Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Que veut dire les jeux de hasard en islam??  (Lu 5936 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
salam12
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: lyon
Messages: 3



Voir le profil
« le: Mai 10, 2013, 17:58:50 »
Share   Modifier le messageModifier

Salamalecum,

Je suis un jeune qui à une idée dans la tête et qui souhaiterai la concrétiser ,par contre il faut que cette dernière soit en accord avec les préceptes de l'islam.
Je galère pour trouver des réponses concrètes!
Je m'explique, Je souhaiterai d'abord savoir, qu'est ce qu'un "jeu de hasard" exactement tel qu'il est mentionné dans le coran :Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez."

1)Est -ce que le jeu de hasard désigne n'importe quel jeu ou il y 'aurait du hasard, exemple jeu de cartes ,ou bien ce sont les jeux de hasard accompagné d'un pari d'argent qui sont interdits ?
car évidement un jeu de hasard avec pari d'argent est illicite, ça je l'ai saisi, mais même lorsque on joue entre ami une petite partie de carte sans argent c'est interdit ?

2)Si par exemple 2 joueurs parient dans un jeu mais que ce jeu n'a rien de "hasard",il n'y a pas d'évenement aléatoire, disons par exemple un jeu d'echec ,on est d'accord que dans ce jeu il n'ya pas de générateur de hasard ,est ce que c'est haram aussi?

Barakallahoufikoum four vos réponses, s'il vous plait j'aimerai des sources (hadiths/coran/paroles de compagnons) pour justifier
salam
« Dernière édition: Mai 10, 2013, 22:03:25 par Um♥Tariq » Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #1 le: Mai 10, 2013, 22:02:39 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh


Question :

On m'a dit que nous musulmans nous ne devons pas jouer aux jeux de hasard tels que la loterie etc.
Qu'est-ce exactement que le jeu de hasard ? Pourquoi l'islam l'a-t-il interdit ?

Réponse :

Le jeu de hasard consiste au fait suivant : deux personnes (ou plus) font une mise d'argent pour un jeu auquel elles participent,
et chacune de ces deux personnes peut recevoir ou perdre la somme ainsi constituée.


Jouant aux dés, par exemple, les deux personnes mettent cinq euros sur le tapis, la somme totale (dix euros) devant être attribuée au gagnant. Un autre exemple : la course de chevaux est en soi permise, mais si les deux compétiteurs mettent en jeu vingt euros et disent que la somme totale reviendra au vainqueur, cela devient un jeu de hasard et est interdit. Par contre, si un seul des deux compétiteurs fait la mise et l'autre non, et que cette mise doit revenir au vainqueur, alors cela n'est pas interdit, car il ne s'agit plus d'un "échange" : en effet, si c'est celui qui n'a pas mis la somme en jeu qui l'emporte, il prend possession du prix offert par l'autre ; par contre, si c'est celui qui a mis cette somme en jeu qui l'emporte, il ne fait que reprendre ce qu'il avait mis en jeu, sans "surplus" ; dans les deux cas, il y en a un qui ne perd rien. Or, l'interdiction concerne le cas où il y a une sorte d'échange – les deux misant quelque chose (même si chacun ne mise pas la même somme) – et où chacun peut perdre ou gagner ce qu'il a mis en jeu
(Al-Mughnî, tome 13 p. 181).

Les paris "bilatéraux" sont interdits pour la même raison : les deux parieurs mettent en jeu une somme d'argent et
chacun peut perdre la somme qu'il a mise en jeu ou gagner la somme que l'autre a mise en jeu. Et, pour la même raison,
les paris "unilatéraux" sont autorisés à condition que leur objet soit en soi permis :
"Si tu gagnes ton pari, je t'offre un jus de fruit, mais si tu perds, tu ne me dois rien".


Le verset coranique qui parle du jeu de hasard :

Au temps du Prophète (sur lui la paix), pendant que la révélation du Coran se faisait, Dieu n'avait, jusqu'à un certain temps,
pas interdit le jeu de hasard. Il avait seulement rappelé que ses inconvénients sont plus grands que ses avantages,
exactement comme l'alcool. Il avait alors dit : "Ils te questionnent [ô Muhammad] au sujet de l'alcool et du jeu de hasard.
Dis : Il y a en ces deux choses un grand mal et aussi quelques avantages pour les hommes,
mais leur mal est plus grand que leur utilité" (Coran 2/219).

Par la suite, les musulmans ayant acquis le niveau voulu de foi et de pratique, Dieu a interdit ces deux choses :
"O vous qui croyez, l'alcool, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires ne sont qu'impureté,
relevant du fait du diable. Préservez-vous en, afin de réussir. Le diable ne veut, par le biais de l'alcool et du jeu de hasard,
que jeter l'inimitié et la haine entre vous, et vous détourner du souvenir de Dieu et de la prière…" (Coran 5/90-91).

Les termes "jeter l'inimitié et la haine" désignent les forts risques de disputes qui surgissent entre les joueurs :
cela se voit fréquemment dans les parties de cartes où de l'argent est en jeu. Cette "inimité" et cette "haine"
sont dues au fait que le jeu de hasard permet l'acquisition de l'argent d'une façon déséquilibrée
(Majmû' ul-fatâwâ, tome 32 p. 237).
C'est d'ailleurs pour éviter ce déséquilibre et les disputes qu'il entraîne que la loi française interdit les jeux de hasard autres que ceux organisés par l'organisme national habilité et ceux organisés dans les casinos et assimilés (cela reste malgré tout interdit pour le musulman).
Quant aux termes "détourner du souvenir de Dieu et de la prière", ils désignent le fait qu'une fois qu'on se met à pratiquer un jeu de hasard,
on en devient très souvent dépendant au point de ne plus pouvoir s'en passer et de voir sa spiritualité baisser au point que la prière,
les invocations et les formules du rappel de Dieu perdent leur goût spirituel et deviennent lourdes.

Quand on voit, à l'échelle d'un département comme l'île de la Réunion, quelles sommes faramineuses sont englouties chaque mois dans les jeux de loterie, on comprend ce que décrit ce verset coranique. Combien sont-ils, ces quelques joueurs qui touchent plus que ce qu'ils ont misé,
et combien sont-ils ces autres joueurs qui, attirés par le mirage de l'argent facile, jettent régulièrement leur argent ?
Combien d'argent jettent-ils ainsi par an ? La course à la fortune facile fait que celui qui réalise un gain modeste est pour sa part encouragé
à poursuivre dans cette voie (alors que souvent il perd rapidement ce qu'il avait ainsi acquis) ; quant à ceux qui perdent sans cesse,
ils ne cessent de jouer dans l'espoir jamais abandonné de réaliser quelque gain. C'est la passion du jeu.


Tu as la suite de l'article ici akhy http://www.maison-islam.com/articles/?p=299

 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #2 le: Mai 11, 2013, 16:34:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 MachAllah baraka ma Um Tariq pour  cette réponse trés clair  El Hamdoulilah  Wink Wink Wink


 Salam Alaykoum
Journalisée
   

Riba
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle