Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Discussion entre une mère et son fils ..  (Lu 1666 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Maria.A
Invité
« le: Décembre 20, 2012, 15:13:36 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh Voici l'histoire que j'ai trouver et que je souhaite vous faire partager  InchAllah

Durant le siège de la Mecque par al hajjaj ibn youssouf, AbdAllah Ibn Zoubayr (qu'Allah l'agrée) qui était sur le point d'etre vaincu, alla voir sa mère, la respectable compagnonne Asma Bint Abi Bakr As-Siddiq (qu’Allah soit satisfait d’elle et de son père),et il s’ensuivit entre eux une fantastique discussion. ‘AbdAllah Ibn Zoubayr était alors âgé de 72 ans tandis que sa mère en avait 100.
 

- O mère (ya oumma), les gens m’ont abandonné, de même que ma famille et mes enfants et n’est resté avec moi qu’une poignée de gens qui n’ont à patienter que moins d’une heure. Et on m’a proposé de me donner ce que je veux de la vie ! Qu’est-ce tu en penses ?
 

Sa mère lui répondit :
 
- O mon fils, tu sais mieux que moi ce qui est en toi. Si tu penses que ce que tu fais est juste et que tu appelles au vrai, alors défends-toi car pour lui ont été tués tes amis et les garçons des Bani Oumayyah joueront avec ta tête. Mais si tu préfère la vie de ce monde, alors tu seras la pire des créatures car tu auras perdu ceux qui ont été tué en ta compagnie et toi-même.
 Si tu dis que tu es dans le vrai, la mort de tes amis ne dois pas t’affaiblir et ce n’est pas l’œuvre des gens libres ni même des gens pieux. Combien de temps espères-tu vivre dans ce monde ? La mort est préférable.
 
- O mère, je crains que si les gens de Syrie me tuent, qu’ils paradent avec mon corps et qu’ils me mutilent !
 
- O fils le mouton mort ne se plaint pas de son dépeçage. Vas-y pour ce que tu crois et cherche protection auprès d’Allah.
 
Lorsqu’Ibn Zoubayr entendit ses propos de sa mère, il lui demanda la permission de se retirer puis l’embrassa sur la tête et dit :
 - Par Allah, tu m’as dit ce que je voulais entendre et c’est exactement mon avis. Je n’ai nullement cherché ni même aimé les attraits de cette vie et mes actes n’ont été conduits que par la colère d’Allah que notre impunité ai été violée. J’ai voulut connaitre ton avis et tu n’as fait que me convaincre de la justesse de mon point de vue. Regarde mère, en ce jour je serais tué. Ne sois pas affligée et place tes affaires en Allah. Ton fils n’a jamais fait de perfidie ou de mal, ni trahit la confiance d’Allah ou a été injuste dans l’application de Ses lois, il n’a jamais fait de mal à un musulman ou a un non musulman. Je n’ai jamais agrée pour un mal commis par un de mes serviteurs mais bien au contraire, je l’ai toujours déploré. Jamais ne m’a peiné quelque chose venant d’Allah. O Grand Seigneur, je ne dis pas cela pour me faire valoir, et Toi tu sais mieux que moi, mais j’ai dis cela pour consoler ma mère.
 
Sa mère dit :
 - Je prie Allah le Très Haut de n’avoir que les meilleures pensées à ton sujet. Sort que je vois ce qui va t’arriver.
 
- Qu’Allah te récompense des meilleures récompenses O mère et prie pour moi avant et après.
 
- Je ne pleurerai pour toi que si tu étais tué pour une cause vaine et injuste. Puis elle dit : « O Grand Seigneur fait lui miséricorde pour les longues heures et ses sanglots lors de ses prières dans les ténèbres de la nuit alors que les gens dormaient. O Grand Seigneur, fait lui miséricorde pour avoir enduré la faim et la soif lors de ses voyages entre Médine et la Mecque alors qu'il jeûnait. O Grand Seigneur, bénis sa droiture envers ses parents. O Grand Seigneur je Te le confie à Ton commandement et je suis satisfaite de ce que Tu m’as destiné et pourvois moi de la récompense des patients et des reconnaissants en ce qui arrivera à ‘AbdAllah ».

Wa Allahou A'lam

« Dernière édition: Mars 14, 2014, 04:51:40 par ●✿ Marΐa ✿● » Journalisée
mustafaconverti69
Invité
« Répondre #1 le: Décembre 20, 2012, 17:39:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 Baraka Allahou Fik de partager cette histoire , j'ai recherché la fin de celle-ci :

" Abdoullâh Ibn Zoubeïr (radhia Allâhou anhou) est tué le 17 djoumâdâ al oûla de l'an 73 (il est âgé de 72 ans) alors qu'il est en train de faire la salât devant la ka'bah. Après sa mort, Hadjâdj mutile son corps et laisse ensuite son cadavre pendu pendant plusieurs jours en un lieu bien visible de la ville. C'est durant cette période que sa mère, Asmâ (radhia Allâhou anha), lance avec un courage exemplaire à Hadjâdj: "Tu as certes gâché l'existence (de mon fils) ici bas. Cependant, lui a détruit le tien dans l'Au-delà."

Wa Allahou A'lam

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Décembre 21, 2012, 19:10:01 par Um♥Rayhane » Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #2 le: Décembre 21, 2012, 12:16:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Ah oui c'est exact mon frère mustafa..  je n'avais pas mis la fin mais barak'allah oufik de l'avoir rajouter ! 

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Arabe Pour francophones
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle