Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: ~ Les noms et les surnoms du Prophète (sws) dans le Coran ~  (Lu 8648 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Musc_88
Invité
« le: Janvier 28, 2014, 14:44:58 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum
Les noms et les surnoms du Prophète (AS) dans le Coran

Dans le noble Coran, le noble Prophète de l'Islam (SA) est nommé par des noms et des surnoms différents. En ce qui concerne le prénom du Prophète, son nom est enregistré sous deux formes : "Ahmad" et "Mohammad". Le prénom "Ahmad" n'est pris qu'une seule fois dans le Coran (Sourate LXI, verset 6), tandis que le prénom "Mohammad" est répété à quatre reprises (sourate III, verset 144 ; sourate XXXI; verset 40 ; sourate XLVII, verset 2 ; et sourate XLIII, verset 29).

Par ailleurs, dans les récits coraniques, le Coran fait allusion aux noms de plusieurs prophètes. Cependant, il paraît qu'il y a une différence entre l'appellation des autres prophètes et celle du vénéré Prophète de l'Islam (SA). Il est certain que les prophètes étaient tous interpellés par Dieu, mais il est intéressant de savoir que dans le texte coranique, les expressions telles que "O Prophète" ( يا ايها النبي ) ou "O messager" ( يا ايها الرسول ) ne sont utilisés que pour le vénéré Prophète de l'Islam (SA). En effet, il semble que dans la vision coranique, ces deux interpellations sont exclusivement réservées au Prophète de l'Islam (SA).

Dans le noble Coran, les autres prophètes sont souvent interpellés de la façon suivante : "O Jésus" (sourate III, verset 55), "O Yahya" (sourate XIX, verset 12), "O Moïse" (sourate XXVII, versets 9 et 10), et "O Adam" (sourate II, verset 33). Or, nous ne trouvons jamais l'interpellation "O Mohammad" ou "O Ahmad"; dans le noble Coran.

L'analyse linguistique des noms et des surnoms du Prophète de l'Islam (SA) :

Comme nous venons de le souligner, Brown et Lewinsen estiment que le respect de la politesse s'exprime par le mode d'interpellation d'une personne en utilisant son prénom. Mais il paraît que cette règle ne correspond pas à l'interpellation du Prophète de l'Islam (SA). Pour expliquer ce phénomène, nous pouvons dire que l'usage des prénoms du Prophète de l'Islam (SA), c'est-à-dire "Ahmad" et "Mohammad" est un moyen, dans le noble Coran, pour insister sur la personne du Messager de Dieu, afin qu'aucun autre individu ne puisse prétendre occuper sa place et se mettre à son rang.

Dans le verset coranique où se trouve le prénom "Ahmad", le Coran nous indique que le Prophète de l'Islam avait été déjà présenté dans la Thora et dans l'Evangile. Il s'agit donc d'un rappel pour dire que les Juifs et les Chrétiens connaissaient déjà le messager de Dieu et qu'ils reconnaissaient l'avènement du dernier messager de Dieu. Dans le verset 157 de la sourate III, nous lisons : "Ceux-là qui suivent le messager, le prophète gentil qu'ils trouvent en toutes lettres chez eux dans la Thora et l'Evangile." Pourtant, il faut savoir que cet usage du prénom n'a pas été constaté, lorsque le texte coranique interpelle le Prophète de l'Islam (SA) par le prénom "Mohammad".

Brown et Lewinsen disent que l'interpellation d'une personne par son surnom ou titre est un signe du respect et de politesse, dû au pouvoir ou à la distance sociale. Or, un tel usage n'existe pas dans le noble Coran pour interpeller le Prophète de l'Islam (SA), car Dieu est supérieur à tout et il est le plus puissant, comme nous le dit le saint Coran : "Il n'y a rien qui Lui soit semblable." (verset 11 de la sourate XLII)

Par ailleurs, il faut admettre que la question de la distance sociale relative n'intervient pas non plus dans l'interpellation faite par Dieu à Son messager dans le texte coranique. En réalité, il n'y a personne qui soit considéré comme étranger et inconnu pour Dieu. Par conséquent, l'usage d'une interpellation de politesse pour marquer cette distance sociale est exclu dans le noble Coran. Nous lisons dans le noble Coran : "Nous sommes plus près de vous que votre veine jugulaire." (verset 16 de la sourate L) Par conséquent, les deux facteurs du pouvoir ou de la distance sociale ne peuvent pas expliquer l'usage des interpellations telles que "O Prophète" ( يا ايها النبي ) ou "O messager" ( يا ايها الرسول ) dans le noble Coran.

Il semble alors que dans les cas où le Prophète de l'Islam (SA) est interpellé par "prophète" ou "messager" le texte coranique met directement l'accent sur la mission du Prophète de l'Islam pour enseigner la vérité aux humains. C'est la raison pour laquelle, il a été considéré comme supérieur aux autres humains.

C'est dans ce contexte que le noble Coran respecte les règles de politesse à l'égard du Prophète de l'Islam (SA) et appelle les gens à respecter le Messager de Dieu : "Ne traitez pas l'appel du Messager comme vous faites, entre vous, de l'appel des uns aux autres." (verset 63 de la sourate XXIV)

Conclusion :

Selon les linguistes, lorsque l'on souhaite exprimer son respect pour la personne à qui l'on adresse la parole, il faut respecter certaines règles linguistiques pour exprimer la politesse. Quand nous interpellons une personne par son prénom, nous insistons en fait sur l'intimité avec la personne interpellée. Lorsque nous interpellons une personne par son nom ou son surnom ou titre, nous insistons évidemment sur les facteurs tels que le pouvoir et la distance sociale.

Mais nous avons vu que ces règles linguistiques ne sont pas valables lorsqu'il s'agit des appellations faites par Dieu à Son messager dans le texte coranique. Par conséquent, lorsque le Prophète de l'Islam (SA) est interpellé, dans le Coran, par ses prénoms "Ahmad" ou "Mohammad", cela ne traduit pas une intimité. De même, lorsque le Prophète de l'Islam (SA) est interpellé dans le texte coranique par ses surnoms, il ne s'agit pas non plus d'insistance sur son pouvoir ou la distance sociale à respecter à son égard.

 

 Salam Alaykoum

Journalisée
   

L'histoire du prophete Mohamed
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle