Accueil  Généralités sur l'Islam » Le Coran ou le miracle du prophète

Le Coran ou le miracle du prophète


Nul doute que le Coran est la parole d’Allah révélé au prophète Mohamed (salla allahou alayh wa sallam) à la fin du mois de ramadan. Selon les versets coraniques et les hadiths, ce livre sacré est descendu en 3 étapes :

1ère étape : le Coran de la table gardée

Connu sous le nom de Al-Lawh Al-Mahfouz, cette première phase confirme l’authenticité du Coran jusqu’au jugement dernier. Certes, cette première étape n’est évoquée qu’une seule fois dans la sourate « Les signes célestes, verset 21 » : Ceci est, au contraire, un Coran glorieux écrit sur une Table gardée.

Cette citation coranique est extrêmement importante pour les musulmans car elle confirme sans l’ombre d’un doute que le livre sacré des musulmans n’est et ne sera jamais modifié par l’homme.

2ème étape : le Coran de Bayt-Al-Izza (la demeure de la puissance)

Ce terme désigne la demeure du Coran qui est au ciel inférieur (السماء الدنيا, Assama Addunya) où il a été déposé durant la nuit du destin  (ليلة القدر, Laylat Al-Qadr), présentée comme la nuit la plus sacrée du mois de Ramadan. Ci-dessous, quelques versets citant la descente du Coran du ciel.

« C’est en ce mois de Ramadan que le Coran a été révélé pour guider les hommes. » (S.2-V.185)

« Nous [Dieu] l’avons fait descendre [le Coran] durant une nuit bénie. » (S.44-V.3)

« Oui, nous [Dieu] l’avons fait descendre [le Coran] durant la Nuit du Décret. » (S.97-V.1)

3ème étape : la transmission du coran au prophète (salla allahou alayh wa sallam) par l’ange Gabriel (جبريل, Djibril).

Durant cette dernière phase, le Coran a été révélé au prophète de l’Islam non pas en une seule fois mais segmenté en fonction des événements.

« Oui, le Coran est une Révélation du Seigneur de mondes ; – L’Esprit fidèle [Gabriel] est descendu avec lui sur ton cœur [Moḥamed] pour que tu sois au nombre des avertisseurs – c’est une Révélation en langue arabe claire. » (S.26-V.192 à 195)

Il est bon à savoir que la durée d’insinuation s’est étendue sur plus de vingt ans : elle a commencé dans la grotte de Hiraa (vers 610) avec les premiers versets de la sourate n° 96 « Le caillot de sang » (العلق, Al-Alaq) et est finie avec le verset n° 281 de la sourate n° 2 « La Vache » (البقرة, Al-Baqara) révélé juste avant le décès du prophète (vers 632).

Ce mode de révélation « par fraction » présente plusieurs avantages. En effet, il a permis de renforcer la volonté du prophète (salla allahou alayh wa sallam), de le soutenir psychologiquement,  d’alléger le poids de ces mots sacrés et d’expliquer d’une manière concise les principes de l’Islam aux croyants.

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top