Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La Mécréance !  (Lu 3336 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« le: Mars 17, 2012, 12:20:33 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                               bismillah   
                                                      Salam Alaykoum

Je voulais vous faire partagé un recit assez complet de la mécréance en plusieurs parties .

   LA MECREANCE
 
1.   QU'EST-CE QUE LA MECREANCE?
 
Définition
 
La mécréance est toute croyance, tout acte et toute parole qui marque du dédain, du mépris envers Dieu, Ses Livres, Ses Prophètes, Ses Anges, Ses Lois, Sa Promesse ou Ses Menaces, les pratiques et symboles de l'Islam, etc.
 
Pour ce qui est des Croyants, nous comprenons d’un verset du Qour'an :
 
«Les Croyants sont ceux qui croient en Dieu et en Son Messager et qui, par la suite, ne doutent point (...).»
(Qour'an 49/15)


Dieu a révélé dans tous Ses Livres (notamment la Thora, l'Evangile et le Qour'an) que celui qui meurt mécréant ira en Enfer pour y demeurer éternellement, sans fin ni répit. C'est ce qui ressort d’un verset duquel nous comprenons:
 
«Dieu ne pardonnera pas à ceux qui font de la mécréance et qui écartent les hommes de la voie agréée par Dieu, puis meurent en étant mécréants.»
(Qour'an 47/34)
 
C'est donc le péché le plus grave qu'une personne puisse commettre. Aussi, depuis Noé, tous les Prophètes mettent-ils leur communauté en garde contre la mécréance sous toutes ses formes, avec ou sans association.
 
1. La mécréance avec association consiste à adorer autre que Dieu ou quelque chose avec Dieu. C'est par exemple :
 
•   croire qu'il y a plusieurs dieux
•   attribuer à Dieu un fils, une compagne ou tout autre associé
•   etc.

2. La mécréance sans association consiste, entre autres, à :
 
•   blasphémer (exprimer des paroles moqueuses, rabaissantes ou
            injurieuses) contre Dieu, l'un de Ses Prophètes, l'un de Ses Anges
•   croire qu'une religion autre que l'Islam est agréée chez Dieu
•   se moquer d'un des emblèmes de l'Islam, comme la Ka^bah
•   déclarer illicite une chose licite (permise) selon le Qour'an et la 
            Tradition du Prophète (Sounnah) et connue comme telle par les 
            Musulmans; ou inversement déclarer licite, par exemple, la viande   
            interdite à la consommation selon la loi islamique, l'alcool, ou 
            l'adultère
•   croire en quelque chose qui contredit les fondements de l'Islam, comme

 InchAllah la suite !
                                                    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #1 le: Mars 17, 2012, 13:16:49 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                  bismillah.
                                           Salam Alaykoum

            par exemple la réincarnation
•   ne pas croire en la Prophétie de Mouhammad  r, ou croire qu'il n'est
            pas le dernier Prophète, tout en croyant en l'Unicité de Dieu, et qu'Il ne
            ressemble à rien
•   nier la Prophétie d'un des Prophètes de Dieu réputé comme tel
 
 
Remarque
 
Cette liste n'étant pas exhaustive, il est donc important de se référer, à toutes fins utiles, aux règles déjà définies. Sans jamais oublier de demander à ceux qui ont la connaissance, car la Science (de l'Islam), avec l'Aide de Dieu, guide, dirige et sauve, alors que l'ignorance égare, trompe et ruine.

Il est à noter ici que faire de la mécréance ou aider à en faire aboutit au même résultat, c'est-à-dire à la sortie de l'Islam, avec ses conséquences désastreuses. Ainsi, si quelqu'un demande à tout Musulman, ou même à un imam qui est en train de faire le prêche du vendredi : - Que dois-je faire pour entrer dans l'Islam? il doit sans tarder lui dire de faire les deux témoignages. Par contre, s'il le retarde exprès en répondant “attends que je finisse”, cela équivaut à agréer la mécréance. Et celui qui agrée la mécréance d'un autre devient lui-même mécréant.

 
2.   MANIFESTATION DE LA MECREANCE

Nous demandons à Dieu, Le Suprême, de nous préserver de la mécréance, car c'est un véritable abîme.
A l'instar de beaucoup d'éminents savants, le Chaykh ^Abdou_L-Baçit Al-Fakhouriyy, Mouftiyy [1] de Beyrouth il y a un siècle, a mentionné dans son livre "Al-Kifayah Li DHawi_L-^Inayah" que la mécréance se présente sous trois formes :
 
la mécréance par la croyance (le coeur)
la mécréance par les gestes (les membres par exemple)
1.   la mécréance par la parole (la langue)
2.    1.      La mecreance par la croyance [2]

 
Le siège dire ce type de mécréance est dans le coeur. Et nous comprenons d’un verset du Qour'an :
 
«Ceux qui ne croient pas en Dieu et en Son Messager (...) alors, Nous (Dieu) leur avons préparé une fournaise ardente

 [1] Savant et dignitae musulman chargé de donner des décrets dans le domaine de la Religion conformément au Qour'an, à la Sounnah et à l'Ijma^ des Jurisconsultes antérieurs.
 [2] Les pensées furtives inspirées par Satan, qui traversent l'esprit, mais sans que le coeur y adhère ne font pas tomber da
ns la mécréance.

 InchAllah la suite !
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mars 17, 2012, 13:52:53 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                                    bismillah.
                                             Salam Alaykoum
Suite 3 et 4.

Nous avons préparé une fournaise ardente.»
(Qour'an 48/13) Comme exemple, il y a le fait de :
nier l'Existence de Dieu
croire que Dieu est un corps, un esprit, ou une lumière (contraire de l'obscurité)
faire ressembler Dieu à Ses créatures, comme de croire qu'Il est dans une place ou partout
nier la Prophétie de Mouhammad
croire que l'Enfer a une fin
croire que le châtiment du mécréant dans l'Enfer s'allège ou prend fin
croire que le monde n'a pas de commencement
croire que quelque chose échappe à la Volonté, à la Prédestination, ou à la Création de Dieu
etc.

 2. La mecreance par les gestes
 
Nous comprenons d’un verset du Qour'an :
 
«Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune: ne vous prosternez ni pour le soleil, ni pour la lune, mais prosternez-vous pour Dieu qui les a créés, si c'est Lui que vous adorez.»
 (Qour'an 9/65)
C'est le fait aussi de :
 
se prosterner pour une idole, une statue, etc.
porter une marque d'identification d'une autre religion (telle que la croix) en croyant qu'elle est à vénérer ou qu'elle porte bonheur
aider à faire la mécréance en amenant, par exemple, sa femme non-Musulmane dans un endroit pour qu'elle y fasse de la mécréance
jeter consciemment et volontairement dans un endroit répugnant, comme dans les ordures, le Qour'an, ou tout écrit comportant un des Noms de Dieu (tels que Le Clément, Le Miséricordieux, etc.), le nom d'un Prophète, d'un Ange, ou qui traite en général de l'Islam. En effet, ce geste constitue en lui-même une offense qui fait sortir de l'Islam, même si l'on prétend n'avoir pas voulu manquer de respect

Remarque
 
On peut éviter de tomber dans la mécréance si avant de jeter un de ces écrits (même un journal) :
on sépare les lettres les unes des autres, afin que celles qui restent ne donnent plus le même mot. Par exemple s'il est écrit Dieu, on peut déchirer une des lettres (soit le D, le E, etc.)
on brûle et on réduit le résidu en cendres afin d'effacer toute trace d'écriture
on attache le document à un objet lourd (exemple un caillou) et on l'immerge au large dans la mer, c'est-à-dire loin des côtes, pour que l'action corrosive du sel le désintègre
ou on recourt à tout autre moyen qui ne marque pas un rabaissement
 
En aucun cas, on ne doit le jeter dans les ordures.
 
3. La mecreance par la parole
 
Nous comprenons d’un verset du Qour'an :
 
«Si tu les interrogeais, ils diraient qu'ils étaient pris par la discussion et plaisantaient. Dis : - Est-ce de Dieu, de Ses versets et de Son Messager que vous vous moquiez? Ne vous cherchez pas d'excuses : vous êtes tombés dans la mécréance après avoir été croyants (...).»
(Qour'an 9/65)
 
ou encore (dans le sens):
 
 «Ils jurent par Dieu qu'ils n'ont pas dit de la mécréance alors qu'ils sont sortis de l'Islam après avoir été musulmans (...).»
(Qour'an 9/74)
 
Quelques exemples de mécréance par la parole :
 
insulter Dieu
se rebeller contre Dieu
proclamer que Dieu a un fils ou tout autre associé
proférer des injures contre un Prophète de Dieu en disant, par exemple, qu'il a commis l'adultère; qu'il a bu ou encouragé les gens à boire du vin; qu'il s'est emparé de la femme d'un autre; qu'il encourt la malédiction de Dieu, etc.
insulter un Ange
se moquer d'une loi islamique unanimement connue et admise, ou la réfuter
etc.
 
 InchAllah la suite !
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 17, 2012, 14:00:52 par Um~Rayhane » Journalisée
De-Passage
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 529



Voir le profil
« Répondre #3 le: Mars 17, 2012, 13:54:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Ibn Hazm a dit : « l’associationnisme et la mécréance sont pareils ; tout mécréant est un associationniste et tout associationniste est un mécréant. C’est aussi l’avis de Chafii et d’autres ». Voir al-fissal, 3/124/

Al-Qadi Iyadh a dit : « ... nous jugeons mécréants les adeptes des religions autres que l’Islam et ceux qui émettent des réserves ou des doutes à propos de l’inexactitude de leur credo et ceux qui les déclarent exactes, même s’ils affichent l’Islam, même s’il croient et déclarent faux tout autre credo. Nous les jugeons mécréants puisqu’ils vont dans le sens contraire de ce qu’ils affichent ». Voir ach.chifa bi taarif bi huquq al-mustafa, 2/1071.

Les juifs et les chrétiens sont aussi des mécréants.

«Certes sont mécréants ceux qui disent: "Allah, c' est le Messie, fils de Marie! » (Coran, 5 : 17)
« Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: "En vérité, Allah est le troisième de trois." Alors qu' il n' y a de divinité qu' Une Divinité Unique! Et s' ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d' entre eux.» (Coran, 5 : 73).

«Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et Ses messagers et qui disent: "Nous croyons en certains d' entre eux mais ne croyons pas en d' autres", et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance), les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant » (Coran, 4 : 150-151).

Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mars 17, 2012, 20:31:15 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                              bismillah.
                                                             Salam Alaykoum

Cette troisième sorte de mécréance est de loin la plus répandue. En effet, Abou Wa'il dit que Ibnou Mas^oud, grand compagnon du Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade), est monté une fois sur la colline de Safa à la Mecque, et s'est adressé à sa langue en disant (dans le sens):
 
«ô langue! dis du bien, tu y gagneras. Et abstiens-toi de dire du mal, tu seras sauvée, avant de le regretter. Car j'ai entendu le Prophète de Dieu dire que la plupart des péchés du fils d'Adam provient de sa langue.»
(Hadith rapporté par A-tTabaraniyy)
 
Celui donc qui croit en Dieu et au Jour Dernier, qu'il dise du bien ou se taise, car d'après Abou Hourayrah, le Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade)  a dit (dans le sens) :
 
«L'un des sujets de Dieu peut prononcer une parole dans laquelle il ne voit pas de mal, mais qui le fait chuter dans l'Enfer à une profondeur plus grande que la distance entre l'Est et l'Ouest.»
(Hadith rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim)
 
Ce Hadith est la preuve qu'on peut tomber dans la mécréance sans :
 
1. Connaître les règles sur la mécréance
 
2. Croire à la signification de la parole prononcée (comme celui qui dit à un autre "fils de Dieu"; il sort de l'Islam même s'il est convaincu que Dieu n'a pas de fils)
 
3. Agréer par le coeur cette mécréance. Ce n'est pas comme le prétend un certain Sayyid Sabiq dans son livre "Fiqhou-sSounnah" où il affirme qu'on ne dit d'un Musulman qu'il est sorti de l'Islam, et qu'on ne le déclare Mourtadd que s'il a le coeur qui s'ouvre à la mécréance, qu'il l'agrée et qu'il passe à l'acte. Il s'est basé pour cela sur un verset qui se rapporte à celui qui commet de la mécréance sous la contrainte, et duquel nous comprenons :
 
«Celui qui fait de la mécréance envers Dieu après avoir été croyant, y compris celui qui agrée délibérément la mécréance sous la contrainte, encourt la Colère de Dieu et subira un châtiment terrible. Sauf si le coeur de celui qui subit la contrainte demeure ferme dans la foi.»
(Qour'an 16/106)
 
Il a ainsi pris cette partie du verset «(...) celui qui agrée délibérément la mécréance (...)» pour soutenir ses propos déviants et a laissé insidieusement le reste qui, au contraire, montre bien que seul celui qui, sous la contrainte, fait de la mécréance tout en la refusant dans son coeur ne sort pas de l'Islam. En effet, on comprend que Dieu dit : «(...) Sauf si le coeur de celui qui subit la contrainte demeure ferme dans la foi.» Cela ne signifie nullement que celui qui, n'étant pas sous la contrainte, peut s'attendre à la Clémence de Dieu s'il commet de la mécréance même sans l'agréer dans son coeur.
Sayyid Sabiq a encore employé la même manoeuvre avec cette autre partie du Hadith où l'on comprend que le Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade) dit : «Certes, les
A suivre  InchAllah !

                                                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
khalid-yasin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 2890



Voir le profil
« Répondre #5 le: Mars 17, 2012, 21:02:41 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                   bismillah.
                                         Salam Alaykoum

Suite et fin.

actes ne valent que d'après l'intention (...)» pour affirmer que si on n'a pas l'intention d'accomplir un mauvais acte (comme la mécréance), mais qu'on le commet quand même, on n'encourt pas le châtiment de Dieu. Or la suite du Hadith montre que le Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade)  a voulu dire par "les actes" ceux qui sont agréés chez Dieu et non tous les actes, car il dit (dans le sens):
 
 «Certes, les (bons) actes ne valent que d'après l'intention, et chacun sera rétribué selon ce qu'il a entendu faire (en accomplissant ce bon acte) : à celui qui a accompli son émigration pour obéir à Dieu et à Son Prophète, son émigration lui sera comptée conformément à son intention; et celui qui a accompli son émigration pour obtenir quelque chose de ce monde ici-bas ou pour épouser une femme, son émigration lui sera comptée pour ce qu'il a recherché.»
(Hadith rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim)
 
Le bon acte ici consistait à accomplir l'obligation d'émigrer de la Mecque à Médine pour obéir à Dieu et à Son Prophète.
 
Demandez donc à Sayyid Sabiq qu'est-ce qu'il dirait au sujet de quelqu'un qui a forniqué. Va-t-il lui citer ce Hadith pour voir quelle était son intention? Ou bien encore, est-ce qu'on demande à celui qui est en train de boire de l'alcool quelle est son intention? Que dire alors de la mécréance qui est beaucoup plus grave que ces deux cas!
On le voit, son ignorance l'a conduit à ouvrir une grande porte pour la mécréance. Ainsi, quelqu'un pourrait commettre une telle abomination et se réfugier derrière cette argumentation fantaisiste et farfelue; ce qui n'est pas une excuse, car on comprend que le Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade)  a dit : “L'un des sujets de Dieu peut prononcer une parole dans laquelle il ne voit pas de mal, mais qui le fait chuter dans l'Enfer (...)”. Cela signifie qu'il ne voit rien de nuisible dans ce qu'il a dit (à cause de son ignorance), et pourtant il est sorti de l'Islam.
 
Tout cela est la preuve qu'il y a un abîme entre Sayyid Sabiq et le grade de savant. Prenons donc soin de suivre les vrais savants qui nous mettent en garde contre la mécréance, car celle-ci, sous n'importe quelle forme, est une saleté dont il faut se purifier le plus résolument et rapidement possible. En effet, Dieu ne pardonne pas à ceux qui meurent mécréants; et personne ne connaît le jour et l'heure de sa mort. Il faut ainsi redouter la mécréance comme on redoute de tomber dans le feu de l'Enfer. Et rappelons-nous le verset qui signifie :
 
«(Un sujet de Dieu) ne prononce pas de parole sans avoir auprès de lui Raqib et ^Atid (deux Anges qui l'inscrivent).»
(Qour'an 50/18)
 
1.   CONSEQUENCES DE LA MECREANCE
 
Dès que la mécréance est commise, ses conséquences sont immédiates et catastrophiques pour son auteur, à moins qu'il ne s'agisse d'une exception comme celles qui suivent :
 
1.   Celui qui est contraint de faire la mécréance sous la menace directe
de mort ou d'une atteinte physique aux suites mortelles, et dont le coeur n'agrée pas la mécréance comme cela s'est passé avec ^Ammar Ibnou Yaçir. En effet, il fut contraint par les mécréants de la Mecque de blasphémer. Ainsi, alors qu'on le torturait, il dut, sous la menace de mort, insulter le Prophète et faire les louanges de leurs idoles. Par la suite, bouleversé et meurtri, il s'en alla raconter ces faits au Prophète (Que Dieu l’élève d’avantage en grade)  qui lui demanda (selon l'interprétation exégétique): “Lorsque tu as dit cela, avais-tu le coeur ouvert à la mécréance?” “Non! répondit-il”. Alors le Prophète lui dit (selon l'interprétation exégétique) : “S'ils refont cela, refais ce que tu as fait”, c'est-à-dire si cela devait se reproduire, fais en sorte qu'ils ne te tuent pas.
 
Il doit s'agir d'une menace réelle, sérieuse, directement dirigée contre sa vie, ou indirectement (qu'on le menace de lui couper, par exemple, une jambe ou un bras ce qui provoquerait la mort) et exercée par quelqu'un qui est capable d'exécuter sa menace. Il est évident que le coeur de la victime doit rejeter ce que sa langue prononce.
En revanche, quiconque fait de la mécréance sous la contrainte en agréant cela, sort de l'Islam. Il en va de même pour celui qui, délibérément, sans être sous contrainte, blasphème contre Dieu ou un Prophète par exemple, que ce soit dans un état de colère, en plaisantant ou en étant sérieux.
 
2.   Les paroles involontaires (par exemple répéter involontairement une parole qui contient de la mécréance) et le lapsus de langue (lapsus linguae) : on pense une chose, mais la langue en dit une autre. Il peut y avoir aussi le lapsus d'écriture (lapsus calami), c'est-à-dire substituer involontai-rement au terme attendu un autre mot.
 
      3. Celui qui dort ou celui qui perd la raison, etc.
 
En dehors des cas d'exception, celui qui commet de la mécréance :
 
sort immédiatement de l'Islam et devient "Mourtadd"
rompt par son acte ses liens de mariage selon l'unanimité des savants dont Malik, A-chCHafi^iyy, Ahmad, Abou Hanifah, de sorte que toutes relations sexuelles avec le conjoint intervenues dans cet état relèvent de la fornication. Signalons que chez l'imam Malik, cette rupture des liens du mariage compte même pour un divorce
ne peut hériter de quelqu'un, comme on ne peut pas hériter de lui
perd la récompense de tous ses bienfaits (prière, Zakat, jeûne, Hajj, etc.), car nous comprenons d’un verset du Qour'an :
 
«(...) La récompense (des bons actes) de celui qui commet de la mécréance est anéantie (ses bons actes ne lui procurent aucune récompense chez Dieu) et dans la vie future, il sera au nombre des perdants.»
(Qour'an 5/5)
 
garde à sa charge tous les péchés qu'il a déjà commis entre en Enfer et y demeure éternellement, s'il décède sans revenir à l'Islam.
 
  allah est plus Savant !
                                                                           Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle