Accueil  Actualités » Les mérites du mois de Mouharam et du jeûne d’Achoura

Les mérites du mois de Mouharam et du jeûne d’Achoura


achoura_2016

Le mois de Mouharam est un mois d’une haute importance etest un mois béni. C’est le premier mois de l’année hégirienne et l’un des mois sacrés à propos desquels Allah a dit : {Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze [mois], dans la prescription d’Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre(10) d’entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. [Durant ces mois], ne faites pas de tort à vous-mêmes.} [S tawba V36] D’après Abou Bakrah que le Prophète  صلى الله عليه وسلم a dit : l’année compte douze mois dont quatre mois sacrés les trois se succèdent et ont pour nom Dhoul-Qa’ada, Dhoul Hidjdja et Muharram et le quatrième Rajab intercalé entre Djoumadaa et Chabaane. »
Durant les mois sacrés c’est encore plus grave de faire des péchés et la récompense des bonnes actions est décuplée. Nous devons accorder une grande importance aux choses qu’Allah a considérées comme étant hautement importantes, comme par exemple le fait qu’Allah a décrété que le jour du vendredi  est le meilleur jour de la semaine, ou que le mois de Ramadan et les mois sacrés sont les meilleurs mois de l’année.
Il est recommandé de beaucoup jeûner durant ce premier mois de l’année. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le meilleur jeûne après celui du Ramadan est le jeûne effectué pendant le mois d’Allah, Mouharram.
Le fait que le nom d’Allah a été ajouté à ce mois rajoute de son importance. On a l’impression que le hadith recommande de jeûner le mois entier mais il ne s’agit pas de jeûner le mois entier car le Prophète (‘alayhi salat wa salam) n’a jamais effectué le jeûne durant un mois entier, mis à part le mois de Ramadan. Il est tout simplement recommandé de beaucoup jeûner durant ce mois. De nombreux hadiths attestent le fait que le Prophète (pbsl) jeûnait beaucoup pendant le mois de Chaabane. Le mérite de jeûner pendant Mouharram n’a été mis en évidence qu’à la fin de sa vie.
Le mérite de jeûner le jour d’Achoura renvoie à la générosité d’Allah envers Ses serviteurs.
Origine d’Achoura
Ibn Abbas rapporte que Lorsque le Prophète émigra à Médine, il trouva les Juifs qui jeûnaient le jour d’Achoura. Il leur demanda : « Quel est-ce jour que vous jeûnez ? » Ils répondirent : « C’est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa (Moïse) et son peuple, et noya pharaon et son peuple. Moussa le jeûna alors pour remercier Allah, donc, nous le jeûnons également. ». Le Prophète dit : « Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous.». Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.
Cette date commémorerait également le jour où Allah a sauvé du déluge le prophète Nouh, Noé, et son peuple dans l’arche. Le jeûne d’Achoura était également observé chez les Qoreich avant l’arrivée du Prophète (pbsl). Il tire certainement son origine des lois précédentes telles que celle d’Ibrahim. Le Prophète (pbls) jeûnait ce jour à la Mecque avant son émigration à Médine. Les Juifs considéraient le jour d’Achoura comme un jour de fête. Le Prophète (pbsl) a recommandé de le jeûner pour se différencier des gens du Livre car un jour de fête ne se jeûne pas chez les Musulmans.

Les mérites d’Achoura

Ibn al-abbas  a dit :
« Je n’ai jamais vu le prophète donner autant d’importance à un jeûne que celui du jour de ‘achoura (10ème jour de muharam) »
Le Prophète a dit : « J’espère du jeûne de ce jour que soient pardonnés les péchés de l’année qui a précédé. »
Quel est le jour d’Achoura

Achoura est le dixième jour de Mouharram, Tassoua est le neuvième jour de Mouharram. Il est recommandé de le jeûner.

D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), lorsque le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a jeûné le jour de ‘achoura et a ordonné de le jeûner, ils ont dit: Ô Messager d’Allah ! Certes c’est un jour auquel les juifs et les chrétiens donnent de l’importance. Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L’année prochaine, si Allah le veut, nous jeûnerons le neuvième jour ». Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée) a dit: L’année suivante n’est pas venue avant que le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) ne décède.
Il est recommandé de jeûner le neuvième jour ainsi que le dixième jour de Mouharram car le Prophète (pbsl) l’a jeûné et a eu l’intention de jeûner un jour avant. Le jeûne du jour d’Ashoura comporte plusieurs niveaux.

Le niveau inférieur consiste à limiter le jeûne au 10ème jour.  Et le supérieur consiste à y ajouter le 9ème jour.
Plus le jeûne est fréquent pendant Muharram, mieux cela vaudra.
On peut se demander quelle est la sagesse qui réside dans le fait d’ajouter le 9ème jour au 10ème jour, la réponse et la suivante :
An-Nawawi  a donné plusieurs explications :
• La première est qu’il s’agit de se différencier des Juifs qui se contentent de jeûner le 10ème jour. Ceci est rapporté d’après Ibn Abbas.
• La deuxième est qu’il s’agit de rattacher le jeûne d’Ashoura à un autre, comme on le fait avec le vendredi, jour qu’il est interdit de jeûner isolément.
• La troisième est qu’il y a là une précaution dictée par la crainte que le mois (précédent) soit diminué et qu’il y ait une erreur dans le calcul du mois, de sorte que le jour compté 9ème soit réellement le 10ème.
L’argument le plus fort est le premier. Dans de nombreux hadiths, le Prophète a appelé à se distinguer des gens du Livre. Cependant, il n’est pas détestable de jeûner uniquement le jour d’Achoura et cela même si Achoura tombe un vendredi ou un samedi. Il est réprouvé de singulariser le vendredi et le samedi par le jeûne. Cette réprobation disparaît si l’on y ajoute le jeûne de la veille ou du lendemain ou qu’on jeûne le jeûne de Daoud (un jour sur deux), ou qu’on ait fait le vœu de jeûner, ou qu’on rattrape un jeûne obligatoire, ou qu’on jeûne un jour recommandé tel qu’Arafat ou Achoura et que cela coïncide avec le vendredi ou le samedi car ce qui est visé n’est ni le vendredi ni le samedi.
Que faire s’il y a des doutes concernant la détermination du premier jour du mois ?
D’après l’imam Ahmed, il faut jeûner trois jours, afin d’être assuré d’avoir jeûné le neuvième et le dixième jour. Par précaution, pour viser le dixième jour, on jeûne le neuvième jour et le dixième jour et pour viser le neuvième jour, on jeûne le huitième jour, neuvième et dixième. Le jeûne d’Achoura ne relève pas d’une obligation, c’est pourquoi, il n’est pas demandé aux gens d’observer la naissance de la nouvelle lune, comme on le fait pour le mois de Ramadan.
Quels sont les péchés absous ?
L’imam Nawawi a dit : le jeûne absout les petits péchés à l’exception des grands. Le jeûne d’Arafat absout deux ans de péchés et celui d’Achoura absout un an de péchés. Si le fidèle a dit amine et que cela a coïncidé avec celui des anges, alors tous les péchés seront pardonnés.
Il ne faut pas être leurré par la récompense du jeûne
Certains se reposent sur le jeûne d’Arafat ou Achoura pour voir leurs péchés absous. Ibn al Qayim dit : Ne savent-ils pas que le jeûne du Ramadan et les cinq prières obligatoires sont plus importants que le jeûne d’Arafat ou Achoura. Les cinq prières expient ce qui est commis entre elles tant que les grands péchés ne sont pas commis ». La prière de vendredi jusqu’au vendredi prochain, le jeûne de Ramadan jusqu’au Ramadan prochain n’ont  le pouvoir d’expier les petits péchés que si les grands péchés n’ont pas été commis. Certains pensent à tort que leurs bonnes actions sont supérieures à leurs péchés car ils ne se remettent pas en cause et ne font pas d’introspection de leurs péchés, et lorsqu’ils font un acte d’adoration, ils en sont fiers, comme celui qui demande pardon à Allah avec sa langue ou qui glorifie Allah cent fois par jour, puis parle sur le dos des Musulmans et salit leur réputation ou qui tient des propos indignes. Celui-ci n’accorde de l’importance que sur les mérites du rappel d’Allah mais ne prête pas attention au châtiment qui attend les mauvaises langues, les menteurs, les colporteurs. Et ce n’est qu’un leurre.
Celui qui a des jours de Ramadan à rattraper
Les savants ont divergé sur ce point. Les Hanafites ont permis de jeûner un jeûne surérogatoire avant d’avoir rattrapé les jours obligatoires qu’il doit, et sans que cela soit détestable, car les jours à rattraper ne sont pas à rattraper immédiatement. Les malékites et chafiites l’ont autorisé mais selon eux c’est un acte détestable, car cela revient à retarder un acte obligatoire tel que le rattrapage d’un jeûne obligatoire, un vœu, ou un jeûne expiatoire et ce quel que soit le degré surérogatoire du jeûne, qu’il soit semi-obligatoire (comme Achoura ou Arafat ) ou pas. Les Hanbalites ont interdit d’accomplir un jeûne surérogatoire avant d’avoir rattraper les jours de Ramadan, l’ont rendu caduc, même s’il y a encore du temps pour rattraper ses jours. Le Musulman doit s’empresser de rattraper les jours de Ramadan qu’il n’a pas jeûné afin de pouvoir jeûner Achoura et Arafat sans problème. S’il a jeûné Arafat ou Achoura avec l’intention de rattraper ses jours, alors cela est valable et la grâce d’Allah est immense.
Il est recommandé de faire des aumônes ce jour-là. Abdallah Ibn Amr Ibn Al As a rapporté que celui qui jeûne Achoura, c’est comme s’il avait jeûné une année et celui qui fait des aumônes ce jour, c’est comme s’il avait donné en aumône l’équivalent d’une année. Comme rapporté dans plusieurs ouvrages concernant le 10éme jour de Muharram (‘Ashoura),le Prophète (pbsl) a dit:
« Celui qui se montre généreux envers les gens de sa maison le jour de ‘Ashoura, Allah lui élargira (ses biens) toute l’année (c’est-à-dire que Dieu fera de son année une année bonne et satisfaisante(riche)) »

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top