Accueil  Généralités sur l'Islam » Recueil de Hadiths » 80 – Le devoir d’obéir à ceux qui détiennent l’autorité dans tout ce qui n’est pas désobéissance à Dieu.

80 – Le devoir d’obéir à ceux qui détiennent l’autorité dans tout ce qui n’est pas désobéissance à Dieu.

80 – Le devoir d’obéir à ceux qui détiennent l’autorité dans tout ce qui n’est pas désobéissance à Dieu.

Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 4 – verset 59: «O vous qui avez cru! Obéissez à Dieu, obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le pouvoir».

Commentaire

Dans ce verset se trouve précisé le critère du pouvoir. On doit obéir à Dieu et obéir au Messager. Ce mot «obéir» n’est pas répété avec «ceux qui détiennent le pouvoir» et cela veut dire qu’ils ne font qu’exercer le pouvoir de Dieu et du Messager, c’est-à-dire appliquer le Coran et la tradition du Prophète ou Sunna. On précise d’autre part «ceux d’entre vous qui détiennent le pouvoir». Cela veut dire qu’on ne leur doit obéissance que s’ils ne sortent pas eux-mêmes de la communauté islamique ou «Umma». S’ils désobéissent d’une façon flagrante et répétée au Coran et à la Sunna, ils sortent automatiquement de la Umma.

Pour ce qui est des Hadiths:

663. Selon Ibn ‘Omar (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Le Musulman est tenu d’écouter et d’obéir dans ce qu’il aime et dans ce qu’il déteste sauf quand on lui ordonne de désobéir à Dieu. Quand on lui ordonne de désobéir à Dieu, il ne doit ni écouter, ni obéir». (ura)

664. Il a encore dit: «Quand nous faisions acte d’allégeance au Messager de Dieu (bsdl) nous engageant à écouter et à obéir, il ajoutait toujours: «Dans la mesure de vos moyens». (ura)

665. Il a dit encore: «J’ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Celui qui rompt son acte d’allégeance trouvera Dieu le jour de la résurrection alors qu’il n’a aucun argument en sa faveur. Celui qui meurt sans s’être jamais lié par un acte d’allégeance (au chef légitime de la nation) meurt d’une mort païenne».

666. Selon Anas (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Ecoutez et obéissez même si on nomme à votre commandement un esclave abyssin dont la tête ressemble à un raisin sec». (Rapporté par Al Boukhâri)

667. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Tu dois écouter et obéir dans ta gêne comme dans ton aisance, dans ce que tu aimes et dans ce que tu détestes, quand même tu es lésé dans le partage».

668. ‘Abdullàh Ibn ‘Omar (das) rapporte: «Nous étions en voyage avec le Messager de Dieu (bsdl). Nous bivouaquâmes dans un endroit. Certains parmi nous dressaient leur tente, d’autres s’exerçaient au tir à l’arc et d’autres s’occupaient des bêtes quand le muezzin du Messager de Dieu (bsdl) lança un appel : «Venez à la prière en commun!» Nous nous rassemblâmes autour du Messager de Dieu (bsdl) qui dit: «II n’y a pas eu de prophète avant moi qui n’ait été tenu d’indiquer à sa communauté ce qu’il savait être le meilleur pour eux et de les prévenir de ce qu’il savait être le plus mauvais pour eux. Votre communauté-ci a vu son salut s’installer dans son début, cependant que ses dernières générations seront frappées d’une épreuve et d’autres choses que vous réprouvez. Les périodes de troubles se succéderont de façon telle que la précédente sera plus supportable que la suivante. Des troubles s’installeront et le Croyant dira: «C’est cette tentation qui va causer ma perte». Puis ces troubles se dissipent. Puis viendront de nouveaux troubles et le Croyant dira à chaque nouvelle tentation: «C’est celle-ci, c’est celle-là». Que celui qui veut être écarté du Peu et qui veut entrer au Paradis meure alors qu’il croit en Dieu et au jour ultime. Qu’il fasse aux autres ce qu’il aime qu’on lui fasse à lui-même. Celui qui fait acte d’allégeance à un chef en mettant sa main

dans la sienne et en l’assurant de sa loyauté sincère, qu’il lui obéisse donc dans la mesure de ses moyens. Si un deuxième chef vient concurrencer le premier, faites tomber la tête du deuxième». (Rapporté par Moslem)

669. Wâil Ibn Houjr (das) rapporte: «Salma Ibn Yazid Al Jou’fد demanda au Messager de Dieu (bsdl): «O Prophète de Dieu! Si nous sommes gouvernés par des princes qui nous demandent ce qui leur est dû et ne nous donnent pas ce qui nous est dû, que nous ordonnes-tu de faire avec eux?» Il se détourna de lui, mais Salma lui posa de nouveau la même question. Le Messager de Dieu (bsdl) lui dit: «Ecoutez et obéissez! Ils auront, eux, à répondre de leurs charges et, vous, des vôtres». (Rapporté par Moslem)

670. Selon ‘Abdullàh Ibn Mas’ùd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II y aura après moi des préférences et des choses que vous réprouverez». Ils dirent: «O Messager de Dieu! Qu’ordonnes-tu de faire à ceux d’entre nous qui connaîtront cela?» Il dit: «Remplissez vos propres obligations et demandez à Dieu ce qui vous est dû». (ura)

671. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui m’aura obéi aura obéi à Dieu et celui qui m’aura désobéi aura désobéi à Dieu. Celui qui aura obéi au prince m’aura obéi et celui qui aura désobéi au prince m’aura désobéi». (ura)

672. Selon Ibn ‘Abbàs (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui n’aimera pas quelque chose de la part de son prince, qu’il patiente, car celui qui sort d’une palme de l’autorité meurt d’une mort païenne». (ura)

673. Abou Bakra (das) rapporte: «J’ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Celui qui humilie le détenteur du pouvoir sera humilié par Dieu». (Rapporté par Attirmidhi)

II y a encore beaucoup d’autres Hadiths en ce sens.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top