Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le Don d'organes est-il licite ?  (Lu 6776 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
YO
Invité
« le: Novembre 02, 2008, 23:52:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

   Etant donneur de sang et de plaquette, j'ai cette petite question à vous poser :
 

  Le Don d'organes est-il licite ou illicite, de son vivant ou après son décès ?


 Merci pour vos réponse.
Journalisée
oum abderrahman (zohra_marocaine)
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: agadir maroc
Messages: 1608


la vie d'ici bas n'est que passagére


Voir le profil
« Répondre #1 le: Novembre 03, 2008, 00:04:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
 Baraka Allahou Fik mon frére "yo" d'avoir posé cette question moi aussi j'aimerai savoir la réponse  InchAllah
 baraka2
Journalisée
mulima-de-coeur
Invité
« Répondre #2 le: Novembre 03, 2008, 11:32:22 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
voici ce que j'ai trouvé concernant ce sujet:

Question
Est-il permis à un musulman de faire don de l’un de ses organes de son vivant ?

Réponse de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî
Louange à Dieu et que la paix et les bénedictions soient sur le Messager de Dieu.

Est-il permis à un musulman de faire don de l’un de ses organes de son vivant ? Le musulman dispose-t-il de ses organes comme bon lui semble, si bien qu’il peut en faire don par exemple ? Les organes constituent-ils au contraire un dépôt confié par Dieu dont l’individu n’a pas le droit de disposer sauf par la permission de Dieu ? Tout comme l’individu n’a pas le droit de disposer de sa vie librement en se suicidant, il n’a pas non plus le droit de disposer d’une partie de son corps dont la cession lui sera préjudiciable.

À ce sujet, on peut considérer le corps — bien qu’il soit un dépôt confié par Dieu, Exalté soit-Il, dont Il a donné à l’homme la jouissance et la liberté d’en disposer comme il l’entend — au même titre que la fortune. En réalité, la fortune appartient à Dieu — Exalté soit-Il — comme indiqué dans le Noble Coran à l’instar du verset : « Et accordez-leur une part de la fortune de Dieu qu’Il vous a accordée. », mais Il en a accordé à l’homme la jouissance et la liberté d’en disposer comme il l’entend.

Tout comme l’individu peut faire don d’une part de sa fortune au profit de ceux qui en ont besoin, il peut aussi faire don d’une partie de son corps à ceux qui en ont besoin. Il y a cependant une limite à cette analogie entre la fortune et le corps, à savoir que l’on peut faire don de l’intégralité de sa fortune, mais on n’a pas le droit de faire don de son corps en entier. En outre, il n’est pas permis à un musulman de se sacrifier pour sauver la vie d’un malade, ou lui épargner la souffrance ou lui éviter une vie dure.

S’il est licite pour un musulman de se jeter à l’eau pour sauver un noyé, ou de pénétrer dans le feu pour éteindre un incendie, ou de faire ses gestes pour sauver une personne sur le point de se noyer ou de se brûler, pourquoi ne lui serait-il pas licite de risquer une partie de son corps au profit de ceux qui en ont besoin ?

À notre époque, nous avons connu le don du sang — qui fait partie du corps humain — se dérouler dans les pays musulmans, sans qu’aucun savant ne le condamne. Au contraire, les savants approuvent qu’on fasse campagne pour promouvoir le don du sang, voire certains savants en font la promotion eux-mêmes. L’abstention unanime de toute condamnation ajoutée à l’existence de fatwas favorables à cette pratique montre bien que cela est acceptable du point de vue de la loi islamique. Or, selon les principes établis de la jurisprudence islamique, le préjudice doit être levé dans la mesure du possible. C’est pourquoi la jurisprudence islamique prévoit que l’on porte secours aux nécessiteux, que l’on soigne les blessés, que l’on nourrisse les affamés, que l’on libère les prisonniers de guerre, que l’on soigne les malades, et que l’on sauve toute personne exposée au péril en sa vie ou sur tout autre plan le concernant. Il n’est pas permis au musulman de voir un individu ou un groupe subir un préjudice qu’il est capable de lever sans rien faire, ou sans faire ce qui est en son pouvoir pour le lever.

Par conséquent, nous pensons qu’il est permis de soulager un musulman souffrant d’une insuffisance rénal en lui faisant don de l’un des deux reins sains que possède un tiers. Cela est non seulement permis, mais méritoire aussi ; le donateur sera rétribué pour avoir fait miséricorde à un être humain, méritant ainsi la miséricorde du Ciel.

L’islam ne limite pas la charité (sadaqah) à l’argent, il étend cette notion à toute œuvre charitable. Faire don d’une partie de son corps au profit d’autrui rentre dans ce cadre. Il s’agit même de l’une des formes de charité les plus élevées et les plus méritoires car le corps vaut beaucoup plus que la fortune. L’individu donnerait toute sa fortune pour sauver une partie de son corps ; dépenser son corps pour l’amour de Dieu — Exalté soit-Il — est donc une œuvre pie et une charité comme il y en a peu.

Si nous tenons pour autorisé le don d’organe émanant d’un donateur vivant, cette permission est-elle absolue ? La réponse est qu’il existe des restrictions. Il n’est pas permis de faire un don occasionnant un préjudice pour soi ou pour toute personne ayant des droits inaliénables sur soi. Aussi est-il interdit de faire don d’un organe unique dans le corps tels que le cœur ou le foie car le donateur ne peut pas vivre sans eux. Or, il n’est pas permis de lever le préjudice subi par autrui en portant préjudice à soi-même. Car la règle juridique stipulant que « le préjudice doit être levé » est restreinte par une autre règle stipulant que « le préjudice ne peut être levé par un (autre) préjudice », cette dernière règle ayant été interprétée comme signifiant qu’il n’est pas permis de lever un préjudice par un préjudice équivalent ou supérieur. C’est pourquoi il est interdit de faire don d’un organe apparent du corps tel que l’œil, la main ou le pied, car dans ce cas le préjudice subi par autrui est levé au prix d’un préjudice assuré pour le donateur, sans oublier ce que cela entraîne comme perte de jouissance et comme mutilation de l’apparence. On inclut dans ces considérations les organes internes du corps que nous avons en double lorsque l’un des deux organes est malade ou non fonctionnel. On se ramène alors au cas de l’organe unique.

Nous avons également mentionné l’interdiction de faire don de l’un de ses organes lorsque cela entraîne un préjudice pour des personnes ayants des droits inaliénables sur soi, tels que l’épouse, les enfants, l’époux ou encore les créanciers. Un jour une femme m’interrogea sur un problème personnel : Elle voulait donner un rein à sa sœur mais son mari n’était pas d’accord. Elle voulait savoir si son mari avait le droit de s’y opposer. Ma réponse a été que l’époux a des droits sur son épouse. Si celle-ci fait don de l’un de ses reins, elle devra subir une intervention chirurgicale, être hospitalisée et elle aura besoin de soins particuliers. Vu que cela prive le mari d’une partie de ses droits, et lui impose des obligations, il faut que cela ait lieu avec son accord et sa permission.

Enfin, seul un individu adulte et sain d’esprit peut faire don de ses organes. Un enfant n’a pas le droit de le faire car il ne peut déterminer où se trouve son intérêt. Il en est de même pour le fou. Le tuteur de ces deux catégories de personnes n’a pas non plus le droit de prendre cette décision à leur place alors qu’ils n’ont pas conscience de leur intérêt. En effet, si le tuteur n’a pas le droit de disposer de leur argent et d’en faire don, alors, à plus forte raison, il n’a pas non plus le droit de faire don de ce qui est encore plus cher, à savoir le corps.

Et Dieu est le plus savant.

P.-S.
Traduit de l’arabe du site islamonline.net.


 Salam Alaykoum
Journalisée
mulima-de-coeur
Invité
« Répondre #3 le: Novembre 03, 2008, 11:35:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
concernant le cas d'une personne décédée:




Question
Chers savants,

As-Salâmu `Alaykum. (Que la paix soit sur vous.)

Quelle est la position de l’Islam vis-à-vis du don d’organes ?

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty
Le don d’organes est autorisé en Islam s’il est fait dans le cadre des limites tracées par la Sharî`ah.

Les conditions que les savants ont posées concernant le don d’organes sont les suivantes :

Conditions pour un donneur vivant :

Le donneur doit être en pleine possession de ses facultés de telle sorte qu’il soit capable de prendre tout seul une décision judicieuse ;


Il doit être adulte et, de préférence, âgé de vingt et un ans au moins ;


Il faut que cela soit fait de son plein gré sans aucune pression extérieure exercée sur lui ;


L’organe dont il fait don ne doit pas être un organe vital dont dépend sa survie ou sa bonne santé ;


Les transplantations d’organes sexuels sont interdites.

Conditions pour les donneurs décédés :

Cela ne doit être fait qu’après s’être préalablement assuré du consentement du donneur avant son décès. Cela peut être établi par un testament allant dans ce sens, ou en signant la carte de donneur, etc.


Dans le cas où le consentement pour le don d’organes n’aurait pas été donné avant la mort du donneur, le consentement peut être obtenu auprès des parents les plus proches du défunt qui sont en mesure de prendre de telles décisions en son nom.


Il doit s’agir d’un organe ou d’un tissu en mesure de sauver la vie ou de maintenir la qualité de la vie d’un autre être humain selon l’appréciation des médecins.


L’organe ne doit être prélevé sur la personne décédée qu’après l’établissement du décès par des procédures médicales fiables.


Les organes peuvent également être récoltés à partir de victimes d’accidents de la route si leur identité est inconnue, mais cela ne doit être fait qu’après la décision d’un juge en bonne et due forme.

P.-S.
Traduit de l’anglais du site islamonline.net.

 Salam Alaykoum
Journalisée
oum abderrahman (zohra_marocaine)
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: agadir maroc
Messages: 1608


la vie d'ici bas n'est que passagére


Voir le profil
« Répondre #4 le: Novembre 03, 2008, 12:23:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
 baraka ma soeur pour ces informations
Journalisée
mulima-de-coeur
Invité
« Répondre #5 le: Novembre 03, 2008, 12:31:30 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
wa Fik BarakAllah  Razza wa jal ma   Sourire Mouslima  Cheesy
 Salam Alaykoum
Journalisée
tasnime69
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: lyon
Messages: 33



Voir le profil
« Répondre #6 le: Novembre 03, 2008, 12:40:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum   

bonne question et bonne reponse c'est vrai que c'est un sujet sur lequel je m'ettais deja pencher sans avoir de reponse !!

Mais est ce qu'on doit faire un don seulement à une personne musulmane , ou bien comme c'est souvent le cas la possibilité de faire un don qui  va aller chez une personne dont on ne sait rien peut etre une personne ki grace a notre dons sera sauver et fera du hramm ?
Journalisée

selon Ibn Abi Ad-dounia , le PROPHETE alih salate ou salam a dit :

"La foi d'un serviteur n'acquière la droiture que si son coeur est droit , le coeur ne peut acquerir la droiture que si sa langue est droite"
mulima-de-coeur
Invité
« Répondre #7 le: Novembre 03, 2008, 13:15:46 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
Il faut tout de même savoir que tous les savants ne sont pas d'accord, par exemple Shaykh Al Outheymine:
cheykh al outheymin a donner une conférence dont le titre est "إرشادات للطبيب المسلم" et la question concernant les dons d'organes lui a été poser plusieurs fois durant cette conférence . Le cheykh interdit catégoriquement le don d'organe sur personne  morte,  il a préciser que si c'est un organe qui se renouvelle tel que le sang ou la moelle épinière et que  la personne est vivante cela est autoriser à condition qu'il n'y ai aucun risque pour le donneur.



Mais est ce qu'on doit faire un don seulement à une personne musulmane , ou bien comme c'est souvent le cas la possibilité de faire un don qui  va aller chez une personne dont on ne sait rien peut etre une personne ki grace a notre dons sera sauver et fera du hramm ?

ma  Sourire Mouslima tasnime69 la seule chose que j'ai trouvée concerne le don de sang:

Don du Sang


Shaikh 'Abdul-'Aziz ibn 'Abdullah ibn Baz a dit : « Le musulman est le frère du musulman. Il ne l'opprime pas et ne l’abandonne pas non plus. Quiconque pourvoit au besoin de son frère, Allah pourvoira à son besoin. » Ce hadith est unanimement reconnu authentique (c'est-à-dire rapporté par Al-Bukhari et Muslim dans leur Sahih), d'après un hadith rapporté par Ibn 'Umar (radhiyallahu 'anhuma) et les ahadith ayant cette signification sont nombreux.

Question :

Un musulman qui donne du sang à un homme qui n’est pas musulman devient-il son frère ?

Réponse :

Le musulman donne du sang à d'autres parmi les musulmans et les mécréants qui ne combattent pas les musulmans, cela ne fait pas de lui un frère pour cette personne et n’en fait non pas non plus un mahram (parent que l'on ne peut jamais épouser) même si cette personne était une femme.

Cependant, il (le donneur musulman) est récompensé pour ce que cela contient comme bonté, même si le destinataire du sang est un mécréant. Ceci en raison de la Parole d'Allah, le Puissant et Majestueux :


« Et faite le bien. Car Allah aime les bienfaisants »

[sourate Al-Baqara :195]

« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »

[sourate Al-Mumtahana :8]




Aussi en raison de la parole du Prophète ( sallahu 'alayhi wa salam ) : « Allah aide le serviteur (c'est-à-dire la personne) tant que le serviteur aide son frère. »


Et il ( sallahu 'alayhi wa salam ) a dit : « Quiconque pourvoit au besoin de son frère, Allah pourvoit à son besoin. »

Et ces deux hadith concernent le musulman. Aussi, dans les deux Sahih (Al-Bukhari et Muslim) il est fait rapport sous l'autorité d'Asma ibn Abi Bakr (radhiyallahu 'anhuma) que le Prophète sallahu'alayhi wa salam , lui a permis de s'associer avec sa mère , alors que celle-ci était mécréante. Et c'était pendant un temps de trêve entre le Prophète et les gens de Makka.

Cependant, en ce qui concerne les mécréants qui combattent les musulmans, il n'est pas permis de les aider de n'importe quelle façon. Plutôt, les aider contre les musulmans fait partie des choses qui annulent l’islam. Ceci en raison de la parole d'Allah, le Très-Haut:

« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » [sourate Al-Ma'ida :51]

Source : Al-Fatawa min Kitabid-Da'wa, Vol. 1, pg.257-261

Traduit par Abu Sumaya


 Salam Alaykoum
Journalisée
badr_eddine
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: alger centre
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #8 le: Novembre 03, 2008, 21:12:39 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum merçi  Smiley)mouslima de coeur pour toutes ces explications tres bien detaillèes et toutes les preuves des hadiths & des oulamas . en Algèrie une fetwa existe sur le don organe *qu'il est permis de faire don organe à un vivant et pas tous( rein,coeur,moelle ,la retine etc..)sont interdits LE CLONAGE,les organes genitaux et si je me trompe pas le cerebrale et je demande à ce que l'on me corige svp. durant nos etudes en genie genetique ce sont ces propos qui nous ont inculquer* ATTENTION AU CLONAGE ET L'INSIMINATION DE SPERME AUTRES QUE CELUI DU MARI LEGAL ( allusion aux meres porteuses ) OU I.V.G. Soubhan' Allah aghfarli ida nasseyte wa ida khateytes. je reste à votre disposition sur eventuelle correction  InchAllah Salam Alaykoum
Journalisée
YO
Invité
« Répondre #9 le: Novembre 03, 2008, 23:41:08 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum


  :)Je vous remercie à toutes et tous de m'avoir éclairé de vos lumières...

Allahu Akbar
Journalisée
Abdoul Mouhaymine
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 29
Localisation: Marseille
Messages: 1314


Voir le profil
« Répondre #10 le: Novembre 04, 2008, 08:30:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

J'ajouterais ceci : Lorsque quelqu'un meurt il entend toujours, (je ne sais pas si il voit ) mais en tout cas il ressent ...

On m'as dit que si tu le pince il ressent le mal et c'est pour ça que quand on lave le mort, c'est avec de l'eau tiède.

Maintenant imaginons qu'on lui ouvre son corps et on lui prend ses organes...
Journalisée
YO
Invité
« Répondre #11 le: Novembre 04, 2008, 18:11:38 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum

      Il me semble que l'âme retourne près de sa tête lors du lavage de ce dernier...donc il voit ce que l'on fait avec son propre corps.

 Mais se dernier n'est-il pas présent lors qu'il vient de mourir, par ce que c'est à ce moment là que pour un don il y a opération pour ablation pour don d'organe ?
Journalisée
tasnime69
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: lyon
Messages: 33



Voir le profil
« Répondre #12 le: Novembre 13, 2008, 20:50:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

merci pr les reponses
Journalisée

selon Ibn Abi Ad-dounia , le PROPHETE alih salate ou salam a dit :

"La foi d'un serviteur n'acquière la droiture que si son coeur est droit , le coeur ne peut acquerir la droiture que si sa langue est droite"
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #13 le: Novembre 13, 2008, 21:05:05 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  à tous !

Est-ce que ceci est vrai ?

J'ajouterais ceci : Lorsque quelqu'un meurt il entend toujours, (je ne sais pas si il voit ) mais en tout cas il ressent ...

On m'as dit que si tu le pince il ressent le mal et c'est pour ça que quand on lave le mort, c'est avec de l'eau tiède.

Maintenant imaginons qu'on lui ouvre son corps et on lui prend ses organes...

 baraka2  pour vos réponses ! Smiley
 Salam Alaykoum
Journalisée

khalil mohamed
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: lyon
Messages: 9



Voir le profil
« Répondre #14 le: Novembre 18, 2008, 09:46:41 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum
avant même de lire tous les commentaires... (je sens le hypocrisie voir meme de la méchanceté)
je repose une autre question si une personne proche a vous aurait besoin d'un organe et vous êtes le seul a lui en donner sinon il meurt
je pense que vous ne dirai pas non si c'est votre enfant, parents ou autres proches


arrêtons de dire si c'est haram, qu'Allah me pardonne 

Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #15 le: Novembre 18, 2008, 12:59:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum  à tous !
Qui a dit que c'était haram ?
Personnellement, je pense que si l'on peut sauver une vie alors il n'y
a pas plus recommandé que ce geste !!!  Smiley
 Salam Alaykoum
Journalisée

fathéma
Invité
« Répondre #16 le: Juin 30, 2012, 11:32:19 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

MachAllah qu'Allah swt vous récompense de vos efforts et pour tous ces renseignement utile  El Hamdoulilah

 baraka2


Wa 'alaykoum salam
Journalisée
   

Apprenez la priere à vos enfants
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle