Accueil  Généralités sur l'Islam » Recueil de Hadiths » 64 – Le mérite du riche qui rend grâce à Dieu.

64 – Le mérite du riche qui rend grâce à Dieu.

64 – Le mérite du riche qui rend grâce à Dieu.

Dieu le Très-Haut a dit:
1. Chapitre 92 – versets 5 à 7: «Celui qui aura donné l’aumône et craint pieusement Dieu (5) et celui qui aura cm au bien (6), Nous le prédisposerons à la voie la plus aisée (7)».
2. Chapitre 92 – versets 17 à 21: «On le (l’Enfer yfera éviter au pieux (17). qui donne son argent en aumônes purificatrices (18). Rien de ce que l’on peut détenir comme bien n’a sa récompense auprès de Dieu (19) sauf si on les a acquis uniquement pour les dépenser pour l’amour de son Seigneur, Le Sublime (20) et on sera certainement satisfait (21)».
3. Chapitre 2 – versets 271: «Si vous laissez voir les aumônes, cela est très bien et, si vous les cachez et les donnez aux pauvres, c’est encore bien meilleur pour vous et cela efface (une partie) de vos péchés. Dieu est parfaitement au courant de ce que vous faites».
4. Chapitre 3 – verset 92: «Jamais vous n’atteindrez la bienfaisance jusqu’à ce que vous dépensiez de ce que vous aimez. Vous ne dépensez rien que Dieu ne le sache parfaitement».

Les versets concernant le mérite des dépenses dans les œuvres d’obéissance à Dieu sont nombreux et bien connus.
Quant aux Hadiths:
571. Selon ‘Abdullàh Ibn Mas’ùd (das), le Messager de Dieu (basl) a dit: «L’envie n’est permise que dans deux cas: 1) Un homme à qui Dieu a donné une fortune et lui a donné la force de la dépenser dans les justes causes.
2) Un homme à qui Dieu a donné une sagesse (un savoir) qu’il emploie pour arbitrer les litiges et qu’il enseigne aux gens». (ura)

572. Selon Ibn ‘Omar (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «L’envie n’est permise que dans deux cas: l)Un homme à qui Dieu a donné la connaissance du Coran et qui se consacre à sa lecture la nuit et le jour. 2) Un homme à qui Dieu a donné une fortune qu’il dépense de nuit et de jour». (ura)

573. Selon Abou Hourayra (das), des pauvres parmi les Mouhàjirûn (exilés de la Mecque) vinrent dire au Messager de Dieu (bsdl): «Les riches ont emporté les hauts degrés et la jouissance étemelle (le Paradis)». Il dit: «Comment donc?» Ils dirent: «Ils font leurs prières comme nous. Ils jeûnent comme nous. Ils font les aumônes alors que nous ne les faisons pas. Ils affranchissent les esclaves et nous ne le faisons pas». Le Messager de Dieu (bsdl) leur dit: «Voulez-vous que je vous apprenne une chose qui vous fait rattraper ceux qui vous ont devancés et qui vous fait devancer ceux qui viennent après vous si bien qu’il ne restera plus de gens plus méritants que vous sauf quelqu’un qui aura fait la même œuvre que vous?» Ils dirent: «Oui, ô Messager de Dieu!». Il dit: «Vous dites à la fin de chaque prière trente trois fois «Soubhânallàh» (gloire et pureté à Dieu) trente trois fois «Allàhou Akbar» (Dieu est plus grand) et trente trois fois «Al hamdoulillàh» (la louange est à Dieu)». Les pauvres des Mouhâjirùn revinrent dire au Messager de Dieu (bsdl): «Nos frères riches ont su ce que nous faisons et en font de même». Le Messager de Dieu (bsdl) leur dit: «Cela provient de la générosité de Dieu qu’il accorde à qui II veut». (ura)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top