Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: 1 [2] 3
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le prophète Mohamed (saws)  (Lu 28300 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #30 le: Janvier 01, 2007, 04:02:31 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Un homme interrogea le Prophète (paix et salut de Dieu soient sur Lui) au sujet de l'Heure Suprême et lui demanda quand elle aurait lieu. "Et qu'as-tu préparé pour ce moment là ?" lui demanda le Prophète – "Ni tant de prières, ni tant de jours de jeûne … Mais seulement, l'amour que j'ai pour Dieu et Son Envoyé !" – "Eh bien, reprit le Prophète, tout homme sera avec ceux qu'il a aimés.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
shams
Invité
« Répondre #31 le: Janvier 01, 2007, 13:27:35 »
Share   Modifier le messageModifier

Alaykoum el salam

Tu peux aller dans la rubrique 'Hadith", j'ai posté des hadiths sur le salut tirés de:
"Les jardins des Vertueux de l'Imam Annawawi"

Qu'Allah nous enseigne et nous guide.

salam
Journalisée
leïla
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 138



Voir le profil
« Répondre #32 le: Janvier 01, 2007, 18:23:46 »
Share   Modifier le messageModifier

Assalamu Alleikum wa rahmèt Allah wa barakètuh

"Le Prophete Sallallahou 'Alayhi wa salam - que la Paix et le Salut soient sur lui - a Taif :


Au mois de Chawwâl de l’an 10 de la prophétie (fin mai ou début juin 619 G., le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui), en compagnie de son esclave affranchi Zayd ibn Hârithah et marchant à pieds aller et retour, se rendit à Tâif, localité située à environ 111 km de la Mecque. Il appelait à l’Islam les tribus qu’il croisait sur son chemin mais aucune ne lui répondit. Arrivé à Tâif, il choisit trois frères parmi les chefs de la tribu des Tâifiens à savoir Abd Yâlil, Masaoud et Habib les trois enfants de Amr ibn Omair Ath-Thakafi. il s’installa parmi eux, les appela à Allah et à assister l’Islam. Le premier dit qu’il allait déchirer le voile de la Kaaba si Allah l’avait envoyé. Le deuxième dit: «Allah n’a-t-il pas trouvé un autre messager que toi?». Le troisième dit: «Par Allah, je ne te parlerai jamais. Si tu étais un Messager tu n’aurais pas besoin que je te réponde par la parole. Si tu mentais contre Allah, il ne conviendrait pas que je te parle». Sur ces mots, le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) se leva et leur dit: «Puisque vous refusez, taisez-vous à mon sujet».

Le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) séjourna pendant dix jours parmi les gens de Tâif. Au cours d’une telle période, son appel n’épargna aucun des notables de la localité.

Ceux-ci lui répondirent: «Sors de notre pays!». Ils incitèrent contre lui les sots et les stupides. Au moment où le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) allait sortir, les sots et les esclaves le suivirent, l’injuriant et lui criant dessus au point d’ameuter les gens autour de lui. Organisés en deux rangs, ils se mirent tous à lui jeter des pierres et à lui adresser des grossièretés. Ils lui jetèrent des pierres aux tendons au point que ses chaussures fussent teintées de sang. Zayd ibn Hârithha s’offrait en bouclier pour le protéger mais fut blessé à la tête. Les sots et les stupides ne cessèrent de le suivre et de l’acculer au point de le contraindre à aller vers un jardin appartenant à Otba et à Chayba les deux enfants de Rabîa à 5,5 km de Tâif. Après que le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) se fût réfugié dans ce jardin, les gens s’en retournèrent. Alors, il alla jusqu’à un cep de vigne et s’asseya à son ombre, adossé à un mur.

C’est là qu’il fit, après avoir retrouvé son calme, sa célèbre invocation qui dénotait que son coeur était rempli de tristesse pour la violence déjà subie et aussi de regret que personne ne crût au message. Il dit:

«Seigneur! Je me plains auprès de toi de ma faiblesse, de mon impuissance et du mépris que j’inspire aux gens.
O Toi, le plus Clément des Cléments! Tu es le Seigneur des affaiblis. Tu es mon Seigneur.
A qui me confies-tu?
Est-ce à ceux qui me détestent?
Ou bien me laisses-Tu avec mes ennemis?
Tout cela importe peu, si je ne m’attire pas Ta colère car, pour moi, Ton salut est plus vaste que tout.
Je cherche refuge auprès de la lumière de Ton visage par laquelle Tu dissipes les ténèbres et redresse qualitativement les affaires de ce monde et celles de l’au-delà, contre toute décharge de Ta colère sur moi.
Je ne cherche qu’à te satisfaire et il n’y a ni force ni puissance si ce n’est en Toi».

Lorsque les deux enfants de Rabîa le virent, ils le prirent en pitié. Aussi appelèrent-ils un garçon à eux, un chrétien nommé Addâs et lui dirent: «Prends de ce cep une grappe de raisins que tu porteras à cet homme»
Addâs s’exécuta. Il posa la grappe. Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui), qui, tendant alors la main dit: « au nom d’Allah» avant de manger.
Le garçon dit: «Les gens de ce pays ne prononcent pas une telle parole».

Le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) dit: «Et toi, de quel pays viens tu?».
Addâs : «Je suis chrétien, originaire de «Ninawâ» ».
Le Messager Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) reprit: «Tu es originaire du village d’un homme vertueux, Younous ibn Mattâ».
Le garçon dit: «Comment as tu connu Younous ibn Mattâ ».

Le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) répondit: «Celui-là est mon frère. C’était un prophète et moi aussi je suis prophète». Cela dit Addâs se pencha, baisa les mains et les pieds du prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui).

Les deux enfants de Rabîa se dirent alors l’un à l’autre: «Voilà, il a corrompu ton gosse».
Au retour de Addâs ils lui dirent: «Malheur à toi! qu’est ce que c’est, ce que tu viens de faire? ».
Le garçon répondit: «Maître! il n’existe pas sur terre meilleur que cet homme. Il m’a informé d’une chose que seul un prophète peut savoir».
Ils lui dirent: «Malheur à toi! qu’il ne te détourne pas de ta religion car ta religion est meilleure que la sienne».

Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) prit la route du retour à la Mecque après avoir quitté le jardin, triste et le cœur brisé. A l’entrée de la ville, Allah lui envoya l’ange Jibril, accompagné de l’ange des montagnes. Celui-ci lui proposa de renverser les deux montagnes sur les Mecquois.
Al-Boukhâri a déjà rapporté cette histoire en détail, la tenant de Orwa ibn Az-Zoubair selon qui, il déclara avoir dit au prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui):

«As-tu connu un jour plus dur pour toi que celui d’Ouhoud?».

Celui-ci répondit: “J’ai connu de la part de ta tribu ce que j’ai connu, mais le plus dur de ceci a été le jour passé à Al*Akaba lorsque j’ai exposé mon message à ibn Abd Yâlil ibn Abd Kalâl et que celui-ci ne me fit pas la réponse que je voulais. Alors, je m’en allai, très affecté et ne récupérai qu’à l’entrée de la ville où, levant la tête, je vis brusquement un nuage qui m’ombrageait. Scrutant dans le nuage, je vis Jibril qui m’appelait en disant: «Allah a entendu ce que ton peuple t’a dit ce que les gens t’ont répondu. Il t’a envoyé l’ange des montagnes pour que tu lui ordonnes ce que tu veux». L’ange des montagnes m’interpella, me salua et dit: «Ô Mouhammad, je fais ce que tu veux. Si tu veux, je renverse sur eux (Al-Akhchabains) les deux montagnes de la Mecque: Abou Kays et la montagne lui faisant face Kouaiykouaân ».

Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) répondit : «Au contraire, je prie Allah le Tout Puissant de sortir de leur postérité des gens qui l’adoreront, Lui Seul, sans l’associer à rien d’autre ».

La réponse ainsi fournie démontre la personnalité unique du prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) mais aussi l’incommensurable grandeur de sa moralité.

Du fait de ce secours mystérieux qu’Allah lui apporta du haut des sept cieux, le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) revint de son horreur et retrouva sa quiétude.

Ensuite, il avança en direction de la Mecque et atteignit la vallée Nakhla où il séjourna pendant des jours. Il existait dans cette vallée deux endroits où l’on pouvait séjourner; As-Sayl AI*Kabir et Az-Zayma, dans la mesure où il y avait de l’eau et de la fertilité. Toutefois, à notre connaissance, aucune source ne précise l’endroit exact de son séjour dans la vallée.

Au cours de son séjour en ce lieu, Allah lui envoya un groupe de djinns. Ceux-ci, le Très Haut en a fait mention dans deux endroits du Coran:

1. La sourate Ahkâf:



(traduction relative et approchée) :«Rappelle-toi lorsque nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu’ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent à sa récitation, ils dirent: «Écoutez attentivement...» Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple, en avertisseurs. Ils dirent: «Ô notre peuple! Nous venons d’entendre un livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. O notre peuple! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. Allah vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protègera contre un châtiment douloureux» (46:29-31)

2. La sourate de Djinns :

(traduction relative et approchée) :«Dis: il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille puis dirent: nous avons certes entendu une lecture merveilleuse qui guide vers la droiture. Nous y avons cru et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur» (72:1,2)

Il ressort du contenu de ces versets et de celui des rapports faits au sujet du commentaire de cet événement que le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) ne savait pas que ce groupe de djinns était venu l’écouter. Cela, il ne le sut que lorsqu’Allah le lui fit savoir en lui révélant de tels versets. On en déduit également que c’était 1a première fois que les djinns assistaient à la récitation. le contenu des rapports implique que les djinns sont, à plusieurs reprises, revenus écouter.

Assurément, cet événement était aussi un secours par lequel Allah lui fournit, à partir de ses mystères insondables, ses soldats que personne d’autre que lui ne connaît.

De surcroît, les versets descendus en rapport avec l’événement renfermaient des annonces de la réussite de l’appel du prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui), précisant qu’aucune des forces de l’univers ne pouvait s’opposer à une telle réussite:

(traduction relative et approchée) :«Et quiconque ne répond pas au prédicateur d’Allah ne saura échapper au pouvoir d’Allah sur terre. Et, il n’aura pas de protecteur en dehors de Lui. Ceux-là sont dans un égarement évident» (46:32)

(traduction relative et approchée) :«Nous pensions bien que nous ne saurions jamais réduire Allah à l’impuissance sur la terre et que nous ne saurions jamais Le réduire à l’impuissance en nous enfuyant ». (72:12).

Ce secours et ces annonces dissipèrent les nuages de tristesse, d’affliction et de désespoir qui suivaient le Messager d’Allah depuis qu’il avait quitté Tâif, chassé et stupéfait. En conséquence de cela, celui-ci était résolu à rentrer à la Mecque, à reprendre son premier plan d’exposition de l’Islam, de communication du message éternel d’Allah, avec un zèle tout nouveau.

Alors, Zayd ibn Hâritha lui dit: «Comment les réintégrer (les kouraichites) alors qu’ils t’ont fait sortir?».
Le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) dit: « Zayd! Allah va décanter la situation que tu vois et lui apportera une solution. Il secourra Sa religion et fera triompher son prophète».

À l’approche de la Mecque, le Prophète(Prière et bénédiction d’Allah sur lui) resta à Hirâ et envoya quelqu’un des Khouzâaa auprès d’Al-Akhnas ibn Shouraik demandant à ce dernier de le protéger. Celui-ci dit:
"Je suis un allié et l’allié ne protège pas".

Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) envoya alors auprès de Souhayl ibn Amr qui répondit: «Banou Amir ne protègent pas Banî Kaab».

Il envoya auprès d’ Al-Moutaim ibn Adi qui dit: «Oui», s’arma puis appela ses fils et son peuple et leur parla en ces termes: «Prenez vos armes et postez-vous aux coins de la maison car j’ai accepté de protéger Mouhammad».
Ensuite il envoya auprès du Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) pour lui dire de venir. A son arrivée, il lui dit «Entre!». En compagnie de Zayd ibn Haritha le prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) entra à la Mecque et alla jusqu’à la sainte mosquée.

Debout sur sa monture, Al-Moutaim ibn Adi appela: «Ô Kouraich! j’accorde ma protection à Mouhammad. Alors, que personne ne le touche! ».

Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) alla jusqu’à l’encoignure, fit le tour du temple accomplit deux prosternations et, escorté par Moutaim et ses fils armés, rentra chez lui.

On raconte que ce jour-là, Abou Jahl! interrogea Moutaim en ces termes: «Mais, toi, es-tu protecteur ou un adepte : un musulman?».

Celui-ci répondait: «Plutôt protecteur!» Abou Jahl reprit: «Ton protégé est le nôtre».

Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) avait gardé en mémoire cet acte de Moutaim.

Aussi, dit-il au sujet des prisonniers de Badr : «si Al-Moutaim » était encore vivant et me demandait la libération de ceux-là, je lui accorderais cette faveur»."

Ar-Rahiq al Makhtoum – Cheikh Safi ar-Rahman Moubarak Fourri

Assalamu Alleikum wa rahmèt Allah wa barakètuh


Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #33 le: Janvier 02, 2007, 00:23:50 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Barak Allahou fik soeur Leila, je rajoute seulement une information à propos de l'ecrivain le cheikh Moubarakfouri né en inde en 1942, qui est décédé le 01 decembre 2006. il a laissé derrière lui une bibliothèque riche et parmi ses livres les plus connu le livre que tu as citée "EL Rahik El Makhtoum" qui trace la vie de notre prophete paix et salut de Dieu soient sur Lui.
je dis cela parce que de nos jours quand une vedette ou un chanteur s'eternue tout le monde le sait mais quand un savant musulman décéde et qui a consacré toute sa vie à servire sa nation personne n'entend parler, c'est pour dire qu'il y a un grand écart entre les musulmans et leurs savants.

salam  Smiley   
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #34 le: Janvier 06, 2007, 02:41:38 »
Share   Modifier le messageModifier

salam

rapporte par al-Hassan , d’après Abû Hâla disait
"L’Envoyé de Dieu paix et salut de Dieu soient sur Lui ne s’asseyait et ne se levait au cours des séances qu’il tenait qu’après avoir mentionné Dieu. Il ne choisissait pas une place particulière. Lorsqu’il rejoignait des gens déjà assis, il se mettait là où il y avait de la place et il ordonnait qu’on fasse de même.
Il accordait à celui qui s’asseyait avec lui la place qui lui convenait, au point qu’il croyait être le seul individu honoré de la sorte. Avec celui qui s’asseyait auprès de lui ou le fréquentait pour avoir quelque chose, il se montrait patient jusqu’à ce qu’il s’en aille le premier. A celui qui lui demandait quelque chose, il ne le renvoyait qu’après l’avoir satisfait ou lui avoir répondu par des propos agréables.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #35 le: Janvier 10, 2007, 03:33:48 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

le Prophete Mohamed paix et salut de Dieu soient sur Lui Dit "je suis Al-Hâchir" (celui qui rassemble)
C'est celui après qui les hommes seront rassemblés (au Jour de la Résurrection);
A l'avant-garde des humains se positionnera donc le Prophète (paix et salut de Dieu soient sur lui); le premier à intercéder sera lui, et la première intercession à être exaucée sera la sienne.
C'est lui le premier homme pour qui les portes du Paradis seront ouvertes …Et c'est lui le premier reçu au Paradis.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #36 le: Janvier 15, 2007, 18:51:32 »
Share   Modifier le messageModifier

salam

La gratitude du Prophete paix et salut de Dieu sur Lui:
c'est l'histoire de 'Aboû Al-Boukhturî ibn Hichâm ? Cet homme incroyant se rallia à la cause des musulmans bloqués pour trois ans dans les cols montagneux des Banoû Hachem, à l'issue de l'embargo commercial frappé à leur encontre par les Qoraïchites. Ce fut à La Mecque au début de l'appel à l'Islam, lorsque les Qoraïchites décidèrent de bloquer le Prophète et ses disciples, de ne rien leur acheter, ni rien leur vendre. Ils en rédigèrent un pacte et accrochèrent le feuillet au mur de la Ka`ba. 'Aboû Al-Boukhturî vint, trois ans après la conclusion du pacte, arracher le feuillet en déclarant : "Je suis contre cet écrit !" Et il fit sortir les musulmans pour qu'ils trouvent à manger.
Les jours passèrent, et le Prophète émigra à Médine. Justement dix ans séparèrent cette anecdote de la bataille de Badr où 'Aboû Al-Boukhturî se rangea dans les rangs infidèles face aux musulmans. Au coeur de la mêlée, le reconnaissant, le Prophète appela ses Compagnons : "Quiconque rencontre 'Aboû Al-Boukhturî ibn Hichâm, qu'il renonce à le tuer, en témoignage de gratitude pour ce qu'il a fait le jour du Feuillet !"
Or, l'un des Compagnons fit face à deux infidèles, dont 'Aboû Al-Boukhturî. Alors il l'ignora, croisant le fer avec l'autre homme. Etonné, 'Aboû Al-Bukhturî s'enquit : "Et pourquoi ne pas me combattre ?"
- Le Messager de Dieu nous a enjoint de ne point le faire.
- Pourquoi ? (En fait, l'homme a oublié, mais le Prophète, non)
En témoignage de gratitude pour ce que tu as fait le jour du Feuillet !
- Quoi si je te combat ?
- Donc, je m'enfuis …
Et Al-Boukhturî donna la chasse au Compagnon qui tenait à l'éviter pour rester fidèle à l'injonction du Prophète. Mais à deux doigts de tomber en proie, le Compagnon se tourna vers son traqueur et le tua. Les larmes aux yeux, ce Compagnon alla trouver la Prophète en s'excusant : "Par Allah ! Ô Messager de Allah ! Je n'ai pas voulu le tuer !" Et le Prophète de répondre : Que Allah te le pardonne ! Seulement, nous avons voulu rester reconnaissants !"

salam  Smiley
« Dernière édition: Janvier 15, 2007, 19:19:35 par admin » Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #37 le: Janvier 17, 2007, 00:41:35 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Souvent le Prophète paix et salut de Dieu soient sur Lui se contentait de quelque bouchées de nourriture ou de datte, une fois il demanda qu’on lui apportât à manger, on lui répondit qu’il n’y avait à la maison que du vinaigre et du pain, il dis alors : « Le vinaigre constitue un excellent condiments » rapporté par Mouslim.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #38 le: Janvier 24, 2007, 03:38:00 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

le Prophete Paix et salut de Dieu soient sur Lui n’imposait point à ses compagnons ce qu’il s’imposait de pratiques, de jeûnes, de méditations. Au contraire, il exigeait d’eux qu’ils allègent leur fardeau et qu’ils évitent l’excès : à certains compagnons qui voulaient mettre un terme à leur vie sexuelle, prier durant les nuits entières ou jeûner sans discontinuer Othmân ibn Maz’ûn ou Abd Allah ibn Amr ibn al-As, il disait : « N’en fais rien ! Mais jeûne certains jours et mange certains jours. Dors une partie de la nuit et veille une autre partie en accomplissant la prière. Car ton corps a sur toi des droits, tes yeux ont sur toi un droit, ta femme a sur toi un droit, ton hôte a sur toi un droit..."rapprorte par El-Boukhari
Il s’exclama un jour, et répéta trois fois:« Malheur aux exagérateurs [rigoristes]» rapporte par Mousslim

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #39 le: Janvier 28, 2007, 03:20:50 »
Share   Modifier le messageModifier


salam alaikoum

le Prophete paix et salut de Dieu soient sur Lui Dit  « S’il te parvient de ton frère une chose que tu désapprouves, cherche-lui une à soixante-dix excuses. Si tu ne trouves pas, dis [persuade-toi] que c’est une excuse que tu ne connais pas. » rapporté par El-Bayhaki.

c'est cette douceur et ce pardon dont on a tant besoin.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #40 le: Février 04, 2007, 19:28:58 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Aïsha rapporte qu’un homme vint un jour trouver le Prophète et lui dit : « Je suis perdu ! » Le Prophète lui demanda « Pourquoi donc ? » Celui-ci lui confia : « J’ai eu commerce avec ma femme pendant les heures de jeûne du mois du Ramadan ! » Mohamad lui répondit : « Fais donc l’aumône ! » à quoi l’homme répondit : « Je ne possède rien ! » puis il s’assit non loin du Prophète. Un homme vint alors apporter au Prophète un plat de nourriture. Le Prophète appela : « Où est donc l’homme perdu ? - Ici, répondit-il. » Mohamad lui dit : « Prends cette nourriture et va la donner en aumône ! - A plus pauvre que moi ? Mais ma famille n’a rien à manger ?! - Alors mangez-la vous-mêmes. » répondit le Prophète en souriant.
Cette douceur et cette bonté étaient l’essence même de son enseignement et il répétait : « Dieu est doux et Il aime la douceur en toute chose ».

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #41 le: Février 12, 2007, 21:48:39 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Oubayy ibn Kaab (qu’Allâh l’agrée) dit « Ô Messager d’Allâh ! Je fais habituellement de nombreuses prières (salawât) sur toi. Quelle part dois-je t’en dédier ? ».
le Prophete Paix et salut de Dieu soient sur Lui répondit : « Autant que tu le souhaites. »
Oubayy (qu’Allâh l’agrée) dit : « Le quart ? »
Le Prophète Paix et salut de Dieu soient sur Lui répondit : « Autant que tu le souhaites, mais si tu en fais davantage ce sera meilleur pour toi. »
Oubayy (qu’Allâh l’agrée) a ensuite mentionné, le tiers, la moitié, les deux tiers, la réponse du Prophète  Paix et salut de Dieu soient sur Lui étant toujours : « Autant que tu le souhaites, mais si tu en fais davantage ce sera meilleur pour toi. »
Finalement Oubayy ibn Kaab (qu’Allâh l’agrée) dit :« Ô Messager d’Allâh ! Je te dédie la totalité de ma prière (c’est-à-dire : invocation). »
Sur ce le Prophète Paix et salut de Dieu soient sur Lui répondit : « Tu seras ainsi libéré de toute peine et tes péchés seront pardonnés. » (Dans une autre version : « Ainsi Allâh te suffira dans tes affaires de cette vie et de l’autre. »).

Il est compris de la formulation de ce récit que le terme salât dans l’expression « Je vais te dédier ma salât » signifie (invocation)… Le sens est donc : « Il y a un temps où je fais des invocations pour moi, quelle part dois-je t’en dédier ? »

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #42 le: Février 19, 2007, 04:48:03 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

le Prophete Mohamed paix et salut de Dieu soient sur Lui Disait un jour a ses compagnons « J’aimerais tellement voir mes frères. » Ils demandèrent : « Mais ne sommes-nous pas tes frères, ô Messager de Dieu ? » Il répondit : « Non, vous, vous êtes mes Compagnons. mes frères sont ceux qui ont cru en moi mais ils ne m'ont pas vu » Mousslim

Quel amour est-ce là, se projetant ainsi sur des époques ultérieures, pour s’unir aux cœurs d’hommes appartenant encore au monde de l’Inconnu ? commentaire de Cheikh El-Ghazali (rahimahou allah)

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
shams
Invité
« Répondre #43 le: Février 19, 2007, 14:17:17 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam wa 'alaykoum,

Selon Ibn Mas'ud (radhi Allahou 'anhou) le Messager de Dieu (PBSL) a dit:
"Celui qui me bénit une fois, Dieu le bénit 10 fois à cause d'elle."
Moslem


Dieu Exalté dit:

"Ce que le Messager vous donne, prenez-le et ce qu'il vous interdit, interdisez-le à vous même."
Sourate 59, verset 7

"Dis:" Si vous aimez réellement Dieu, suivez moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés."
Sourate 3,verset 31
Journalisée
shams
Invité
« Répondre #44 le: Février 19, 2007, 22:04:57 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam wa 'alaykoum,

Certes, Dieu et Ses Anges bénissent le Prophète.
O croyants! Bénissez-le et adressez-lui vos salutations.

Sourate 33, verset 56

salam
Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #45 le: Février 25, 2007, 19:09:01 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alikoum

le Prophète Paix et salut de Dieu soient sur Lui divisait son temps en trois parties : une pour son Seigneur, le Très Haut, une pour sa famille et la troisième pour lui-même. Il partageait celle pour lui-même, entre lui et les gens. Ainsi, il s'aidait de notables pour instruire le commun du peuple et disait : "Rapportez-moi les requêtes de ceux qui ne peuvent me les formuler. Car celui qui transmet la requête de qui ne peut la communiquer, Allâh lui assurera la sérénité le jour de la grande épouvante".

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
shams
Invité
« Répondre #46 le: Février 25, 2007, 21:57:11 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam wa alaykoum,

Son implication active au sein de sa famille et de sa communauté ne lui faisaient aucunement négliger ses prières, son jeûne et son dévouement à Allah. En vérité, nul ne priait autant que lui. Exemplaire comme enseignant, prêcheur, Imam, chef, homme d’Etat, juge, commandeur des armées, il l’était aussi comme époux, père, grand-père, comme homme d’affaires, voisin et ami.

Avant de recevoir l’honneur de la Mission Prophétique (Nubuwwah), il était connu parmi les Mecquois pour être "As-Sadiq Al-Amîn", la personne la plus véridique, la plus honnête et la plus digne de confiance ; caractère qu’il conserva tout au long de sa vie. Il n’a jamais failli à une promesse ou à un engagement. Ses ennemis eux-mêmes ne pouvaient le taxer de malhonnêteté.

Il faisait montre de la plus grande humilité qui soit. C’était son habitude de se mêler aux pauvres et de s’asseoir parmi eux, faisant cesser l’usage de ceux qui restaient debout en sa présence. Toute place disponible dans une assemblée, quelle qu’elle fût, le satisfaisait, jamais il ne cherchait le surplomb ou la mise en avant, il pouvait ainsi arriver que les visiteurs ne sachent pas qui des personnes réunies était le Prophète. Ainsi, lorsqu’à la tête d’une grande armée victorieuse, il entra à La Mecque, ce fut en faisant la démonstration d’une humilité exceptionnelle, son front touchait la selle de son chameau !


Dr. Muzammil H. Siddiqi (North America)
Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #47 le: Février 28, 2007, 00:59:35 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

D'après Ibn Abbas,  Omar Ibn Al-Khattâb était entré chez le Prophète paix et salut de Dieu soient sur Lui et le trouvait assis sur une natte qui avait laissé des traces sur son noble flanc et lui avait dit :
- "Ô Prophète d'Allâh, ne peux-tu pas te trouver une natte plus souple que ça ?"
- "Qu'est ce que j'ai à faire de la vie d'ici-bas ? Par rapport à elle, je ne suis que comme une personne qui voyage à dos d'une monture au cours d'un jour d'été et qui se réfugie un moment sous l'ombre d'un arbre, s'y repose (brièvement) puis le quitte.".


salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #48 le: Mars 10, 2007, 23:38:15 »
Share   Modifier le messageModifier

SALAM ALAIKOUM

Le Prophete Mohamed Paix et salut de Dieu soient sur Lui articulait bien ses mots pour se faire entendre et comprendre. Il ne parlait pas inutilement et avait de longs silences.
Le manque d'un avantage matériel ne le met pas en colère. Par contre, lorsqu'il s'agit de la vérité et du droit, sa colère est indomptable et il devient intransigeant jusqu'à la victoire. Mais, pour sa propre personne, il ne s'emportait, ni ne se vengeait.
S'il se fâchait, il se détournait, et s'il se réjouissait, il abaissait le regard. Le plus souvent son rire était un sourire, laissant voir des dents blanches comme neige.
Quand il parlait ou saluait ou demandait la permission d'entrer, il le répétait trois fois, pour être mieux entendu et compris. Le devoir qu'il avait de transmettre la religion, l'incitait à le faire.
Il s'associait à la discussion courante avec ses compagnons. S'ils discutaient des choses de la vie, de la vie dernière, de nourriture ou de boisson, il le faisait avec eux.

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
shams
Invité
« Répondre #49 le: Mars 13, 2007, 23:22:01 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam wa alaykoum,

La Grotte Hirâ

Au mois de Ramadan de la troisième année de solitude dans la grotte Hirâ, il plut à Allah d'inonder l'humanité de Sa clémence en choisissant Mohammad (PBSL) comme prophète et comme Messager. Il envoya Jibril (Gabriel) lui révéler des versets du Coran. la grotte de Hirâ, dans la montagne de la lumière (Jabal An-Nour) est située à peu près à 4 km de la Mecque.

 

Journalisée
shams
Invité
« Répondre #50 le: Mars 16, 2007, 21:17:48 »
Share   Modifier le messageModifier

salam wa alaykoum

Mohammed (PBSL) reçut sa première révélation divine à l'âge de 40 ans, par l'intermédiaire de l'Ange Gabriel. Les sujets évoqués sont multiples : l'unicité de Dieu, Sa création, les histoires des premiers prophètes, la moralité, l'éthique et la vie après la mort. Le Coran est constitué de ces révélations, qui sont considérées par les Musulmans comme étant la parole de Dieu (les paroles du Prophète, quant à elles, ont été rassemblées séparément).

L'élite mecquoise s'opposa farouchement à l'appel de monothéisme et de réforme sociale. Après avoir enduré treize ans de persécution intense, lui (PBSL) et ses compagnons furent invités à immigrer à Médine, une ville située au nord, déchirée par des siècles de guerres tribales. Mohammed (PBSL) réussit admirablement à aplanir leurs différences et à établir des liens de fraternité entre les deux factions rivales, ainsi qu'entre les autochtones et les nouveaux immigrés. Pour la société tribale arabe, ce fut un exploit significatif. Les premiers Musulmans apprirent à mettre en pratique une règle d'or sous l'égide du Prophète : " Nul n'atteindra la foi parfaite s'il ne souhaite pour son frère ce qu'il souhaite pour lui-même. "

Pour Mohammed (PBSL) , la religion n'était pas seulement une affaire de conviction personnelle mais un mode de vie global. Médine prospéra sous son leadership. Le modèle de gouvernement médinois, basé sur la justice, le respect pour la dignité humaine et la conscience de Dieu, devint l'archétype dont les Musulmans, en quête de guidance et d'inspiration depuis lors, se réfèrent. Le Prophète (PBSL) rédigea la première constitution du monde, où les droits des minorités religieuses étaient protégés, signa des traités et des alliances avec les tribus voisines. Il envoya des lettres aux gouverneurs de Perse, d'Egypte, d'Abyssinie, de Rome, afin de leur transmettre son message de monothéisme pur et de les inviter à accepter l'Islam. Pour la première fois dans l'histoire, les femmes, les enfants, les étrangers et les esclaves jouissaient de droits et de protections étendus. La plupart des revandications du Prophète (PBSL) sont de façon étonnante " modernes " : il condamna le racisme et le nationalisme en disant : " Point de distinction entre un Arabe et un non Arabe ou entre un blanc et un noir, excepté dans la piété. "

Il vota des lois de protection pour les animaux, les arbres et l'environnement. Il encouragea le libéralisme et les investissements éthiques, mais garantit les droits du salarié et interdit l'usure. Il oeuvra pour la paix mais définit les paramètres d'une utilisation de force judicieuse, si le besoin de la force se faisait ressentir. Il convint les gens de cesser de boire de l'alcool, de consommer des drogues, de se prostituer, de tuer et préconisa une vie saine. Il condamna la violence conjugale, encouragea ses femmes à s'exprimer, il octroya aux Musulmanes de nombreux droits (y compris le droit à la propriété privée, le droit de rejeter les mariages arrangés et de demander le divorce en cas d'incompatibilité) - dont les femmes en Europe ne purent jouir que des siècles plus tard -. Le prophète (PBSL) encouragea ses disciples à rechercher la science utile où qu'elle se trouve. Ainsi, les Musulmans ne connurent jamais le conflit entre la science et la religion et furent à la tête du monde dans de nombreux domaines de savoir, pendant des siècles. Bien que cet héritage permanent couvre tous les domaines, le plus grand exploit de Mohammed (PBSL) demeure la réintroduction du monothéisme pur. Aussi simple à comprendre que le noyau d'un atome, le concept du Dieu Unique se situe au centre de la culture islamique. Les Musulmans s'adressent à leur Créateur, afin qu'Il les guide, sans avoir besoin d'intermédiaires ou de perdre leur dignité.

Le Prophète (PBSL) parvint à ce but, grâce à la force de son caractère et son exemple personnel ; il inspirait amour, dévotion et crainte sans précédent. D'autres hommes, à sa place, auraient été corrompus par ce pouvoir absolu qu'il exerçait à la fin de ses jours. Mohammed (PBSL), lui, demeura humble et toujours conscient de cette source de miséricorde. " Je ne suis que le serviteur de Dieu, " disait-il, et " je n'ai été envoyé que pour enseigner. "
Bien qu'il passait ses journées à servir les gens et ses nuits à prier, il prêcha la modération religieuse et l'équilibre ; il interdit à ses disciples d'adopter une vie monastique, mais au contraire de fonder des familles nombreuses et d'œuvrer pour un monde meilleur, tout en ayant cette conscience profonde de Dieu.

salam
Journalisée
shams
Invité
« Répondre #51 le: Mars 17, 2007, 21:47:54 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam wa 'alaykoum,

Le personnage de Mahomet (PBSL) est à l'origine du culte islamique. Il a rempli les fonctions de "nabî" (prophète envoyé à un groupe), et de "rasûl" (détenteur d'un message divin universel), que personne n'avait cumulées jusque là.

C'est dans la caverne de Hira, dans les faubourgs de la Mecque où Mohamed (PBSL) aimait se retirer, qu'il reçut à l'âge de quarante ans les premières révélations, adressées par l'ange Gabriel la nuit du 26 au 27 du mois de Ramadan. Il lui dicta les premières paroles du Coran, dont la révélation allait s'échelonner sur 23 ans.

Son prêche fut tout d'abord suivi par sa famille et ses proches (environ quarante personnes), puis l'hégire permit de transmettre les nouvelles révélations et d'organiser la communauté. C'est aussi le début des conflits entre les premiers musulmans et les juifs et chrétiens. Après huit ans de guerre défensive, le Prophète (PBSL) rentra à la Mecque où il proclama l'amnistie : le lendemain toute la population se convertit à l'islam. A la mort de Mohamed (PBSL), la prédication a atteint les confins de la péninsule arabique.


salam
« Dernière édition: Mars 17, 2007, 22:05:35 par admin » Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #52 le: Mars 21, 2007, 01:34:01 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Aicha  dit : "Personne n'avait un meilleur caractère que l'Envoyé d'Allâh paix et salut de Dieu soient sur Lui. Personne ne l'appelait, parmi ses compagnons ou les gens de sa maison, sans qu'il ne réponde "Me voici vers toi"

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #53 le: Mars 30, 2007, 15:49:15 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum

Notre maître Mohamed veilla grandement à ce que nul parmi les siens n’estime que son lien de parenté avec lui ou sa proximité de lui ne lui procureraient des droits supplémentaires. Mohamed paix et salut de Dieu soient sur Lui est pour tous - son héritage appartient à toute sa communauté et son alliance est donnée à chaque personne qui croit en lui. Une personne croyante et noire de peau vaut mieux qu’un hachémite mécréant. C’est pour cela que le Messager dit à sa fille : "Ô Fatimah, fille de Mohamed, œuvre pour toi-même car je ne vous exempte de rien vis-à-vis de Dieu." Il dit également : "Certains parmi les Gens de ma Demeure estiment qu’ils sont les plus dignes de se réclamer de moi. Il n’en est pas ainsi. Mes alliés sont les pieux, quels qu’ils soient et où qu’ils soient. Et je n’autorise point les Gens de ma Demeure à corrompre ce que j’ai réformé !"

Combien sage est cette lettre que l’un des Sultans d’Egypte envoya à un Émir ayant un lien de parenté avec le Messager, paix et bénédiction de Dieu sur lui ; il lui dit :

« Sache que la bonne œuvre est louable en soi ; elle est d’autant meilleure lorsqu’elle vient de la maison prophétique. La mauvaise œuvre est mauvaise en soi ; elle est pire encore si elle sort de la maison prophétique. Il nous est parvenu que tu as remplacé la sécurité par la peur. Tu as commis ce qui rend le visage rouge de honte et qui noircit le registre des œuvres. Soit tu observes tes limites, soit nous te trancherons par l’épée de ton aïeul . »

salam  Smiley
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
shams
Invité
« Répondre #54 le: Avril 30, 2007, 00:29:32 »
Share   Modifier le messageModifier

Assalam wa alaykoum,

Chaque fois que le Prophète ( paix et bénédictions sur lui ) avait l’occasion de choisir entre deux affaires, il choisissait toujours la plus facile tant qu’il ne s’agit pas d’un péché. Il ne s’est jamais vengé lorsqu’il était personnellement lésé ( paix et bénédictions sur lui ), mais lorsque les limites tracées par Dieu étaient franchies, il réagissait. Bien que les Mecquois l’aient torturé, il disait, « Ô Allâh ! Guide les miens car ils ne comprennent pas ! » Il est connu qu’à mesure que les ignorants maltraitaient le Messager de Dieu (paix et bénédictions sur lui), il répondait à leur humiliation par la tolérance et le pardon.

« Et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! »

Sourate 31, Luqmân, verset 17.

salam alaykoum


Journalisée
shams
Invité
« Répondre #55 le: Avril 30, 2007, 00:33:51 »
Share   Modifier le messageModifier

Assalam wa alaykoum,

Parmi ses qualités parfaites, citons sa justice, sa crédibilité et sa véracité.

Avant de recevoir sa mission prophétique, il était appelé “le véridique et le loyal”. Quand Usâmah Ibn Zayd intercéda pour ne pas appliquer la peine prescrite par la sharî`ah à la femme makhzumite coupable de vol, le Messager de Dieu (paix et bénédictions sur lui ) dit :
 « Usâmah ! Intercèderais-tu contre une peine prescrite par Dieu ? Par Dieu ! Si Fatimah, la fille de Muhammad, volait, je couperais sa main. Lorsqu’un homme dit au Prophète (paix et bénédictions sur lui ) : “Sois juste !”
Il lui répondit : « Malheureux ! Qui serait juste si moi je ne le suis pas ? »


salam wa alaykoum
Journalisée
assyah31
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 27


Voir le profil
« Répondre #56 le: Mai 01, 2007, 21:42:53 »
Share   Modifier le messageModifier

As salamou^alaykoum.



Le Messager de Allah a dit ce qui signifie:

" Quand je suis vivant, je suis source de bien pour vous, et après ma mort, je suis soure
de bien pour vous. Vous faites des choses et il vous arrive des choses. Après ma mort,je
suis source de bien pour vous: vos oeuvres me sont exposées. Pour ce que  trouve de bien
 je fais les lounages à Allah et pour ce que je trouve de mal, je demande à Allah qu'Il vous pardonne.""


Rapporté par Al Bazzar et sa chaîne de transmission est composéé de personnes du degré sur.

^âjib le Messager de Allah s'inquiète pour nous alors que nous, nous nous préoccupons
des fois même pas de nos cas.
Que Allah nous accorde la force de Lui obéir et de se repentir
Journalisée
shams
Invité
« Répondre #57 le: Mai 04, 2007, 16:49:09 »
Share   Modifier le messageModifier

assalam wa alaykoum

Le Prophète (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) était d'une générosité et d'une largesse sans limites. Il donnait de la manière de ceux qui ne craignent point la pauvreté.

En témoigne ce jour où un homme vint lui demander son aide:
"je n'ai rien à te donner" lui dit-il (PBSL).
"mais vas acheter ce que tu veux à mon compte. Je rembourserai le vendeur lorsque j'aurai de quoi le payer"
Il distribuait à autrui tout ce qu'il pouvait recevoir, et s'en réjouissait plus que ceux qui se voyaient offrir ses présents..

Assalam wa alaykoum



Journalisée
shams
Invité
« Répondre #58 le: Mai 04, 2007, 16:56:47 »
Share   Modifier le messageModifier

Assalam wa alaykoum

Il (PBSL) se distinguait à travers la perfection de son caractère et de son être.
Un des aspects de son ascendance est que les coeurs, à son égard, débordaient de respect.
Les hommes, sans réserve, se consacraient à la fois à sa protection et à son admiration, comme on ne l'avait encore jamais fait pour un homme de ce monde.
Ceux qui lui étaient proches l'aimaient sans condition, profondément, se préoccupant plus de sa vie que de la leur, pourvu qu'il fut sain et sauf. S'ils lui portaient un tel amour c'est que le degré de perfection dont il fut doté fut sans commune mesure
.
Le Prophète Muhammad de Martin Lings.

assalam wa alakyoum
Journalisée
FleurMusulmane
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 172



Voir le profil
« Répondre #59 le: Mai 25, 2007, 21:47:20 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam aleykom wa rahmatullahi wa barakatuhu,

Il est très difficile de décrire la générosité de Mohammad, le Messager d'Allah, que la paix et la bénédiction de Dieu soit sur lui, car comment peut-on décrire la générosité d'un homme qui n'a jamais su dire "Non" quand on lui demandait quelque chose qu'il possédait. Il est sorti un jour, portant un habit des plus beaux, un de ses Compagnons l'a vu, et il a décidé de le lui demandé pour le porter, afin qu'il touche sa peau après avoir touché la peau du Prophète salallahou alaiyi wa salam, et il lui dit: "Ô Messager de Dieu, donnez moi cet habit." Alors le Messager de Dieu est rentré chez lui, il a enlevé l'habit et le lui a donné.

Un homme est venu le trouver à la montagne pendant qu'il gardait les brebis, alors il lui en a donné quelques unes, et l'homme s'en alla chez les siens, dans sa tribu, et leur a dit: "Ô les gens! Embrassez L'Islam, Mohammad donne généreusement comme quelqu'un qui ne craint pas la pauvreté !" (4)

Une fois, il a acheté un chameau qui était épuisé par les voyages, d'un homme nommé: "Jaber ibn Abdul-Lah" pour un prix convenable entre les deux, et lorsque Jaber est venu demander de lui payer son argent, il lui a donné l'argent et le chameau(5).
Ô Allah, Le Tout Puissant ! Que dire de la générosité de Mouhammad salallahou aliyi wa salam : elle est idéale comme ses autres qualités.

(4)rapporté par Muslim
(5)Mentionné en ce sens dans l'ouvrage intitulé: "les Perles et le Corail "

Journalisée

La foi fait l'union et l'union fait la force !
   

Le prophète bien aimé
 Journalisée
Pages: 1 [2] 3
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle