Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Les prets à interet  (Lu 24147 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
shams
Invité
« le: Novembre 25, 2006, 18:21:55 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam
Je voulais lancer un sujet à propos du "Riba". Je pense que meme nous habitons en territoire non musulman, il ne nous est pas possible de faire des prêts a intérêts auprès des banques privées car il ya du riba. Pourtant je vois de + en + de personnes se revandiquant musulmanes, effectuer des prêts en tout genre soutenant leurs actes en disant qu'une fatwa à été autorisée pour les musulmans résidant en Europe et en Amérique du nord.
Je pense que l'illicite devient licite en cas de nécessité absolue or, allons-nous périr si nous n'achetons pas une belle voiture ou une belle maison avec jardin ?  Shocked J'aimerai avoir vos avis.
Salam wa alikoum
Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #1 le: Novembre 25, 2006, 18:31:24 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam alaikoum
juste nous préciser Shams est ce que ce que tu nous avance ici est une fatwa que c'est illicite de faire un prêt bancaire ? ou bien une critique à la fatwa qui dit que c'est licite ?
Merci
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
amine
Invité
« Répondre #2 le: Novembre 25, 2006, 18:37:37 »
Share   Modifier le messageModifier

tout le monde lance des fatwas un peu n'importe commun.les pret bancaires sont interdits point final
on essaye tjrs de se trouver des excuses pour avoir un meilleur confort de vie(belle maison,belle voiture,super tv extra mega plat.....etc) et avec tout ca on oublie l'essentiel, se rapprocher d'allah.
il est inutile de se voiler la face,plus de 30% des francais sont endétté a cause des credits a la consommation et ensuite beaucoup ne s'en sorte plus et deprime, divorce ou pire des fois starf allah.
un imam ma expliqué qu'une fatwa de ce genre ne peut etre décreté qu'a un titre individuelle.
bref je rappelle aussi que les interets finance souvent des societé a caractere pornographique.
dans plus de 80 pays il existe des banques islamiques(mais pas au maghreb quel honte!!). ... pourtant l'algerie qui est le plus en retard au niveau reformes bancaires par apport a ses voisins vient de donner l'autorisation a une banque islamique de dubai d'ouvrir une agence a alger et oran donc il faut garder espoir.
a londres il existe une banque islamique qui respecte les lois de la charia et je crois que de france on peut ouvrir un compte car il existent des accords au niveau de l'UE. cette banque s'appelle IBB(islamic bank of britain) mais je n'es pas trouvé d'adresse sur internet. merci a celui qui a une info de preciser l'adresse.
Journalisée
othmane
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: CA
Messages: 385



Voir le profil
« Répondre #3 le: Novembre 25, 2006, 18:43:31 »
Share   Modifier le messageModifier

salam alikoum
excuse moi Amine mais c'est pas tout le monde qui lance des fatwas un peu n'importe comment, et la fatwa qui est sujet de cette question concerne le prêt bancaire pour l'achat d'un bien immobilier et pas pour la consonmation, et ceux qui on fait cette fatwa on tout les outils pour construire une fatwa, pas sur le vide, mais sur des preuves, et des arguments selon les regles de la jurispreudence musulmane.
et excusez moi, mais on refuse pas une fatwa parcequ'on a lu un hadith ou un verset qui dit le contraire c'est pas normal qu'on passe des céances de délibération et des semaines de recherche et d'étude et un long travaille de comparaison et aprés une personne va nous dire tiens il y a un verset ou hadith qui dit le contraire donc conclusion c'est une fatwa n'importe quoi.
je pense que l'usage excessif et la mal interpretation d'une fatwa qui l'a rend aux yeux de certains pas crédible,'il faut faire une difference entre ceux qui font la fatwa et ceux qui la transmette.
a mon avis Amine et shams s'il faut critiquer quelqu'un c'est ceux qui abuse et ceux qui transmette mal et pas celui qui fait la fatwa parceque ce dernier il a une dérogation du Prophéte paix et salut sur lui pour faire al IDJTIHAD et il est recompensé de 2 recompenses  si sa fatwa et correcte et d'1 recompense si sa fatwa n'est pas juste ..mais celui qui abuse ou transmet mal on tous les 2 une faute. je ne vais pas etre plus long que ça, il reste a souligé que cette fatwa est un avis on peut l'adopter comme on peut le laisser

 je vous laisse llire la fatwa du Conseil europeen de la fatwa:

voici le texte integral de la fatwa

Question : Est ce que je peux acheter une maison (ou un appartement) en contractant un prêt immobilier auprès d’une banque.

Cette question a suscité beaucoup de polémiques chez les musulmans en Europe et dans le monde occidental en général. Le Conseil a reçu plusieurs études qui approuvent ou désapprouvent ce type d'achat.

Après avoir passé en revue ces documents et étudié en profondeur le sujet, le Conseil est arrivé aux conclusions suivantes à la majorité de ses membres :

1. Le Conseil confirme le consensus général au sein de la communauté musulmane à savoir que l´usure est illicite. C´est un péché majeur, un des sept péchés capitaux, et ceux qui pratiquent l´usure sont en conflit avec Dieu et Son Envoyé (Psl). D'ailleurs, le Conseil confirme la décision prise par les conseils de jurisprudence à travers le monde musulman qui assimile les intérêts bancaires à l´usure.

2. Le Conseil invite la communauté musulmane en Occident à explorer toutes les alternatives islamiques sans aucune ambiguïté, comme par exemple la vente à profit (murâbaha) que pratiquent couramment les banques islamiques. Le Conseil encourage aussi les musulmans à ouvrir leurs propres entreprises du bâtiment pour offrir aux musulmans des moyens de paiement plus souples.

3. Le Conseil appelle les organisations musulmanes de l'Europe à négocier avec les banques européennes pour trouver des formules légales et acceptables par leurs clients musulmans, comme par exemple la vente à paiements décalés (bay` at-taqsit), où l´acquéreur doit payer un supplément pour le délai accordé. Cette formule qui profitera aussi bien à la communauté musulmane qu´aux banques est déjà opérationnelle dans certains pays européens. Sachant que certaines banques européennes ont ouvert des filiales dans des pays musulmans où les transactions sont conformes à la jurisprudence islamique, le Conseil leur lance donc cet appel afin qu´elles répondent aux besoins des musulmans.

4. Si aucune des solutions proposées ci-dessus n´est possible, le Conseil, à la lumière des preuves, des règles juridiques et des considérations de jurisprudence, ne voit alors aucun mal à l´acquisition par un musulman d´un logement par un emprunt bancaire, si les conditions suivantes sont strictement réunies :

a) Le logement acheté est réservé au seul usage de l´acquéreur et de son foyer.

b) Le logement doit constituer la résidence principale de l´acquéreur qui ne doit posséder aucun autre logement.

c) L´acquéreur ne doit pas avoir d´actifs pouvant lui permettre d´acheter sa résidence principale sans recourir à l´emprunt bancaire.

Pour établir cet avis juridique (fatwa), le Conseil s´est basé essentiellement sur les deux principes suivants :

Premier principe :

Il s´agit de la règle de jurisprudence reconnue et énoncée comme suit :

« La nécessité extrême rend licites les choses illicites. » Ou : « La nécessité lève l´interdiction. » Cette règle découle de cinq textes coraniques, dont :

« Alors qu´Il vous a détaillé ce qu´Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d´y recourir. » Coran 6/119

« Il n´y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. » Coran 2/173

En outre, les juristes ont établi que la notion de « besoin ou nécessité » (al-hâja) d´un groupe ou d´un individu peut avoir la même valeur et peut être traitée au même titre que « l´obligation ou la nécessité extrême » (ad-darûra).

Juridiquement, on considère qu´une personne est dans une situation de « besoin ou nécessité » lorsque l´absence de dérogation à l´interdit lui cause une gêne et des difficultés importantes dans sa vie. Dans le cas de « l´obligation ou de la nécessité extrême », la personne se trouve dans une situation où elle ne peut éviter la levée de l´interdit.

Or, Dieu a épargné toute gêne et toute difficulté à la communauté, comme le précise les versets suivants :

« C´est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés "Musulmans" avant (ce Livre) et dans ce (Livre), afin que le Messager soit témoin contre vous, et que vous soyez vous-mêmes témoins contre les gens. » Coran 22/78

« Dieu ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. » Coran 5/6

Le logement qui permet d´épargner la gêne au musulman et d´alléger ses difficultés, est celui qui répond à certains comme la superficie, l´emplacement ou le confort.

Si le Conseil s´est basé sur cette règle de "la nécessité extrême ou le besoin qui équivaut à une nécessité extrême", il n´oublie pas pour autant de prendre en considération l´autre règle juridique qui l'encadre et la complète.

Cette règle précise que « ce qui a été rendu licite par l´extrême nécessité doit faire l´objet d´une grande attention et être traité avec sérieux ». C´est pourquoi la fatwa ne couvre pas les autres situations d´emprunts bancaires comme celle relative à l´achat d´un local commercial. Elle se limite seulement à l´acquisition d´un logement personnel, pour ceux qui n´en possèdent pas encore.

Le logement constitue sans aucun doute une nécessité extrême pour le musulman et la famille musulmane. Il fait partie des bienfaits que Dieu offre à Ses Serviteurs comme l´affirme le verset :

« Et Dieu a fait de vos maisons, pour vous, une habitation. » Coran 16/80

Le Prophète (Psl) a fait du logement spacieux un des trois ou quatre éléments constitutifs du bonheur. Or, le logement locatif ne répond pas entièrement aux besoins du musulman. Payer un loyer toute sa vie ne lui donne aucun sentiment de sécurité. En effet, en tant que locataire, il peut être expulsé de son logement pour différentes raisons et à tout moment, comme par exemple dans le cas d'une baisse de revenus ou de licenciement ...

Acquérir son propre logement épargne donc au musulman toutes ces déconvenues, et en lui permettant de s´installer au voisinage immédiat d´une mosquée, d´un centre islamique ou d´une école, il pourra rencontrer et connaître d´autres familles musulmanes et préserver ainsi son identité. De plus, en tant que propriétaire, il sera libre d'aménager son logement en fonction de ses propres besoins religieux et sociaux.

Au-delà de tous ces bienfaits individuels, et libérée de la pression financière découlant d'un système locatif, cette communauté musulmane minoritaire pourra ainsi consacrer son énergie à la da`wa (témoignage), un effort rendu quasi impossible quand on passe tout son temps à essayer de couvrir les dépenses de son loyer et des charges quotidiennes.

Deuxième principe :

Le second critère sur lequel se base notre fatwa est l´avis juridique qui autorise les musulmans à utiliser l´usure et autres pratiques non valides dans les pays autres que les pays musulmans.

C´est l´opinion de savants renommés comme Abû Hanîfa, son ami Muhammad ash-Shaybanî, Sufyân ath-Thawrî, Ibrâhîm an-Nakhâ´î et plus généralement de l´école hanafite. C´est aussi une des opinions d´Ahmad Ibn Hanbal qui a été authentifiée par Ibn Taymiyya selon le témoignage de certains Hanbalites.

Plusieurs considérations concernant cet avis plaident en notre faveur:

1. Les musulmans n´ont pas pour obligation d´établir des statuts juridiques issus de la jurisprudence islamique, lorsqu´ils résident dans un pays à majorité non musulmane. Interdire légalement l´usure est une décision que seules peuvent prendre les autorités du pays, et cela n'est pas de la compétence des communautés musulmanes. La transaction usurière est une pratique qui fait partie de la philosophie socio-économique de ces pays. Toutefois, il est du ressort du musulman vivant dans ces pays de respecter, autant que faire se peut, les prescriptions divines dans ses actes quotidiens : adoration, comportement, alimentation, vêtements, mariage, divorce, héritage, etc. Dans le cas où il lui serait impossible de respecter ces prescriptions de base, et bien sûr, dans la mesure du possible, le musulman devra songer à quitter ce pays pour aller s´installer dans un autre pays.

2. En refusant de transiger sur les contrats usuriers, le musulman vivant dans un pays non musulman risque de souffrir économiquement, voire de se ruiner financièrement. Or, l´Islam est fait pour soutenir le musulman et non l´affaiblir. Il doit l´enrichir et non l´appauvrir en le rendant vulnérable. Il doit lui venir en aide et non l´exposer à la souffrance. Certains savants parmi les prédécesseurs (salaf) ont même autorisé le musulman à hériter d'un non musulman en se référant au hadith du Prophète (Psl) : « L´Islam enrichit le musulman, il ne l´appauvrit pas. » (1) On peut également citer le hadith : « L´Islam élève et rien ne peut élever au-dessus de lui. » (2)

Si les musulmans s´abstenaient d´avoir recours à ce type de contrats et transactions dites non valides (rappel: "dans le cas de nécessité extrême et de besoin urgent"), ils seraient alors perdants, car voulant honorer leurs engagements de croyants, ils n'en auront rien retiré, ce qui pourra leur causer de sérieux préjudices financiers.

Concernant l´argument selon lequel : "l´école hanafite autorise les transactions usurières quand les deux conditions suivantes sont réunies :

1. Le musulman doit être bénéficiaire.

2. Aucune tromperie du non musulman ne doit être tolérée.
Or, ici, le bénéfice pour le musulman n´est pas clairement établi..."

La réponse du conseil est qu'on peut contester cet argument en se référant au propos de Muhammad ash-Shaybanî (un des dirigeants de l´école de jurisprudence hanafite et disciple d´Abû Hanîfa), dans son ouvrage as-Siyar al-kabîr.

De plus, même si dans notre cas, le musulman paie des intérêts, il reste tout de même bénéficiaire, puisqu´il devient propriétaire de son logement après un certain nombre d´années.

Par ailleurs, les informations que nous avons reçues de la part des musulmans vivant en Europe, montrent que le paiement des mensualités est parfois inférieur au loyer en vigueur.

Il s´ensuit que si nous interdisons les transactions usuraires, les musulmans perdront tout espoir de devenir un jour propriétaires de leur propre logement, bien que ce dernier fasse partie des « besoins essentiels » (al-hâjatu-l-asliyya), d´après la terminologie des juristes. Les musulmans payeront un loyer nombre d´années durant, sans devenir propriétaires, alors qu´ils auraient pu l´être si ces paiements étaient destinés au remboursement de l´emprunt bancaire.

En conclusion, même si cette transaction avait été déclarée non valide par les hanafites et d'autres, elle est certainement permise en cas de besoin (hâja) qui - rappelons-le - est traitée par les juristes comme une darûra (nécessité extrême) qui rend licites les choses ordinairement illicites.

De plus, notre argumentation est rendue valide et solide par le fait que les musulmans utilisent l´usure par obligation et non par choix.

En outre, la raison essentielle pour laquelle la pratique de l´usure est interdite en Islam concerne la "perception" de cette usure et non le "versement" de celle-ci, comme le rappellent les versets du Coran. Il est donc permis de payer des intérêts sur un emprunt en cas de besoin (hâja) comme le confirment plusieurs juristes. Le recours à l´emprunt bancaire est également permis lorsque aucune autre solution n´est envisageable.

Rappelons toutefois qu'une règle de jurisprudence très connue précise que:

"Un type de transaction qui a été interdit pour une raison essentielle ne peut être permis qu´en cas de nécessité extrême (darûra), et que ce qui a été interdit pour empêcher l´accès à l´usure ne peut être permis qu´en cas de besoin (hâja)."

bon courage
Journalisée

<a href="http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf" target="_blank">http://saaid.net/flash/aqsa3_s.swf</a>
amine
Invité
« Répondre #4 le: Novembre 25, 2006, 18:50:14 »
Share   Modifier le messageModifier

salem ahlikoum mon frere othmane et soeur shams
jai lu tres attentivement ta reponse qui comme d'habitude est tres precise et tres instructive.
mai  par apport aux fatwas il faut faire tres attention. l'internet est un merveilleux outil de comunication mais il peut aussi permettre des derives dangereuses.
combien de personnes ouvrent des sites internet,s'autoproclame imam et decrete des fatwas comme bon il leur semble.
le dernier exemple est la fatwa autorisant le meurtre du professeur de philosophie ayant eu des propos haineux et raciste a l'encontre du prophete(saws) et de l'islam. meme si on est tous d'accord pour dire que ce prof est nulle et ignorant,comment peut-on au nom de l'islam et d'une soit-disant fatwa decrété par un "imam" ou je ne sais qui appeler au meurtre de cet homme!!! c'est pour ca que je met en garde les musulmans sur toute ces fatwas qui apparaissent dont a pas souvent l'origine.
nous sommes prevenu le "riba" est srictement interdite!! pourquoi les musulmans d'europe auraient-ils le privilege plus que les autres musulmans a ouvrir un compte aves interet ou acheter une maison a credits.
les musulmans en europe sont ceux qui vivent le mieux alors je trouve ca aberrant! othmane le credit en france pour acheter une maison est en moyenne de 120000 eur. ce qui veut dire qu'il faut rembourser presque 1000eur/mois sur 20ans,la plupart s'endette sur 25 ans et meme sur 30ans!!! ce qui oblige dans la plupart des cas la femme a travailler et a delaisser ses enfants.
alors retombons sur terre et arretons de se creer des besoins.il faut vivre avec ce qu'on a et hamdouliilah. en empruntant 150000eur sur 25 ans tu auras payé finalement ta maison 280000eur.
ATTENTION BEAUCOUP DE FATWAS SONT DECRETES PAR DES NON MUSULMANS AFIN DE NOUS DETOURNER DES DEVOIRS QU'ON A ENVERS L'ISLAM. shams la bien preciser dans son mess plus haut le "riba" est un peché equivalent la fornication avec sa mere starf allah. nous sommes prevenu ATTENTION
Journalisée
amine
Invité
« Répondre #5 le: Novembre 25, 2006, 18:50:57 »
Share   Modifier le messageModifier

UNE AUTRE CHOSE JE SUIS ALLé VOIR LIMAM DE LA MOSQUé QUI MA BIEN CONFIRMER QU'UNE FATWA DE CE GENRE NE PEUT ETRE DECRETé Qu'A  A UN TITRE INDIVIDUELLE ET NE SONT AUTORISé QUE TRES RAREMENT.IL FAUT VRAIMENT QUE LA PERSONNE SOIT DANS UNE CONDITION FINANCIERE CATASTROPHIQUE QUI PEUT NUIRE AU BIEN ETRE DE SA FAMILLE. IL MA RAPPELé LA "riba" EST INTERDITE.
ALORS BIENTOT UNE FATWA AUTORISANT LE MARI A ALLER VOIR UNE AUTRE FEMME PARCEQU'il A UN BESOIN AFFECTIF, BIENTOT UNE FATWA AUTORISANT LA CONSOMMATION DE PORCS CAR C'EST UNE VIANDE MOINS CHERE,BIENTOT UNE FATWA AUTORISANT LES JEUNES MUSULMANS D'EUROPE A ALLER EN BOITE DE NUIT CAR LES PAUVRES ILS ONT TROP DE TENTATION!!!!! c'est de la provoc pour mieux montrer qu'il peut y avoir plein de derives.
j'aimerai bien que l'imam de la grande mosquée de lyon donne son avis.
salem
Journalisée
amine
Invité
« Répondre #6 le: Novembre 25, 2006, 18:59:27 »
Share   Modifier le messageModifier

salam frere othmane et soeur shams
non vous inquieter pas,je m'emballe pas et je suis toujours content de voir que des personnes commes vous qui surement en savent plus que moi ont un discours plus modéré que moi. qu'allah vous aident a continuer dans cette voie a montrer le bon chemin aux jeunes impulsifs comme moi.
je pense qu'il vaut mieux se soutenir et creer des collectifs et associations pour creer des pressions aux gouvernement afin qu'il autorisent l'ouverture de banques islamique en france.
barak allahoufik othmane et shams car je vous trouve tres interessant Wink
Journalisée
habiaw
Invité
« Répondre #7 le: Novembre 25, 2006, 19:01:48 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Ahlikoum wa rahama to lah i te3éla wa barakatouhou

"L'intérêt bancaire" est un lononong débat... Et malheureusement, très peu de personnes sont prêtes à accepter son statut...

Je vous propose d'aller sur  www.uoif-online.com  (L'union des organisations Islamique de France)
MachaAllah, c'est un site qui s'efforce d'être dans le vrai... Wa Allah ou a 3alam

InchAllah que cette information vous aidera à mieux comprendre le statut de l'intérêt bancaire dans notre Dîne.

A salam ahlikoum
Journalisée
nabil_b
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 54


Voir le profil
« Répondre #8 le: Février 14, 2007, 14:44:14 »
Share   Modifier le messageModifier

Salem ahlikoume

Pour tout les personnes qui sont interresser j'ai un document audio d'un shire qui explique comment la rumeur sur la fatwa du pret par interet est venu...
Ce document est affligeant et il permet de nous poser certaine question sur nos sources d'information

http://mosquee-lyon.org/doahs/ausujetduriba.mp3
Journalisée
habiaw
Invité
« Répondre #9 le: Février 14, 2007, 14:51:27 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Ahlikoum wa rahma to Lah i té3éla wa barakatouhou


BARAKAALLAH OU FIK mon frere!!
Voilà un Darrs qui cloturera bien des débats inutiles!
Encor une fois BarakaAllah oufik

Il est un devoir pour tout musulman de s'instruire et de toujours rechercher la verité, Incha'Allah que ton message permette aux membres de notre Oumma de comprendre la valeure de la Riba...
Journalisée
   

Riba
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle