Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Hadîth sur le scrupule (religieux), Du rejet de ce qui est équivoque  (Lu 1109 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
convertie38
Invité
« le: Février 01, 2009, 23:48:16 »
Share   Modifier le messageModifier

                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 bismillah

Du scrupule (religieux),
                                Du rejet de ce qui est équivoque

              Vous la jugez sans importance et c'est une
  chose très grave au regard de Dieu. (Coran. 24/15)

                 Certes ton Souverain est aux aguets.
   (Coran. 84/14)


    586- Al-Nu'mân b. Bashîr a entendu ces propos de l'Envoyé
  de Dieu Salla-llah allahi wa salam : "Le licite est évident et l'illicite l'est aussi.
  Mais entre ces deux (catégories) il y a un certain nombre
  de choses équivoques que beaucoup de gens ignorent.
  Quiconque se défie de ce qui est ambigu préserve sa
  religion et son honneur.

    Celui qui se complaît dans l'ambiguïte finit par tomber
  dans l'illicite, pareil en cela au berger qui mène paître
  (son troupeau) près d'un terrain privé et qui est sur
  le point d'y pénétrer. N'est-il pas vrai que chaque roi
  a un domaine réservé ? N'est-il pas vrai que le domaine
  privé de Dieu est ce qu'Il a déclaré illicite ? N'est-il pas
  vrai qu'il y a dans le corps un morceau de chair qui, s'
  il est sain donne au corps tout entier la santé, et qui,
  s'il est corrompu, engendre la corruption du corps tout
  entier ? Ce morceau de chair est le coeur." (Bukhârî/Muslim)

    587- Anas rapporte que le Prophète Salla-llah allahi wa salam trouva une datte
  sur le chemin et dit : "Si je ne craignais qu'elle ne fasse
  partie d'une aumône je l'aurais mangée." (Bukhârî/Muslim)

    588- Al-Nuwwâs b. Sam'ân tient ces propos du Prophète
    Salla-llah allahi wa salam : "Le bien consiste à faire montre de moeurs
  exemplaires et le péché est ce qui te cause une gêne
  dans ton for intérieur et qu'il te répugnerait de voir
  porter à la connaissance des gens." (Muslim)

    589- Wâbisat b. Ma'bad rapporte : "Je vins trouver le
  Prophète Salla-llah allahi wa salam qui me dit : "Tu viens me consulter
  au sujet du bien ?" Je lui répondis : "En effet." Il me
  dit : "Interroge ton coeur. Le bien est ce qui procure
  le repos à l'âme et au coeur. Et le péché est ce qui
  te dérange en ton for intérieur et qui tourmente ta
  poitrine en dépit des multiples conseils (Il peut même
  s'agir de conseils juridiques [fatwa]) que t'ont
  donné les gens." (Muslim) (hasan)

    590- Abû Sirwa'a 'Uqba b. al-Hârith rapporte qu'il avait   
  épousé la fille d'Abû Ihâb b. 'Azîz et qu'une femme
  vint le trouver en disant : "J'ai allaité 'Uqba ainsi
  que son épouse. 'Uqba lui répondit : "J'ignorais que
  tu m'avais allaité et tu ne m'en avais pas informé."
  Il prit sa monture pour se rendre chez l'Envoyé de
  Dieu Salla-llah allahi wa salam à Médine et l'interroger. Celui-ci
  répondit : "Comment faire autrement puisque vos
  liens de parenté ont été confirmés." 'Uqba s'en
  sépara donc et elle épousa quelqu'un d'autre. (Bukhârî)

    591- Al-Hassan b. 'Alî, que Dieu soit satisfait d'eux
  deux, déclare : "J'ai retenu cette parole de l'
  Envoyé de Dieu Salla-llah allahi wa salam : "Laisse ce qui est douteux
  pour ce qui ne l'est pas." (al-Tirmidhî) (hasan sahîh)

    592- 'A'isha rapporte qu'Abû Bakr al-Siddîq, que Dieu
  soit satisfait de lui, avait un jeune esclave qui
  lui apportait quotidiennement une partie de ses
  gains, et il se servait de cet argent pour se nourrir.
  Un jour le jeune homme apporta à Abû Bakr une
  certaine somme avec laquelle il acheta de quoi
  manger. Le jeune homme lui demanda : "Connais-
  tu la provenance de cet argent ?" Abu Bakr lui
  demanda à son tour : "Et d'ou vient-il donc ?"
  Le jeune homme répondit : "C'est de l'argent
  que j'avais gagné avant d'embrasser l'Islam
  en prédisant l'avenir à un homme ; j'ignorais
  tout de cet art mais j'avais réussi à le tromper
  et il m'avait donné pour ce service l'argent dont 
  tu as mangé." Abû Bakr se mit les doigts dans la
  bouche et vomit tout ce qu'il avait dans le
  ventre." (Bukhârî)

    593- Nâfi' rapporte que 'Umar b. al-Khattâb avait
  attribué aux Mecquois qui avaient accompli l'
  Hégire quatre mille dirhams et qu'il n'en avait
  accordé que trois mille cinq cents à son fils
  ('Abd Allah) ; on lui demanda : "Pourquoi avoir
  réduit sa part puisqu'il a accompli l'Hégire ?"
  'Umar répondit : "Ce sont ses parents qui l'ont
  emmené à Médine. Il n'est pas au même rang
  que ceux qui accomplirent d'eux-même l'
  Hégire." (Bukhârî)

    594- 'Atiyya b. 'Urwa al-Sa'dî rapporte ces propos
  de l'Envoyé de Dieu Salla-llah allahi wa salam : "Le serviteur n'
  atteindra pas le degré de ceux qui ont la crainte
  de Dieu jusqu'à ce qu'il évite ce qui est toléré
  (légalement) de peur de tomber dans ce qui ne
  l'est pas." (al-Tirmidhî) (hasan sahîh)

                               
« Dernière édition: Juillet 14, 2009, 15:41:39 par Zahiya » Journalisée
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle