Accueil  Généralités sur l'Islam » Recueil de Hadiths » 91 – Le devoir de prêcher la bonne parole sans en abuser

91 – Le devoir de prêcher la bonne parole sans en abuser

91 – Le devoir de prêcher la bonne parole sans en abuser

Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 16 – verset 125: «Appelle à la voie de ton Seigneur par la sagesse et la bonne parole et discute avec eux de la façon la plus douée».

Pour ce qui est des Hadiths:

699. Wàil, le frère de Ibn Salama, rapporte: «Ibn Mas’ûd (das) nous faisait un sermon de rappel une fois par semaine. Quelqu’un lui dit: «O Abou ‘Abdurrahman! J’aurais voulu que ton prêche fût quotidien». Il lui dit: «Seule m’empêche de le faire ma crainte de votre lassitude. Je préfère espacer mes sermons comme le faisait avec nous le Messager de Dieu (bsdl) de peur de vous ennuyer». (ura)

700. ‘Ammàr Ibn Yasâr (das) rapporte: «J’ai entendu dire le Messager de Dieu (bsdl): «Quand l’homme prolonge sa prière et abrège son sermon, c’est là un signe de sa science. Prolongez donc la prière et abrégez le sermon». (Rapporté par Moslem)

701. Mou’âwiya Assoulami (das) rapporte: «Alors que je priais avec le Messager de Dieu (bsdl), voilà que l’un des orants étemua. Je lui dis (selon la règle de la politesse): «Que Dieu soit clément avec toi». Les gens me jetèrent des regards de réprobation. Je dis: «Malheur à moi! Qu’avez-vous à me regarder ainsi?» Ils se mirent à taper des mains sur leurs cuisses (pour me faire taire). Quand je compris qu’ils voulaient me faire taire, je me tus». Quand le Messager de Dieu (bsdl) – puisse-je lui servir de rançon ainsi que mon père et ma mère – acheva sa prière, je n’ai jamais vu avant lui, ni après lui, un instructeur meilleur que lui. Il dit tout simplement: «Durant la prière il n’est pas permis de prononcer une seule parole de ce que les gens se disent entre eux. La prière, en effet, n’est faite que pour purifier et glorifier Dieu et pour réciter le Coran». Je dis: «O Messager de Dieu! Je sors à peine de mon paganisme et voilà que Dieu nous a apporté l’Islam. Il y a encore parmi nous des gens qui consultent les devins». Il dit: «Ne les consulte plus». Je dis: «II y a parmi nous des gens qui croient encore au mauvais augure». Il dit: «C’est une simple sensation qu’ils éprouvent en eux-mêmes. Que cela ne les empêche pas de faire ce qu’ils avaient l’intention de faire». (Rapporté par Moslem)

702. ‘Irbàd Ibn Sariya (das) rapporte: «Le Messager de Dieu (bsdl) nous a fait une fois un sermon qui remplit nos cœurs de crainte et fit couler les larmes de nos yeux». Il cita alors le Hadith 456 du chapitre 54.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top