Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Peut-on Ecouter du Coran si on a pas les Ablutions?  (Lu 20043 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Robin
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: Paris
Messages: 8



Voir le profil
« le: Septembre 20, 2012, 09:12:17 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum tout le monde.

Je voudrais savoir si tout comme la lecture du Coran, l'ecoute des versets avec un mp3 nécessite également de faire les ablutions ou pas?

Merci d'avance.  Wink

Ps: ne repondez pas si vous en avez pas la certitude svpp!!
« Dernière édition: Septembre 20, 2012, 09:26:17 par Um♥Rayhane » Journalisée
Robin
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: N/A
Localisation: Paris
Messages: 8



Voir le profil
« Répondre #1 le: Septembre 28, 2012, 16:44:18 »
Share   Modifier le messageModifier

Bonjour a tous! Pouvez vous répondre a ma question s'il vous plait? Je n'ai pas réussit a avoir de reponse sure autour de mOi.
C'est important merci :-)
Journalisée
mousliha
Invité
« Répondre #2 le: Septembre 28, 2012, 20:54:31 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


je te laisse se lien cher  Rire Mouslim en espérant qu'il réponde un peut a ta question  InchAllah

http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php?topic=26565.0

 Salam Alaykoum
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #3 le: Janvier 06, 2014, 08:21:26 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


D’après Ali Radi Allâh 'Anhou   le Prophète Salla-llah allahi wa salam
était allé aux selles puis avait récité une partie du Coran et dit :

« Ceci est permis à celui qui ne traîne pas une souillure majeure.
Celui qui se trouve dans cet état n’a pas à le faire,
même pas pour un seul verset ».  rapporté par l’imam Ahmad .


I) La différence entre l’état d’impureté mineure ou majeure


Commençons par la première distinction entre l’état d’impureté mineure
provoqué par le fait de faire ses besoins, de dormir,
la sortie du liquide spermatique (madhî, wadhî)…
et l’état d’impureté majeure provoqué par l’éjaculation, la simple pénétration,
les menstrues, les saignements après l’accouchement…



a) La récitation du Qur’ân par cœur pour celui (ou celle) qui est en état d’impureté mineure.

Toutes les preuves et les sources montrent que celui qui est en état
d’impureté mineure peut faire du rappel d’Allah sous toutes ses formes : l’invocation,
le tasbîh (subhânallah), le tahmîd (al-hamdulillah), le takbîr (Allahu akbar)
et réciter le Qur’ân, que cela soit pour les hommes ou pour les femmes.
Mais tous les savants passés ou contemporains précisent qu’il est meilleur
d’être en état de pureté pour cela,
c’est l’avis d’Abû Hanîfah, Mâlik, As-Shâfi’iî, Ahmad, Ishâq et d’autres.

Al-Bâjî dit : « Quant à l’état d’impureté mineure, cela n’empêche pas la récitation
(par cœur) du Qur’ân, et nous ne connaissons aucune divergence à ce sujet. »
(Al-Muntaqâ, 1/345)



An-Nawawî a dit : « Les musulmans sont unanimes sur la permission
pour celui qui est en état d’impureté mineure de lire le Qur’ân. »
(Sharh Muslim, 4/68) aucun savant n’interdit cela,
sauf ce que rapporte At-Tahâwî et Ibn Rushd disant que certains sont d’avis
que si on ne craint pas de manquer quelque chose comme formule de rappel ou
de récitation du Qur’ân, il ne fallait le faire qu’en état de pureté.
Shaykh ul-Islâm ibn Taymiyyah a cité cette divergence en
disant qu’elle était isolée (et non prise en compte) (Al-Fatâwâ, 21/268).

La majorité des savants ont justifié la permission de lire le Qur'ân (par coeur)
par plusieurs preuves dont le hadith rapporté par Al-Bukhârî (ta'lîqan,
 ce qui signifie qu’il n’est pas considéré de la même manière que les hadiths
rapportés dans le corps du texte du Sahîh) mais aussi Muslim (cette fois attribué
directement au Prophète), d’après ‘Aishah qui dit :
« Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) se rappelait d’Allah en toute situation. »,
c'est-à-dire en état de pureté et d’impureté, et le Qur'ân est une forme de rappel d’Allah
(Sharh Ma’ânî al-âthar, 1/91)


Aussi le hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim
d’après Ibn ‘Abbâs qui rapporte : « Une nuit le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam)
a dormi chez ma tante Maymûnah qui était une de ses épouses, elle s’allongea
et le Prophète s’allongea à côté d’elle. Il dormit jusqu’au milieu de la nuit —
ou un peu avant ou un peu après — se leva, passa ses mains sur son visage
pour chasser le sommeil, puis il récita les dix derniers versets de sourate Âl-‘Imrân,
puis il se leva vers une outre accrochée (au mur) et fit ses ablutions. »
Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a donc lu le Qur'ân sans avoir fait ses ablutions.
(Al-Fath, 1/287) et les hadiths en ce sens sont très nombreux…


Les savants ont dit qu’il était préférable (mais pas obligatoire) d’être en état de pureté
pour les formules de rappel ou la récitation du Qur'ân (par cœur) en raison du hadith
rapporté par Al-Bukhârî d’après Abû Juhaym Al-Ansârî qui dit :
« Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) revenait de la direction de Bir Jamal,
un homme le rencontra et le salua, le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam)
ne répondit pas à son salut jusqu’à ce qu’il se tourne vers un mur et frotte
son visage et ses mains (At-Tayammum), ensuite seulement il répondit au salut. »
(Al-Fath, 1/441) Si le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam)
n’a répondu au salut, qui est le nom d’Allah (As-Salâm), qu’après avoir
fait At-Tayammum, alors la récitation du Qur'ân est plus en droit encore de cela.
Cet acte montre que cela est préférable, et non obligatoire,
car aucune preuve ne montre que cela soit obligatoire. Et si on disait que cela était obligatoire,
cela serait très difficile pour les gens, alors que la Législation est venue lever les difficultés.

En résumé, les différentes preuves et l’unanimité des savants nous montrent
qu’il est permis de réciter le Qur'ân (par cœur) pour celui qui est en état d’impureté mineure,
et il n’y a aucune différence en cela entre les hommes et les femmes.


 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #4 le: Janvier 14, 2014, 10:29:25 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


et pour nos soeurs fi-llah


Les Savants sont divisés sur ce sujet. La majorité des ulémas ont interdit la lecture du Coran à une femme qui voit sa menstruation,
jusqu'à ce qu’elle redevienne propre. Cependant, Il y a quelques exceptions comme, par exemple l’invocation et
la formulation des prières ou la prononciation de : “Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux; Nous sommes à Allah et
à Lui nous retournerons, ô Seigneur donne le bien dans ce bas monde”, etc... Et tout ce qui est venu dans le Coran comme invocation.

Les Savants ont interdit cette lecture sur la base de ces différents arguments :

Elle est dans la même situation que l’homme souillé, qui doit se laver. Il est rapporté dans un hadith d’ Ali ibn Abi Talib 
que le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam leur enseignait le Coran et que rien excepté la souillure ne l’en empêchait

(Rapporté par Abu Dawoud , 1/281 , Tarmidhi ,146, An-Nissâi, 1/144, Ibn Mâdja, 1/207, Ahmad,1/84, Ibn Khouzayma, 1/104.
At-Tarmidhi l’a jugé authentique. Al-Hafiz Ibn Hadjar l’ a qualifé de ‘beau’) .

Ce qui est rapporté dans un hadith d’Ibn Omar selon lequel le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit :
« Que celui qui est souillé, ou celle qui a vu sa menstruation, ne lise rien du Coran .»

Rapporté par at-Tarmidhyi ,131, Ibn Mâdja 595, Ad- Dar Quoutni ,1/817, Al- Bayhaqi, 1/89.
C’est un hadith faible parce qu’il fait des hadith qu’Ismaïla ibn Iyach a rapporté des Hidjazi .
Or ces hadith sont réputés faibles. Cheikh al-Islam Ibn Taymiya a dit (21/460) que le hadith faible
selon l’unanimité des connaisseurs du hadith. Voir Nasb ar-raaya, 1/195 et At-talkhis al- Habir, 1/183.

Certains savants disent qu’il y’a la possibilité pour une femme en période de menstruation de lire le Coran;
ceci est la doctrine de Malick. Ibn Taymiya a choici l’avis d’Ahmed . Shaoukni aussi l’a préféré pour les arguments suivants :

1- Le statut originel des choses veut qu’elle fasse l’objet une permission jusqu’à ce qu’on ait une preuve de leur interdiction.
Cependant, il n’y a pas de preuve pour interdire à la femme en période de sa menstruation de lire le Coran.
Cheikh al-Islam Ibn Taïmiya a dit : « Il n y’a pas de textes clairs et vrais pour interdir à la femme en période
de sa menstruation de lire le Coran .» Puis il poursuit en disant :
« Les femmes qui voyaient leur menstruation
à l’époque du Messager d’Allah  Salla-llahu allayhi wa salam étaient autorisées par le Prophète à lire le Coran,
à invoquer Allah et à formuler des prières .»

2- Allah a demandé qu’on lise le Coran et récompensera celui qui le fait.
Il a promis de bonnes et grandes récompenses dont on ne doit priver personne sans preuves.
Cependant, il n’y a pas de preuves pour interdire à la femme qui voit sa menstruation de lire le Coran.

3- La comparaison entre celle qui voit sa menstruation et celui qui a la souillure, pour ce qui concerne l’interdiction de la lecture du Coran,
est une comparaison invalide parce que le souillé peut enlever cet obstacle en se lavant contrairement à celle qui voit sa menstruation.
Aussi, la durée de la menstruation peut être longue, en générale, contrairement au souillé qui doit se laver avant l’heure de la prière.

4- Il y’a dans l’interdiction de lecture du Coran à la femme en période de sa menstruation une privation des récompenses auxquelles elle a droit.
Il est possible qu’elle oublie quelque chose du Coran ou qu’elle ait besoin de le lire pour enseigner ou apprendre.
Il est évident que tout ce qui est passé est l’argument de ceux qui considèrent que la femme en période de menstruation
peut lire le Coran. Si la femme prend des précautions pour uniquement lire le Coran afin de ne pas l’oublier, cela lui est autorisé.

Il faut tirer l’attention de tout ce qui est dans cette affaire pour dire que la femme en menstruation peut lire le Coran pour
la mémorisation. D’après les savants, il n’y a pas de possiblité de toucher le livre par un souillé conformément à la parole d’Allah le très Haut qui dit :
« .. que seuls les purifiés touchent. » (Coran,56 :69). Il est rapporté dans le livre d’Amr Ibn Hazm que le Prophète  Salla-llahu allayhi wa salam
avait écrit aux habitants de Yémen en ces termes : « Que celui qui n’est pas propre ne touche pas le Coran .»
(Rapporté par Malick, 1/199 ,
Nissa’i 8/57, Ibn Hibbane, 793 , Al- Bayhaqi, 1/87.


Al-Hafiz Ibn Hadjar a dit que le hadith a été authentifié par un groupe d’imams, et c’est ce qui l’a rendu célèbre .
Shafi a dit dans ce sens qu’ils sont certains que c’est un écrit du Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam. Ibn Abd al-Barr a
dit que c’est un livre très connu pour les Savants, ce qui suffit pour ne pas faire dépendre son authentification à la succession
de ses rapporteurs . Cheikh al Albâni a dit qu’il est authentique. At-Talkhis al- Haibir, 4/17. Voir Nasbou Râyat,1/196, Irwa al-
ghalil, 1/158, At-takmila d’Ibn Abidine, 1/159, al- Majmou’ 1/356, Kashful ghina,1/147, al Mughni, 3/461).

Dans ce cas, si celle qui voit sa menstruation veut lire le Coran, elle le prend par quelque chose comme un morceau propre, un gang,
et tourne les pages du livre par un bâton, un bic ou par tout ce qui est similaire. La peau cousue ou collée autour du livre est traîté à
cet égard de la même façon que le livre. Allah le sait mieux.


Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid


 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle