Forum de la Grande Mosquee de Lyon

L'islam, ma religion => Riyad Es-Salihine ~ Les Jardins de la Piété => Discussion démarrée; par: convertie38 le Février 19, 2009, 19:07:53



Titre: Hadîth sur le rappel de la mort et de la précarité de l'espérance
Posté par: convertie38 le Février 19, 2009, 19:07:53
                                            :salam4
 :bismiallah

Du rappel de la mort et de la précarité de l'espérance

          Toute âme goûtera la mort mais ce n'est qu'au jour de
  la Résurrection que vous serez rétribué. Quiconque sera écarté
  du feu et introduit au Paradis aura réussi. La vie de ce monde n'
  est qu'un plaisir illusoire. (Coran. 3/185)

             Tout être ignore ce qu'il acquerra demain (et) nul ne sait
  en quelle terre il périra. (Coran. 31/34)

             Quand leur terme arrivera, ils ne pourront ni le retarder ni
  l'avancer, fût-ce d'une heure. (Coran. 16/61)

             O croyants ! que vos biens et vos enfants ne vous
  distraient pas du dhikr de Dieu. Ceux qui agissent ainsi sont
  les perdants. Prodiguez (les biens) que Nous vous avons
  accordés avant que la mort ne surprenne l'un d'entre vous et
  qu'il dise : Mon Souverain, que ne m'accordes-Tu un court
  délai, je ferai l'aumône et je serai au nombre des gens pieux.
  Dieu n'accordera de délai à personne quand son heure sera
  venue. Dieu sait parfaitement ce que vous accomplissez.
  (Coran. 63/9/11)

             Quand la mort surprendra l'un d'entre eux il s'écriera :
  Mon Souverain fais-moi revenir (à la vie) peut être ferai-je
  oeuvre pie dans ce monde que j'ai laissé. Certes non ! Voilà
  une parole qu'il profère inutilement. Il y a derrière eux un
  isthme (qui demeurera) jusqu'au jour où ils seront ressuscités.
  Lorsqu'on soufflera dans les trompes, en ce jour il ne sera plus
  question des liens de parenté qui les unissent et ils ne s'
  interrogeront plus. Ceux dont les oeuvres pèseront lourd ceux-
  là seront les bienheureux. Ceux dont les oeuvres seront
  insignifiantes (litt. : seront légères) seront cause de leur
  propre perte (litt. : perdront leurs âmes). Ils demeureront en
  Enfer à perpétuité, le feu leur brûlera le visage et leurs lèvres
  seront grimaçantes. Ne vous récitait-on pas Mes versets que
  vous traitiez de mensonges ? Ils répondirent : Notre Souverain,
  c'est notre infortune qui nous a contraints (litt. : vaincus) et
  nous étions un peuple d'égarés. Notre Souverain, fais-nous
  sortir de l'Enfer et si nous recommençons (nos méfaits) alors
  nous serons injustes. Il leur dira : Taisez-vous (ou : demeurez-
  y) et ne M'adressez plus la parole. Il y avait une partie de Mes
  serviteurs qui disaient : Notre Souverain, nous avons la foi
  pardonne-nous et fais-nous miséricorde car Tu es le
  Miséricordieux entre les miséricordieux. Vous les avez pris en
  dérision au point qu'ils vous ont fait oublier de vous souvenir
  de Moi et vous vous moquiez d'eux. Aujourd'hui Je les
  récompense pour ce qu'ils ont enduré et ce sont eux les
  bienheureux. Dieu leur demandera : Combien d'années êtes-
  vous demeurés sur terre ? Ils répondront : Nous (y) sommes
  restés un jour ou une partie du jour. Interrogez donc ceux
  qui savent compter. Dieu (leur) dira : Vous n'y êtes restés
  que peu de temps ; pensiez-vous que Nous vous avions crées
  sans but et que vous ne reviendriez pas à Nous ? (Coran.23/
  99/115)

            Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui croient de
  se recueillir en leurs coeurs (à l'écoute) du dhikr d'Allah et de
  la vérité révélée. Qu'ils ne ressemblent pas à ceux auxquels le
  Livre a été révélé précédemment. Ils trouvèrent le temps long,
  si bien que leurs coeurs s'endurcirent et nombre d'entre eux
  devinrent pervers. (Coran. 57/16)


    572- Ibn 'Umar rapporte : "L'Envoyé de Dieu :saws me prit
  par l'épaule et me dit : "Sois en ce monde comme un étranger
  ou un voyageur." Et Ibn 'Umar avait coutume de dire : "Quand
  vient le soir n'attends pas le matin, et quand vient le matin n'
  attends pas le soir. Mets à profit les moments où tu es en
  bonne santé en prévision de la maladie et (oeuvre) durant ta
  vie en prévision de la mort." (Bukhârî)


    573- Ibn 'Umar rapporte ces paroles de l'Envoyé de Dieu :saws :
  "Un musulman qui possède chez lui quelque chose susceptible
  d'être légué n'a pas le droit de passer deux nuits sans écrire
  son testament." (Bukhârî/Muslim)

    Une version de Muslim parle de trois nuits et précise qu'Ibn
  'Umar, après avoir entendu ce hadîth, avait toujours son
  testament chez lui.

    574- Anas rapporte que le Prophète :saws traça (par terre)
  plusieurs traits et les commenta ainsi : "Voici l'homme et
  voici la mort (litt. : le terme), tandis que sa vie s'écoule
  voilà que survient le trait indiquant son terme." (Bukhârî)

    575- Ibn Mas'ûd rapporte que le Prophète :saws traça sur le
  sol un carré traversé par une ligne qui débordait sur un
  des côtés. Puis il traça de petites lignes perpendiculaires
  à celle qui traversait le carré et commenta ainsi : "Voici
  l'homme emprisonné dans le carré qui détermine le terme
  de sa vie. Le trait qui traverse le carré représente ses
  espoirs. Quant aux petits traits ils représentent les
  accidents. S'il n'est pas atteint par ce trait-ci, il l'est par
  celui-là et si ce n'est pas par celui-là, ce sera par un
  autre." (Bukhârî)

    576- Abu Hurayra rapporte ces propos de l'Envoyé de
  Dieu :saws : "Empressez-vous d'accomplir des oeuvres
  pies avant que vous ne rencontriez les sept obstacles
  suivants : Attendrez-vous que la pauvreté ne vous
  préoccupe, la maladie ne vous réduise à l'impuissance,
  la vieillesse ne vous rende sénile ou que la mort brutale
  (ne vous surprenne) ? Ou l'Antéchrist, avec les épreuves
  que comporte sa venue inéluctable. Ou le jour du Jugement
  qui est un fléau encore plus douleureux ?" (al-Tirmidhî)

    577- Abû Hurayra rapporte ces propos du Prophète :saws :
  "Remémorez-vous fréquemment celle qui détruit tous les
  plaisirs" (c'est à dire la mort). (al-Tirmidhî) (hasan sahîh)

    578- Ubayy b. Ka'b rapporte que l'Envoyé de Dieu :saws,
  lorsque le tiers de la nuit s'était écoulé, se levait et
  exhortait (les gens) en ces termes : "Hommes, mentionnez
  Dieu ; celle qui fait trembler est survenue suivie d'une autre
  toute semblable. La mort avec tout ce que cela comporte est
  déjà là." Je lui dis : "Envoyé de Dieu, je multiplie les prières sur
  toi. Combien dois-je te consacrer de prières ?" Il me répondit :
  "Autant que tu le veux. - Le quart de la journée ?" lui demandai-
  je. "C'est bien, mais si tu y consacres davantage, cela sera
  encore préférable pour toi." Je lui dis : "La moitié ?" Il me fit la
  même réponse. "Les deux tiers ?" J'obtins encore la même
  réponse. "Dois-je consacrer ma journée à prier sur toi ?" Il me
  répondit : "Alors, tes soucis seront dissipés et tes péchés te
  seront pardonnés." (al-Tirmidhî) (hasan sahîh)

                                       :salam4




Titre: Re : Hadîth sur le rappel de la mort et de la précarité de l'espérance
Posté par: Um~Tariq le Mai 20, 2013, 12:24:59
:salam4

 :machallah :machallah :allahakbar  :baraka ma chère oukhty pour le partage et rappel

 :salam4