Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'histoire des quatre doctrines: connaitre la cause de la divergence  (Lu 18472 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 45
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« le: Septembre 20, 2008, 06:30:30 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah   Salam Alaykoum

une histoire des quatres doctrine qui va vous aider mes  Rire Mouslim et mes  Sourire Mouslima pour connaitre comment chaque savant ou cheikh se basent pour donner une fetwa selon son école madhab/doctrine/et la méthode que son école adopte pour donner une fetwa et les causes selon l histoire qui ont poussé cette école a dopter cette méthodologie





Les quatre doctrines




Dans l'ordre chronologique d'apparition on a :

1 - L'école Hanafite : fondée par Abû Hanîfa Annu‘mân (80-150 AH), cette école est apparue en Irak, à Kufa et s'est répandue à Bagdad. Elle a adopté les méthodes de son fondateur et celles des maîtres de cette école après lui comme Abû Yûsuf et Abû El Hassan. Ses fondements comprennent, en plus du Coran et de la Sunna, l'istihsân, al ‘urf (la coutume) et qawl as-sahâbî (les paroles des compagnons du Prophète). Cette école est caractérisée surtout par l'utilisation de la raison et de l'opinion : Ar-ra'y. Elle est considérée comme l'école la plus libérale car le contexte de son apparition est lié à une société très complexe avec beaucoup de nouveaux besoins. Elle est répandue de nos jours en Afghanistan, en Inde, en Turquie, en Iran, en Syrie, en Russie et en Chine.

2 – l'école Malékite : elle a été fondée par Mâlik Ibn Anas (93-179 A.H) (le Savant de Médine comme l'a prédit le Prophète  Salla-llah allahi wa salam paix et salut sur lui) . Apparue à Médine, cette école met l'accent sur l'avis des compagnons du prophète et sur la pratique des médinois (‘amal ahl al madîna), ces derniers étant les descendants des compagnons du prophète. Elle donne aussi une place importante aux coutumes de la société s'ils ne contredisent pas la loi divine ainsi qu'à l'établissement des normes juridiques à partir de l'intérêt général de la société, appelé al masâlih al mursala. On reviendra plus loin en détail sur cette école.
L'imam Mâlik était réputé pour sa narration du Hadîth, il est considéré comme l'un des meilleurs en la matière.
Les ouvrages de référence de cette école sont, entre autres, le Muwatta' (la voie rendue aisée) (premier recueil de Hadîth et de Fiqh en Islam) de l'Imâm Mâlik et la Mudawanna, un recueil des avis juridiques de Mâlik qu'a compilé son élève Sahnûn Ibn Saïd At-tanûkhî. La plupart des disciples de l'Imâm Mâlik sont partis en Afrique du nord et en Espagne. Cette école s'est répandue en Andalousie, en Afrique du nord, au Soudan, et au Khurâsân.

3 – l'école Shâfi‘ite : elle a été fondée par Muhammad Ibn Idriss Ash-shâfi‘î (150-204 A.H) qui a vécu à la Mecque, puis en Iraq avant de s'installer en Egypte. Il a apprit le fiqh selon l'école malékite puis plus tard selon l'école Hanafite. Son école s'est positionnée entre l'école hanafite qui prime l'opinion personnelle (ar-ra'y), et l'école malékite qui se base essentiellement sur la sunna. Pour les Shâfi‘ite, la sunna est valorisée comme source de droit et une grande importance est donnée au consensus de toute la communauté (Ijmâ‘). Cette école s'est répandue en Egypte, au Koweït, au Yémen, et dans certains pays de l'Asie comme l'Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande.

4 – l'école Hanbalite : elle a été fondée par Ahmad Ibn Hanbal (164-241 A.H). Elle est pratiquement née du conflit qui a opposé Ibn Hanbal aux Mu'tazilites (rationalistes hellénisants passablement intolérants) et aux autorités politiques qui soutenaient alors les Mu'tazilites. La réputation d'Ibn Hanbal s'est forgée durant ces événements au cours desquels il fut persécuté et emprisonné sans jamais se renier. L'Imâm Ibn Hanbal est considéré par un grand nombre d'ouléma (savants de la loi) comme un traditionaliste (homme de hadîth) plutôt qu'un juriste. Ibn Hanbal n'était pas d'accord avec son maître Ash-shâfi‘î pour ce qui est de l'utilisation de l'opinion personnelle. Il a primé le hadîth du prophète auquel il a dévoué un recueil appelé « al musnad » et qui comprend environ 40.000 hadîths. Cette école adopte l'interprétation apparente (Zâhir) du Coran et de la sunna et rejette le raisonnement par analogie.
Ibn Hanbal se méfiait donc du ra'y (opinion personnelle) et du qiyâs (analogie), car, selon lui, ils avaient ouvert la porte à l'hérésie mu'tazilite, source d'innovations pécheresses et de division de la communauté.
Cette école se développa et ses missionnaires apportèrent leur madhhab dans des contrées lointaines, notamment dans le nord de l'Iran où allait naître le Sheikh Abd al-Qâdir al Jilânî (mort en 1166 ap. J.-C.), grand organisateur du soufisme confrérique.

Un siècle plus tard naissait le théologien Ibn Taymiyya (mort en 727 H.: 1328 ap. J.-C.).
Ibn Taymiyya et ses disciples : Ibn Al-Qayyim et Ibn Kathîr étaient les principaux défenseurs de cette école. L'approche d'Ibn Taymiyya est sensiblement différente de celle du fondateur Ibn Hanbal. Ibn Taymiyya a fait beaucoup de travaux juridiques autour de l'école hanbalite et a eu des positions radicales par rapport à certains sujets[1]...Il va donner naissance à ce que certains historiens appelleront : la Salafiyya (salafisme) At-taymiyya.
A cause de sa rigueur méthodologique et sa restriction de l'ijtihâd (effort juridique), l'école de l'Imâm Ahmad, bien qu'authentique (comme les trois autres écoles), n'a pas connu une grande expansion si ce n'est après son adoption par le Royaume d'Arabie Saoudite: un hanbalisme réformé entièrement exotériste (donc différent de l'école hanbalite de base) va régner ensuite en Arabie, se radicalisant de plus en plus et excluant l'Ijtihâd et tout compromis avec la modernité: ce qui va être appelé le salafisme Wahhabite (du à Muhammad Ibn 'Abdel Wahhâb) qui s'est renforcé encore plus après la chute de l'empire ottoman et grâce au pétro dollar.

Conclusion:

Les quatre écoles juridiques ont fait l'unanimité en matière de droit musulman et ont gagné la confiance de toute la communauté jusqu'à l'apparition du mouvement Salafisme wahhabite au dix-neuvième siècle qui réfuta ces doctrines et établit à partir de l'Arabie une approche plus radicale de l'Islam : le wahhabisme ne reconnaît que le Coran et la sunna comme sources de jurisprudence et n'admet qu'une interprétation littéraliste et superficielle du texte. Le wahhabisme s'est renforcé et imposé dans plusieurs pays musulmans depuis la chute de l'empire Ottoman en 1924. (Voir le chapitre du dogme/histoire du wahhabisme).



Notes:
[1]Exemple : sa fatwa connue sur l'interdiction de voyager spécialement pour la visite de la tombe du Prophète : alors que plusieurs Hadîth incitent à cette visite : entre autre : le hadith "Quiconque visite ma tombe, mon intercession lui sera garantie" (Man zâra qabrî wajabat lahou shafâ'atî) qui est une narration juste (hasan):
Voir: al-Daraqutni dans Sounan(selon Ibn 'Umar) (2:278 *194), Abû Dâwud al-Tayalisi dans Mousnad (2:12), Al-Doulabi dans Al-Kouna wa Al-Asma ' (2:64), Al-Khatib dans Talkhis Al-Moutashabih fi Al-Rasm (1:581), Ibn Al-Doubaythi dans Al-Dhayl ' ala Al-Tarikh (2:170), Ibn Abi Al-Dounya dans Kitab Al-Qoubour, Al-Bayhaqi dans Shou'ab Al-Iman (3:490), Al-Hakim Al-Tirmidhi dans Nawadir Al-Ousoul (p. 148), Al-Haythami (4:2), Al-Soubki dans Shifa' Al-Siqam (p. 12-14), Abu Al-Cheikh, Ibn 'Adi dans Al-Kamil (6:235, 6:351), Al-'Ouqayli dans Al-Dou'afa ' (4:170), Al-Bazzar dans Mousnad avec un contenant de chaîne très faible ' Abd Allah ibn Ibrahim Al-Ghifari [cf. Moukhtasar d'Ibn Hajar (1:481 *822)] avec la formulation "mon intercession aura lieu pour lui" (hallat lahou shafâ'atî) et Ibn Hajar qui a l'a mis dans la catégorie de hasan dans Talkhis Al-Habir (2:266) comme il est renforcé par d'autre hadiths qu'ils ont tous les deux lui et al-Haythami mentionné, comme :
"Quiconque me visite sans aucun but avéré d'autre que ma visite, c'est une obligation sur moi d'être son médiateur le Jour de la Résurrection."Relaté par al-Tabarani dans al-Awsat et al-Kabir avec une chaîne contenant Maslama ibn Salim et par Ibn al-Sakan dans son Sounan al-Sihah comme exposé par al-Shirbini dans Moughni al-Mouhtaj (1:512).
"Quiconque fait le pèlerinage me visite alors après ma mort, c'est comme s'il m'a rendu visite de mon vivant." Relaté par al-Tabarani dans al-Kabir (12:406) et al-Daraqoutni (2:278) avec une chaîne contenant Hafs ibn Abi Dawoud al-Qari, que seulement Ahmad a déclaré passable (sâlih).
"Quiconque fait le pèlerinage et ne me visite pas, a été grossier envers moi." Relaté par al-Daraqoutni dans son Sounan. Abou Ghoudda a dit : "il n'est pas contrefait comme Ibn Al-Jawzi et Ibn Taymiyya ont dit, plutôt un certain nombre de savants ont considéré sa chaîne juste et un certain nombre l'a considéré faible."
Voir le chapitre du pélerinage et le chapitre sur le Tawassul pour les détails.
source site doctrine malikite


citation n 2
La doctrine malikite




En France, la plupart des musulmans (d'origine marocaine, algérienne, tunisienne ou sénégalaise..) suivent l'école malikite, une école connue pour être la plus ancienne école d'exégèse coranique fondée par l'Imâm Mâlik Ibn Anas[1] qui pris sa science entre autre de : "Ibn Chihâb Az-zuhrî, Abû Az-zannâd, Ibn Hourmuz, Rabî'a Ibn 'abd Ar-rahmân, Nâfi' l'affranchi du grand compagnon Abdellah Ibn 'Umar (que Dieu l'agrée) et de Yahyâ Ibn Sa'îd Al-Ansâri (mort en 143) fils d'un partisan du Prophète (paix et salut sur lui)".

Le fait que l'Imâm Mâlik fut implicitement cité par le Prophète (paix et salut sur lui) et qualifié de « Savant de Médine » dans le hadîth voir le lien suivant , suffit (à lui seul) pour certifier que sa notoriété et sa fiabilité sont irréfutables et que sa qualité est hautement reconnue sans aucune divergence.

Selon An-Nawawî, Mâlik eut 900 maîtres dont 300 Successeurs, les autres étant des Successeurs des Successeurs.

Al-qâdî 'Iyâd de Ceuta(l'auteur du Shifâ) dit dans son Tartîb al-madârik: "les savants en récits traditionnels ont dit :"Le guide des consciences après 'Umar Ibn Al-khattâb  Radhi Allah 'Anhou fut Zayd Ibn Thâbit, et après lui, 'Abd Allah Ibn 'Umar. Vingt-et-un transmetteurs ont reçu leur science de Zayd, qu'ils ont ensuite transmise à trois hommes: Ibn Chihâb,Bukayr Ibn 'Abd Allah et Abû Az-zannâd, pour enfin parvenir à Mâlik Ibn Anas"".

Sa vie et sa science étaient à Médine, la ville du Prophète  Salla-llah allahi wa salam , qui était naturellement la mieux placée en tant que dépositaire des « traditions connues » (hadîth Mashhûr). Mâlik commença à enseigner dès l'âge de 17ans. Il choisit la Mosquée du Prophète pour tenir son cercle de science. Plus précisément, il choisit, dans la mosquée de Médine, l'endroit où se tenait le Calife 'Omar Ibn Al-Khattâb  Radhi Allah 'Anhou . C'est là que s'asseyait le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).

Les sources juridiques[2] de l'école de Mâlik sont bien sûr avant tout le Coran , puis la sunna, puis le consensus des savants (ijmâ‘ ), puis les coutumes médinoises (‘amalu ahli al-Madîna) (car les médinois "descendants des compagnons du Prophète (paix et salut sur lui)" connaissaient mieux que quiconque la Sunna), l'effort d'interprétation personnelle (Ijtihâd), l'opinion personnelle (ra'y) qui découle de la réflexion (fikr) (en l'absence du texte sacré), la préférence personnelle en vue du bien (istihsân), ainsi que le raisonnement par analogie (qiyâs), et la prévention de l'inconvénient (Sadd al-ddarâi‘). Elle s'appuie également sur l'intérêt général « Al-masâlih Al-mursala » qui fait que cette école répond parfaitement aux événements liés à l'évolution des temps et aux besoins de la communauté en matière de droit. Cette diversité de méthodes et de règles juridiques est sans doute le secret de la richesse et de la force de cette école. Et bien qu'elle soit assez scrupuleuse sur le plan de la pratique religieuse (notamment des cinq piliers fondamentaux de l'Islam), cette école est aussi, avec l'école hanafite, la plus ouverte et la plus souple dans son adaptation aux différentes réalités locales et temporelles et à l'évolution du monde. Elle est donc mieux en mesure d'appréhender les adaptations nécessaires d'une façon souple et efficace. Surtout que cette école, à la suite de son fondateur, homme humble et scrupuleux, a une maturation fondamentale, et une intention (niyya) tournée avant tout vers la préservation de l'unité de la Umma, préférant cultiver ce qui réunit que de rechercher des solutions juridiques qui pourraient diviser.

De part la richesse de ses outils et des possibilités qu'elle révèle, de nouveaux avis juridiques peuvent être émis par ceux qui ont les compétences juridiques pour répondre au mieux, loin du fanatisme ou de l'extrémisme religieux ; aux besoins des musulmans, sans renier les fondements généraux de l'Islam et ses valeurs d'amour, d'unité, d'entente et de paix.


Pour un autre exposé détaillé sur la vie de l'Imâm Mâlik (que Dieu l'agrée): cliquez ici.


Notes de bas de page:

[1] L'Imâm de Médine comme l'avait annoncé le Prophète (paix et salut sur lui), Mâlik Ibn Anas, est né et mort à Médine (94 R/716 ap. J.-C. - 179 H./795 ap. J.-C.) : ce qui fait de cette école, au point de vue historique, la plus ancienne des écoles de Fiqh. L'Imâm Mâlik fut un disciple direct des Successeurs des Compagnons du Prophète Muhammad, sur lui la Grâce Divine et la Paix. Il étudia aussi auprès de Ja'far as-Sâdiq et connut Abû Hanifah. Il fut l'auteur du premier traité de droit musulman, al-Muwatta' « La Voie Aplanie » ou « La Voie rendue aisée », qui est aussi le premier recueil de hadiths (en Islam) : Al-Muwatta' p 5-9, Dar El-Jîl Beyrout. La qubba sur la tombe de l'Imâm Mâlik fut détruite par les Wahabbis en 1800.

[2] En absence d'un texte explicite dans les sources authentiques (Coran et Sunna), on fait recours aux règles juridiques : (il n'y a pas d' «Ijtihâd » en présence du texte traditionnel « nass »).
source doctrine malikite

 Salam Alaykoum





« Dernière édition: Décembre 04, 2011, 05:00:45 par ghazza » Journalisée
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #1 le: Septembre 18, 2009, 21:55:45 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh !!!
 Baraka Allahou Fik Akhi GhazzaSoubhan' Allah je me posais justement la question de différences et principes de chaque école. Là, mon esprit est un peu plus clair  El Hamdoulilah.
 Baraka Allahou Fik encore.
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Journalisée
ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 45
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« Répondre #2 le: Septembre 19, 2009, 00:22:52 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah   Salam Alaykoum   Baraka Allahou Fik   okhti itemuslimadu69  Cheesy  Salam Alaykoum
Journalisée
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #3 le: Septembre 25, 2009, 20:08:10 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Rire Mouslim!

Wafik el baraka!

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Mohamed Al Bechir
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 32
Localisation: Tunisie
Messages: 501



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mai 25, 2010, 09:26:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim , machallah ces 4 ecoles sont un trésors de savoir et de sagesse .
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #5 le: Septembre 20, 2010, 09:47:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum

 MachAllah MachAllah  Baraka Allahou Fik mon frère pour ce RAPPEL très important  MachAllah MachAllah El Hamdoulilah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #6 le: Septembre 20, 2010, 09:56:26 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik Akhi angel pour ce superbe rappel MachAllah Wink

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
jijouna
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: Paris\Khenchela
Messages: 148



Voir le profil
« Répondre #7 le: Septembre 20, 2010, 11:50:53 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

en espèrant que vous allez tous bien  InchAllah,

 j'ai une petite question au risque de paraitre bête mais,

Barkallahu fikoum quelle école sommes nous sensées suivre? Huh?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

LA ILAHA ILALLAH OUAHDAHU LA CHARIKA LAH AHU MULK LAHLHAMD WA HOUA ALA KOL CHAY'IN QADIR
ALLAHUMA SALLINA ALA SAYIDINA MUHAMMED WA ALA AHLIHI WA ALA SAHBIHI WA SALAM
fathéma
Invité
« Répondre #8 le: Septembre 20, 2010, 12:10:39 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah


Non ta question n'est pas béte ma soeur hacha Grin


et pour la réponse Aucune des 4 écoles c'est ce qu'éxplique la video justement Wink  baraka

faut suivre Le Coran et La Sounna de Saidena Mohammad  Salla-llah allahi wa salam

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
jijouna
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: Paris\Khenchela
Messages: 148



Voir le profil
« Répondre #9 le: Septembre 20, 2010, 12:36:34 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 baraka ma soeur pour ta réponses, alors si j'ai bien compris il ne faut pas non plus se référer au fatwas Huh?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

LA ILAHA ILALLAH OUAHDAHU LA CHARIKA LAH AHU MULK LAHLHAMD WA HOUA ALA KOL CHAY'IN QADIR
ALLAHUMA SALLINA ALA SAYIDINA MUHAMMED WA ALA AHLIHI WA ALA SAHBIHI WA SALAM
safa-marwa
Invité
« Répondre #10 le: Septembre 20, 2010, 19:14:24 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 Baraka Allahou Fik

baraka ma soeur pour ta réponses, alors si j'ai bien compris il ne faut pas non plus se référer au fatwas Huh?

Les fatwas si c'est des savant reconnue qui les donnes dont la majorité des savant sont d'accort.......dite moi si je dis n'importe quoi car je l'ais dis comme sa sans source??
Journalisée
al-tin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1245



Voir le profil
« Répondre #11 le: Septembre 20, 2010, 20:25:12 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Je me dois (en tant que musulmane) de rappeller l'autre avis (majoritaire de surcroît) qui stipule que nous devons suivre une des quatre écoles.

C'est toujours assez "marrant" (en tout cas, j'en sourie) de voir comment on traite ce sujet avec autant de "légèreté" en fait, réctification, c'est toujours triste d'entendre des arguments comme ceux-là.

A croire que suivre l'imam Malik, Chafi'i, Hambal ou Abu Hanifa n'était pas suivre le Coran et la Sunna ... c'est rendre un piètre hommage aux savants qu'ils étaient ... qu'ALlah les enveloppe de Sa Miséricorde, ils sont loin derrière (devant) nos paroles à leur égard (et tant mieux).

Il y a, des posts sur ce forum même qui montre l'importance du suivi des 4 écoles ... je vous renvoie donc à ces post-là. Et je vous renvoie à l'ensemble de la umma et des ulémas, qui eux, suivent une école spécifique ...

Qu'Allah nous guide ... Amîn.
Journalisée

"Dieu nous a garanti ce bas-monde nous demandant d'oeuvrer pour l'au-delà.
Ah si seulement Il nous avait garanti l'au-delà, en nous ne demandant d'oeuvrer que pour ce bas-monde."
Un Connaissant.
fathéma
Invité
« Répondre #12 le: Février 24, 2011, 10:15:01 »
Share   Modifier le messageModifier

Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim , machallah ces 4 ecoles sont un trésors de savoir et de sagesse .



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


EXACTEMENT MON FRERE

 Baraka Allahou Fik MON FRERE GHAZZA POUR CE POSTE  MachAllah MachAllah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ghazza
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 45
Localisation: Canada
Messages: 1147



Voir le profil
« Répondre #13 le: Mars 09, 2011, 05:59:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah  Salam Alaykoum   baraka2 mon  Rire Mouslim Mohamed Al Bechir ansi que ma  Sourire Mouslima fatema  Smiley
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #14 le: Mars 09, 2011, 09:57:45 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Wa fik baraka mon frère  MachAllah  El Hamdoulilah

 Salam Alaykoum
Journalisée
Tarek.A
Invité
« Répondre #15 le: Novembre 20, 2011, 15:08:53 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


 Baraka Allahou Fik Baraka Allahou Fik Baraka Allahou Fik Baraka Allahou Fik Baraka Allahou Fik

J'ai beaucoup appris  Wink

Wa alaykoum salam
Journalisée
De-Passage
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 529



Voir le profil
« Répondre #16 le: Mai 08, 2012, 11:03:23 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Journalisée
abdraouf
Invité
« Répondre #17 le: Mai 08, 2012, 16:51:12 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                        As salam alaykoum

Certes notre seul guide et le Prophète Salla-llah allahi wa salam Nul doute sur cela !

et la parole du très haut exalté soit-il :

« Et ceux qui sont venus après eux disent : “ Seigneur, pardonne-nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi, et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur contre ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux» Sourate  59 - Al-Hachr : L'Exode verset 10
« Dernière édition: Mai 08, 2012, 16:54:19 par ¤ Um-Tessnime ¤ » Journalisée
De-Passage
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 529



Voir le profil
« Répondre #18 le: Mai 09, 2012, 09:37:06 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Citation
L’imâm Ash-Shâfi`î a dit dans sa Risâla : « Toute question à laquelle Allah a assigné un argument sous forme de prescription textuelle explicite, que ce soit dans Son Livre ou dans une Sunna exprimée par la bouche de Son Prophète, la divergence à son sujet ne saurait être licite pour quiconque en a connaissance », puis il a appuyé ce qu’il a dit par les versets suivants :  Les Gens du Livre ne divergèrent qu’après que la preuve leur fut parvenue  [20], Et ne soyez pas comme ceux qui se divisèrent et divergèrent [au sujet de la vérité] après que les preuves leur furent parvenues  [21], puis il a dit : « Allah a blâmé l’ikhtilâf dans les questions où les preuves sont établies ».

[20] Coran, Al-bayyina (S.98), 4.
[21] Coran, Âl-`Imrân (S.3), 105.

Citation
Abû Hâmid Al-Ghazâlî : « La plupart des idées fausses se sont ancrées dans les cœurs des musulmans ordinaires à cause de l’entêtement et de l’opiniâtreté de certains sots qui figuraient dans les rangs des gens de la vérité. Ces sots manifestaient la vérité avec un ton de défi et dans l’intention d’humilier l’autre. Ils regardaient leurs adversaires qui manquaient d’arguments avec l’œil de mépris et du dédain. Cela stimula au fond de ces derniers l’envie de s’obstiner et de manifester leur opposition et enracina dans leurs cœurs les fausses croyances. Il devint par la suite très difficile pour les savants longanimes d’enlever celles-ci des esprits des gens après qu’elles se soient proliférées ».
Al-i`tisâm de l’imâm Ash-Shâtibî (2/230)
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #19 le: Mai 09, 2012, 09:40:49 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 MachAllah  baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #20 le: Novembre 23, 2013, 13:19:38 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum

MachAllah Allahou Akbar baraka2 pour vos partages et vos éclaircissements  MachAllah
qu'Allah vous récompense en bien



Introduction
* * * * *

Les Écoles Rituelles (madhâhib) dans le Sunnisme


Les Quatre école sunnites qui existent encore de nos jours sont les suivantes :
Mâlikite, Hanafite, Chafi'îte et Hanbalite. Mais d'autres ont existé dans un passé plus lointain,
notamment avant le raz-de-marée Mongol, qui n'a pas entraîné que des destructions matérielles,
mais aussi un appauvrissement culturel de la civilisation musulmane (et Arabe en particulier).


Pour preuve, cette affirmation de l'Imam al­Suyûtî (mort en 911 H./ 1515 ap. J.-C..),
dans son ouvrage « Le Retour de jésus » :

« Mais le plus étonnant encore, c'est de s'interroger sur les quatre rites.
Est-il venu à l'esprit que les rites de cette loi religieuse se limitent seulement à quatre doctrines fondamentales?
Il faut savoir pourtant que le nombre de ceux qui recourent à l'effort personnel (Ijtihâd),
en matière de loi religieuse, est illimité et que chacun, parmi les compagnons et leurs successeurs immédiats,
avait sa propre doctrine ou son école juridique.
En effet, on comptait à leur époque pas moins de dix écoles ou rites ayant leur propres chefs et
leurs manuels bien établis. Car, en plus des quatre rites fondamentaux,
il y a ceux de Sufyan ibn `Uyayna, de Sufyan al-Thawri, d âl-Layth ibn Sa'd, d'Ishaq ibn Rahawayya,
d'Ibn Jarir et d'Ibn Dawud. Chacun d'eux avait ses propres disciples qui adoptaient sa thèse et
appliquaient sa doctrine. Donc, si les doctrines et les écoles juridiques sont nombreuses,
pour quelle raison s'est-on limité aux quatre rites ? ».


Par ailleurs, à l'époque des anciens (Compagnons et Suivants), le Madhhab (rite) pratiqué et enseigné par `Ali,
son épouse Fatima, leurs enfants Haçan et Huçein et leurs partisans n'était pas considéré par les autres
musulmans comme un rite hérétique, mais « sunnite », c'est-à-dire conforme à la Sunna prophétique,
les divergences étant seulement, alors, politiques. Ce n'est qu'à la suite du fossé creusé
par des générations de lutte fratricide entre les Alides et les Omeyyades que la distinction rituelle
se renforça, au point que chaque courant regardait l'autre comme hétérodoxe.

Ceci dit, les différences entre les « branches » du monde musulman (sunnite, kharidjïte etc etc...) sont,
du moins à l'origine, moins doctrinales que politiques, et même de nos jours, chaque année,
des Musulmans de toutes les tendances prient dans la même mosquée côte à côte à La Mecque.


 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Tapis + boussole
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle