Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: un musulman a t'il le droit de louer un bien immobiliers acheter sans credit?  (Lu 6965 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
mohamed69
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: lyon
Messages: 6



Voir le profil
« le: Décembre 28, 2008, 15:09:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum jaimerai savoir si cest licite de louer des garages fermes acheter sans credit? pour faire plus simple est ce que la location de biens est halal ou pas? baraka2
« Dernière édition: Décembre 28, 2008, 15:22:47 par mohamed69 » Journalisée
mohamed69
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: lyon
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #1 le: Décembre 28, 2008, 15:21:53 »
Share   Modifier le messageModifier

svp repondez moi baraka2
Journalisée
nouhaila
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 45
Localisation: paris
Messages: 77



Voir le profil
« Répondre #2 le: Décembre 28, 2008, 15:33:18 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh je ne crois pas que cela soit haram on ne parle pas de ribba ou de credit usure donc pour moi c'est pas haram mais allh ou alem
Journalisée
Fatiima
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 37
Localisation: 78
Messages: 1303


Mon Voile, Mon Choix, Ma Liberté


Voir le profil
« Répondre #3 le: Décembre 28, 2008, 16:05:18 »
Share   Modifier le messageModifier

 
bismillah

 Salam Alaykoum

Voilà, je n'ai pas trouvé de sources qui traitent plus particulièrement de la location. La chose que j'ai trouvé c'est que c'est licite de louer un bien immobilier car c'est du commerce et il n'y a pas de riba. Après, il faut t'assurer que le bien en question ne doit pas etre utiliser pour faire le haram comme par exemple vendre de l'alcool..

Simplement, il ne faut pas oublier que tu dois verser la zakat sur ce bien  Wink

C'est mon avis personnel d'après ce que j'ai lu

Allah walem

En espérant t'avoir aidé Wink

Portes toi bien mon  Rire Mouslim

 Salam Alaykoum
Journalisée

Fatiima
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 37
Localisation: 78
Messages: 1303


Mon Voile, Mon Choix, Ma Liberté


Voir le profil
« Répondre #4 le: Décembre 28, 2008, 19:19:01 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah


 Salam Alaykoum mon  Rire Mouslim


Ca y est j'ai trouvé une fatwa  Cheesy

2) Pourquoi l'islam a-t-il interdit l'intérêt alors qu'il a autorisé le profit sur la vente et le loyer sur les locations ?

Dieu dit dans le Coran : "Dieu a permis la vente et interdit l'intérêt" (Coran 2/275). Il s'agit de l'intérêt perçu sur les prêts ("ar-riba fil-qurûdh"). Le Coran et les Hadîths n'ont fait que dire la règle sans en mentionner la raison. Ce sont des savants musulmans qui ont fait des efforts pour exprimer cette différence. Ce qui suit est extrait de leurs recherches.

1.1) L'intérêt est un gain obtenu sans travail et sans prise de risque digne de ce nom :

L'intérêt constitue un prélèvement, sans participation aucune (même au niveau d'une simple prise de risque), sur le travail d'autrui (cf. L'économie dans l'islam, Ben Halima Abderraouf, p. 11). L'intérêt est un loyer obtenu sur le prêt de monnaie, ou encore un bénéfice obtenu sur la vente de monnaie. Or l'islam rend nécessaire que le gain résulte d'un travail ou au moins d'une participation par la prise de risque (cf. Fawâ'ïd ul-bunûk hiya-r-riba-l-muharram, al-Qardhâwî, p. 47). Nous allons voir ci-après en quoi l'intérêt diffère aussi bien du loyer perçu sur les services et les locations que du bénéfice obtenu à partir du commerce d'autre chose que la monnaie...

1.2) Pourquoi l'intérêt n'est-il pas comparable au loyer perçu sur les services et les locations ?

Certaines personnes justifient l'intérêt en le présentant comme la contrepartie du service que constitue la location de la monnaie. Elles disent : "Vous dites qu'il est injuste que le propriétaire de l'argent touche une somme fixe et certaine sur la somme d'argent qu'il a prêtée, et que les risques de perte soient supportés seuls par celui qui a emprunté cet argent pour monter son entreprise ! Or vous autorisez bien le fait que les propriétaires d'immeubles, de machines, de camions, etc. touchent une somme fixe et certaine lorsqu'ils louent ces biens à celui qui monte son entreprise ! Pourtant, ici aussi celui qui a monté son entreprise et emploie ces biens pour la faire fonctionner supporte seul les risques de perte ; en effet, ceux qui lui ont loué ces biens touchent eux une somme fixe et certaine, que vous appelez un loyer et que vous autorisez. L'intérêt perçu sur l'argent est donc semblable au loyer perçu sur les immeubles, machines et camions loués !"

La réponse est qu'en fait, loyer et intérêt ne sont pas la même chose. Tout tient au caractère particulier de la monnaie par rapport aux autres biens matériels. Lors de la vente de services (ce qu'on appelle une location), la somme appelée loyer est une compensation parce que l'objet qui est loué s'use peu à peu et perd donc de sa valeur au fil du temps. Il est donc tout à fait normal qu'une contrepartie soit donnée au propriétaire pour le service qu'il en a rendu possible en le louant. Cependant, si l'islam a permis la location des biens tels que ceux évoqués (c'est une vente des services) et a interdit la "location de la monnaie", c'est eu égard au statut particulier de la monnaie : qu'on la possède ou qu'on l'ait empruntée, qu'elle soit sous forme de pièces ou de billets, la monnaie ne peut pas être utilisée par elle-même, mais doit nécessairement, pour pouvoir être utilisée, être échangée contre un autre bien que possède une autre personne (ce qui est tout à fait normal puisque la monnaie est, par définition même, ce qui sert de valeur de réserve et d'échange). Or la valeur de la monnaie ne diminue pas à cause de cet échange et de cet usage, contrairement aux autres biens qui sont loués. La contrepartie n'a donc pas de raison d'être.



La majorité des savants est cependant d'avis que la location d'un terrain est permise selon les deux formules : soit le propriétaire partage avec le locataire les profits et les risques liés à l'exploitation du terrain agricole ("un tiers de la récolte pour moi, deux tiers pour toi") ; soit le propriétaire perçoit un montant d'argent fixe pour son terrain qu'il loue (voir Sahîh ul-Bukhârî, n° 2220). Ces savants disent que si la terre ne s'use certes pas comme une machine, elle s'use quand même légèrement au point qu'il faille ensuite une jachère ou qu'il faille des engrais pour la rendre de nouveau productive.

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Juin 03, 2012, 08:03:15 par Um~Rayhane » Journalisée

Um~Tariq
Invité
« Répondre #5 le: Juin 27, 2013, 15:00:00 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Soubhan' Allah Soubhan' Allah Soubhan' Allah baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle