Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La Sunna et les hadiths de Mohamed  (Lu 9504 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Karim46
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: Lyon
Messages: 1



Voir le profil
« le: Août 09, 2011, 22:30:38 »
Share   Modifier le messageModifier

Salâm alaykoum.
J'ai un gros doute sur la façon dont on pratique l'islam de nos jours.
Ma première question concerne la Sunna de Mohamed. Le terme en lui même me semble blasphématoire car Mohamed (saws) n'a jamais enseigné sa propre Sunna mais celle d'Allah (swt).
Alors pourquoi aujourd'hui les musulmans font souvent référence à cette Sunna de Mohamed alors que dans le coran il est dit:

(Sourâte 69; Versets 43 à 48)
Code:
"43. C’est une révélation du Seigneur de l’univers.
44. Et s’il (le messager) avait forgé quelques paroles qu’il Nous avait attribué,
45. Nous l’aurions saisi de la main droite,
46. Ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte.
47. Et nul d’entre vous n’aurait pu lui servir de rempart.
48. C’est en vérité un rappel pour les pieux."

Pour donner un exemple beaucoup d'entre nous ne font pas leurs ablutions de la manière préscrite dans le coran parce qu'ils suivent cette soi-disant Sunna de Mohamed.

(Sourate 5; Verset 6)
Code:
"Ô Croyants, lorsque vous vous levez pour la prière, lavez vos visages et vos mains jusqu'au coudes; essuyez-vous les têtes et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles"

Quand je lis des manuels pour apprendre à faire les ablutions la manière décrite est toujours la même:
- 3 fois les mains
- 3 fois la bouche
- 3 fois le visage
- 3 fois les bras en commençant par le droit
- 1 fois les cheveux
- 1 fois les oreils
- 3 fois les pieds en commençant par le droit

Pourquoi des étapes ont-elles été rajouté ?
Certains m'ont dit "Le but est de se laver donc ce n'est pas vraiment important puisque les étapes évoquées dans le Coran n'ont pas été retirées"
Je répondrai qu'avant d'être physique les ablutions sont un lavage spirituel.

J'aimerai Inch'allah qu'on m'éclaire sur ce sujet là.

Ensuite j'aimerai parler des Hadiths.
A ce sujet il faut rappeler que les premiers hadiths ont été rapporté 250 ans après la mort de Mohamed.
Allah dans le Coran semble nous avertir.
(Sourate 31; Versets 6 et 7)
Code:
6. Et, parmi les hommes, il est [quelqu'un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant.

7. Et quand on lui récite Nos versets, il tourne le dos avec orgueil, comme s'il ne les avait point entendus, comme s'il y avait un poids dans ses oreilles. Fais-lui donc l'annonce d'un châtiment douloureux.

Cependant les versets qui me font le plus douter quant à la véracité de la Sunna de Mohamed et des Hadiths qui lui ont été accordés sont ceux-ci:

(Sourate 25; Versets 28 à 31)
Code:
"28."Malheur à moi! Hélas! Si seulement je n'avais pas pris "un tel" pour ami!

29.Il m'a, en effet, égaré loin du rappel [le Coran], après qu'il me soit parvenu". Et le Diable déserte l'homme (après l'avoir tenté).

30.Et le Messager dit : "Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée! "

31.C'est ainsi que Nous fîmes à chaque prophète un ennemi parmi les criminels. Mais ton Seigneur suffit comme guide et comme soutien."

Mohamed (saws) dira le jour du jugement: "Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée! ".

J'aimerai qu'on m'éclaire sur ce sujet là aussi Incha'Allah.

A noter:
  • En aucun cas je ne remet en question le prophète Mohamamed (saws), je dénonce simplement les hadiths qui lui ont été accordés et qu'il n'a peut-être jamais dits.
  • Les hadiths et la Sunna de Mohamed ont été concoctés par les hommes et deviennent par conséquent aussi crédible que la Bible et la Torah où on ne peut plus distinguer le vrai du faux.
  • Je n'ai pas fait ce long post pour influer l'opinion de quique ce soit mais seulement pour en discuté
  • Source: le Coran principalement.
Qu'Allah (swt) me pardonne si je suis dans l'erreur.
Deux sites intéréssant qui traitent la question de ce point de vue là:
Code:
[url]http://ostervald.free.fr/muslim/divers/envracsurislam.htm[/url]
[url]http://garbi.unblog.fr/2006/11/18/faut-il-croire-aux-hadith-et-a-la-sunna-tradition/[/url]

Désolé si je ne post pas dans la bonne section.
Baarak Allah ou Fikoum.
Journalisée
Um_Nour
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Saint-Etienne
Messages: 7339


La hawla wala quwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #1 le: Août 09, 2011, 22:50:51 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Pour ma part, jamais je ne remettrai en cause le fond ou la forme de la Sounna. Je me souviens sans cesse, que je ne suis qu'un simple être humain, une musulmane, soumise à Dieu azawajal. Il y a le Coran et il y a la Sounna. Deux entités (je m'excuse, je n'ai pas les mots justes) qui se complètent, qui se rejoignent.
J'ai une question : sommes-nous là pour adorer Dieu et aimer son prophète Mohammed (saws), ou pour tergiverser sur des suppositions ?
Lors des ablutions, y a-t-il un mal quelconque à passer trois fois de l'ean dans le nez ? (je reprend juste ton exemple).

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Rabbanâ âtinâ fi d-dunyâ hassanatan w-wa fî-l-âkhirati hasanatan w-waqinâ 'adhâba n-nâr
DELIVRE
Invité
« Répondre #2 le: Août 10, 2011, 02:21:53 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                             bismillah



                                                               Salam Alaykoum



    La Sunna du Prophéte Muhammad   Salla-llah allahi wa salam


  L’obligation d’obéir au Prophète (  Salla-llah allahi wa salam ) et de le prendre comme exemple

par Cheikh Saleh Fuzan Ben Abdellhah àlfauzan


 BismiLLAH  ar-Rahmâni ar-Rahîm

 Il est donc obligatoire d’obéir au Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) en appliquant ce qu’il a ordonné et en délaissant ce qu’il a interdit.

   Ceci est commandé par le témoignage qu’il est le Messager d’Allâh. Et certes Allâh - Ta’âla - a ordonné de lui obéir dans beaucoup de versets,

   et joint l’obéissance parfois [au Prophète] à Son obéissance, comme dans Sa parole :

« Ô les croyants ! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager » [1]

Et d’autres versets semblables à celui-ci. Quelquefois, l’obéissance [au Prophète] est citée seule, comme dans Sa parole :

« Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh » [2]

« Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » [3]

  Parfois, [Allâh] menace celui qui désobéit au Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), comme dans Sa parole :

« Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les

  atteigne un châtiment douloureux. » [4]

 Ce qui veut dire : qu’ils prennent garde d’être éprouvés dans leurs cœurs par la mécréance [Kufr], l’hypocrisie [Nifâq] ou l’innovation [Bid’ah]

  ou par un douloureux châtiment dans ce bas monde, comme être tué ou emprisonné ou par autres que cela parmi les punitions hâtées.

  Et certes, Allâh a fait de l’obéissance [au Prophète] et son suivi, une cause de Son amour pour Son serviteur et de pardon de ses péchés.

   Il - Ta’âla - dit :

  « Dis : Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allâh est Pardonneur et Miséricordieux. » [5]

 Il a fait de l’obéissance [au Prophète] une guidée [Hidâyyah] et de sa désobéissance un égarement [Dhallâlân]. Allâh - Ta’âla - dit :

« Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. » [6]

  Et Il - Ta’âla - dit :

« Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui

  suit sa passion sans une guidée d’Allâh ? Allâh vraiment, ne guide pas les gens injustes. » [7]

  Allâh - Subhânahu wa ta’âla - nous a informé que [le Prophète] représente un bon modèle [à suivre] pour sa communauté.

  Allâh - Ta’âla - dit :

« En effet, vous avez dans le Messager d’Allâh un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier

   et invoque Allâh fréquemment. » [8]

Ibn Kathîr (rahimahullâhu ta’âla) a dit : « Ce noble verset constitue un grand fondement [Asl] dans le suivi [du modèle] de l’Envoyé d’Allâh

   (sallallahu ‘alayhi wa sallam) dans ses paroles, ses actes et ses situations. C’est pourquoi Allâh - Tabâraka wa ta’âla - [a ordonné]

   le suivi du modèle du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) dans sa patience, son endurance, dans son appel à l’endurance,

  dans sa lutte, son combat et dans son attente pour la victoire de la part de son Seigneur - ‘Azza wa Djal.

   Et que le salut d’Allâh et la paix soit toujours sur lui jusqu’au jour de la Rétribution. »

  Et certes Allâh a mentionné l’obéissance à l’Envoyé et son suivi dans environ quarante extraits du Qor’ân.

   En effet, les âmes ont besoin de connaître ce qu’il a apporté et de le suivre plus qu’elles ont besoin de boire et de manger.

   Car certes, lorsqu’il manque à manger et à boire, cela mène à la mort dans ce bas monde.

    Alors que si l’obéissance à l’Envoyé et son suivi sont manquants, cela mène au châtiment [‘Adhâb] et à la souffrance continuelle.

     Assurément, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a ordonné de le suivre dans l’accomplissement des actes d’adoration [al-‘Ibâdât],

   et cela de la manière que lui l’a accomplit.

    Il a dit : « Priez comme vous m’avez vu faire la prière » [9], et il dit : « Prenez de moi vos rites [liés au pèlerinage]. » [10] et il dit :

   « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. » [11] et :

    « Quiconque aura en aversion ma sounnah ne fait pas parti de moi. » [12] et d’autres textes que cela qui renferment l’ordre de suivre [le Prophète]

   et l’interdiction de diverger de lui. [13]

      
 
 
[1] Coran, 4/59
[2] Coran, 4/80
[3] Coran, 24/56
[4] Coran, 24/63
[5] Coran, 3/31
[6] Coran, 24/54
[7] Coran, 28/50
[8] Coran, 33/21
[9] Rapporté par al-Bukhârî
[10] Rapporté par Muslim
[11] Unanimement reconnu authentique
[12] Unanimement reconnu authentique
[13] « Kitâb at-Tawhîd » du SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, p.67-68 - Edition Maktabat Ibn ‘Abbâs & Dâr ul-Athâ

 ALLAH SAIT MIEUX

  Attention  bismillah de vouloir interpréter soi-même le Livre Explicite : EL-KUR'AN

  Qu' allah AL-HAQQ  Guide et Protège l'Umma dans l'humilité et la voie juste   amine

  Bon Jeûne  Wink   InchAllah


                                                                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
radia1
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: LYON
Messages: 41



Voir le profil
« Répondre #3 le: Août 10, 2011, 02:48:16 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

AMINE MON  Rire Mouslim DELIVRE

 MachAllah  El Hamdoulilah

 Baraka Allahou Fik.BON JEUNE A TOI AUSSI ET MERCI ENCORE POUR CE SI PRECIEUX RAPPEL EN CE MOIS BENI DE RAMADAN

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #4 le: Août 10, 2011, 03:00:45 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

AMINE MON  Rire Mouslim DELIVRE

 MachAllah  El Hamdoulilah

 Baraka Allahou Fik.BON JEUNE A TOI AUSSI ET MERCI ENCORE POUR CE SI PRECIEUX RAPPEL EN CE MOIS BENI DE RAMADAN

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
                                                            bismillah


                                                            Salam Alaykoum


     Allahuma Amin

    Wa fiki Baaraka Allah Oukhty Wink Radia

    Masha Allah la quwata illâ billâh

       Compétences pour interpréter Coran et Hadîths, et écoles juridiques


Comme chacun le sait, si les sources de l'islam sont les mêmes – le Coran et les Hadîths – leur interprétation a donné au fil des siècles naissance à plusieurs écoles de jurisprudence : l'école hanafite, l'école mâlikite, l'école shâfi'ite, l'école hanbalite… Doit-on suivre une de ces écoles juridiques particulières ou chacun peut-il se référer directement aux textes du Coran et des Hadîths ? Chaque musulmane et chaque musulman n'ont pas les connaissances voulues pour interpréter ces deux sources, ni même pour faire le tri, dans les règlements établis par une école juridique donnée, entre ce qui y est immuable, et ce qui y est lié au contexte dans lequel des savants appartenant à cette école ont vécu. S'ils se réfèrent aux avis des savants, tournent-ils le dos aux sources premières de l'islam ? Les positions sont parfois assez virulentes entre les partisans de telle ou telle réponse. Nous allons tenter d'apporter des éléments de réponse à cette question assez sensible.


Cernons tout d'abord le point du débat :


1) Ce qui est certain c'est que le droit de rendre quelque chose permis, interdit ou obligatoire appartient en exclusivité à Dieu. Et Dieu nous a dit d'obéir à ce qu'Il dit et à ce que Son Messager ( Salla-llah allahi wa salam )dit (Coran). Ce qui revient à dire que les textes du Coran et des Hadîths sont les références suprêmes.


2) Ce qui est également certain, c'est qu'il faut également se référer aux avis de nos pieux prédécesseurs Radhi Allah 'Anhoum. Nos sources ne sont que le Coran et les Hadîths. S'il faut se référer aux avis de ceux qui nous ont précédé, ce n'est pas en tant qu'autre source de législation mais seulement afin que nous puissions nous orienter dans notre compréhension de nos deux sources, afin que nous ne nous trompions pas dans ce qui peut être équivoque (al-mutashâbihât). Ceci d'autant plus que nous considérons sincèrement les Compagnons du Prophète  Salla-llah allahi wa salam  et les deux générations qui les ont suivis dans le bien comme étant, selon les termes mêmes du Prophète  Salla-llah allahi wa salam , d'une part "la meilleure partie de cette Communauté", d'autre part les plus proches de la compréhension correcte des sources.


3) Ce qui est également certain c'est qu'il n'est pas permis de suivre l'avis de quelqu'un lorsque cet avis contredit ce que dit un verset du Coran ou un Hadîth du Messager de Dieu   Salla-llah allahi wa salam


Alors pourquoi chacun ne se réfère-t-il pas directement au Coran et aux Hadîths ?


En fait, les musulmans ne sont pas tous du même niveau par rapport à leurs connaissances des textes des sources et de leur capacité à en extraire des principes pour les appliquer aux nouvelles questions. Selon Shâh Waliyyullâh, il y a sur ce point, parmi les musulmans, les 5 niveaux suivants :

1- al-mujtahid al-mutlaq : celui qui connaît suffisamment de textes du Coran et de la Sunna et les comprend, est capable de concilier ceux d'entre eux qui sont apparemment divergents et est capable d'en extraire des principes juridiques, tout ceci directement et sans référence à des principes d'interprétation déjà structurés. Cela requiert des compétences exceptionnelles. Et c'est ce que pratiquaient les savants musulmans aux noms desquels sont attachées des écoles d'interprétation juridique : Aboû Hanîfah, Mâlik ibn Anas, Ash-Shâfi'î, Ahmad ibn Hanbal...


2- al-mujtahid al-mutlaq al-muntasab : celui qui possède globalement les compétences de la catégorie ci-dessus, mais qui s'est affilié à une école juridique, à l'exemple de Aboû Yoûssouf et de Muhammad ibn Al-Hassan dans l'école hanafite.


3- al-mujtahid fil-madh'hab : celui qui, dans le cadre global d'une école d'interprétation juridique, est capable de vérifier, pour ce qui relève de nouvelles questions juridiques (massâ'il), la présence de principes juridiques issus du Coran et de la Sunna, et aussi de prendre en compte le contexte pour modifier des règlements élaborés dans le passé par d'autres savants. Cette catégorie d'ijtihâd demande également des compétences très poussées, mais qui sont néanmoins moins rares.


4- al-'âlim al-mutabahhir : celui qui a des connaissances approfondies et connaît le sens des textes du Coran et de la Sunna et connaît parfaitement les interprétations qu'en ont données les savants avant lui.


5- al-'âmîy : celui qui ne connaît des règlements de l'islam que les grandes lignes (cf. 'Iqdul jîd fî ahkâm il-ijtihâd wat-taqlîd, Shâh Waliyyullâh).


Dès lors, que dire à celui qui appartient à la cinquième, ou même à la quatrième ou à la troisième catégories ? Qu'il doit rechercher de lui-même les règlements voulus à partir des sources de l'islam ? Et qu'il doit ne rien pratiquer jusqu'au moment où il sera capable d'extraire lui-même ces règlements ? Ou bien qu'il lui faut suivre les règles émises par un autre musulman avec l'intention de suivre le Coran et les Hadîths ? Il ne faut pas oublier que parfois, des Hadîths sont authentiques mais disent des choses qui se contredisent apparemment : le rôle du mujtahid est alors de concilier ces Hadîths. Cet homme en est-il capable ?


Suivre les avis d'un savant, est-ce tourner le dos au Coran et aux Hadîths ?


Non, bien sûr. Il y a bien à ce sujet le propos du savant andalou Ibn Hazm disant que suivre les fatwas d'un savant est interdit parce qu'il faut suivre le Coran et les Hadîths. Mais cette interdiction, explique Shâh Waliyyullâh, est applicable uniquement au cas où le fait de suivre ainsi les fatwas d'un savant devient excessif, c'est-à-dire dans l'un des trois cas suivants :
# soit considérer que la prière faite sous la direction (imâmah) de celui qui suit une école juridique différente n'est systématiquement pas valable ;
# soit considérer que le savant dont on suit les fatwas est infaillible et qu'il ne peut donc jamais faire d'erreur, même involontaire ;
# soit avoir les compétences voulues pour savoir qu'une opinion d'un savant contredit formellement un Hadîth authentique et clair, mais rester cramponné quand même à cette opinion par sectarisme.


Ces trois cas, écrit Shâh Waliyyullâh, sont effectivement interdits et doivent donc être évités. Le propos d'Ibn Hazm, ajoute-t-il, n'est cependant pas valable en ce qui concerne celui qui a bien l'intention de suivre le Coran et les Hadîths mais n'a pas les compétences voulues pour :
1) connaître une très grande quantité de Hadîths du Prophète et différencier ce qui en est authentique de ce qui ne l'est pas ;
2) savoir comment concilier ceux d'entre les Hadîths qui sont apparemment divergents ;
3) savoir comment extraire des textes du Coran et des Hadîths les principes qui pourront être appliqués aux nouvelles questions.


Un musulman n'ayant pas ces compétences doit bien, écrit Shâh Waliyyullâh, suivre les fatwas d'un mufti, et ce avec l'intention de suivre de la sorte le Coran et les Hadîths (sachant que le mufti ne fait soit qu'en répéter les règlements, soit en appliquer les principes à de nouvelles questions juridiques). Ne pouvant pas connaître les éventuelles erreurs de ce savant, il suffit à ce musulman de garder à l'esprit qu'en dehors du Prophète, nul n'est infaillible dans ses opinions. Après tout, conclut Shâh Waliyyullâh, même à l'époque du Prophète (sur lui la paix) et des Compagnons, les musulmans avaient l'habitude de demander des fatwas à ceux d'entre eux qui avaient des compétences en matière d'interprétation du Coran et des Hadîths (cf. Hujjatullâh il bâlighah, tome 1 pp. 443-447).
 

 ALLAH SAIT MIEUX

 
« Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ?

   Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres. » [sourate Al-Baqara : 87]

   Que votre journée soit lumière   InchAllah


                                                                                Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #5 le: Août 10, 2011, 10:04:15 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 MachAllah MachAllah  Baraka Allahou Fik mon cher frère Delivré pour le rappel très important MachAllah El Hamdoulilah El Hamdoulilah El Hamdoulilah

Allahouma amine aux dou'as MachAllah


 baraka2


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Um_Nour
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Saint-Etienne
Messages: 7339


La hawla wala quwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #6 le: Août 10, 2011, 21:59:07 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


 Baraka Allahou Fik  frère DELIVRE pour ce magnifique rappel.
  MachAllah  Soubhan' Allah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Rabbanâ âtinâ fi d-dunyâ hassanatan w-wa fî-l-âkhirati hasanatan w-waqinâ 'adhâba n-nâr
DELIVRE
Invité
« Répondre #7 le: Août 10, 2011, 22:44:16 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                              bismillah



                                                                       Salam Alaykoum



  Wa fikum Baaraka Allah mes chères Sourire Mouslima Wink Fathéma et Jannete

  Masha Allah la quwata illâ billâh

   El Hamdoulilah

  Qu' allah AL-WÂLIYO nous Guide dans la voie sage et juste   amine


                                                                                  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle