménopause, ou libre ou esclave, musulmane ou impie. Mais Abou Hanifa et ses adeptes exemptent la femme incrédule de cette obligation, une opinion soutenue aussi par Achab, lbn Nafé et les Malékites, tirant argument du hadith prophétique cité auparavant: «ll n'est pas permis à une femme qui croit en Dieu et au jour dernier...». Abou Hanifa et ses adeptes exemptent aussi la femme mineure et l'esclave musulmane.

Une fois le délai de cette période passé, on ne reprochera aucune faute aux tuteurs de ces femmes le comportement de ces dernières. Et Ibn Abbas de commenter cela en disant: «On n'a le droit de reprocher à la femme qui a purgé sa période d'attente aucune faute si elle se farde, porte de beaux vêtements et ses parures comme il est de coutume».

tafsir Ibn Kathir : sourate 2 - volume 1/6  pages 336 à 339



 :baraka ma  :))  Um♥Rayhane  :angel4:




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 12:43:49
:salam4

 :machallah :hamd :allahakbar wa fik barak Allahou mon frère said trop contente d'avoir trouver  :hamd

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 12:45:10

:salam3

Question :

Est ce que dans l'éternité du temps l'homme était une chose  inconnue?


donner un verset pour confirmer la question : voir sourate 75,76 ,77 :baraka2 et bonne lecture .


 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 13:04:22
:bismiallah
 :salam


:inchallah c'est la réponse

Sourate 76.V 1: S’est-il écoulé pour l’homme un laps de temps
durant lequel il n’était même pas une chose mention-nable?

 :baraka2

 :salam4



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 17:19:36
:bismiallah
 :salam

:inchallah c'est la réponse

Sourate 76.V 1: S’est-il écoulé pour l’homme un laps de temps
durant lequel il n’était même pas une chose mention-nable?

 :baraka2
 :salam4

:salam3

Trop rapide ma  :)) Um♥Rayhane  :machallah c'est la bonne réponse  :angel:  :baraka


Question :

Est ce que dans l'éternité du temps l'homme était une chose inconnue?

Réponse :

" S' est- il écoulé pour l' homme un laps de temps durant lequel il n' était même pas une chose mentionnable? " (sourate 76 verset 1)


Explication: d’après Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).

Allah parle de l'homme qui n'était, dans l'étérnité des temps, quelque chose dont on fasse mention à cause de sa faiblesse et sa vilenie. Pourquoi? parce que Allah (swt) l'a crée d'une goute de sperme et de mélanges au composants divers.

Ibn Abbas -qu'Allah l'agrée- a dit : " Qu'il s'agit du mélange du sperme de l'homme et de l'ovule de la femme quand ils se rencontrent . Puis ce future être passe par des fasses successives de la création. " En l'appelant à la vie, nous avons voulu l'éprouver" Comment il vas se comporter dans sa vie, après qu'Allah (swt) l'ait doté de l’ouïe et de la vue, en lui montrant le chemin droit ainsi que le chemin de l'erreur. Il sera l'un des deux: ou un reconnaissant ou un ingrat; et par la suite un heureux ou un malheureux , comme il dans un hadith : " Tout personne débute sa journée trafiquant de son âme; il l'affranchit ou la conduit à sa perte. "

Dans le même sens, Abou Houraira rapporte que le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit : " Tout personne qui sort de chez lui, trouve à sa porte deux étendards: Le premier tenu par un ange l'autre tenue par un démon. S'il sort pour accomplir ce qu'Allah (swt) a agrée comme œuvres, il sera sous l’étendard de l'ange jusqu’à son retour. Mais si son but était autrement, le  démon le suivra avec son étendard et la personne restera sous lui jusqu'à son retour chez lui" (rapporté par Ahmed)

source :  Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah )  volume 6/6 page 410



 :baraka ma  :)) Um♥Rayhane  :angel4:







 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 17:20:41
 :salam

 :machallah :hamd :hamd :allahakbar :allahakbar :D :D

wa fik barak Allah mon cher frère  :hamd :hamd

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 17:21:02

 :salam3



Question:

Est ce que les DJinns peuvent monter au ciel pour écouter tous ce qui s'y passait ?


voir sourate 71,72,73 bonne lecture  :baraka



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 17:34:51
:salam4

 :bismiallah

:machallah :hamd wa fik barak Allah voici la réponse  :inchallah même si je ne suis pas sur a 100%

 
8.72: Nous avions frôlé le ciel et nous l’avions trouvé plein d’une forte garde et de bolides.

9.72: Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l’oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets.

 :baraka3

 :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 19:02:35
:salam4

 :bismiallah

:machallah :hamd wa fik barak Allah voici la réponse  :inchallah même si je ne suis pas sur a 100%

 
8.72: Nous avions frôlé le ciel et nous l’avions trouvé plein d’une forte garde et de bolides.

9.72: Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l’oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets.

 :baraka3

 :salam

 :salam3


 :machallah  :machallah ma  :)) Um♥Rayhane c'est encore la bonne réponse :angel:  :baraka


Question :


Est ce que les DJinns peuvent monter au ciel pour écouter tous ce qui s'y passait ?

Réponse:

" Nous avions frôlé le ciel et nous l' avions trouvé plein d' une forte garde et de bolides. Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l' oreillemaintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets. Nous ne savons pas si on veut du mal aux habitants de la terre ou si leur Seigneur veut les mettre sur le droit chemin. " (Sourate 72 verset  8 à 10)



Explication: d'aprés Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ).


Lorsque Allah (swt) chargea Mohamed -Salla Allah aley wa salem- du Message et lui révéla le Coran, et pour le garder, Il entoura tous les coins du ciel de gardiens redoutables qui chassèrent les génies de leurs places qu'ils occupaient pour entendre le Coran. Et ce fut une grâce d'Allah (swt) et une miséricorde envers Ses serviteurs pour empêcher ainsi les Djinns d'écouter la révélation du Coran.

Les Djinns dirent: " Dés lors nous constatâmes que quiconque parmi nous essaya d'écouter, rencontrera un dard flamboyant prêt à le frapper" Et  ils ajoutèrent: " Nous ne savons pas si on veut du mal aux habitants de la terre ou si leur Seigneur veut les mettre sur le droit chemin". Il fallait substituer le terme: " Si Allah" par "Si on " qui donne un sens plus conforme au texte arabe, car , les Djinns avaient observé les termes de politesse en Lui attribuant le bien au lieu du mal. Il ne sied à Sa Majesté que le bien, la miséricorde et les bienfaits.

Avant cet avènement, la venue de Mohamed  -Salla Allah aley wa salem- , les météores étaient utilisés pour être lancer contre les Djinns qui montaient vers le ciel pour écouter tous ce qui s'y passait. Voilà pourquoi ils se demandèrent la raison pour laquelle le ciel fut plein de gardiens vigilant et d'engins. Ils se dispersèrent partout à la recherche de la cause et trouvèrent le  Messager d'Allah -Salla Allah aley wa salem- faire la prière en commun avec ses compagnons en récitant le Coran. Ils connurent alors la raison pour laquelle le ciel fut plein de gardiens.

Parmi ces Djinns , cartaient y crurent et les autres se montrèrent rebelles; comme on en a parlé en commentant la sourate 67 verset 5 " Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes (des étoiles) dont Nous avons fait des projectiles pour lapider les diables et Nous leur avons préparé le châtiment de la Fournaise.". Les Djinns furent pris de stupeur et de crainte à la vue des dards flamboyants utilisés comme projectiles contre eux.  Ils crurent que c'était la fin du bas monde, et allèrent trouver Iblis (Satan) pour lui faire part. Iblis (Satan) leur ordonna alors de lui apporter une poignée de sable des quatre coins du monde pour l' humer. Ils s’exécutèrent. Iblis (Satan) , une fois humant le sable, s'écria: " Votre compagnon (le Prophète) est à la Mecque" Il chargea sept Djinns de Nassibine pour s'y rendre et ils le trouvèrent prier dans la Mosquée Sacrée et réciter le Coran. Ils s’approchèrent de lui au point de le toucher, puis ils se convertirent. (une parti d'un long récit)" (Rapporter par As-Souddy )

Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimahou Allah ). volume 6/6 page370,371



 :baraka ma  :)) pour cette investissement  :angel:



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 07, 2013, 19:17:16
:salam4

 :machallah :hamd :allahakbar

je suis trop contente  :machallah :hamd je n'étais pas sur  :soubhanAllah

 :baraka3 akhy de me permettre de lire et de chercher dans le Saint Coran  :hamd

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 07, 2013, 19:17:26
:salam3

Question:

Quelle est la prière des d’hypocrites ?

Donner le verset pour confirmer la question : voir sourate 4 - indice voir verset de 90 à 176


A demain  :inchallah est bonne lecture

 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: khalid-yasin le Janvier 07, 2013, 21:26:24
                                                                                     :bismiallah
                   :salam3
je te propose ses deux verset mon  :))) Said  :)  :baraka3

142. Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah.

143. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.

 :inchallah la bonne réponse !
                                                              :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 06:32:47
                                                                                     :bismiallah
                   :salam3
je te propose ses deux verset mon  :))) Said  :)  :baraka3

142. Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah.

143. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.

 :inchallah la bonne réponse !
                                                              :salam4

:salam3


Fik Barakate Allah (swt) mon  :))) khalid-yasin c'est la bonne réponse  :angel: :machallah



Question:

Quelle est la prière des l'hypocrites ?


Réponse

" Les hypocrites cherchent à tromper Allah; c'est Lui qui les trompera. Quand ils se lèvent pour prier, ils se meuvent paresseusement, cherchent à ce qu”on les remarque. Mais ils ne prient Allah que du bout des lèvres.  Oscillant de l'un à l'autre ils ne prennent parti ni pour ceux-ci ni pour ceux-là. Celui qu'Allah égare, toutes les voies lui sont fermées. " (Sourate 4 verset 142,143).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

 
 Les hypocrites, par ignorance et un manque de raison, se comportent à leur guise croyant que leurs secrets et intention ne seraient plus dévoilés. Bien au contraire, car Dieu les dénoncera, le jour de la résurrection maglré leur serment trompeur espérant qu'ils seraient sauvés, et ll a dit à leur égard: «Le jour où Dieu les ressuscitera tous, ils Lui feront les même serments qu'à vous.›››› [sourate 58 verset 18 .)

Allah les trompera en les conduisant par des chemins détournés les laissant dans leur égarement semblables à des aveugles, les empêchant d'arriver à la vérité tant dans la vie présente que celle de l'au-de-là. ll a dit à leur propos: «Le jour où les hommes et les femmes hypocrites diront aux croyants: «Attendez-nous afin que nous prenions de votre lumière...›› [sourate 57 verset 13).

L' Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: «Celui qui diffame, Dieu le diffamera, et celui qui est hypocrite Dieu le dénoncera›› ll a dit dans un autre hadith: «Un homme sera comparu devant le Seigneur au jour de la résurrection, les gens croiront qu'Il le fera entrer au Paradis, mais Il ne tardera pas à le précipiter dans l'Enfer. (il s'agit sans doute de l'hypocrite).

«Quand ils se lèvent pour prier, ils se meuvent paresseusement» C'est une des caractéristiques des hypocrites en accomplissant l'œuvre la plus méritoire qui est la prière. Ils la font sans aucune intention, insouciants, sans foi ni recueillement. Ibn Abbas a dit à ce propos: «ll est répugnant qu'un homme se lève paresseusement pour faire la prière, il doit plutôt avoir le visage radieux, soucieux de l'accomplir avec un grand désir car il sera en tête à tête avec son Seigneur qui le trouvera devant lui pour lui pardonner et l'exaucer››.

Puis Allah dévoile leur for intérieur en disant: «ils cherchent à ce qu'on les remarque» sans aucune sincérité mais simplement pour être vus des hommes sans penser à Dieu surtout quand il s'agit des prières du soir et de l'aurore comme le montre ce hadith cité dans les deux Sahihs. L' Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: «Les plus pénibles des prières pour leš hypocrites sont celle du soir et celle de l'aube.S'ils savaient ce qu'il y a de mérites dans ces deux prières, ils s'y seraient rendus (à la mosquée) même en traînant à quatre pattes. Je pense parfois à ordonner d'appeler à la prière, à un des fidèles de la diriger, à partir en compagnie d'autres portant du bois. chez ceux qui ne viennent pas à la mosquée pour les accomplir, et les brûler dans leurs maisons››.(Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Abdullah rapporte que l'Envoyé d'Allah-Salla Allah aley wa salem- a dit: «Quiconque aura fait la prière à la perfection là oû les gens le voient, mais il l 'aura faite à la légère quand il est seul, cela constitue un signe de mépris à l 'égard d'Allah, et Allah le méprisera››.

«Mais ils ne prient Allah que du bout des lèvres›› c'est à dire ils font la prière sans recueillement, n'y pensent plus à Dieu sans méditer sur ce qu'ils récitent, plutôt ils sont insouciants le cœur occupé par d'autres affaires. Anas Ben Malek rapporte que le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa salem- a dit: «C'es la prière de l'hypocrite (trois fois). il s'assied en contemplant le soleil qui commence à disparaître, puis il se lève pour faire quatre rak'ats à la hâte sans y penser à Dieu que rarement».(Rapporte' par Malek).

«Oscillant de l'un à l'autre ils ne prennent parti ni pour ceux-ci ni pour ceux-là» c'est à dire ces hypocrites sont indécis, ils ne suivent ni les fidèles ni les incrédules, ils sont, en apparence, avec les croyants mais leurs cœurs sont avec les infidèles, et certains parmi eux doutent de leur foi, c'est pourquoi ils penchent tantôt vers ceux-ci tantôt vers ceux-là «A la moindre lueur, ils avancent, mais dès que le ciel s'obscurcit, ils s'arrêtent›› [ Sourate 2 verset 20] oscillant des uns qui sont les compagnons de Mohamed -Salla Allah aley wa salem- - aux autres les juifs.

Quant à Ibn Jarir, il a rapporté d'après Qatada qu'il a dit en commentant le verset précité: ils ne sont ni des vrais croyants ni des polythéistes, puis il a ajouté que le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa salem- nous donnait l'exemple du croyant, de l'hypocrite et de l'incrédule de la façon suivante: ils sont pareils à trois individus qui sont tombés dans une rivière: Le croyant a pu la franchir. L'hypocrite, arrivé tout près du croyant, l'incrédule l'appelle: «Viens à moi car j'ai peur pour toi, mais le croyant l'interpelle: «Plutôt viens à moi car j'ai pour toi telle et telle chose. L'hypocrite ne cesse de tergiverser qu'à la fin il se noie››.

En voilà un autre exemple que donnait le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa salem- « L'hypocrite ressemble à une brebis qui se trouve entre deux troupeaux de moutons sur deux places élevées: elle va au premier et en le flerant constate qu'elle n'en fait pas partie. Elle se dirige :vers l'autre et fait la même chose sans en tirer aucun résultat. C'est pourquoi Allah a dit: «Toutes les voies sont fermées à celui qu'Il abandonne» [sourate 4 verset 88 ] et: «Celui qu'Il égard ne saurait plus trouver ni conseil ni protection» ( sourate 17 verset 171) . Ainsi sont les hypocrites q'Allah a égarés, ils ne trouveront personne pour les mettre dans la voie droite.


source Tafsir Ibn Kathir : volume 2 pages 189 à 192




 :baraka3 mon  :)))  :angel:



 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 06:33:03
:salam3


Hadith difficile

Malek raconte d'après Nafé' que Abdullah Ben Omar a rapporté le récit suivant: «On amena devant l'Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem- un juif et une juive qui ont commis l'adultère. ll partit pour rencontrer (les doctes) juifs et leur dit: «Que trouvez-vous dans le Pentateuque au sujet de la fornication?» lls lui répondirent: «Nous noircissons les visages des fornicateurs, les portant sur le dos d'un âne de sorte que leurs visages soient tournés en sens contraire et nous les faisons circuler dans les rues» ll répliqua: «Apportez donc le Pentateuque si vous êtes véridiques››. On apporta le Pentateuque et on le lit, mais le jeune homme qui le lisait, mit la main sur le passage de la lapidation et lit ce qui le précédait et ce qui le suivait. Abdullah Ben Salam qui se trouvait en compagnie de l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem-  dit à ce dernier: «Ordonne-lui d'ôter sa main» Comme le jeune juif ôta sa main, ou trouva le passage relatif à la lapidation. L' Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem-  donna ses ordres afin de lapider les deux juifs fornicateurs» (Rapporté par Mouslim)".



donné le verset pour confirmer ce Hadith  :baraka2 voir sourate 5




A ce soir  :inchallah bonne lecture



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 08, 2013, 07:17:46
:bismiallah
 :salam


Voici la réponse Inchaa Allah mon frère said:

43.5: Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement d'Allah ?
Et puis, après cela, ils rejettent ton jugement. Ces gens-là ne sont nullement les croyants

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 11:34:09
:bismiallah
 :salam


Voici la réponse Inchaa Allah mon frère said:

43.5: Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement d'Allah ?
Et puis, après cela, ils rejettent ton jugement. Ces gens-là ne sont nullement les croyants

 :baraka3

 :salam4

 :salam3

 :machallah ma  :)) Um♥Rayhane   :angel4: c'est la bonne réponse   :baraka

Là réponse c'est sourate 5  verset 43 , mais je préfère donner le Tafsir complet c'est a dire du verset 41 au verset 44 pour plus de compréhension dans l'explication
 




Hadith difficile

Malek raconte d'après Nafé' que Abdullah Ben Omar a rapporté le récit suivant: «On amena devant l'Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem- un juif et une juive qui ont commis l'adultère. ll partit pour rencontrer (les doctes) juifs et leur dit: «Que trouvez-vous dans le Pentateuque au sujet de la formication?» lls lui répondirent: «Nous noircissons les visages des fornicateurs, les portant sur le dos d'un âne de sorte que leurs visages soient toumés en sens contraire et nous les faisons circuler dans les rues» ll répliqua: «Apportez donc le Pentateuque si vous êtes véridiques››. On apporta le Pentateuque et on le lit, mais le jeune homme qui le lisait, mit la main sur le passage de la lapidation et lit ce qui le précédait et ce qui le suivait. Abdullah Ben Salam qui se trouvait en compagnie de l'Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa salem-  dit à ce dernier: «Ordonne-lui d'ôter sa main» Comme le jeune juif ôta sa main, ou trouva le passage relatif à la lapidation. L' Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem-  donna ses ordres afin de lapider les deux juifs fornicateurs» (Rapporté par Mouslim)".



Réponse

O Prophète, que la vue de ceux qui tombent considérablement dans l'incrédulité ne t'attriste pas. Ne t'attriste pas de les entendre dire avec leurs lèvres: «Nous croyons» alors que leurs cœurs ne croient. pas. Ne t'attriste pas à la vue des juifs qui prêtent une oreille complaisante au mensonge, qui espionnent pour le compte d°adversaires restés à l'écart et qui altèrent le sens des mots. Ils disent aux leurs: «Si on vous présente ces mots avec le sens que nous leur donnons, acceptez-les. Sinon, méfiez-vous.» Tu ne pourras rien pour ceux qui Allah veut perdre, pour ceux dont Allah ne veut pas innocenter les cœurs. A eux Opprobre- dans ce monde et dans l'autre un châtiment terrible.  Ils prêtent pareille au mensonge. Ils vivent des trafics les plus louches. S'ils font appel à toi, juge-les ou bien abstiens-toi. Si tu t’abstiens, ils ne te pourront aucun mal. Si tu les juges, sois équitable. Allah aime les juges équitables.  Pourquoi te prennent-ils pour juge, quand ils ont le Pentateuque où sont réunies les sentences d'Allah? C'est qu'ils se sont écartés de leur Livre. Ils ne sont pas croyants. Nous avons révélé le Pentateuque, qui est à la fois un guide et une lumière. Il a servi aux Prophètes, modèles de soumission, à juger les juifs. De même qu”il sert aux prêtres de ces derniers et à leurs docteurs, dépositaires du Livre d'Allah et témoins de ses dispositions. Ne craignez pas les hommes, mais craignez-moi, ne trafiquez pas à vil prix de mes enseignements. Ceux qui ne jugent pas conformément aux révélations d'Allah, voilà les vrais infidèles. (sourate 5 verset 41 à 44 )


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Ces versets furent révélés à propos de ceux qui se précipitent vers l’incrédulité en désobéissant aux ordres d'Allah et de Son Prophète, ceux qui préfèrent réaliser leurs propres passions aux enseignements divins, ceux qui disent: «avec leurs livres: «Nous croyons» alors que leurs cœurs ne croient pas››. Parmi eux figurent les hypocrites qui déclarent par leurs bouches autre que ce qu'ils recèlent dans leurs cœurs «et les juifs» qui sont les ennemis jurés de l’Islam. Tous ces gens-là «prêtent une oreille complaisante au mensonge» en l'écoutant et le suivant habituellement, et en plus ils «espionnent pour le compte d'adversaires restés à l'écart» qui ne sont pas venus à toi ô Mohamed pour te tenir compagnie. Suivant une autre interprétation: Ils écoutent tes conversations avec tes compagnons pour les colporter à tes adversaires.

«qui altèrent le sens des mots» c'est à dire ils altèrent et changent les paroles de Dieu sciemment après les avoir entendues. «Ils disent aux leurs: «Si on vous présente ces mots avec le sens que nous leur donnons, acceptez-les. Sinon, méfiez -vous » On a dit que ce verset fut révélé à propos des juifs qui ont tué un homme. lls se dirent: «Prenons Mohamed comme juge, si son verdict sera le prix du sang, acceptez-le, s'il imposera la peine prescrite, ne l'écoutez pas.» Mais ce qui est plus correct c'est qu'il fut révélé au sujet de deux juifs qui ont commis l' adutère.

Malek raconte d'après Nafé' que Abdullah Ben Omar a rapporté le récit suivant: «On amena devant l'Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem- un juif et une juive qui ont commis l'adultère. ll partit pour rencontrer (les doctes) juifs et leur dit: «Que trouvez-vous dans le Pentateuque au sujet de la fornication?» lls lui répondirent: «Nous noircissons les visages des fornicateurs, les portant sur le dos d'un âne de sorte que leurs visages soient tournés en sens contraire et nous les faisons circuler dans les rues» ll répliqua: «Apportez donc le Pentateuque si vous êtes véridiques››. On apporta le Pentateuque et on le lit, mais le jeune homme qui le lisait, mit la main sur le passage de la lapidation et lit ce qui le précédait et ce qui le suivait. Abdullah Ben Salam qui se trouvait en compagnie de l'Envoyé de Dieu -qu'AIlah le bénisse et le salue- dit à ce dernier: «Ordonne-lui d'ôter sa main» Comme le jeune juif ôta sa main, ou trouva le passage relatif à la lapidation. L’Envoyé d'Allah -Sallah Allah aley wa salem-  donna ses ordres afin de lapider les deux juifs fonicateurs» (Rapporté par Mouslim)".

Abdullah ben Dmar ajouta: «J'ai été parmi ceux qui les ont lapidés, et j'ai vu l’homme protéger la femme contre les pierres».

Une version pareille a été rapportée par Boukhari.

Al-Bara Ben Azeb raconte: «L'Envoyé d'Allah - Sallah Allah aley wa salem - passa par un juif fustigé et au visage noirci. ll manda les juifs et leur demanda: «Est-ce la peine du fornicateur qui se trouve dans votre Livre?›› - Oui, répondirent-ils. ll convoqua un de leurs docteurs et lui dit: «Je t'adjure par celui qui a révélé la Thora à Moise, est-ce la peine du fornicateur qui se trouve dans votre Livre?›› - Non par Allah, répondit-il si tu ne m'avais pas adjuré par Allah, je ne t'aurais pas répondu. La peine prescrite que nous trouvons dans notre Livre est la suivante: La lapidation (jusqu'à la mort). Mais comme l’adultère s”est multiplié chez nos notables, nous Laissions le notable si nous le prenions en fragrant délit, mais par contre, nous appliquions la peine au faible d'entre nous. Puis nous nous dîmes: «Venons à une peine commune à appliquer aux puissants et aux faibles. Nous décidâmes alors à noircir le visage du fornicateur et le fustiger» Le Prophète d'Allah - Sallah Allah aley wa salem -s'écria alors: «Mon Dieu, je serai le premier à faire revivre Ton ordre qu'ils l'on fait périr›› Ensuite il donna l'ordre pour lapider cet homme. Dieu à cette occasion fit descendre ce verset: «O Prophète, que la vue de ceux qui tombent inconsidérablement dans l'incrédulité... jusqu’à il dirent: «Si on vous présente ces mots avec le sens que nous leur donnons, acceptes-les» c'est à dire: allez voir Mohamed, si son jugement sera la flagellation et le noircissement, acceptez-le sinon, prenez garde› Quant aux dires de Dieu qui s'ensuivent: «Ceux qui ne jugent pas conformément aux révélations d'Allah, voilà les vrais infidèles» et: «Ceux qui jugent pas conformément à ce qu'Allah a révélé, voilà les injustes›› se rapportent aux juifs. Ses dires «Ceux qui ne jugent pas selon les Écriture voilà les rebelles» concernent en général tous les incrédules» (Rapporté par Mouslim)

Ces hadiths montrent que l'Envoyé d'Allah - Sallah Allah aley wa salem - a donné son jugement selon les lois du Pentateuque, et ce  fut pas par considération pour eux comme ils ont prétendu, car ils but été ordonnés de suivre la Chari'a de Mohamed- Sallah Allah aley wa salem -, mais c'était plutôt par une inspiration divine afin d' affermir les enseignements qui leur ont été donnés, qu'ils avaient dissimulés voire niés, sans les mettre en application depuis bien des siècles. Une fois qu'ils ont reconnu tout cela et appliqué le contraire, leur égarement, leur opiniâtreté, leur reniement des enseignements contenus même dans leur Livre, puis leur renonciation à l'arbitrage du Prophète d'Allah - Sallah Allah aley wa salem - tout cela n'était que pour suivre leurs propres passions et réaliser leur désirs et non pas croire à la justesse de ses jugements. C'est pourquoi ils ont dit: si cela vous a été donné, c'est à dire la flagellation et le noircissement, recevez-le, sinon, prenez garde.

Puis Allah fait connaître à Son Prophète qu'il ne peut rien faire pour protéger ceux qu'Allah veut perdre en les excitant à la révolte, car ll ne veut pas purifier leurs cœurs. lls subiront l'opprobre dans le bas monde et un terrible châtiment dans l'au-delà.

«Ils prêtent Pareille au mensonge» en l'écoutant habituellement «Ils vivent des trafics les plus touches» c'est à dire ils se nourrissent de tout ce qui est illicite. Un tel individu qui possède ces caractères, comment Dieu purifiera -t-ll son cœur?

Puis Allah dit à Son Prophète: «S'ils font appel à toi›› juge entre eux «ou bien abstiens-toi» détourne-toi d'eux car «ils ne te pourront aucun mal» et ne te nuiront en rien étant donné qu'ils ne te prennent pour  juge que pour prononcer des sentences qui conviennent à leurs passions et jamais pour recevoir des jugements justes. Mais «si tu les juges, sois équitable» même s'ils sont injustes et loin du chemin de la justice, car «Allah aime les juges équitables››.

Ensuite Dieu critique et désavoue les idées erronées des juifs en négligeant les enseignements contenus dans leur Livre et prétendant qu'ils sont obligés à s'en conformer, pour suivre ce qu'ils croient être nul et qu'ils peuvent s'en passer. «Pourquoi te prennent-ils pour juge, quand ils ont le Pentateuque où sont réunies les sentences d'Allah? C'est qu'ils se sont écartés de leur Livre. Ils ne sont pas croyants››.

Dieu, par la suite, met en évidence la Thora qu’il a révélée à Son serviteur et Messager Moise Ben 'lmran en disant d'elle:

«Nous avons révélé le Pentateuque, qui est à la fois un guide et une lumière. Il a servi aux Prophètes, modèles de soumission, à juger les juifs» ll s'agit des Prophètes qui ont été envoyés vers les fils d’Israël, et qui ont mis en application toutes les lois de œ Livre sans le falsifier ni l'altérer, ainsi des maîtres et docteurs qui ont rendu la justice en s'y conformant et dont sa garde leur était confié et dont ils étaient les témoins. Il les ordonne à Le Craindre seul en dehors des hommes et «ne trafiquez pas à vil prix mes enseignements. Ceux qui ne jugent pas conformément aux révélations d'Allah, voilà les vrais infidèles››.

Autres raisons de cette révélation

Ibn Abbas a dit: «Le verset: «Juge-les ou abstiens-toi›› jusqu'à la fin›› fut révélé au sujet de Bani An-Nadir et Bani Qora'idha pour la raison suivante: «Les Bani An-Nadir étaient plus distingués que les autres de sorte que si l'un des leurs est tué le prix du sang de la victime doit être versé complètement. Pour les Bani Qora'idha on leur paye la moitié. En portant leur différend devant l'Envoyé d'Allah - Sallah Allah aley wa salem - il leur enjoignit d'appliquer la justice et de traiter les tués sur un même pied d'égalité.

Suivant une autre version, toujours d'après Ibn Abbas: «Lorsqu'un homme de Bani Qoraidha tue un autre de Bani An-Nadir, le coupable doit être exécuté. Mais si le tué est un des Bani Qora'idha, son meurtrier de Bani An-Nadir doit payer une diya formée de cent wisqs de dattes. _Après l'avènement de l' lslam un homme de Bani An-Nadir tua un autre de Bani Qora'idha. Les parents de la victime réclamèrent la tête du coupable. Les deux tribus s'accordèrent enfin à prendre l'Envoyé d'Allah - Sallah Allah aley wa salem - pour juge, et ce verset fut alors révélé: «Si tu les juges, sois équitable››.

D'après les différents hadiths déjà cités, ils se peut que les causes de la révélation soient communes à la fornication et au meurtre car le verset 'qui s'ensuivit l’affirme: «Nous avons écrit dans le Pentateuque à lusage des Israélites: âme pour âme...››.

Comme les dires de Dieu: «Ceux qui ne jugent pas conformément aux révélations d'Allah, voilà les vrais infidèles» sont précisément adressés aux gens du Livre, nombre des ulémas ont déclaré qu'ils concernent aussi la communauté musulmane qui doit s'en conformer. Car quiconque renie la révélation aura commis un acte d'incrédulité, d'injustice et de perversité.





 :baraka ma  :)) Um♥Rayhane :angel: pour ta bonne réponse et ta compréhension a comprendre les hadiths  :machallah


source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 2/6 pages306 à 311


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 08, 2013, 11:39:41
:salam4

 :hamd oui super c'est la bonne réponse  :allahakbar
wa fik barak Allahou mon frère  :hamd

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 11:40:26
:salam3


Questions :


Qu'est-il arrivait à  ceux qui ont adoré le veau d'or  ?

Donner un verset du coran pour confirmer la question : voir sourate 2 indice -verset 1 à 100   :baraka2


 :baraka2

A ce soir  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 08, 2013, 12:33:33
:salam4

 :hamd voici Inchaa Allah la réponse mon frère:


93. Et rappelez-vous, lorsque Nous avons pris l’engagement de vous, et brandi au-dessus de vous Aṭ-Ṭūr (le Mont Sinaï)
en vous disant: «Tenez ferme à ce que Nous vous avons donné, et écoutez!». Ils dirent: «Nous avons écouté et désobéi».
Dans leur impiété, leurs cœurs étaient passionnément épris du Veau (objet de leur culte).
Dis-[leur]: «Quelles mauvaises prescriptions ordonnées par votre foi, si vous êtes croyants».

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 13:36:59


 :hamd voici Inchaa Allah la réponse mon frère:


93. Et rappelez-vous, lorsque Nous avons pris l’engagement de vous, et brandi au-dessus de vous Aṭ-Ṭūr (le Mont Sinaï)
en vous disant: «Tenez ferme à ce que Nous vous avons donné, et écoutez!». Ils dirent: «Nous avons écouté et désobéi».
Dans leur impiété, leurs cœurs étaient passionnément épris du Veau (objet de leur culte).
Dis-[leur]: «Quelles mauvaises prescriptions ordonnées par votre foi, si vous êtes croyants».

 :salam4

:salam3

Désolé ma  :)) Um♥Rayhane ce n'est pas la bonne réponse  :baraka



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 08, 2013, 13:52:37
 
:salam4  :baraka3 cher frère pour tous ce que tu nous fais partager  :machallah  :hamd  :allahakbar je tente ma chance  :inchallah voici ma réponse
         
51. Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits!... Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l’égard de vous-mêmes en adorant autre qu’Allah).

 

52. Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard).

:inchallah que ça soit la bonne  ;)  :baraka3  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 13:59:25
 :salam3   

Désoler ma  :)) ce n'est pas la bonne réponse, Bien lire la question mais tu n'est pas loin . ;)




Questions :


Qu'est-il arrivait à  ceux qui ont adoré le veau d'or  ?

Donner un verset du coran pour confirmer la question : voir sourate 2 indice -verset 1 à 100   :baraka2


 :baraka2

A ce soir  :inchallah      :inchallah 




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 08, 2013, 14:05:16
 :salam4 ah dommage  ;) mais je ne lâche pas l'affaire je suis un peu têtu  :D je vais continuer  :inchallah  après la prière de l'asr :baraka3  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 08, 2013, 14:37:21
:salam4 je re-tente ma chance une seconde fois  :inchallah  :D
54. Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple: «O mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur!»... C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir; car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux!
   :baraka3  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 08, 2013, 15:01:59
 :salam4

:soubhanAllah je m'en doutais  :D :D dommage

et je pense que le dernier verset de notre soeur um-tessnime est la bonne réponse wa Allahou A'lam

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 16:47:05
:salam4 je re-tente ma chance une seconde fois  :inchallah  :D
54. Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple: «O mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur!»... C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir; car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux!
   :baraka3  :baraka2  :salam4



 :salam3

 :baraka     :machallah c'est la bonne réponse ma  :))     ¤ Um-Tessnime ¤  :angel: :angel4:



Questions :

Qu'est-il arrivait à  ceux qui ont adoré le veau d'or  ?

Réponse :

" Et (rappelez- vous) lorsque Moïse dit à son peuple: "Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur!"... C' est ainsi qu' Il agréa votre repentir; car c' est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux! "(Sourate 2 verset 54 )

Tafsir Ibn Kathir :(Rahimou Allah )

" Et (rappelez- vous) lorsque Moïse dit à son peuple: "Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole" On peut présenter cet événement, en résumé, d’après les exégètes tels Ibn Abbas, Al-Souddy et autres, comme suit: «En retournant vers son peuple et constatant que certains parmi eux ont adoré le veau, Moïse exécuta l’ordre divin en ordonnant aux fils d'Israël de se mortifier.

Ayant séparé ceux qui avaient adoré le veau de ceux qui étaient resté fidèles, il donna l’ordre à ces derniers de tuer les pre­miers. Ils prirent les poignards alors qu’une intense obscurité envelop­pait tout le monde, et chacun tua l’autre. Une fois cette obscurité dissipée, on compta soixante-dix mille victimes.

 Moïse et Aaron invo­quèrent Allah afin qu’il épargne ceux qui restaient en vie, sinon, tous les fils d’Israël seraient exterminés. Alors Allah (swt) leur ordonna de rendre les armes et II revint vers tous les hommes tant à ceux qui avaient tué qu’aux victimes qui étaient considérés en tant que martyrs. Voilà com­ment Dieu a accordé son repentir aux fils d’Israël, car II est miséricor­dieux.

Ibn Isaac a raconté l’événement de la façon suivante: «A son re­tour vers les fils d’Israël, Moïse brûla le veau et répandit ses cendres dans la mer. Il se retourna vers son Seigneur en compagnie des hom­mes qu’il a choisis. Ils furent tous foudroyés puis ressuscités. Moïse implora alors son Seigneur de pardonner à ceux qui avaient adoré le veau. Il lui répondit: «Non à moins qu’ils ne se mortifient». Les hom­mes dirent à Moïse: «Nous patientons si telle est la décision d'Allah». Moïse donna alors l’ordre à ceux qui restaient fidèles de tuer les ado­rateurs du veau. Il parut dispos, mais lorsque son ordre fut mis en exécu­tion, les femmes et les enfants pleurèrent, implorant le pardon qui leur fut accordé et les hommes cessèrent de se mortifier.

Source Tafsir Ibn Kathir volume 1/6  pages 87,88




 :baraka ma   :)) ¤ Um-Tessnime ¤


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 08, 2013, 16:48:15
:salam3



Hadith:

On demanda au Messager d'Allah -Salla  Allah aley wa salem- comment les non-croyants seront rassemblés le Jour du Jugement. " On rassemblera les peuples pour le Jugement Dernier de trois manières différentes: une catégorie qui viendra à pied, une autre sur des montures et une troisième en se traînant sur leur visage.

On dit alors : « Ô Messager d'allâh ! Comment marcheront-ils sur leur figure ?»

Il répondit : « Celui qui les fait marcher sur leurs pieds dans le bas monde, serait-il incapable de le faire marcher sur sa figure au jour de la résurrection? Ceux-ci ressentiront de la crainte chaque fois qu'ils apercevront une bosse et des épines.»[ Rapporté par at-tirmidhi, qui l'a jugé hassan ]


Donner un verset pour confirmer ce hadith - voir sourate 17, 25, 54  :baraka2


A demain  :inchallah


 :baraka2      :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 08, 2013, 21:32:51
 :salam2


voici la réponse a la question  :inchallah

sourate 17 verset 97. Celui qu'Allah guide, c'est lui le bien-guidé et ceux qu'il égare... tu ne leur trouveras jamais d'alliés en dehors de Lui et au Jour de la Résurrection, Nous les rassemblons traînés sur leur visages, aveugles, muets et sourds. L'Enfer sera leur demeure : chaque fois que son feu s'affaiblit, Nous leur accroîtrons la flamme ardente.

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 06:30:46
:salam2


voici la réponse a la question  :inchallah

sourate 17 verset 97. Celui qu'Allah guide, c'est lui le bien-guidé et ceux qu'il égare... tu ne leur trouveras jamais d'alliés en dehors de Lui et au Jour de la Résurrection, Nous les rassemblons traînés sur leur visages, aveugles, muets et sourds. L'Enfer sera leur demeure : chaque fois que son feu s'affaiblit, Nous leur accroîtrons la flamme ardente.

 :salam2

 :salam3


 :baraka ma  Sœur  mousliha  :angel: c'est la bonne réponse  :machallah


Hadith:

On demanda au Messager d'Allah -Salla  Allah aley wa salem- comment les non-croyants seront rassemblés le Jour du Jugement. " On rassemblera les peuples pour le Jugement Dernier de trois manières différentes: une catégorie qui viendra à pied, une autre sur des montures et une troisième en se traînant sur leur visage.

On dit alors : « Ô Messager d'allâh ! Comment marcheront-ils sur leur figure ?»

Il répondit : « Celui qui les fait marcher sur leurs pieds dans le bas monde, serait-il incapable de le faire marcher sur sa figure au jour de la résurrection? Ceux-ci ressentiront de la crainte chaque fois qu'ils apercevront une bosse et des épines.»[ Rapporté par at-tirmidhi, qui l'a jugé hassan ]


Réponse :

" Celui qu' Allah guide, c' est lui le bien-guidé et ceux qu' Il égare... tu ne leur trouveras jamais d' alliés en dehors de Lui et au Jour de la Résurrection, Nous les rassemblerons traînés sur leurs visages, aveugles, muets et sourds. L' Enfer sera leur demeure: chaque fois que son feu s' affaiblit, Nous leur accroîtrons la flamme ardente ." (sourate 17 verset 97)

""Ceux qui seront traînés (ensemble) sur leurs visages vers l' Enfer, ceux-là seront dans la pire des situations et les plus égarés hors du chemin droit ". (sourate 25 verset 34)

"Le jour où on les traînera dans le Feu sur leurs visages, (on leur dira): "Goûtez au contact de Saqar (la chaleur brûlante de l' Enfer)".( Sourate 54  verset 48 )



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Allah traite Ses serviteurs comme ll veut et nul ne s'oppose à ses décrets. ll égare qui ll veut et dirige qui ll veut, et tu ne trouveras pas de maître pour celui qu’Il égare.

«Au jour de la résurrection, nous réunirons tous les égarés, face contre terre››. A ce propos Anas rapporte qu'on demanda: «O Envoyé de Dieu, comment seront-ils traînés sur leurs visages?›› ll répondit: «Celui qui les a fait marcher sur leurs pieds, serait -ll -incapable de les traîner sur leurs visages?››.

Toujours dans ce sens, Abou Dzarr harangua son peuple: «O Bani Ghifar! Parlez mais sans trop jurer. L'homme (le Prophète) qui est digne de confiance et le véridique m'a dit que les hommes, au jour du Jugement Dernier, seront rassemblés vêtus, ceux qui marcheront avec un grand effort enfin ceux que les anges les traineront sur leurs visages pour les précipiter en enfer››.

Ensuite Allah montre le sort des incrédules qu'ils seront rassemblés face à face dans la Géhenne dans le pire séjour et sous la forme la plus abjecte.  A ce propos, Anas rapporte qu'un homme demanda au Messager de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue-: «Comment l'incrédule pourra-t-il être rassemblé sur son visage au jour de la résurrection?››. ll lui répondit: «Celui qui I'a fait marcher sur ses pieds dans le bas monde sera sûrement capable de le faire marcher sur son visage».

«.. aveugles, sourds et muets» ils ne verront rien, ne proféreront aucun mort et n'entendront rien, pour prix de leur impiété. Dans le bas monde ils n'ont voulu rien comprendre de la vérité et seront ainsi dans leur rassemblement. Leur ultime séjour sera la Géhenne qui, chaque fois que le feu s'éteindra, il sera ranimé et attisé et les flammes brûlantes les envelopperont de toutes parts, et on leur dira: goûtez donc! Nous n'augmenterons, à votre intention, que le châtiment.




 :baraka ma sœur  mousliha  :angel:



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 06:31:40
 :salam3



Question :


Est-ce qu'on peut apostasier (renier)  Allah en cas de contrainte ?


donner un verset pour confirmer la question   :baraka2 - Voir sourate 16


A ce soir  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 09, 2013, 07:08:20
:bismiallah
 :salam


voici la réponse  :inchallah mon frère:


106.16: Quiconque a renié Allah après avoir cru... -
sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi -
mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et
ils ont un châtiment terrible.

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 16:38:44
:bismiallah
 :salam
voici la réponse  :inchallah mon frère:


106.16: Quiconque a renié Allah après avoir cru... -
sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi -
mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et
ils ont un châtiment terrible.

 :baraka3

 :salam4
:salam3


 :baraka ma soeur c'est la bonne réponse  :angel:



Question :

Est-ce qu'on peut apostasier (renier)  Allah en cas de contrainte ?


Réponse

" Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance ceux-là ont sur eux une colère d' Allah et ils ont un châtiment terrible ". (Sourate 16 verset 106)


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

" Celui qui renie Allah et Le mécroit après avoir cru, dont le cœur reste paisible dans l’incrédulité, encourra la colère d’Allah et un châtiment implacable l'attend dans la vie future". Car il aura par son faire préférer le bas monde à l'autre et apostasié pour obtenir des biens de la vie présente. Dieu ne dirige pas son cœur et ne raffermit pas sur la religion véritable. Il scelle son cœur pour ne rien comprendre, sa vue et son ouïe pour n’en rien profiter. Les gens qui sont comme tels auront perdu leurs personnes, leurs biens et leurs familles au jour de la résurrection.

«A moins que son apostasie ne lui ait été imposée et qu’il ne soit demeuré fidèle dans son for intérieur» Une exception faite de ceux qui sont contraints à apostasier verbalement à cause d'une torture ou d’un supplice, mais leurs cœurs demeureront tranquilles en la foi. Au sujet de cette révélation !bn Abbas raconte qu'il s'agit bien de Ammar Ben yasser que les idolâtres l'avaient torturé pour renier Mohamed –Salla Allah aley wa salem-, peut se montrer comme tel pour sauvegarder son âme, de même il peut résister comme a fait Bila! –qu’Allah l’agrée- malgré les tortures et les méfaits des idolâtres. Ils mettaient un grand rocher sur sa poitrine dans un temps très chaleureux en lui ordonnant d’apostasier, mais il refusait et leur répondait: «Unique! Unique» (c.à.d Allah est Unique). Il disait aussi: «Si je savais d'autres propos qui les irritaient plus, je n’aurais plus hésité à les leur dire».

On a rapporté également que Moussailama le menteur, en torturant Habib Ben Zaid AJ-Ansari, lui disait: «Attestes-tu que Mohamed est l’Envoyé de Dieu?» - Oui, répondait-il.  - Attestes-tu que je suis ('Envoyé de Dieu? - Il lui répliquait: «Je n’entends rien de ce que tu dis» Moussailama le déchiquetait et Habib restait ferme dans sa foi.

De toute façon, conclut l’auteur de cet ouvrage, le musulman doit rester ferme dans sa foi même si cela lui cause sa perte. A ce propos  Al-Hafedh Ben Assaker raconte que les Romains prirent Abdullah Ben Houdzafa As-Sahmi comme captif et ramenèrent chez leur roi qui lui proposa: «Convertis-toi au christianisme, je te ferai mon associé dans mon royaume et je te donnerai ma fille en mariage». Il lui répondit: «Même si tu me donnes tout ce que tu possèdes ainsi ce que possèdent tous les arabes pour renier la religion de Mohamed – Salla Allah aley wa salem- - fut-ce pour un clin d’œil, je ne le ferais plus». - Alors je te tue, répliqua le roi. - Et Abdullah de riposter «Soit».

Le roi ordonna de le crucifier et aux archers de tirer les flèches entre ses mains et ses pieds, en lui proposant toujours d’embrasser le christianisme, mais Abdullah refusa. Puis il ordonna d’amener une grande marmite en cuivre qu’on chauffa à ébullition et d’amener un prisonnier musulman qu’on le jeta dans la marmite. On le retira ensuite un squelette dépouillé. Abdullah les regardait faire et refusait leur proposition. Le roi ordonna d'y jeter Abdullah en l'élevant à l’aide d’une poulie alors Abdullah pleura. En l’interrogeant sur ses pleurs croyant qu’il allait apostasier, il répondit: «Je pleure parce que je ne possède qu’une âme qui sera  jetée dans cette marmite pour la cause d’Allah. Comme j’aurais aimé avoir une âme contre chaque poil de mon corps pour être torturée pour la cause d’Allah».

Suivant une variante: «Le roi emprisonna Abdullah sans lui donner ni nourriture ni boisson. Après une période de quelques jours, il lui envoya du vin et de la viande du porc, mais Abdullah n'en prit rien. En l’interrogeant: «Pourquoi n’as-tu pas mangé?» Il lui répondit: «Bien que dans ces conditions une telle nourriture m’est permise, je n’ai pas voulu en prendre afin de ne te causer aucune joie» Le roi lui demanda enfin: «Embrasse donc ma tête et je te libère». Et Abdullah de répondre: «Et tu libères aussi tous les prisonniers musulmans?» - Certainement, répliqua le roi. Abdullah lui embrassa la tête et les prisonniers musulmans furent libérés. Omar Ben Al-Khattab de conclure: «Tout musulman doit embrasser la tête de Abdullah et je commence par le faire. Il se leva, embrassa la tête de Abdullah. – qu’Allah (swt) les agrée.


Source Tafsir Ibn Kathir - sourate 16  volume 3/6 pages 731,732


 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 16:39:03
:salam3


Question:

Quel est la grande dispute qui c'est passé au ciel ?


voir sourate 38  :baraka2


A ce soir  :inchallah


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 09, 2013, 17:23:44
                                                                                            :bismiallah



                                                                                 :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said et ne s'agirait-il pas de ce Verset ?

    69. Je n’avais aucune connaissance de la cohorte sublime au moment où elle disputait.

     Les Anges 'alaykum al salam avant de se prosterner devant Adam 'alayhi al salam  ?

   wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik


                                                                                  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 20:42:06
                                                                                            :bismiallah



                                                                                 :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said et ne s'agirait-il pas de ce Verset ?

    69. Je n’avais aucune connaissance de la cohorte sublime au moment où elle disputait.

     Les Anges 'alaykum al salam avant de se prosterner devant Adam 'alayhi al salam  ?

   wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik


                                                                                  :salam4

 :salam3


 :baraka3 mon  :))) DELIVRE  :angel: c'est la bonne réponse  :machallah  :machallah



Question:

Quel est la grande dispute qui c'est passé au ciel ?


Réponse:

 
" Je n' avais aucune connaissance de la cohorte sublime au moment où elle disputait " . (sourate 38 verset 69)



Tafsir ibn Kathir (Rahimou Allah)


Allah ordonne à Mohamed -Salla Allah aley wa selem - de répondre aux incrédules qui ne croient pas en Lui et en Ses Prophètes, qu’il n’est qu’un avertisseur et non un menteur ou autre comme vous le prétendez. Et sachez qu’il n’y a qu’un seul Dieu, unique qui domine tout. Il est le Seigneur des deux et de la terre et de ce qui se trouve entre eux, et qui en dispose. Il est celui qui pardonne, le Puissant qui absout les péchés et châtie.


«Dis: Ce Coran est un message important» dont je suis chargé de vous le communiquer, et une annonce solennelle et vous vous en détournez! «J’ignore ce qui s’est passé dans les conseils célestes au moment de leurs délibérations». C’est à dire: Je ne détiens aucune science des querelles des Chefs suprêmes, si ce n’est par révélation. S’agit-il d’Adam -Salla Allah aley wa selem- comme on a dit, et d’Iblis quand il a refusé de se prosterner devant lui, ou de la discussion d’Iblis avec son Seigneur quand II a créé Adam, ou autres sujets...


 Source Tafsir Ibn Kathir- sourate 38 volume 5/6 pages 388.



 :baraka3 mon  :)))  :angel: :angel4:

 :baraka2


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 09, 2013, 20:42:06
:salam3


Hadith

Abdullah Ben ‘Amr Ben AI-‘As rapporte que le Messager d’Allah – Salla Allah aley wa selem- a dit: « Allah a tout prédestiné avant la création des cieux et de la terre de cinquante mille ans» (Rapporté par Ahmed, Moustim est Tàmddzi).

Voir sourate 57 , donner un verset pour confirmer le hadith


 :baraka2


A demain  :inchallah


 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 09, 2013, 20:51:22
                                                                               :bismiallah


                                                                        :salam3


  Masha Allah la quwata illâ billâh wa Al Hamdoulilah

  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :))) ;) Said wa  :hamd2

  Jazaka Allahu khayran pour le Fil car déjà on relit la Sourate ,minimum une fois ,donc que du kheir  :inchallah

   :allahakbar


                                                                      :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 09, 2013, 21:29:41
                                                                                    :bismiallah


                                                                     :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :))) ;) Said et ne s'agirait-il de celui-ci ?

   22. Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé;

 et cela est certes facile à Allah,

 23. afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n'exultiez pour ce qu'Il vous a donné.

   Et Allah n'aime point tout présomptueux plein de gloriole.

  wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik Frère ;)


                                                                    :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 09, 2013, 22:16:52
 :salam2

wafik baraka  :allah akhi said wa jazaka  :allah khier pour ce que tu fait  :machallah



 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 07:01:47
                                                                                   :bismiallah


                                                                     :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :))) ;) Said et ne s'agirait-il de celui-ci ?

   22. Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé;

 et cela est certes facile à Allah,

 23. afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n'exultiez pour ce qu'Il vous a donné.

   Et Allah n'aime point tout présomptueux plein de gloriole.

  wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik Frère ;)


                                                                    :salam4


:salam3

 :baraka2 mon frère DELIVRE  et ma sœur mousliha pour vos douha .



 :baraka3  mon frère DELIVRE  :angel4: c'est la bonne réponse  :machallah



Hadith

Abdullah Ben ‘Amr Ben AI-‘As rapporte que le Messager d’Allah – Salla Allah aley wa selem- a dit: « Allah a tout prédestiné avant la création des cieux et de la terre de cinquante mille ans» (Rapporté par Ahmed, Mouslim est Tàmddzi).


Réponse :

"Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé; et cela est certes facile à Allah, afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n'exultiez pour ce qu'Il vous a donné " (Sourate 57  verset 22, 23)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

Tout ce que Dieu a prédestiné et qui a été écrit dans le sommier de la création devance certes sa production sur terre. Donc toute calamité qui atteint soit la terre, soit les hommes, elle est écrite dans le Livre avant même d’être créée. Telle est l’interprétation qu’on présente si cette «chose» créée revient à la calamité. Mais l’auteur de cet ouvrage trouve qu’il est plus logique de prendre l’homme comme sujet et il cite â l’appui ce que Mansour Ben Abdul Rahman a raconté. Il a dit: «Etant assis chez Al-Hassan, un homme me chargea de lui demander l’interprétation de ce verset: «Aucun malheur ne s’abat sur la terre ou les hommes, qui n’ait été écrit dans le Livre avant qu’il ne se produise». Al-Hassan me répondit: «Gloire à Allah, qui en doute? Tout malheur qui se produit entre ciel et terre est inscrit dans le Livre de Dieu avant la création de l’homme (l’objet de ce malheur)».

Quatada a commenté ce verset et dit: La calamité qui atteint la terre est la sécheresse et celle qui s’abat sur l’homme: sont les maladies et les douleurs. Abdullah Ben ‘Amr Ben AI-‘As rapporte que le Messager d'Allah - Salla Allah  aley wa selem-  a dit: «Allah a tout prédestiné avant la création des deux et de la terre de cinquante mille ans» (Rapporté par Ahmed, Moustim est Tàmddzi).

«C’est là chose facile à Dieu». Cela signifie que la connaissance de toutes les choses de la part de Dieu -à Lui la puissance et la gloire avant leur avènement lui est très facile, car II connaît ce qu’il y a eu lieu et ce qui arrivera.

«Ne regrettez donc pas le bonheur qui vous échappe, ni ne vous réjouissez pas trop de celui qu’Allah vous donne». En d’autre terme; n’enorgueillissez-vous pas sur les autres par les biens qu'Allah vous a donnés car ce ne sont pas le résultat de vos efforts et votre labeur. Ne soyez donc pas des vantards effrontés. Tout homme s’attriste et se réjouit. Faites que votre joie soit une reconnaissance et votre tristesse une patience.

«Il n’aime pas les avares et ceux qui prêchent l’avarice» commettant ainsi un acte répréhensible et poussant les autres à le faire. «Quant à ceux qui se détournent des préceptes d’Allah» et qui font volte-face, qu’ils sachent qu’Allah se passe de tout, se suffit à Lui-même et Il est Digne
de Louanges.



Source Tafsir Ibn Kathir : sourate 57 pages 179 - volume 6/6


 :baraka3 mon frère DELIVRE  :angel4:






 :salam3






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 07:09:23

 :salam3


Hadith

On a rapporté de l’Envoyé d'Allah - Salla Allah  aley wa selem- a raconté: «La nuit où j’ai fait l’ascension au ciel, j’ai entendu dans les cieux les plus élevés ces paroles: «Gloire au Très Haut le Sublime, gloire à Dieu le Très Haut» (Rapporté par Baïhaqi).


Donner un verset pour confirmer ce hadith : indice voir sourate 2 entre le verset 1 et 120  :baraka2


A ce soir  :inchallah


 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 10, 2013, 07:12:53
                                                                           :bismiallah


                                                                     :salam3


   Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said wa  :hamd2

  mais c'est vrai qu'avec ton indice de Sourate ,c'est un peu plus facile ,même si j'ai cherché un bon moment  :D
   
  :machallah Frère ;) ce Fil ,car on est obligé d'étudier sérieusement

    Jazaka Allahu khayran


                                                                                   :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 19:05:54

 :salam3


Hadith

On a rapporté de l’Envoyé d'Allah - Salla Allah  aley wa selem- a raconté: «La nuit où j’ai fait l’ascension au ciel, j’ai entendu dans les cieux les plus élevés ces paroles: «Gloire au Très Haut le Sublime, gloire à Dieu le Très Haut» (Rapporté par Baïhaqi).


Donner un verset pour confirmer ce hadith : dernier indice voir sourate 2 entre le verset 1 à 50  :baraka2


Je donnerai la réponse 2mains matin  
:inchallah si vous n'avez pas trouver  :baraka2 à  tous  .


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 10, 2013, 19:40:51
 
:salam4  :baraka3 akhy pour nous donner l'occasion de lire et relire le saint coran  :machallah  :hamd je vais essayer de répondre  :inchallah


30. Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: «Je vais établir sur la terre un vicaire «Khalifa»(8). Ils dirent: «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» - Il dit: «En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!».

 
:baraka3  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 21:53:04
:salam4  :baraka3 akhy pour nous donner l'occasion de lire et relire le saint coran  :machallah  :hamd je vais essayer de répondre  :inchallah


30. Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: «Je vais établir sur la terre un vicaire «Khalifa»(8). Ils dirent: «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» - Il dit: «En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!».

 
:baraka3  :baraka2  :salam4



 :salam3



 :baraka ma soeur  ¤ Um-Tessnime ¤ c'est la bonne réponse  :machallah  :angel:  :angel4:




Hadith

On a rapporté également que l’Envoyé d'Allah - Salla Allah  aley wa selem- a raconté: «La nuit où j’ai fait l’ascension au ciel, j’ai entendu dans les cieux les plus élevés ces paroles: «Gloire au Très Haut le Sublime, gloire à Dieu le Très Haut» (Rapporté par Baïhaqi).


Réponse :

"Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: "Je vais établir sur la terre un vicaire "Khalîfa". Ils dirent: "Vas- Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?" - Il dit: "En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!". (sourate  2 verset 30)

wa’id qâla rabbuka li-l-makâ’ikati ’inni jâ'ilun fi-l-ardi halifatan qâlû ’ataj‘alu fiha man yufisada fîhâ wa yasfiku-d-dimâ’a wa nahnu nusabbihu bihamdika wa nuqaddisu laka qâla’innî ’a‘lamu mâ lâ ta‘lamûn.



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Dieu fait rappeler aux hommes Sa grande faveur en les mention­nant au ciel devant les anges avant leur création. Il ordonna à Son Prophète: «O Mohamed! raconte aux hommes lorsque Dieu a dit aux anges qu’il a voulu désigner un lieutenant sur la terre, et des gé­nérations qui succéderont à d’autres générations comme II a dit: " C’est Lui qui a fait de vous ses lieutenants sur la terre  "  [sourate 7  verset 165] et: " Lui qui a fait de vous ses lieutenants sur la terre "  [Sourate 27 verset  62].

Quant aux dires d'Allah: " Si nous l’avions voulu, nous aurions fait, d’une partie d’entre vous, des anges et ils vous remplaceraient sur la terre " (Sourate 43  verset 60 ), il n’est pas comme certaines ulémas ont prétendu qu’il s’agit d’Adam -que Dieu le salue- Car si c’était ainsi, les anges n’auraient pas demandé: " Vas-tu mettre sur terre quelqu’un qui y apporte­ra le désordre et y fera couler le sang " . Ils voulaient dire que, parmi cette race humaine, il y aura ceux qui feront cela. Il parait qu’ils l’ont deviné comme s’ils étaient au courant de la nature humaine ou d’après une science qui leur était propre. Dieu leur dit qu’il va créer l’homme: " D’une argile extraite d’une boue malléable  "(Sourate 15 verset 26 ). Ou bien, il se peut encore que les anges avaient compris par «lieutenant» celui qui jugera entre les hommes, tranchera leur différend, les interdira de commettre les interdictions et les péchés -comme a dit Al-Qourtoubi-.

La réponse des anges n’était pas en tant qu’objection ni une jalou­sie des fils d’Adam comme le pensent certains commentateurs. Mais  elle était une sorte d'interrogation et un désir de connaître la sagesse qui se trouve dans cette création. Ils dirent: Notre Seigneur, quelle est la raison pour laquelle Tu vas créer de telles créatures alors que parmi eux il y aura ceux qui sèmeront la corruption sur la terre et commet­tront les meurtres?. Si c’est pour T’adorer nous ne faisons que de chanter Tes louanges et glorifications et proclamons Ta sainteté en priant sans qu’un de ces méfaits ne puisse être commis de notre part? Pourquoi ne Te contentes-Tu pas de notre création? Et le Seigneur de leur répondre: Je sais ce que vous ne savez pas: C’est comme II vou­lait leur dire: «Je leur enverrai les Prophètes et les Messagers, parmi ces hommes certes il y aura les justes, les témoins, les saints servi­teurs, les hommes pieux, les ascètes, les vertueux, les soumis, les pro­ches, les savants qui pratiqueront leur science, les humbles et ceux qui m’aimeront et suivront les Messagers -que Dieu les salue tous-,

"Je sais ce que vous ne savez pas" : Cette dernière partie du verset a été interprétée de deux façons différentes:

-      Certains disent qu'Allah, en s’adressant aux anges, voulait dire: «Ce n’ est pas le cas comme vous prétendez car il y aura parmi vous Iblis qui sera rebelle».

-      D’autres disent que les anges avaient demandé à leur Seigneur de s’établir sur la terre, mais II refusa en répondant: «Non votre place est dans le ciel et cela est meilleur pour vous».


Comment les exégètes ont interprété le mot: «Lieutenant».

-      As-Souddy a dit: «Allah dit aux anges qu’il va établir un lieute­nant sur la terre, ils lui demandèrent: «Qui pourra être ce lieutenant?» Et le Seigneur de répondre: «Une certaine créature dont sa descen­dance sèmera le désordre sur la terre, les uns jalouseront les autres et s’entretueront.

-      Ibn Jarir a dit d’après Ibn Abbas: Les djinns étaient les premiers à peupler la terre. Ils y répandaient le désordre, versaient le sang en s’entretuant. Dieu leur envoya Iblis et sa cohorte qui les extermina en les chassant jusqu’aux îles et les sommets des montagnes. Puis Dieu créa Adam et sa compagne Eve pour les y établir à la suite.

Ayant été informés que le lieutenant sera Adam, les anges avaient demandé au Seigneur la permission d’interroger en s’étonnant: «Comment Adam et sa descendance Te désobéiront-ils alors que Tu es leur créateur?» Il leur répondit: «Je sais ce que vous ne savez pas», C’est à dire que vous allez constater plus tard qu’il y aura parmi eux ceux qui seront soumis et ceux qui seront rebelles.

La glorification d'Allah et la proclamation de sa sainteté, d’après quelques ulémas, signifient la prière. D’autres ont dit que les anges voulaient dire par là: «Nous chantons Ta pureté et nous désavouons tout ce que les polythéistes iront T'attribuer de rivaux et des associés».

Abou Dzarr -qu'Allah l’agrée- a rapporté qu’on demanda à l’Envoyé  d'Allah - Salla Allah  aley wa selem--  : Quelles sont les meilleu­res formules de glorification?» Il répondit: «Elles sont celles que Dieu avait choisies pour Ses anges: «Gloire et louange à Dieu» (Rapporté par Mouslim ).

On a rapporté également que l’Envoyé d'Allah - Salla Allah  aley wa selem-- a raconté: «La nuit où j’ai fait l’ascension au ciel, j’ai entendu dans les cieux les plus élevés ces paroles: «Gloire au Très Haut le Sublime, gloire à Dieu le Très Haut» (Rapporté par Baïhaqi).

Al-Qourtoubi a tiré argument de ce verset pour parler du calife - qu’on l’assimile au lieutenant- qu’on doit désigner parmi les hommes afin d’établir l’ordre, de trancher les différends, d’aider l’opprimé contre l’oppresseur, d’appliquer les peines prescrites, de défendre ce qui a été interdit par la loi. Tout cela ne peut être réalisé qu’en désignation d’un imam.

Cette imamat -ou califat- peut être faite d’après le «texte» qui était le cas d’Abou Bakr As-Siddiq; ou par allusion discrète comme lors- qu’Abou Bakr avait désigné Omar Ben Al-Khattab, ou bien recourir à une délibération que font les gens vertueux, ce qui a été fait après la mort de ’Omar, ou enfin par l’unanimité des hommes.

Cet imam -ou calife- toujours d’après Al-Qourtoubi, doit être: un mâle, libre, sensé, pubère, musulman, équitable, assidu, clairvoyant, ayant tous les membres sains, expert en matière de guerre, Qoraïchite -ce qui est le plus connu- sans pourtant qu’il soit un Hachémite ou un homme préservé de toute erreur.

Au cas où il s’avère que cet imam est pervers, peut-on le desti­tuer? Il y a eu une controverse dans les opinions à ce sujet. Mais la plus correcte consiste à se conformer à ce hadith prophétique: «A moins que vous constatiez- de la part de l’imam- une incrédulité manifeste en vous référant aux lois divines».

Quant à l’existence de deux imams ou plus dans un même pays cela n’est plus permis, car l’Envoyé d'Allah - Salla Allah  aley wa selem- a dit: «Celui qui veut vous diviser alors que vous êtes en parfait ac­cord, tuez-le quel qu’il soit».


Source Ibn Kathir (Rahimou Alllah)  sourate 2   pages 63 à 66





 :baraka ma sœur  ¤ Um-Tessnime ¤  :angel:



 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 21:56:35
:salam3



Question :

Qu'est-ce qu'Allah (swt)  a appris à notre pére Adam  -Salla Allah aley wa selem- ?



Voir sourate 2 - verset 15 à 110  :baraka2



A demain  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 10, 2013, 21:59:12
 :salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse a la question  :inchallah

sourate 2 verset 31. Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques! " (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam).

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 22:15:58
:salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse a la question  :inchallah

sourate 2 verset 31. Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : "Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques! " (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam).

 :salam2


 :salam3


 :o trop rapide ma sœur  mousliha  :angel:  :baraka c'est la bonne réponse  :machallah





Question :

Qu'est-ce qu'Allah (swt)  a appris à notre pére Adam  -Salla Allah aley wa selem- ?


Réponse :

" Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit: "Informez- Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques!" (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu' Adam) ....Ils dirent: "Gloire à Toi! Nous n' avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c' est Toi l' Omniscient, le Sage".Il dit: "Ô Adam, informe- les de ces noms;" Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, Allah dit: "Ne vous ai- Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez?" (Sourate 2 verset 31,32,33)

" wa ‘allama ’Âdama-l-âsmâ’a kullahâ tumma ‘aradahum ‘alâ-l-malâ’ikati faqâla ’ambi’unî bi ’asmâ’i hâ’ulâ’i ’in kuntum sâdikîn(31) .... qâlû subhânaka la ‘ilma lanâ ’illâ mâ ‘allamtanâ ’innaka ’anta-l-‘Alimu-l-Hakîm (32) qâla : " yâ ’Âdamu ’ambi’hum bi’asmâ’ihim falammâ ’am-ba’ahum bi ’asma’ihim qâla ’alam ’aqul-lakum’innî ’a‘lamu gayba-s-sa-mâwâti wa-l-’ardi wa ’a‘lamu ma tubdûna wa ma kuntum taktumûn  "(33).


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Allah a sans doute honoré Adam plus que les anges en lui attri­buant particulièrement la connaissance de tous les noms des êtres en dehors des anges. Ceci eut lieu après leur prosternation devant Adam, car II a devancé ce fait à l’ignorance des anges par la sagesse qui émanait de la création des humains, quand ils lui demandaient à ce su­jet. Il leur répondit alors: «Je sais ce que vous ne savez pas». Ce n’était que pour montrer l’honneur qu’il a réservé à Adam en lui appre­nant les noms.

Ibn Abbas a dit à ce propos: «Dieu a appris les noms de toutes les créatures, s’agit-il de l’homme, des bêtes, des deux, de la terre, des plaines, des mers, des montures et autres:  Mais ce qui est vrai, c’est que Dieu a appris aussi à Adam les noms de toutes ces créatu­res ainsi que leurs qualités, leurs actions etc...

Al-Boukhari a rapporté d’après Anas que (’Envoyé de Dieu -qu’AI- lah le bénisse et le salue- a dit: «Une fois les croyants seront réunis au jour de la résurrection, ils diront: «Si nous demandons à quelqu’un pour in­tercéder en notre faveur auprès de notre Seigneur ?» Ils iront  trouver Adam et lui diront: «Toi, tu es le père des humains. Dieu t’a créé de ses mains, fait agenouiller ses anges devant toi et t’a appris les noms de tous les êtres. Intercède en notre faveur auprès de ton Seigneur afin qu ’Il nous délivre de cette situation» (Rapporté par Boukhari, Mouslim, Nassat et Ibn Maja)  . Ce hadith montre sans doute que Dieu a appris à Adam les noms de toutes les créatures et les créations.

Les anges, se trouvant devant ce défi, déclarèrent: «Seigneur, gloire à Toi. Nous ne savons rien en dehors de ce que Tu nous as en­seigné». Car Allaha les mettait au courant de tout ce qu’il a créé, mais ils constatèrent maintenant qu’ils étaient incapables de connaître ce que Dieu a appris  à  Adam.

En demandant à Adam de faire connaître aux anges les noms des êtres, Dieu voulut montrer qu’Adam est plus méritant qu’eux. Puis II dit aux anges: «Ne vous ai-je pas avertis que je connais l’invisible des deux et de la terre?» Une chose qui a été aussi confirmée par ce ver­set:  " Si tu fais entendre ta parole à haute voix, Lui, certes, connaît parfai­tement ce qui est secret et ce qui est le mieux caché " [sourate 20  verset 7].

Quant à la dernière partie du verset: (Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez), la plus correcte parmi les interprétations est celle offerte par Ibn Abbas qui a dit: «Allah (swt)  a fait connaître à Ses anges qu'il connaît parfaitement ce qu’ils montraient et ce qu’ils tenaient en secret. Ce qu’ils cachaient étaient l’attitude d’Iblis vis-à-vis de la création d’Adam et ce qu’il couvait de l’orgueil et de la vanité (comme nous al­lons le voir plus loin). Ce qu’ils divulguaient était leurs dires: comment Dieu va créer quelqu’un qui répandra le désordre sur la terre et fera couler le sang».


Source Tafsir Ibn Kathir : sourate 2 pages 66 à 68 - volume 1/6



 :baraka ma sœur  :angel:


 :baraka2



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 10, 2013, 22:16:35
 :salam3




Hadith

Le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit égale­ment: «Au jour de la résurrection, on amènera l’homme, on le précipitera dans le Feu, ses entrailles sortiront de son ventre et il tournera comme l’âne à la meule. Les réprouvés de l’Enfer se réuniront autour de lui et lui diront: «Qu’as-tu donc? N’ordonnais-tu pas de faire le bien et d'éviter le répréhensible?» -Certes oui, répondra-t-il, j’ordonnais aux gens de faire le bien et je ne le faisais pas, et je leur interdisais le répréhensible et je le fai­sais moi-même» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)



donner un verset pour confirmer le hadith  :baraka2  voir la sourate 2 - indice de 1 à 120


A demain  :inchallah


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 10, 2013, 22:22:44
 :salam2

wafik baraka  :allah akhi said  :hamd2 pour la bonne réponse

la réponse a la dernière question  :inchallah

sourate 2 verset 44. Commanderez-vous aux gens de faire le bien , et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Êtes-vous donc dépourvus de raison?

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 11, 2013, 05:29:02
:salam2

wafik baraka  :allah akhi said  :hamd2 pour la bonne réponse

la réponse a la dernière question  :inchallah

sourate 2 verset 44. Commanderez-vous aux gens de faire le bien , et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Êtes-vous donc dépourvus de raison?

 :salam2


 :salam3


 :baraka ma sœur mousliha c'est la bonne réponse :angel:  :machallah



Hadith

Le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit égale­ment: «Au jour de la résurrection, on amènera l’homme, on le précipitera dans le Feu, ses entrailles sortiront de son ventre et il tournera comme l’âne à la meule. Les réprouvés de l’Enfer se réuniront autour de lui et lui diront: «Qu’as-tu donc? N’ordonnais-tu pas de faire le bien et d'éviter le répréhensible?» -Certes oui, répondra-t-il, j’ordonnais aux gens de faire le bien et je ne le faisais pas, et je leur interdisais le répréhensible et je le fai­sais moi-même» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed)



Réponse

" Commanderez- vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Êtes- vous donc dépourvus de raison? " (sourate 2 verset 44)

" ’ata’murûna-nâsa bil-birri wa tansawna ’anfusakum wa ’antum tatlûna ? kitâba ’afalâ ta‘qilûn  ?  "



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


 "Commanderez- vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Êtes- vous donc dépourvus de raison? . Une question accompagnée d’une réprimande: «O gens du Livre! Comment commanderez-vous aux autres les actes de piété et de cha­rité et vous oubliez vous-mêmes de les faire et pourtant vous lisez le Livre et vous savez bien quelle sera la mauvaise fin de ceux qui s’abs­tiendront? Ne savez-vous pas ce que vous faites de vous-mêmes? N’est-il pas temps de vous éveiller de votre inattention?» Telle est l’ex­plication qu’a donné Qatada à ce verset, et il a ajouté: «Les fils d’Israël recommandaient aux hommes de faire les œuvres pies mais ils ne les pratiquaient pas».

Quant à Ibn Abbas, il a dit: «Ils interdisaient aux hommes l’incré­dulité en se basant sur ce qu’il se trouve mentionné dans la Tora -le Pentateuque-relatif à la prophétie et à l’engagement pris vis-à-vis du Seigneur de croire en Mohamed et en Son Message».

Abdul Rahman Ben Aslam a dit: «Quand un homme allait deman­der une chose aux juifs dont il n’en avait pas droit ou bien sans leur faire un pot de vin, ils lui recommandaient de ne réclamer que ce qu’il lui était dû. Dieu, par ce verset les réprimande à cause de leur agisse­ment, attirant leur attention sur l’erreur qu’ils commettaient en recom­mandant aux autres de faire les actes de charité alors qu’eux ne les faisaient pas. Dieu les blâme pour leur négligence de faire le bien en le recommandant aux autres, car le devoir exige de pratiquer ces œu­vres pies sans se contenter de les commander aux hommes, tout comme Chou’aib disait à son peuple: ""Je ne cherche pas à vous contra­rier lorsque je vous défends quelques chose; je veux seulement vous réfor­mer autant que je le puis " ( sourate 11 verset 88Coran) .

Il incombe donc à tout savant d’ordonner aux autres de faire les actes de charité même s’il ne les fait pas lui-même, et d’interdire ce qui est blâmable même s’il le fait. Sa’id Ben Joubair a dit à ce propos: «Si l’homme n’ordonnait pas le bien et n’interdisait pas le répréhensible afin que l’un et l’autre ne se produise pas, nul n’aurait ordonné un acte de bien ou défendu un acte répréhensible».

Dans ces conditions, il est blâmable de négliger les prescriptions et de commettre les péchés en pratiquant cela sciemment car ils ne

sont pas égaux ceux qui savent et les ignorants. Le Messager  -d’Allah-Salla Allah aley wa selem-  a dit ce propos: «Un savant qui recom­mande aux autres les actes de charité et ne les pratique pas, est pareil à un cierge qui fournit la lumière et brûle soi-même» (Rapporté par Tabara- ni).

Il a dit aussi: «La nuit où je fis le voyage nocturne, je passai par des gens à qui on coupa les lèvres à l’aide des ciseaux en feu, je demandai: «Qui sont ces gens-là?» On me répondit: «Ils ont les sermonneurs de ta communauté qui, dans le bas monde, commandaient aux hommes la charité en oubliant eux-mêmes alors qu’ils récitaient le Coran ne comprennent-ils pas?» (Rapporté par Ahmed d’aprés Anas).

Le Messager  -d’Allah-Salla Allah aley wa selem- a dit égale­ment: «Au jour de la résurrection, on amènera l’homme, on le précipitera dans le Feu, ses entrailles sortiront de son ventre et il tournera comme l’âne à la meule. Les réprouvés de l’Enfer se réuniront autour de lui et lui diront: «Qu’as-tu donc? N’ordonnais-tu pas de faire le bien et d'éviter le re- préhensible?» -Certes oui, répondra-t-il, j’ordonnais aux gens de faire le bien et je ne le faisais pas, et je leur interdisais le repréhensible et je le fai­sais moi-même» (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Ahmed).

Il a été rapporté dans les traditions qu’on pardonne à l’ignorant soixante-dix fois et au savant une seule fois, car Dieu a dit à ce pro­pos: " Dis «Est-ce qu’ils sont égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?». Rien d’autre: se rapellent les doués d’intelligence)  (Sourate 39 verset 9  )

On a rapporté que le Prophète -d’Allah-Salla Allah aley wa selem-  a dit: «Des élus du Paradis, -voyant certains des damnés du Feu, leur deman­deront: «Pourquoi êtes-vous précipités dans l’Enfer?» Par Dieu nous ne sommes au Paradis que grâce à ce que nous avons appris de vous». Ils leur répondront: «Nous enseignions ce dont nous le faisions pas» (Rapporté par Ibn Assaker) .

Un homme vint trouver Ibn Abbas et lui dit: «Je veux ordonner aux hommes de faire le bien et de défendre le répréhensible» -Il lui deman­da: «L’as-tu fait» -Non, répliqua l’homme. Ibn Abbas rétorqua: «Vas-y si tu arrives à ne plus être démasqué par trois versets du Livre de Dieu?» -Lequel, demanda-t-il. Et Ibn Abbas de dire: «Dieu a dit: "Commanderez-vous aux hommes la charité alors que, vous-mêmes, vous l’oubliez» L’as-tu mis en exécution? -Non, répondit l’homme. Ibn Ab­bas reprit: «Allah a dit aussi: " Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas?. Dire ce que vous ne faites pas est grandement haïssable auprès de Dieu) (sourate 61 verset 2.3 ). L’as-tu mis en pratique? -Non, dit l’homme. Et Ibn Abbas de terminer: «Le troisième est le dire du serviteur vertueux, le Prophète Chou'aib à son peuple: " Je ne veux pas aller faire le contraire de ce que je vous interdis, je ne veux que la réforme autant que je le puis " [sourate 11  verset  88]. As-tu suivi ce verset? -Non, dit l’homme - Commence alors par toi-même, conclut Ibn Abbas.



Source  Tafsir Ibn Kathir - sourate 2 volume 1/6 -pages 79 à 83





 :baraka ma soeur mousliha  :angel4:




 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 11, 2013, 05:29:02


 :salam3



Question : difficile


Ou le croyant puise t-il sa force ?


Donner un verset pour confirmer la question - voir sourate 2 - indice verset 70 à 160  :baraka2



A ce soir   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 11, 2013, 05:52:47
                                                                                              :bismiallah



                                                                                       :salam3


   Serait-ce celui-ci ?

   153. Ô les croyants! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.

   :soubhanAllah c'est en  :allah que les croyants puisent leur force,aussi j'hésite avec celui-ci :

   165. Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah.

    Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah

    et qu'Allah est dur en châtiment!

   Mais bon,je reste sur le premier puisqu'il faut en citer un

  wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said et à ce soir  :inchallah


                                                                         :salam4 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 11, 2013, 14:26:44




 :salam3



Hadith


Abou Sinan a raconté: «Après l’enterrement de mon fils, je demeu­rai un certain moment auprès de la tombe. Abou Talha Al-Khawlani me prit par la main pour m’éloigner de la tombe et dit: «Veux-tu que je t’annonce une bonne nouvelle?» -Certes oui, répondis-je. Il répliqua: «L’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Dieu demande à l’ange de la mort: «As-tu recueilli l’âme du fils de Mon serviteur? As-tu re­cueilli la joie de ses yeux et le fruit de son cœur?» -Oui, répondit l’ange. - Qu’a dit Mon serviteur, répliqua Dieu. -Il T’a loué et dit: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui» -Et Allah de dire: «Bâtissez pour Mon serviteur une demeure au Paradis et appela-le demeure de louanges" (rapporte par Ahmed et Tirmdzi)



Qonner un verset pour confirmer ce hadith-   voir sourate 2 - indice verset 100 à 250 :baraka2



A ce soir  :inchallah





 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 11, 2013, 14:27:11
                                                                                             :bismiallah



                                                                                       :salam3


   Serait-ce celui-ci ?

   153. Ô les croyants! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.

   :soubhanAllah c'est en  :allah que les croyants puisent leur force,aussi j'hésite avec celui-ci :

   165. Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah.

    Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah

    et qu'Allah est dur en châtiment!

   Mais bon,je reste sur le premier puisqu'il faut en citer un

  wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said et à ce soir  :inchallah


                                                                         :salam4  


 :salam3



 Baraka Allah ou fik mon  :))) :angel:  :machallah  :machallah





 :salam3



Question : difficile


Ou le croyant puisse t-il sa force ?

 


Réponse :

" O croyants, puisez votre force dans la patience et la prière. Allah est avec les persévérants " . (Sourate 2 verset 153).

" ya ‘ayyuhâ-l-ladîna ’âmanû-s-ta‘înû bi-s-sabri wa-s-salâti ’inna-L-Lâha ma‘as-sâbirîn "


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )


Ayant montré l’obligation d’être reconnaissant envers Lui, Dieu indique le mérite de la patience, la voie droite et la demande de l’aide de la patience et de la prière. Tout croyant, devra être reconnaissant pour un bienfait qu’il a reçu, ou endurant quand une affliction le frappe. Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Je m’étonne du cas du croyant car sa destinée ne lui apportera que du bien, et nul autre que le croyant ne lui adviendra une chose pareille. En effet, lorsqu’un bonheur l’atteint, il remercie Dieu et ceci est un bien pour lui, et lorsqu’un malheur le frappe, il se montre constant et cela est un bien pour lui> (Rapporté par Al-Baikaqi).

Dans un hadith authentifié, on a rapporté que l’orsqu’ une certain affaire tourmentait le Prophète d’Allah -Salla Allah aley wa selem-- il recourait à la prière. A savoir qu’il y a deux sortes de patience:

-   La première consiste à s’abstenir de commettre tout ce que Dieu a interdit.

-   La deuxième est l’accomplissement de tous les devoirs prescrits et les pratiques surérogatoires qui nous rapprochent de Dieu, et celle-ci est la plus récompensée.


On a dit aussi qu’il y a une troisième sorte qui est le fait d’endurer les malheurs et les afflictions et le repentir.

ZaTn AI-'Abidine a dit: «Lorsque Dieu rassemblera les premiers et les derniers, un crieur criera: «Où sont les endurants: qu’ils entrent au Paradis sans aucun compte à rendre». Alors un groupe d’hommes qui seront au devant s’avanceront et les anges les recevront et leur diront: «Où allez-vous aux fils d'Adam?» -Au Paradis, répondront-ils. Les anges demanderont: «Avant le compte final??» -Oui, répliqueront-ils. -Qui êtes vous? -Nous sommes les constants et endurants. -Quelle a été votre endurance? -Nous avons enduré en accomplissant tout ce que Allah a prescrit, en s’abstenant de tout ce qu’il a interdit jusqu’à notre mort. -Vous êtes bien comme vous dites. Entrez au Paradis. Combien est excellente la récompense de ceux qui ont bien agi» "  Tout cela est confirmé par ce verset: (Ceux qui sont constants recevront leur incommensurable récompense " [Sourate 39 verset 10].  

Allah (swt) ordonne à Ses serviteurs fidèles et fervents qui Le craignent de persévérer dans Son adoration et Son obéissance, car ils seront récompensé incommensurablement dans l’au-delà et aussi dans la vie présente.. Ceux qui sont constants recevront leur salaire pleinement et sans compter, ou selon une autre interprétation: ils n’auront pas un compte à rendre. Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- fut ordonné d'être le premier croyant, soumis à Dieu, parmi sa communauté pour être imité des autres.


Source Tafsir Ibn Kathir - sourate 2  1/6 et 6/6  pages 211,212 et 399




 Barak Allahou fiq mon frère DELIVRE :angel4:



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 11, 2013, 17:20:48




 :salam3



Hadith


Abou Sinan a raconté: «Après l’enterrement de mon fils, je demeu­rai un certain moment auprès de la tombe. Abou Talha Al-Khawlani me prit par la main pour m’éloigner de la tombe et dit:

 «Veux-tu que je t’annonce une bonne nouvelle?» -Certes oui, répondis-je.

Il répliqua: «L’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit:
 «Dieu demande à l’ange de la mort: «As-tu recueilli l’âme du fils de Mon serviteur? As-tu re­cueilli la joie de ses yeux et le fruit de son cœur?» -Oui, répondit l’ange. - Qu’a dit Mon serviteur, répliqua Dieu. -Il T’a loué et dit: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui»

-Et Allah de dire: «Bâtissez pour Mon serviteur une demeure au Paradis et appela-le demeure de louanges" (rapporte par Ahmed et Tirmdzi)



donner un verset pour confirmer ce hadith-   voir sourate 2 - indice verset 100 à 250 :baraka2



A ce soir  :inchallah





 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 11, 2013, 21:08:29
 :salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse  :inchallah

sourate 2 verset 156. qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons".

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 09:21:08
:salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse  :inchallah

sourate 2 verset 156. qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons".

 :salam2


 :salam3


Je m'excuse pour le retard mon pc reboot sans arrêt , un virus surement ?



 :machallah  :machallah ma  :))  :angel: c'est la bonne réponse  :baraka







 :salam3



Hadith


Abou Sinan a raconté: «Après l’enterrement de mon fils, je demeu­rai un certain moment auprès de la tombe. Abou Talha Al-Khawlani me prit par la main pour m’éloigner de la tombe et dit: «Veux-tu que je t’annonce une bonne nouvelle?» -Certes oui, répondis-je. Il répliqua: «L’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Dieu demande à l’ange de la mort: «As-tu recueilli l’âme du fils de Mon serviteur? As-tu re­cueilli la joie de ses yeux et le fruit de son cœur?» -Oui, répondit l’ange. - Qu’a dit Mon serviteur, répliqua Dieu. -Il T’a loué et dit: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui» -Et Allah de dire: «Bâtissez pour Mon serviteur une demeure au Paradis et appela-le demeure de louanges" (rapporte par Ahmed et Tirmdzi)




Réponse :

" A ceux qui, lorsqu’un malheur les frappe, disent: «Nous appartenons à Allah et c’est à lui que nous retournerons».  Ce sont-cela qui Allah couvre de sa bénédiction et de Sa clémence et qui sont dans la bonne voie " . (sourate 2 verset 156,157)

"l-ladîna ’îd â ’asâbathum musîbatun qâlû ’innâ li-L-Lâhi wa ’innâ ’ilayhi râ- ji‘ûn (156) ’ûlâ’ika ‘alayhim salawâtum mir-rabbihim wa rahmatun wa ’ûlâ’ika humu-l-muhtadûn "(157)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

Dieu informe ses serviteurs qu’ il les éprouve tantôt par le bonheur, tantôt par le malheur de la peur ou de la faim, comme II le montre dans ce verset: " Dieu a fait alors goûter à ses habitants la bivalence de la faim et de la peur" [sourate 16 verset 112}. Car tant à l’effrayé qu'à l’affamé, les traces de la peur et de la faim apparaissent sur eux. Il s’agit dans ce verset d’un peu de crainte, de faim, des pertes légères de biens, d’âmes telle la mort de proches, amis et bien-aimés, de récoltes. Puis il annonce la bonne nouvelle à ceux qui sont patients.

Quels sont ces patients? Ils sont ceux que Dieu a fait leur éloge en disant: «Ceux qui disent, lorsqu’un malheur les atteint: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui», pour se consoler sachant que bonheur et malheur viennent de Dieu qui dispose de tout ce qui l’a créé et qu’il ne rendra jamais vaines les actions des hommes fut-ce le poids d’un atome. C’est pourquoi II leur rassure qu’ils auront Sa miséricorde et Ses bénédictions, et qui seront les biens dirigés.


Plusieurs hadiths prophétiques ont été rapportés à ce propos, dont on cite celui-ci à titre d’exemple:


«Oum Salama a raconté: «Un jour, Abou Salama en revenant de chez l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- me dit: «J’ai en­tendu aujourd’hui de propos de la bouche du Prophète qui m’ont telle­ment réjoui. Il a dit: «Pas un musulman qui serait atteint d’un malheur et qu’il ne dise: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui. Mon Dieu accorde-moi la récompense de mon malheur et donne-moi en échange quelque chose de meilleur», sans que Dieu ne l’exauce».

«Lorsque Abou Salama mourut, je répétai ces mêmes propos, mais revenant à moi-même, je me suis dit: «Qui sera meilleur qu'Abou Salama?» Après l’écoulement de ma période de viduité, l’Envoyé de Dieu -qu'Allah le bénisse et le salue- demanda l'autorisation d’entrer chez moi, alors que je tannais une peau. Je me lavai les mains et je lui permis d’entrer. Je lui donnai un coussin en cuir fourré de fibres vé­gétales pour s’asseoir. Après un court discours, il me demanda en ma­riage et je lui répondis: «O Envoyé d'Allah! J’ai des qualités qui, peut- être, te laissent revenir sur ta proposition. Je suis une femme très ja­louse et je crains qu'Allah me châtie pour elle si je commettrais des choses qui ne te plairaient pas, d’autant plus, je suis une femme qui a atteint un certain âge et a des enfants».

«Il me répondit: «Pour ce qui est de la jalousie, Dieu t’en débarrasse­ra, quant à l’âge, j’en ai le même. Tes enfants seront les miens».

«Je lui répliquai: «Je me suis soumise au désir de l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- -».

Le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa selem- se maria d’avec Oum Salama qui disait souvent: «Dieu m’a donné un époux qui est meilleur qu’Abou Salama».

Le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Tout musulman - ou musulmane- atteint d’un certaine affliction, la mentionne en disant: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui» tant qu’elle persiste, Dieu lui donne en échange une récompense à partir du jour où il en fut atteint» (Rapporté par Ahmed et Ibn Maja)

Abou Sinan a raconté: «Après l’enterrement de mon fils, je demeurai un certain moment auprès de la tombe. Abou Talha Al-Khawlani me prit par la main pour m’éloigner de la tombe et dit: «Veux-tu que je t’annonce une bonne nouvelle?» -Certes oui, répondis-je. Il répliqua: «L’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Dieu demande à l’ange de la mort: «As-tu recueilli l’âme du fils de Mon serviteur? As-tu re­cueilli la joie de ses yeux et le fruit de son cœur?» -Oui, répondit l’ange. - Qu’a dit Mon serviteur, répliqua Dieu. -Il T’a loué et dit: «Nous sommes à Dieu et nous retournons à Lui» -Et Allah de dire: «Bâtissez pour Mon serviteur une demaure au Paradis et appela-le demeur de loouanges" (rapporte par Ahmed et Tirmdzi)


Source Tafsir Ibn Kathir - volume 1/6 pages 213 à 215



 :baraka ma  :)) mousliha



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 09:21:19
:salam3


Hadith

D'après ce hadith authentifié cité dans le Sahih et rapporté par Abou Houraira - l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Quiconque m’obéit, obéit à Allah, et quiconque me désobéit, désobéit à Allah. Quiconque obéit au gouverneur, m’obéit, et quiconque désobéit au gouverneur, me désobéit». (Rapporté par Boukhari et Mouslim).


voir sourate 4  indice verset 1 à 100 :baraka2



Prochaine question :

 - est-ce qu'on doit se laver les parties intime quant ont vas au wc ou juste s essuyer ? toujours d'après la Parole d'Allah  (swt ---
 


A ce soir  :inchallah



 :baraka2




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 12, 2013, 12:18:03
                                                                        :bismiallah


                                                                      :salam3



   :soubhanAllah concernant la future question  :inchallah

     Existe-t-il une décision islamique qui nous impose l’usage de l’eau pour nous nettoyer le derrière ?
J’espère qu’une telle décision n’existe pas pour la difficulté qu’elle implique et parce que cela dérange.
Chaque fois que j’essaye d’utiliser l’eau, elle se déverse autour de moi.

Réponse :

Louange à Allah

Premièrement, le devoir du croyant est d’accepter l’ordre d’Allah le Très Haut et l’ordre de Son messager (bénédiction et salut soient sur lui)
même si ces ordres ne lui plaisaient pas. A ce propos, Allah, le Très Haut a dit : « Il n' appartient pas à un croyant ou à une croyante,
une fois qu' Allah et Son messager ont décidé d' une chose d' avoir encore le choix dans leur façon d' agir..» (Coran, 33 : 36) et :
«La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est:
"Nous avons entendu et nous avons obéi". Et voilà ceux qui réussissent. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager,
et craint Allah et Le redoute... alors, voilà ceux qui récoltent le succès. » (Coran, 24 : 51-52).


Si le croyant accepte l’ordre d’Allah et l’ordre de Son Messager (bénédiction et salut soient sur lui), il sera récompensé pour toute difficulté qui en découle.
C’est dans ce sens que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit à Aïcha : « Tu seras récompensé en fonction de tes dépenses et de ta peine »
(rapporté par al-Boukhari, 1787 et par Mouslim 1211).

S’agissant de la disposition applicable à la question posée, il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau pour enlever la saleté qui résulte de la satisfaction des besoins humains.
Bien au contraire, on peut enlever la saleté à l’aide de cailloux ou de mouchoirs à papier ou d’autres moyens qui permettent d’enlever la saleté.


Cela s’atteste dans ce hadith rapporté par Ahmad, 23627 d’après Aïcha (bénédiction et salut soient sur elle)
selon laquelle le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand l’un de vous va aux selles, qu’il se munisse de trois cailloux et qu’il se nettoie avec,
car ils suffisent » (Déclaré authentique par al-Albani dans al-Irwa, 44. Ibn Qudama (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)
a rapporté qu’un consensus s’était dégagé au sein des compagnons sur la possibilité de se contenter de cailloux et
sur l’idée selon laquelle l’usage de l’eau n’était pas obligatoire. Al-Moughni, 1/208.


L’usage de l’eau demeure préférable, même s’il est permis de se contenter de cailloux ou de papiers de toilette. Cela s’atteste dans ce qui a été
rapporté par al-Boukhari, 150 et par Mouslim, 271 d’après Anas Ibn Malick (P.A.a) qui a dit :
« Quand le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) allait aux selles, moi et un garçon de mon âge,
portions un outre d’eau à sa suite et il se nettoyait avec de l’eau.


At-Tirmidhi a rapporté un hadith (19) selon lequel Aïcha avait dit aux femmes : dites à vos maris de se nettoyer avec de l’eau car j’ai honte d’eux.
C’est ce que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) faisait. (déclaré authentique par an-Nawawi dans al-Madjmou’, 2/101.
Après avoir rapporté le hadith, an-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : ce hadith est le fondement de la pratique en vigueur chez les ulémas ;
ils préfèrent se nettoyer avec de l’eau, même s’ils estiment correct d’utiliser des cailloux. Ils ont recommandé l’usage de l’eau et l’ont jugé préférable.

Si on peut utiliser et les papiers de toilette et l’eau, c’est encore mieux. Dans ce cas, on commence d’abord par utiliser les mouchoirs de papier puis on termine par l’eau.
voir al-Madjmou’ de An-Nawawi, 2/100. Allah le sait mieux. Puisse Allah bénir et saluer notre prophète Muhammad.


Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

Mes excuses mon cher  :))) ;) Said s'il fallait répondre par un Verset Coranique  :-[

    43. Ô les croyants! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites,

   et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel.

   Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes

  et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains.

  Allah, en vérité est Indulgent et Pardonneur . / S 4

 6. Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes;

   et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués ‹junub›, alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades,

   ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau,

   alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier

   et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. / S 5

  Concernant le Hadith cité ,j'hésite entre :

   59. Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement .

   Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier.

    Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement).

  et :

   13. Tels sont les ordres d'Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels

   coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite.

14. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement.

  Et celui-là aura un châtiment avilissant.

  80. Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien.

   :soubhanAllah plus je relis,plus je dis Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik mon cher  :)))  ;) Said de nous faire méditer sur EL-KUR'AN

   :allahakbar

  PS : ça rame aussi avec plein de pubs , des "manips" qui deviennent un exploit....etc.... peut-être virus aussi  ???

  wa Allah wa Elem


                                                                        :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 13:57:50
                                                                        :bismiallah


                                                                      :salam3




  s4-v 59. Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement .

  wa Allah wa Elem


                                                                        :salam4[/color] [/color][/color][/color]


:salam3


 :baraka3 mon DELIVRE , tu a une bonne réponse  :machallah  :angel:



Hadith

D’après ce hadith authentifié cité dans le Sahih et rapporté par Abou Houraira où l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Quiconque m’obéit, obéit à Allah, et quiconque me désobéit, désobéit à Allah. Qui­conque obéit au gouveneur, m’obéit, et quiconque désobéit au gouverneur, me désobéit». (Rapporté par Boukhari et Mouslim).


Réponse :

" O croyants, obéissez à Allah, obéissez au Prophète et aux chefs que vous vous serez donnés. En cas de désaccord, remettez-vous-en à Allah et à Son Prophète, si vous croyez en Lui et au jour du jugement dernier. C’est la démarche la plus sage et celle qui vous conduira à la meilleure solution ". (sourate 4 verset 59).

" yâ ’ayyuhâ-l-ladîna ’amanû’ati‘û-L-Lâha wa ’atî‘û-r-rasûla wa’ûli-l-’amri minkum fa’in tanâza‘tum fï say’in faruddûhu ’ilâ-L-Lâhi wa-r-rasûli ’in kuntum tu’minûna bi-L-Lâhi wa-l-yawmi-l-’âhiri dâlika hayrun wa ’absanu ta’wîlan " (s4 v59).



Tafsir Ibn kathir (Rahimou Allah )

D’après Boukhari, Ibn Abbas raconte que ce verset fut révélé au sujet de Abdullah ben Houdzafa Ben Qaïs Ben ‘Ady que l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- l’avait placé à la tête d’un régi­ment. Mais l’imam Ahmed a rapporté d’après ‘Ali le récit suivant: «L’Envoyé de d'Allah -Salla Allah aley wa selem- avait envoyé un ré­giment en plaçant à la tête un Ansarien. Un jour, étant irrité contre eux, cet Ansarien dit à ses hommes: «Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- ne vous a-t-il pas enjoint de m’obéir?» - Certes oui, répon­dirent-ils. Et l’Ansarien de répliquer: «Eh bien je vous demande d’amasser du bois». Une fois ce tas de bois fut préparé, il leur ordon­na d’y mettre le feu et d’y entrer. Un des hommes s’écria: «Vous avez suivi l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- pour échapper à l’enfer. N’exécutez pas l’ordre avant de rencontrer l’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue-. S’il vous ordonne d’y entrer, entrez».  Les hommes retournèrent chez le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa selem- et le mirent au courant. Il leur répondit: «Si vous y étiez entrés, vous n’en seriez jamais sortis. L’obéissance n’est due que lorsqu’il s'agit d’un acte convenable».

Abdullah Ben ‘Omar rapporte que l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Entendre et obéir constituent une obligation pour tout musulman bon gré mal gré à moins qu’il ne s’agit d’une désobéissance aux prescriptions divines. S’il en est ainsi, on ne doit ni entendre ni obéir». (Rapportépar Âbou Daoud).

Oubada Ben As-Samet rapporte: «Le Prophète d'Allah -Salla Allah aley wa selem-  nous invita à lui prêter serment d’allégeance. Il stipu­la que ce serment devra nous porter à écouter et à obéir étant capables de le faire ou incapables, dans l’aisance et dans la gêne, mê­me si nous serons lésés de nos droits, de ne plus discuter les ordres de nos chefs à moins que ces ordres ne soient une infraction mani­feste aux instructions reçues de Dieu à ce sujet.»

Abou Houraira rapporte que l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Après mon départ vous serez gouvernés par des hommes pieux et pervers. Entendez et obéissez à tout ce qui est conforme à la vérité, faites la prière derrière eux. S’ils pratiquent le bien, vous aurez vos parts, mais s’ils ordonnent l’ inconvenable vous partagerez la responsabilité avec eux" .

Abdul Rahman Ben ‘Abd Rab -Al-Ka‘ba raconte: «J’entrai dans la mosquée et trouvai Amr Ben AI-'As assis sous l’ombre de la Ka'ba en­touré par les hommes, et je pris part à leur réunion alors qu’il racontait le récit suivant: «Nous étions dans une expédition en compagnie de l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- , et nous fîmes halte dans un certain endroit. Parmi nous, il y avait ceux qui dressaient leurs tentes, ceux qui s’entretenaient du tir à l’arc et ceux qui s’occupaient de leurs montures. Le héraut de l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- s’ écria: «Le moment de la prière est venu» Nous nous réunîmes autour de l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- qui nous dit: «Chacun des Prophètes qui m’ont précédé, devait montrer à son peuple ce qu’il savait être un bien pour lui, et le prévenait de ce qu’ il savait être un mal. Or votre communauté, à son début, a été purifiée et préservée, mais à sa fin, elle sera éprouvée par des évènements et des malheurs que vous éprouverez. Il y aura aussi des troubles de sorte que chacun d’eux sera pire que l’autre. Le croyant dira en sentant la gravité de ce trouble: «Voilà ce qui entraînera ma destruction», et quand ce trouble passera, sans qu’ il le détruise, et viendra un autre, il s’écriera: «Non, c’est celui-ci». Celui qui voudrait être préservé du feu et entrerait au Paradis, que son trépas lui survienne tout en croyant en Dieu et au jour dernier, qu’il traite les gens comme il aime être traité. Celui qui fait un pacte avec un imam scellé par la poignée de main et de lui ouvrir le cœur, qu’ il lui obéisse, et au cas où un autre viendra contester (l’autre imam), tuez-le».

Je m’approchai de Amr Ben AI-‘As et lui dis: «Je te conjure par Dieu, as-tu entendu cela de la bouche de l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem-?» Il mit ses mains sur ses oreilles puis sur son cœur et répondit: «Voilà ton cousin Mou'awia qui nous ordonne de nous approprier nos biens les uns les autres sans cause et de nous entretuer, bien que Dieu avait révélé:: «O croyants, ne vous appropriez pas vos biens les uns les autres sant cause. A la base de vos échanges, qu’il y ait une opération honnête librement consentie par vous. Ne vous tuez pas les uns les autres. Allah est plein d’indulgence pour vous») [sourate 4  verset 29]. Amr Ben AI-'As garda le silence pour un certain temps, puis il me dit: «Obéis à lui quand il s’agit d’un devoir qu'Alah a prescrit, et désobéis dans tout autre cas». (Rapporté par Moustim).



Quels sont ces chefs à qui on doit obéir?

Ibn Abbas répond: Ils sont les ulémas et les hommes qui sont instruits dans la religion: Moujahed et ‘Ata ripostent: ils sont les ulémas seuls.


Mais il s'avère -et c’est Allah qui est le plus savant- que ce terme s’applique aux ulémas et aux chefs. Les premiers sont cités dans ces deux versets:

-      «Pourquoi leurs maîtres et leur docteurs ne leur interdisent-ils pas de pécher en paroles et de manger des gains illicites») [sourate 5, 63],
-      «Interrogez les gens auxquels le Rappel a été adressé si vous ne sa­vez pas») [sourate 21  verset 7].


Quant aux deuxièmes, ils sont ceux qui sont au pouvoir d’après ce hadith authentifié cité dans le Sahih et rapporté par Abou Houraira où l’Envoyé d'Allah -Salla Allah aley wa selem- a dit: «Quiconque m’obéit, obéit à Allah, et quiconque me désobéit, désobéit à Allah. Quiconque obéit au gouverneur, m’obéit, et quiconque désobéit au gouverneur, me désobéit». (Rapporté par Boukhari et Mouslim).


Dieu ordonne à Ses serviteurs de Lui obéir en appliquant Ses en­seignements contenus dans le Coran, d’obéir à Son Prophète et suivre sa sunna et d’obéir à ceux qui détiennent le pouvoir à moins que leurs ordres ne constituent une désobéissance à Dieu.


«En cas de désaccord, remettez-vous-en à Allah et à Son Prophète» Donc tout différend doit être tranché en se référant aux enseignements de Dieu contenus dans Son Livre - Le Coran - et à la sunna de l’ En­voyé de d'Allah -Salla Allah aley wa selem- On doit puiser dans ces deux sources comme Dieu ordonne quand II dit: «Quel que soit le sujet de votre désaccord, le jugement appartient à Dieu») [sourate 42 verset  10] si vraiment les hommes croient en Allah et au jour dernier. Voilà comment ils doivent se comporter car ce conseil émane d'Allah et constitue le meilleur arrangement.



Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah ) - volume 2/6 pages 100 à 104


 :baraka3 pour ta réponse  :machallah  :angel:  :angel4:



 :baraka2



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 13:57:50
Hadith :
:salam3




 :baraka3 mon frère DELIVRE pour les recherche, mais J'ai demandé un verset du Coran pour confirmer la question pas une fatwa  :D -


Donc j'attend les versets pour la question : - "est-ce qu'on doit se laver les parties intime quant ont vas au wc ou juste s essuyer ? toujours d'après la Parole d'Allah    (swt )

Voir sourate 4 et 5



 :baraka3 pour les recherche mon frère DELIVRE

A ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 12, 2013, 14:09:07
Hadith :
:salam3




 :baraka3 mon frère DELIVRE pour les recherche, mais J'ai demandé un verset du Coran pour confirmer la question pas une fatwa  :D -


Donc j'attend les versets pour la question : - "est-ce qu'on doit se laver les parties intime quant ont vas au wc ou juste s essuyer ? toujours d'après la Parole d'Allah    (swt )

Voir sourate 4 et 5



 :baraka3 pour les recherche mon frère DELIVRE

A ce soir  :inchallah



 :salam3

:bismiallah


                                                    :salam3


   Wa fika Baaraka Allah mon cher  :))) ;) Said wa  :hamd2

  et encore mes excuses ,car "je me suis écouté"  :-[  ,car j'étais sur la Fatwa à la recherche d'un Dalil....  :inchallah

   :inchallah je veillerai bien à ne répondre que par des Versets Coraniques et comme tu nous as donné deux indices,

   je pense à ces deux Versets :

    43. Ô les croyants! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites,

   et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel.

   Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes

  et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains.

  Allah, en vérité est Indulgent et Pardonneur . / S 4

 6. Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes;

   et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués ‹junub›, alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades,

   ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau,

   alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier

   et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants.. / S 5

   wa Allah wa Elem

  mais c'est toi que je remercie encore mon cher  :)))  ;) car cela nous oblige à chercher ,lire et méditer  :bismiallah

  Jazaka Allahu khayran pour tous les Tafsirs   :machallah


                                                                                   :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 19:50:44
:salam3

 :baraka3 mon frère DELIVRE  c'est la bonne réponse   :angel:  :machallah



Hadith :




question :

 - " Est-ce qu'on doit se laver les parties intime quant ont vas au wc ou juste s essuyer ? toujours d'après la Parole d'Allah    (swt )

 



Réponse :


"{...] Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l' un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d' eau, alors recourez à une terre pure, et passez- vous- en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité, est Indulgent et Pardonneur. " (sourate 4 verset 43 )

"{...] wa ’in kuntum marda ’aw ‘alâ safarin ’aw ja”a ’ahadum-minkum mina-L- ga’iti ’aw lâmastumu-n-nisa’a falam tajidû mâ’an fatayammamû sa'îdan tayyiban famsahu biwujuhikum wa ’aydikum ’inna-L-Lâha kâna ‘Afuwwan Gafûran (43).

" {...} Et si vous êtes pollués "jounoub", alors purifiez- vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l' un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d' eau, alors recourez à la terre pure, passez- en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez- vous reconnaissants."  (sourate 5 verset 6)

" {...}   wa ’in kuntum junban fat-tahharû wa ’in kuntm mardâ ’aw ‘alâ safarin ’aw ja’a ’ahadum-minkum mina-l-ga ’iti ’aw lâmastumu-n- nisa’a fai am tajidû mâ’an fatayammamû sa‘îdan tayyiban famsahû Hwujuhikum wa ’aydîkum minhu mâ yurîdu-L-Lâhu liyaj‘ala ‘alaykum ■lin harajin walâkin yurîdu liyutahhirakum wa liyutimma ni'matahû ‘alaykum la‘allkum taskurûna (6).


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


«Si vous êtes malades ou en voyage, si vous venez de satisfaire un besoin ou d’avoir approché une femme, et que vous ne trouviez pas d’eau, avisez de la terre propre». La maladie dont il est question dans le verset est celle qui attarde la guérison une fois on a utilisé l’eau pour faire une lotion ou des ablutions, bien qu’ une foule des théologiens tolèrent une lustration pulvérale sans faire une distinction entre les différentes sortes de maladies.

Moujahed rapporte que ce verset fut révélé au sujet d’un Médinois qui, étant malade, n’a pas pu quitter sa place pour faire ses ablutions et n’avait pas un domestique pour le servir. La satisfaction d’un besoin naturel  (urine ou selle) (signifie l’impureté mineure).


Quant à «l’approche des femmes» il y a eu une divergence dans son interprétation:

- Les uns ont dit qu’il s’agit de rapports charnels d’après Ibn Ab- bas surtout, en donnant le même sens aux deux verbes (en arabe) massa et lamassa qui signifie avoir de rapports charnels avec une femme. Le verbe «lamassa» est cité dans le verset précité. Quant au verbe «massa», il est cité dans ces deux versets: «... avec qui vous n'aurez pas consommé le mariage») [Coran II, 236] et: «... quand vous les répudié ensuite  sans les avoir touchées») [sourate 33 verset 49].

- Les autres ripostent disant qu’il s’agit d’un simple toucher avec un membre ou une partie du corps, comme par exemple toucher la femme avec la main ou l’embrasser, et cela exige des ablutions. Telle était l’opinion de Ibn Mass'oud, Abdullah Ben ‘Omar et autres.

Mais suivant d’autres versions, Aicha a rapporté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aey wa selem - embrassait sa femme et faisait la prière sans renouveler ses ablutions, ainsi il faisait cela à l’état de jeûne sans le rompre.

Bien que Malek, Chafé'i et ibn Hanbal exigent de l’homme de faire ses ablutions s’il touche la femme, la première opinion qui contredit ce­la s’avère être plus correcte, d’après les dires de ‘Aicha, et c’est Dieu qui est le plus savant.

«et que vous ne trouviez pas d’eau avisez de la terre propre» Plusieurs ulémas ont déduit de ce verset que la lustration pulvérale (tayam- moum) n’est valable qu’en cas de pénurie d’eau. A cet égard Imran Ben Hossain rapporte que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem vit un homme qui s’isolait des autres au moment de la prière. Il lui demanda: «O un tel! Qu’est ce qui t’empêche de prier avec les autres? N’es-tu pas musulman?» - Certes oui, répondit-il, mais je suis pollué et je n’ai pas trouvé de l’eau pour me purifier» Et le Prophète de répliquer: «Recours-toi à du bon sable, il te suffit». (Rapporté par Ahmed)

La terre propre, ou le bon sable, signifie d’après Malek: la terre, le sable, les arbres et les plantations. Selon Abou Hanifa: elle est toute substance qui est de par sa nature ressemble à la terre comme le sable, l’arsenic, le calcaire. Mais Ibn Hanbal et Chafé'i précisent qu’il s’agit du bon sable.

D’après Mouslim, Houdzaifa Ben Al-Yaman a rapporté que l’En- voyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Nous avons été pré­férés aux autres par ces trois faveurs:


(Dans la prière) nos rangs sont pareils aux rangs des anges, toute la terre nous est un lieu de prière et son sable purificateur si nous ne trouvons pas d’eau».

«... et frottez-en le visage et les mains» Ce qui différencie la lustra­tion pulvérale des ablutions, est que la première est restreinte au frotte­ment du visage et des mains.

Cependant la manière de la pratiquer était sujet à de différentes opinions:

-La première consiste à frapper le sol deux fois par les paumes des mains pour se frotter le visage et les bras jusqu’aux coudes, selon Ibn ‘Omar et Chafé'i.

-La deuxième consiste à frapper le sol deux fois pour se frotter le visage et les mains. Ce qui était l’ancien avis de Chafé'i.

-La troisième se limite à frapper le sol une seule fois. A cet égard on rapporte qu’un homme vint trouver ‘Omar et lui dit: «je suis pollué et n’ai pas trouvé d’eau pour me purifier». Il lui répondit: «Ne prie pas». Mais Ammar qui était présent dit à ‘Omar: «O prince des croyants! Te rappelles-tu quand nous étions dans une expédition, toi et moi, en état d’impureté majeure, toi tu n’as pas prié, quant à moi je me suis roulé dans le sable et j'ai prié. En racontant ce fait au Prophète - qu’Allah le bénisse et le salue-, il me dit: «Il te suffirait de faire cela» et le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- frappa le sol de ses deux mains, souffla dessus et se frotta le visage et les mains».

Dans une autre version on trouve cet ajout: «Abdullah dit à Abou Moussa, tout deux étant présents: «Sans doute Omar ne paraissait pas convaincu». Abou Moussa lui répondit: «Comment ne devait-il pas l’être alors que c’est une chose claire d’après ce verset: «et que vous ne trouviez pas d’eau, avisez de la terre propre» Abdullah ne savait pas par quoi répliquer et se contenta de dire: «Si l’on était autorisé à faire le tayammoum, l’un d’entre nous aurait abusé de cette autorisation en pratiquant la lustration pulévrale à chaque fois trouvant l’eau très froide».


Dans la sourate de la table, Dieu a dit: «et frottez-vous-en le visage et les mains») [Sourate 5 verset 6]. Chafé‘i en déduit que, pour faire le tayam- moum il faut se servir de la terre propre dont sa poussière se colle au visage et aux mains.

Dieu a dit aussi dans la sourate de la table:«Allah ne désire pas vous causer de la gêne. Il aspire à ce que vous soyez propres» Cela signifie que Dieu, par cette loi, ne veut pas vous imposer de charge supplé­mentaire en vous autorisant à vous contenter de la lustration pulvérale pour vous purifier en cas de pénurie d’eau. C’est une de Ses grâces dont II vous comble afin d’être reconnaissants envers Lui, et ceci n’a jamais été octroyé à une autre communauté.

Dans un hadith authentifié cité dans les deux Sahihs, Jaber Ben Abdullah rapporte que l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le sa­lue- a dit: «On m’a accordé cinq faveurs qu’ aucun autre Prophète n’avait repues avant moi: La victoire (sur l’ennemi) à une distance d’un mois de marche (en lui inspirant) la terreur; toute la terre m’a été faite comme un lieu pour la prière, et son sable est un moyen de purification; quiconque de ma communauté peut prier là où il sera le moment de la prière; les butins sont devenus comme des biens licites pour moi alors qu’ ils ne l’étaient plus à aucun avant moi; on m’a accordé le droit d’intercession; Dieu envoyait chaque Prophète à son peuple, tandis que moi, j’ai été envoyé au monde entier». (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Et le verset se termine par: «Allah est indulgent et miséricordieux» car dans les cas que nous avons déjà mentionnés, s’agit-il d’une ivresse ou d’une maladie ou d’une impureté rituelle majeure, si on ne trouve pas de l’eau pour se purifier, Il nous autorise à se servir du sable propre afin qu’on accomplisse la prière d’une façon parfaite qui exige une pureté et des abutions dont le tayammoum peut les rempla­cer.



La légitimité du Tayammoum.


En principe nous devions mentionner les causes du tayammoum et la circonstance de la révélation en commentant la sourate de Ia table mais nous allons les citer ci-après pour les raisons suivantes:

1- Le verset relatif au tayammoum cité dans la sourate des femmes a été révélé avant le verset cité dans la sourate de la table.

2- Ce verset fut descendu avant l’interdiction catégorique du vin qu’on trouve dans la sourate de la table; et c’était peu après la bataill de «Ouhod» en assiégeant les juifs de Bani An-Nadir.

3- La sourate de la table était parmi les dernières qui furent révélées à l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa salem-

Il est cité dans le Sahih de Boukhari que 'Alcha -que Dieu l’agré a raconté: «Nous étions partis en compagnie de l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa salem- dans une de ses expéditions. Arrivés «AI-Bayda» ou «Zat-el-Jaich», je perdis mon collier. L’Envoyé de Die s’arrêta pour le rechercher et tout le monde fit halte dans un lieu où n’y eut plus d’eau. Les hommes vinrent trouver Abou Bakr -que Dieu l’agrée- et lui dirent: «Ne vois-tu pas ce qu’a fait ‘Aicha? Elle a oblig l’Envoyé de Dieu d'Allah -Sala Allah aley wa salem- de s’arrêter et le gens n’ont plus d’eau et ils ne se trouvent point dans un lieu où il y de l’eau».

Abou Bakr (mon père) se dirigea où je me trouvais et l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa salem- était endormi en posant la têl sur ma cuisse. Il me dit: «Tu as retenu l’Envoyé de Dieu et les gen n’ont plus d’eau et ne se trouvant pas dans un lieu où il y a de l’eau I se mit à m'adresser des reproches et dire ce qu’il plut à Dieu de laisser dire; et me donna de coups de poing à la hanche sans agir de m part à raison de la place qu’ occupait l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa salem-  sur ma cuisse. Le lendemain matin quand l’Envoyé de Dieu s’aperçut qu’il n’y eut plus d’eau, Dieu lui a révélé le vers« concernant le tayammoum, et tout le monde se mit à le pratiquer. Ou: said Ben Houdaïr dit alors: «Ce n’est pas la première grâce que vou receviez de Dieu ô famille d’Abou Bakr» Et Aicha de poursuivra «Quand nous poussâmes le chameau que je montais à se relever nous trouvâmes le collier sous lui» .

Al-Asla’ Ben Charik raconte: «J’ai été chargé de bâter la chamelle de l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue-. Dans une nuit très froide je fus pollué, et le matin, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bé­nisse et le salue- me dit de lui préparer sa monture. Comme je répu­gnai à la bâter à l’état d’impureté et j’eus peur de mourir ou de subir une certaine maladie en me servant de l’eau froide pour me purifier, je demandai à un Ansarien de bâter la chamelle à ma place. Puis j’arran­geai quelques pierres pour en faire un petit foyer où je mis le feu pour chauffer l’eau et je fis une lotion. En rejoignant l’Envoyé de Dieu -qu’Al­lah le bénisse et le salue-, il me demanda: «Ô Asla', pourquoi as-tu changé la façon de bâter la chamelle?» Je lui répondis: «Ô Envoyé de Dieu, un Ansarien l’a fait à ma place - Pourquoi, dit-il. Je répliquai: «Je subis une impureté rituelle et eus peur de mourir ou de tomber malade en me purifiant à l'eau froide» Et je lui racontai ce que j’avais fait. Dieu à cette occasion fit cette révélation: «O croyants, ne priez pas que lorsque vous êtes lucides... jusqu’à Allah est indulgent et miséricordieux»



Avis personnelle sa n’engage que moi :

Si on lis bien les versets de la sourate 4 et 5 verset 43 et 6 -- A mon avis le lavage des parties intimes (souillure mineurs ) en présence d'eau deviens obligatoire --Papier + karcher  :D




 :baraka3 mon frère DELIVRE  ;)   :angel4:  :angel:



 :baraka2




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 12, 2013, 19:50:44
 :salam3




Hadith Facile  ;)


Abou Houraira rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Dieu a quatre-vingt-dix-neuf noms (ou épithètes), cent moins un. Quiconque les dénombre (et les retient) entrera au Paradis. Il est impair et aime l'impair» " (Sahih Boukhari)


Donner un verset pour confirmer ce hadith : voir sourate 7,17,8 et 59 donner au moins deux verset  :baraka2




A demain  :inchallah


 :baraka2



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 12, 2013, 20:56:10
:salam4  :baraka3 cher frère said2012  :machallah pour tous ce u'on apprends  :hamd  :allahakbar
       
voici l'une des réponse  :inchallah de la sourate 7  Al-A'râf
       
180. C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms(23): ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait.
     voici une autre de la sourate 59  Al-Hachr : L'Exode :  24. C’est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage.
:baraka3  :baraka2  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 13, 2013, 08:38:41
:salam4  :baraka3 cher frère said2012  :machallah pour tous ce u'on apprends  :hamd  :allahakbar
       
voici l'une des réponse  :inchallah de la sourate 7  Al-A'râf
       
180. C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms(23): ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait.
     voici une autre de la sourate 59  Al-Hachr : L'Exode :  24. C’est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage.
:baraka3  :baraka2  :salam4


 :salam3



 :machallah ma sœur ¤ Um-Tessnime ¤   :angel: c'est la bonne réponse  :baraka



Hadith

 Abou Houraira rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Dieu a quatre-vingt-dix-neuf noms (ou épithètes), cent moins un. Quiconque les dénombre (et les retient) entrera au Paradis. Il est impair et aime l'impair» " (Sahih Boukhari)


Réponse:

"C' est à Allah qu' appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez- Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms: ils seront rétribués pour ce qu' ils ont fait. " (sourate 7 verset 180 )

Dis: "Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l' appelez, Il a les plus beaux noms. Et dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute; et ne l' y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux". (sourate 17 verset 110 )

Allah! Point de divinité que Lui! Il possède les noms les plus beaux. (sourate 20 verset 8 )

C' est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. À Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c' est Lui le Puissant, le Sage.(sourate 59 verset 24 )


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Allah (swt) parle de Ses épithètes et de Ses plus beaux noms: Il est Dieu. Il n’y a de Dieu que Lui. Aucun Seigneur n’existe en dehors de Lui. Tout ce qu’on adore en dehors de Lui est fausseté.

-Il connaît le visible, et l’invisible ce qui est caché et ce qui est apparent. Rien ne Lui est caché ni dans les deux ni sur la terre infime soit-il.


-Il est le Souverain qui possède tout ce qu’il a créé sans aucune contestation.

-Il est le Saint, ou le pur comme l’a interprété Wahb Ben llounabah, ou, d’après Ibn Jouraïj celui que les nobles anges le sanctifient.

-Il est le Maître de la paix: qui est exempt de tout vice ou défaut, le parfait dans Sa personne, Ses qualités et Ses actes.

-Il est le Protecteur: qui assure Ses serviteurs de toute injustice d’après Ibn Abbas, ou selon Abou Zaïd: qui croit en la foi de Ses sujets.

-Il est l’Arbitre Suprême ou d’après Ibn Abbas: Il est le témoin des actions de tous les hommes.

-Il est le Fort et le Puissant, l’invisible qui domine tous ses sujets par Sa force, Sa puissance et Son orgueil.

-Il est le Très grand. Il est cité dans le Sahih que le Messager  -Sala Allah aley wa selem-  a dit: «Dieu dit: La Magnificence est mon manteau et la Grandeur est mon izar. Je précipiterai dans le Feu quiconque essaie de participer à l’une d’elles» (Rapporté par Mousïïm).

-Il est le Créateur, l'Animateur: C’est à dire: c’est lui qui procède à créer une certaine chose et le seul à l’exécuter en lui donnant la vie ou l’existence, et le sculpteur qui lui donne la forme qu’il veut.

«Il a droit aux plus nobles épithètes», A ce propos Abou Houraira rapporte que le Messager  -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Dieu a quatre-vingt-dix-neuf noms (ou épithètes), cent moins un. Quiconque les dénombre (et les retient) entrera au Paradis. Il est impair et aime l'impair» Dans ce hadith il mentionne ces épithètes dont nous allons les citer ci-après, et en même temps parler des différentes interprétations d’après les exégètes.


Il est Allah en dehors de qui il n’y a pas d’autre dieu.


1      - Le Miséricordieux: (AR-RAHMÂN )
2      - Le Très Miséricordieux: (AR-RAHÎM )
3      - Le Roi: (AL-MALIK )
4      - Le Saint: (AL-QODDOUSSE )
5      - La Paix (AS-SALÂM )
6      - Le protecteur: (AL-MO’MIN ) ou celui qui témoigne de Sa propre  véridicité.
7      - Le vigilant: (Al-Mohaïmin) ou le Prédominant ).
8      - Le Tout-Puissant: (AL-‘AZIZ )
9      - Le Contraignant: (AL-JABBÂR ) ou le Puissant ).
10      - Le Tyran: (AL-MOTAKABBIR ) ou l’Orgueilleux ).
11      - Le Créateur: (AL-KHALÎQ )
12      - L’Animateur: (AL-BÂRI’ )
13      - Le Formateur: (AL-MOSSAWWIR )

14      -Le Grand Pardonneur: (AL-GHAFFÂR )
15      - Le Dominateur suprême: (AL-QAHHÂR )
16      - Le Suprême Donateur: (AL-WAHHÂB ).
17      - Le Dispensateur: (AR-RAZZAQ )
18      - Celui qui décide: (AL-FATTÂH ) ou le Trancheur ).
19      - Le Savant: (AL-‘ALIM )
20      - Celui qui tient tout: (AL-QÂBID )
21      - Celui qui donne largement: (AL-BASSÎT )
22      - Celui qui abaisse: (AL-KHAFID )
23      - Celui qui élève: (AL-RÂFI)
24      - Celui qui honore: (AL-MO‘IZZ )
25      - Celui qui humilie; (AL-MODZILL ).
26      - Celui qui entend tout: (AS-SAMl‘)).
27      - Celui qui voit tout: (AL-BAÇIR )
28      - L’Arbitre: (AL-HAKAM ) le Juge ).
29      - Le Jaste: (AL-'ADL )
30      - Le SubtO: (AL-LATÎF )).
31      - Le Bien-Informé: (AL-KHABIR )
32      - Le Patient: (AL-HALÎM ou le Clément) .
33      - L’Inaccessible: (AL-‘ADHÎM  ) ou le Magnifique ).
34      - Le Pardonneur: (AL-GHAFOUR) qui ne cesse de pardonner).
35      - Le Reconnaissant: (ACH-CHAKOUR)).
36      - Le Très-Haut: (AL-'ALIY)
37      -Le Grand: (AL-KABÎR )
38      - Le Gardien par excellence: (AL-HAFÎDH )).
39      - Le Nourricier par excellence: (AL-MOUQUIT )).
231
40      - Le Demandeur des comptes: (AL-HASSÎB )
41      - Le Majestueux: (AL-JALÎL )
42      - Le Généreux: (AL-KARÎM )
43      - Le veilleur: (AR-RAQÎB )
44      - Celui qui exauce: (AL-MOJÎB  )).
45      - L’Immense: (AL-WASST )).
46      - Le Sage: (AL-HAKÎM )
47      - L’Aimant: (AL-WADOUD )) ou le Tendre.
48      - Le Glorieux: (AL-MAJID )
49      - Celui qui ressucite: (AL-BA‘ITH)).
50      - L’omniscient: (ACH-CHAHÎD   ou le Témoin ).
51      - La vérité: (AL-HAQ)
52      - Le Protecteur: (AL-WAKÎL )) à qui on confie tout.
53      - Le Très Fort: (AL-QAWIY )
54      - L’Inébranlable: (AL-MATÎN )
55      - Le Maître: (AL-WALIY )
56      - Le Digne de louange: (AL-HAMÎD ou le Louable ).
57      - Celui qui fait le compte exact: (AL-MOHCI l)
58      - Celui qui donne un commencement: (AL-MOBDT
59      - Celui qui recommence: (AL-MO‘ID)
60      - Celui qui donne la vie: (AL-MOHYI )
61      - Celui qui fait mourir: (AL-MOUMÎT )
62      - Le Vivant: (AL-HAYY )
63      - Celui qui subsiste par Lui-même: (AL-QAYYOM )
64      - Celui qui crée toute chose: (AL-WAJID ) ).
65      - Le Noble par excellence: (AL-MAJED  ) ou le Glorieux.
66      - L’Unique: (AL-WAHID  )

67      - L’ Impénétrable: (AS-SAMAD  ) ou l’Absolu).
68      - Le Capable par excellence: (AL-QADIR )).
69      - L’omnipotent: (AL-MOQTADIR).
70      - Celui qui avance (AL MOQADIM ) .
71      - Celui qui retarde: (AL-MOITAKHIR )
72      - Le Premier: (AL-AWWAL ).
73      - Le Dernier: (AL-AKÎR  ).
74      - L’ Apparent: (ADH-DHAHIR  ) ou l’Exotérique ).
75      - Le Caché: (AL-BATIN  ) ou l’Esotérique ).
76      - Le Défenseur par excellence: (AL-WALI   ) ou le Gouverneur ).
77      - Le Sublime: (AL-MOUTA‘ALI JUdl)  ou le Très-Haut ).
78      - Le Très-Bon: (AL-BARR ).
79      - Le Pardonnant par excellence: (AT-TAWWÂB ) ou celu qui accepte le repentir ) .
80      - Le vengeur: (AL-MONTAQÎM)
81      - Celui qui efface les péchés: (AL-‘AFOW )
82      - Le Bon: (AR-RA'OUF ) ou le Compatissant.)
83      - Le Souverain des royaumes: (MALIK ALMOLK )).
84      - Celui qui est plein de Majesté et de Munificence: (ZOUL JALAL WAL-IKRAM) ou Celui qui est digne de respect et d’honneur.

85      - L’ Equitable: (AL-MQSET)
86      - Celui qui rassemble: (AL-JAME)
87      - Celui qui se suffit à Lui-même: (AL-Ghaniy)
88      - Celui qui enrichit: (AL-MOGHNI)
89      - Le Pourvoyeur: (AL-MOTI)
90      - L’ Empêcheur: (AL-MANE).
233
91      - Le Pernicieux: (AD-DARR).
92      - L’ Utile: (AN-NAFI).
93      - La Lumière: (AN-NOUR)
94      - Celui qui dirige: (AL-HADI)
95      - L’inventeur: (AL-BADI')
96      - l’ Éternel: (AL-BÂQI ).
97      - L’ Héritier Suprême: (AL-WÂRETH).
98      - Le Guide Suprême: (AR-RACHÎD).
99      - Le patient: (AÇ-ÇABOUR )


Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre proclame la gloire de Dieu, mais les hommes ne comprennent pas cette glorification. Il est le puissant qui domine toutes Ses créatures et le sage dans Ses lois et sa prédestination.

Ma'qel Ben Yassar rapporte que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem-  a dit: «Celui qui, chaque matin, dit: «Je cherche refuge auprès de celui qui entend et sait tout contre Satan le maudit (ou le lapidé) et récite les trois derniers versets de la sourate de Exode, celui-là Dieu lui confie à soixante-dix mille anges qui prient pour lui jusqu’au soir. S’il meurt en ce jour-là, il mourra en martyr. Ainsi sera le cas de celui qui dit cela quand il est au soir» (Rapporté par Tirmidzi et Ahmed)


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 6/6 -4/6 pages 228 à234




 :baraka ma sœur ¤ Um-Tessnime ¤  :angel:



 :baraka2


 :salam3

 





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 13, 2013, 08:38:41
:salam3



Hadith

d’après Abou Houraira, que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa salem- a dit: «Hier, un mauvais génie vint me couper la prière. Dieu -qu’il soit béni et exalté- m’a donné la force sur lui et je pus l’attacher à l’une des colonnes de la mosquée afin que vous puissiez le voir au matin. Alors je me suis rappelé des dires de mon frère Salomon -Sala Allah aley wa salem- quand il a demandé accorde-moi une puissance que je serai seul à avoir et je l’ai libéré».  (Rapporté par Mouslim).



donner un verset pour confirmer ce Hadith   :baraka2 - voir sourate 38 -




A ce soir  :inchallah




 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: ¤ Um-Tessnime ¤ le Janvier 13, 2013, 14:24:51
 
:salam4 wa fik baarakallah mon cher frère  :baraka3 a toi de nous donner la bonne occasion de lire le saint coran
       
voici  :inchallah la bonne réponse  ;)
     
35. Il dit: «Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d’un royaume tel que nul après moi n’aura de pareil. C’est Toi le grand Dispensateur».
         
:baraka3  :baraka2 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 13, 2013, 21:05:22
:salam4 wa fik baarakallah mon cher frère  :baraka3 a toi de nous donner la bonne occasion de lire le saint coran
       
voici  :inchallah la bonne réponse  ;)
    
35. Il dit: «Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d’un royaume tel que nul après moi n’aura de pareil. C’est Toi le grand Dispensateur».
         
:baraka3  :baraka2 :salam4



:salam3



 :baraka ma  :)) ¤ Um-Tessnime ¤   :angel:  :angel4: c'est la bonne réponse  :machallah





Hadith

d’après Abou Houraira, que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa salem- a dit: «Hier, un mauvais génie vint me couper la prière. Dieu -qu’il soit béni et exalté- m’a donné la force sur lui et je pus l’attacher à l’une des colonnes de la mosquée afin que vous puissiez le voir au matin. Alors je me suis rappelé des dires de mon frère Salomon -que Dieu le salue- quand il a demandé accorde-moi une puissance que je serai seul à avoir et je l’ai libéré».  (Rapporté par Mouslim).




Réponse :


"Nous éprouvâmes Salomon. Nous déposâmes un corps sur son trône. Il se repentit alors.  Il dit: «Seigneur, pardonne-moi. Accorde-moi une puissance que je serai seul à avoir . Tu es le dispensateur suprême. Nous lui soumîmes le vent qui, docilement, sur son ordre, soufflé là où il veut. Nous lui soumîmes les démons qui étaient maçons ou plongeurs. D’autres étaient enchaînés les uns aux autres. Voici ce que nom te donnons: distribue-le ou garde-le à ta guise. Salomon jouit d’une grande faveur auprès de nous et nous lui avons assuré une belle destinée". ( sourate 38 verset 35,40).

wa laqad fatannâ Sulaymâna wa ’alqaynâ ‘alâ kursiyyihî jasadan tumma ’anâba. qâla rabbi-gfir lî wa hab lî mulka-l-lâ yambagi li’ahdin mim- ba‘di ’innaka ’anta-l-wahhâbu. fasahhamâ lahu-r-riha tajrî bi’amrihî ruha',an haytu ’asâba . wa-s-sayâtina kulla bannît’in wa gawwasin . wa ’aharîna muqranîna fîl ’asfâdi (38) hâdâ ‘atâ’unâ fammun ’aw ’amsik bigayri hisâbin .wa ’inna lahû ‘indanâ lazulfâ wa husna ma’âbin (s38 v35,40).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Quelle fut cette épreuve? certains ont avancé que son fils mourut, et il fit montre de patience, et d’autres ont dit que Salomon fut atteint d’un mal qui le réduisit en faiblesse. «Nous déposâmes un corps sur son trône». Ce corps, d’après Ibn Abbas, AI-Hassan et Qatada, était un démon. «Il se repentit alors» et Dieu lui rendit sa puissance et sa splendeur. On a ajouté aussi que ce démon s’appelait Asaf ou Sakhr.


«Il dit: «Seigneur, pardonne-moi. Accorde-moi une puissance que je serai seul à avoir. Tu es le dispensateur suprême». Salomon demanda à Dieu de lui pardonner et de lui accorder un royaume tel qu’il n’existera plus pour une personne après lui. A cet égard, il est cité dans un hadith authentique, d’après Abou Houraira, que le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Hier, un mauvais génie vint me couper la prière. Dieu -qu’il soit béni et exalté- m’a donné la force sur lui et je pus l’attacher à l’une des colonnes de la mosquée afin que vous puissiez le voir au matin. Alors je me suis rappelé des dires de mon frère Salomon -que Dieu le salue- quand il a demandé à Dieu: «- Seigneur , accorde-moi une puissance que je serai seul à avoir» et je l’ai libéré».


Abou Ad-Darda -qu'Allah l’agrée- rapporte: «Pendant la prière, nous avons entendu le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa salem-  dire: «Je me refugie auprès de Dieu contre toi, «et»: «Je te maudis par la malédiction de Dieu»; trois fois. Puis il tendit sa main comme il voulut prendre quelque chose. La prière achevée, nous lui dîmes: «O Envoyé de Dieu, nous t’avons entendu durant la prière proférer des mots que nous ne t’avions pas entendu dire avant, et nous t’avons vu tendre ta main». Il répondit: «Cet ennemi d'Allah  Iblis, apporta un dard flamboyant voulant me  brûler le visage. Je lui dis: «Je me réfugie auprès d'Allah contre toi» trois fois. Puis je lui dis: «je te maudis par la malédiction de Dieu» trois fais aussi, mais il ne recula pas, enfin je pus l’attraper. Par Dieu, s’il n’y avait pas l’invocation de mon frère, il serait ligoté comme un jouet entre les mains des enfants de Médine» (Rapporté par Mouslim).



«Nous lui soumîmes le vent qui, docilement sur son ordre, souffle là où il veut» Al-Hassan AL-Basri a dit: «Contre les chevaux que Salomon a égorgés pour l’avoir distrait de la prière, Dieu lui donna en compensation le vent et l’a soumis à son ordre et qui fut une puissance plus bénéfique que les chevaux». Sur son ordre, le vent le transportait à n’importe contrée qu’il voulait. Il lui donna et soumit en plus «Les dénions qui étaient maçons et plongeurs». Ils lui exécutèrent des travaux qui dépassaient la capacité humaine tels que la construction des grands palais, des sanctuaires et des statues etc... D’ autres plongeaient dans la mer pour extraire les perles et les pierres précieuses. «D’autres étaient enchaînés les uns aux autres» et ceux-ci furent les démons qui se sont montrés rebelles et refusèrent d’obéir aux ordres de Salomon, ils furent enchaînés pour les punir, ou bien parce qu’ils exécutèrent mal les travaux qui leur a confiés.


«Voici ce que nous te donnons: distribue-le ou garde-le à ta guise». De ce que tu nous demandes, ô Salomon, comme dons et moyens de puissance, tu peux le dispenser comme tu veux, comme tu peux le retenir, tu n’auras aucun compte à rendre, tout t’est permis, tu peux en disposer à ta guise.

A ce propos, il est cité dans les deux Sahih, que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa salem- était libre de choisir entre: être un serviteur Envoyé, ou un Prophète-roi, pour donner ou priver de ce qu'Allah lui accorde, il opta pour être le premier après avoir consulté Gabriel qui lui dit: «Sois modeste». Il préféra donc être un serviteur- envoyé, car ce poste est plus considéré auprès d'Allah -à Lui la puissance et la gloire- et plus élevé au jour de la résurrection, bien que le deuxième poste est magnifique et être un Prophète-roi dans les deux mondes. Car Allah -qu’il soit béni et exalté- avait donné à Salomon la royauté et la prophétie, et a dit qu'il aura un beau lieu de retour en disant : " et nous lui avons assuré une belle destinée" dans la vie future .


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 5/6  pages 378 à 380




 :baraka  ¤ Um-Tessnime ¤  :angel:


 :baraka2




 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 13, 2013, 21:05:22
:salam3





Question :


Pourquoi les Juifs (Hébreux) ont errer pendant 40 ans dans le desert ?


Donner les verset pour confirmer cette question - Voir sourate 5  :baraka2


A demain  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 13, 2013, 21:25:37
                                                                          :bismiallah


                                                                    :salam3



    21. Ô mon peuple! Entrez dans la terre sainte qu'Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants.

22. Ils dirent: ‹Ô Moïse, il y a là un peuple de géants. Jamais nous n'y entrerons jusqu'à ce qu'ils en sortent. S'ils en sortent, alors nous y entrerons›.

23. Deux hommes d'entre ceux qui craignaient Allah et qui étaient comblés par Lui de bienfaits dirent: ‹Entrez chez eux par la porte; puis quand vous y serez entrés, vous serez sans doute les dominants. Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants›.

24. Ils dirent: ‹Moïse! Nous n'y entrerons jamais, aussi longtemps qu'ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes›.

25. Il dit: ‹Seigneur! Je n'ai de pouvoir, vraiment, que sur moi- même et sur mon frère: sépare-nous donc de ce peuple pervers›.

26. Il (Allah) dit: ‹Eh bien, ce pays leur sera interdit pendant quarante ans, durant lesquels ils erreront sur la terre. Ne te tourmente donc pas pour ce peuple pervers›.

  Serait-ce la bonne réponse ?  :inchallah  :D

  Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said



                                                                                  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 07:52:11
 :salam3[/b]


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 07:55:45

                                                                          :bismiallah


                                                                    :salam3



    21. Ô mon peuple! Entrez dans la terre sainte qu'Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants.

22. Ils dirent: ‹Ô Moïse, il y a là un peuple de géants. Jamais nous n'y entrerons jusqu'à ce qu'ils en sortent. S'ils en sortent, alors nous y entrerons›.

23. Deux hommes d'entre ceux qui craignaient Allah et qui étaient comblés par Lui de bienfaits dirent: ‹Entrez chez eux par la porte; puis quand vous y serez entrés, vous serez sans doute les dominants. Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants›.

24. Ils dirent: ‹Moïse! Nous n'y entrerons jamais, aussi longtemps qu'ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes›.

25. Il dit: ‹Seigneur! Je n'ai de pouvoir, vraiment, que sur moi- même et sur mon frère: sépare-nous donc de ce peuple pervers›.

26. Il (Allah) dit: ‹Eh bien, ce pays leur sera interdit pendant quarante ans, durant lesquels ils erreront sur la terre. Ne te tourmente donc pas pour ce peuple pervers›.

  Serait-ce la bonne réponse ?  :inchallah  :D

  Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said



                                                                                  :salam4


:salam3




 :baraka3 mon frère DELIVRE c'est la bonne réponse  :machallah  :angel:



Question :


Pourquoi les Juifs (Hebreux) ont errer pendant 40 ans dans le désert ?


Réponse :

« O mon peuple rentre en terre sainte, cette terre qu’Allah t’a fixée pour séjour. Ne reviens pas sur tes pas. Ce serait ta perte. Cette terre, répondirent les Iraëlites, est occupée par un peuple puissant. Nous n’y rentrerons que lors­qu’elle aura été évacuée. Une fois évacuée, nous y rentrerons. Forcez la porte, dirent ceux d’entre eux qui craignaient Allah et qui étaient animés de Sa grâce. Si vous la forcez, vous serez vainqueurs. Vous devez avoir confiance en Allah si vous êtes des croyants sincères.  Ils répliquèrent: «O Moïse, nous n’y rentrerons jamais tant qu’ils y seront. Allez-y, toi et ton Seigneur. Combattez. Nous vous attendons.  Moïse dit: «Seigneur, je ne dispose que de moi-même et de mon frère. Départage-nous d’avec ce peuple infâme. Allah dit: Cette terre leur sera interdite pendant qua­rante ans. Ils erreront de par le monde. Cesse d’être en souci pour un peu­ple aussi pervers. (Sourate 5  verset 22 à26).

" yâ qawmi-dhulû-l-’ard a-l- muqaddasata-l-latî kataba-L-Lâhu lakum walâ tartaddû ‘alâ ’adbârikum fatanqalibû hasirîna qâlû yâ Mûsa ’inna fîhâ qawman jabbârîna wa ’innâ lan nadhulahâ hattâ yuhrujû minhâ fa’iy-yahrujû minhâ fa’inna dâhilûna   qâla rajulâni mina-l-lad îna yahafûna ’an‘ama-L-Lâhu ‘alayhimâ-d-hulû ‘alayhimu-l-bâba fa’idâ dahaltumûhu fa’innakum gâlibûna wa ‘alâ-L-Lâhi fatawakkalu ’in kuntum mu’minîna  qâlû yâ Mûsa“ ’innâ lan nadhulahâA ’abadam mâ dâmû fîhâ fadhab ’anta wa rabbuka faqâtila ’innâ hâhunâ qâ‘idûna qâla rabbi ’inni lâ ’amliku ’ilia nafsî wa ’ahî fafruq baynanâ wa bayna-l-qawmi-l-fâsiqîna  qâla fa’innhâ muharramatun ‘alayhim ’arba‘îna sanatan yatîhûna fî-l-’ardi falâ ta’sa ‘alâ-l-qawmi-l-fâsiqîna " (Sourate 5  verset 22 à26).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Moïse -Sala Allah aley wa selem- incita les fils d’Israël au combat pour entrer à Jérusalem qui était leur pays du temps de leur père Ja­cob à l’époque où il l’avait quitté avec ses femmes et enfants pour re­joindre Joseph -Sala Allah aley wa selem- en Égypte. Ils vivaient là une longue période et ne la quittaient qu’avec Moïse qui les avait sauvés de Pharaon.

A cette époque, il y avait à Jérusalem un peuple très fort et puis­sant -les ‘Amaliq-. Il leur ordonna donc d’y entrer en combattant ce peuple en leur annonçant la victoire. Mais ils refusèrent, désobéirent à Moïse et se détournèrent de lui. Dieu alors les punit en les envoyant au désert (de Sinaï) errant sans but, égarés ne sachant vers quel côté ils devaient se diriger, et ils y restèrent quarante ans.

«O mon peuple, rentre en terre sainte qu’Allah t’a fixée pour séjour» Cette terre, d’après Ibn Abbas et Moujahed est le mont Tor et son en­tourage. En réalité, elle est le Temple de Jérusalem et la région qui l’entoure. On lui donne aussi le nom llia‘ qui signifie: la maison de Dieu. Cette terre est celle que Dieu leur a promise par la bouche d’Is­raël (Jacob) en héritage pour ceux qui croient d’entre eux.

Moïse dit à son peuple: «Ne reviens pas sur tes pas» en s’abstenant de combattre car «Ce serait ta perte». Mais les fils d’Israël répondirent à Moïse que cette terre «est occupée par un peuple puissant. Nous n’y rentrerons que lorsqu’elle aura été évacuée. Une fois évacuée, nous y rentre­rons». Donc sous prétexte que dans cette terre réside un peuple très fort de grande stature comme des géants et puissant, ils s’abstinrent de combattre ne pouvant faire face à ce peuple, et refusèrent d’y en­trer.

Mais deux hommes des fils d’Israël qui craignaient Dieu et au- quels II avait accordé Sa faveur les incitèrent au combat. Ces deux hommes, selon Ibn Abbas, Moujahed, Ikrima et autre, étaient Youcha' Ben Noun et Kaleb Ben Youfana. Ils leur dirent: «Forcez la porte» pour entrer, et «Si vous la forcez, vous serez vainqueurs. Vous devez avoir confiance en Allah si vous êtes des croyants sincères». Si vous mettez votre confiance en Dieu, obtempérez à Son ordre et suivez Son Prophète, Dieu vous accordera la victoire, vous secourra et ainsi vous entrerez dans la terre qu’il vous a destinée.

Ceci n’eut aucun effet sur les fils d’Israël qui persévérèrent dans leur obstination et répondirent à Moïse: «Nous n’y rentrerons jamais tant qu’ils y seront. Allez-y toi et ton Seigneur. Combattez. Nous vous atten­dons». On rapporte que les fils d’Israël, après leur réplique à Moïse, dé­cidèrent de retourner en Égypte. Moïse et Haroun (Aaron) - que Dieu les salue - se prosternèrent en présence des notables des fils d’Israël en signe de reniement de leur décision erronée, Youcha1 Ben Noun et Kaleb Ben Youfana déchirèrent leurs habits, et tous blâmèrent et répri­mandèrent les fils d’Israël. On a dit aussi qu’ils les avaient lapidés.

A comparer avec la réponse des fils d’Israël à leur Prophète, qu’elle en fut merveilleuse la réponse des compagnons à l’Envoyé d' Allah -Sala Allah aley wa selem-  le jour de Badr quand il leur de­manda leur opinion à propos de cette bataille. Abou Bakr prit la parole le premier et ses paroles émerveillèrent tout le monde, puis un homme parmi les Mohagériens parla à son tour, mais l’Envoyé d' Allah -Sala Allah aley wa selem-  ne cessa de leur répéter: «Donnez-moi votre avis ô musulmans» voulant recevoir la réponse des Ansars car ils for­maient la majorité à cette époque.

Sa'd Ben Mou'adz se leva et dit: «Peut-être nous désignes-tu ô Envoyé de Dieu! Par celui qui t’a envoyé apportant la vérité, si tu nous demandes de prendre le large avec toi nous le ferons tous avec toi et nul parmi nous ne te fera défection. Nous ne redoutons plus d’affronter l’ennemi demain car, dans la guerre, nous sommes sincères et endu­rants. Peut-être Dieu te fera voir ce dont nous en sommes capables et tu en seras satisfait. Conduis-nous avec les bénédictions de Dieu» L’ Envoyé d' Allah -Sala Allah aley wa selem-  fut très réjoui des propos de Sa'd qui lui causèrent tant d’enthousiasme.

Abdullah Ben Mass'oud, qui était présent, rapporte: «En ce jour-là, j’étais présent quand Al-Miqdad Ben Amr Al-Kindi venait faire une déclaration et j’aurais aimé être son auteur que de posséder les biens de ce monde. il est venu trouver le Prophète d' Allah -Sala Allah aley wa selem- en appelant les malédictions sur les polythéistes de Qoraïch, et il lui dit: «Ô Envoyé de Dieu! Nous n’allons pas te dire comme le peuple de Moïse lui disait: «Mets-toi en marche et ton Seigneur, combattez tous deux» mais nous battrons l’ennemi à ta droite, à ta gauche de­vant toi et derrière toi». Je vis alors le visage du Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- s’illuminer en éprouvant une grande joie».

Malgré son appel et ses efforts, les fils d’Israël ne firent que persé­vérer dans leur opiniâtreté, alors, irrité, Moïse s’écria: «Seigneur, je ne dispose que de moi-même et de mon frère. Départage-nous d’avec ce peuple infâme».

Dieu exauça Moïse et répondit à son appel, et pour punir les au­tres Il dit: «Cette terre leur sera interdite pendant quarante ans. Ils erre­ront de par le monde». Ainsi ils demeurèrent quarante ans dans le désert ne trouvant aucune issue pour en sortir. Et durant cette période plusieurs miracles furent produits: la manne, les cailles, la nuée qui les ombrageait, le jaillissement de l’eau d’un rocher qu’ils portaient sur une monture dans leur déplacement, et d’où jaillirent douze sources dont chacune fut réservée à chacun de leurs douze chefs. A cette époque la Tora fut révélée à Moïse et qui renfermait toutes les lois religieuses et les enseignements.

Pendant cette période Haroun décéda puis Moïse trois ans après. Dieu instaura parmi eux Youcha Ben Noun comme Prophète et suc­cesseur de Moïse. On rapporte aussi qu’un bon nombre d’ Israéliens âgés trépassèrent, comme on a dit. Suivant les dires des historiens- il n’en resta que Youcha et Kaleb.

Après l’écoulement de quarante ans, ceux qui survivaient sortirent du désert et à leur tête Youcha Ben Noun, ils formaient la deuxième génération. Ils se dirigèrent vers Jérusalem et l’assiégèrent. Ils la conquirent un vendredi après l’asr. Comme le soleil était sur le point de disparaître et craignant que la veille du Sabat ne commence, avant la conquête finale de la ville, Youcha s’adressa au Soleil: «Tu es or­donné et je le suis», puis priant Dieu: «Seigneur arrête-le» le Soleil resta immobile jusqu’à ce que Youcha' pût conquérir complètement Jé­rusalem. Dieu à ce moment ordonna à Youcha' de demander aux fils d’Israël d’y entrer en se prosternant et implorant Dieu de leur faire ré­mission de leur péchés. Mais au lieu de se prosterner, ils y entrèrent en traînant sur leurs derrières.

En commentant ce verset: «Cette terre leur sera interdite pendant quarante ans... jusqu’à la fin, Ibn Abbas a dit: «Pendant cette période Moïse, Haroun et tous ceux qui avaient plus de quarante ans mouru­rent. Youcha' Ben Noun devint leur chef, fit la conquête de Jérusalem et y trouva un grand trésor. Voulant le brûler, mais le feu ne put le consommer, alors il s’écria: «Il y a parmi vous un homme qui a fraudé le butin». Il manda les douze chefs pour lui prêter un serment d’allé­geance. La main de l’un d’eux se colla à la main de Youcha' qui lui dit: «C’est toi le fraudeur». Il lui apporta la chose dérobée au butin et qui était une tête de vache en or. Youcha1 la prit et la mit avec l’offrande, le feu aussitôt la dévora.

«Cesse d’être en souci pour un peuple aussi pervers» Dieu veut par ces paroles réconforter Moïse -que Dieu le salue- et de ne plus se tourmenter pour ce peuple pervers car une telle punition est le prix de leur comportement.

L’histoire précitée renferme une réprimande des fils d’Israël et dé­montre sans doute leur rébellion et leur désobéissance au Prophète de Dieu et Son interlocuteur; en refusant de combattre et d’affronter leur ennemi alors que Moïse les incitait et leur promettait une victoire ve­nue de Dieu. Cette promesse qui était véridique étant donné qu’eux- mêmes étaient témoins lorsque Dieu a noyé Pharaon et son armée sous leurs regards il y a peu de temps.

Pourquoi ne pas combattre les habitants de cette ville qui ne for­maient même pas le un centième de l’armée Égyptienne. Leurs méfaits et insoumission apparurent au grand jour, mus par leur ignorance et leur opiniâtreté, et malgré cela ils ne cessèrent de déclarer: «Nous sommes les fils de Dieu et Ses intimes». Mais le Seigneur ne manqua pas de les punir en les transformant en singes et porcs, et II leur a ré­servé un grand supplice au jour de la résurrection où ils seront voués au feu éternel.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 2/6 pages 281 à  286



 :baraka3 mon frère DELIVRE  :angel:




 :baraka2




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 07:56:25
 :salam3[/b]


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 08:00:16
:salam3


Hadith

 le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit:«L’ange frappera l’infidèle à la tête avec une massue de fer, il videra la tête puis y versera l’eau bouillante ou le cuivre fondu pour arriver au ventre. Ils seront bâtonnées avec des masues en fer .Si une massue avait été déposée sur la terre et que les deux charges - les humains et les génies, se réunissaient pour la soulever ils n’arriveraient pas à le faire» (Rapporté par Ahmed d’après Abou SaHd Al-Khodri).


Donner les versets pour confirmer le hadith - voir sourate 22   :baraka2


A ce soir  :inchallah



 :baraka2



 :salam3






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 08:46:31
:salam3


Hadith

 le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit:«L’ange frappera l’infidèle à la tête avec une massue de fer, il videra la tête puis y versera l’eau bouillante ou le cuivre fondu pour arriver au ventre. Ils seront bâtonnées avec des masues en fer .Si une massue avait été déposée sur la terre et que les deux charges - les humains et les génies, se réunissaient pour la soulever ils n’arriveraient pas à le faire» (Rapporté par Ahmed d’après Abou SaHd Al-Khodri).


Donner les versets pour confirmer le hadith - voir sourate 22   :baraka2




Indice voir verset de 1 à 50    :baraka2




A ce soir  :inchallah



 :baraka2



 :salam3






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 14, 2013, 10:32:00
 :bismiallah
 :salam4

Je me lance inchaAllah sans être sûr de moi.

"Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leur têtes on versera de l'eau bouillante, qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer."
Versets 19 à 21

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 14, 2013, 10:43:22
                                                                                       :bismiallah


                                                                            :salam3


  Wa fika Baaraka Allah Akhi ;) Said wa  :hamd2

   :machallah Oukhty ;) Musulmanely et j'ajouterai le 22 :

   22.Toutes les fois qu'ils voudront en sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira) :

   "Goûtez au châtiment de la Fournaise".

   wa Allah wa Elem

   :inchallah nous le saurons ,ce soir

   Bonne journée à tous ;)   :inchallah


                                                               :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 13:33:23
:bismiallah
 :salam4

Je me lance inchaAllah sans être sûr de moi.

"Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leur têtes on versera de l'eau bouillante, qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer."
Versets 19 à 21

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou



:salam3


 :baraka3 mon frère DELIVRE pour ta participations  ;)


 :baraka ma sœur musulmanely c'est la bonne réponse  :machallah  :angel4:





Hadith

 le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit:«L’ange frappera l’infidèle à la tête avec une massue de fer, il videra la tête puis y versera l’eau bouillante ou le cuivre fondu pour arriver au ventre. Ils seront bâtonnées avec des massues (maillets) en fer .Si une massue avait été déposée sur la terre et que les deux charges - les humains et les génies, se réunissaient pour la soulever ils n’arriveraient pas à le faire» (Rapporté par Ahmed d’après Abou SaHd Al-Khodri).


Réponse :


" Deux personnes discutent au sujet de leur Seigneur. Les infidèles recevront des vêtements de feu et de l’eau bouillante sera versée sur leur tête, qui mettra à vif leurs entrailles et leur peau . Et il y aura pour eux des maillets  (massue)  de fer.» Toutes les fois qu’ils voudront sortir de ces lieux de douleur, on les y fera rentrer et ils purgeront la peine du feu ".(sourate 22  verset 19 à22)

" hâdâni hasmâni-htasamû fî rabbihim fa-l-ladîna kafarû quti‘at lahum t iyâbum min nârin yusabbu min fawqi ru’ûsihimu-l-hamîmu yusharu bihî mâfî butûnihim wa-l-julûdu wa lahum maqâmi‘u min hadîdin  kullama ’arâdïï ’ay-yahrujû minhâ min gammin ’u‘îdu fîhâ wa dûqû ‘adâba-l-hariqi " (s22 v19,22).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )


Plusieurs commentaires ont été donnés à propos des deux adversaires qui se disputaient au sujet de leur Seigneur: Il s’agit:

-   De Hamza et de ses deux compagnons et de ‘Otba et de ses deux compagnons, le jour où ils sortirent des rangs à la bataille de Badr, d’après Al-Boukhari.

-   Selon Qatada: Les musulmans et les gens du Livre menèrent une discussion. Ces derniers dirent: «Nos Prophètes sont venus avant le vôtre, nos livres sont révélés avant le vôtre, donc nous serons plus proches que vous auprès de notre Seigneur.» Les musulmans répondirent: «Notre Livre abroge tous les autres Livres et notre Prophète est le dernier. Donc nous serons les plus rapprochés de Dieu» Dieu a donné la victoire à l’Islam sur toutes les autres religions. Ce verset fut révélé à cette occasion.

-   Moujahed a avancé: ce sont le fidèle et l’impie qui se disputent au sujet de la résurrection.

-   D’après ‘Ikrima, il s’agit du Paradis et de l’Enfer. ce dernier demande au Seigneur: «Fais de moi un instrument de châtiment». Le Paradis implore: «Fais de moi une miséricorde».


Mais il s’avère que l’interprétation d’Ibn Jarir, qui est soutenue par l’auteur de cet ouvrage, est la plus correcte. Il a dit: «Ceci concerne ceux qui ont pris part à la bataille et les autres croyants qui veulent faire triompher l’Islam, la religion de Dieu, tandis que les infidèles cherchent à éteindre la lumière de la foi, faire échec à la vérité et répandre l’erreur.

«Les infidèles recevront des vêtement de feu» ou du cuivre qui conserve la plus grande chaleur, comme a dit Ibn Joubaïr, «et de l’eau bouillante sera versée sur leur tête» qui brûlera leurs entrailles et leur peau.

A ce propos, le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- , rapporte Abou Houraira, a dit: «L’eau bouillante sera versée sur leurs têtes et atteindra leurs entrailles, videra leurs ventres pour arriver aux pieds».  Suivant une autre version: «L’ange frappera l’infidèle à la tête avec une massue de fer, il videra la tête puis y versera l’eau bouillante ou le cuivre fondu pour arriver au ventre».

«Et il y aura pour eux des maillets (massue) de fer.»  A ce propos, le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Si une massue avait été déposée sur la terre et que les deux charges - les humains et les génies, se réunissaient pour la soulever ils n’arriveraient plus à le faire» (Rapporté par Ahmed d’après Abou SaHd Al-Khodri).

L’imam Ahmed rapporte aussi d’après Abou Sa‘id Al-Khodri, que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Si une montagne était frappée avec une massue de fer elle serait pulvérisée et reviendrait comme elle était auparavant. Et si un seau de l’eau fétide était versée sur la terre elle souillerait tous ses habitants» (Rapporté par Ahmed).

«Toutes les fois qu’ils voudront sortir de ces lieux de douleur, on les y fera rentrer» Salman l’a commenté en disant que l’Enfer est noir et obscur même ses braises ne donnent aucune lueur. Et d’après Zaïd Ben Aslam, les damnés de l’Enfer y seront suffoqués sans pouvoir respirer. Quant à Al-Fadil Ben Ayad, il a dit: «Par Dieu ils n’espéreraient plus en sortir car leurs pieds seraient attachés et leurs mains ligotés, mais les flammes les soulèveraient et les massues les y rendraient».

«et ils purgeront la peine do feu» comme Dieu l’affirme en disant: «On leur dira: «Subissez le supplice du feu que vous avez nié jadis» [sourate  32  verset 20].



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah - volume 4/6 pages 37 à 39




 :baraka2 ma soeur musulmanely  et mon frère DELIVRE pour votre participation  :machallah



sœur musulmanely  :angel: :angel4:   





 :salam3




 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 13:33:29

 :salam3




Hdith

L’ Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: « Dieu créa toutes ses créatures dans l’obscurité puis II les aspergea de Sa lumière. Celui dont cette lumière l’a atteint aura trouvé la bonne direction, quant à celui qu’elle l’a manqué sera égaré». (Rapporté par Ahmed dans son Mousnad )


Voir sourate 6 pour confirmer le Hadith :  indice ce soir   :inchallah



 :baraka2


 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 14, 2013, 20:31:16
 :bismiallah
 :salam4

Wa fik barakAllah akhi said2012.

Pour le dernier hadith, je propose inchAllah :

" Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu'ils œuvrent. "
Verset 122

BarakAllah ou fikom

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 20:32:22
3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 20:44:26
:bismiallah
 :salam4

Wa fik barakAllah akhi said2012.

Pour le dernier hadith, je propose inchAllah :

" Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu'ils œuvrent. "
Verset 122

BarakAllah ou fikom

 :salam4


 :salam3



 :baraka ma sœur musulmanely  :angel: trop forte   :machallah  :machallah




Hdith

L’ Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: « Dieu créa toutes ses créatures dans l’obscurité puis II les aspergea de Sa lumière. Celui dont cette lumière l’a atteint aura trouvé la bonne direction, quant à celui qu’elle l’a manqué sera égaré». (Rapporté par Ahmed dans son Mousnad )





Réponse

Est- ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu' ils œuvrent." ( Sourate 6 verset 122).

’awa man kâna maytan fa’ahyaynâhu wa ja'alnâ lahû nûran yamsî bihî fî-n-nâsi kama-m-mataluhû fî-z-zulumâti laysa bihârijim-minhâ kadâlika zuyyina li-l-kâfirîna mâ kânû ya‘malûna (s6 v122).



Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


C’est un exemple que présente Dieu du croyant qui était mort c’est à dire plongé dans les ténèbres de l’égarement et la perplexité qui entraîneraient sûrement sa perte, Il le ressuscite en remplissant son cœur de la foi et le dirige en le faisant suivre Ses Prophètes. En plus «auquel nous donnons une lumière pour se guider parmi les hommes» et afin de se comporter convenablement et d’être sur la voie droite, cette lumière qui est le Coran d’après Ibn Abbas, ou l’Islam selon les dires d’As-Souddy. Cet homme-là est-il comparable «à celui qui est plongé sans issue dans les ténèbres» c’est à dire l’ignorance, l’égarement et les passions?

L’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley  wa selem- a dit: « Dieu créa toutes ses créatures dans l’obscurité puis II les aspergea de Sa lumière. Celui dont cette lumière l’a atteint aura trouvé la bonne direction, quant à celui qu’elle l’a manqué sera égaré». (Rapporté par Ahmed dans son Mousnad )

D’ailleurs plusieurs versets du Coran montrent le cas du croyant dirigé et celui de l’impie égaré, et nous nous limitons à citer ces quel­ques-uns:

-   «Allah est le patron ds croyants, qu’il tire des ténèbres vers la lu­mière. Les infidèles ont pour patron Taghout, qui les arrache de la lumière pour les jeter dans les ténèbres. Ils auront l’enfer pour demeure éternelle» [Sourate 2 verset 257].

-   «Incrédules et croyants sont comparables à l’aveugle et au sourd et à celui qui voit et entend. Ces deux sortes de personnes peuvent-elles être confondues? Finirez-vous par comprendre?» [Sourate 11 verset 24 ) .

- «L’aveugle ne saurait être assimilé à celui qui voit, pas plus que les ténèbres à la lumière, pas plus que l’ombre à la chaleur. Les vivants ne sau­raient être assimilés aux morts. Dieu se fait entendre de qui II veut; toi, tu ne saurais te faire entendre des gens qui dorment au fond des tombeaux. Tu n’as mission que d’avertir» ( Sourate 35 verset 19 à 23 ).

Les ulémas dans leur majorité ont déclaré que ce verset s’app­lique en général à tout croyant et à tout incrédule sans distinction. Omar Ben Al Khattab quant à lui, précise qu’il s’agit de deux hommes: le premier est Ammar Ben Yasser qui était croyant, et le deuxième Abou Jahl (Amr Ben Hicham). Mais il s’avère que la première opinion est plus correcte.

«C’est ainsi que les infidèles se figurent que leurs actions sont belles» et revêtues d’apparences trompeuses. Tout ceci dépend de la volonté qui agit de par Sa sagesse étant le seul Dieu et nul ne s’oppose à Ses décrets.


Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 2/6  pages 504,505


 :baraka ma sœur  musulmanely  :angel:



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 14, 2013, 20:48:47
:salam3




Hadith :


{...}.«Ton peuple croit désormais en Dieu». Le roi ordonna alors de creuser des fossés dans les entrées des chemins, d’y mettre un grand feu et d’y précipiter ceux qui ne renieraient pas leur foi. Quand les ordres du roi furent exécutés et vint le tour d’une femme accompagnée de son enfant, elle hésita mais son fils lui dit: «O maman, fais preuve de résignation car tu es dans la bonne voie» (Rapporté par Ahmed, Mouslim, et Nasseiï. Cette version est celle de Mouslim).


donner les versets pour confirmer ce Hadith . Voir sourate entre 83 et 87




A demain  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 14, 2013, 21:03:38
 :bismiallah
 :salam4

Wa fik barakAllah akhi, c'est un plaisir !

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 14, 2013, 21:55:35
 :salam2


 :baraka3 akhi said voici la réponse  :inchallah

sourate 85

 5. par le feu plein de combustible,

6. cependant qu'ils étaient assis tout autour,

7. ils étaient ainsi témoins de ce qu'ils faisaient des croyants,

8. à qui ils ne leur reprochaient que d'avoir cru en Allah, le Puissant, le Digne de louange,

9. Auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. Allah est témoin de toute chose.


 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 15, 2013, 07:22:34
:salam2


 :baraka3 akhi said voici la réponse  :inchallah

sourate 85

 5. par le feu plein de combustible,

6. cependant qu'ils étaient assis tout autour,

7. ils étaient ainsi témoins de ce qu'ils faisaient des croyants,

8. à qui ils ne leur reprochaient que d'avoir cru en Allah, le Puissant, le Digne de louange,

9. Auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. Allah est témoin de toute chose.


 :salam2


 :salam3




 :baraka ma soeur mousliha c'est la bonne rponse  :angel:  :machallah


Hadith :

{...}.«Ton peuple croit désormais en Dieu». Le roi ordonna alors de creuser des fossés dans les entrées des chemins, d’y mettre un grand feu et d’y précipiter ceux qui ne renieraient pas leur foi. Quand les ordres du roi furent exécutés et vint le tour d’une femme accompagnée de son enfant, elle hésita mais son fils lui dit: «O maman, fais preuve de résignation car tu es dans la bonne voie» (Rapporté par Ahmed, Mouslim, et Nasseiï. Cette version est celle de Mouslim).


Réponse :


Par le ciel et les signes du Zodiaque,  par le jour prédit, par les témoins et ceux contre qui on témoignera,  maudits soient ceux qui ont creusé les fossés  où des feux étaient allumés. Maudits soient-ils eux qui s’étaient assis sur les bords pour assister au supplice des croyante! Ils ne leur reprochaient pas autre chose que de croire à Allah tout- puissant et glorieux.  Allah, le Maître des cieux et de la terre, et le témoin de l’univers.Ceux qui auront opprimé sans remords les croyants et les croyantes subiront le supplice de l’enfer et les tortures du feu. (Sourate  85 versets 1à10 )

wa-s-samâ’i d âti-l-burûji, wa-l-yawmi-l-maw‘ûdi , wa sâhidin wa mashûdin  qutila ’ashâbu-l-’uhdûdi  n-nâru d âti-l-waqûdi  id hum ‘alayha qu’ûdun  wa hum ‘alâ ma yaf alûna bi-l-mu’minîna suhûdun  wamâ naqamû minhum ’illâ ’ay-yuminû bi-L-Lâhi-l-‘Azîzi-l- Hamîdi  I-Îadî lahû mulku-s-samâwâti wa-l-ardi wa-L-Lâhu ‘alâ kulli say’in sahîdun  ’inna-l-ladîna fatanû-l-mu’minîna wa-l-mu’minâti tumma lam yatûbû falahum ‘adâbu jahannama wa lahum ‘adabu-l-harîqi. (s 85  v1à10 )


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Dieu jure par le ciel et les grandes constellations ou, d’après Ibn Jarir qui a dit: Ce sont les positions du soleil et de la lune dans la sphère céleste et qui comprennent douze zodiaques. Le soleil fait une rotation dans chacun d’eux une fois chaque mois, et la lune une fois tous les deux jours et les deux tiers du jour, ce qui correspond à vingt- huit positions (ou phases) et elle se cache pendant deux nuits.

«Par le jour prédit, par les témoins et ceux contre qui on témoignera». L’imam Ahmed rapporte qu’Abou Houraira a dit: «Le témoin est le jour du vendredi, l’objet de témoigange est le jour de ‘Arafa et le jour prédit est le jour de la résurrection».


Quant à Ibn Abbas, il a dit: «Le témoin sera Mohamed - Sala Allah aley wa selem- et l’objet de témoignage est le jour de la résurrection» puis il a récité: « Il y aura un jour où tous les hommes seront réunis, un jour qui sera solennel» [sourate 11 verset 103) , Cette opinion est soutenue aussi par Ibn Omar et Ibn Az-Zoubayr qui ont affirmé en particulier que le témoin sera Mouhamed -Sala Allah aley wa selem- en récitant à l’appui ce verset: «Qu’adviendra-t-il d’eux lorsque te chaque peuple sortira un témoin. Lorsque toi-même, tu te dresseras contre eux comme témoin? » (Sourate 4 verset 41).


Puis Allah maudit les impies qui ont creusé les fossés pour y jeter ceux qui ont cru en Dieu -à Lui la puissance et la gloire- les contraignant à revenir sur leur croyance. Comme ils refusèrent d’apostasier, ils y mirent le feu dans les fossés qu’ils avaient creusés et y précipitèrent les fidèles. Ils étaient témoins de ce que subissaient les croyants comme supplice. Ils ne leur reprochaient pas autre chose que de croire à Allah tout-puissant et glorieux à qui appartient la royauté des deux et de la terre, et II est le témoin de toute chose, car rien ne lui sera caché ni dans les cieux, ni sur la terre.



Quant à l’identité de ces gens-là, elle fut un sujet de controverse:


-   D’après ‘Ali, ils étaient des Perses qui avaient désobéi à leur roi qui le contraignait à se marier d’avec des femmes illicites pour eux. Il ordonna alors de creuser un grand fossé pour y jeter quiconque refusa d’exécuter son ordre.


-   Quant à Ibn Abbas, il a dit qu’ils étaient des gens parmi les fils d’Israël qui creusèrent un fossé, y mirent le feu, puis hommes et femmes furent assis tout autour et y jetèrent Daniel et ses compagnons les fidèles.


Nous allons citer-ci après le récit raconté par le Messager d'Allah- Sala Allah aley wa selem- tel qu’il fut rapporté par Souhayb Al- Roumi. Il a dit: «Un roi des générations qui vous ont précédés avait un magicien qui a atteint un certain âge. Il a dit au roi: «Je suis devenu vieux, envoie quelqu’un pour lui apprendre la magie». Le roi lui envoya un jeune homme qui, chaque fois qu’il se rendait chez le magicien, faisait halte chez un ermite qui se trouvait sur son chemin, il s’arrêtait chez l’ermite pour entendre ses paroles qui lui plaisaient beaucoup. Et lorsqu’il arrivait chez le magicien, celui-ci le frappait (pour son retard). Le jeune homme se plaignit à l’ermite qui lui dit: «Si tu crains le magicien, dis que tes parents t’ont retenu, et si tu crains tes parents, dis que le magicien t’a retenu».

Étant dans un état pareil, ce jeune homme se trouva, un jour, devant une bête qui emprisonnait les gens où ils se trouvaient. Il se dit: «Aujourd’hui, je voudrais savoir qui est le plus favori: le magicien ou l’ermite». Il prit une pierre et dit: «Grand Dieu! Si le cas de l’ermite t’est plus favorable que celui du magicien, fais périr cette bête afin que les gens retrouvent leur liberté.» Il jeta la pierre sur la bête et la tua, et les gens poursuivirent leur chemin. Arrivant chez l’ermite, il lui raconta le fait. L’ermite lui répondit: «O mon fils, aujourd’hui tu es mieux que moi après que tu aies atteint ce degré. Tu seras éprouvé, et dans ce cas, ne montre jamais ma place de retraite à personne». Le jeune homme guérissait l’aveugle, le lépreux; il guérissait les gens de différentes maladies. L’un des courtisans du roi, qui était atteint de la cécité, entendit parler du jeune homme. Il alla le trouver en lui apportant différents présents, en lui disant: «Tout ce que tu vois devant toi comme cadeaux est le tien si tu réussis à me guérir». Il lui répondit: «je ne guéris personne, mais c’est Dieu qui en a le pouvoir. Si tu crois en Dieu, je te l’invoque afin qui II te guérisse». Le courtisan avoua sa croyance en Dieu et fut guéri.

Arrivant chez le roi pour lui tenir compagnie comme il en était habitué, le roi s’étonna et s’écria: «Qui t’a rendu la vue?» - Mon Dieu, répondit le courtisan. Le roi répliqua: «As-tu un Seigneur autre que moi?» - Certes oui, rétorqua le courtisan, mon Seigneur et le tien est Dieu. Le roi le tortura jusqu’à ce qu’il lui désigna le jeune homme. On l’amena devant le roi qui lui dit: «O fils, as-tu atteint, grâce à la magie, ce pouvoir de guérir l’aveugle, le lépreux et de faire ce que tu fais?» Le jeune homme répondit: «Je ne guéris personne, mais c’est Dieu qui le fasse». Alors le roi le prit et le tortura jusqu’à ce que le jeune homme indiqua la retraite de l’ermite.


Quand on fit venir l’ermite, on lui ordonna de revenir sur sa croyance mais il refusa. Devant ce fait, on apporta une scie qu’on plaça sur le sommet de son crâne, et on lui coupa la tête en deux parties. Puis on fit venir le courtisan qui subit le même sort après son refus de revenir sur sa foi. Ensuite on ordonna d’amener le jeune homme qui refusa à son tour de revenir sur sa foi. Le roi le livra à ses hommes en leur disant: «Emmenez-le au sommet de cette montagne et précipitez-le s’il persiste dans son refus». Quand ils furent sur le sommet, le jeune homme invoqua Dieu par ces mots: «Grand Dieu, délivre-moi comme bon Te semblera». A ce moment, la montagne s’ébranla et les hommes du roi tombèrent dans l’abîme. En revenant chez le roi, celui-ci dit au jeune homme: «Qu’a-t-on fait des hommes qui t’ont accompagné?» - Dieu, répondit-il, m’en a épargné.


Le roi le livra à d’autres hommes en leur ordonnant: «Emmenez-le dans une barque, lorsque vous serez au large, demandez-lui de renier sa foi, et s’il persiste dans son refus, jetez-le par dessus-bord». Quand ils furent au large, le jeune homme invoqua Dieu par les mêmes mots: « Grand Dieu, délivre-moi d’eux comme bon te semblera». La barque chavira et les hommes du roi se noyèrent. Le jeune homme, sain et sauf, revint chez le roi qui s’étonna et s’écria: « Quel sort ont subi tes compagnons?» - Dieu m'en a délivré, répondit-il, et ajouta: tu ne peux me tuer à moins que tu ne fasses ce que je te demande de faire. Le roi répliqua: « Qu’est-ce que je dois faire? » Et le jeune homme de dire: «Tu réunis les gens sur un seul tertre, tu me crucifies sur un tronc d’arbre, tu prends une flèche de mon carquois que tu mettes sur un arc, puis tu dis: «Au nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme» tu tires, et c’est ainsi que tu pourras mettre fin à mes jours».


Le roi fit ce que le jeune homme lui a demandé. Il assembla les gens, attacha le jeune homme à un tronc d’arbre, prit la flèche, la mit sur la corde et visa en disant: «Au nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme». La flèche partit et atteignit la tempe du jeune homme qui mit sa main là-dessus et tomba raide mort. Les gens s’écrièrent alors: «- Nous croyons au Seigneur de ce jeune homme». On vint ensuite trouver le roi et on lui dit: «Te rends-tu compte? ce que tu craignais, Dieu l’a réalisé. Ton peuple croit désormais en Dieu». Le roi ordonna alors de creuser des fossés dans les entrées des chemins, d’y mettre un grand feu et d’y précipiter ceux qui ne renieraient pas leur foi. Quand les ordres du roi furent exécutés et vint le tour d’une femme accompagnée de son enfant, elle hésita mais son fils lui dit: «O maman, fais preuve de résignation car tu es dans la bonne voie» (Rapporté par Ahmed, Mouslim, et Nasseiï. Cette version est celle de Mouslim).


«Ceux qui auront opprimé sans remords les croyants et les croyantes» C’est à dire ceux qui ont creusé les fossés en y allumant le feu et y ont jeté les fidèles. S’ils ne se repentent pas à Dieu en regrettant leur crime, ils «subiront le supplice de l’enfer et les tortures du feu» car à tout crime correspond une peine. Al-Hassan Al-Basri a commenté ce verset et dit: «Considérez l’ampleur de cette générosité, ils ont tué les amis de Dieu et II les appelle au repentir et à l’imploration de Son pardon».


Source : Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) : Volume 6/6 pages  473 à 477






 :baraka ma soeur mousliha  :angel:




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 15, 2013, 07:22:40
:salam3




Hadith

l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- immola deux moutons le jour du sacrifice et dit: «Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers ce­lui qui a créé les deux et la terre. Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu le Sei­gneur des mondes. Il n ’a pas d’associé. Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem) .



Donner les versets pour confirmer le Hadith : voir sourate 6 : indice ce soir  :inchallah




 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 15, 2013, 17:24:23
:salam3




Hadith

l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue-immola deux moutons le jour du sacrifice et dit: «Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers ce­lui qui a créé les deux et la terre. Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu le Sei­gneur des mondes. Il n ’a pas d’associé. Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem) .




Voir sourate 6 : indice entre le verset 120 et 165 :baraka2


 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 15, 2013, 17:53:19
                                                                                  :bismiallah


                                                                       :salam3



 Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said

 Serait-ce la réponse ?   :inchallah ;)

   162. Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.

  163. A Lui nul associé! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre."

  Jazaka Allahu khayran Frère ;)


                                                                         :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 15, 2013, 18:03:41
 :bismiallah
 :salam4

Je propose inchaAllah les versets suivants :
" Dis : " Moi, mon Seigneur m'a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d'Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n'était point parmi les associateurs.
Dis : " En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.
À Lui nul associé ! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre ""
Versets 161 à 163

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 15, 2013, 18:33:33
 :bismiallah
 :salam4

Je propose inchaAllah les versets suivants :

" Dis : " Moi, mon Seigneur m'a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d'Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n'était point parmi les associateurs.
Dis : " En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.
À Lui nul associé ! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre ""
Versets 161 à 163

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 15, 2013, 20:03:34
                                                                                 :bismiallah


                                                                       :salam3



 Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said

 Serait-ce la réponse ?   :inchallah ;)

   162. Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.

  163. A Lui nul associé! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre."

  Jazaka Allahu khayran Frère ;)


                                                                         :salam4

:salam3




Mon frère DELIVRE  et ma soeur musulmanely , vous avez tous les deux la bonne réponse  :machallah

Mais le frère DELIVRE  :angel:  a été plus rapide de 8mn  :machallah  :angel4:



Hadith


l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- immola deux moutons le jour du sacrifice et dit: «Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers ce­lui qui a créé les deux et la terre. Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu le Sei­gneur des mondes. Il n ’a pas d’associé. Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Hatem) .


Réponse :

" Dis: "En vérité, ma Salâ, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l' Univers" . Allah n’a point d’associé. C’est le principe qui m’a été imposé. Je suis le premier à m’y soumettre. (sourate 6 verset 162,163)

 " qul ’inna salâtî wa nusukî wa mahyâya wa mamâti li-L-Lâhi rabbi-l-‘âlamîna lâ sarîka lahû wa bidâlika ’umirtu wa ’ana ’awwalu-l-muslimîna " (s6 v 162,163).


Tafsir  ibn Kathir (Rahimou Allah )

«Ma prière, mes sacrifices, ma vie et mon trépas, je les offre à Allah» voilà ce que Dieu a ordonné à Son Prophète  -Sala Allah aley wa selem-,  de répondre aux idolâtres qui adoraient un autre que Lui, et sa­crifiaient pour un autre que Lui. Donc ses prières et ses sacrifices -ou ses pratiques cultuelles- appartiennent à Dieu seul qui n’a pas d’asso­cié, tout comme II lui a ordonné en disant: «Prie ton Seigneur et fais-Lui un sacrifice» (Sourate 108 verset 2 ) qui signifie: consacre tes prières et sacrifi­ces à Dieu.

Ces sacrifices, selon les exégètes, sont les offrandes immolées le jour du Sacrifice. A cet égard Jaber Ben Abdullah raconte que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem-,  immola deux moutons le jour du sacrifice et dit: «Je tourne mon visage, comme un vrai croyant, vers ce­lui qui a créé les cieux et la terre. Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu le Sei­gneur des mondes. Il n ’a pas d’associé. Voilà ce qui m’a été ordonné, je suis le premier de ceux qui se soumettent» (Rapporté par Ibn Abi Ha- tem) .

"Je suis le premier à m’y soumettre" ceci signifie, d’après Qatada, le premier de cette communauté, comme le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- avait déclaré que tous les Prophètes et Messagers, avant lui, prêchaient l’Islam -ou la soumission à Dieu-, qui consiste à adorer Dieu seul sans Lui reconnaître des égaux.

Allah raconte, dans le Co­ran, que Noé aurait dit à son peuple: «Si vous me désavouez, je ne vous en demanderai pas compte. Mon compte, c’est Allah qui me le réglera. J’ai reçu l’ordre d’être parmi les soumis» [Sourate 10 verset 72].

Et II a dit par la bou­che d’Abraham et Jacob en recommandant à leurs enfants: «O mes en­fants, Allah vous a choisi une religion. Ne mourez pas que vous n’y soyez soumis» (Sourate 2 verset 132 )

Ainsi Joseph s'est adressé au Seigneur par ces mots: «Seigneur, Tu m’as donné la puissance et Tu m’as appris à in­terpréter les événements. Créateur de cieux et de la terre, Tu es mon sou­tien dans ce monde et dans l’autre. Fais que je meure en état de grâce et que je rejoigne les bienheureux» [Sourate 12 vesret 101 ), l’état de grâce signifie la soumission.

Enfin Moïse a dit à son peuple: «Si vous croyez en Allah, mettez votre confiance en Lui, comme il sied à des gens soumis» [Sourate 10 verset 84 )

Plusieurs versets du Coran dénotent que Dieu a envoyé vers l’hu­manité des Prophètes et Messagers pour appeler les hommes à em­brasser l’Islam qui signifie la soumission à Dieu, malgré que la façon de le pratiquer diffère d’une religion à une autre et dont chacune a abrogé celle qui l’a précédée qu’à la fin, et avec l’avènement de Mohamed -Sala Allah aley wa selem- l’Islam fut imposée comme étant la religion dernière que Dieu a agréée pour toute l’humanité. Il ne sera donc ni abrogé ni modifié car notre Prophète est le dernier En­voyé vers les hommes.

L’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem-, comme on a cité auparavant, a dit: «Nous les Prophètes issus de plusieurs mères, mais notre religion est la même».

L'imam Ahmed rapporte d’après Ali que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem-,  après le premier tekbir pour entamer la prière formulait cette invocation: «Je tourne mon vi­sage, comme un vrai croyant, vers celui qui a créé les deux et la terre. Je ne suis pas au nombre des idolâtres. Ma prière, mes sacrifices, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu le Seigneur des mondes... Jusqu’à la fin du verset. «Mon Dieu, Tu es le Souverain, il n’y a de Dieu que Toi. Tu es mon Seigneur et je suis ton serviteur, je me suis fait tort à moi-même, j’avoue mes péchés, pardonne-moi tous mes péchés car nul autre que Toi n’absout les péchés. Dirige-moi vers la meilleure morale car nul autre que Toi n’y dirige. Ecarte-moi des mauvais caractères car nul autre que Toi n’en écarte. Que Tu sois béni et élevé. J’implore Ton pardon et reviens à Toi» (Rapporté par Mouslim ).


Source : Tafsir Ibn Kathir - sourate 6 - volume 2/6 pages 556 à 559


 :baraka2 Mon frère DELIVRE  et ma soeur musulmanely 




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 15, 2013, 20:03:43
:salam3



Hadith :


Abdullah Ben Amr rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: « Il n’y a ni contagion, ni ornithomancie, ni «Hama». Le mauvais œil est une réalité» (Rapporté par Ahmed).



Voir sourate 68



A demain  :inchallah


 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 15, 2013, 20:15:33
:salam4

:inchallah que c'est la bonne réponse mon frère


51.68: Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards,
quand ils entendent le Coran, ils disent: «Il est certes fou!»

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 15, 2013, 20:52:42
                                                                                   :bismiallah


                                                                                 :salam3



 Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said wa  :hamd2

   :machallah ma chère :)) ;) Um-Rayhane car j'aurais dit comme toi ..... :inchallah que ce soit la bonne  :D

  Jazaka Allahu khayran Akhi ; ) Said


                                                                                     :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 06:51:40
:salam4

:inchallah que c'est la bonne réponse mon frère


51.68: Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards,
quand ils entendent le Coran, ils disent: «Il est certes fou!»

 :baraka3

 :salam4
:salam3


 :baraka ma sœur Um♥Rayhane  c'est la bonne réponse  :machallah




Hadith :

Abdullah Ben Amr rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: « Il n’y a ni contagion, ni ornithomancie, ni «Hama». Le mauvais œil est une réalité» (Rapporté par Ahmed).



Réponse :

" Soumets-toi aux décisions de ton Seigneur et n’imite pas Jonas qui interpella Allah dans un moment de désespoir. Si la grâce d’Allah ne s’était manifestée en sa faveur, il serait resté seul sur le rivage à expier ses fautes. Son Seigneur le distingua. Il en fît un homme vertueux. Peu s’en faut que les infidèles ne te foudroient du regard quand ils entendent réciter le Coran. Ils disent: «C’est un possédé». Le Coran n’est qu’une leçon pour l’univers " .( Sourate 68 verset 48 à 52)


"fasbir lihukmi rabbika walâ takun kasâhibi-l-hûti ’id nâdâ wa huwa makzûmun .  lawlâ ’an tadârakahu ni‘matum mir-rabbihî la nubida bi-I-‘arâ’i wa huwa madmûmun . fajtabâhu rabbuhû faja‘alahû mina- s-sâlihîna . wa ’iy-yakâdu-l-ladîna kafarû layuzliqûnaka bi ’absârihim lammâ sami‘û-d-dikra wa yaqûlûna ’innahû lamajnûnun  wamâ huwa ’illâ dikru-l-lil-‘âlamîn " (s68 v 48 à 52).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

Patiente ô Mouhammed, lui ordonne Dieu, car Je jugerai entre vous et la bonne fin est réservée à toi et à ceux qui t’auront suivi «- N’imite pas Jonas» qui s’en allait courroucé contre son peuple. Il prit le large, fut pris par une baleine après un tirage au sort, entendit la glorification de Dieu du fond des océans, et s’écria alors: «Il n’y a de Dieu que Toi! Gloire à Toi - Oui, j’étais au nombre des injustes». Dieu l’a sauvé et l’a préservé de l’affliction. C'est de cette façon que Dieu sauve les croyants. Car s’il n’était pas de ceux qui glorifient Dieu, ii serait resté dans le ventre de la baleine jusqu’au jour de la résurrection. Jonas: «interpella Allah dans un moment de désespoir» et son cri atteignit le Trône. Les anges dirent alors: «Seigneur, c’est une voix connue et faible qui provient d’un endroit lointain». Dieu leur demanda: «Connaissez-vous cet homme?» - Non, répondirent-ils. C’est Jonas, répliqua le Seigneur. - Seigneur, c’est Ton serviteur Jonas dont ses œuvres ne cessent de monter au ciel et ses supplications exaucées - Oui. - Ne vas-Tu pas lui faire miséricorde et le débarrasser de cette affliction?. Dieu ordonna alors à la baleine de le jeter sur le rivage sur une terre nue. «Son Seigneur le distingua. Il en fit un homme vertueux». Le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit à cet égard: «Il ne convient à personne de dire que je suis meilleur que Younos Ben Matta» (Jonas fils de Matthieu).

«Peu s’en faut que les infidèles ne te foudroient du regard» en te jalousant à cause de leur haine contre toi. Mais Dieu te protège et te sauve.

La majorité des ulémas ont déduit de ce verset que le mauvais œil est une réalité incontestable, en se référant aussi à certains hadiths prophétiques dont nous allons citer quelques uns.


-   Ibn Abbas rapporte que le Messager d'Allah-Sala aley wa selem- demandait la protection de Al-Hassan et Al-Hussein par ces mots: «Je demande à Dieu de vous préserver par ses paroles parfaites contre tout démon, tout être vénimeux et le mauvais œil». Il disait: «C’est ainsi que faisait Ibrahim pour demander la protection de ses deux fils Ishaq et Ismaël -que Dieu les salue-» (Rapporté par Boukhari).


-   Jaber Ben Abdullah rapporte que le Messager d'Allah-Sala aley wa selem- se plaignit un jour d’une certaine maladie. Gabriel (Jibril) vint le trouver et lui dit: «Je t’exorcise au nom de Dieu contre tout ce qui te nuit, contre tout jaloux et contre le mauvais œil. Et c’est Dieu qui te guérit».

-   Abou Oumama Ben Sahl Ben Hounaif rapporte que son père lui a raconté: «Le Messager d'Allah-Sala aley wa selem- sortit pour La Mecque avec ses compagnons. Arrivés près de Jouhfa, Sahl Ben Al-Ahnaf fit une lotion. Il avait une peau très blanche. Amer Ben Rabi‘a, le frère de Bani Ouday Ben Ka'b le regarda et s’exclama: «De toute ma vie je n’ai pas vu une peau aussi blanche que celle-ci». Sahl tomba malade. On fit part de cet événement au Messager d'Allah-Sala aley wa selem- en lui disant: «O Messager de Dieu, Viens voir Sahl. Par Dieu il ne peut ni lever la tête ni reprendre ses sens». Il répondit: «Accusez-vous quelqu’un de sa maladie?» On répliqua: «C’est Amer Ben Rabi'a qui l’a atteint par le mauvais œil». Le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- convoqua alors Amer, s’irrita contre lui et dit: «Pourquoi l’un d’entre vous cherche à tuer son frère? Pourquoi n’as-tu pas demandé à Dieu de bénir ce que tu as vu?» ...(Rapporté par Ahmed et Ibn Maja).

-   Abdullah Ben Amr rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Il n’y a ni contagion, ni ornithomancie, ni «Hama». Le mauvais œil est une réalité» (Rapporté par Ahmed).

N.B. Le Hama signifie un oiseau qui, en posant sur le toit d’un homme, vient lui annoncer sa mort prochaine, ou c’est l’âme d’un tué qui vient crier vengeance.

«Ils disent: «C’est un possédé». Les impies méprisent le Prophète - Sala Allah aley wa selem - et lui nuisent par leurs propos en disant: «il est vraiment un fou» en leur apportant et récitant du Coran. Dieu leur répond que c’est un Rappel adressé aux habitants de l’univers.


Source: Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah ) volume  6/6 pages 336 à 338




 :baraka ma sœur Um♥Rayhane




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 06:51:40
:salam3



Hadith


Abou Houraira a rapporté que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Il y a un verset qui est le chef des versets du Coran; il n’est récité dans une maison sans que le démon ne la quitte». (Rapporté par Al-Hakem)



Voir sourate 2



A ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 16, 2013, 06:56:34
                                                                        :bismiallah


                                                                      :salam3



   :soubhanAllah il doit s'agir de l'Ayat al Kursy  :inchallah

   255. Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyum". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent

  . A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission?

   Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre,

   dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. .

   :inchallah que ce soit la bonne réponse ..

  A ce soir également  :inchallah

  Bonne journée à Tous ;)   :inchallah


                                                                  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 16, 2013, 09:10:41
 :salam4

:machallah :hamd :allahakbar wa fik barak Allahou mon frère said  :hamd

et j'aurais aussi dis ce verset  :inchallah ayat al koursyu

 :baraka2

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 09:47:25
                                                                        :bismiallah


                                                                      :salam3



   :soubhanAllah il doit s'agir de l'Ayat al Kursy  :inchallah

   255. Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyum". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent

  . A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission?

   Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre,

   dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. .

   :inchallah que ce soit la bonne réponse ..

  A ce soir également  :inchallah

  Bonne journée à Tous ;)   :inchallah


                                                                  :salam4


 :salam3


 :baraka3 mon frère DELIVRE  :angel: c'est la bonne réponse  :machallah



Hadith


Abou Houraira a rapporté que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Dans la sourate «La vache», il y a un verset qui est le chef des versets du Coran; il n’est récité dans une maison sans que le démon ne la quitte». (Rapporté par Al-Hakem)


Réponse :

Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n' embrassent que ce qu' Il veut. Son Trône "Koursî", déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.(Sourate 2 verset 255)


’Al-Là h u lâ ’ilâha ’illâ huwa-l-hayyu-l-qayyûmu lâ ta’huduhû sinatun wa- lâ nawmul-lahû mâ fî-s-samâwâti wamâ fî-l-’ardi man dâ-l-ladî yasfa‘u ‘indahû ’illâ bi ’idnihî ya‘lamu mâ bayna ’aydihim wamâ halfahum walâ yuhîtûna bi say’im min ‘ilmihî ’illâ bimâ sâ’a wasi‘a kursiyyuhu-s-sama- wâti wa-l-’arda walâ ya’ûduhu hifzuhumâ wa huwa-l-‘aliyyu-l-‘azîm (Sourate 2 verset 255).



 Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah  ) 

Pour montrer l’importance et le grand mérite de ce verset appelé «Le verset du Trône», on se contente de rapporter ces quelques hadiths:

Oubay ben Ka'b a dit que le Prophète qu'Allah le bénisse et le salue- lui a demandé: «Quel est le meilleur verset qui se trouve dans le Li­vre de Dieu» Il lui répondit: «Dieu et Son Envoyé sont les plus sa­vants». Comme il réitéra cette question sans avoir aucune réponse, il lui répliqua: «Il est le verset du Trône». Puis il ajouta: «Que l’acquisition de la science te soit facile ô Abou Al-Moundher. Par celui qui tient mon âme en Sa main, ce verset a une langue et deux lèvres pour célébrer la gloire de Dieu auprès du Trône». (Rapportépar Ahmed)(t>


-Quel est le verset le plus grandiose dans le Livre de Dieu?

-Le verset du Trône: «Allah, il n'y a d’autre Dieu que Lui, le vi­vant...). (Rapporté par Ahmed et Nassai).

-Abou Houraira a rapporté le récit suivant:

«L’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  m’a confié la garde de la zakat de Ramadan. Quelqu'un vint et commença à prendre une poignée de ces biens. Je le saisis et lui dis: «Je vais te traduire devant l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- : «- Je suis très besogneux, me répondit-il, à bout» Je le laissai partir. Le lende­main, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- m’a dit: «Ô Abou Houraira, qu’a fait ton prisonnier hier?» Je lui répondis: «O En­voyé de Dieu, il s’est plaint d’une pauvreté et m’a dit qu’il est un père de famille; j'ai été clément et je l’ai laissé partir» -Sûrement il a menti, répliqua-t-il, et il reviendra. En croyant toujours aux paroles de (’En­voyéd'Allah - Sala Allah aley wa selem-  j’ai été sûr qu’il revien­dra.

En effet il revint et prit une poignée de grain, je lui dis alors: «je vais te traduire devant l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- » Il répondit: «Laisse-moi, car j’en ai besoin et je suis père de fa­mille, et je te promets que je ne reviendrai plus». J’ai èu de la compas­sion envers lui et je l’ai laissé partir. Le lendemain matin, l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- me demanda: «O Abou Houraira, qu’a fait hier ton prisonnier?» Je lui répondis: «O Envoyé d'Allah, il s’est plaint de sa pauvreté et qu’il a une famille. J’ai été clément et l’ai laissé partir» - Il a menti répliqua-t-il, et il reviendra.

Je le guettai pour la troisième fois, il vint en effet et prit une poi­gnée de la nourriture, je le saisis en lui disant: «Je vais te traduire de­vant l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- . C’est la troisième fois que tu présumes de ne plus revenir, mais te voici reve­nu» Il me répondit: «Laisse-moi, et je vais t’appendre des mots, si tu les diras, ils te seront utiles auprès de Dieu» - Quels sont ces mots? demandai-je. - Lorsque tu te mets au lit, rétorqua-t-il, récite le verset du Trône. «Dieu, il n’y a de Dieu que Lui, le vivant, celui qui subsiste par Lui-même» Jusqu’à la fin du verset. Dieu te gardera et aucun démon ne t’approchera jusqu’au matin». Et je le laissai partir.

Le lendemain matin, l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- me demanda: «Qu’a fait ton prisonnier hier?» Je lui répondis: «O Envoyé d'Allah, il a prétendu qu’il va m’enseigner quelques mots qui me seront utiles auprès de Dieu, et je le laissai partir» - Quels sont ces mots? me dit-il. - Il m’a dit: «Lorsque tu te mets au lit, récite le verset du Trône, et il a ajouté que Dieu ne cessera de veiller sur moi, et pas un démon ne m’approchera jusqu’au matin. Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- dit alors: «Penses-tu qu’il t’a dit la vérité bien qu’il est un imposteur? O Abou Houraira, sais-tu à qui tu as parlé trois nuits de suite?» - Non, répondis-je - Eh bien, reprit-il, c’est un démon». (Rapporté par Boukhari).


-Abou Oumama a dit en remontant ce hadith au Prophète  - Sala Allah aley wa selem- : « Le Nom Sublime de Dieu par lequel on L’invoque et II exauce, se trouve dans ces trois versets: «Allah, il n’y a d’autre Dieu que Lui, le Vivant, celui qui pourvoit à tout») [sourate 2 verset 255] - «Alif.Lam.Mim. Dieu, il n’y a de Dieu que Lui, le Vivant, celui qui subsiste par lui-même») [sourate 3 verset 1-2]. «Les visages s’humilieront en présence du Vivant, de celui qui subsiste par Lui-même») [Sourate 20 vesret 111]

-Abou Oumama a rapporté que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Celui qui récite le verset du Trône après chaque prière prescrite, rien que la mort ne l’empêche d’entrer au Paradis». (Rap­porté par Nassai et Ibn Mardaweh)

-Abou Houraira à rapporté que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Quiconque récite au matin les trois premiers ver­sets de la sourate «Celui qui pardonne» [sourate 40] et le verset du Trône, sera gardé toute la journée jusqu’au soir. Et celui qui les récite le soir, sera gardé toute la nuit jusqu’au matin». (Rapporté par Tirnùdzi).

-Abou Houraira a rapporté que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Dans la sourate «La vache», il y a un verset qui est le chef des versets du Coran; il n’est récité dans une maison sans que le démon ne la quitte». (Rapporté par Al-Hakem)


Que renferme le verset du Trône?

Des choses très importantes dont nous allons montrer:

-«Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant» Il est le Dieu unique et le Maître de toutes les créatures.

-«Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoûm". »: Le vivant qui ne mourra ja­mais alors que toutes les créatures périssent. Il pourvoit à leurs be­soins et elles ont toujours besoin de Lui.


-Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent» Il est toujours éveillé sans être sujet à une distraction ou à une inattention, plutôt II observe de près toutes les œuvres de Ses créatures, rien ne Lui est caché, Il est celui qui voit et entend tout. A cet égard Abou Moussa a raconté: «L’ Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  nous ser­monna et dit: «Dieu ne dort pas et le sommeil ne Lui convient jamais. Il accorde largement comme II donne sur mesure. Les œuvres de Ses créatures commises dans la journée Lui seront élevées avant celles de la nuit, et celles de la nuit avant le lever du soleil. Son voile est de lumière ou de feu, s’il Votait, la splendeur de Sa Face aurait brûlé les visages qui L’auraient vu» (Rapporté par Mouslim).

Ibn Abbas a raconté que les fils d’Israël demandèrent à Moïse: «Ton Seigneur, s’ endort-ll?» Il leur répondit: «Craignez Dieu». Le Sei­gneur à Lui la puissance et la gloire l’interpella: «O Moïse, ton peuple vient de te demander si ton Seigneur s’endort? Prends deux bouteilles avec tes mains et passe la mit éveillé». Moïse s’exécuta. Quand le premier tiers de la nuit s'écoula, il s’assoupit et tomba sur ses genoux. Puis il se réveilla et tint ferme les deux bouteilles. A la fin de la nuit, il fut gagné par le sommeil et les bouteilles se cassèrent. Dieu l’interpella alors: «O Moïse! Si Je m’endormais, les deux et la terre se seraient écroulés et tout aurait péri, comme les deux bouteilles dont tu tenais de tes mains et qui finirent par se briser». Il révéla aussitôt à Son Pro­phète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- le verset du Trône».

-«À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. » Tous les hommes sont Ses serviteurs, vivant dans son royaume et soumis à Son pouvoir, comme Il le montre dans ce verset: «Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se présentent au Miséricordieux comme de simples serviteurs») [sourate 19  verset 93]


-Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? " Ce verset est pareil à ces deux autres:

«Que d’anges dans les cieux dont l’intercession sera inutile sinon après que Dieu l’aura permise pour qui II voudra et avec Son agrément») [sourate 56, verset26].et: «Ils n’intercèdent qu’en faveur de ceux que Dieu agrée») [sourate 21, verset 28], C’est sans aucun doute une preuve de la grandeur, de la Majesté et de l’orgueil du Sei­gneur. Nul ose intercéder auprès de Lui sans Sa permission. L’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- - a dit dans un hadith se rappor­tant à son intercession: «je viendrai me prosterner devant le Trône, Dieu me laissera ainsi le temps qu’il voudra, puis on me dira: «Relève la tête. Parle on t’écoute. Intercède et on t’exauce». Puis on me fixera un nombre d’hommes de ma communauté qui entreront au Paradis»  (Rapporté par Boukhari, Tirmidzi et Ibn Maja).
.
" Il connaît leur passé et leur futur " qui est une autre preuve de la Gran­deur de Dieu dont Sa science embrasse tout, et II connaît parfaitement ce qui se trouve devant les hommes et derrière eux. Il a dit de même quand II a parlé des anges: «Nous ne descendons que sur l’ordre de ton Seigneur. A lui appartient ce qui est devant nous, ce qui est derrière nous et ce qui se trouve entre l’un et l’autre. Ton Seigneur n’oublie rien») [sourate 19  verset64].

-«Et les hommes n’appréhendent de Sa science que ce qu’il veut bien » Les hommes n’embrassent de la science de Dieu que ce qu’il veut leur communiquer. Comme on peut aussi interpréter cela d’une autre façon: «Ils ne connaissent de la nature de Dieu ou de Ses Attributs que ce qu’il veut bien qu’ils le sachent» et ceci est pareil à Ses paroles: «Alors que loir science ne peut L’atteindre») (Sourate  20  verset 110.)

"Son Trône "Koursî ", déborde les cieux et la terre» On a commenté cela en dis­ant qu’il s’agit de Son repose -pied, comme il a été aussi confirmé par un hadith rapporté par Ibn Abbas qu'en demandant l’Envoyé  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- au sujet du Trône, il répondit: «Il est le repose-pied, quant au Trône nul autre que Dieu ne puisse l’imaginer». Et dans un autre hadith, il a dit: «Si les sept deux et les sept terres étaient étendus et qu’on joignait les uns aux autres, ils ne sauraient être par rap­port au Trône que comme un maillon jeté dans un désert», ou suivant un troisième hadith: «que comme sept dirhams mis sur un bouclier» (Rap­porté par Ibn Jarir).

Omar -que Dieu l’agrée- a rapporté: «Une femme vint trouver l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- et lui demanda: «In­voque-moi Dieu afin qu’il me fasse entrer au Paradis». Il exalta alors la Grandeur de Dieu qu’il soit Béni, le Très-Haut et dit: «Son Trône déborde le ciel et la terre et il a un bruit pareil du grincement d’une lourde selle».

-" dont la garde ne Lui coûte aucune peine"  c’est à dire il ne lui est pas une charge, Lui qui maintient les cieux et la terre, observe toute âme et ce qu’elle commet, qui voit tout et rien ne lui échappe, que toutes les créations et créatures sont si minimes devant Lui, soumises et humiliées, ont be­soin de Lui alors qu'il se suffit à Lui-même, le digne de louanges et de gloires. Il fait ce qu’il veut, Il interroge les hommes et n’est point inter­rogé, qui domine tout, qui demandera compte, il n’y a d’autre Seigneur que Lui.

-« Il est le Très-Haut et le Tout-Puissant » qui sont pareils à ses di­res: « Il est le Grand, le Très-Haut" ») [sourate 13   verset , 9].


Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah  )  - volume 1/6 -- pages 363 à 372



 :baraka3  mon frère DELIVRE  :angel:


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 09:47:30
:salam3



Hadith


Dans les deux Sahihs ‘Aicha -que Dieu l’agrée- a raconté que l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le sa- lue- a dit: «Que l’appel à la prière fait par Bilal ne nous empêche pas de prendre le souhour, car il le fait quand il fait encore nuit. Mangez et buvez jusqu’au moment où vous entendez l’appel de Ibn Oum Maktoum car il ne le fait que lorsque l’aube apparaît».( Sahih Boukhari et Mouslim )

Donner les versets pour confirmer ce hadith - voir sourat 2 indice entre le verset 130 et 286



A ce soir  :inchallah


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 16, 2013, 15:47:20
 :bismiallah
 :salam4

Je pense que c'est le verset 187 qui confirme le hadith :

"On vous a permis, la nuit d'as-siyam, d'avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a grâciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu'Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeune jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d'Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C'esr ainsi qu'Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu'ils deviennent pieux !"

InchaAllah que c'est la bonne réponse !

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: khalid-yasin le Janvier 16, 2013, 18:01:00
:bismiallah
 :salam4

Je pense que c'est le verset 187 qui confirme le hadith :

"On vous a permis, la nuit d'as-siyam, d'avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a grâciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu'Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeune jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d'Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C'esr ainsi qu'Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu'ils deviennent pieux !"

InchaAllah que c'est la bonne réponse !

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou
                                                                                               :bismiallah
                                  :salam3

Je pense bien que c'est la bonne réponse ! En tout cas, c'est c'elle que j'aurais donner  ;)
attendont de voir  :inchallah
 :baraka

                                      :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 18:14:11
:bismiallah
 :salam4

Je pense que c'est le verset 187 qui confirme le hadith :

"On vous a permis, la nuit d'as-siyam, d'avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a grâciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu'Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeune jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d'Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C'esr ainsi qu'Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu'ils deviennent pieux !"

InchaAllah que c'est la bonne réponse !

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou



 :salam3



 :baraka ma sœur musulmanely  :machallah c'est la bonne réponse  :angel:



Hadith


Dans les deux Sahihs ‘Aicha -que Dieu l’agrée- a raconté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Que l’appel à la prière fait par Bilal ne nous empêche pas de prendre le souhour, car il le fait quand il fait encore nuit. Mangez et buvez jusqu’au moment où vous entendez l’appel de Ibn Oum Maktoum car il ne le fait que lorsque l’aube apparaît».( Sahih Boukhari et Mouslim )



Réponse :


On vous a permis, la nuit d' as-Siyâm, d' avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu' Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l' aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d' Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C' est ainsi qu' Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu' ils deviennent pieux! (sourate 2 verset 187).

’uhilla lakum laylata-s-sayâmi-r-rafatu ’ilâ nisâ’ikum hunna libasul-lakum wa ’antum libâsu-l-lahunna ‘alima-L-Lâhu ’annakum kuntum tahtânûna ’anfusakum fatâba ‘alaykum wa ‘afâ ‘ankum fal ’âna bâsirûhunna wa- btagû ma kataba-L-Lâhu lakum wa kiilû wasrabû hattâ yatabayyana la- kumu-l-haytu-l-’abyadu mina-l-hayti-l-’aswadi mina-l-fajri tumma ’atti- mû-s-siyâma ’ila-l-layli walâ tubâsirûhunna wa ’antum ‘âkifûna fi-1- masajidi tilka hudûdu-L-Lâhi falâ taqrabûha kadâlika yubayyinu-L-Lâhu ’ayâtihi lin-nâsi la ‘allahum yattaqûn (sourate 2 verset 187).




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)



l'Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a dit: «Lors de la rupture du jeûne, l'invocation du jeûneur est toujours exaucée». Il est recommandé au jeûneur, comme a dit le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue-, de formuler cette invocation, quand il rompt son jeûne: «Grand Dieu, je Te demande par Ton ample miséricorde qui embrasse tout, de me pardon­ner».

Abou Hou raira a rapporté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a dit: «Il y a trois personnes dont leur invocation est toujours exaucée: l’imam équitable, le jeûneur jusqu’à ce qu’il rompt son jeûne et l’opprimé, Dieu élèvera celle-ci au dessus des nuages, les portes du ciel seront ouvertes devant elle, et II dira: «Par Ma toute puissance, Je t’apporterai secours fut-ce après un certain moment» (Rapporté par Ahmed Tirntidzi, Nassaïet Ibn Maja).


En commentant ce verset, Abou Houraira a raconté que, avant cette révélation, les musulmans s’interdisaient de manger, de boire et d’avoir de rapports charnels avec leurs femmes après l’accomplisse­ment de la prière du soir-lcha’-. ’Omar Ben Al-Khattab avait une fois commercé avec sa femme après cette prière.

On a rapporté que la cause de la révélation de ce verset fut à l’oc­casion suivante: «Qais Ben Sirma AL-Ansari, étant en état de jeûne, rentra chez lui à l’heure de la rupture du jeûne et demanda à sa femme: «As-tu quelque chose à manger?» - Non, répondit-elle, mais je vais aller le demander pour toi. Comme il travaillait toute la journée, il fut gagné par le sommeil. Sa femme, en retournant et le trouvant ainsi, s’écria: «Quelle mauvaise chance Qe n’ai rien trouvé de quoi man­ger)». Vers le milieu du jour suivant il s’évanouit. En rapportant ce fait au Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- il reçut la révélation de ce verset: «Il vous est permis de vous isoler avec vos femmes la nuit du jeûne... jusqu’à la fin du verset. Les fidèles éprouvèrent alors une grande joie.

Dieu savait sans doute ce que les hommes faisaient: ils man­geaient, buvaient et cohabitaient avec leurs femmes, et II leur pardon­nait car ils s’étaient lésés eux-mêmes. Il leur accorda la tolérance d’avoir de rapports avec elles en recherchant ce qu’il leur a prescrit- c’est à dire une progéniture- de manger et de boire jusqu’à ce qu’on puisse distinguer à l’aube un fil blanc d’un fil noir. Et c’était en effet une grâce et une miséricorde de Sa part.


Ibn Jarir a rapporté: «Durant le mois de Ramadan les homme jeû­nait, et s'il lui arrivait de dormir avant la rupture du jeûne, et en se réveillant la nuit, il s’interdisait de tout, jeûnait le lendemain et ne rompait son jeûne qu’au coucher du soleil. Un jour, Omar Ben Al-Khattab pas­sait la nuit chez des compagnons, en rentrant, il trouva sa femme en­dormie. Voulant commercer avec elle, elle lui dit: «Ne vois-tu pas que j’étais endormie?» Il lui répondit: «Mais moi je ne le suis pas encore.» Il la cohabita. La même chose arriva à Ka'b Ben Malek. Le lendemain matin ‘Omar se rendit chez le Prophète -d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  et lui raconta l'événement d’hier. Dieu fit alors cette révélation. Il accorda aux hommes l’autorisation de manger, de boire et d’avoir de rapports charnels avec leurs femmes par clémence, compassion et mi­séricorde envers eux.

«Tenez-vous ce qui vous a été prescrit par Allah sur ce point» Ibn Ab- bas, Moujahed et Ikrima ont dit qu’il s’agit de la progéniture. D’après Abdul Rahman Ben Zaid Ben Aslam: c’est la cohabitation. Quant à Qatada, il a dit que ce verset renferme tout ce que Dieu a permis de faire.

«Mangez et buvez jusqu’au moment où vous pourrez distinguer un fil blanc d’un fil noir à la lumière de l’aurore. Ensuite observez le jeûne jus­qu’à la nuit»: Dieu permet aux hommes le manger, le boire et la coha­bitation des femmes toute la nuit jusqu’à ce qu’ils puissent distinguer la longueur de la nuit de la clarté du jour, en exprimant ceci par la distinc­tion d’un fil blanc d’un autre noir. Il y avait parmi les hommes quelques uns qui attachaient à leurs pieds des fils noirs et blancs et mangeaient jusqu’à ce qu’ils pussent les distinguer. Dieu révéla ensuite: «à la lu­mière de l’aurore». Alors ils s’aperçurent qu’il s’agit de la distinction en­tre la nuit et le jour.

‘Ady Ben Hatem a raconté: «Quand ce verset fut révélé, je prenais deux cordons: l’un noir et l’autre blanc, les mettais sous mon poussin et les regardais, pouvant distinguer l’un de l’autre je m’abstenais de tout. Le lendemain matin, je me rendis auprès de l’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue- et lui fis part de mon agir. Il me répon­dit « Il s’agit bien de l’obscurité de la nuit et la clarté du jour».


Chapitre:

Il y a dans la tolérance de manger jusqu’à l’aube une recomman­dation à prendre le Souhour(qui est le dernier repas que prend l’homme à la fin de la nuit pour jeûner). A ce sujet, il a été rapporté


dans les deux Sahihs que, d’après Anas, i’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Prenez le Souhour car il y en a bénédiction et prospérité».

‘Amr Ben AI-‘As -que Dieu l’agrée- a rapporté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a dit: «Ce qui distingue notre jeûne de celui des gens du livre, est le repas du souhour» (Rapporté par Mouslim).

Le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a dit aussi: «Le sou­hour est un repas béni, ne le négligez pas fut-ce de prendre une gorgée d’eau. Dieu et ses anges bénissent ceux qui prennent le souhour» (Rapporté par Ahmed).

Il est aussi recommandé de le retarder d’après ce hadith raconté apr Zaid Ben Thabet: «Nous prîmes le souhour en compagnie de l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  et fîmes ensuite la prière de l’aube». Anas Ben Malek demanda à Zaid: «Quel fut le temps qui s’écoula entre le souhour et l’appel à la prière?» Il répondit: «Le temps de réciter cinquante versets». L’ Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a dit aussi: «Ma communauté ne cessera d’être dans le bien tant qu’elle hâtera la rupture du jeûne (après le coucher du soleil) et retardera le souhour» (Rapporté par Akmed).

Dans son interprétation, Ibn Jarir a rapporté que certains ulérnas ont dit que le jeûne commence lors du lever du soleil et de le rompre à son coucher. C’est vraiment étonnant de rapporter des dires pareils qui contredisent le Coran: «Mangez et buvez jusqu’au moment où vous pour­rez distinguer un fil blanc d’un fil noir à la lumière de l’aurore». D’autre part, il a été rapporté dans les deux Sahihs que ‘Aicha -que Dieu l’agrée- a raconté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Que l’appel à la prière fait par Bilal ne nous empêche pas de prendre le souhour, car il le fait quand il fait encore nuit. Mangez et buvez jusqu’au moment où vous entendez l’appel de Ibn Oum Maktoum car il ne le fait que lorsque l’aube apparaît».

‘Ata’ a rapporté qu’il a entendu Ibn Abbas dire: «Elles sont deux clartés qui annoncent l’aube: la première apparait au ciel dont on ne doit pas en tenir compte, tandis que la deuxième éclaire les cimes des montagnes, et c’est elle qui annonce l’abstention de tout».


Chapitre:

Comme Dieu le Très haut a fixé l’aurore en tant que moment où le jeûneur, devra s’abstenir de manger, de boire et de cohabiter les fem­mes, il en résulte que celui qui, se trouvant le matin en état d’impureté majeure (Janaba) devra faire une lotion et poursuivre son jeûne sans rien lui reprocher. Telle est l’opinion des quatre imams et de la majorité des ulémas. Boukhari et Mouslim ont rapporté que ‘Aicha et Oum Sala- ma -que Dieu les agrée- ont dit: «Il arrivait à l'Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  de se trouver le matin pollué à la suite d’une cohabitation. Il faisait une lotion et jeûnait sans interropre son jeûne ni le remplacer».

«Ensuite observez le jeûne jusqu’à la nuit»: Ceci signifie que la rup­ture du jeûne doit avoir lieu après le coucher du soleil. L’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Lorsque vous voyez la nuit apparaître de ce côté et le jour disparaître de ce côté, le jeûneur peut rom­pre le jeûne».

Abou Houraira -que Dieu l’agrée- a rapporté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Dieu à Lui la puissance et la gloire dit: «Les hommes que je préfère le plus sont ceux qui hâtent la rupture du jeûne» (Rapportépar Ahmed et Tirmidzi).

D’après des hadiths authentifiés, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a interdit aux hommes de pratiquer le jeûne continu, c’est à dire poursuivre le jeûne d’un jour à l’autre sans manger ni boire. A cet égard, Abou Houraira a rapporté: «Le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  a interdit de faire un jeûne continuel. Un homme lui dit: «Mais toi tu le pratiques ô Envoyé d'Allah!» Il lui répondit: «Je ne suis pas comme l’un d’entre vous, car la nuit, mon Seigneur me nourrit et m’abreuve». Comme les fidèles renoncèrent à ses ordres, il fit un jeûne continuel avec eux jour après jour, puis la nouvelle lune apparut. Il leur dit alors: «Si la lune tardait à apparaître, je vous laisserais le temps de continuer votre jeûne plus que vous l’avez fait». Il leur dit cela pour sanc­tionner leur désobéissance. " (Rapporté par Boukhari, Mouslint et Ah­med).

Quant à celui qui veut continuer son jeûne durant la nuit jusqu’au moment du souhour, il peut le faire comme le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  l’a toléré.

«Evitez tout contact avec vos femmes quand vous êtes en période de re­traite spirituelle»: Ibn Abbas a commenté cela en disant que l’homme qui fait une retraite spirituelle dans la mosquée, que ce soit au mois de Ramadan ou autre, est défendu d’avoir de rapports avec sa femme jour et nuit jusqu’à l’écoulement de la période de sa retraite.

Le retraité a le droit, selon l’opinion des ulémas, de quitter le lieu de sa retraite et se rendre chez lui pour satisfaire un besoin, ou man­ger, mais il lui est interdit même d’embrasser sa femme, et d’y rester plus que le moment nécessaire pour satisfaire un besoin quelconque. Rien ne devra le préoccuper autre que la retraite. De même il lui est défendu de visiter un malade et peut se contenter de s’ inquiéter de son état si, en route vers la mosquée, rencontre une personne qui puisse l’informer.

La mention de la retraite après le jeûne comme il est cité dans ce verset, est une exhortation et un avertissement que cette retraite n’a lieu qu’au mois de Ramadan, comme il a été rapporté dans les tradi­tions que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  la fessait du­rant la dernière décade de ce mois jusqu’à sa mort. Après sa mort, ses épouses la pratiquaient.


Il a été cité dans les deux Sahihs que Safia Bent Houyay - l’épouse du Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  le visita une nuit alors qu’il faisait sa retraite spirituelle dans la mosquée. En sortant, il l’accompagna jusqu’à son appartement qui se trouvait à l’extrémité de Médine dans la demeure d’Oussama Ben Zaid. En route ils rencontrè­rent deux hommes des Ansars (Médinois). En voyant le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem - , ils hâtèrent le pas par pudeur car sa femme l’accompagnait. Il leur dit: «Doucement! C’est Safia Bent Houyay ma femme» Ils répondirent: «Gloire à Dieu, ô Envoyé de Dieu!» Il répli­qua: «Le diable s’infiltre dans le cœur de l’homme comme le sang qui coule dans ses veines, et je crains qu’il ne jette quelque soupçon dans vos cœurs» (Rapporté par Boukhari et Mousüm)

Al-Chafé’i a commenté cela en disant: «Le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  voulut, par ses paroles et son agissement, ensei­gner aux hommes de sa communauté comment éviter un soupçon au moment propice afin que personne ne commette un acte blâmable et qu’il soit circonspecte».

Le contact avec la femme signifie tout rapport charnel et les attou­chements qui le précèdent. Quant aux choses ordinaires il n’y a aucun mal à les expédier. Car ‘Aicha -que Dieu l’agrée- a rapporté: «L’ En­voyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - me tendait la tête pour la lui peigner du moment que j’avais mes menstrues. Il ne rentrait que pour satisfaire un besoin tout comme les autres.

«Telles sont les limites d’Allah. N’en approchez pas»: C’est à dire tel­les sont les lois ne les transgressez pas. Il s’agit du jeûne, ses règles


TafsirIbnn Kathir (Rahimou Allah) volume 1/6 pages 251 à 257




 :baraka ma sœur musulmanely  :angel:




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 16, 2013, 18:16:18
:salam3





Hadith


Il est cité, dans les deux «Sahih» que Abou Al-Moutawakel a rapporté d’après Abi Sa’id Al-Khoudri: «Un homme vint trouver le Prophète, -Sala Allah aley wa selem-  et lui dit: «Mon frère souffre d’un mal au ventre» et selon une autre version «mon frère se plaint d’une diarrhée».
Le Prophète-Sala Allah aley wa selem-  lui dit: Donne-lui du miel à boire. L’homme revint après un laps de temps et dit: «je lui ai donné du miel mais son état n’a fait qu’empirer». A trois reprises, Mohamed -Sala Allah aley wa selem-  lui ordonna de lui donner du miel à boire.
Après la troisième ou la quatrième fois, (comme l’homme fut guéri), le Prophète lui dit: «Allah a dit la vérité alors que le ventre de ton frère a menti». Dans le «Sahih» de Mouslim, les paroles employées sont: «Le ventre de mon frère se décharge» ce qui signifie: sa digestion est ralentie et son estomac est infecté (la dyspepsie).( Sahih Boukhari et Mouslim )


Donner les versets pour confirmer ce hadith - voir sourate 17-16    :baraka2



A demain    :inchallah



 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 16, 2013, 19:19:52
 :bismiallah
 :salam4

Wa fikom barakAllah mes frères khalid-yasin et said2012.

 :salam4



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 16, 2013, 19:30:56
 :bismiallah
 :salam4

Akhi said2012, je propose le verset 69 sourate 16 An-Nahl :

"Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent."

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 17, 2013, 09:10:14
:bismiallah
 :salam4

Akhi said2012, je propose le verset 69 sourate 16 An-Nahl :

"Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent."

Salem Aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou


 :salam3



:machallah  :machallah ma sœur c'est la bonne réponse  :baraka



Hadith


Il est cité, dans les deux «Sahih» que Abou Al-Moutawakel a rapporté d’après Abi Sa’id Al-Khoudri: «Un homme vint trouver le Prophète, -Sala Allah aley wa selem-  et lui dit: «Mon frère souffre d’un mal au ventre» et selon une autre version «mon frère se plaint d’une diarrhée».
Le Prophète-Sala Allah aley wa selem-  lui dit: Donne-lui du miel à boire. L’homme revint après un laps de temps et dit: «je lui ai donné du miel mais son état n’a fait qu’empirer». A trois reprises, Mohamed -Sala Allah aley wa selem-  lui ordonna de lui donner du miel à boire.
Après la troisième ou la quatrième fois, (comme l’homme fut guéri), le Prophète lui dit: «Allah a dit la vérité alors que le ventre de ton frère a menti». Dans le «Sahih» de Mouslim, les paroles employées sont: «Le ventre de mon frère se décharge» ce qui signifie: sa digestion est ralentie et son estomac est infecté (la dyspepsie).( Sahih Boukhari et Mouslim )


Réponse:

"Ton Seigneur a suggéré ceci à l’abeille: Installe ta demeure dans les montagnes, les arbres et les treilles . Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent." (sourate 16 verset 68- 69 )

wa ’awhâ rabbuka ’ilâ-n-nahli ’an-i-ttahdî mina-1-jibâli buyûtan wa mi- na-s-sajari wa mimmâ ya‘risûna (68) tumma kulî min kulli-t-tamarâti faslukî subula rabbiki dululan yahruju mim butûnihâ sarâbum muhtalifun ’alwânuhû fîhi sifâ’ul-li-n-nâsi ’inna fî dalika la ’a yta-l-liqaw- mi-y-yatafakkarûna. (sourate 16 verset 68-69 )




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )


Dieu suggère à l’abeille de prendre une maison dans les monta­gnes, les arbres et les ruches; de se nourrir, avec sa permission, de toutes les fleurs et les fruits, d’emprunter différents chemins qui lui sont faciles là où elle veut dans ce vaste atmosphère, ces plaines, ces prairies, et ces hautes montagnes. L’abeille retourne ensuite à la ruche où elle a laissé miel et petits. A l’aide de ses ailes elle produit la cire et secrète le miel de sa bouche. Et cela se répète chaque jour.

«Le corps des abeilles secrète une liqueur de nuance variée» qui est le miel présenté sous trois couleurs principales: le blanc, le jaune et le rouge, ces couleurs qui dépendent des fruits et fleurs qu’elles butinent. «Qui sert de remède aux hommes» pour guérir de tant de maladies. A ce propos Abou Sa‘id Al-Khoudri rapporte qu’un homme vint trouver l’Envoyé de Dieu - qu'Allah le bénisse et le salue - et lui dit: «Mon frère se plaint d’une diarrhée» Il lui répondit: «Donne-lui une gorgée de miel» L’homme s’exécuta. Il revint une deuxième fois et dit: «Ô Envoyé de Dieu, je lui ai donné du miel mais sa maladie s’aggrave. Il lui ordonna: «Donne-lui une gorgée de miel» L’homme s’exécuta de nouveau, mais retourna chez l’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - lui
dire: «Le miel n’a fait qu’aggraver sa diarrhée» Il lui prescrivit de nou­veau: «Dieu a dit vrai et le ventre de ton frère a menti. Va lui donner une potion de miel» L’homme donna du miel à son frère qui fut guéri» (Sahih Boukhari et Mouslim).


Certains docteurs ont commenté ce fait de la façon suivante: Cet homme qui se plaignit de la diarrhée avait dans le ventre un excédent de la nourriture. A la première gorgée du miel qui est chaud, il s’est dé­composé et augmenta la diarrhée. Le frère crut que cela est dû à l’ef­fet du miel. Mais en lui donnant du miel pour la troisième et la quatrième fois, l'excédent dut sortir avec tout ce qui nuisait au ventre de son frère, et plus tard le ventre eut une sorte de constipation qui le rendit sain et il fut guéri grâce à la prescription du Prophète - qu’Allah le bénisse et le salue -.

Ibn Abbas rapporte que l’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «La guérison se fait par trois moyens: une saignée, une po­tion de miel et une cautérisation. Mais j'interdis à ma communauté de se cautériser» (Rapporté par Boukhari)

Ibn Mass‘oud rapporte que l’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Recourez à ces deux moyens de guérison: Le miel et le Coran» (Rapporté par Ibn Maja)^1 (Sous-entendant: Le miel guérit le corps et le Coran guérit l’âme).

On a rapporté que Ali Ben Abi Taleb a dit: «Lorsque l’un d’entre vous cherche une guérison qu’il écrive un verset du Livre de Dieu sur un plat qu’il le lave avec l’eau de la pluie, puis qu’il demande à sa femme de lui donner un driham de bon cœur de son propre argent pour acheter du miel et le boire. Cela constitue une guérison en se ré­férant aux dires de Dieu: «Ce Coran apporte soulagement et bénédiction aux fidèles» [sourate 17 verset 82], et: «Nous faisons tomber du ciel une eau bienfaisante» [sourate 50 verset  9] et: «S’il leur plaît de vous en abandonner une partie, profitez-en en toute tranquillité et le mieux possible» [sourate 4 verset 4].

Il y a dans le faire de l’abeille qui est un insecte petit et faible un signe pour ceux qui y méditent. Car cet insecte est guidé par le Sei­gneur pour faire un parcours déterminé pour butiner sur les fleurs et transformer cette nourriture infinie en une boisson qui constitue une guérison. C’est donc une preuve de Dieu le sage, l’Omnipotent, le Gé­néreux et le Miséricordieux.



Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 3/6 pages 708 à710


 :baraka musulmanely






 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 17, 2013, 09:10:32
:salam3



Hadith :

Abou Houraira -que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Méfiez-vous du soupçon car le soupçon est plus mensonger que ce qui est vrai. Ne soyez pas indiscrets, n’espionnez pas, ne vous enviez pas les uns les autres, ne nourrissez pas ta haine entre vous et ne vous détournez pas les uns des autres et soyez des serviteurs de Dieu frères» (Rapporté par Boukhari et Malek )


voir sourate 49


A ce soir   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 17, 2013, 10:40:52
:bismiallah
 :salam

Inchaa Allah que ce soit la bonne réponse akhy said.

 
6.49: Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle,
voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et
que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 17, 2013, 11:04:36
:salam3


 :baraka mais ce n'est pas la bonne réponse. .

indice ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 17, 2013, 11:09:49
:salam4

:soubhanAllah  :-\ j'ai hésiter entre 3 versets  :soubhanAllah :machallah

je retente ma chance frère said  :inchallah kheir:

 
12. Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché.
Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres.
L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur.
Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.

ou

 
10. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde.

11. Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux.
Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles.
Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux).
Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi.(4) Et quiconque ne se repent pas...
Ceux-là sont les injustes.

 :inchallah que ce soit les bonnes réponses :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 17, 2013, 20:13:50
:salam4

:soubhanAllah  :-\ j'ai hésiter entre 3 versets  :soubhanAllah :machallah

je retente ma chance frère said  :inchallah kheir:

 
12. Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché.
Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres.
L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur.
Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.


 :inchallah que ce soit les bonnes réponses :baraka3

 :salam4

:salam3



 :baraka ma sœur Um♥Rayhane c'est la bonne réponse  :machallah



Hadith :

Abou Houraira -que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Méfiez-vous du soupçon car le soupçon est plus mensonger que ce qui est vrai. Ne soyez pas indiscrets, n’espionnez pas, ne vous enviez pas les uns les autres, ne nourrissez pas ta haine entre vous et ne vous détournez pas les uns des autres et soyez des serviteurs de Dieu frères» (Rapporté par Boukhari et Malek )



Réponse :

" Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer (sur autrui) car une partie des conjectures est péché. Et n' espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L' un de vous aimerait- il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux ". ( Sourate 49 verset 12).

" yâ ’ayyuhâ-l-ladîna ’amanû-j-tanibû katîram mina-z-zanni ’inna ba‘da-z- zanni ’itmun walâ tajassasû walâ yagtab ba‘dukum ba‘dan ’ayuhibbu ahadukum ’ay-ya’kula lahma ’ahîhi maytan fakarihtumûhu wa-t-taqû-L- Lâha ’inna-L-Lâha Tawwabu-r-Rahîmun ". ( Sourate 49 verset 12).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )


Dieu interdit aussi à Ses serviteurs croyants de conjecturer sur autrui en l’accusant d’une chose du moment qu’il en est innocent, car de telle conjecture est un péché.


Abdullah Ben Omar -que Dieu l’agrée- a raconté: «J’ai vu le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- faire la circumambulation autour de la Ka'ba en disant: «Comme tu es bonne et comme elle et bonne ta senteur. Comme tu es magnifique et comme il est magnifiqùe ton caractère sacré. Par celui qui tient l’âme de Mouhammad dans sa main, le caractère sacré du croyant auprès de Dieu le Très Haut est plus précieux que le tien, ainsi que son sang et ses biens, et on ne doit penser de lui que du bien» (Rapporté par Ibn Maja).


Abou Houraira -que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Méfiez-vous du soupçon car le soupçon est plus mensonger que ce qui est vrai. Ne soyez pas indiscrets, n’espionnez pas, ne vous enviez pas les uns les autres, ne nourrissez pas la haine entre vous et ne vous détournez pas les uns des autres et soyez des serviteurs de Dieu frères» (Rapporté par Boukhari et Malek)

Anas, que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit:  «Il n’est plus permis à  un musulman de fuir son frère (coreligionnaire) au delà de trois jours».Haritha Ben An-Nou'man -que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Trois choses auxquelles s’attache ma communauté et qui sont: Le mauvais augure, la jalousie et le soupçon». Un homme lui demanda: «Comment peut-on s’en débarrasser ô Envoyé de Dieu?» Il lui répondit: «Lorsque tu jalouses quelqu’un, implore le pardon de Dieu; en cas du soupçon ne cherche pas à s’en assurer; et lorsque tu tires mauvais augure d’une chose pars (sans s’en soucier)».


Aboul-Haytham rapporte que Doujaïn, le scribe de ‘Ouqba, dit à ce dernier: «J’ai des voisins qui boivent du vin, je veux leur appeler la police pour les appréhender». Ouqba lui répondit: «Non, ne le fais pas, mais exhorte-les en les menaçant». Le scribe s’exécuta mais les voisins persévérèrent dans la consommation du vin. Il vint trouver son maître et lui dit: «Ils ne s’en sont pas abstenus. Je vais leur appeler la police». - Malheur à toi, s’écria Ouqba, j’ai entendu le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- dire: «Celui qui dissimule le défaut d’un croyant c’est comme il a ressuscité une fille enterrée vivante» (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud et Nassaï).


«Ne vous épiez pas les ans les antres» et ceci ne se fait que pour vouloir du mal à la personne épiée d’où la tâche criminelle de l’espion.

«Ne médisez pas les uns des antres» Les exégètes ont expliqué ce fait en se référant à ce hadith rapporté pas Abou Daoud d’après Abou Houraira qui a dit: «On demanda: «O Messager dé Dieu, qu’est-ce que la médisance?» Il répondit: «Elle consiste à raconter les défauts de ton coreligionnaire qu’il répugne» - Et si mon frère, reprit-on, possède ces défauts»? Et le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- de répliquer: «Dans ce cas tu auras médit de lui, et s’il ne les possède pas tu l’auras diffamé» (Rapporté par Abou Daoud).

La médisance est interdite d’après l’unanimité des ulémas et il n’y a exception qu’au cas où on cherche l’intérêt publique soit en récusant un témoin, soit en amendant une chose, soit en prodiguant de conseils. On cite à l’appui ces dires du Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue-:

   -Lorsqu’un homme pervers avait demandé d’entrer chez lui, il dit à ses compagnons: «Laissez-le entrer quel mauvais frère de la tribu».

   -Quand il a répondu à Fatima Bent Qaïs qui était demandée au mariage par Mou'awia et Aboul Jaham: «Quant à Mou'awia il n’est qu’un misérable, mais Aboul Jaham est un homme violent (qui frappe les femmes)».

Comme l’interdiction de la médisance est catégorique et pour montrer sa gravité, Dieu la ressemble à la dévoration de la chair d’un homme mort: «L’un de vous mangerait-il la chair de son frère mort? Non, cela vous répugnerait». Un homme aurait sans doute horreur de manger le cadavre de son frère, et le châtiment serait aussi plus sévère dans l’autre montre. Le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue-, dans son pèlerinage d’adieu a souligné le fait que l’homme, tout homme, jouit d’une «immunité» morale dont tout autre doit la respecter. Il a dit: «Votre sang, vos biens et votre honneur sont aussi plus sacrés que votre jour-ci, en ce mois-ci, dans votre jour-ci, en ce mois-ci, dans votre pays-ci...».

Dans un autre hadith rapporté par Abou Houraira, le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «La personne du musulman est sacrée pour tout musulman comme ils sont: son honneur, ses biens et son sang. Il suffit à un homme de commettre un acte de mal envers son frère musulman en le méprisant» (Rapporté par Abou Daoud et Tirnùdzi)ll!.

Et pour mettre en garde les croyants contre ce grand péché, Ibn Omar rapporte que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «O ceux dont la foi n’a pas encore pénétré dans leur cœur, ne médisez pas des musulmans. Que ceux qui cherchent à déceler les défauts des autres musulmans sachent que Dieu est capable de déceler les leurs même s’ils se trouvent chez eux...».

Abou Sa‘id Al-Khudri rapporte: «Nous demandâmes au Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- de nous raconter ce qu’il a vu dans son voyage nocturne et son ascension, il répondit: «... Puis Gabriel et moi partîmes pour rencontrer une foule innombrable de gens, hommes et femmes, confiés à des hommes qui les contraignaient à manger de la chair du cadavre d’un mort. En la prenant ils la trouvèrent aussi dures que les semelles en essayant de la mastiquer. On leur dit: «Mangez comme vous l’avez fait, au bas monde, en attaquant l’honneur de votre frère». Or ces gens-là mangeaient en la répugnant tout comme ils répugnaient la mort. Je demandai: «O Gabriel, qui sont ces gens-là?» Il me répondit: «Ce sont les moqueurs et les médisants invétérés qui calomniaient les autres». On dira à l’un d’eux: «L’on de vous mangerait-il la chair de son frère? Non, cela vous répugnerait» alors qu’il sera contraint de le faire......"

Al-Hafedh Al-Nayhaqi rapporte que Oubaid, l’affranchi du Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a raconté que, du temps du Prophète, deux lemmes étaient en jeûne. Un homme vint lui dire: «O Messager de Dieu, deux femmes qui jeûnent sont sur le point de mourir dans ce temps chaleureux». Il se détourna de lui - ou suivant une variante: il garda le silence. A la deuxième fois, il lui répondit: «Amenez-moi ces deux femmes». Quand elles furent en présence du Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue-, il demanda de lui apporter un verre vide et il dit à l’une d’elles: «Vomis». Elle vomit jusqu’à remplir la moitié de ce verre du pus, du sang et de sanie. Puis il demanda à l’autre de vomir aussi et le verre fut plein de ces matières puantes. Il dit enfin: «Ces deux femmes se sont abstenues de prendre ce que Dieu le Très Haut a rendu licite et elles ont rompu leur jeûne en prenant de ce que Dieu a déclaré illicite. En effet, ces deux femmes-là ne se sont réunies que pour manger la chair des autres» (Rapporté par Bayhaqi et Ahmed).

En voilà aussi cet autre récit, à savoir que les hadiths s’ abondent dans ce sens: «Ibn Omar rapporte que Ma'ez vint auprès du Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- et lui dit: «Messager de Dieu, j’ai forniqué». Il se détourna de lui. Mais à la quatrième ou à la cinquième fois, il lui demanda: «As-tu vraiment forniqué?».

- Oui, répondit Ma‘ez.

-Sais-tu ce que signifie la fornication?.

-Certes oui, c’est ce que l’homme commet avec sa femme mais licitement.

-Que désires-tu ô Ma'ez.

-Je veux que tu me purifies.

-As-tu pénétré (ton membre viril) comme on fait entrer l’aiguille dans un récipient de kohol ou la corde dans un puits?.

-Oui, ô Messager de Dieu.

Il donna alors l’ordre de le lapider et ce fut fait.

Plus tard, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- entendit un homme dire à un autre:


«N’as-tu pas remarqué cet homme que Dieu a dissimulé son péché venir l’avouer jusqu’à ce qu’il fut lapidé tel un chien?» Puis il continua son chemin et, arrivé à un endroit où il y avait la charogne d’un âne, il demanda à ses compagnons: «Où sont-ils un tel et un tel?». Une fois en sa présence, il leur dit: «Descendez du dos de vos montures et allez manger du cadavre décomposé de cet âne». Ils répondirent: «Que Dieu te pardonne ô Messager de Dieu? Cela est-il comestible?» Il leur répliqua: «Ce que vous venez dire de votre frère (Ma'ez) est aussi répugnant que de manger de cette charogne. Par celui qui tient mon âme dans sa main, il (Ma'ez) se trouve actuellement au Paradis en train de plonger dans ses ruisseaux». » (- Rapporté par Al-Hafedh Abou Y a'la).


«Craignez Allah» en observant Ses ordres et Ses interdictions. «Il est indulgent et miséricordieux» envers quiconque revient à Lui repentant.


Nombre d’ulémas ont stipulé que le repentir consiste à ne plus revenir à la médisance avec une intention ferme. Mais les opinions ont divergé quant au regret d’avoir commis ce péché: doit-il demander le pardon de celui qui a médit de lui? Les uns l’ont affirmé et stipulé.


Les autres de répondre: «Ceci n’est pas d’obligation car il se peut que l’homme qui était l’objet de la médisance soit vexé et trouve que la connaissance de cette médisance est aussi plus dure que la médisance -même. Donc le seul moyen consiste à ce que le médisant fasse l’éloge de cet homme dans les assemblées, de ne parler de lui que du bien et de le défendre s’il est l’objet d’une autre médisance. Ils ont cité à l’appui ce hadith dans lequel le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Celui qui défend un croyant contre un hypocrite qui médit de lui, Dieu lui envoie un ange qui préservera son corps contre le feu de la Géhenne. Et celui qui attaque un croyant voulant l’injurier, Dieu le Très Haut le retiendra sur le pont de la Géhenne jusqu’à ce qu’il se débarrasse de tout ce qu’il aurait dit»» (Rapporté par Ahmed et Âbou Daoud).

Et dans un autre hadith, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Tout musulman fait défection à un autre sans le défendre dans des circonstances où son honneur et sa personne sacrée sont attaqués, Dieu le laissera à lui seul (sans le secourir) là où il aura besoin de son secours. Par contre, tout musulman qui secourt son coreligionnaire quand ce dernier est attaqué, Dieu - à Lui la puissance et la gloire - le secourra dans des circonstances où il en aura besoin de ce secours»» (Rapporté par Abou Daoud).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah ) -volume 6/6 pages 20à25




 :baraka ma sœur  Um♥Rayhane




 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 17, 2013, 20:14:01
:salam3


Hadith



D'après Ali ibn Abi Talib le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit :
"Le meilleur des remèdes est le Coran
" (Rapporté dans les sunans d'Ibn Majah)



donner au moins 2 verset pour confirmer ce hadith --- Voir sourate 10, 17, 41   :baraka2


A demain   :inchallah



 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 17, 2013, 20:15:49
 :salam4

 :machallah :hamd  :baraka3 mon frère

je suis contente  :hamd  ;D ;D

:salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 17, 2013, 20:20:03
:bismiallah
 :salam


Inchaa Allah les bonnes réponses akhy:

 « Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants.
Cependant, cela ne fait qu'accroître la perdition des injustes. »
(Coran: S.17/V.82)

« Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur,
une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants »
(Coran: S.10/V.57)

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 08:26:06
:bismiallah
 :salam


Inchaa Allah les bonnes réponses akhy:

 « Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants.
Cependant, cela ne fait qu'accroître la perdition des injustes. »
(Coran: S.17/V.82)

« Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur,
une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants »
(Coran: S.10/V.57)

 :baraka3

 :salam4

 :salam3



C'est la bonne réponse  :machallah  ma sœur Um♥Rayhane  :baraka



Hadith

D'après Ali ibn Abi Talib le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit : "Le meilleur des remédes est le Coran " (Rapporté dans les sunans d'Ibn Majah)


Réponse

" Ô gens! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants ". 10-57

" De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent.16-69

Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu' accroître la perdition des injustes.17-82

" {...} Dis: "Pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison". Et quant à ceux qui ne croient pas, il y a une surdité dans leurs oreilles et ils sont frappés d' aveuglement en ce qui le concerne; ceux-là sont appelés d' un endroit lointain.41-44



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )


Ce livre que le Seigneur a révélé à Mouhamed -Sala Allah aley wa selem- est à la fois guérison et miséricorde. Il est une guérison car il purifie les cœurs du doute, de l’hypocrisie, de l’aberration et du détournement de Dieu. En tant que miséricorde, il procure la foi, la sagesse, le vouloir du bien... Nul ne peut acquérir de telles faveurs qu’en suivant ses enseignements et prescriptions. Quant à l’infidèle il est bien loin de tout cela. En entendant la récitation du Coran, il ne fait que de s’écarter de plus en plus du droit chemin car l’incrédule de par sa nature n’a plus l’intention d’être dirigé. Dieu a dit: (La sourate) a augmenté la foi de tous les vrais croyants, qui s’en réjouissent. Quant aux cœurs infirmes, elle n’a fait qu’augmenter leur acrimonie. Et au moment de la mort, ils sont encore infidèles» [sourate 9 verset 124-125]. Donc l’infidèle qui ne récite pas le Coran, ni le retient, ni médite sur le sens de ses versets, n’en tire aucun profit et cela est toujours à son détriment. C’est pourquoi le Coran accroit la perte de prévaricateurs.

Malgré le style éloquent et disert du Coran, les impies n’y ont pas cru par obstination et rébellion, comme Dieu a dit: «Si nous l’avions révélé à un étranger qui l’aurait lu . ton peuple, il n’y aurait pas cru» [sourate 26 verset 198-199]. Quand bien même le Coran était révélé en langue étrangère, les impies auraient dit: «Que ses versets ne sont-ils présentés à la fois en langue étrangère et en langue arabe». En d’autre terme: ils auraient dit: pourquoi les versets du Coran n’ont-ils pas été exposés clairement, et pourquoi utiliser une langue étrangère alors que nous parlons arabe?

A leurs questions, Dieu ordonne à Son Prophète de répondre: «Ce Coran est un guide et un baume pour les croyants» et une guérison pour les cœurs malades atteints pas le doute et le scepticisme. «Il se heurte à la surdité et à l’aveuglement des incrédules» car ils ne veulent plus comprendre ce qu’il renferme ni avoir l’intention d’être bien guidés, tout comme Dieu a dit ailleurs: «Ce Coran apporte soulagement et bénédiction aux fidèles. Il ne fera qu’accentuer la ruine des méchants» [sourate 17 verset 82],

«Ceux-là sont comme des gens qu’on appelle de loin» en ne percevant rien de l’appel. Un verset est semblable à celui-ci: «Celui qui prêche les infidèles ressemble à quelqu’un qui crie à un homme qui ne perçoit que des sons et du bruit. Sourds, muets, aveugles, les infidèles ne comprennent rien» [sourate 2 verset 171].Dieu a apporté à Moïse le Livre (La Torah) qui leur fut un sujet de disputes et de désaccord. Moïse, à son tour, a subi leurs méfaits.

«N’eût-ce été une décision déjà prise par ton Seigneur» en retardant leur compte au jour du jugement dernier, «il aurait tranché entre les contestant » en hâtant leur châtiment, mais un rendez-vous a été fixé à chacun et nul ne peut y échapper. «Ton peuple est dans un doute profond au sujet du Livre». Car en le traitant dé mensonge et en le reniant, ils agissent ainsi sans perspicacité ni compréhension. Ils en doutent sans aucune preuve évidente.

Allah rappelle aux hommes ce dont II leur a envoyé comme meil­leurs enseignements contenus dans un Livre Saint et béni: Le Coran «un appel au bien» et «un remède contre les mauvaises suggestions» en écartant les doutes des poitrines et en purifiant les âmes de toute souillure. En plus «C’est aussi un guide et une bénédiction pour les croyants» Il est donc une bonne direction pour ceux qui y ont cru

Que les hommes s’en réjouissent, car c’est un bien beaucoup plus précieux «que toutes les richesses qu’ils peuvent amasser» Ces richesses, dans le bas monde, ne seront par rapport à l’autre, que des jouissan­ces éphémères.




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah ) volume 3/6 --  5/6--- pages 414,  502,503



 :machallah  ma sœur Um♥Rayhane  :baraka




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 08:26:06
:salam3



Question :


Quelles sont les versets ou sourates qui ont le pouvoir Talismatique (protectrices)



donner les verset ou sourates pour confirmer la question  :baraka2



A ce soir   :inchallah




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 18, 2013, 08:27:48
 :salam3

 :machallah  :hamd wa fik baraka mon frère  :hamd que j'ai pu trouver la bonne réponse  :allahakbar

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 17:20:37
:salam3



Question :


Quelles sont les versets ou sourates qui ont le pouvoir Talismatique (protectrices)



donner les verset ou sourates pour confirmer la question  :baraka2



Indice voir sourate 2 et les sourate de 110 à114  :baraka2  Là c'est facile




A ce soir   :inchallah




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 18, 2013, 17:35:24
 :salam2


voici la réponse  :inchallah

sourate 112-113-114 

sourate 2 verset 255. Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyum". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 18:27:59
:salam2


voici la réponse  :inchallah

sourate 112-113-114 

sourate 2 verset 255. Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyum". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.

 :salam2





:salam3



 :baraka ma soeur mousliha c'est la bonne réponse   :machallah




Question :

Quelles sont les versets ou sourates qui ont le pouvoir Talismatique (protectrices)



Réponse :


Le Tafsir du verset (le Trône) a été déjà donner donc on se contente de donner le Tafsir des deux sourate Talismatique (113,114 )


Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n' embrassent que ce qu' Il veut. Son Trône "Koursî", déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.(Sourate 2 verset 255)

’Al-Là h u lâ ’ilâha ’illâ huwa-l-hayyu-l-qayyûmu lâ ta’huduhû sinatun wa- lâ nawmul-lahû mâ fî-s-samâwâti wamâ fî-l-’ardi man dâ-l-ladî yasfa‘u ‘indahû ’illâ bi ’idnihî ya‘lamu mâ bayna ’aydihim wamâ halfahum walâ yuhîtûna bi say’im min ‘ilmihî ’illâ bimâ sâ’a wasi‘a kursiyyuhu-s-sama- wâti wa-l-’arda walâ ya’ûduhu hifzuhumâ wa huwa-l-‘aliyyu-l-‘azîm (Sourate 2 verset 255).

" Dis: Je cherche refuge auprès du Créateur,  contre le mal de la création,  contre les dangers des nuits obscures,  contre les artifices des sorcières, et contre les attaques des envieux " .(sourate 113 verset 1 à5)
qui ’a‘udu bi rabbi-l-falaqi , min sarri mâ halaqa , wa min Sarri gâsiqin ’ida waqaba , wa min sarri-n-naffâtâti fi-l-‘uqadi , wa min sarri hâsidin ’idâ hasad .(sourate 113)

" Dis: Je cherche refuge auprès du Nourricier des hommes, Roi des hommes, Allah des hommes  contre les embûches de celui qui tente et se dérobe ensuite,  qui suggère le mal aux hommes,  que ce tentateur soit génie ou homme " . (sourate 114 verset de 1 à 6 )
qui ’a‘ûdu birabbi-n-bâsi , maliki-n-nâsi , ’ilâhi-n-nâsi , min szarri- l-waswâsil-hannâsi  l-ladî yuwaswisu fî sudûri-n-nâsi , mina-l-jinnti wa-n-nâs . (sourate 114 )



Tafsir des deux sourate  protectrice (talismanique) 113-114



Dis: Je cherche refuge auprès du Créateur,(qui ’a‘udu bi rabbi-l-falaqi)

Le mot arabe «Al-falaqi » comporte plusieurs sens:

-Il signifie l'aube d’après Ibn Jarir.

-Ou toute la création, selon les dires d’Ibn Abbas.

-Ou enfin, d’après Ka'b Al-Ahbar, il est une vallée en Enfer qui, en l’ouvrant, tous les
damnés pousseront des cris à cause de sa chaleur très ardente.

Et l’auteur de conclure: il s’agit de l’aube.

«Contre le mal de la création» c’est à dire, d’après AL-Hassan Al- Basri: «L’Enfer, Iblis et toute sa cohorte».

«Contre les dangers de la nuit obscure» On a donné plusieurs sens au terme arabe: « gâsiqin ’ida waqaba -»: quand le soleil se couche, ou: lorsque l’obscurité s’étend, ou: quand la nuit disparait, ou: l’étoile ou la lune etc... Comme l’on remarque, le tout parle de la nuit et le moment d’obscurité.


«Contre les artifices des sorcières». La sorcellerie et l’exorcisme sont tous deux des réalités, et on cite à l’appui ce hadith cité dans le Sahih de Boukhari d’après Aicha qui a dit:

«Le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem  - était une fois ensorcelé. Il lui semblait aller chez ses femmes mais en réalité il n’y était pas allé. Soufian a commenté cela et dit: «C’est le pire de l’ensorcellement» -Il me dit: «O Aicha, sais-tu bien que Dieu m’a inspiré la décision que je lui avais demandée? Deux hommes sont venus chez moi, le premier s’est assis auprès de ma tête et l’autre à mes pieds. Celui qui s’est mis à mon chevet dit à l’autre: «De quoi cet homme se plaint-il?» Et l’autre de répondre: «Il a été ensorcelé» - Qui l’a ensorcelé? demanda le premier. L’autre répliqua: «Labid Ben A’çam, un homme de Béni Zourayq, un hypocrite et l’allié des juifs... - Et sur quoi? - Sur un peigne et quelques poils qui se trouvent dans une enveloppe d’une spathe de palmier mâle - Où sont ces objets? - Sous une pierre près du puits Dzarwane.

Aicha poursuivit: «Le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - se rendit auprès de ce puits, retira ces objets; et dit: «Ce puits que j’ai vu ressemblait à une infusion de henné, les têtes des dattiers ressemblaient à celles des démons». Puis il ajouta: «Ils furent retirés». Aicha de lui demander: «Tu ne les as donc pas dispersés?» Il répondit: «Du moment que Dieu m’a guéri, j’ai éprouvé de la répugnance à provoquer par là une animosité contre les hommes» (Rapporté par Boukhari Mouslim et Ahmed).


Un récit presque analogue a été cité dans: «L’interprétation du Coran» par Tha‘labi, d’après Aicha et ibn Abbas. On trouve à la fin cet ajout: «C’étaient Ali, Az-Zoubayr et Ammar Ben Yasser qui ont été chargés de cette mission et qui avaient retiré ces objets. Ils avaient trouvé une corde qui contenait douze nœuds. Dieu à ce moment fit descendre les deux sourates talismanique. Chaque fois que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - récitait un verset, un nœud se détachait. Le dernier nœud une fois détaché, il se sentit comme étant libéré des entraves. Jibril -paix sur lui- l’exorcisait en ces termes: «Au nom de Dieu je t’exorcise contre toute chose qui te nuit, contre tout jaloux et tout mauvais œil». On lui demanda: «O Messager d'Allah, pourquoi ne saisis-tu pas cet homme vilain pour l’exécuter?» Il répondit: «Du moment que Dieu m’a guéri, je répugne que ce fait soit la cause d’une animosité contre les hommes».

Oqba Ben Amer rapporte: «En conduisant la monture du Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - dans un chemin étroit d'une montagne, il me dit «O ‘Oqba, pourquoi ne montes-tu pas le dos de cette monture?» Comme je songeai à cet instant que cela, à mon avis, constitue un acte inconvenable, il descendit de sa monture pour me laisser me mettre sur son dos, et de cette façon nous montâmes à tour de rôle. Puis il me dit: «O ‘Oqba, ne veux-tu pas que je t’enseigne deux sourates des meilleures que les hommes récitent?» Certes, oui, répondis-je, ô Messager d'Allah. Il me récita et m’enseigna ces deux sourates: «Dis: Je cherche refuge auprès du Créateur...» et: «Dis: Je cherche auprès du Nourricier des hommes...» Comme à ce moment on prononce l’Iqama (le deuxième appel à la prière) il s'avança pour faire la prière et y récita ces deux sourates. La prière achevée, et, en passant près de moi, il me dit: «Comment as-tu trouvé cela ô ‘Oqba? Chaque fois que tu te mets au lit ou quand tu te lèves le matin, récite-les».


La sourate des hommes renferme au début trois épithètes de Dieu - à Lui la
puissance et la gloire - qui sont: La Seigneurie, la Royauté et la Déité. Il est le Seigneur de toutes les choses, leur souverain et leur Dieu, à lui appartient tout ce qui se trouve dans l’univers entier. C’est auprès de Lui que les hommes doivent chercher la protection contre le mai du tentateur (le démon) qui se dérobe furtivement, car comme on a dit: chaque homme a un compagnon parmi les démons qui lui embellit les turpitudes, lui inspire le mal et lui souffle les mauvaises idées.

A ce propos, le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Chacun d’entre vous a un compagnon (parmi les démons) qui lui est attaché». On lui demanda: «Et toi aussi ô Messager de Dieu?» - Oui, répondit-il, mais mon Seigneur m’a aidé contre lui jusqu’à ce qu’il fût soumis à moi. Il ne me suggère que le bien» (Rapporté par Mousüm).

On a rapporté qu’une fois le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - faisait sa retraite spirituelle dans la mosquée. Sa femme Safia vint le visiter. Etant avec elle devant la porte pour lui faire ses adieux, deux hommes passèrent et lui saluèrent et voulant poursuivre leur chemin, le Prophète -d'Allah -Sala Allah aley wa selem - les arrêta et leur dit: « Le diable s’infiltre dans le cœur de l’homme comme le sang qui coule dans les veines, et je crains qu’il ne jette quelque chose dans vos cœurs - ou du mal, a-t-il dit» (Rapporté par Boukhari et Mousüm).

Al-Hafedh Al-Mousali rapporte, d’après Anas Ben Malek, que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Le diable met toujours son nez sur le cœur du fils d’Adam. Lorsque ce dernier mentionne Dieu, le diable s'éclipse, et s’il oublie de le faire, il ne tarde pas à dominer son cœur. Tel est le tentateur qui suggère le mal et se dérobe furtivement».

Ce démon, est-il chargé uniquement de s’attacher aux hommes seuls ou aux génies aussi? Il est chargé des deux, car le dernier verset de cette sourate l'affirme et on cite à l’appui ce verset également: «C’est ainsi que nous avons suscité à chaque Prophète pour ennemis des démons pris parmi les hommes ou parmi les génies» [sourate 6 verset  112].

L’imam Ahmed rapporte que Abou Dzarr a dit: «Je vins trouver le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- alors qu’il était dans la mosquée. Je m’assis près de lui. Il me dit: «O Abou Dzarr, as-tu prié? (il s’agit des deux rak'ats qu’on prie en entrant dans la mosquée) - Non, répondis-je. Il répliqua: «Alors lève-toi et prie». Je priai et je retournai vers lui. Il me dit: «As-tu demandé refuge auprès de Dieu contre le mal des démons qui accompagnent les hommes et les génies?» Je lui demandai: «O Messager de Dieu, les hommes et les génies, sont-ils accompagnés de démons?» - Oui, répondit-il.

L’imam Ahmed rapporte que Ibn Abbas a dit: «Un homme vint auprès du Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- et lui dit: «O Messager de Dieu, il m’arrive parfois que mon âme me suggère de choses. Je préfère à ce moment-là être précipité du ciel que de les raconter aux hommes». Le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- s’écria alors: «Dieu est grand! Dieu est grand! Louange à Dieu qui a rendu les embûches du démon à de simples suggestions (sans être réalisées)» (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud et Nassaï).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 6/6  591 à 597



 :baraka ma soeur mousliha




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 18:27:59
:salam3



Hadith :



Abdullah Ben Mass'oud raconte: «Quand le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- entra à La Mecque (après sa conquête), il y avait autour de la Maison 360 pierres dressées et idoles. Il les fit tomber l’une après l’autre à l’aide d’un bâton qu’il tenait à la main et disait: «La vérité est venue; l’erreur a disparu, l'erreur doit disparaître. La vérité est venue: ce gui est faux ne peut donner un commencement à rien, ni rien renouveler» ( Rapporté par Boukhari, Mouslim Tirmidhi et Nassai)



Donner les versets pour confirmer ce hadith  :baraka  voir sourate 17


A demain   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 18, 2013, 18:49:10
                                                                                  :bismiallah


                                                                           :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher :))) ;) Said wa  :hamd2  (fil plus ancien)

  80. Et dis : "Ô mon Seigneur; fais que j'entre par une entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité; et accorde-moi de Ta part,

   un pouvoir bénéficiant de Ton secours".

  81. Et dis : "La Vérité (l'Islam) est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître".

  105. Et c'est en toute vérité que Nous l'avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous t'avons envoyé qu'en

   annonciateur et avertisseur.

   :soubhanAllah j'avoue que le 81 ,j'en suis quasiment sûr .... :inchallah ..mais pour les autres  ???  wa

  Allah wa Elem

 Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said


                                                                 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 21:19:32
                                                                                  :bismiallah


                                                                           :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher :))) ;) Said wa  :hamd2  (fil plus ancien)

  80. Et dis : "Ô mon Seigneur; fais que j'entre par une entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité; et accorde-moi de Ta part,

   un pouvoir bénéficiant de Ton secours".

  81. Et dis : "La Vérité (l'Islam) est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître".

  105. Et c'est en toute vérité que Nous l'avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous t'avons envoyé qu'en

   annonciateur et avertisseur.

   :soubhanAllah j'avoue que le 81 ,j'en suis quasiment sûr .... :inchallah ..mais pour les autres  ???  wa

  Allah wa Elem

 Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said


                                                                 :salam4


:salam3



 :machallah mon frère DELIVRE c'est la bonne réponse  :baraka3



Hadith :


Abdullah Ben Mass'oud raconte: «Quand le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- entra à La Mecque (après sa conquête), il y avait autour de la Maison 360 pierres dressées et idoles. Il les fit tomber l’une après l’autre à l’aide d’un bâton qu’il tenait à la main et disait: «La vérité est venue; l’erreur a disparu, l'erreur doit disparaître. La vérité est venue: ce gui est faux ne peut donner un commencement à rien, ni rien renouveler» ( Rapporté par Boukhari, Mouslim Tirmidhi et Nassai)



Réponse :


Dis: Seigneur, fais que je commence et que je termine toute chose heureusement. Prête-moi un appui efficace. Et dis: "La Vérité (l' Islam) est venue et l' Erreur a disparu. Car l' Erreur est destinée à disparaître" (Sourate 17verset 80,81).

wa qui rabbi ’adhilnî mudhala sidqin wa ’ahrijnî muhraja sidqin wa-j‘al lî mi-l-ladunka sultânan nàsîran , wa qui ja’a-l-haqqu wa zahaqa bâtilu ’inna-l-bâtila kâna zahûqan (Sourate 17verset 80,81).



Tafsir Ibn Kathir ( Rahimou Allah)


Ibn Abbas a dit que ce verset fut révélé lorsque Allah avait ordonné à Son Prophète - -Sala Allah aley wa selem- de sortir de La Mecque et d’émigrer vers Médine. Et Qatada a ajouté: Le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- avait demandé au Seigneur une entrée conforme à la justice, c’est à dire à Médine, et une sortie pareille de La Mecque.

Quant à «l’appui efficace» Al-Hassan Al-Basri l’a commenté en disant: «Allah lui a promis de s’emparer des trésors et des royaumes de la Perse et des Romains». Mais le commentaire de Qatada était quasi différent en disant: Lorsque le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- sut que cela ne sera réalisé qu’avec une certaine autorité, il demanda au Seigneur un secoureur au Livre d'Allah, à ses peines prescrites et à Ses obligations afin d’établir Sa Religion, car un tel secoureur serait une miséricorde divine, étant donné que s’il n’y avait pas ce secoureur les hommes auraient attaqué et dévoré les uns les autres.

Ibn Jarir, quant à lui, a précisé qu’il doit y avoir un certain pouvoir avec la présence de la loi. On a dit dans une certaine tradition: «La force met fin à ce que le Coran -seul- ne pourra le faire». Donc pour empêcher les gens de commettre les turpitudes et les péchés, malgré l’application des enseignements du Coran, il faut qu’une certaine force coercitive existe pour appliquer la loi.

«Dis: Que la vérité triomphe et que l’erreur disparaisse» C’est un avertissement et une menace lancés contre les idolâtres de Qoraïch

qui devaient connaître enfin que la vérité est venue d'Allah sans aucun doute qu’on trouve dans le Coran et le Messager du Prophète - Sala Allah aley wa selem-, comme il y en a aussi la science nécessaire et utile aux gens. L’erreur doit disparaître à jamais et qui est représentée par l’adoration des idoles. A cet égard Abdullah Ben Mass'oud raconte: «Quand le Prophète- Sala Allah aley wa selem-,  entra à La Mecque (après sa conquête), il y avait autour de la Maison 360 pierres dressées et idoles. Il les fit tomber l’une après l’autre à l’aide d’un bâton qu’il tenait à la main et disait: «La vérité est venue; l’erreur a disparu, l'erreur doit disparaître. La vérité est venue: ce gui est faux ne peut donner un commencement à rien, ni rien renouveler» (- Rapporté par Boukhari, Mouslim Tirmidhi et Nassai)




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 3 - - pages 73,74




 :machallah mon frère DELIVRE




 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 18, 2013, 21:19:32

 :salam3




Hadith:

Hakim Ben Mou'awia a entendu le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- dire: «Au paradis, il y a une mer de lait, une autre d’eau, une troisième de miel et une quatrième de vin, d’où les rivières prennent leur source» (Rapporté par L’imam Ahmed )




Donner le verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 - Voir  sourate 46,47,48


A demain  :inchallah



 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 18, 2013, 21:29:15
 :salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse  :inchallah

sourate 47 verset 15. Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles?

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 13:10:40
:salam2


wafik baraka  :allah akhi said

voici la réponse  :inchallah

sourate 47 verset 15. Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles?

 :salam2


:baraka ma sœur mousliha c'est la bonne réponse  :machallah




 :salam3




Hadith:

Hakim Ben Mou'awia a entendu le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- dire: «Au paradis, il y a une mer de lait, une autre d’eau, une troisième de miel et une quatrième de vin, d’où les rivières prennent leur source» (Rapporté par L’imam Ahmed )




Réponse :

Celui qui se conforme aux enseignements de son Seigneur peut-il être comparé à celui qui s’illusionne sur ses mauvaises actions et s’abandonne à ses instincts?  Voici une description du Paradis qui est réservé aux croyants: des sources dont l’eau reste toujours pure le parcourent, de même que des ruisseaux de lait d’une saveur inaltérable, des ruisseaux d’un vin délicieux, des ruisseaux de miel distillé; toute espèce de fruits y sont offerts, en même temps que le pardon du Seigneur. Peut-on comparer celui qui jouit d’un tel séjour à celui qui, jeté dans l’enfer, sera éternellement abreuvé d’une eau bouillante qui lui dévorera les entrailles? (sourate 47 verset 14-15).

’afaman kâna ‘alâ bayyinatim-mir-rabbihi kaman zuyyina lahû su’u amalihî wat-taba‘u ’ahwii’ahum  matalu-l-jannati-l-lati wu‘ida-l- muttaqûna fïha ’anhârum min mâ ’in gayri ’a sinin wa ’anhârum min labanil-lam yatagayyar ta‘muhû wa ’anhârum min hamri-l-laddatil- üssaribîna wa ’anhârum min ‘asalim musaffân-waJahum fîhâ min kulli-t- tamarâti wa magfiratum mir-rabbihim kaman huwa hâlidun fi-n-nâri wa suqû ma’an hamîman faqatta'a ’am ‘a’ahum (sourate 47 verset 14-15).



Tafsir Ibn KATHIR ( Rahimou Allah)

Celui qui détient une lumière et s’attache à une preuve irréfutable de son Seigneur en croyant à tout ce que Dieu a révélé de la bonne direction et de la science, peut-on le comparer à celui dont on a embelli ses mauvaises actions et qui suit ses passions? A cet égard Dieu a dit ailleurs: «Peut on comparer à un aveugle celui qui sait que les révélations de ton Seigneur représentent bien la vérité?» [sourate 13 verset 19].

Puis Dieu passe à la description du Paradis qui contient: des rivières d’eau inaltérée, pure et incorruptible. Abdullah dit que les rivières du Paradis prennent leur source des montagnes de musc. «De même des ruisseaux de lait d’une saveur inaltérable» d’une couleur blanche et d’un goût exquis, «des ruisseaux d’un vin délicieux» ce vin dont l’odeur est tout à fait différente de celle du vin du bas monde, n’est ni enivrant ni déprimant, comme on a dit: les hommes n’ont pas pressé ce vin avec leurs pieds, «des ruisseaux de miel distillé» pur d’une couleur agréable et d’une saveur exquise, qui, d’après un hadith, n’est pas le produit des abeilles.

L’imam Ahmed rapporte que Hakim Ben Mou'awia a entendu le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem -  dire: «Au paradis, il y a une mer de lait, une autre d’eau, une troisième de miel et une quatrième de vin, d’où les rivières prennent leur source» Et dans un autre hadith il est dit: «Lorsque vous demandez à Dieu de vous accorder le Paradis que ce soit le Firdaws qui est le milieu et le plus haut jardin, d’où les fleuves du Paradis prennent leur source et juste au-dessus duquel se trouve le Trône du Miséricordieux».

Al-Tabarani rapporte d’après Assem que Laqit Ben Amer vint trouver le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa sele- et lui dit: «Messager d'Allah, que peut-on voir au Paradis?» Il répondit: «Des fleuves de miel purifié, des fleuves de vin qui ne cause ni un mal de tête ni un regret, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves dont l’eau est inaltérée, des fruits dont vous n’avez jamais vu au bas monde et bien meilleurs encore, et des épouses chastes et pures». Je lui demandai: «O Messager d'Allah, aurons-nous des épouses très reconciliantes et aimables?» Il répliqua: «Les bons hommes sont pour les bonnes femmes, vous trouverez une grande jouissance en les fréquentant comme celles de bas monde et elles aussi vous procureront une grande jouissance sans qu’elles tombent enceintes».

Ces croyants bienheureux auront aussi le pardon de leur Seigneur et sa satisfaction. Ceux-là peut-on les comparer à ceux qui seront précipités en enfer où on leur donnera à boire de l’eau bouillante qui leur déchirera les entrailles.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)  -- volume 6/6 - pages 632 à 634



 :baraka ma sœur mousliha



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 13:10:40
:salam3


Hadith

Abdulla Ben ‘Omar -que Dieu l’agrée- rapporte: «Lorsque le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - s’installait sur le dos de sa monture, il proclamait la grandeur de Dieu trois fois, puis disait: Gloire à Allah qui nous a soumis ces choses et que, seuls nous n’aurions pas pu soumettre. C’est à notre Seigneur que nous ferons retour . Ensuite il invoquait Dieu par ces mots: «Grand Dieu, je Te demande de m’accorder dans mon voyage-ci la charité et la piété et de me guider vers les œuvres qui Te satisferont. Grand Dieu, facilite mon voyage-ci et fais que la distance nous paraisse très courte. Grand Dieu, Tu es le compagnon du voyage et le successeur dans la famille. Grand Dieu, accompagne-nous dans nos voyages et sois notre successeur dans les familles». Et quand II revenait du voyage, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- disait: «- Nous sommes revenus repentants s’il plaît à Dieu, adorant et louant notre Seigneur (Rapporté par Mousüm, Abou Daoud, Nassaï et Ahmed)



donner les versets pour confirmer le hadith -


Indice voir sourate 43 entre le verset 1 et 50  :baraka2



A ce soir  :inchallah



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 13:10:53
:salam3



Si vous voyer que j"ai mis comme question ou hadith , déjà mis auparavant vous le signaler comme ça je mettrais une autres question ou un autre hadith- depuis 2009 j'ai mis plus de 300 questions et hadith mélanger - donc il se peut que je mette par erreur  la même question ou le même hadith -



 :baraka2


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 21:02:13
:salam3


Hadith

Abdulla Ben ‘Omar -que Dieu l’agrée- rapporte: «Lorsque le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - s’installait sur le dos de sa monture, il proclamait la grandeur de Dieu trois fois, puis disait: Gloire à Allah qui nous a soumis ces choses et que, seuls nous n’aurions pas pu soumettre. C’est à notre Seigneur que nous ferons retour . Ensuite il invoquait Dieu par ces mots: «Grand Dieu, je Te demande de m’accorder dans mon voyage-ci la charité et la piété et de me guider vers les œuvres qui Te satisferont. Grand Dieu, facilite mon voyage-ci et fais que la distance nous paraisse très courte. Grand Dieu, Tu es le compagnon du voyage et le successeur dans la famille. Grand Dieu, accompagne-nous dans nos voyages et sois notre successeur dans les familles». Et quand II revenait du voyage, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- disait: «- Nous sommes revenus repentants s’il plaît à Dieu, adorant et louant notre Seigneur (Rapporté par Mousüm, Abou Daoud, Nassaï et Ahmed)



 Indice voir sourate 43 entre le verset 1 et 50  :baraka2




Réponse à 22h si personne ne trouve  :baraka2





A ce soir  :inchallah



 :salam3




Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: musulmanely le Janvier 19, 2013, 21:11:58
 :bismiallah

 :salam4

J'ai lu deux fois la sourate en question mais je ne vois pas de quel verset il s'agit.

BarakAllah ou fik d'avance pour ta réponse inchaAllah.

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 21:20:55
:salam3


Fiki Barakate Allah (swt) ma sœur musulmanely :

 Comme personne n'a trouvé donc voici la réponse  :baraka2


Hadith

Abdulla Ben ‘Omar -que Dieu l’agrée- rapporte: «Lorsque le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - s’installait sur le dos de sa monture, il proclamait la grandeur de Dieu trois fois, puis récitait: Gloire à Allah qui nous a soumis ces choses et que, seuls nous n’aurions pas pu soumettre. C’est à notre Seigneur que nous ferons retour . Ensuite il invoquait Dieu par ces mots: «Grand Dieu, je Te demande de m’accorder dans mon voyage-ci la charité et la piété et de me guider vers les œuvres qui Te satisferont. Grand Dieu, facilite mon voyage-ci et fais que la distance nous paraisse très courte. Grand Dieu, Tu es le compagnon du voyage et le successeur dans la famille. Grand Dieu, accompagne-nous dans nos voyages et sois notre successeur dans les familles». Et quand II revenait du voyage, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- disait: «- Nous sommes revenus repentants s’il plaît à Dieu, adorant et louant notre Seigneur (Rapporté par Mousüm, Abou Daoud, Nassaï et Ahmed)



Réponse :

 wal-ladî halaqa-l-’azwâja kullahâ wa ja‘ala lakum mina-l-fulki wa-l-’an‘âmi mâ tarkabûna litastawû ‘alâ zuhûrihî t umma tadkurû ni‘mata rabbikum ’id â-s-tawaytum ‘alayhi wa taqûlû subhâna-l-ladî sahhara lanâ hâdâ wamâ kunnâ lahû muqrinîna  wa ’inriîf ’ilâ rabbinâ lamuunqalibûna (sourate  43 verset 12 à 14 )

 Qui a créé toutes les espèces, qui a créé les navires et les animaux pour vous transporter. Fixez-vous sur leurs dos et célébrez les bienfaits de votre Seigneur. Une fois à votre aise, dites: Gloire à celui qui nous a soumis des choses et que, seuls, nous n’aurions pas pu soumettre! , C’est à notre Seigneur que nous ferons retour. (sourate  43 verset 12 à 14 )




Tafsir Ibn kathir (Rahimou Allah)


«Qui a créé toutes les espèces» C’est à dire les éléments de couples, «qui a créé les navires et les animaux pour vous transporter» en les soumettant au service des hommes. Certains de ces animaux, selon leur espèce, servent de montures, d’autres comme nourriture, ou les deux ensemble, etc..» «Fixez-vous sur leurs dos et célébrez les bienfaits de votre Seigneur» qui vous les a soumis. Rappelez-vous de ces bienfaits, glorifiez-Le et louez-Le pour avoir mis cela à votre service alors, que de vous-mêmes, vous n’y seriez pas parvenus. Souvenez-vous aussi qu’un jour vous retournerez vers votre Seigneur.


’Ali Ben Rabi'a raconte que ’Ali Ben Abi Taleb amena une monture. Après avoir mis le pied dans l’étrier, il dit: «Au nom de Dieu» et une fois installé confortablement sur dos, il ajouta: «Gloire à celui qui nous a soumis ces choses et que, seuls, nous n’aurions pas pu soumettre» Puis il loua Dieu et Le glorifia trois fois et dit: «Gloire à Toi, il n’y a de Dieu que Toi, Oui, je me suis fait tort à moi-même, pardonne-moi». Ensuite il rit. On lui demanda: «Pourquoi ris-tu ô prince des croyants?». Il répondit: «J’ai vu le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- faire la même chose. En lui demandant, il répliqua: «Le Seigneur qu’il soit béni et exalté s’étonne de Son serviteur quand il l'implore de lui pardonner et dit: «Mon serviteur sait très bien que Je suis le seul capable d’absoudre les péchés» (Rapporté par Ahmad, Abou Daoud, Tirmidzi et Nassaf).

Abdulla Ben ‘Omar -que Dieu l’agrée- rapporte: «Lorsque le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - s’installait sur le dos de sa monture, il proclamait la grandeur de Dieu trois fois, puis récitait: Gloire à Allah qui nous a soumis ces choses et que, seuls nous n’aurions pas pu soumettre. C’est à notre Seigneur que nous ferons retour . Ensuite il invoquait Dieu par ces mots: «Grand Dieu, je Te demande de m’accorder dans mon voyage-ci la charité et la piété et de me guider vers les œuvres qui Te satisferont. Grand Dieu, facilite mon voyage-ci et fais que la distance nous paraisse très courte. Grand Dieu, Tu es le compagnon du voyage et le successeur dans la famille. Grand Dieu, accompagne-nous dans nos voyages et sois notre successeur dans les familles». Et quand II revenait du voyage, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- disait: «- Nous sommes revenus repentants s’il plaît à Dieu, adorant et louant notre Seigneur (Rapporté par Mousüm, Abou Daoud, Nassaï et Ahmed)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah ) - volume 5/6 pages 542 à 544



 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 19, 2013, 21:20:55
 :salam3




Question :




Allah (swt)  a transformé certains humains en animaux abject?



Donner au moins deux verset pour confirmer la question - voir sourate 2, 5, 7   :baraka2


A demain  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Moumin le Janvier 19, 2013, 21:28:16
 :salam
Barak Allah fik mon frère pour ce concours intéressant et passionnant.
S'informer sur notre sublime religion par ce genre de questions ouvertes et à avec la participation de tout le monde.
Je trouve ça très intéressant.
Jazak Allah kul Khayr.
 :amine2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 19, 2013, 22:36:00
:salam4


:inchallah la réponse:

 :bismiallah


166.7: Puis, lorsqu’ils refusèrent (par orgueil) d’abandonner ce qui leur avait été interdit,
Nous leur dîmes: «Soyez des singes abjects».


65.2: Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat.
Et bien Nous leur dîmes : " Soyez des singes abjects ! "

60.5: Dis : " Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah ?
Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs,
et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit "

 :baraka3

 :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 20, 2013, 11:15:56
:salam4


:inchallah la réponse:

 :bismiallah


166.7: Puis, lorsqu’ils refusèrent (par orgueil) d’abandonner ce qui leur avait été interdit,
Nous leur dîmes: «Soyez des singes abjects».


65.2: Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat.
Et bien Nous leur dîmes : " Soyez des singes abjects ! "

60.5: Dis : " Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah ?
Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs,
et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit "

 :baraka3

 :salam


:salam3

Fik Barrakete Allah (swt) mon frère moumin .


 :baraka ma sœur Um♥Rayhane  c'est la bonne réponse  :machallah  :machallah



Question

Allah (swt)  a transformé certains humains en animaux abject?



réponse



Allah (swt) dit :

Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes: "Soyez des singes abjects!" (Sourate 2 verset 65 )

walaqad ‘alimtumu-l-ladîna ‘tadaw minkum fï-s-sabti faqulnâ lahum kû- nû qirdatan hâsi’în * faja‘alnâhâ nakâla-l-limâ bayna yadayhâ wa mâ halfahâ wa maw‘izatal-lilmuttaqîn.(Sourate 2 verset 65 )


Dis: "Puis- je vous informer de ce qu' il y a de pire, en fait de rétribution auprès d' Allah? Celui qu' Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tâghoût, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit". (Sourate 5  verset 60 )

Puis, lorsqu' ils refusèrent (par orgueil) d' abandonner ce qui leur avait été interdit Nous leur dîmes: "Soyez des singes abjects".(Sourate 7 verset 166 )



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Dieu fait rappeler aux juifs l’histoire de ceux qui ont transgressé les ordres divins le jour du sabat où ils devaient se consacrer au culte sans faire aucun travail pour acquérir quoi que ce soit; cette histoire qu’ils connaissaient déjà, lorsque Dieu transforma les insoumis en sin­ges abjects.

«Allah avait interdit aux juifs de travailler le Sabat. Les habitants de: «Ayla», une cité établie au bord de la mer, usèrent des ruses pour capter les poissons qui y affluèrent en abondance. Dieu a dit: " Et inter­roge-les au sujet de la ville qui donne sur la mer, lorsqu’on y transgressait le sabbat, que leurs poissons venaient à eux faisaient surface, au Jour de leur sabbat, et ne venaient pas à eux le jour où ce n’était pas sabbat " [sourate 7 verset 163]. Lorsque l'un d’entre eux désirait les poissons, il creusait un fossé et un canal qui le liait à la mer. Il plaçait les filets de pêche le jour de sabbat et ouvrait le canal, les poissons suivaient ce canal et, arrivant au fossé où l’eau ne leur était pas suffisant pour vivre et vou­lant retourner à la mer, ils étaient pris par les filets. Le dimanche ma­tin, l’homme les prenait. Chacun de ces juifs racontait aux autres ce qu’il avait fait pour l’imiter quand ils désiraient pêcher. Les docteurs les réprimandaient, mais ils leur répondaient: «Nous avons péché le di­manche et non pas le sabbat». Et les docteurs de répliquer: «Mais vous avez tout préparé et ouvert les canaux le sabbat?». Ils se persé­véraient dans leurs ruses, et certains parmi eux disaient à leur sujet: " Pourquoi exhortez-vous un peuple que Dieu va détruire, ou punir d’un ter­rible châtiment "  [Coran VII, 164]. D’autres ajoutèrent: " C’est pour avoir une excuse devant leur Seigneur , et parce qu’il se peut qu’ils craignent Dieu ".D’ autres ajoutèrent: (C’est pour avoir une excuse devant leur Seigneur , et parce qu’il se peut qu’ils craignent Dieu " . Sur ces entrefaites, les soumis d’entre eux, refusèrent de vivre dans la même cité avec les insoumis. Ils divisèrent la ville en deux par­ties en construisant un mur qui les sépare et chacune des deux parties avait sa propre porte. Un jour, les soumis ouvrirent leur porte et celle des insoumis demeura fermée. Étonnés par ce fait, ils escaladèrent le mur et trouvèrent les autres transformés en singes.

" leur désobéissance, nous leur dîmes: «Soyez changés en singes ab­jects» Dans les versets précités, Dieu nous fait savoir que les habitants de cette cité formaient trois groupes: le premier qui avait enfreint les ordres de Dieu en usant de stratagème pour capturer les poissons pro­fanant ainsi le Sabat; un deuxième qui avait interdit le premier puis il s’écartait de lui; un troisième qui n’avait pas agi, il s’était tû et avait dit au deuxième groupe: «Pourquoi tentez-vous des moraliser des gens dont Allah cherche la perte ou qu’il veut châtier sévèrement» Des propos qui si­gnifient: pourquoi interdisez-vous ces gens-là de commettre un tel acte de désobéissance alors que vous savez indubitablement que Dieu va les détruire, donc vos exhortations sont vaines: Et le deuxième groupe de répondre: «C’est pour dégager notre responsabilité vis-à-vis d’Allah» car II a eu notre engagement d’ordonner à faire le bien et à déconseil­ler le blâmable. Une fois avertis et exhortés «Peut-être aussi s’amende­ront-ils» en cessant d’enfreindre les enseignements et de revenir à Dieu repentants, et alors, il se peut que le Seigneur revienne vers eux par sa miséricorde.

Comme ces coupables «restèrent sourds à ces exhortations» et per­sévérèrent dans leur obstination, «nous sauvâmes alors ceux qui n’avaient pas pris parti contre les méchants et nous infligeâmes à ceux-ci un châti­ment exemplaire pour les punir de leur désobéissance» Donc le sort de chaque groupe est maintenant mis au clair: l’anéantissement du pre­mier, le salut du troisième, reste le deuxième qui fut un sujet de dis­cussion entre les exégètes car aucune mention de son sort ne fut citée.

Toute récompense dépend des œuvres et de leur nature, et ces derniers n’avaient pas agi et leur inaction fut la cause des opinions controversées: Ce groupe était-il sauvé ou anéanti?.


En voilà la première réponse d’après Ibn Abbas:

""Ayla est une cité située entre l’ Égypte et Médine sur la mer rouge. Dieu a interdit à ses habitants de pêcher les poissons les jours de Sa­medi. En ces jours-là les poissons se présentaient à eux par bandes, mais les jours suivants, ils n’en pouvaient rien pêcher. Cela dura le temps que Dieu voulut jusqu’à ce qu’une partie des habitants péchè­rent les poissons les samedis en outrepassant les ordres divins. Mais une autre partie les empêchèrent en leur rappelant les enseignements sans que pour autant pouvoir les dissuader, bien au contraire ils per­sistèrent dans leur désobéissance. Un autre partie intervint et dit à cette partie de soumis: puisque vous savez que leur châtiment est iné­luctable: «Pourquoi tentez-vous de moraliser des gens dont Allah cherche la perte». Ceux-ci étaient plus irrités que les autres pour la cause d'Allah. Les autres de leur répondre: «C’est pour dégager notre responsabi­lité vis-à-vis d’Allah. Et peut-être aussi s’amenderont-ils». Quand la colère de Dieu s’abattit sur les coupables, ils furent transformés en singes, et les deux autres parties furent sauvées.

Ikrima rapporte: «Un jour je me rendis chez Ibn Abbas et le trou­vai pleurer en posant le Coran sur ses genoux. J’hésitai d’abord de m’approcher de lui et je ne cessai d’éprouver une certaine perplexité qu’à la fin je m’avançai et lui dis: «Que je me sacrifie pour toi ô Ibn Ab­bas, qu’est-ce qu’il te fait pleurer?» - Ces feuillets, répondit-il. En les regardant je sus qu’il lisait la sourate «Al-A‘raf». Il me demanda: «Connais-tu où se trouve Ayla?» - Oui, répondis-je. Il répliqua: «Il y avait une tribu de juifs dont une grande bande de poissons se présentait à eux un samedi puis elle s’enfonça dans l’abîme et eux, ne pou­vant les pêcher facilement, devaient se plonger avec tant d’efforts pour en avoir une partie» Ils demeurèrent ainsi une certaine période puis le démon vint leur suggérer: Il vous est interdit de manger de ces pois­sons le jour du samedi, puisque ils viennent par bandes vers vous en ce jour-là, vous pouvez les pêcher et les consommer un autre jour.

Une partie de ces habitants s’y consentirent, mais l’autre de ripos­ter fermement: il vous est interdit de les manger et les pêcher le same­di. A la fin de la semaine qui s’ensuivit, une foule composée d’hommes, de femmes et d’enfants vinrent pêcher, une autre, les compagnons de la droite, se séparèrent d’eux, et une troisième se mit à gauche et se tut.

Ceux de la droite s’écrièrent: «Malheur à vous, nous vous interdi­sons d’enfreindre les enseignements pour que vous ne soyez pas as­sujettis au châtiment de Dieu». Ceux de la gauche d’intervenir:


«Pourquoi tentez-vous de moraliser des gens dont Allah cherche la perte ou qu’il veut châtier sévèrement?» Et ceux de la droite ripostèrent: «C’est pour dégager notre responsabilité vis-à-vis d’Allah. Et peut-être S’ amendront - t'ils». Nous voudrons bien aimer qu’ils s’interdisent et craindre Dieu afin d’éviter Son châtiment».

Comme les coupables firent la sourde oreille sans tenir compte des exhortations, ceux de la droite de leur blâmer: «O ennemis de Dieu! vous avez réalisé votre méfait. Par Dieu, nous viendrons vous voir cette nuit. Par Dieu, vous ne seriez pas au matin sans que Dieu ne nous inflige le châtiment soit un engloutissement par la terre, soit un ouragan de pierres, soit un autre supplice».

En effet ils vinrent le matin frapper à leur porte et les appelèrent mais ils ne reçurent aucune réponse. Ils se servirent d’une échelle, pour escalader la muraille et constatèrent qu’ils furent transformés en singes abjects munis de queues. Enfin ils lui ouvrirent les portes, ceux qui furent transformés en singes connurent leurs proches parmi les hu­mains et leur tinrent compagnie mais ceux-ci ne les reconnurent pas. Ces singes commencèrent à flairer les habits de leurs proches en pleu­rant, et ces derniers de leur reprocher: «Ne vous avions-nous pas in­terdit de commettre cette désobéissance?» Les singes hochèrent la tête en signe d’affirmation.

Puis Ibn Abbas récita: «Ils restèrent sourds à ces exhortations. Nous sauvâmes alors ceux qui avaient pris partie contre les méchants et nous in­fligeâmes à ceux-ci un châtiment exemplaire» et dit: «J’y trouve que ceux qui les avaient interdit sont sauvés, mais ceux qui se sont mis à l’écart sans intervenir, leur sort me parait absurde. Quant à nous, nous voy­ons le répréhensible, le désavouons mais sans agir». Je lui dis: «Que je me sacrifie pour toi, ne vois-tu pas qu’ils ont désavoué leur acte, les ont contredit et dit: «Pourquoi tentez-vous de moraliser des gens dont Al­lah cherche la perte ou qu’il veut châtier sévèrement?». Entendant ma réponse, Ibn Abbas m’offrit deux vêtements.

La deuxième opinion affirme que ceux qu’ils ont tu, ont été perdus. Mohamed Ben Ishaq rapporte qu’lbn Abbas aussi a dit: «Ils ont in­venté (le repos) le jour de Samedi et en furent éprouvés. Les poissons leur furent interdits en ce jour-là où les poissons venaient à eux faisant surface, ils les regardèrent ainsi sans les pêcher. Une fois le sabat écoulé, les poissons passaient en eau profonde jusqu’au samedi sui­vant. Un samedi l’un d’eux pécha un grand poisson qu’il attacha à un pal enfoncé sur le rivage afin qu’il reste dans l’eau jusqu’au jour sui­vant. Le lendemain, il vint le retirer de l’eau, le cuit et le mangea. Ils le regardèrent faire sans désavouer son acte ni l’interdire à l’exception d’un petit groupe qui l’exhortaient à cesser cette transgression. A la fin cet acte fut connu de tout le monde.

Une partie d’eux disent à ceux qui avaient interdit cet acte: «Pourquoi tentez-vous de moraliser des gens dont Allah cherche la perte ou qu’il veut châtier sévèrement[/b]». Ils leur répondirent: «C’est pour dégager notre responsabilité vis-à-vis d’Allah» Nous réprouvons leur acte et «Peut-être aussi s’amenderont-ils» Mais les coupables «restèrent sourds à ces exhortations...».

Ibn Abbas a dit: «Ils furent départagés en trois groupes: le premier formé de ceux qui réprouvaient, le deuxième de ceux qui disaient: «Pourquoi tentez-vous de moraliser des gens dont Allah cherche la perte» et le troisième les pécheurs. Seuls qui interdisaient cet acte furent sau­vés, et les autres péris.

«Nous infligeâmes à ceux-ci un châtiment exemplaire pour les punir de leur désobéissance» De cette partie du verset on peut déduire que seuls les coupables furent punis et les autres sauvés.

A ce propos Ibn Mass'oud rapporte qu’on a demandé à l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- : «Les singes et procs font-ils partie de ceux que Dieu avait transformés?» Il répondit: «Allah n’a pas châtié un peuple - ou suivante une variante: n'a pas transformé un peuple - en lui accordant une descendance et une postérité. Quant aux singes et porcs, ils existaient déjà» (Rapporté Mouslim)

Ce châtiment a été cité en montrant ses causes afin que les hom­mes réfléchissent, craignent Dieu et en prennent une leçon et une ex­hortation. Qu’ils redoutent donc ce qu’il pourrait leur arriver s’ils désobéissent à Dieu. A ce propos, Abou Houraira a rapporté que le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Ne commet­tez; pas les péchés qu’ont commis les fils d’Israël en usant de diférentes ruses pour rendre licite ce qu'Allah a interdit (rapporté par l'imam Abou Abdullah Ben Batta )


Source : Tafsir Ibn Kahtir (Rahimou Allah) volume 1/6, 3/6 , 2/6 pages de 123 è 127



Complément Hors Tafsir

Le Coran mentionne que, dans le passé, Dieu a transformé certains humains en singes et en porcs : voir Coran 2/65, 5/60, 7/166. Mais cela veut-il dire que les singes et les porcs qui existent sur la terre sont les descendants de ces humains métamorphosés ? Pas du tout.

Se fondant sur ces versets, quelqu’un demanda justement au Prophète Muhammad (sur lui la paix) si les singes et les porcs étaient les descendants de ces gens dont parle le Coran. Le Prophète lui répondit : "Dieu ne donne aucune descendance aux humains transformés de la sorte. Et les singes et les porcs existaient déjà avant cela" (rapporté par Muslim, n° 2663) (voir aussi Fat'h ul-bârî, commentaire du Hadîth rapporté par al-Bukhârî n° 3129).

Mais al-‘Ali continue en expliquant : «l’extinction des juifs punis par transformation ne signifie pas que leur châtiment ait pris fin. Le châtiment laissa son impression dans les âmes des juifs qui vinrent après eux : leur esprit, leurs opinions, leurs sentiments et leurs manières de penser – qui se reflètent dans le visage et dans l’apparence extérieure – [au point qu’ils en vinrent] à ressembler à leur nature et à [avoir] l’apparence de singes et de porcs, et cela affecta profondément leurs manières et leur comportement.»

Dans Falastin al-Muslima, Ibrahim al-‘Ali présente une preuve scientifique de l’affirmation que les juifs furent punis de cette façon par Allah. Il déclare que les juifs inventèrent la théorie de l’évolution pour se débarrasser de la honte de l’ancien châtiment : «…Comme les juifs éprouvaient déshonneur et honte à cause de ce châtiment particulier qui les changea en frères de singes et de porcs, ils essayèrent de se débarrasser de cette accusation, avec l’aide de la pensée satanique qui les mena à mépriser la race humaine tout entière, en disant que l’origine [de l’homme] se trouve dans des animaux, et que [l’homme] évolua, au fil du temps, de la forme de singe à la forme humaine, grâce à la théorie… du singe juif Darwin[/b].»


Source : Falastin al-Muslima (Londres), septembre 1996, pp. 54-55.



:baraka ma sœur Um♥Rayhane



 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 20, 2013, 11:16:06
:salam3




Hadith

Abou Dzarr a dit: «Je vins trouver le Messager d'Allah -Sala Allah laey wa selem- alors qu’il était dans la mosquée. Je m’assis près de lui. Il me dit: «O Abou Dzarr, as-tu prié? (il s’agit des deux rak'ats qu’on prie en entrant dans la mosquée) - Non, répondis-je. Il répliqua: «Alors lève-toi et prie». Je priai et je retournai vers lui. Il me dit: «As-tu demandé refuge auprès de Dieu contre le mal des démons qui accompagnent les hommes et les génies?» Je lui demandai: «O Messager de Dieu, les hommes et les génies, sont-ils accompagnés de démons?» - Oui, répondit-il  ( Rapporté par L’imam Ahmed)

donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 : voir sourate 6



INDICE SOURATE 6 ENTRE LE VERSET 100 ET 150  :baraka2


A ce soir :   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 20, 2013, 11:18:14
 :salam3

 :machallah wa fik barak Allahou  :Razza wa jal: akhy  :hamd :allahakbar

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 20, 2013, 20:11:10
:salam3




Hadith

Abou Dzarr a dit: «Je vins trouver le Messager d'Allah -Sala Allah laey wa selem- alors qu’il était dans la mosquée. Je m’assis près de lui. Il me dit: «O Abou Dzarr, as-tu prié? (il s’agit des deux rak'ats qu’on prie en entrant dans la mosquée) - Non, répondis-je. Il répliqua: «Alors lève-toi et prie». Je priai et je retournai vers lui. Il me dit: «As-tu demandé refuge auprès de Dieu contre le mal des démons qui accompagnent les hommes et les génies?» Je lui demandai: «O Messager de Dieu, les hommes et les génies, sont-ils accompagnés de démons?» - Oui, répondit-il  ( Rapporté par L’imam Ahmed)

donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 : voir sourate 6



INDICE SOURATE 6 ENTRE LE VERSET 100 ET 150  :baraka2



RÉPONSE A 22H30 SI PERSONNE N'A TROUVÉ


 

A ce soir :   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 20, 2013, 21:34:32
:salam3



Comme personne n'a trouvé , voici la réponse  :baraka2





Hadith

Abou Dzarr a dit: «Je vins trouver le Messager d'Allah -Sala Allah laey wa selem- alors qu’il était dans la mosquée. Je m’assis près de lui. Il me dit: «O Abou Dzarr, as-tu prié? (il s’agit des deux rak'ats qu’on prie en entrant dans la mosquée) - Non, répondis-je. Il répliqua: «Alors lève-toi et prie». Je priai et je retournai vers lui. Il me dit: «As-tu demandé refuge auprès de Dieu contre le mal des démons qui accompagnent les hommes et les génies?» Je lui demandai: «O Messager de Dieu, les hommes et les génies, sont-ils accompagnés de démons?» - Oui, répondit-il  ( Rapporté par L’imam Ahmed)



Réponse :

Allah dit :

" Ainsi, à chaque prophète avons- Nous assigné un ennemi: des diables d' entre les hommes et les djinns, qui s' inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l' auraient pas fait; laisse- les donc avec ce qu' ils inventent " . (sourate 6 verset 112)

wa kadâlika ja‘alnâ likulli nabiyyin ‘aduwwan sayâtîna-l-’insi wa-l-jinni yûhî ba‘duhum ’ilâ ba'din zuhrufa-l-qawli gurûran wa law sa’a rabbuka mâ fa'alûhu fadarhum wamâ yaftarûna (sourate 6 verset 112)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Allah dit à Son Prophète: «Ô Mohamed, comme nous t’avons suscité des ennemis pour te contredire, être hostiles envers toi et s’op­poser à toi, ainsi nous avons fait de même pour chaque Prophète avant toi, ne t’attriste donc pas, car: «des Prophètes ont été traités d’im­posteurs avant toi. Ils supportèrent ces injures et furent même molestés..» [sourate 6  verset 34], En plus «On te répète seulement ce qui a déjà été annoncé aux Prophètes venus avant toi» [sourate 41 verset  43].

Après la révélation de ce verset: «C’est ainsi que nous avons suscité à chaque Prophète pour ennemis des démons pris parmi les hommes», Wa- raqa Ben Nawfal dit à l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem -: «Aucun des hommes n’a apporté ce que tu apportes sans qu’ils ne le prennent en ennemi» (Une partie d’un long hadith rapporté par Boukhari».

Qatada raconte: «On m’a fait savoir qu’un jour Abou Dzar priait quand le Prophète -d'Allah -Sala Allah aley wa selem - lui dit: «O Abou Dzarr, demande à Dieu de te protéger contre les démons parmi les hommes et les génies» Il lui demanda: «Y a-t-il des démons parmi les hommes?» Et l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - de répondre: «Certes, oui»

Ibn Jarir rapporte qu’Abou Dzarr a dit: «Je vins trouver l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - alors qu’il se trouvait dans une assemblée. Comme cette situation dura un temps assez long, il me dit: «O Abou Dzarr, as-tu prié?» - Non, répondis-je, ô Envoyé de Dieu. - Lève-toi, répliqua-t-il, et fais deux raka'ats. (surérogatoires). Je m’exécu­tai et revins lui tenir compagnie. Il me dit: O Abou Dzarr, as-tu demandé à Dieu de te protéger contre les démons d’entre les hommes et les djinns?» - O Envoyé de Dieu, répondis-je, existe-t-il des démons d’entre les hommes?» - Certes oui, répliqua-t-il, et ils sont pires que les démons des djinns» (Rapporté par Ahmed et Ibn Mardaweih bien que la chaîne est in­terrompue)

En commentant ce verset: «Ils s’influencent les uns les autres en em­bellissant leurs discours et en usant d’artifices» Ikrima a dit: «Les démons d’entre les hommes et ceux des djinns se rencontrent et suggèrent les uns aux autres des paroles trompeuses».

Quant à Ibn Abbas, il a dit: Les djinns ont des démons qui les égarent tout comme les démons qui égarent les hommes. En se ren­contrant l’un dit à l’autre: «Va tenter et égarer un tel par de tels pro­pos». En mettant Abdullah Ben Omar au courant que Al-Moukhtar (Ibn Oubaïd) prétend recevoir des révélations, il répondit: «Il est sincère car Dieu a dit: «Les mauvais conseillers inciteront leurs créatures» [sourate 6  verset 121].

«Si Allah le roulait, ils n’agiraient pas de la sorte» car tout ce que ceux-ci font est soumis à la volonté de Dieu et Sa prédestination qu’un Prophète ait un ennemi d’entre les hommes démoniaques: «Abandonne- les à leurs turpitudes» et à leurs mensonges, ne prête pas attention à leur méchanceté et confie-toi à Dieu.

«Laisse se griser de ces discours ceux qui ne croient pas au jugement dernier» les incrédules qui renient le compte final «Laisse-les s’y complaire» et être attirés vers tout cela, ceux qui ne croient pas à la vie future, comme Dieu a dit: «Vous et vos idoles, ne gagnerez à votre cause, que les hommes attirés, par l’enfer» [sourate 37  verset 161-163]. Après cet avertissement «laisse-les s’endurcir dans leurs viles pratiques» pourqu’ils supportent les conséquences de leurs œuvres.



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 2/6 pages 494 à 496





 :baraka2





 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 20, 2013, 21:35:02
:salam3




Question facile :


Est-ce qu'on peut disposer de sa femme en état de mentrues ?



donner le verset pour confirmer la question  :baraka2 : voir sourate 2



A demain  :inchallah




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 20, 2013, 21:38:34
:salam4

Dommage que tu ai donner la réponse mon frère j'étais en train de chercher  :D :D

 c'était difficile akhy said  :baraka3 a la prochaine fois  :inchallah  :angel4: :angel4:

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 20, 2013, 21:51:10
:bismiallah
 :salam

:inchallah la réponse akhy v222 s 2


222. 2- Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. -
Dis: «C’est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures.
Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah
car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient»


 :baraka2
 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 09:12:30
:salam4

Dommage que tu ai donner la réponse mon frère j'étais en train de chercher  :D :D

 c'était difficile akhy said  :baraka3 a la prochaine fois  :inchallah  :angel4: :angel4:

 :salam4

 :salam3


Fiki Barakate Allah (swt) ma sœur Um♥Rayhane - J'ai donner la réponse car je sais que tout les frères est sœurs on des responsabilité vis à vis de leur famille est qu'il n'ont pas toujours le temps de lire le coran et de faire les recherche

Dans tout les cas   :baraka2 à tous pour tout les effort que vous faites pour essayer de répondre au question   :machallah -



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 09:12:39
:bismiallah
 :salam

:inchallah la réponse akhy v222 s 2


222. 2- Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. -
Dis: «C’est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures.
Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah
car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient»


 :baraka2
 :salam4

:salam3




 :baraka C'est la bonne réponse ma sœur  Um♥Rayhane :machallah


J'ai rajouter le tafsir du verset 223 pour complété le tafsir du verset 222




Question :

Est-ce qu'on peut disposer de sa femme en état de mentrues ?



Réponse
Et ils t' interrogent sur la menstruation des femmes. - Dis: "C' est un mal. Éloignez- vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d' Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient".Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l' avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants! (sourate 2  verset 222,223)

wa yas’alûnaka ‘ani-l-mahidi qui huwa ’adan fa‘tazilu-n-nisâ’a fi-l-mahidi walâ taqrabuhunna hattâ yathurna fa’idâ tatahharna fa’tûhunna min haytu ’amarakumu-L-Lâhu ’inna-L-Lâha yuhibbu-t-tawwabîna wa yuhibbu-l-mutatahliirîn - nisâ’ûkum hartu-l-lakum fa’tû hartakum ’annâ si’tum wa qaddimu li’anfusikum wa-t-taqû-L-Lâha wa ‘lamû ’an- nakum-mulâqûhu wa bassiri-l-mu’minîn.  (sourate 2  verset 222-223)


Tafsir Ibn KATHIR (Rahimou Allah)

Anas a rapporté que les juifs, une fois qu’une femme était à ses menstrues, ne se mettaient pas à table avec elle et se séparaient d’elle. Les fidèles interrogèrent l’Envoyéd'Allah -Sala Allah aley wa selem - sur ce sujet et il lui fut révélé le verset sus-mentionné. Il leur ajouta: «Disposez-vous de vos femmes comme bon vous semble mais évitez l’acte charnel». Les juifs, entendant ces propos, s’écrièrent: «Qu’a-t-il cet homme qui nous contrarie dans tout notre comporte­ment?» Oussayd Ben Houdayr et ‘Abbad Ben Bichr vinrent transmettre les paroles des juifs à l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - et lui dirent: «O Envoyé d'Allah, les juifs disent que nous ne devrons plus nous approcher de nos femmes!» Son visage fut contrarié au point où ils regrettèrent de lui poser une pareille question. Ils sortirent de chez lui. Ayant reçu un don de lait, il envoya chercher Oussayd et ‘Abbad et leur en offrit, et ils constatèrent par ce geste qu’il ne les en voulait pas. En se référent aux paroles du Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem -, les ulémas ont déduit qu’un homme peut avoir des attouche­ments avec sa femme qui  à ses menstrues sans accomplir l’acte sexuel.

Masrouq a rapporté: «J’ai demandé à Aicha: «Quelles parties du corps d’une femme qui est à ses menstrues l’homme peut en dispo­ser?» Elle répondit: «Tout son corps mais l’acte sexuel est interdit». Suivant une variante, elle lui répondit: «Il peut disposer de la partie su­périeure de son corps».

On peut donc conclure que l’homme peut, durant la menstruation de sa femme, se mettre à table avec elle et partage le lit conjugal sans aucune contestation. Pour confirmer cela on cite ce hadith rapporté par ‘Aicha: «Durant mes menstruations, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bé­nisse et le salue- me demandait de lui laver la tête, mettait sa tête contre ma poitrine et récitait le Coran».

Selon un autre hadith elle a ra­conté: «me trouvant à mes mentrues, je prenais la viande d’un os et le lui donnais, il en prenait même de l’endroit où j’ai déjà mangé. En plus, je buvais et lui passais le verre et il en buvait en posant ses lèvres sur le même endroit du verre où j’ai bu».

Mou'adh a rapporté qu’il a posé la même question à l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - et il lui répondit: «Tu peux dispo­ser de la partie supérieure, mais vaut mieux t’abstenir»

Toutes les opinions se concordent sur le fait de l’interdiction de l’accomplissement de l’acte sexuel avec une femme pendant sa mens­truation, mais au cas où l’on fait, on sera tenu d’implorer le pardon de Dieu et de revenir à Lui. Dans cas, doit-on expier cette faute?



Deux opinions furent dites à ce sujet:


- La première adoptée par l’imam Ahmed et les auteurs des Su- nans, d’après Ibn Abbas, consiste à faire une aumône d’un dinar ou d’un demi-dinar. Ils se sont référés à un hadith rapporté par Ahmed: «Tout homme qui commerce avec sa femme après la cessation des mens­trues et avant sa purification, fera une aumône d’un demi-dinar».

- La deuxième opinion qui est celle de Chafé’i et la majorité des ulémas, rien n’incombe à l’homme, mais il demande le pardon de Dieu.

«Une fois en état de pureté, disposez d’elles suivant les prescriptions d’Allah» Cette partie du verset comporte une recommandation aux hommes d’avoir de rapports charnels avec leurs femmes après leur pu­rification car cet ordre fut donné après l’interdiction en commentant ain­si le verset.

L’opinion unanime des ulémas stipule qu’on ne doit avoir de rap­ports sexuels avec la femme qu’après la cessation du sang et la lotion.

Mais Abou Hanifa tolère à l’homme d’avoir de tel rapport si la période maximale de la menstruation se sera écoulée et qui est de dix jours. Après quoi l’homme peut la cohabiter avant même qu’elle ne fasse une lotion. Et c’est Dieu qui est le plus savant.

Quant à la purification, d’après Ibn Abbas, Moujahed et ‘Ikrima, elle doit être faite avec de l’eau.
En ce qui concerne la façon d’avoir de rapports avec les femmes, Ibn Abbas a dit en commentant les paroles divines: «Suivant les pre­scriptions d’Allah»: «Il s’agit d’un seul endroit qui est le sexe. Qui­conque use un autre endroit, aura transgressé les ordres divins. Par ailleurs l’acte sexuel n’est permis qu’une fois la femme devenue pure, car Dieu aime ceux qui se purifient et reviennent à Lui.

«Vos femmes sont comme un champ pour vous» Ibn Abbas a commenté cela en disant qu’il s’agit uniquement de l’utérus étant consi­déré comme un champ où naît l’enfant, et de la façon que désire l’homme dans différentes positions à condition que ce soit dans un mê­me endroit qui est la partie vaginale.

D’après Jaber, les juifs disaient que si l’homme se met derrière sa femme pour accomplir l’acte sexuel, l’enfant nait louche. C’est à ce su­jet que ce verset fut révélé.

D’après l’imam Ahmed, Abdullah Ben Sabet a raconté: «J’entrai chez Hafsa la fille d’Abdul Rahman ben Abou Bakr et lui dis: «Je veux te poser une question mais j’ai honte». Elle lui répondit: «N’aie pas honte ô fils de mon frère» Il lui demanda: «Il s’agit d’assouvir ses dé­sirs en se tenant derrière la femme». Elle répliqua: «Oum Salama m’a raconté que les Ansars aimaient tellement les femmes. Les juifs disaient que si l’homme fait l’acte sexuel en se tenant derrière sa femme, l’enfant naît louche. Après leur émigration à Médine, des Mouhajirines épousèrent des femmes médinoises (Ansariennes). L’un d’eux, voulant commercer avec sa femme en se tenant derrière elle, elle refusa et lui dit: «je ne te le permets avant d’interroger l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - » Cette femme vint chez l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - , ne trouvant que son épouse Oum Salama, elle la mit au courant. Oum Salama la pria de rester attendant l’arrivée de l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - . A son arrivée, comme cette Ansarienne eut honte de lui poser une pareille question, elle sortit. Oum Salama demanda le Prophète -Sala Allah aley wa selem- à ce sujet, il lui chargea de demander la femme, et il lui récita ce verset en ajoutant: «A condition que ce soit fait dans l’endroit dési­gné».

Dans le même sens, Ibn Abbas raconte que ‘Omar ben Al-Khattab vint trouver l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - en s’écriant: «Je suis perdu». En lui demandant la cause, il lui répondit: «J’ai eu la veille un rapport avec ma femme en me tenant derrière elle». L’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - garda le si­lence. C’est alors que Dieu lui fit cette révélation: «Vos femmes sont comme un champ pour vous. Allez à votre champ comme bon vous semble» Et il ajouta: «Que ce soit du devant ou de derrière, évite la partie posté­rieure et n’aie aucun rapport pendant la menstruation».

Plusieurs hadiths ont été rapportés à ce propos et dans le même sens. L’essentiel est de savoir que l’homme peut disposer du corps de sa femme pour accomplir l’acte sexuel à condition d’éviter la partie anale. L’ Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - entre autres hadiths, a dit:  «Ayez de la pudeur. Dieu n'a pas honte de montrer la vé­rité.N’ayez pas de rapports avec vos femmes par la partie anale».

A cet égard Abou Jouwairah a raconté qu’un homme demanda à Ali Ben Abi Taleb au sujet de rapports par la partie anale. Il lui répon­dit: «Comme tu es vil, n’as-tu pas entendu réciter ces paroles de Dieu: «Vous livrez-vous à cette abomination que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous?» [Coran VII, 80].

Bref, on peut conclure que les rapports conjugaux doivent être faits dans la partie vaginale et jamais dans la partie anale, tel un grain qu’on sème dans un champ de labour.

Dieu enfin exhorte les gens en leur disant: «Constituez-vous un ca­pital de bonnes œuvres» et ceci en se conformant à ses ordres et en s’abstenant des interdictions. Car les hommes doivent craindre Dieu et savoir qu’ils Le rencontreront pour leur demander compte. Aux croyants et soumis, on annonce qu’ils obtiendront la plus belle récom­pense.

Une autre interprétation a été donnée à ce dernier verset d’après Ibn Abbas, il s’agit de prononcer le nom de Dieu avant tout acte char­nel. En effet l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem - a dit: «Lorsque l’un d’entre vous veut commercer avec sa femme, qu’il dise: «Au nom de Dieu» Mon Dieu! Ecarte-nous du démon et écarte le démon de ce que Tu vas nous accorder» Si un enfant naîtra de cette union, le démon ne lui nuira point» (Rapportépar Boukhari)

Source Tafsir Ibn KATHIR (Rahimou Allah) - volume 1/6 pages 309 à 313

 


 :baraka  ma sœur Um♥Rayhane



 :baraka2


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 21, 2013, 09:18:29
 :salam3

 :amine2 :amine2 :amine2 :machallah

wa fika baraka akhy lkarim  :hamd haqan on a tous des obligations mais la science doit en faire partit  :inchallah ;D
 :baraka3 en tout les cas car tu nous permet de lire et d'apprendre notre si belle religion  :hamd2 :allahakbar

qu'Allah te récompense de ses bienfaits.

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 09:19:13
:salam3




Hadith


Il a été rapporté dans le Sahih de Mouslim: «Après les tournées processionnelles autour de la Ka’ba, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bé­nisse et le salue- se tint près de la Pierre Noire, puis sortit de la porte «As-Safa» en disant: «Je commence par quoi Dieu a commencé»(Sahih Mouslim)


donner un verset pour confirmer le hadith   :baraka2  voir sourate 2



A ce soir  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 21, 2013, 09:25:36
:bismiallah
 :salam


158.2: Aṣ-Ṣafā et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah.
Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient
entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre,
alors Allah est Reconnaissant, Omniscient.

 :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 15:18:06
:bismiallah
 :salam


158.2: Aṣ-Ṣafā et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah.
Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient
entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre,
alors Allah est Reconnaissant, Omniscient.

 :baraka3

 :salam4

 :salam3




 :baraka ma sœur  Um♥Rayhane  c'est la bonne réponse  :machallah




Hadith

Il a été rapporté dans le Sahih de Mouslim: «Après les tournées processionnelles autour de la Ka’ba, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bé­nisse et le salue- se tint près de la Pierre Noire, puis sortit de la porte «As-Safa» en disant: «Je commence par quoi Dieu a commencé» (Sahih Mouslim)


Réponse :

"As-Safâ et Al-Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d' Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait la `Oumra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient."(sourate  2 verset 158 )

’inna-s-s-safâ wa-l-marwata min sa‘a’iri-L-Lâhi faman hajja-l-bayta awi‘tamara falaa jumâha ‘alayhi ’ay-yattawwafa bihima waman tatawwa‘a hayran fa’inna-L-Lâha sakirun ‘alîm (158).




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


‘Ourwa demanda à ‘Aicha -que Dieu l’agrée-: «Que penses-tu de ces paroles de Dieu: «Safa et Méroua dépendent du domaine d’Allah. Ce­lui qui fait le pèlerinage officiel de La Mecque ou qui s’y rend en visite peut sans inconvénient aller et venir entre ces deux collines» Par Dieu, à mon avis, on ne pèche pas si on ne fait pas ce parcours». Elle répon­dit: «C’est bien mal ce que tu dis là ô le fils de ma sœur. Si cela était comme tu viens de l’interpréter, ce verset aurait été: «On n’aura pas péché si on ne fait pas ce parcours». En effet, cela fut révélé au sujet des Médinois -Al-Ansars- avant de se convertir qui faisaient la talbia en faveur de l’idole «Manat» et qui l’adoraient auprès du «Al-Mouchallah». Ceux qui agissaient ainsi, éprouvaient une certaine crainte de faire le parcours entre As-Safa et Al-Marwa.
Ils demandèrent l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- à ce sujet: «O Envoyé d'Allah! A l’époque préislamique, nous éprouvions une certaine crainte de faire le parcours entre ces deux collines». Dieu à Lui la puissance et a gloire fit révéler ce verset: «Safa et Méroua dépendent du domaine...» Et Aicha de continuer: «Puis l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- ordonna aux hommes de faire ce parcours et nul n’a le droit de s’abstenir».

Quant à Anas, il a dit: «Nous pensions que cela fait partie des coutumes pratiquées au temps de l’ignorance. Après la venue de l’is­lam, nous nous abstînmes, mais Dieu à Lui la puissance et la gloire fit cette révélation: «Safa et Méroua dépendent...».

Ach-Cha‘bi a dit: «Issaf -une idole- était sur As-Safa et l’autre Naëla sur Al-Marwa, et les hommes faisaient le parcours entre elles. Plus tard, après leur conversion, ils crurent commettre un péché s’il font ce parcours jusqu’à ce que Dieu ait révélé ce verset».

Il a été rapporté dans le Sahih de Mouslim: «Après les tournées processionnelles autour de la Ka’ba, l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bé­nisse et le salue- se tint près de la Pierre Noire, puis sortit de la porte «As-Safa» en disant: «Je commence par quoi Dieu a commencé» en réci­tant: «Safa et Méroua dépendent du domaine de Dieu...».

Habiba Bent Ali Tajrat a raconté: «J’ai vu l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- faire le parcours entre As-Safa et Al-Marwa, les hommes au devant et lui derrière eux, il faisait ce parcours si vite que son izar volait en laissant apparaître ses genoux, en disant: «Hommes! faites ce parcours car c’est Dieu qui l'a prescrit».


La question qui se pose. Le parcours entre As-Safa et Al-Marwa, constitue-t-il un rite essentiel du Pèlerinage?».

Al-Chafé’i, Malek et Ahmad (suivant une version) l’on jugé ainsi. D’autres (et suivant une autre version de Ahmed) ont dit qu’il est une obligation et non pas un acte essentiel. Celui qui ne fait pas ce par­cours soit de propos délibéré, soit par oubli, doit présenter une of­frande.

On a dit aussi qu’il est recommandé en tirant argument des paro­les de Dieu: «Celui qui fera une œuvre pie». Mais l’opinion la plus cor­recte est la première car l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a fait le parcours entre ces deux collines en disant aux fidèles: «Apprenez de moi les rites de votre pèlerinage».

Dieu montre que ce parcours compte parmi ses choses sacrées qu’il a établies à Abraham pendant le pèlerinage. On a raconté aupara­vant l’histoire de Hajar (Agar) quand elle a fait ce parcours entre les deux collines sept fois en recherchant de l’eau pour son nourrisson. Elle n’a cessé de le faire jusqu’à ce que Dieu ait envoyé l’ange pour creuser la terre et faire jaillir une source d’eau, et ainsi elle a pu en donner à son enfant et recevoir la tribu Jouhoum et vivre en société.

Il convient donc à quiconque accomplit le pèlerinage et fait ce par­cours de manifester son besoin insistant de Dieu afin de le diriger, de pourvoir à son besoin, de lui pardonner ses péchés et de lui accorder Sa protection.

Quant à l’œuvre pie citée dans le verset, certains ont dit qu’il s'agit d’augmenter les fois du parcoure en plus que sept, d’autres ont dit que cela concerne toute autre œuvre et pratiques cultuelles bénévo­les et surérogatoires, car Dieu accorde une grande récompense pour l’œuvre pie minime qu’elle soit.




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 6/6 pages 216 à 218




 :baraka ma sœur  Um♥Rayhane




 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 21, 2013, 15:30:31
:salam2

Wa fika barak Allahou soubhanahu wata'ala akhy lkarim

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 15:30:41
:salam3


Hadith


Jaber a rapporté : «La femme de Sa'd Ben AI-Rabi' vint chez l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- et lui dit: «O Envoyé d'Allah, voilà les deux filles de Sa’d Ben Al-Rabi‘ qui a été tué à la bataille de Ouhod en martyr, leur on­cle paternel s’empara de toute la succession sans leur en rien laisser, et tu sais qu’une fille ne sera demandée en mariage si elle est dému­nie»..... Il manda l’oncle et lui dit: «Donne les deux tiers de la succession aux filles de Sa'd, le huitième à leur mère et garde le reste». (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud, Tirmidzi et Ibn Ma- ja).


Donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 voir sourate 4



A ce soir   :inchallah


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 21, 2013, 15:49:05
:bismiallah
 :salam

 :inchallah la réponse akhy:



11.4: Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants: au fils, une part équivalente à celle de deux filles.
S’il n’y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s’il n’y en a qu’une,
à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d’eux le sixième de ce qu’il laisse, s’il a un enfant.
S’il n’a pas d’enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s’il a des frères,
à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu’il aurait fait ou paiement d’une dette.
De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité.
Ceci est un ordre obligatoire de la part d’Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage

 je rajoute ce verset  :inchallah  ;D

 
176. Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis: «Au sujet du défunt qui n’a pas de père ni de mère ni d’enfant,
Allah vous donne Son décret: si quelqu’un meurt sans enfant, mais a une sœur,
à celle-ci revient la moitié de ce qu’il laisse. Et lui, il héritera d’elle en totalité si elle n’a pas d’enfant.
Mais s’il a deux sœurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu’il laisse;
et s’il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux sœurs.
Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient

 :baraka3

 :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 20:36:25
:salam3

 :baraka ma sœur  Um♥Rayhane   c'est la bonne réponse  :inchallah



Hadith


Jaber a rapporté : «La femme de Sa'd Ben AI-Rabi' vint chez l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- et lui dit: «O Envoyé d'Allah, voilà les deux filles de Sa’d Ben Al-Rabi‘ qui a été tué à la bataille de Ouhod en martyr, leur on­cle paternel s’empara de toute la succession sans leur en rien laisser, et tu sais qu’une fille ne sera demandée en mariage si elle est dému­nie»..... Il manda l’oncle et lui dit: «Donne les deux tiers de la succession aux filles de Sa'd, le huitième à leur mère et garde le reste». (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud, Tirmidzi et Ibn Ma- ja).



Réponse :

yusîkumu-L-Lâhu fî ’awlâdikum liddakari mit lu hazzi-1-’untayayiii fa’in kunna nisa’an fawqa-tnatayni falahunna tulutâ mâ taraka wa’in kânat wâhidatan falahâ-n-nisfu wa li ’abawayhi likulli wâhidim-minhumâ-s- sudusu mimma taraka ’in kâna lahû waladun fa’il-lam yaku-l-lahu wala- dun wa waritahîf ’abawâhû fali’ummihi-t-tulutu fa’in kâna lahîi ’ihwatun fali’ummihi-s-sudusu mim ba‘di wasiyyatin yusî biha ’aw day- nin ’abâ’ukum wa ’abnâ’ukum lâ tadrûna ’ayyuhum ’aqrabu lakum naf an farîdatam-mina-L-Lâhi ’inna-L-Lâha kâna ‘Alîman Hakîman (sourate 4 verset 11) .


Quand il s’agit de vos enfants, Allah vous recommande d’attribuer au garçon la part de deux filles. S’il n’y a que des filles et qu’elles soient plus de deux, elles prendront les deux tiers de ce que laisse le défunt. S’il n’y en a qu’une, elle prendra la moitié. Les père et mère du défunt prendront cha­cun le sixième de ce qu’il laisse, s’il a un fils. S’il n’a pas de fils et que ses père et mère soient seuls héritiers, la mère aura un tiers. S’il laisse des frè­res et saurs, la mère aura un sixième. Et cela après que le legs et les dettes du défiant auront été acquittés. Vous n’êtes pas juges du degré d’affection et d’utilité de vos ascendants et de vos descendants. Toute règlementation en cette matière vient d’Allah. Allah est savant et sage. (sourate 4 verset 11).


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Ce verset, les versets suivants et le dernier cité à la fin de cette sourate constituent la base de la succession dont leurs développe­ments et explications sont déduits des hadiths prophétiques et des in­terprétations des théologiens. Nous allons détailler grosso modo cette branche très importante de la loi islamique sans débattre les points qui sont le sujet de divergence entre les ulémas suivant les écoles.

L’apprentissage des règles de la succession est un des sciences qu’on doit en avoir connaissance, car, selon un hadith rapporté par Abdullah Ben Omar, l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «La science en matière religieuse, comporte trois branches essentielles et tout ce qui se trouve en dehors d’elles, est un surcroît: un verset fonda­mental, une tradition (sunna) pratiquée et une prescription juste». (Rap­porté par Abou Daoud et Ibn Maja .

Abou Houraira rapporte que l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Apprenez tout ce qui est relatif à la succession car elle constitue la moitié du savoir, elle pourra être oubliée comme elle pourra être la première science ôtée aux membres de ma communauté». (Rapporté pr Ibn Maja.

D’après Al-Boukhari, Jaber Ben Abdullah a rapporté « Étant ma­lade, l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- et Abou Badr se rendirent chez moi à pied pour me visiter. Comme le Prophète me trouva inconscient, il demanda de l’eau, fit ses ablutions puis prit de cette eau pour m’asperger le visage. Recouvrant ma raison, je lui de­mandai: «Comment je dois disposer de mes biens?» C’est alors que Dieu fit cette révélation: «Quand il s’agit de vos enfants, Allah vous re­commande d’attribuer au garçon la part de deux filles...».

Jaber a rapporté un autre hadith qui est le suivant: «La femme de Sa'd Ben AI-Rabi' vint chez l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- et lui dit: «O Envoyé d'Allah, voilà les deux filles de Sa’d Ben Al-Rabi‘ qui a été tué à la bataille de Ouhod en martyr, leur on­cle paternel s’empara de toute la succession sans leur en rien laisser, et tu sais qu’une fille ne sera demandée en mariage si elle est dému­nie». Il lui répondit: «Dieu, certes, me fera communiqeur Son jugement» Aussitôt le verset relatif aux successions fut révélé, l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- manda l’oncle et lui dit: «Dornne les deux tiers de la succession aux filles de Sa'd, le huitième à leur mère et garde le reste». (Rapporté par Ahmed, Abou Daoud, Tirmidzi et Ibn Maja).

Comme les hommes au temps de l’ignorance (Jahiliah), ne don­naient rien de la succession aux femelles, Dieu ordonne aux hommes d’être équitables envers leurs enfants aussi bien aux femelles qu’aux  mâles. La raison pour laquelle la part du garçon est égale à celle de deux filles, revient aux charges que l’homme doit assumer, aux dépen­ses d’entretien, au commerce et aux efforts qu’il déployé.

Certains ulémas ont tiré de ce verset une vérité que, par cette re­commandation, Dieu est plus clément envers Ses créatures qu’une mère l’en est envers son enfant.

D’après Boukhari, Ibn Abbas a dit: «Dans le temps, l’héritage était du droit des enfants et le legs en faveur des père et mère. Dieu a abrogé cela en imposant une part au garçon égale à celle de deux fil­les, un sixième à chacun des père et mère ou le tiers, à la femme le huitième ou le quart et au mari la moitié ou le quart (des cas qui dé­pendent de la présence des enfants)».

Ibn Abbas a dit également: «Lorsque le verset des successions fut révélé, les gens éprouvèrent un certain embarras, se demandant com­ment peut-on attribuer une part à la femme, à la fille et au mineur alors qu’aucun d’eux ne participe à une guerre, ni emporte un butin? Puis les uns d’entre eux dirent aux autres: «ne discutez pas de cela, peut- être L ’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- l’oublie ou le change». Mais plus tard on lui dit: «O Envoyé d'Allah, comment peut- on donner la moitié de la succession à une fille qui ne monte jamais un cheval et ne combat pas, et attribuer une part au mineur qui n’est bon à rien?» A savoir qu’au temps de la Jahilia on ne réservait une part de l’héritage qu’à celui qui combattait en préférant l’aîné aux au­tres. Mais ce verset fut révélé afin que chacun reçoive ce qu’il a de droit.

Quant aux parts réservées au filles, on entend par le terme: «et qu’elles soient plus de deux» que les deux tiers de l’héritage reviennent aux filles quand elles sont au nombre de deux et plus s’il n’y a pas des garçons héritiers. La preuve en est le hadith déjà mentionné plus haut concernant les deux filles de Sa'd Ben Al-Rabi'».

Si le défunt laisse une seule fille, elle a droit à la moitié. Quant aux parts des père et mère, plusieurs cas sont à envisager:

1 - En cas de présence des enfants, mâles et femelles, chacun d’eux reçoit le sixième. S’il n’y a qu’une seule fille, elle a droit à la moi­tié, et la deuxième moitié sera répartie entre la mère qui a droit à son tiers, c’est à dire le sixième, et les deux autres tiers reviennent au père: un tiers en tant que père et un tiers en tant que «Aceb» (un agnat héritier).

2 - Si les père et mère sont les seuls héritiers, la mère obtient le tiers et les deux tiers reviennent au père. En cas de présence d’une femme ou d’un mari, la première reçoit le quart, le second la moitié, quant au reste un tiers est réservé à la mère et les deux autres au père.

Le cas de la mère a suscité une divergence entre les ulémas et trois opinions ont été données à son sujet:

A - Si les père et mère sont les seuls héritiers, ou s’il y a un mari ou une femme, la mère reçoit respectivement le tiers de l’héritage ou le tiers du reste, quant aux deux tiers, ils reviennent au père car Dieu a fixé la part de la femelle à la moitié de celle du mâle. Telle était l’opi­nion de la majorité des ulémas.

B - Mais selon Ibn Abbas, dans les deux cas précédents, la mère a le droit au tiers de tout l’héritage en se basant sur le verset «S’il n’a pas de fils et que ses père et mère soient seuls héritiers, la mère aura un tiers» car ce verset a une portée générale abstraction faite de la pré­sence d’une femme ou d’un mari. Mais cette opinion parait faible.

C- Lorsque le défunt laisse une femme, la succession sera répar­tie en douze parts: 3 pour la femme, 4 pour la mère et 5 pour le père. Lorsque le mari hérite de sa femme défunte: la mère a le droit au tiers du reste car si elle reçoit le tiers de l’héritage, la mère aura pris une part supérieure à celle du père. Dans ce cas: le mari a le droit à la moitié c’est à dire 3 parts, la mère une part et le père deux parts. Tels était l’opinion d’Ibn Sirine qui est aussi faible» La première de ces trois opinions est la plus correcte et c’est Dieu qui est le plus savant .

- 3-IL s’agit de la présence des père et mère avec les frères et sœurs qu’ils soient germains ou consanguins ou utérins. Ceux-là n’éfi- minent pas le père mais ils réduisent la part de la mère du tiers au sixième. S’il n’y a pas d’autres héritiers, et dans ce cas on dorme à la mère le sixième de la succession et le reste revient au père.

Cette partie du verset: «S’il laisse des frères et sœurs, la mère aura un sixième» concerne le paragraphe précédent, car comme on l’a montré, ces frères et sœurs réduisent la part de la mère sans qu’ils soient des héritiers. A savoir que s’il s'agit d’un seul frère, la mère aura une part intégrale, mais s’ils sont nombreux, alors sa part est fixée au sixième. Les ulémas ont justifié cela en disant que c’est le père qui de­vra leur assurer leurs dépenses et ce dont ils auront besoin.

«Et cela après que les legs et les dettes du défunt auront été acquittés» Selon l’avis unanime des ulémas, anciens et contemporains, les det­tes passent avant les legs et par la suite elles doivent être acquittées avant l’application des legs. A cet égard Ahmed et Tirmidhi ont rap­porté que ‘Ali Ben Abi Taleb a dit: «Vous récitez souvent ce verset: «Et cela après que les legs et les dettes du défunt auront été acquittés» mais sachez que l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a ordonné d’acquitter les dettes avant d’appliquer les legs, et que les frè­res et frères et sœurs germains héritent les uns des autres en excluant ceux qui sont consanguins, et que l’homme hérite de son frère germain en excluant son frère consanguin».

«Vous n’êtes pas juges du degré d’affection et d’utilité de vos ascen­dants et de vos descendants» Dieu, par ce verset, rappelle aux hommes qu’il n’a laissé ni ascendant ni descendant sans qu’il n’obtienne une part de la succession en contredisant ce qu’il a été suivi au temps de l’ignorance. L’homme ne sait plus lequel sera utile dans la vie présente et dans l’autre, son père ou son fils?.

«Toute réglementation en cette matière vient d’Allah» c’est à dire que les règles à suivre pour le partage de la succession comme il a été dé­taillé là-haut, sont une obligation imposée par Dieu, car II est Sage et Juste, et connait bien l’intérêt de Ses créatures.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) - volume 2/6 pages 17 à 21





 :baraka ma sœur  Um♥Rayhane





 :salam3






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 21, 2013, 20:36:25
:salam3




hadith

Réponse : Dans un hadîth authentique rapporté par Usâmah Ibn Zayd (qu’Allâh soit satisfait de lui et de son père), le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit : « Je ne laisserai après moi une cause de trouble plus grande à l’homme que les femmes » [Sahih Al-Bukhârî et Mouslim]



donner un verset pour confirmer ce hadith voir sourate 3   :baraka2


A demain  :inchallah


 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 21, 2013, 21:12:16
 :salam2

 :soubhanAllah  j'ai parcouru toute la sourate 3 j'ai trouver que ce verset  :inchallah que ses le bon  :D

sourate 3 verset 14. On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour.

 :baraka3

 :salam2


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 21, 2013, 21:42:27
:salam2

 :soubhanAllah  j'ai parcouru toute la sourate 3 j'ai trouver que ce verset  :inchallah que ses le bon  :D

sourate 3 verset 14. On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour.

 :baraka3

 :salam2
:bismiallah


                                           :salam3


    :soubhanAllah idem Oukhty ;) Mousliha   :machallah  viens de la finir mais je ne suis pas sûr  :D

    Vais être honnête,je ne l'aurais pas posté  :-[

     :inchallah

    Baaraka Allah ou fik Akhi ;) Said


                                                                         :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 22, 2013, 07:06:47
:salam2

 :soubhanAllah  j'ai parcouru toute la sourate 3 j'ai trouver que ce verset  :inchallah que ses le bon  :D

sourate 3 verset 14. On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour.

 :baraka3

 :salam2


 :salam3




C'est la bonne réponse trop forte  :machallah  :machallah ma sœur mousliha  :baraka



hadith

Réponse : Dans un hadîth authentique rapporté par Usâmah Ibn Zayd (qu’Allâh soit satisfait de lui et de son père), le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit : « Je ne laisserai après moi une cause de trouble plus grande à l’homme que les femmes » [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]



Réponse

" zuyyina li-n-nâsi hubbu-s-sahawâti mina-n-nisâ’i wa-l-banîna wa-1- qanâtîri-l-muqantarati mina-d-dahabi wa-l-fidati wa-l-hayli-l-musawwam- ti wa-l-’an‘âmi wa-l-harti dâlika matâ‘u-l-bayâti-d-dunyâ wa-L-Lâhu ‘in- dahû husnu-l-ma’âb  qui ’a’unnabbi’ukum bihayrim min dâlikum li-1- ladîna-t-taqaw ‘inda rabbihim jannâtun tajri min tahtiha-l-’anhâru hâlidîna fîha wa ’azwâjum-mutahharatun wa ridwânum-mina-L-Lâhi wa- L-Lâhu basîrum bi-l-‘ibâd " (sourate 3 verset 14, 15).

" Les hommes sont attirés par tout ce qui a de l’attrait, les femmes, les enfants, les amoncellements d’or et d’argent, les chevaux de prix, les trou­peaux, les champs de culture... éphémères jouissances dans ce bas monde. Mais le plus beau séjour est auprès d’Allah, . Dis-leur: «Désirez-vous connaître quelque chose de préférable à toutes ces jouissances?». Ceux qui craignent Allah trouveront auprès de leur Seigneur des jardins arrosés d’eau vive, où ils demeureront éternellement, des épouses sans impureté, et les grâces d’Allah. Allah observe Ses serviteurs " . (sourate 3 verset 14,15).



Tafsir Ibn Kthir ( Rahimou Allah )



Allah montre dans ces versets que les homme dans la vie pré­sente sont attirés par ses clinquants et ses jouissances en citant les femmes et les enfants. Il a commencé par les femmes car leur sédition est pire que les autres jouissances. Une réalité qui est confirmée aussi par ces paroles du Prophète: «je ne laisse après moi une sédition plus grande à l’homme que les femmes».(Sahih Mouslim)

Mouslim rapporte dans son recueil de hadîth authentiques que le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit : « ...  Méfiez-vous de ce bas monde ainsi que des femmes car c'est à travers celles-ci que les fils Israël connurent leur première tentation..» (Sahih Mouslim).

Mais si on cherche la femme pour garder la chasteté et fonder un foyer dans le but d’avoir une postérité, ceci constitue un acte recom­mandé voire obligatoire. Plusieurs hadiths ont été rapportés à cet égard dans lesquels l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- avait déclaré que la meilleure des nations est celle où le nombre des femmes dépasse celui des hommes. Il a dit:

-On m’a fait aimer les femmes et le parfum. Mais la prière est la joie de mes yeux.

-Ces bas monde n’est que jouissances éphémères, or la meilleure jouis­sance est la femme vertueuse qui, si tu la regardes, te plait. Si tu lui ordon­nes, elle obéit. Si tu t’absentes d’elle, elle garde sa chasteté et tes biens. (Rapporté par Nassaf et Mouslim)

L’amour des enfants peut être pour la parure dans le bas monde et l’orgueil, et aussi pour la progéniture et la multiplication de la communauté de Mouhammad -Sala Allah aley wa selem- où il y aura des hommes qui n’adoreront que Allah seul sans rien Lui asso­cier. Il incitait au mariage pour réaliser ce but quand il a dit: « Épousez les femmes affectueuses et fécondes car je m’enorgueillirai de votre multi­tude sur les autres nations le jour de la résurrection».

Quant à l’amour des richesses, tantôt il vise l’orgueil, l’ostentation et l'arrogance sur les pauvres, ce qui est mépris; et tantôt pour dépen­ser en aumône afin de se rapprocher d'Allah, ou pour les proches pa­rents, les actes de charité, ce qui est loué et recommandé.


L’amour des chevaux est de trois sortes:

-Pour les consacrer au combat dans la voie d'Allah et les mettre au service de ces guerriers quand ils en auront besoin.

-Pour être une charge à leurs propriétaires.

-Pour être une portière à celui qui les possède pour en profiter et ne néglige pas ses devoirs envers Allah en versant la zakate à leur sujet ou pour la copulation. (Nous en parierons plus loin en commentant la sourate du Butin).

Entre autres biens convoités figurent les troupeaux du bétail, les terres cultivées. Souwaïd ben Houbaïra a rapporté que l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Les meilleurs biens que puisse avoir un homme: une jument poulinière et une palmeraie fécondée».

Tout cela constitue pour l’homme une jouissance éphémère dans la vie présente, mais le meilleur retour sera auprès de Dieu. On a rap­porté qu’après la révélation de ce verset, Omar Ben Al-Khattab s’écria: «Seigneur, serait-ce après nous avoir embelli ce bas monde?» L’autre verset fut aussitôt descendu: «Dis-leur: «Désirez-vous connaître quelque chose préférable à toutes ces jouissances?» Dieu ordonne à Mouhamed  de dire aux hommes que ceux qui Le craignent trouveront pour tou­jours auprès de Lui des jardins où coulent les ruisseaux de différentes boissons: du miel, du lait, du vin non enivrant et d’eau pure et limpide, ce qu’un œil n’a vu, oreille n’a entendu et esprit humain n’a imaginé. Ils y demeureront éternellement sans désirer aucun changement.

Ils y trouveront également des épouses toujours pures sans subir ni menstruations ni lochies qu’ont les femmes dans ce bas monde. Et la meilleure de toutes ces jouissances sera sans doute la satisfaction de Dieu, une grâce qui dépassera toute les autres. Allah, en observant les hommes œuvrer, rétribuera à chacun la récompense qu’il méritera selon ses actions.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 1/6 -- pages 436 à 438

 

:baraka3 mousliha



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 22, 2013, 07:12:00
:salam3




Hadith

Un homme vint trouver le Prophète -Sala Allah aley wa selem- et lui dit: «J’ai à ma charge un orphelin qui a une fortune, quant à moi, je ne possède rien. Ai-je le droit de profiter de sa fortune?» Il lui répondit: «Oui, profites - en modérément et sans gaspillage» (Rapporté par Ibn Âbi Hâtent, Abou Daoud et Nassaï).

 

donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 voir sourate 4


A ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 22, 2013, 08:05:29
:bismiallah
 :salam



6.4: Et éprouvez (la capacité) des orphelins jusqu’à ce qu’ils atteignent (l’aptitude) au mariage;
et si vous ressentez en eux une bonne conduite, remettez-leur leurs biens.
Ne les utilisez pas (dans votre intérêt) avec gaspillage et dissipation, avant qu’ils ne grandissent.
Quiconque est aisé, qu’il s’abstienne d’en prendre lui-même.
S’il est pauvre, alors qu’il en utilise raisonnablement: et lorsque vous leur remettez leurs biens,
prenez des témoins à leur encontre. Mais Allah suffit pour observer et compter.

 :inchallah que c'est la bonne réponse akhy

 :baraka3
 :salam


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 22, 2013, 18:20:47
:bismiallah
 :salam



6.4: Et éprouvez (la capacité) des orphelins jusqu’à ce qu’ils atteignent (l’aptitude) au mariage;
et si vous ressentez en eux une bonne conduite, remettez-leur leurs biens.
Ne les utilisez pas (dans votre intérêt) avec gaspillage et dissipation, avant qu’ils ne grandissent.
Quiconque est aisé, qu’il s’abstienne d’en prendre lui-même.
S’il est pauvre, alors qu’il en utilise raisonnablement: et lorsque vous leur remettez leurs biens,
prenez des témoins à leur encontre. Mais Allah suffit pour observer et compter.

 :inchallah que c'est la bonne réponse akhy

 :baraka3
 :salam


 :salam3



 :baraka ma sœur Um♥Rayhane  c'est la bonne réponse  :machallah





Hadith

Un homme vint trouver le Prophète -Sala Allah aley wa selem- et lui dit: «J’ai à ma charge un orphelin qui a une fortune, quant à moi, je ne possède rien. Ai-je le droit de profiter de sa fortune?» Il lui répondit: «Oui, profites - en modérément et sans gaspillage» (Rapporté par Ibn Âbi Hâtent, Abou Daoud et Nassaï).



Réponse


«  Ne confiez pas aux incapables les biens qu’Allah a donnés comme base à votre activité. Prélevez sur ces biens de quoi les nourrir et les habiller et tenez-leur toujours un langage poli. Éprouvez la capacité des orphelins à partir du moment où ils approchent de la puberté. S’ils donnent des signes de capacité confiez-leur la gestion de leurs biens. Ne vous hâtez pas de les dilapider avant qu’ils ne deviennent majeurs. Si le tuteur est riche, il doit s’abstenir de prélever quoi que ce soit sur la fortune de ses pupilles, s’il est pauvre, il ne peut en disposer que modérément. Lorsque vous leur rendez leurs biens, faites-en prendre témoignage. Quoique, pour recevoir des comptes, Allah suffise»( sourate 4  verset 5. 6).


« walâ tu’tû -s-sufaha ’a ’amwâlakumu-l-latî ja‘ala-L-Lâhu lakum qiyâman wa-r-zuqûhum fihâ wa-ksûhum wa qûlû lahum qawlam- ma‘rûfan.wabtalû-l-yatâmâ hatteí ’id â balagû-n-nikâha fa’in ’ânastum minhum rusdan fadfa u ’ilayhim ’amwâlahum walâ ta’kulûha ’isrâfan wa bidâran ’ay yakbarû wa man kâna ganiyyan falyasta‘fif wa man kâna faqîran fa- lya’kul bi-l-ma‘rûfi fa’idâ dafa‘tum ’ilayhim ’amwâlahum fa ’ashidû ‘alayhim wa kafâ bi-L-Lâhi hasîban»( sourate 4  verset 5. 6).



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Dieu interdit aux tuteurs de mettre à la disposition des insensés et incapables leurs biens que Dieu a accordés et qui sont les sources de leur subsistance. L'interdiction judiciaire (en matière de droit) découle de ce verset, qui comporte plusieurs sortes:

-L’interdiction en raison de la minorité; car tout mineur est inca­pable de s’exprimer.

-L’interdiction en raison de la folie.

-L’interdiction à cause d’une incapacité mentale.

-L’interdiction à raison de la faillite si l’endetté se trouve incapable de s’acquitter de ses dettes et que les créanciers présentent une re­quête au juge pour mettre sous séquestre les biens de l’ endetté.

Au point de vue religieux, les ulémas ont dit qu’il s’agit des fem­mes et des enfants. A cet égard, Abou Oumama a rapporté que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Toutes les femmes sont incapables et insensées sauf celles qui obéissent à leurs maris».

«Prélevez sur ces biens de quoi les nourrir et les habiller et tenez-leur toujours un langage poli» Ibn Abbas a commenté cela en disant: «Ce que Dieu t’a accordé comme biens pour ta subsistance ne les donne pas à ta femme ou à ta fille puis tu regardes ce qu’elles veulent en faire et comment les dépenser, mais retiens ton argent et fais-en un bon placement et c’est toi qui dois dépenser pour elles pour les nourrir et les habiller».

Ibn Jarir rapporte qu’Abou Moussa a dit: «Les invocations de ces trois hommes ne seront pas exaucées: un homme qui ne répudie pas sa femme à cause de ses mauvais caractères; un homme qui donne son argent à un insensé car Dieu a dit: «Ne confiez pas aux incapables les biens qu’Allah a accordés» et un homme qui avance un prêt à un au­tre sans en prendre de témoins».

«et tenez-leur toujours un langage poli», il s’agit, d’après Moujahed, de la piété filiale et du lien de parenté. Ce verset exhorte à être charitable envers la famille tant à la nour­riture qu’à l’habillement en adressant des paroles convenables.

«Éprouvez la capacité des orphelins à partir du moment où ils appro­chent de la puberté» La puberté, selon l’opinion des ulémas, est l’âge où le jeune commence à être pollué à là suite d’un rêve érotique, ou lors­qu’il atteint quinze ans. Ceci est confirmé par un hadith rapporté par ‘Aicha et d’autres, que l’Envoyé  d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: «Sont déchargés de toute responsabilité: le jeune jusqu’à la puberté ou l'âge de quinze ans; l’homme endormi jusqu’à ce qu’il se réveille, et le fou jusqu’à ce qu’il récupère sa raison».

Les ulémas se sont référé aussi à un hadith rapporté par Ibn Omar dans lequel il raconte: «Lors de la bataille de Ouhod alors que j’avais quatorze ans, j’ai demandé au Prophète -Sala Allah aley wa selem- le permis de prendre part au combat, mais il a refusé. Ayant atteint quinze ans le jour du «Fossé» - Le combat contre les coalisés -, il m’a autorisé».

Lorsque le jeune donne des signes de capacité, c’est à dire lors­qu’on découvre en lui un jugement sain, l’interdiction sera levée et le tuteur pourra lui confier ses biens pour les gérer. Mais Allah interdit au tuteur de dévorer injustement les biens de sa pupille avant la puberté et exhorte les riches à s’abstenir d’en profiter. Quant au tuteur pauvre, il lui est permis d’en user modérément mais jamais avec prodigalité et dissipation.

Aicha - qu'Allah l’agrée- a commenté ce verset: «s’il est pauvre, il ne peut en disposer que modérément» et dit qu’il a été révélé au sujet du tuteur qui ne doit disposer des biens de sa pupille que dans la mesure convenable en lui assurant sa subsistance, son habillement et les frais indispensables.

La question qu’ont posé les ulémas est la suivante: «Si le tuteur pauvre devient riche, devra-t-il rendre à sa pupille ce qu’il avait dé­pensé pour sa subsistance?»


Deux opinions ont été données à ce su­jet:

La première: Il ne sera pas tenu de le rendre car il n’a disposé que de la somme qui lui était dûe en tant que salaire en échange de sa mission. Tel était l’avis de Chaféi’i. A cet égard on a rapporté qu’un homme vint trouver le Prophète  d'Allah -Sala Allah aley wa selem-  et lui dit: «J’ai à ma charge un orphelin qui a une fortune, quant à moi, je ne possède rien. Ai-je le droit de profiter de sa fortune?» Il lui répondit: «Oui, profites - en modérément et sans gaspillage» (Rapporté par Ibn Âbi Hâtent, Abou Daoud et Nassaï).

Ibn Jarir rapporte qu’un homme vint demander à Ibn Abbas: «J’ai à ma charge des orphelins qui possèdent des chamelles et j’ai les miennes. Jë donne du lait de mes chamelles aux pauvres. M’est-il per­mis d’user du lait de celles des orphelins?» Ibn Abbas de répondre: «Si tu dois chercher la chamelle égarée des leurs, enduire de goudron la galeuse parmi elles, entretenir le bassin pour les abreuver et, bref, t’occuper d’elles, use de leur lait sans en priver les chamelons et sans gaspillage».

La deuxième: consiste à rendre tout ce qu’il en a dépensé, car les biens des orphelins sont interdits au tuteur, et ce qui lui a été toléré, en cas de nécessité, il devra le rendre une fois devenu riche. A cet égard Ibn Abi Ad-Dunia raconte que 'Omar a dit: «En tant que tuteur, je dois protéger les biens de l’orphelin, si je suis riche, je m’abstiens, si j’en ai besoin, j’en prends en tant que prêt, et une fois devenu riche, je dois m’en acquitter».

Quant à ‘Amer Al-Cha'bi, il a dit: «Le cas du tuteur besogneux est pareil à l’affamé qui est contraint à manger la viande d’une bête morte.

«Lorsque vous leur rendez leurs biens, faites-en prendre témoignage». C’est un ordre adressé du Seigneur aux tuteurs qui, une fois que les pupilles seraient en mesure de gérer leurs biens, doivent assurer la présence de témoins lorsqu’ils remettent ces biens aux orphelins, bien que Dieu suffit pour tenir compte de tout.



Tafsir Ibn Kathir -volume2/6 pages de 9 à 13


 :baraka ma sœur Um♥Rayhane toujours la péche  :machallah





 :salam3





Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 22, 2013, 18:21:06
:salam3



Hadith :



Abdullah Ben Yazid rapporte que ‘Aicha a dit: «L’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- partageait ses jours entre ses femmes équitablement et disait: «Mon Dieu, c’est mon partage de ce que je pos­sède, ne me blâme pas pour une chose que Tu possèdes et que je ne possède pas», il s’agit du cœur. (Rapporté par Ahmed et les auteurs des Sunans) .



Donner les versets pour confirmer ce hadith  :baraka2 - voir sourate 4 indice entre le verset 90  et 176

Après cette question je fais une PAUSE ,je me consacre à la création des 6 volumes du TAFSIR Ibn Kathir en PDF de temps en temps je mettrais une question .   :baraka2


A demain  :inchallah



 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Janvier 22, 2013, 19:28:03
 :salam4

:machallah :machallah :machallah :hamd :allahakbar

 :baraka3 mon frère  :hamd on fait de notre mieux  :machallah

ok c'est noté  :inchallah :baraka3 et bon courage qu'Allah t'assiste et te facilite
cette oeuvre qui nous sera très très très utile et  :inchallah
que du kheir  :baraka3

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 22, 2013, 22:10:39
 :salam2

wafik baraka  :allah akhi said

wa jazaka  :allah khier pour tous ce que tu nous fait partager

qu' :allah :Razza wa jal: te facilite et te récompense pour tous ce que tu entreprend

voici  :inchallah la réponse a la dernière question

sourate 4 verset 129. Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l'une d'elles, au point de laisser l'autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 23, 2013, 12:34:02
:salam2

wafik baraka  :allah akhi said

wa jazaka  :allah khier pour tous ce que tu nous fait partager

qu' :allah :Razza wa jal: te facilite et te récompense pour tous ce que tu entreprend

voici  :inchallah la réponse a la dernière question

sourate 4 verset 129. Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l'une d'elles, au point de laisser l'autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

 :salam2


:salam3


 :machallah ma soeur mousliha C'est la bonne réponse  :baraka



Hadith :


Abdullah Ben Yazid rapporte que ‘Aicha a dit: «L’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem- partageait ses jours entre ses femmes équitablement et disait: «Mon Dieu, c’est mon partage de ce que je pos­sède, ne me blâme pas pour une chose que Tu possèdes et que je ne possède pas», il s’agit du cœur. (Rapporté par Ahmed et les auteurs des Sunans) .



Réponse
:


Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence, alors ce n' est pas un péché, pour les deux s' ils se réconcilient, par un compromis quelconque, et la réconciliation est meilleure, puisque les âmes sont portées à la ladrerie.Mais si vous agissez en bien et vous êtes pieux... Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.  Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l' une d' elles, au point de laisser l' autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d' eux un autre destin. Et Allah est plein de largesses et parfaitement Sage. (sourate 4 verset 128 à 130).


wa ’ini-mra’atun hâfat mim-ba‘lihâ nusûzan ’aw ’i'râdan falâ junâhâ ‘alayhimâA ’an yuslihâ baynahumâ sulhan was-sulhu hayrun wa ’uhdirati-l-’anfusu-s-suhhu wa ’in tuhsinû wa tattaqû fa ’inna-L-Lâha kâna bimâ ta'malûna habîran wa lan tastatîlî ’an ta‘dilû bayna-n- nisa’i walaw harastum falâ tamîlû kulla-l-mayli ftadarûhâ kalmu‘allaqati wa’in tuslihû wa tattaqû fa ’inna-L-Lâha kâna Gafûr-r-Rahîman  wa ’iy-yatafarraqâ yugni-L-Lâhu kullan min sa‘atihî wa kâna-L-Lâhu Wâsi‘anHakîman  (sourate 4 verset 128 à 130).




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


D’après ces versets, trois cas sont à envisager concernant les re­lations entre les deux époux: quand la femme redoute l’abandon ou l’indifférence de son mari; quand il y a entente; et quand la séparation devient la solution inévitable.


Le premier cas.

Quand la femme constate une certaine aversion de la part de son mari ou une lassitude, peut, pour remédier à cette situation, désister de son droit, ou d’une partie, aux dépenses d’entretien tel que l’habille­ment par exemple, ou à la cohabitation ou autre. Quant à lui, il a le droit de l’accepter ou de le refuser sans commettre un péché. Pour cela Dieu a dit que nul péché ne leur sera imputé s’ils se réconcilient car la réconciliation est préférable à la séparation, même si cela entraîne l’avarice pour maintenir toujours la cordialité et l’entente.

On rapporte à cet égard que Sawda Bent Zam'a ayant atteint un certain âge, craignit d’être répudiée par le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem-, elle lui proposa de concéder le jour qui lui est consa­cré à Aicha. Il accepta son offre et la retint. Et Ibn Abbas de dire que ce verset fut révélé aussitôt: «Quand une femme appréhende de mauvais traitements... jusqu’à soit préférable» Aicha a dit: «Il s'agit de la femme qui n’a pas d’enfant dont son mari a avec elle des rapports conjugaux très limités mais leur compagnie fut assez longue, elle lui dit: «Ne me répudie pas et tu ne dois rien à mon égard» Selon une autre version, et toujours d’après Aicha: «Il s’agit de l’homme qui a deux femmes dont l’une d’elles est laide, âgée et il la cohabite rarement, elle lui dit: «Ne me répudie pas et je te concède tous mes droits». D’autres ver­sions ont été rapportées d’après Omar Ben Al-Khattab et Ali Ben Abi Taleb et qui donnent presque le même sens.

Sa'id Ben Al-Moussaiab et Souleiman Ben Yasser ont dit: «En se conformant au verset précité et pour appliquer la tradition suivie, on donne l’exemple d’un homme qui éprouve une certaine lassitude et une aversion envers sa femme. Il a le droit de lui proposer le divorce ou bien de la retenir à condition de se désister de ses droits aux dé­penses et à la cohabitation».

Quant à la réconciliation que Dieu a mentionnée dans le verset, Sa'id Ben Al-Moussaiab et Souleiman ont raconté que Rafe’ Ben Kha- dij l’Ansarien avait une femme devenue âgée. Après avoir épousé une jeune, elle lui demanda de la répudier, et il le fit une seule fois. Après l’écoulement de la période d’attente il la reprit et comme Rafe préférait toujours la jeune, en la négligeant, l’autre la femme demanda une deu­xième fois de la répudier. Il lui répondit: «Si je te répudie cette fois-ci, il ne nous reste qu’une répudiation. Si tu veux rester chez moi, libre à loi, alors que tu as constaté sans doute mon penchant vers ta jeune co-épouse, et si tu insistes, je te répudie» Elle répliqua: «Plutôt je de­meure chez toi malgré tout». Il la garda selon ces conditions, et telle étant leur réconciliation.


Le deuxième cas:

«Quoiqu’une réconciliation soit préférable» qui signifie d’après Ibn Abbas le libre arbitre, et cela consiste en ce que le mari donne la li­berté à sa femme de rester dans le foyer conjugal en consacrant ses droits, surtout de la cohabitation, ou la séparation finale qui sera la pire des solutions, tout comme le faire du Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem-, quand il avait retenu Sawda Bent Zam'a en cédant son jour à Aicha. Ce comportement était une leçon aux hommes afin de l’imiter car il est cité dans un hadith que l’Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem-,  a dit: «Le divorce est la chose licite que Dieu haït le plus».

«Si vous vous montrez généreux et si vous appréhendez Allah, ça ne Lui échappera pas» on trouve dans ce verset une exhortation aux hom­mes d’endurer ce qu’ils répugnent de la part des femmes et de respec­ter leurs droits à la cohabitation en premier lieu, et de les traiter comme les autres épouses, car c’est un bien qu’ils font et Dieu en sau­ra gré.

«Vous ne parviendrez jamais à faire régner la concorde entre vos fem­mes, quelle que soit votre bonne volonté» c’est une réalité tangible, et quel que soit le désir des hommes, ils ne pourront être équitables à l’égard de chacune de leurs femmes. Même si un homme consacre un jour et une nuit à chacune d’elles il y aura certainement une différence de traitement et de sentiment quant à l’amour et au désir. A cet égard, Abdullah Ben Yazid rapporte que ‘Aicha a dit: «L’ Envoyé d'Allah -Sala Allah aley wa selem-, partageait ses jours entre ses femmes équitablement et disait: «Mon Dieu, c’est mon partage de ce que je pos­sède, ne me blâme pas pour me chose que Tu possèdes et que je ne possède pas», il s’agit du cœur. (Rapporté par Ahmed et les auteurs des Sunans) .

«Toutefois ne vous laissez pas emporter par vos penchants au point d’en laisser une complètement» c’est à dire en cas où vous penchez vers l’une d’elles ne laissez pas l’autre comme en suspens: ni mariée ni répudiée en la négligeant complètement, voilà pourquoi le Prophète d'Allah -Sala Allah aley wa selem-,  a dit d’après Abou Houraira: «Celui qui a deux femmes et aura penché vers l’une plus que l’autre, viendra au jour de la résurrection ayant un côté de son corps tombé». (Rapporté par Ah­med et les auteurs des sunans) .

«Si vous maintenez l’entente dans vos ménages et si vous craignez Al­lah, la clémence et la miséricorde d’Allah vous seront acquises» Ceci constitue une autre exhortation aux hommes pour établir la concorde entre les femmes, de les traiter sur un même pied d’égalité et de crain­dre Dieu en toute circonstance, Il leur pardonne ce qu’il a été de leur penchant.


Le troisième cas.

Il n’est que le contenu de ce verset: «Si les deux époux se séparent, Allah est assez puissant pour assurer à chacun d’eux un autre destin. Allah est omnipotent et sage» qui signifie que la séparation finale des deux conjoints est devenue inévitable. Allah suffira chacun d’eux de l’autre, l’enrichira et lui donnera en compensation de ce qu’il aura perdu, s’agit-il d’un autre conjoint ou autre chose, car la grâce de Dieu est in­commensurable, Il est juste dans Ses décisions et connaît parfaitement les actions de Ses serviteurs.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou  Allah) volume 2/6 pages 178 à 181


 :baraka mousliha





 :salam3



Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 23, 2013, 12:40:32
:salam3


Je fais une

 (http://us.cdn1.123rf.com/168nwm/gibsonff/gibsonff0810/gibsonff081000017/3781771-3d-image-de-bouton-pause-fond-blanc.jpg)

je me consacre a la création du TAFSIR en PDF  de temps en temps je mettrais une question .

 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Janvier 23, 2013, 21:59:44
 :salam2

wafik baraka  :allah akhi said

 :inchallah wa jazaka  :allah khier


 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 23, 2013, 22:09:53
                                                                                :bismiallah


                                                                      :salam3


  Jazaka Allahu khayran mon cher  :)))  ;) Said

 Allah y Sahel


                                                                             :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 26, 2013, 13:21:40
:salam3


Fikoum Barkete Allah (swt) mon frère DELIVRE et mes soeur mousliha et  Um♥Rayhane   :baraka2



Voilà comme promis un hadith de temps en temps


hadith

-Abou Mass'oud Al-Ansari rapporte: «Alors que nous étions dans une assemblée chez Sa‘d Ben ‘Obada, le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- vint nous rejoindre. Bachir Ben Sa’d lui dit: «O Envoyé d'Allah, Allah nous a ordonné de prier pour toi, comment devrons-nous faire cette prière?». Il garda le silence longuement au point où nous souhaitions ne plus poser une question pareille. Puis il nous répondit: «Dites: «Grand Dieu, prie pour Mohamed ainsi que pour la famille de Mohamed, comme Tu as prié pour Ibrahim et pour la famille de Ibrahim. Bénis Mohamed et la famille de Mohamed comme Tu as béni la famille de Ibrahim, dans les mondes. Tu es digne de louange et de gloire». Quant aux salutations, elles sont comme vous les savez» (Sahih  Mouslim].


donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 voir sourate 33


A ce soir   :inchallah





 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 26, 2013, 16:00:41
                                                                               :bismiallah


                                                                  :salam3



 Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said

  :soubhanAllah serait-ce ....   :inchallah

    56. Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez [lui] vos salutations.

  wa Allah wa Elem

 Baaraka Allah ou fik Frère ;)

 
                                                             :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 26, 2013, 17:23:18
                                                                              :bismiallah


                                                                  :salam3



 Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said

  :soubhanAllah serait-ce ....   :inchallah

    56. Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez [lui] vos salutations.

  wa Allah wa Elem

 Baaraka Allah ou fik Frère ;)

 
                                                             :salam4

 :salam3



 :baraka3 mon frère DELIVRE  c'est la bonne réponse   :machallah




hadith

-Abou Mass'oud Al-Ansari rapporte: «Alors que nous étions dans une assemblée chez Sa‘d Ben ‘Obada, le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- vint nous rejoindre. Bachir Ben Sa’d lui dit: «O Envoyé d'Allah, Allah nous a ordonné de prier pour toi, comment devrons-nous faire cette prière?». Il garda le silence longuement au point où nous souhaitions ne plus poser une question pareille. Puis il nous répondit: «Dites: «Grand Dieu, prie pour Mohamed ainsi que pour la famille de Mohamed, comme Tu as prié pour Ibrahim et pour la famille de Ibrahim. Bénis Mohamed et la famille de Mohamed comme Tu as béni la famille de Ibrahim, dans les mondes. Tu es digne de louange et de gloire». Quant aux salutations, elles sont comme vous les savez» (Sahih  Mouslim].



Réponse

« Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète ; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez-lui vos salutations. » (Sourate 33 verset 56).

’inna-L-Lâha wa mala ’ikatahû yusallûna ‘alâ-n-nabiyyi ya ’ayyuhâ-l-lad îna amanû sallû ‘alayhi wa sallimû taslîman (Sourate 33 verset 56).




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)


Abou AI-’Alya, comme a rapporté Boukhari, a dit que la prière de Dieu pour son Prophète -Sala Allah aley wa selem- signifie l’éloge, et celle des anges est leur invocation en sa faveur. Pour Ibn Abbas cette prière est leur bénédiction. Et Soufian de dire à son tour: La prière d'Allah est sa miséricorde, et celle des anges la demande du pardon pour lui.

Que ce soit l’un ou l’autre, Dieu fait savoir à Ses serviteurs la place qu’il réserve à Son Prophète auprès de Lui, qui sera la plus élevée dans «L’illiyine». Il fait son éloge devant les anges les plus rapprochés de Lui, et ceux-ci à leur tour prient pour lui. Il ordonne également aux habitants de la terre de prier pour lui et de le saluer, afin que cela lui soit fait dans les deux mondes: céleste et terrestre.

Ibn Abbas rapporte: «Les fils d’Israël avaient demandé à Moïse - que Dieu le salue-: «Ton Seigneur prie-t-ll?». Dieu à ce moment l’interpella: «O Moïse, ils viennent de te demander si Je prie? réponds- leur: «Oui. Mes anges et Moi, prions pour les Prophètes et les Messagers», Dieu fit descendre sur Son Prophète: «Allah et ses anges prient pour le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le».

Dieu aussi prie pour Ses serviteurs croyants, comme II a dit: «- Allah et ses anges prient pour vous» [Sourate 33 verset 43].

Il est dit dans un hadith: «Dieu et ses anges prient pour ceux- qui font la prière en se tenant à droite des rangs». Plusieurs hadiths ont parlé de la façon de faire la prière pour le Prophète  d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  et nous allons nous contenter de rapporter quelques-uns:

- En interprétant ce verset, Ka‘b ben ‘Oujra rapporte qu’on a demandé «O Envoyé d'Allah, nous savons bien comment on te salue, comment prions-nous pour toi (ou sur toi)?». Il répondit: «Dites: «Grand Dieu, prie pour Mouhammad et pour la famille de Mouhammad, comme Tu as prié pour la famille de Ibrahim, Tu es digne de louange et de gloire. Bénis Mouhammad et la famille de Mouhammad, comme Tu as béni Ibrahim et la famille de Ibrahim, Tu es digne de louange et de gloire» (- Rapporté par Boukhari). A savoir que le salut sur le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue-, est celui qu’on prononce dans la prière lors du tachahoud: Que le salut soit sur toi ô Prophète, ainsi que la miséricorde de Dieu et sa bénédiction».

-Abou Mass'oud Al-Ansari rapporte: «Alors que nous étions dans une assemblée chez Sa‘d Ben ‘Obada, le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  vint nous rejoindre. Bachir Ben Sa’d lui dit: «O Envoyé d'Allah, Allah nous a ordonné de prier pour toi, comment devrons-nous faire cette prière?». Il garda le silence longuement au point où nous souhaitions ne plus poser une question pareille. Puis il nous répondit: «Dites: «Grand Dieu, prie pour Mouhammad ainsi que pour la famille de Mouhammad, comme Tu as prié pour Ibrahim et pour la famille de Ibrahim. Bénis Mouhammad et la famille de Mohamed comme Tu as béni la famille de Ibrahim, dans les mondes. Tu es digne de louange et de gloire». Quant aux salutations, elles sont comme vous les savez» (Sahih Mouslim].

L’imam Ach-Chafé’i a déduit que toute prière non terminée par la salutation sur le Prophète -Sala Allah aley wa selem- lors du dernier tachahoud, est invalide. Mais les autres ulémas avaient une opinion différente qui la contredit, mais aucune unanimité sur ce point n’est connue ni dans le passé ni dans la période contemporaine. Et c’est Dieu qui est le plus savant.




Les mérites de prier pour le Prophète.


Tirmidzi rapporte d’après Abdullah Ben Mass'oud, que le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: «Celui qui sera le plus rapproché de moi au jour de la résurrection est celui qui aura prié le plus pour moi».

Tirmidzi rapporte aussi, d’après Oubay Ben Ka‘b, que le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- , après l’écoulement des deux tiers de la nuit, disait: «Hommes! Invoquez Dieu! Invoquez Allah! Le grand bruit retentit et sera suivi par un autre! La mort arrive avec ce qu’elle porte (comme affres), la mort arrive avec ce qu’elle porte». Oubay lui demanda: «O Envoyé d'Allah, je multiplie souvent la prière pour toi. Combien dois-je le faire?». Il lui répondit: «Autant que tu voudras». -Dois- je consacrer le quart (de mon temps)? dis-je. Il répliqua: «Autant que tu voudras, et si tu veux augmenter ce sera un bien pour toi». -La moitié?. - Autant que tu voudras, et si tu veux augmenter ce sera un bien pour toi. - Les deux tiers?. -Autant que tu voudras, et si tu veux augmenter, ce sera un bien pour toi. Alors, reprit Oubay, je consacrerai tout mon temps à le faire. Et le Prophète de répondre: «Cela te soulage de toute angoisse et absout tes péchés» (Rapporté par Tirmidzi) .

L’imam Ahmed rapporte, d’après Abdul Rahman Ben ‘Awf, que le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- se leva pour entrer là où il gardait les biens des aumônes, se dirigea vers la qibla et se prosterna. Il demeura prosterné si longuement au point que je crus qu’il fut rappelé à Allah. Je m’approchai de lui et m’assis. Il leva alors la tête et demanda: «Qui es-tu?». -Abdul Rahman, répondis-je. Que veux-tu?. Je répliquai: «O Envoyé d'Allah, tu t’es prosterné si longuement au point que j’ai cru que tu es mort!». Il me dit: «Gabriel vint m’annoncer la bonne nouvelle qu'Allah - à Lui la puissance et la gloire -a dit: «Quiconque prie pour toi, je prie pour lui, et quiconque te salue, Je le salue»; Alors je me prosternai devant Allah - à Lui la puissance et la gloire- en signe de reconnaissance».

L’imam Ahmed rapporte d’après Anas que le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Quiconque prie pour moi une seule fois, Dieu prie pour lui dix fois autant et lui efface dix péchés».

Dans un autre hadith rapporté par Abou Dzarr, le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «L’avare est celui qui, en me mentionnant devant lui, ne prie par pour moi».

Tirmidzi Rapporte d’après Abou Houraira, que le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Sera humilié quiconque ne prie pas pour moi en me mentionnant devant lui; quiconque dont ses péchés ne sont pas absous du début à la fin du mois de Ramadan; et quiconque dont ses parents avaient atteint l’âge de vieillesse auprès de lui et n’entre pas au Paradis (en les traitant comme il se doit) .

Tous ces hadiths montrent l’obligation de prier pour le Messager d'Allah chaque fois que son nom est mentionné. D’autres ont précisé qu’une fois le nom du Messager de Dieu est mentionné dans une assemblée il suffit de prier pour lui une seule fois, mais si on multiplie cette prière, ce n’est qu’une recommandation. A ce propos, on cite à l’appui ce hadith rapporté par Tirmidzi, d’après Abou Houraira, dans lequel le Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: «Des gens ne se réunissent dans une assemblée et ne prient pas pour leur Prophète, sans que cela ne leur soit une amertume au jour de la résurrection, car Dieu pourra les châtier comme II pourra leur pardonner».



Chapitre.


La prière pour des gens autres que les Prophètes, était un sujet de discussion entre les ulémas. Pour ce qui est des familles des Prophètes, il est permis d’après l’avis unanime, de dire par exemple: «Grand Dieu, prie pour Mohamed et la famille de Mohamed, pour ses épouses et pour sa progéniture». Quant aux autres personnes, certains ont dit que cette prière est tolérée, en se basant sur les dires de Dieu: «Allah et ses anges prient pour vous» [sourate 33 verset 43] et «Prélève sur leurs biens un impôt pour les purifier et ennoblir leurs âmes. Prie pour eux» [sourate 9 verset 103] ainsi que sur un hadith rapporté par Abdullah Ben Abi Awfa dans lequel, il a dit: «- Lorsque des gens portaient au Messager  d'Allah - Sala Allah aley wa selem- une aumône (pour la donner aux pauvres), il invoquait Dieu et disait: «Grand Dieu, prie pour eux». Mon père lui apporta la sienne, et le Prophète de dire: «Grand Dieu, prie pour la famille de Abi Awfa».

Mais la majorité des ulémas ont précisé qu’il ne faut prier que pour les Prophètes, car cette prière est devenue un emblème pour eux quand on les mentionne, et personne autre qu’eux n’est digne de cette prière. On ne dit pas par exemple: «Grand Dieu prie pour Abou Bakr», ou pour autres que lui, tout comme on n’a pas le droit de dire;» «- Mohamed à lui la puissance et la gloire» même si cette formule donne ce sens ou quelque chose semblable. Cette catégorie des ulémas se sont référés au Livre de Dieu et à la sunna du Prophète qui consiste à invoquer Dieu pour eux.

Quant aux salutations, Al-Jouwaini a avancé qu’elles sont en tant qu’une prière et on ne doit pas les faire en général, car elles concernent les Prophètes en toute exclusivité. Par exemple on ne dit pas «Ali que Dieu le salue», s’agit-il des morts ou des vivants. Quant aux vivants, il suffit de dire: «Que la paix soit sur vous, ou avec vous», d’après l’avis unanime des ulémas.

Et l’auteur de cet ouvrage de conclure: On trouve dans les livres traitant de la tradition prophétique, ou autres livres, certains auteurs qui mentionnent le nom de ‘Ali en lui préservant le salut de Dieu en dehors des autres califes tels que Abou Bakr ou ‘Omar ou autres. Bien que le sens de cette salutation est admissible, il ne faut pas que cela lui soit réservé en dehors des autres, mais on doit être équitable en rendent hommage a ces califes et les louant pour ce qu'ils avaient fait pour la communauté musulmane. Ikrima rapporte que Ibn Abbas a dit qu’il ne faut prier que pour le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue-, mais on est tenu de demander le pardon et l’absolution pour tous les musulmans hommes et femmes.

A ce propos, on a raconté que ‘Omar Ben Abdul-'Aziz avait envoyé une certaine lettre dans laquelle il a écrit: «Hommes! Il en est des gens qui désirent la vie présente en accomplissant les œuvres pour l’au-delà, et certains ont fait une innovation en priant pour leurs califes et commandants (émirs des croyants) tout comme ils le font pour le Prophète. Lorsque tu reçois cette lettre, ordonne aux hommes de consacrer leur prière pour les Prophètes exclusivement et que leurs invocations soient faites en faveur de tous les musulmans».

An-Nawawi a averti les hommes en disant: «Lorsque l’un d’entre vous prie pour le Prophète -Sala Allah aley wa selem-, qu’il joigne la salutation à la prière, et qu’il ne dise pas seulement: «Allah prie pour Mohamed» sans dire: «et le salue». Et qu’il ne dise pas seulement: «Allah salue Mohamed» sand dire: «et prie pour lui (ou sur lui)». Ce qu’il a avancé se base sur les dires de Dieu: «O croyants, priez pour lui et louez-le».



Source - Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 5/6 -- Pages 215 à 220



Traduction:

« Ô Seigneur ! Prie sur Mohamed et sur la famille de Mohamed comme Tu as prié sur Ibrâhîm (Abraham) et sur la famille de Ibrâhîm, Tu es certes digne de louange et de glorification. Ô Seigneur ! Bénis Mohamed et la famille de Mohamed comme Tu as béni Ibrâhîm et la famille d'Ibrâhîm, Tu es certes digne de louange et de glorification. »


Phonétique:

"Allâhumma salli `alâ Muhammad wa `alâ ’âli Muhammad kamâ sallayta `alâ Ibrâhîm wa `alâ ’âli Ibrâhîm, wa bârikillâhumma `alâ Muhammad wa `alâ ’âli Muhammad kamâ bârakta `alâ Ibrâhîm wa `alâ ’âli Ibrâhîm, fil-`âlamîna innaka Hamîdun Majîd"





 :baraka3 mon frère DELIVRE





 :salam3[/b]


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 26, 2013, 17:28:30
                                                                                :bismiallah


                                                              :salam3


 Wa fika Baaraka Allah mon cher :))) ;) Said wa  :hamd2

 Bonne continuation  :inchallah

  Jazaka Allahu khayran pour tous ces Tafsirs   :machallah

 Allah Maak


                                                              :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 28, 2013, 09:14:33
:salam3



Hadith :


D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Mon exemple et celui des prophètes avant moi est comme celui d'un homme qui a construit une maison qu'il a parfaitement construit et embellie sauf l'espace d'une brique dans un coin. Alors les gens visitaient la maison, étonnaient de sa beauté et disaient: Pourquoi n'as-tu pas posé cette brique? Je suis cette brique et je suis le dernier des prophètes ». (Sahih Mouslim )




donner un verset pour confirmer ce hadith  :baraka2 voir sourate 33



 :baraka2


A ce soir  :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 28, 2013, 10:06:57
                                                                                 :bismiallah


                                                           :salam3


  Wa fika Baaraka Allah Akhi ;) Said et franchement ..,"je donne ma langue au chat"  ??? car j'ai beau relire, Wallou

  :bismiallah j'avoue en avoir aucune idée,même, mais je le saurai ce soir  :inchallah

  :hamd2 d'apprendre chaque jour

  Baaraka Allah ou fik

  A ce soir Frère ;)   :inchallah


                                                                                 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 28, 2013, 19:07:10
:salam3



Fik barakete Allah (swt) mon frère DELIVRE .


Voici la réponse .



Ce Hadith est une " métaphore " sur le dernier Prophète :

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Mon exemple et celui des prophètes avant moi est comme celui d'un homme qui a construit une maison qu'il a parfaitement construit et embellie sauf l'espace d'une brique dans un coin. Alors les gens visitaient la maison, étonnaient de sa beauté et disaient: Pourquoi n'as-tu pas posé cette brique? Je suis cette brique et je suis le dernier des prophètes ». (Sahih Mouslim )


Réponse :

" Mouhammad n' a jamais été le père de l' un de vos hommes, mais le messager d' Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient." (sourate  33  verset 40)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

«Il est le Prophète d’Allah et le dernier des Prophètes. Allah sait tout». Ce verset montre clairement qu’il n’y aura aucun Prophète après lui. Dans la tradition, on trouve plusieurs hadiths relatifs à ce sujet en voici quelques-uns à titre d’exemple:

-Oubay Ben Ka'b rapporte que le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Les Prophètes qui m’ont précédé et moi nous ressemblons à un homme qui a bâti une demeure, l’a embellie et parée, à l’exception d’une place d’une brique qu’il a laissée vide. Les gens sont venus tourner autour de cette demeure qui l’ont admirée en disant: «Pourquoi n’a-t-on pas placé cette brique?» Or c’est moi la brique (Rapporté par Ahmed et Tirmidzi) .

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Mon exemple et celui des prophètes avant moi est comme celui d'un homme qui a construit une maison qu'il a parfaitement construit et embellie sauf l'espace d'une brique dans un coin. Alors les gens visitaient la maison, étonnaient de sa beauté et disaient: Pourquoi n'as-tu pas posé cette brique? Je suis cette brique et je suis le dernier des prophètes ». (Sahih Mouslim,  Boukhari )

Anas Ben Malek - que Dieu l’agrée- rapporte que le Messager d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: «Le message et la prophétie ont cessé, et, après moi, il n’y aura ni Messager ni Prophète». Comme ces propos eurent un mauvais effet sur les hommes, il poursuivit:«Mais il n’y aura que les «mobachirates». Ils lui demandèrent: «Qu’est-ce que les mobachirates, ô Envoyé d'Allah?». Il répondit: «C’est la vision (pieuse) qu’un musulman puisse voir et elle est une partie de la prophétie» (- Rapporte, par Ahmed et Tirmidzi .

- Joubayr Ben Mout’am rapporte avoir entendu le Messager d'Allah - Sala Allah aley wa selem- dire: «J’ai d’autres noms: Je suis Mohamed, Ahmed, Al-Mahi par qui Dieu efface l’incrédulité, Al-Hacher au pied de qui les hommes seront rassemblés et Al-'Aqeb qu’aucun Prophète ne viendra après moi (Rapporté par Boukhari, Mouslim et Tirmidzi).

Ce fut une grâce divine d’envoyer notre Messager Mouhamad comme une miséricorde pour les hommes en faisant de lui le dernier des Prophètes et parfaisant le religion droite. Dieu a montré dans le Coran qu'aucun Prophète ne viendra après lui, et quiconque prétendra l’être ne sera qu’un imposteur.


Source Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah) volume 5/6 -- pages 194,195



Quelques hadith Sahih : hors Tafsir

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: « Les fils d'Israël étaient gouvernés par des prophètes, chaque fois qu'un prophète mourrait un autre lui succédait mais il n'y a pas de prophète après moi, il y aura des califes et ils seront nombreux ». (Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°3455 et l'imam Mouslim dans son Sahih n°1842)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Mon exemple et celui des prophètes avant moi est comme celui d'un homme qui a construit une maison qu'il a parfaitement construit et embellie sauf l'espace d'une brique dans un coin. Alors les gens visitaient la maison, étonnaient de sa beauté et disaient: Pourquoi n'as-tu pas posé cette brique? Je suis cette brique et je suis le dernier des prophètes ». (Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°3535 et l'imam Mouslim dans son Sahih n°2286)

D'après Sa'd Ibn Abi Waqas (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a désigné comme responsable Ali Ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée) lors de la bataille de Tabouk. Alors Ali a dit: Ô Messager d'Allah! Tu me mets comme responsable pour les femmes et les enfants? Le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- lui a dit: « N'es-tu pas satisfais d'être pour moi ce qu'était Haroun pour Moussa sauf qu'il n'y a pas de prophète après moi ». (Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°4416 et l'imam Mouslim dans son Sahih n°2404)

D'après Joubayr Ibn Mout'im (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Je suis Muhammad, je suis Ahmed, je suis Al Mahi celui par lequel la mécréance est effacée, je suis Al Hachir celui derrière lequel les gens seront rassemblés et je suis Al Aqib celui après qui il n'y a pas de prophète ». (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2354)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: « Je suis certes le dernier des Prophètes et ma mosquée est certes la dernière des mosquées ». (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1394)

Et dans une version rapportée par Al Bazar dans son Mousnad: « Ma mosquée est la dernière mosquée des prophètes ».

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: « J'ai reçu six mérites par rapport aux autres prophètes: il m'a été donné les paroles concises ayant beaucoup de sens, j'ai été secouru par la peur, le butin m'a été permis, la terre m'a été donnée comme purification et lieux de prière, j'ai été envoyé à toute la création et c'est par moi que le nombre des prophètes s'est terminé ».(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°523)

D'après Thawban (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem-  a dit: « Certes il y aura dans cette communauté 30 menteurs, chacun d'entre eux prétendra être un prophète et je suis le dernier des prophètes, il n'y a pas de prophète après moi». (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2219 qui l'a authentifié et il a été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

D'après Houdheyfa (qu'Allah l'agrée), le Prophète d'Allah - Sala Allah aley wa selem- a dit: « Il y a dans la communauté 27 menteurs dajjals, parmi eux quatre femmes et je suis certes le dernier prophète, il n'y a pas de prophète après moi ». (Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1999, par Cheikh Shouayb Al Arnaout dans sa correction du mousnad Ahmed n°23358)

D'après Abou Qoutayla (qu'Allah l'agrée), le Prophèted'Allah - Sala Allah aley wa selem- s'est levé au milieu des gens lors du pèlerinage d'adieux et a dit: « Il n'y a pas de prophète après moi et il n'y a pas de communauté après vous. Donc adorez votre Seigneur, accomplissez vos cinq prières, donnez votre zakat, jeûnez votre mois et obéissez à ceux qui vous gouvernent vous rentrerez dans le paradis de votre Seigneur ».(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3233)



 :baraka3 mon  :))) DELIVRE





 :salam3



 


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Janvier 28, 2013, 19:21:17
                                                                                          :bismiallah


                                                                       :salam3



 Wa fika Baaraka Allah Akhi ;) Said wa  :hamd2

  :soubhanAllah comme cela devient évident ...quand on a lu le Tafsir  ....  Sobhanalahi wa Bihamdihi

 Jazaka Allahu khayran mon cher  :))) ;) Said

   :allahakbar


                                                                                       :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 30, 2013, 19:47:16
:salam3



Question pour tous .


Quelle était le moyen de connaitre les jours et les années ?



Donner les versets pour confirmer cette question - voir sourate 6,10,17...  :baraka2



A demain   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Janvier 31, 2013, 23:25:21
:salam3


Question pour tous .

Quelle était le moyen de connaitre les jours et les années ?



Réponse

Fendeur de l' aube, Il a fait de la nuit une phase de repos; le soleil et la lune pour mesurer le temps. Voilà l' ordre conçu par le Puissant, l' Omniscient.(sourate 6  verset 96 )

C' est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n' a créé cela qu' en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. (sourate 10 veret 5 )

" Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes, et Nous avons effacé le signe de la nuit, tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour, pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur, et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d' une manière détaillée " .(sourate 17 vesret 12 )




Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )

La nuit et le jour sont des marques de notre puissance. Nous avons créé la nuit obscure et le jour brillant pour vous permettre de rechercher les bienfaits d’Allah et de calculer le temps. A chaque chose nous avons donné son individualité propre.

Entre autres signes divins, Dieu cite la nuit et le jour qui sont deux phénomènes opposants, la nuit pour le repos et le jour pour travailler et chercher une grâce du Seigneur, ainsi pour connaître les années, mois et jours et calculer le temps. Si le temps était composé de périodes homogènes, où il n’y avait ni changement ni différence, on n’en aurait rien retenu ni connu.

Une réalité qu’on déduit des dires de Dieu: «Dis: «Qu’en pensez-vous? Si Allah vous avait plongés dans une nuit sans fin jusqu’au jugement dernier, quel autre que Lui aurait pu vous donner la lumière? Quand vous déciderez-vous à compendre?» [Coran sourate 28 verset 71], aussi ce verset: «Il fait se succéder la nuit et le jour pour donner plus de marge à ceux qui veulent adorer Allah et Lui rendre des actions de grâce» [sourate  25 verset 62] et encore: «Il fait luire les matins; Il a institué la nuit pour le repos, le soleil et la lune comme mesures du temps. Tel est l’ordre conçu par le Tout-Puissant et le Sage» [sourate 6 verset 96].

Chacun de ces deux phénomènes a des signes: l’obscurité de la nuit qui est parfois éclairée faiblement par la lune; la clarté du jour et le lever du soleil et sa lumière éclatante. Entre le clair de la lune et la lumière du soleil il y a une différence énorme afin que les hommes puissent les discriminer. A cet égard Dieu a dit: «C’est lui qui a créé le soleil qui brille et la lune qui éclaire. C’est Lui qui a fixé les phases de celle-ci pour vous permettre de calculer les années et de mesurer le temps. Ce n’est pas sans but qu’Allah a créé tout cela. Nous multiplions nos signes pour ceux qui comprennent» [sourate 10 verset 5].

«Il fait luire les matins. Il a institué la nuit pour le repos» Il a créé aussi la clarté et l’obscurité, en dissipant l’obscurité de la nuit par la clarté du jour afin que les hommes vaquent à leurs occupations et à la nuit tombante, ils se reposent. On trouve dans le Coran plusieurs ver­sets relatifs à ces phénomènes et même Dieu a juré par la clarté du jour et l’obscurité de la nuit. On a rapporté que la femme de Souhayb l’a blâmé à cause de ses veilles, il lui répondit: «Dieu a fait de la nuit un moment de repos sauf à Souhayb», car lorsque Souhayb évoque le Paradis son désir s’y porte avec ardeur, mais une fois évoqué l’Enfer, il n’éprouve que l’insomnie».

«Le soleil et la lune comme mesures de temps» ils font leurs trajets respectifs qui ne sauraient être ni changés, ni perturbés mais influen­cés par le changement des saisons qui font tantôt allonger la nuit tan­tôt la raccourcir, ainsi que le jour comme II le montre dans ce verset: «C’est Lui qui a créé le soleil qui brille et la lune qui éclaire. C’est Lui qui a fixé les phases de celle-ci» [Sourate 10 , verset 5]. Donc aussi bien le soleil que la lune sont soumis à Ses ordres «Tel est l’ordre conçu par le Tout-Puissant  le age» Cet «Ordre qui ne saurait être contrarié ni refusé, étant issu du Tout-Puissant. Il est l’omniscient que rien ne lui est caché fut- ce une molécule se trouvant dans les cieux ou sur la terre.
On re­marque que, dans les versets où sont cités le jour et la nuit, ils sont terminés par la mention de Sa puissance et Sa connaissance, comme par exemple: «Voici pour eux un signe: la nuit dont nous dépouillons le jour; ils sont alors dans les ténèbres, le soleil qui chemine vers son lieu de séjour habituel: tel est le décret du Tout-Puissantt, de celui qui sait» [sourate 36  verset 37-38].

«Il a créé les étoiles pour vous guider dans les ténèbres du continent et de la mer» Certains de nos ancêtres ont dit: «Quiconque croit que les étoiles ont d’autres utilités que ces trois, se sera trompé et aura menti sur Dieu: Dieu a créé les étoiles comme ornements du ciel, de quoi la­pider les démons et afin que les hommes se dirigent d’après elles dans les ténèbres de la terre et de la mer».

«Ce sont là autant de signes» clairs et évidents «pour ceux qui comprennent» et qui savent pour suivre la vérité et éviter l’erreur.


Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah )




 :salam3




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: fathéma le Février 01, 2013, 07:56:08
:salam3

:machallah et  :baraka3 mon frère elle était dure celle la  :soubhanAllah :hamd

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 01, 2013, 14:11:29
:salam3




Question :


Pour quelle raison Allah a révélé le Coran par portion (fragment) ?



voir sourate 17,25   :baraka2



A ce soir   :inchallah



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 01, 2013, 18:16:31
(http://islamimages.free.fr/images/salamalikoum.gif)

j'ai trouvé le verset correspondant  :hamd!!  :D


106. (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l'avons fait descendre graduellement.

 :baraka3 mes freres!!!

qu'Allah vous comble de ses bienfaits et vous fasse misericorde ici bas et le jour du jugement!!!

 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 01, 2013, 18:37:15
(http://islamimages.free.fr/images/salamalikoum.gif)

j'ai trouvé le verset correspondant  :hamd!!  :D


106. (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l'avons fait descendre graduellement.

 :baraka3 mes freres!!!

qu'Allah vous comble de ses bienfaits et vous fasse misericorde ici bas et le jour du jugement!!!

 :salam4


:salam3




 :baraka ma soeur hrslvns c'est la bonne réponse :machallah




Question :

Pour quelle raison Allah a révélé le Coran par portion (fragment) ?


Réponse:

"Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l' avons fait descendre graduellement ". (sourate 17 verset 106 )

" wa Qur’anan faraqnâhu litaqra’ahû ‘alâ-n- nâsi ‘alâ muktin wa nazzalnâhu tanzâlan " (sourate 17  verset 106).

Et ceux qui ne croient pas disent: "Pourquoi n' a- t- on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois?" Nous l' avons révélé ainsi pour raffermir ton cœur. Et Nous l' avons récité soigneusement. (sourate 25 verset 32 )

wa qâla-l-lad îna kafarû lawlâ nuzzila ‘alayhi-l-Qur’âA na jumlatan wahidatan kadâlika linutabbita bihî fu’âdaka wa rattalnâhu tartîlan (32)



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Poussés par leur incrédulité et leur obstination, les incrédules, entre autres objections, dirent: «Pourquoi le Coran n’a-t-il pas été révélé au Prophète en une seule fois?» tout comme les autres Livres qui ont été révélés aux autres Prophètes tels que le Pentateuque, l’Evangile et les Psaumes et autres? Dieu leur répond qu’il l’a révélé-durant vingt trois ans- selon les circonstances et les événements, là où les hommes avaient besoin des sentences et enseignements, et afin de raffermir les cœurs des croyants: «c’est pour mieux toucher ton cœur» et nous l’avons fait réciter avec soin.

Allah a fait descendre le Coran avec la vérité, et il est descendu avec la vérité, c’est à dire renfermant tout la vérité. Il a dit ailleurs: «- Allah est témoin Lui-même de ce qu’il a révélé. Il te l’a révélé avec intention. Et les anges en témoignent» [sourate 4 verset 166]. Il contient tous les enseignements que Dieu a voulu que les hommes les sachent, s’agit-il des prescriptions, des sentences, des interdictions... Ce Livre est gardé et préservé contre toute altération ou modification et ne subira ni rajout ni soustraction. Ce Coran l’a fait descendre l’ange fort et puissant, obéissant autant que fidèle. Quant à toi ô Mouhammad, Nous ne t’avons envoyé que comme un annonciateur à ceux qui auront cru en toi, et comme un avertisseur  aux incrédules et rebelles. Telle est donc ta mission.

«Nos avons révélé le Livre verset par verset» c’est à dire fragmenté. Il fut descendu de la «demeure de la puissance» au ciel inférieur, de la «Tablette gardée», révélé et réparti dont la révélation complète dura presque vingt trois ans. «Pour que tu le récites au fur et à mesure» et que tu le communiques aux hommes afin qu’ils puissent le retenir et méditent sur son sens.

En commentant le verset 32 s 25, Ibn Zaïd a dit: ils ne te proposent un exemple sans que Dieu n’apporte la Vérité avec la meilleure interprétation, et en présentant un autre exemple qui soit plus éloquent et plus évident.


Quant à Ibn Abbas, il a dit: Chaque fois que les impies cherchent à une chose inconvenable dans le Coran, selon leurs présomptions, Dieu envoie Gabriel avec la vérité et la réponse à leur interrogation. Ceci dénote le grand honneur que Dieu a assigné à Son Livre. Le Prophète recevait la révélation matin et soir, en ville et en voyage, et en toute circonstance, et non pas comme II a révélé les autres Livres aux autres Prophètes en une seule fois. Cela constitue un grand honnneur au Coran ainsi qu’au Prophète, qui fut le plus grand que Dieu a fait descendre du haut des cieux au ciel le plus bas en une seule fois puis fragmenté au bas monde. Ibn Abbas a dit à cet égard: «Le Coran fut descendu de la Table Gardée en une seule fois au bas monde dans la nuit de destin, puis détaillé durant plus de vingt ans».


«Ils ne te poseront pas une question...» on peut dire que ce verset est expliqué par celui-ci: «Nous avons révélé le Livre verset par verset pour que tu le récites au fur et à mesure. Notre révélation est indiscutable» [sourate 17  verset 106],


Ensuite Dieu montre le sort des incrédules qu'ils seront rassemblés face à face dans la Géhenne dans le pire séjour et sous la forme la plus abjecte. A ce propos, Anas rapporte qu’un homme demanda au Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue-: «- Comment l’incrédule pourra-t-il être rassemblé sur son visage au jour de la résurrection?». Il lui répondit: «Celui qui l’a fait marcher sur ses pieds dans le bas monde sera sûrement capable de le faire marcher sur son visage».


Source Tafsir Ibn Kathir - volume 4/6 -pages 90,91 et 520,521



 :baraka ma soeur hrslvns




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 01, 2013, 19:13:41
:salam3



Question science du coran difficile : Comme ont le sait on est fait - d'Âme, d'Esprit et de corps .


Est ce que l'Âme meure ?



Voir sourate 3,21,29   :baraka2
 

Je vous laisse 2 jours





 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 01, 2013, 20:28:36
(http://alombredenoslarmes.a.l.pic.centerblog.net/6372c092.gif)

Wa fik barakallah mon frere said 2012 ameen!! (http://forum.islamboutique.fr/images/smilies/mai2010a/BarakAllahou%20Fik.gif) à toi aussi  :) franchement je remercie Allah de m'avoir guidé vers ce forum car chaque jour  :hamd j'apprends des choses nouvelles sur le dîn (http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_ST_ABg5rFqLtk3X_utHZdrwlRckFnvZnCv8Bh_1aFEZZMkAeF9ZCzl8)
 (http://img9.xooimage.com/files/2/2/9/allahouakbar-1026c1.gif)
qu'Allah vous récompense pour ce que vous faites et vous comble de ses bienfaits !!!

                                                                          (http://p7.storage.canalblog.com/75/79/790959/78413635_o.gif)


Titre: Re : Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Février 01, 2013, 20:35:23
(http://alombredenoslarmes.a.l.pic.centerblog.net/6372c092.gif)

Wa fik barakallah mon frere said 2012 ameen!! (http://forum.islamboutique.fr/images/smilies/mai2010a/BarakAllahou%20Fik.gif) à toi aussi  :) franchement je remercie Allah de m'avoir guidé vers ce forum car chaque jour  :hamd j'apprends des choses nouvelles sur le dîn (http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_ST_ABg5rFqLtk3X_utHZdrwlRckFnvZnCv8Bh_1aFEZZMkAeF9ZCzl8)
 (http://img9.xooimage.com/files/2/2/9/allahouakbar-1026c1.gif)
qu'Allah vous récompense pour ce que vous faites et vous comble de ses bienfaits !!!

                                                                          (http://p7.storage.canalblog.com/75/79/790959/78413635_o.gif)
:bismiallah


                                                     :salam3



    :soubhanAllah   :hamd2   :machallah  ma chère  :))  ;)  trop beau ton message ...surtout pour moi qui suis nul  :D

  Bon on va réfléchir sur les réponses   :inchallah

     :allahakbar


                                                             :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Février 01, 2013, 21:32:33
                                                                                       :bismiallah


                                                                               :salam3


    Allahuma Amin Ajma3in (je n'avais pas vu la Doua  :-[  Staghfirlah )

    :soubhanAllah après ce beau message qui m'a redonné le moral ,  :D   :machallah wa   :hamd2

   Voici ce que je propose :

    « Chaque âme goûtera à la mort »   [Sourate 3, verset 185]

     35.Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation.

    Et c'est a Nous vous serez ramenés.  / S 21

    57.Toute âme goûtera la mort. Ensuite c'est vers Nous que vous serez ramenés./ S 29

  wa Allah wa Elem

  Baaraka Allah ou fik mon cher :))) ;) Said


                                                                       :salam4  


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: mousliha le Février 01, 2013, 21:36:20
 :salam2


 :baraka3 akhi said

voici les réponse  :inchallah

sourate 29 verset  57.Toute âme goûtera la mort. Ensuite c'est vers Nous que vous serez ramenés.

sourate 21 verset 35.Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est a Nous vous serez ramenés.

sourate 3 verset 30. Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu'elle aura fait de bien et ce qu'elle aura fait de mal; elle souhaitera qu'il y ait entre elle et ce mal une longue distance! Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Allah est Compatissant envers [Ses] serviteurs.

sourate 3 verset 185. Toute âme goûtera la mort. Mais c'est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution.
Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n'est qu'un objet de jouissance trompeuse.


 :salam2


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 02, 2013, 09:24:32
:salam3


 :baraka2 mon frères DELIVRE  et MES sœur  hrslvns et mousliha qu'Allah (swt) vous garde .


Réponse ce soir à 19 h  :inchallah " Est ce que l'Âme meure ?"

j'ai pas finie


(http://www.01gif-anime.com/img/informatique/ordinateur/ordinateurs017.gif)

 
:baraka2




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 02, 2013, 13:04:49
(http://p1.storage.canalblog.com/11/29/790959/79396966_o.gif)

bon et bien on attend avec plaisir la reponse (http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTBaYu9AHzdKwENZy_bVUb4rzCVD4we-PbtTQmMK2sjAAMfiLfIOOU58Q)

                                                                                                            :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 02, 2013, 18:16:22
:salam3




 :baraka2 mon frère DELIVRE et ma soeur mousliha vous avez la bonne réponse :machallah

  Avis personnel


Question science du coran difficile : comme ont le sait on est fait - d'Âme, d'Esprit et de corps .


Petite explication au sujet de l'âme (Rouh) la traduction est fausse dans plusieurs verset je cite queques uns  s3v185, s21,35, s29v57 ils on donner la traduction de Nefs (Esprit) par (Rouh) Âme , alors que le texte original en arabe parle de Nefs (Esprit)

(Rouh =Âme appeler aussi Esprit, Souffle de vie)  est une forme d’énergie invisible et insaisissable qui vient d'Allah et qui ce cumule dans un endroit ou dans un corps et qui donne la vie, il est la base d'une grande partie de la création d'Allah (swt), et surtout il fait le lien entre les créatures est Allah sans ce souffle pas de vie ni conscience ni foi en Allah --

Il y  a plusieurs sourate qui nous parle de ( Rouh=Âme ou Souffle de vie = Âme est Esprit-Saint ou Esprit qui designe (Gabriel) ) - Je met quelques uns lorsque Allah (swt) parle d'Esprit ou Saint-Esprit (rouh) ces pour désigné l'ange Gabriel -- Allah (swt) dit: " Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d' un homme parfait.(Sourate 19 verset17 ) dans une autre sourate  "et l' Esprit fidèle est descendu avec cela " (sourate 26 verset 193) Il dit : Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l' Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.(sourate 97 veret 4) les anges sont fait d'un corps de lumière + Esprit (rouh) mais pas de (Nafs) car dépourvu de libre arbitre)

 L'humain est fait de ( Rouh=Âme) de (Nefs= Esprit) et de (Corps) Allah dit: "Puis Il lui donna sa forme parfaite (Adam) et lui insuffla de Son Esprit. Et Il vous a assigné l' ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants! (surate 32 verset 9) Allah dit: "Quand Je l' aurai bien formé (Adam) et lui aurai insufflé de Mon Esprit, jetez- vous devant lui, prosternés".(sourate 38 verset 72 ) Allah dit qu'IL insuffle dans le Corps d'ADAM de SON Esprit (rouh).

 L'humain est fait de corps Allah dit : " Et Nous n' en n' avons pas fait des corps qui ne consommaient pas de nourriture. Et ils n' étaient pas éternels ". (sourate 21 verset 8 ) et Allah  dit : Nous allons aujourd'hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d' avertissement).10-92

  (Nefs = Esprit ) , est une sorte d'âme spéciale qu'Allah (swt) a individualisé pour chaque être humain et chaque Djinns et lui a donner le libre arbitre et qui va être jugé par ces actes  . Allah dit : " Ne lui avons-nous pas montre les deux voies du bien et du mal? " (sourate 90 verset 10)  On a rapporté que le Prophète disait: «O hommes, ce sont deux voies: celle du bien et celle du mal, on ne vous a pas rendu la deuxième plus aimable pour vous que la première » (Rapporté par Ibn Jarir d’après Al-Hassan). Ce verset est pareil à cet autre: " Nous lui avons indique la bonne voie, le laissant libre de se montrer reconnaissant ou ingrat" (Sourate 76 verset 3).

On peut constater que d'après tous ses versets, qu'on est fait de (Rouh, Souffle de vie = Âme) de  (Nafs= Esprit) et un (Corps ).



Ils y a trois type de Nefs

(Nefs) apaisée ou sage
(Nefs)  qui ne cesse de se blâmer
(Nefs) incitatrice au mal

"Ô toi, âme apaisée, retournes vers ton Seigneur, satisfaite et agréée;  entre donc parmi Mes servieurs, et entre dans Mon Paradis"(sourate 89 verset  27,30 )
"yâA ’ayyatuhâ-n-nafsu-l- mutma’innatu,  (27) r-ji‘î ’ilâ rabbiki râdiyatam mardiyyatan (28) fadhulî fî ‘ibâdî (29) wadhulî jannatî (30).

Mais non! , Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer.(sourate 75 vesret 2 )
 wal. ’uqasimu bi-n-nafsi-l-laww.mati,

Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux (sourate 12 verset 53)

Le Coran donne trois types de Nefs qui corresponde à trois catégories d'humains,  le Coran parle directement de ces trois catégories d'humains, dans la Sourate 56 .

alors vous serez trois catégories :
les gens de la droite - que sont les gens de la droite?
Et les gens de la gauche - que sont les gens de la gauche?
Les premiers (à suivre les ordres d'Allah sur la terre) ce sont eux qui seront les premiers (dans l'au-delà) Ce sont ceux-là les plus rapprochés d'Allah (sourate 56 verste 7à11)

Explication

Ô toi, âme apaisée = les vainqueurs (Les premiers)
Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer = hommes de foi (gens de la droite)
car l'âme est très incitatrice au mal= hommes de mal (gens de la gauche)

Le mots (gens de la gauche)  présente le mal, en Arabe le mot (Al-Machamete) signifie le Mal et aussi il est utilisé pour désigner la Gauche, et  en Arabe le mot Gauche désigne tous ce qui n’est pas bien et le mot Droite désigne ce qui est bien. Au jour du jugement ceux qui rentrent en enfer vont obtenir leurs livres de la main gauche, c’est pour ça que dans la sourate 56 ont les appelle les (gens de la gauche)  et ceux qui rentrent au paradis vont recevoir leurs livres de le main Droite c’est pour ça qu’ils sont appelé ici (gens de la droite) .


Pour simplifier:


Les anges sont fait d'un corps de lumière + Esprit (Rouh) mais pas de (Nefs) car dépourvu de libre arbitre) - Allah dit: " Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles, d' un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu' Il leur commande, et faisant strictement ce qu' on leur ordonne. (sourate 66 verset 6) Les anges n’ont pas de (Nafs) Allah n'a pas donner de libre Arbitre au Ange ils doivent obéir sans choisir .

 L'humain est fait de ( Rouh=Âme) de (Nefs= Esprit) et de (Corps) . Allah a donner le libre arbitre c'est a dire Allah à laisser (Nefs) libre de choisir entre le bien et le mal - Allah dit :  " Nous lui avons indique la bonne voie, le laissant libre de se montrer reconnaissant ou ingra" (Sourate 76 verset 3).  Dans ce verset Allah (swt) a donner un (Corps ) et (Rouh-Âme) Allah dit: "Puis Il lui donna sa forme parfaite (Adam) et lui insuffla de Son Esprit... "(sourate 32 verset 9) " Par rapport a ses deux verset nous avons bien les trois choses qui forme l'humain  ( Rouh=Âme) de (Nefs= Esprit) et de (Corps)

Discuter de (Rouh = Âme) c'est difficile car Allah nous a donner très peut de science Allah dit: " Ils t'interrogent sur l'esprit (l'Âme) . Dis-leur : «l'esprit (l'Âme) relève de l'ordre de mon Seigneur et, en fait de science, vous n'avez reçu que bien peu de chose " ( Sourate 17 vesret 85)

Mais Allah nous demande de médité sur le Coran  car leCoran est un Esprit (Rouh= Âme)
Allah dit: " Et c' est ainsi que Nous t' avons révélé un Esprit (le Coran) provenant de Notre ordre. Tu n' avais aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit,(Sourate 42 verset 52 )

."Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus. "[Sourate  3 verset 169]. Allah fait connaitre aux humains que les martyrs, s'ils ont été tués dans ce monde, leurs âmes sont vivant dans la demeure de la stabilité .

. Dans la sourate 39 verset 42 on peut distinguez que l'Âme (Rouh) et le Nefs(Esprit) sont bien presente et que Rouh (l'Âme) monte vers Allah et le Nefs reste avec le corps pendant le sommeil- il y a bien deux sorte d'âmes.
L'Âme (Rouh) ne meurent pas elle est éternelle par contre Nefs (Esprit) et le corps meurent dès qu'elle arriver a son terme,  preuve du tout Puissant :. " Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu'Il renvoie les autres jusqu'à un terme fixé.  .Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent .[ Sourate 39  verset 42 ] Pendant notre sommeil  nos (Nefs =Esprit) nous quitte pour aller auprès d'Allah et il ne reste que ( Âme =Rouh ) avec le Corps , si Allah retient (Nefs =Esprit ) alors  le corps Meurent et 'l'Ame = Rouh) retourne à Allah (swt).

Cet avis n'engage que ma personne

D'après le Tafsir Ibn Kathir : Comme Allah a crée les hommes, Il dispose de leurs Âmes. Dans le verset,. il y a allusion a deux sortes de mort: La "grande" lorsque les anges recueillent les ames, et la "petite" lorsque l’homme s’endort,. tout comme Dieu le montre dans ce verset:.   «C’est Lui qui vous rappelle durant la nuit. Il sait ce que vous accomplissez le jour» [sourate 6 verset 60]. Apres avoir mentionne les deux morts, Dieu dit: .  «Il garde celles dont II a décidé la mort et renvoie les autres jusqu’au terme fixé»  . Il y en a la une preuve que les âmes se reunissent au ciel, comme a conclu l’auteur, et il cite a l’appui ce hadith, d’apres Abou Houraira, dans lequel le Messager d'Allah -Sala Allah aley wa selem- a dit: .«Lorsque l’un d’entre vous se met au lit, qu’il époussette son matelas par l’intérieur de son izar car il ne sait pas ce qu’il a précédé dans son lit, puis qu’il dise: «-C’est en Ton nom, mon Seigneur, que je pose mon flanc et que je le relève. Si Tu recueillis mon âme, fais-lui miséricorde, et si Tu la laisses vivante, protège-la par quoi Tu protèges Tes saints serviteurs» ». (SahihBoukhari et Mouslim)

On a dit aussi: " Dieu recueille les âmes des morts et celles qui vont survivre quand ceux-ci dorment, et les unes et les autres se reconnaissent. Il retient celles des hommes dont II a decrete la mort et renvoie les autres jusqu’a un terme irrévocablement fixe " . Il y a la certainement des signes pour des gens qui meditent.

" J'arrête là mon cerveau commence à fumer "




Mon frère DELIVRE et ma soeur mousliha vous avez la bonne réponse par rapporte au texte de traduction en français , mais d'après le texte originale est bien c'est faux car Allah (swt) parle de  (Nefs = Esprit ) et non du ( Rouh=Âme )-  comme j'ai expliqué plus haut donc voici le tafsir :




Question

Est ce que l'Âme meure ?


Réponse :

"Toute âme goûtera la mort. Mais c' est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n' est qu' un objet de jouissance trompeuse". (Sourate 3 vesret 185 )

"Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation. Et c' est à Nous que vous serez ramenés".(Sourate 21 vesret 35 )

"Toute âme goûtera la mort. Ensuite c' est vers Nous que vous serez ramenés".(Sourate 29 vesret 57 )



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah)

Aucune créature ne restera certainement pas en vie car tout périra et: «La face de ton Seigneur subsiste, pleine de majesté et de munificence». Hommes, génies, anges et même les porteurs du Trône mourront, Dieu seul le Dominateur Suprême ne mourra pas. Comme rien n’exis­tait avec Lui, ainsi rien ne subsistera à l’exception de Lui. Dans ce ver­set il„y a une consolation pour les hommes qu’aucun d’eux ne sera étemel mais une fois son terme échu, il mourra comme toutes les au­tres créatures. Au jour de la résurrection, ils seront rassemblés, jugés et rétribués selon leurs œuvres, et Dieu ne lésera personne.

«Toute âme subira la mort. Puis, vous retournerez à Moi». Là où que vous soyez, ô hommes, la mort vous atteindra. Soumettez-vous donc à Dieu et obéissez à Ses ordres là où vous vous trouverez. La mort est une fin inévitable, ensuite les hommes seront ramenés vers Dieu. «- Ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres trôneront au haut du Paradis» dans les demeures les plus élevées où coulent différents fleuves: d’eau, de lait, de miel et de vin. Ils feront dévier ces fleuves là où ils voudront. Ils y resteront éternellement sans désirer aucun changement.

«Quelle belle récompense que celle des zélateurs» ceux qui auront fait les bonnes œuvres, se seront montré patients en supportant les méfaits des autres idolâtres pour sauver leur foi, qui auront émigré, qui auront affronté les ennemis, qui auront quitté familles et biens en vue de Dieu et espérant être rétribués par la plus belle récompense.

Ali Ben Abi Taleb raconte que quand le Prophète -qu’Allah le bé­nisse et le salue- mourut, un personnage arriva, on entendait sa voix sans le voir, et leur dit: «Que la paix soit, sur vous ô habitants de cette demeure, ainsi que la miséricorde de Dieu est Ses bénédictions». Il ré­cita:
«Tout homme goûtera la mort: vous recevrez sûrement votre rétri­bution le jour de la résurrection» Puis il dit: «En Dieu vous trouvez une consolation de toute chose perdue. Fiez-vous à Dieu et espérez Sa mi­séricorde. Car le vrai affligé est celui qui sera privé de la récompense. Que la paix de Dieu soit sur vous ainsi que sa miséricorde et Ses bé­nédictions». Jafar Ben Mouhammad a rapporté que Son père lui a dit en commentant ce récit: «Ali Ben Abi Taleb demanda alors à ceux qui étaient avec lui: «Connaissez-vous ce personnage? C’est Al-Khadir - que Dieu le salue-».

Au jour du jugement dernier, quiconque sera préservé du feu et entré au Paradis, aura trouvé la plus belle récompense et le bonheur. A cet égard Abou Houraira rapporte que l’Envoyé de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «La grandeur de la place qu’occupe un fouet au Paradis est meilleur de ce bas monde et ce qu’il contient. Récitez si vous voulez: «Celui qui échappera à l’enfer et entrera au Paradis sera la vrai vainqueur». (Rapporté par Ibn Abi Hatem dont l’orogine se trouve dans les deux Sahih)

Pour minimiser l’importance de ce bas monde et montrer qu’il n’est qu’une jouissance éphémère et trompeuse, Dieu dit: «La vie en ce bas monde n’est faite que de plaisirs éphémères» comme II le montre dans d’autres versets: «Tout ce qui vous a été donné n’est que jouissance éphé­mère de la vie de ce monde» [sourate 42 vesret 36] et: «Vous préférez la vie de ce monde alors que la vie dernière est meilleure et qu’elle durera plus long­temps» [sourate 87 verset 16 -17].

Dans un hadith, le Prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Par Dieu, ce bas monde par rapport à la vie future, est comparable à ce qu’un doigt puisse apporter lorsque l’un de vous le plonge dans la mer».



Avis personnel

Le but pour moi comme pour vous  ces d'essayer de méditer et de faire la difference entre les questions qui sont posé est les versets en traduction francaise et originale pour qu'ont puissent avoir  une bonne compréhension des versets du coran, Allah nous demande de médité sur le Coran  car leCoran est un Esprit (Rouh= Âme)

Allah dit: " Et c' est ainsi que Nous t' avons révélé un Esprit (le Coran) provenant de Notre ordre. Tu n' avais aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit,(Sourate 42 verset 52 )


 :baraka2



 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 02, 2013, 21:28:23
 :salam3  :machallah  :baraka frere said 2012 qu'Allah te récompence pour ce que tu fais!!


 :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 04, 2013, 07:09:35
:salam3




Fiki Barakete Allah (swt) ma soeur  hrslvns




Hadith

Ibn Kathir (Rahimou Allah) rapporte dans son commentaire : « Al-Hassan al-Basri a dit : « Iblis n’a jamais appartenu aux anges, même pas pendant un clin d’œil. Il est même le premier djinn comme Adam -Sala Allah aley wa selem-  est le premier humain ». (rapporté par at-Tabari grâce à une chaîne authentique)



Donner au moins 2 versets pour confirmer ce Hadith voir sourate 7,18,15,55   :baraka2


Réponse demain ou ce soir    :inchallah  si vous avez trouver .




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 04, 2013, 12:13:09
 :salam2
alors voici les versets que j'ai trouvé:
                                                             
(http://www.bestgraph.com/gifs/animaux/papillons/papillons84.gif)
sourate 7 al araf ---11. Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam." Ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent.
12. [Dieu] dit : "Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé ?" Il répondit : "Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile".
13. [Dieu] dit : "Descends d'ici, Tu n'as pas à t'enfler d'orgueil ici. Sors, te voilà parmi les méprisés."
14. "Accorde-moi un délai, dit (Satan) jusqu'au jour où ils seront ressuscités."
15. [Dieu] dit : "Tu es de ceux à qui délai est accordé."
16. "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit [Satan], je m'assoirai pour eux sur Ton droit chemin,
17. puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants."
18. "Sors de là", dit (Dieu) banni et rejeté. "Quiconque te suit parmi eux... de vous tous, J'emplirai l'Enfer"
. ---

sourate 18 al khaf---50. Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes !
51. Je ne les ai pas pris comme témoins de la création des cieux et de la terre, ni de la création de leurs propres personnes. Et Je n'ai pas pris comme aides ceux qui égarent.
---

sourate 15 al hijr ---26. Nous créâmes l'homme d'une argile crissante, extraite d'une boue malléable.
27. Et quand au djinn, Nous l'avions auparavant créé d'un feu d'une chaleur ardente.
28. Et lorsque ton Seigneur dit aux Anges : "Je vais créer un homme d'argile crissante, extraite d'une boue malléable,
29. et dès que Je l'aurais harmonieusement formé et lui aurait insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors, prosternés devant lui".
30. Alors, les Anges se prosternèrent tous ensemble,
31. excepté Iblis qui refusa d'être avec les prosternés.
32. Alors [Dieu] dit : "Ô Iblis, pourquoi n'es-tu pas au nombre des prosternés ?"
33. Il dit : "Je ne puis me prosterner devant un homme que Tu as créé d'argile crissante, extraite d'une boue malléable".
34. - Et [Dieu] dit : "Sors de là [du Paradis], car te voilà banni !
35. Et malédiction sur toi, jusqu'au Jour de la rétribution !"
36. - Il dit : "Ô mon Seigneur, donne-moi donc un délai jusqu'au jour où ils (les gens) seront ressuscités".
37. [Dieu] dit : tu es de ceux à qui ce délai est accordé,
38. jusqu'au jour de l'instant connu" [de Dieu].
39. - Il dit : "Ô mon Seigneur, parce que Tu m'as induit en erreur, eh bien je leur enjoliverai la vie sur terre et les égarerai tous,
40. à l'exception, parmi eux, de Tes serviteurs élus."
41. - "[Dieu] dit : voici une voie droite [qui mène] vers Moi.
42. Sur Mes serviteurs tu n'auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés.
43. Et l'Enfer sera sûrement leur lieu de rendez-vous à tous.


et enfin sourate 55 Ar-Rahman ---14. Il a créé l'homme d'argile sonnante comme la poterie;
15. et Il a créé les djinns de la flamme d'un feu sans fumée; 31. Nous allons bientòt entreprendre votre jugement, ò vous les deux charges [hommes et djinns] 33. Ô peuple de djinns et d'hommes ! si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu'à l'aide d'un pouvoir [illimité].

                                                                                       
(http://www.bestgraph.com/gifs/animaux/papillons/papillons84.gif)

voila  :baraka
                                                                                                                :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Février 04, 2013, 15:30:31
                                                                             :bismiallah


                                                                          :salam3



  Wa fika Baaraka Allah Akhi ;) Said wa  :hamd2

   :soubhanAllah avec toutes les réponses de notre chère :)) ;) hrslvns  :machallah  je ne réponds plus là.... :D  

    :hamd2 je viens de le voir  :angel4:

   Baaraka Allah ou fik mon cher  :))) ;) Said pour tous les Tafsirs   :machallah

     :allahakbar


                                                                  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 04, 2013, 16:58:57
:salam3


Fik Barakete Allah (swt) mon frère DELIVRE



Trop forte ma soeur hrslvns c'est les bonnes réponse  :machallah , mais tu a mis beaucoup de versets  :machallah


Hadith se divise en 2 questions



Hadith

Ibn Kathir (Rahimou Allah) a rapporté dans un commentaire : « Al-Hassan al-Basri dit : « Iblis n’a jamais appartenu aux anges, même pas pendant un clin d’œil. Il est même le premier djinn comme Adam (Sala Allah ale wa selem) est le premier humain ». (rapporté par at-Tabari grâce à une chaîne authentique)

1) Iblis n’a jamais appartenu aux anges, même pas pendant un clin d’œil .
2) Il est même le premier djinn comme Adam (Sala Allah ale wa selem)) est le premier humain .


Réponse:

1)  Allah (swt) le confirme dans les versets suivant que Satan est bien un Djinn créé d'un Feu . Car les anges son crée de lumière (Nour) : " Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns  .... "(sourate 18 verset 50)

 "Il a créé l’homme avec l’argile de potier..  et Il a créé les djinns de la flamme d' un feu sans fumée ".(Sourate 55  verset 1 4, 15 )

" Et quant au djinn, Nous l' avions auparavant créé d' un feu d' une chaleur ardente ". ( sourate 15  verset 27)

Dans ce verset Iblis (Satan) Dis qu'Allah (swt)  la crée de feu donc cela confirme qu'il n'est pas un ange . Donc ce verset répond a la première question du Hadith :  [Allah] dit : "Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé? " Il répondit : "Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile".(Sourate 7 verset 12 )

2) Ce verset nous prouve que Satan est un Djinns et qu'il est le Père des Djinns .
: "  Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur.Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance[/u], pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes! (sourate 18 verset 50 ) -

Allah  met en garde la descendance d'Adam et Il dit au Humain : " Allez-vous cependant le prendre (Satan) , ainsi que sa descendance, pour alliés", Satan est bien le père des Djinns . Donc ce verset rèpond bien a la 2eme question.



Tafsir Ibn Kathir (Rahimou Allah


 [Allah] dit : "Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé? " Il répondit : "Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile".(Sourate 7 verset 12 ) La réponse d’Iblis «Je m’estime plus que lui» constitue, selon les exégètes, une excuse qui est plus grave qu’un péché, car il ne convient jamais à un être à qui on a fait une grâce de désobéir à celui qui la lui a faite.

Il répondit: «Comment m’ordonnes-Tu de me prosterner devant lui au moment que je suis meilleur que lui?» Voilà la rébellion même, croyant qu’étant créé du feu, le feu est meilleur que le li­mon.

Donc, il a tiré argument de la substance - ou l’essence - de sa création sans tenir en considération l’acte honorable du Seigneur en créant Adam de Sa propre main et lui insufflant de Son esprit (Rouh)».

Les anges obtempérèrent aux ordres de d'Allah et se prosternèrent, quant à lui, il refusa donnant comme prétexte la supériorité du feu sur la terre oubliant ainsi que les caractéristiques de la terre sont: la sa­gesse, la clémence, la patience et la solidité.

Quant à celles du feu, elles sont: Le ravage, la vitesse et l’étourderie. L’essence d’Iblis lui fut néfaste et celui d’Adam lui procura la sérénité, la confiance en Dieu, la soumission à Ses ordres, la reconnaissance de Ses bienfaits, le repen­tir, le pardon et le retour à lui.


Il est cité dans le Sahih de Mouslim, d’après Aicha -que Dieu soit satisfait d’elle- que l’Envoyé d'Allah - Sala Allah aley wa selem - a dit: «Les anges sont de lumière, les génies (ou les démons) d’une flamme de feu, et Dieu a créé Adam comme on vous l’a décrit » ( Sahih de Mouslim)

Ibn Sirine a dit: «Iblis était le premier à utiliser le syllogisme, et le soleil et la lune ne furent adorés que par le fait du syllogisme.»


"Il a créé l’homme avec l’argile de potier..  et Il a créé les djinns de la flamme d' un feu sans fumée ".(Sourate 55  verset1 4, 15 ) Dieu créa l’homme de l’argile comme la poterie et les génies, (djinns) de «l’extrémité» de la flamme du feu comme a avancé Ibn Abbas ou du feu pur d’après Ibn Abbas aussi, Ikrima, Moujahed, Ad- Dahak et d’âutres. L’imam Ahmed rapporte d’après Aicha -que Dieu l’agrée- que le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit: «Les anges sont créés de lumière, les génies d’un feu pur et Adam comme on vous l’a décrit» (Rapporté par Mouslim et Ahmed')


 Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes! (sourate 18 verset 50 ) Allah  met Ses serviteurs en garde contre Iblis qui ne couve que l’animosité à l’égard des fils d’Adam à partir du jour où il fut ordonné de se prosterner devant Adam et il refusa. Dieu gronde ceux qui le suivent en se montrant rebelles contre son créateur.

Cette prosternation était un acte de respect, d’honneur et de considération. Les anges se prosternèrent en obtempérant aux ordres divins à l’exception d’Iblis qui refusa par égard à sa nature qui est en feu alors qu’Adam est créé de terre. Dans son commentaire, Al- Hassan Al-Basri a avancé: Iblis n’a jamais fait partie des anges fut-ce un clin d’œil, plutôt il est le père des génies, comme Adam est le père des hommes.(rapporté par at-Tabari grâce à une chaîne authentique)

Puisque Iblis se révolta contre l’ordre de son Seigneur, comment vous, hommes, les prendrez-vous lui et sa descendance comme maîtres en dehors d'Allah? «Quel détestable échange les méchants font là» et ils sauront bientôt qu’ils seront des perdants.

A cause de sa rebellion et sa désobéissance, Satan fut abaissé du rang qui occupait avec les autres anges, chassé du Paradis et éloigné de la miséricorde d'Allah. Il est maudit jusqu’au jour de la résurrec­tion.

 A ce propos Sa‘id Ben Joubaïr a dit: «Lorsque Dieu a maudit Sa­tan (Iblis) ses traits furent changés et ne ressemblaient plus à ceux des anges. Il poussa un gémissement qu’aucun ne lui sera pareil sur terre jiîsqu’au jour de la résurrection».

Constatant le courroux de Dieu contre lui, et poussé par sa jalou­sie qu’il a manifestée envers Adam et sa postérité, Iblis supplia le Sei­gneur de le laisser vivre jusqu’à la fin des temps, le jour du rassemblement des hommes. Dieu l’exauça....



 :baraka ma sœur hrslvns  :angel:



 :baraka2



 :salam3






Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 04, 2013, 16:58:57
:salam3



Question

Satan a accablé un  Prophète par la maladie  qui est il ?


donner un verset pour confirmer la question :baraka2



Indice ce soir  :inchallah




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Février 04, 2013, 17:19:43
                                                                              :bismiallah



                                                                   :salam3



 Wa fika Baaraka Allah Akhi ;) Said et je suis quasiment certain qu'il s'agit du Prophète Job / Ayoub 'alayhi al salam

 mais quel Verset ?

   :inchallah  peut-être celui-ci :

    41. Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu'il appela son Seigneur : "Le diable m'a infligé détresse et souffrance".

  S 38

  wa Allah wa Elem


                                                                              :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 04, 2013, 17:59:25
wa fika barakAllah mon frere said 2012!!

pour repondre je sais que c'est le prophete Job Ayoub  'alayhi al salam et j'ai trouvé celui ci comme verset:

sourate Sâd 38 ---[41] Rappelle-toi aussi Notre serviteur Job lorsqu’il adressa à son Seigneur cette plainte : «Satan ne fait que m’accabler de tourments et de tortures !»---

 :baraka

                              (http://www.bestgraph.com/gifs/animaux/papillons/papillons-84.gif)                                                       :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 04, 2013, 20:13:27
 :salam3




:baraka2 mon frère DELIVRE et ma soeur  hrslvns  c'est la bonne réponse  :machallah



Question

Satan a accablé un  Prophète par la maladie  qui est il ?

 
Réponse

" Et rappelle- toi Job, Notre serviteur, lorsqu'il appela son Seigneur: "Le Diable m' a infligé détresse et souffrance". Frappe le sol du pied, lui dit une voix. Une source d’eau fraîche jaillit, propre à la boisson et aux ablutions.  Nous lui rendîmes sa famille accrue du double. Ce fut là, de notre part, un geste de pitié et un encouragement pour qui médite.  Prends Une gerbe de brindilles. Frappes-en pour ne pas te parjurer. Nous le trouvâmes patient. Il fut un serviteur modèle. Il aimait à se recueillir en Allah (sourate 38 verset 41 à 44)

wa-dkur ‘abdana ’Ayyûba ’id nâdâ rabbahu ’annî massarif-s-saytânu binusbin wa ‘adâbin-i . rkut bi-rijlika hâdâ mugtasalum-bâridun wa sarâbun . wa wahbnâ lahu ’ahlahû wa mit luhum ma'ahum rahmatam-minflâ wa dikrâ li’uli-l-’albâbi . wahud biyadika digtan fatrib bihî walâ tahnat ’innâ wajadnâhu sâbiran ni‘ma-l-‘abdu ’innahïï awwâbun .

 "Et Job, quand il implora son Seigneur: "Le mal m' a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux"! (Sourate 21 verset 83 )


Tafsir Ibn KATHIR (Rahimou Allah )


Dieu mentionne son serviteur et envoyé Job (Ayoub) qui fut éprouvé par toute les sortes de maladies à tel point que tout son corps en fut atteint sauf son cœur qui resta exempt. D’autant plus, il perdit tous les moyens de subsistance qu’il jouissait auparavant, sa femme devait travailler pour lui assurer sa vie, pleine de foi et d’amour pour son mari. Elle demeura ainsi dix-huit ans sans se lasser. A savoir que Job avait une grande richesse et une grande postérité. Il devint démuni de tout, même les proches le fuyèrent à cause de sa maladie, et seule sa femme lui resta fidèle, et elle ne le quittait pas toute la journée sauf pour aller rendre service à d’autres pour assurer la subsistance à elle et à son mari.

Après une longe endurance, Job implora le Seigneur par ces mots: «Le démon m’a atteint par une souffrance et un châtiment» en mes biens et ma famille. Le plus Miséricordieux des miséricordieux entendit ses supplications et l’exauça en lui ordonnant de se lever et de frapper le sol de son pied, et voilà qu’une source jaillit. Il lui ordonna d’en puiser de l’eau pour faire sa lotion, et par la suite toutes ses maladies disparurent. Il lui ordonna encore une fois de frapper le sol, et voilà une deuxième source d’eau qui jaillit, et il lui dit d’en boire, ainsi tout ce qu’il éprouvait dans son intérieur disparut. Il devint enfin exempt de toute maladie interne et externe, récupéra un corps sain et salubre.

Ibn Jarir et Ibn Abi Hatem rapportèrent d’après Anas -que Dieu l’agrée- que le Messager de Dieu - qu’Allah lé bénisse et le salue - a dit: «Job, le Prophète de Dieu -que Dieu le salue- endura ses maladies dix-huit ans, aussi bien les proches que les amis le fuyèrent à l’exception de deux hommes qui étaient parmi les amis sincères et venaient lui rendre visite matin et soir. L’un d’eux dit à l’autre: «Sais-tu que Job avait commis un péché que nul avant lui ne l’a commis». - Quel est donc ce péché? demanda l’autre. Et le premier de répliquer: «Depuis dix-huit-ans il fut frappé par les maladies sans que Dieu ne lui fasse miséricorde pour l’en débarrasser». Une fois en présence de Job, l’un de ces deux hommes demanda à Job la cause de sa maladie, et Job de répondre: «Je ne connais rien de ce que tu viens de me raconter sauf Dieu- à Lui la puissance et la gloire -qui est le plus savant. Je passais par deux hommes qui se disputaient en prenant Dieu à témoin. Comme je répugnais la façon de leur dispute surtout en mentionnant Dieu, je donnais de mes biens aux pauvres comme expiation afin que Dieu leur pardonne».

On a rapporté que, chaque fois qu’il voulait satisfaire un besoin, il s’en allait puis revenait et sa femme l’aidait. Une fois, allant faire satisfaire son besoin, il tarda à revenir. Dieu en ce moment-là l’inspira de frapper le sol, il s’exécuta, fit sa lotion et revint sous une belle apparence, après s’ent être débarrassé de toutes ses maladies. A sa vue, sa femme ne crut pas que c’était bien son mari, elle dit ensuite: «Puisse Dieu te bénir, as-tu vu le Prophète de Dieu l’éprouvé? Si tu es vraiment ce Prophète, je n’ai vu de ma vie un homme qui lui ressemble plus que toi». Et Job de répondre: «Je suis Job, ton mari».

Abou Houraira rapporte que le Messager de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit: «Pendant que Job faisait sa lotion tout nu, des sauterelles d’or s’abattirent sur lui. Comme il s’occupait à les recueillir dans son manteau, Dieu l”interpella en ces termes: «Job! Ne t’ai-je donc pas comblé de biens pour que tu puisses te passer de ce que tu vois là?» Et Job de répondre: «Certes oui, ô Seigneur, mais je n’en aurai assez de Tes faveurs».? (Rapporté par Boukhari et Ahmed)

«Nous lui rendîmes sa famille accrue du double. Ce fut là, de notre part un geste de pitié et un enseignement pour qui médite». En commentant ce verset, Al-Hassan et Qatada ont dit: Dieu fit ressusciter pour Job ses enfants deux fois plus nombreux, vivants tels qu’ils étaient. Ce fut une grâce de Dieu pour prix de sa patience et son endurance, et en même temps un souvenir pour ceux qui sont doués de raison et d’intelligence, qui doivent croire qu’après la gêne il y aura certainement une délivrance.

«Prends une gerbe de brindilles. Frappes-en pour ne pas te parjurer» car une fois Job fut irrité contre sa femme et jura que, une fois rétabli, il lui appliquera cent coups de bâton. Étant guéri, et comme il ne convenait plus à Job de punir sa femme après tous les services qu’elle lui a rendus, Dieu lui trouva cette issue en lui ordonnant de prendre un faisceau de cent tiges d’herbe et de n’en donner qu’un seul coup à sa femme, pour tenir son serment. Ainsi il lui en aurait donné cent et aurait tenu sa promesse. Dieu fit son éloge et dit: «Il fut un serviteur modèle. Il aimait à se recueillir en Allah» et qui se repentit en revenant à lui. Dieu a dit ailleurs: «Quant à celui qui craint Allah, Allah donnera une issue favorable à ses affaires; il lui accordera ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas» [sourate 65 verset 2- 3]. Les ulémas ont ajouté que ceci n’émane que de la foi .




 :baraka2 mon frère DELIVRE et ma soeur  hrslvns 





 :salam3








Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: DELIVRE le Février 04, 2013, 21:59:57
                                                                               :bismiallah


                                                                          :salam3



  Wa fika Baaraka Allah mon cher  :)))  ;) Said wa  :hamd2

  :allahakbar

  Jazaka Allahu khayran Akhi ;)



                                                         :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 04, 2013, 22:52:44
 :salam2 wa fika barakAllah mon frere said!!!

(http://www.bestgraph.com/gifs/animaux/dauphins/dauphins-34.gif)  :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 05, 2013, 07:03:46
:salam3


Question très très difficile !


Au 21 eme siècle les technologie moderne  nous parle de la possibilité de voyager de l'espace temps vers le future ?


Alors ma question est :


Est ce  que le Coran (Le très Saint Rouh ) nous parle du voyager dans l'espace temps vers le future ?



Je vous laisse chercher-Je vous donnerais un indice ce soir et si personne ne trouve je donnerais la réponse demains  :inchallah




 :baraka2




 :salam3


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: Oum~Leïla le Février 05, 2013, 08:54:54
 :salam2 moi je pense que c'est la sourate 18 al khaf qui parle des 7 ou 5 copains avec leurs chien qui sont endormis dans une grotte 309 ans sans grandir d'un jour:
18.25. Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cents ans, auxquels s'en ajoutèrent neuf.
C'est un voyage dans le temps ver le future de 309 ans.

Le Coran parle aussi d'un prophète Juif Nommé Uzair (عزير) que les Juifs l'ont pris pendant un moment comme étant le fils de Dieu.
Sourate Baqara (2 : 259)
« Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté: «Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort?» dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant: «Combien de temps as-tu demeuré ainsi?» «Je suis resté un jour, dit l’autre, ou une partie d’une journée.» «Non! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson: rien ne s’est gâté; mais regarde ton âne... Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair». Et devant l’évidence, il dit: «Je sais qu’Allah est Omnipotent».

et aussi le fait que le prophete Issa que la paix soit sur lui n'est pas mort cruscifier et qu'il reviendra dans le futur!!

voila tout ce que j'ai trouvé!!  :hamd bon je vais aller boire du thé!! (http://gifs.toutimages.com/images/perso_smiley/smiley_04/smiley_663.gif)

                         (http://www.bestgraph.com/gifs/paysages/soleils/soleils-13.gif) :salam4


Titre: Re : A la lumière du Coran Al-Karim - (Tafsir Ibn Kathir)
Posté par: said2012 le Février 05, 2013, 14:38:53
:salam3




 :baraka   Ma soeur Oum~Leïla = hrslvns :mach