Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: "°" Désespérer n’est pas musulman "°"  (Lu 597 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Musc_88
Invité
« le: Janvier 15, 2014, 16:54:58 »
Share   Modifier le messageModifier



"°" Désespérer n’est pas musulman "°"

Nombreuses sont les interrogations lorsqu’un malheur ou une série d’évènements
négatifs s’accumulent. Pour le non-musulman, c’est alors un malheur,
une poisse qui s’abat ; alors que pour le croyant, ça devient une épreuve.
Là est la différence : le désespoir ne fait pas parti de la foi,
quelle qu’en soit l’épreuve subie.

ALHAMDU LILLAH!

Pourquoi sommes-nous éprouvés ?

En Islam, il existe plusieurs explications aux épreuves.
Tout d’abord, dans la parole d’Allah, exalté soit-Il:
« Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire:« Nous croyons ! » sans les éprouver ? »
Sourate 29, verset 2.En effet, bien avant nous, les Prophètes et croyants
ont été touchés par les épreuves, alors pourquoi en serions-nous exempts ?
Le Prophète, prière et salut sur lui, a dit: « Les croyants et les croyantes ne cesseront
d’être éprouvés dans leurs personnes, dans leur progéniture et dans leurs biens jusqu’à
ce qu’ils rencontrent leur Seigneur absous de tout péchés » Rapporté par At-Tirmidhi.

On ne voit pas toujours les bienfaits dans l’épreuve alors qu’ils sont nombreux.
Prendre du recul devient alors nécessaire… L’Imam ibn Al-Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde,
a écrit: « Où en es tu vis à vis du chemin qu’à suivi Adam, pour lequel Nouh s’est fatigué,
pour lequel l’ami proche d’Allah, Ibrahim Al-Khalil a été jeté dans le feu,
pour lequel Isma’il faillit être sacrifié, pour lequel Youssouf a été vendu à vil prix et
jeté en prison quelques années, pour lequel Zakariyyah fût découpé à la scie,
pour lequel Yahya, le maître des chastes, fût égorgé, pour lequel Ayyoub dut subir la maladie,
pour lequel Dawoud pleura outre mesure, pour lequel Issa marcha avec les fauves,
et pour lequel Mohammed, prière et salut sur lui, dut endurer pauvreté et
toutes sortes de maux… ? »


Les épreuves sont aussi là pour différencier le vrai croyant de l’hypocrite:
« Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement.
S’il leur arrive un bien, ils s’en tranquillisent, et s’il leur arrive une épreuve,
ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) d’ici-bas et de l’Au-Delà »

Sourate 22, verset 11. Qu’Allah nous accorde un bienfait ou une épreuve,
nous devrions Lui en être reconnaissants. Ibn Al-Qayyim,
qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit: « Il te donne des épreuves, des problèmes et
si tu insistes et que tu restes sur Sa voie alors Il te donnera ce que tu demandes.
Et si tu échoues alors cela aura montré ton manque de sincérité. »

Muhammad ibn Al-Hanafiyya, qu’Allah l’agrée, a dit:
« Allah a fait du Paradis le prix de vos âmes,
ne les vendez pas pour autre chose » En effet, nous l’oublions souvent,
mais notre place au Paradis n’est point garantie et encore moins gratuite.
C’est dans l’épreuve que la foi du croyant apparaît. Allah, exalté soit-Il,
nous le rappelle ainsi: « Pensez-vous entrer au Paradis alors que
vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent
ceux qui vécurent avant vous ? »
Sourate 2, verset 214, revenant ainsi sur
le fait que nous ne sommes pas les premiers à être éprouvés.

Il se peut aussi qu’une épreuve survienne après avoir commis un péché, mais là encore,
l’Islam nous apprend qu’Allah est « Ar-Rahman ar-Rahim »,
enjoignant les pécheurs au repentir sincère: « Et Je suis Grand Pardonneur
à celui qui se repent, croit, fait bonne oeuvre, puis se met sur le bon chemin »

Sourate 20, verset 82. Ou au contraire, l’épreuve peut être une absolution d’un péché,
comme le Prophète, prière et salut sur lui, a dit:« Tous les maux qui affligent
le musulman qu’il s’agisse de fatigue, de maladie, de soucis, de tristesse, de préjudices,
d’afflictions, jusqu’à l’épine qui le blesse, sont autant de motifs que
Dieu allègue pour absoudre ses péchés »
Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Omar Ben Abdelaziz disait: « La foi comporte obligations, croyances,
interdictions et recommandations. » Désespérer ne fait pas parti de la foi,
et lorsqu’il arrive au croyant de flancher, qu’il se rappelle cette parole:
« Il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle
vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise.
C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas »
Sourate 2, verset 216.

Dr Aidh El-Qarni a écrit: « Si tu es victime d’un souci, d’un chagrin ou d’une affliction,
aie bien à l’esprit que cela absout les péchés ; si tu perds un de tes enfants,
sois conscient qu’il constitue pour toi un intercesseur auprès du Dieu Unique ;
si ton corps fait l’objet d’une infirmité ou d’une maladie, n’oublie pas que cela a
une Récompense Divine. La faim est rétribuée, la maladie n’est pas sans contrepartie et
la pauvreté est récompensée auprès d’Allah. Rien ne se perd auprès du Dieu Unique,
et Allah le préserve comme Il préserve à son propriétaire le bien remis en dépôt
jusqu’à ce qu’Il le lui rende dans l’Au-Delà. »

Qu’importe l’épreuve endurée, il existe dans notre religion bien des manières
pour mieux la vivre, en ayant toujours à l’esprit que c’est Lui qui donne et c’est Lui qui reprend…

« Prends donc garde à trouver long le temps de l’épreuve,
et de te lasser de multiplier les invocations, car tu es mis à l’épreuve et
tu voues une adoration à travers la patience et l’invocation.
Ne désespère jamais de la miséricorde d’Allah, même si l’épreuve se prolonge »
Ibn Al-Jawzi, qu’Allah lui fasse miséricorde.



 Salam Alaykoum
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #1 le: Janvier 16, 2014, 16:18:24 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

'Aicha  Radhi Allah 'Anha a dit
«J'ai vu le Messager de Dieu ( Salla-llah allahi wa salam) à l'approche de sa mort et
ayant près de lui une écuelle pleine d'eau. Il introduisait sa main
dans l'écuelle puis s'essuyait le visage avec l'eau en disant:
«Seigneur Dieu! Me voici dans l'agonie de la mort,
dans les affres de la mort». (Rapporté par Attirmidhi)

 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle