Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: questions sur l'acccouchement et la naissance  (Lu 11833 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
poliuytre
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2


Voir le profil
« le: Mars 04, 2007, 18:41:37 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alaikoum!
j ai plusieurs questions: je vais bientot accoucher inchaALLAH et je voudrais savoir:
* jusqu'a quand je peux faire ma prière (perte des eaux???)
* apres la naissance jusqu a quand je ne peux pas faire la priere
* ce qu il faut faire au bébé à la naissance (la chaada, mais quand? par qui?..  )
* et ... y a-t-il autre chose a savoir???

merci à celles qui prendront le temps de me répondre!
Journalisée
islamweb.net
Invité
« Répondre #1 le: Mars 05, 2007, 00:47:06 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum Oukhti , je pense que ceci peut répondre a tes questions inchallah,

La femme qui vient d’accoucher n’a pas de durée minimale pour retrouver sa pureté. Tant qu’elle a des écoulements de sang elle n’accomplit pas la prière, ni le jeûne et les rapports sexuels avec son époux sont interdits.

En revanche dès qu’elle constate que les écoulements de sang (les lochies) cessent d’apparaître, même si cela survient bien avant les quarante jours habituels, elle doit faire son bain rituel, reprendre ses prières, son jeûne et peut avoir des rapports sexuels avec son mari.

Mais dans le cas où les écoulements de sang persistent, elle doit s’abstenir de prier, de jeûner jusqu'à l’expiration du délai de 40 jours après son accouchement et ce d'après le plus prépondérant des avis des Oulémas qui se sont basés sur le hadith d’Oum Salama, qu'Allah soit satisfait d’elle, où elle a dit : « A l'époque du Messager d'Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, la femme qui accouchait avait l'habitude de rester durant 40 jours, sans prière ni accomplir un autre acte nécessitant la purification  au préalable. » Rapporté par Abou Dawoud et authentifié par Al Hakem.

Tirmidhi avait dit en commettant ce hadith : « Les Oulémas parmi les illustres Compagnons du Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, et leurs successeurs ont prévalu l'opinion qui dit que la femme parturiente doit obligatoirement s'abstenir de prier pendant 40 jours, mais si elle constate la cessation des écoulements sanguins avant ce délai elle doit se laver, Al Ghousl, et reprendre sa prière. Par contre si les lochies se prolongent au-delà de 40 jours, la plupart des Oulémas la considèrent comme atteinte de métrorragie, c’est-à-dire d’hémorragie persistante et jugent que dans ce cas elle doit observer une période d’attente équivalente à la durée habituelle de son cycle menstruel normal, puis elle se purifie et reprend ses prières.

Et Allah sait mieux.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Question : Une femme - ayant accouché, il y a de cela deux ou trois semaine - peut-elle se laver ou non ? Je constate que le sang continue à couler.

Réponse :

Si vous voulez dire qu'elle désire se laver pour être propre alors il n'y aucun mal à cela et c'est autorisé !

Cependant si c'est pour être purifiée -pour pouvoir prier, jeûner et toucher le Coran- alors c'est interdit car le sang de l'accouchement continue à couler.

Elle ne peut pratiquer les cultes d'adoration (prière, jeûne…) parce qu'ils dépendent de l'arrêt du sang, sauf si elle complète quarante jours après son accouchement ! Alors elle peut se laver (Ghousle) et pratiquer ces dévotions même si son sang ne  s'arrête pas de couler.

En effet le maximum de la durée du saignement de l'accouchement est de quarante jours dans le plus prépondérant des propos des Oulémas.

Et Allah Sait mieux

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Question : Pourquoi fait-on l’appel à la prière (Adhan) dans les oreilles du nouveau-né ?

Réponse:

Quant à l’Adhan dans l’oreille droite du nouveau-né, , il est rapporté dans un hadith authentique que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, le faisait. Le secret de cet Adhan  - Allah Sait mieux - est de faire en sorte que les premiers sons entendus par le nouveau-né expriment la Grandeur et la Magnificence de son Seigneur et contiennent l’attestation par laquelle on entre en Islam.

N.T : L’Adhan présente aussi l’avantage d’éloigner le diable et de le lui faire entendre dès son premier contact avec le nouveau-né, ce qui l’affaiblit et l’irrite.

En ce qui concerne l’interdiction aux hommes se serrer la main aux femmes étrangères (qui ne sont pas leurs mahrams) elle a pour but de mettre une barrière entre eux car la mixité est une tentation (fitna) qui conduit à la perpétration des péchés, entraîne à la rupture des foyers, incite aux attentats à la pudeur.

Il est important de savoir que la première chose que l’on doit expliquer aux non musulmans est le Tawhid, l’unicité d’Allah, en utilisant pour les convaincre des preuves logiques et rationnelles. Puis après leur croyance en Allah et en la véracité de Sa religion on doit leur transmettre les différentes lois de la Chariâ.

 

Et Allah Sait mieux         

Source www.islamweb.net


Baraka allah  fikoum
« Dernière édition: Mars 05, 2007, 00:56:39 par Muslim92 » Journalisée
poliuytre
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2


Voir le profil
« Répondre #2 le: Mars 05, 2007, 06:17:12 »
Share   Modifier le messageModifier

merci pour ces precisions, Barak ALAHoufik!

mais si mon mari n est pas la est ce que je peux moi meme faire l'ADHAN (vu que je ne serai plus pure a ce moment là)?
Journalisée
rejwa
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: Rhone (69)
Messages: 282



Voir le profil
« Répondre #3 le: Juillet 09, 2008, 20:22:10 »
Share   Modifier le messageModifier

 
Salam Alaykoum

"et ... y a-t-il autre chose a savoir???"

en + de l'adhan il y a d'autres actions à faire oui


Le jus de dattes

Il est aussi recommandé de mettre dans la bouche du nouveau-né un peu de jus de datte, une datte molle à sucer ou à défaut, du miel.

En effet, Abou Moussa a dit:

« A la naissance de mon fils, je suis parti voir le Prophète  , ce dernier l’a appelé Ibrabim, lui a mis une datte à sucer dans la bouche en demandant à Allah de le bénir, puis il me l’a rendus. »

Un comportement similaire, de la part du messager d’Allah  a été adopté avec Abdallah fils de Abou Talha, Ibrahim fils de Abou Moussa et Abdallah Ibn Az-Zoubaïr, fils de Asmâ’, belle soeur du Messager.

Il était courant de voir les compagnons présenter leurs nouveau-nés, et dès leur naissance, au Messager  .

Les membres de la famille et plus particulièrement la mère, sont invités à respecter cette sounnah de notre bien aimé prophète en offrant aux nouveau-nés un aliment mou et sucré à sucer, et de préférence une datte. (source : L'enfant en Islam de Abdallah Abderrahmane éditions Chama )


 L'Immolation d'une bête

La Sounnah recommande d’immoler une bête à la naissance d’un enfant selon les moyens financiers de la famille (mouton, brebis, etc.), mais il ne faut pas aller jusqu’à s’endetter pour acheter une bête.

Cette pratique est appelée «al-aqîqah» et doit se faire (si c'est possible) le septième jour après la naissance, si non plus tard quand il sera possible.

Il faut remarquer ici que la possibilité englobe la disponibilité physique des parents et surtout de la mère qui vient d’accoucher.

Le prophète Mohammed  a dit:

«A chaque nouveau-né une aqîqah. Faites couler le sang (de la bête) et éloignez de (l’enfant) tout ce qui peut lui faire mal.»
(Boukhari, Tirmidhi et An-Nassa'i)

«Tout enfant est tributaire de son Aqîqah, qui sera égorgée le septième jour après sa naissance, jour où un prénom lui est donné et ses cheveux coupés (s’il s’agit d’un garçon).»
(Boukhari, An-Nasa’i, Abou Dawoud)

Concernant la bête à sacrifier, la mère des croyants Aïcha  (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager  a dit:

«Immolez pour le garçon deux moutons similaires (ou brebis), et un (ou une) pour la fille.»
( Ahmed et At-Tirmidi)

Dans un autre hadith nous constatons qu’il s’agit bien d’un ordre:

«Le Messager  nous a ordonné d’immoler un mouton pour la fille et deux pour le garçon.» (Rapporté par Ahmed et Ibn Mâjih)
(source : L'enfant en Islam de Abdallah Abderrahmane éditions Chama )


Raser les cheveux

«Tout enfant est tributaire de son Aqîqah, qui sera égorgée le septième jour après sa naissance, jour où un prénom lui est donné et ses cheveux coupés (s’il s’agit d’un garçon).»
(Boukhari, An-Nasa’i, Abou Dawoud)

Rappelons qu’il est interdit de raser à l’enfant une partie des cheveux de la tête et d’en laisser une autre, mais on a l’autorisation de raser tout le crâne pour le garçon (ou l’homme) à l’exception de la fille (la femme):

«Le Messager d’Allah  a interdit de se raser une partie des cheveux et d’en laisser une autre.»
(Boukhari et Mouslim)

Plus précisément:

«Le messager d’Allah  vit une fois un enfant à qui on avait rasé une seule partie du crâne. Il leur a interdit cette pratique et leur a dit: «rasez-le en entier!»"
(Abou Dawoud) 

(source : L'enfant en Islam de Abdallah Abderrahmane éditions Chama )

et Allahou a'lem
Journalisée


<strong>Il était TON petit navire</strong>
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle