Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L’évocation d’Allah le rappel d’Allah: le DHIKR  (Lu 21878 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« le: Février 07, 2011, 16:24:23 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

{ Ceux qui ont cru et dont les cœurs s'apaisent à l'évocation d'Allah ;
n'est-ce point par l'évocation d'Allah que les cœurs s'apaisent ? }
[ Sourate 13 - Verset 28 ]


L’évocation d’Allah le rappel d’Allah: le DHIKR
 

Le sens du dhikr :
Les versets du Saint Coran et les nobles hadîths confèrent à la notion de dhikr plusieurs significations.
Parfois, il désigne le Coran, comme c'est le cas de ce verset : " En vérité, c'est Nous qui avons fait descendre le dhikr (le Coran), et c'est Nous qui en sommes gardien. " (Coran, 15/9)
Et d'autres fois, le mot dhirk définit la prière du vendredi. Il en est ainsi dans ce verset : " Ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la prière du vendredi, accourez au dhikr d'Allâh (à l'invocation de Dieu). " (Coran, 62/9)
En un autre passage, le terme dhikr fait allusion à la science, comme l'indique ce verset : " Demandez donc aux ahlu dh-dhikr [aux érudits du Livre], si vous ne savez pas. " (Coran, 21/7)

Dans la plupart des textes, le terme "dhikr" désigne le tasbîh (Glorification, œuvre d'adoration qui consiste à répéter, entre autres, Subhâna Allâh), le tahlîl (Cela consiste à répéter lâ ilâha illâ llâh : Il n'y a de dieu que Dieu), le takbîr (Allâhu Akbar : Dieu est le plus grand) et la prière sur le Prophète - que Dieu lui accorde la grâce et la paix
 
Le dhikr dans le coran

1 - " Souvenez-vous de Moi et Je me souviendrai de vous. " (Coran, 2/152)
 
2 - " Ceux qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allâh. " (Coran, 3/191)
 
3 - " Ô vous qui croyez ! Evoquez Allâh d'une façon abondante et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour. " (Coran, 33/41 et 42)
 
4 - " Invocateurs et invocatrices : Allâh a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. " (Coran, 33/35)
 
5 - " Invoque beaucoup ton Seigneur, et glorifie-Le en fin et en début de journée. " (Coran, 3/41)
 
6 - " Ceux qui ont cru, et dont les cœurs s'apaisent à l'évocation d'Allâh. N'est-ce pas que par l'évocation d'Allâh que s'apaisent les cœurs ? " (Coran, 13/28)
 
7 - " Invoque le Nom de ton Seigneur, matin et après-midi. " (Coran, 76/25
)
8 - " Rappelle-toi le Nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui. " (Coran, 73/8)
 
9 - " Le rappel d'Allâh est certes ce qu'il y a de plus grand. " (Coran, 29/45)
 
10 - " Quand la prière (du vendredi) est achevée, dispersez-vous sur terre, et recherchez (quelques effets) de la grâce d'Allâh et invoquez beaucoup Allâh afin que vous réussissiez. " (Coran, 62/10)
 
11 - " Quand vous avez accompli la prière, invoquez le Nom d'Allâh, debout, assis ou couchés sur vos côtés. " (Coran, 4/103)
 
12 - " Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les mosquées d'Allâh, on mentionne Son Nom ? " (Coran, 2/114)
 
13 - " Dans des maisons (des mosquées) qu'Allâh a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué. " (Coran, 24/36)
 
14 - " Des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l'invocation d'Allâh. " (Coran, 24/37)
 
15 - " Ô vous qui avez cru ! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allâh. " (Coran, 63/9)

.....suite....
« Dernière édition: Octobre 02, 2012, 20:32:23 par Um♥Rayhane » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #1 le: Février 07, 2011, 16:28:05 »
Share   Modifier le messageModifier

Dans la sonna
 
1408. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Deux ^paroles légères sur la langue, lourdes sur la balance (des bonnes actions) et bien aimées du Très-Miséricordieux: Soubhànallàh El 'Azim (gloire et pureté à Dieu Le Très-Grand). (ura
)
1409. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Dire: Gloire à Dieu! Louange à Dieu! Il n'y a de dieu qu'Allah, Dieu est le Plus Grand, est préférable à mes yeux que ce bas-monde», (rapporté par Moslem)
 
1410. Selon lui toujours, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui dit: «II n'est de dieu que Dieu, seul et sans associé, II a le royaume. II a la louange et II est capable de toute chose», et ce cent fois par jour, cela lui est compté comme l'affranchissement de dix esclaves; on lui inscrit en outre cent bonnes actions et on lui efface cent péchés. Cela lui est aussi une protection contre le Diable durant toute cette journée jusqu'au soir. Personne n'a fait une œuvre meilleure que lui sauf quelqu'un qui en a fait plus que lui». Il dit encore: «Celui qui a dit cent fois par jour: «Soubhanallahi wa bihamdi (gloire et pureté à Dieu, ainsi que louange)»,se voit décharger de tout ces péchés quand même ils auraient le volume de l'écume de la mer». (ura)
-
1411. Selon Abou Ayûb Al Ansari (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Celui qui /\ a dit dix fois par jour: «II n'est de dieu que Dieu, seul et sans associé. Il a le royaume, II a la louange et II est capable de toute chose», a le même salaire que celui qui a affranchi quatre esclaves des fils d'Ismael». (ura)
 
1412. Selon Abou Dharr (das), le Messager de Dieu (bsdl) lui a dit: «Veux-tu que je t'indique les paroles les plus aimées de Dieu? Les paroles les plus aimées de Dieu sont: «Soubhànallahi wa bihamdihi (gloire et pureté à Dieu ainsi que louange)». (Rapporté par Moslem)
 
1413. Selon Abou Màlek Al Ash'ari (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «La propreté rituelle est la moitié de la foi. «Alhamdou lillàh (la louange est à Dieu)» remplit la balance (des bonnes actions). «Soubhànallahi wa bihamdihi (gloire et pureté à Dieu ainsi que louange)», remplissent l'espace entre les cieux et la terre». (Rapporté par Moslem
)
1414. Sa'd Ibn Abi Waqqàs (das) rapporte: «Un Bédouin vint dire au Messager de Dieu (bsdl): «Apprends-moi des paroles que je doive prononcer». Il lui dit: «Dis: «II n'y a de dieu que Dieu, seul et sans associé. Dieu est plus grand dans toute Sa grandeur. La louange est à Dieu en abondance. Gloire et pureté à Dieu, Maître des univers. Il n'est de puissance ni de force que par Dieu, Le Puissant et Le Sage». Le Bédouin dit: «Ces paroles sont pour mon Seigneur. Quelles sont celles qui sont pour moi?». Il dit: «Dis: «Seigneur Dieu! Absous-moi, donne-moi Ta miséricorde, guide-moi sur le droit chemin et procure-moi ma subsistance». (Rapporté par Moslem)
 
1415. Thawbàn (das) rapporte: «Le Messager de Dieu (bsdl), quand il terminait une prière, demandait trois fois de suite à Dieu de l'absoudre, puis disait: «Seigneur Dieu! Tu es le salut et le salut vient de Toi. Béni sois-Tu par Toi-même, ô digne d'honneur et de glorification!» On demanda à Al Ouzà'i (l'un des narrateurs du Hadith); «Comment invoquait-il l'absolution de Dieu?» Il dit: «II disait: «Je prie Dieu de m'absoudre, je prie Dieu de m'absoudre». (Rapporté par Moslem
)
1416. Al Moughyra Ibn Sho'ba (das) rapporte: «Quand le Messager de Dieu (bsdl) avait terminé une prière, il disait: «II n'y a de dieu que Dieu, seul et sans associé. Il a le royaume. Il a la louange et II est capable de toute chose. Seigneur Dieu! Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection efficace contre Toi».(ura)
 
1417. On rapporte au sujet de 'Abdullàh Ibn Azzoubeyr (das) qu'il disait à la fin de chaque prière, après avoir prononcé le salut de clôture: «II n'y a de dieu que Dieu, seul et sans associé. Il a le royaume et II a la louange. Il est capable de toute chose. Il n'est de puissance ni de force que par Dieu. Il n'y a de dieu que Dieu.
Nous n'adorons que Lui. Les biens proviennent de Lui et la générosité Lui appartient. C'est à Lui que vont les elles formules laudatives. Il n'y a de dieu que Dieu. Nous Lui réservons en exclusivité notre culte, n'en déplaise aux Mécréants». Ibn Azzoubeyr a dit: «Le Messager de Dieu (bsdl) disait ces paroles après chaque prière». (Rapporté par Moslem)
 
1418. Abou Hourayra (das) rapporte que les pauvres des exilés de la Mecque vinrent dire au Messager de Dieu (bsdl): «Les riches ont emporté les degrés les plus élevés du Paradis ainsi que ses délices étemels. Ils font en effet la prière comme nous, jeûnent comme nous et ils ont en plus un excédent de biens: ils peuvent ainsi faire le grand et le petit pèlerinage, ils prennent part à la guerre sainte et ils font l'aumône». Il leur dit: «Voulez-vous que je vous indique quelque chose qui vous permette de rattraper ceux qui vous ont devancés et de devancer ceux qui viennent après vous, si bien qu'il n'y aura plus de plus méritant que vous, si ce n'est quelqu'un qui fait ce que vous faites?. Ils dirent: «Nous voulons bien, ô Messager de Dieu!» Il dit: «Vous dites à la fin de chaque prière trente trois fois «Soubhànallàh» (gloire et pureté à Dieu). Trente trois fois «Alhamdou lillàh» (la louange est à Dieu). Trente trois fois «allahou akbar» (Dieu est plus grand). Abou Sâieh (le narrateur) rapporte que lorsqu'on demanda à Abou Hourayra (das) comment on devait les prononcer, il dit: «II prononçait les trois formules ensemble en répétant le tout trente trois-f&is». (ura)
Moslem ajoute dans sa version: «Les pauvres des exilés de la Mecque revinrent dire au Messager de Dieu (bsdl): «Nos frères riches ont su ce que nous faisions et en ont fait de même». Le Messager de Dieu (bsdl) leur dit: «Telle est la générosité de Dieu qu'il donne à qui II veut»
.

1419. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Celui qui dit trente trois fois après chaque prière «Soubhànallàh», trente trois fois «Alhamdou lillàh» et trente trois fois «Allahou akbar», puis les complète à cent en disant une seule fois «il n'y a de dieu que Dieu, seul et sans associé. Il a le royaume et II a la louange. Il est capable de toute chose», celui-là est absous de tous ses péchés quand même ils atteindraient le volume de l'écume de la mer». (Rapporté par Moslem
)
1420. Selon Ka'b Ibn 'Ojra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Voici des formules de glorification de Dieu qu'on prononce à la fin de chaque prière obligatoire et qui assurent le succès à celui qui les prononce: «Trente trois fois «Soubhànallàh» (gloire et pureté à Dieu). Trente trois fois «Alhamdou lillàh» (La louange est à Dieu). Et trente trois fois «Allahou akbar» (Dieu est plus grand)». (Rapporté par Moslem)



......suite....
« Dernière édition: Février 07, 2011, 16:32:14 par Zahiya » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #2 le: Février 07, 2011, 16:30:41 »
Share   Modifier le messageModifier

1421. Selon Sa'd Ibn Abi Waqqàs (das), le Messager de Dieu (bsdl) se mettait à la fin de chaque prière sous la protection de Dieu en prononçant ces paroles: «Seigneur Dieu! Je me mets sous Ta protection contre la lâcheté et l'avarice. Je me mets sous Ta protection afin de ne pas retomber dans l'âge le plus avilissant. Je me mets sous Ta protection contre les tentations de ce bas-monde et contre celles de la tombe». (Rapporté par Al Boukhàrî)
 
1422. Selon Mou'àdh (das), le Messager de Dieu (bsdl) le saisit une fois par la main et lui dit: «O Mou'àdh! Par Dieu, je t'aime». Puis il ajouta: «Je te recommande, ô Mou'àdh, de ne jamais omettre de dire à la fin de chaque prière: «Seigneur Dieu! Aide-moi à T'évoquer, à Te remercier et à T'adorer comme il se doit». (Rapporté par Abou Dawûd
)
1423. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quand l'un de vous prononce l'attestation (tashahhoud) qu'on récite après deux unités de prière et à la fin de chaque prière, qu'il invoque la protection de Dieu contre quatre choses en disant: «Seigneur Dieu! Je me mets sous Ta protection contre le supplice de l'Enfer contre les tourments de la tombe, contre la tentation de la vie et de la mort et contre le mal de la tentation du faux Messie charlatan». (Rapporté par Moslem
)
1424. 'Ali (das) rapporte: «Le Messager de Dieu (bsdl), quand il se levait pour la prière, clôturait ce qu'il disait entre la formule d'attestation (tashahhoud) qui termine la prière et le salut par cette invocation: «Seigneur Dieu! Absous-moi de mes péchés anciens et futurs, de ce que j'ai caché, de ce que j'ai laissé voir, de ma prodigalité et de tout ce que Tu sais mieux que moi. C'est Toi qui fais avancer et c'est Toi qui fais rétrograder. Il n'y a de dieu que Toi». (Rapporté par Moslem)
 
1425. Selon 'Àisha (das), le Prophète (bsdl) dans ses roukou' (attitude pliée du corps) et dans ses soujoud (prosternation): «Gloire et pureté à Toi, Seigneur Dieu, notre Maître! ainsi que louange. Seigneur Dieu! Absous-moi». (ura)
 
1426. Selon elle encore, le Messager de Dieu (bsdl) disait dans son roukou' et son soujoud: «Très digne de glorification (soubbouh) et très digne de sanctification (qoudùs), Seigneur et Maître des Anges et du Saint-Esprit (Gabriel)». (Rapporté par Moslem)
 
1427. Selon Ibn "Abbàs (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Dans le roukù' glorifiez Dieu Le Très-Grand (Soubhànallâh Al 'Azim) et dans le soujûd invoquez Dieu de toute votre force car vous y avez beaucoup de chance de voir vos vœux exaucés». (Rapporté par Moslem)
 
1428. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «C'est quand on est prosterné dans la prière qu'on est le plus près de son Seigneur. Aussi invoquez-y beaucoup Dieu». (Rapporté par Moslem)
 
1429. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) disait quand il était prosterné: «Seigneur Dieu! Absous-moi de tous mes péchés, les plus légers comme les plus graves, leurs premiers et leurs derniers, ceux commis en public et ceux commis en secret». (Rapporté par Moslem)
 
1430 Aisha (das) rapporte: «Une nuit je n'ai pas trouvé le Prophète (bsdl). Je me suis mise à sa recherche et voilà qu'il était en position de roukù' (corps plié en avant) ou de soujûd (prosternation) et il disait: «Gloire et pureté à Toi, ainsi que louange. Il n'y a de dieu que Toi».
 
Dans une autre version: «Tout à coup mes mains touchèrent la plante de ses pieds qui étaient dressés. Il était à la mosquée et disait: «Seigneur Dieu! Je me mets sous la protection de Ta satisfaction contre Ta colère, sous la protection de Ton pardon contre Ton châtiment, et sous Ta protection contre Toi-même. Je ne saurais Te louer, ni Te remercier autant que Tu T'es loué Toi-même». (Rapporté par Moslem)
 
1431. Sa'd Ibn Abi Waqqàs (das) rapporte: «Nous étions chez le Messager de Dieu (bsdl) quand il dit: «Qui de vous se sent capable d'acquérir mille bonnes actions tous les jours?» L'un des assistants lui demanda: «Comment peut-on acquérir mille bonnes actions?» Il dit: «II répète cent fois «Soubhànallàh» et cela lui est inscrit comme mille bonnes actions ou le décharge de mille fautes». (Rapporté par Moslem)
 
1432. Selon Abou Dharr (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «A chaque matin, chacun de vous est redevable d'une aumône pour chacun de ses organes sains. Toutes les fois qu'il dit «Soubhànallàh», il a une bonne action. Toutes les fois qu'il dit «Alhamdou lillàh», il a une bonne action. Toutes les fois qu'il dit «là ilaha illallàh», il a une bonne action. Toutes les fois qu'il dit «Allàhou akbar», il aucune action. Toutes les fois qu'il commande le bien et interdit le mal, il a une bonne action. Et tout cela peut être remplacé par deux unités de prière entre le plein lever du soleil et midi». (Rapporté par Moslem)
 
1433. Selon la mère des Croyants (épouse du Prophète), Jouwayriya Bent Al Hàreth (das), le Prophète (bsdl) fit la prière de l'aube puis sortit de bonne heure alors qu'elle était dans son oratoire. Puis il rentra une fois le soleil bien au-dessus de l'horizon, sans qu'elle n'ait bougé de sa place. Il lui dit: «Tu es toujours dans l'état où je t'ai quittée?» Elle dit: «Oui». Le Prophète (bsdl) dit: «J'ai dit après toi trois fois de suite quatre paroles qui, si on les pesait, dépasseraient en poids tout ce que tu as dit depuis ce matin: «Gloire, pureté et louange à Dieu un nombre de fois égal à celui de Ses créatures, suffisant pour Le satisfaire, égal au poids de Son Trône et au volume de l'encre de Ses paroles». (Rapporté par Moslem)
 
1434. Selon Abou Musa Al Ash'ari (das), le Prophète (bsdl) a dit: «L'image de celui qui évoque son Seigneur et de celui qui ne L'évoque pas est comme l'image du vivant et du mort». (Rapporté par Al Boukhâri)
Dans une version de Moslem: «L'image de la maison où l'on évoque Dieu et de celle où on ne L'évoque pas est comme l'image du vivant et du mort».
 
1435. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Dieu exalté dit: «Je suis conforme à la bonne idée que se fait de Moi Mon esclave. Je suis avec lui quand il M'évoque. Quand il M'évoque en lui-même, Je l'évoque en Moi-Même. Quand il M'évoque parmi des gens importants, Je l'évoque parmi des
gens meilleurs qu'eux». (ura)
 
1436. Selon lui encore, le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Sont arrivés les premiers les évocateurs de Dieu en exclusivité». Ils dirent: «Et qui sont-ils? Messager de Dieu!» Il dit: «Les hommes et les femmes qui évoquent beaucoup Dieu». (Rapporté par Moslem)
 
1437. Jàber (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «La meilleure façon d'évoquer Dieu est de dire: «II n'y a de dieu que Dieu». (Rapporté par Attirmidhi)
 
1438. Selon 'Abdullàh Ibn Bousr (das) un homme dit: «O Messager de Dieu! Les règles de la législation islamique sont trop nombreuses pour moi. Indique-moi donc quelque chose à laquelle je m'attache». Il dit: «Ne cesse pas de vivifier ta langue par l'évocation de Dieu». (Rapporté par Attirmidhi)
 
1439. Selon Jàber (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Celui qui a dit: «Gloire et pureté à Dieu ainsi que louange», se voit planter un palmier au Paradis». (Rapporté par Attirmidhi)
 
1440. Selon Ibn Mas'ûd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «J'ai rencontré Abrahàm (bsdl), la nuit de mon ascension. Il me dit: «O Mohammad! Transmets mon salut à ta nation et annonce-lui que la terre du Paradis sent bon et que son eau est suave. Annonce-lui que le Paradis est fait de plaines et que sa semence consiste à répéter: Soubhànallàh (gloire et pureté à Dieu). Alhamdoulillàh (la louange est à Dieu). Allàhou akbar (Dieu est plus grand).» (Rapporté par Attirmidhi)



......suite  2....
« Dernière édition: Février 07, 2011, 16:35:35 par Zahiya » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #3 le: Février 07, 2011, 16:33:23 »
Share   Modifier le messageModifier

1441. Selon Abouddardà (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Voulez-vous que je vous dise qu'elles sont vos meilleures œuvres, quelles sont celles qui sont les plus pures et les plus méritoires auprès de votre Roi, celles qui élèvent le plus haut votre degré, celles qui vous rapportent plus de salaire que le don de votre or et de votre argent ou que le fait d'aller à la rencontre de vos ennemis pour en frapper les cous et pour qu'ils vous frappent les vôtres?» Ils dirent: «Nous voulons bien». Il dit: «C'est l'évocation de Dieu exalté». (Rapporté par Attirmidhi)
 
1442. Sa'd Ibn Abi Waqqâs (das) rapporte qu'il entra une fois avec le Messager de Dieu (bsdl) chez une femme ayant devant elle des noyaux de dattes (ou des cailloux) lui servant de chapelet. Il lui dit: «Veux-tu que je t'indique quelque chose de plus facile que cela (ou de plus méritoire)?» Il lui dit: «Prononce cette formule: «Gloire et pureté à Dieu autant de fois que les êtres qu'il a créés dans le ciel. Gloire et pureté à Dieu autant de fois que les êtres qu'il a créés sur terre.Gloire et pureté à Dieu autant de fois que les êtres qu'il a créés entre le ciel et la terre. Gloire et pureté à Dieu autant de fois que les êtres qu'il doit créer. Dieu est plus grand autant de fois que cela. La louange est à Dieu autant de fois que cela. Il n'y a de dieu que Dieu autant de fois que cela. Il n'est de puissance ni de force que par Dieu autant de fois que cela». (Rapporté par Attirmidhi)
 
1443. Abou Musa (das) rapporte: «Le Messager de Dieu (bsdl) m'a dit : «Veux-tu que je t'indique l'un des trésors du Paradis?» Je lui dis: «Je veux bien, ô Messager de Dieu!» Il dit: «Répète: «II n'y a de puissance ni de force que par Dieu». (ura)
Les savants et le DHIKR
 


............suite 3...........
« Dernière édition: Février 07, 2011, 16:35:55 par Zahiya » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #4 le: Février 07, 2011, 16:33:23 »
Share   Modifier le messageModifier

Les savants et le DHIKR
 
'Abd Allah Ibn 'Abbâs

Abd Allah Ibn 'Abbâs - que Dieu l'agrée - a dit : " Dieu n'a imposé à Ses serviteurs aucune obligation sans qu'Il n'en définisse une limite bien déterminée. Il a ensuite admis les excuses de ceux dont les écarts se justifient. Sauf le dhikr. Dieu ne lui a établi aucune délimitation. C'est pourquoi, Il n'accepte aucun motif de celui qui y renonce, à moins qu'il n'ait perdu la raison. "
Dieu a ordonné à ses serviteurs de L'invoquer dans toutes les occasions et dans tous les états. Il dit bien : " Invoquez le nom d'Allâh, debout, assis ou couchés sur vos côtés. " (Coran, 4/103) et " Ô vous qui croyez ! Evoquez Allâh abondamment. " (Coran, 33/41) Autrement dit, il convient de L'évoquer la nuit, le jour, en terre comme en mer, en voyage comme chez soi. Que ce soit en état de pauvreté ou de richesse, de maladie ou de bonne santé. Que ce soit en secret ou publiquement. C'est dire que le rappel de Dieu doit se faire en toute circonstance. "
Salmân al-Fârisî

Un homme a dit à Salmân al-Fârisî :
« Quelle est la meilleure oeuvre ?»
Salmân lui a répondu :
« N'as-tu pas lu ce verset du Coran qui dit :
{ [...] Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand [...] }
[ Sourate 29 - Verset 45 ]
AL HASSAN AL BASSRI

Un homme a interrogé al-Hassan al-Basrî :

« Ô Abû Sa'îd ! Je me plains à toi de la dureté de mon coeur. » et al-Hassan lui a répondu :
« Dilue cette dureté par le dhikr. »
 
 
IBN TAYMIYYA
Le sheikh Ibn Taymiyya disait : « L'évocation (dhikru-llah) pour le coeur est telle que l'eau pour le poisson. Quel serait l'état du poisson hors de l'eau ? »
Ibn al-Qayyim al-Jawziyya
" Il ne fait aucun doute que le cœur se rouille au même titre que le cuivre ou l'argent et les autres métaux. Son lustre se fait par le dhikr. Celui-ci le polit jusqu'à le transformer en un miroir immaculé. S'il est abandonné, il rouille, et s'il pratique le dhikr, le cœur retrouve son éclat.
Or, deux éléments rouillent le cœur de l'individu : l'insouciance et le péché. Sa brillance se réalise par deux autres éléments : la demande du pardon (al-istighfâr) et le dhikr.
Lorsqu'un homme baigne dans l'insouciance la plupart de son temps, la rouille s'accumule autour de son cœur, proportionnellement au degré de son indifférence. Et quand la rouille s'installe dans un cœur, la réalité des choses ne se perçoit pas comme il se doit par celui-ci. En effet, il verra le faux sous la forme du vrai et inversement. Ceci parce que lorsque la rouille s'y accumule, elle produit une obscurité qui ne laisse aucune issue à la manifestation des formes réelles des choses.
Ainsi, si la rouille s'accumule, le cœur noircit. A ce moment là, sa perception et sa conception des choses s'altèrent. Ainsi il ne saurait accepter le vrai ni nier le faux. C'est là la plus grande des sanctions du cœur.
A l'origine de cet état se trouve la négligence et l'inclination vers les vaines passions. L'une et l'autre cachent la lumière du cœur et aveuglent sa vue. Dieu dit : " N'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. " (Coran, 18/28)
 



............suite 4.....
« Dernière édition: Février 07, 2011, 16:36:03 par Zahiya » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #5 le: Février 07, 2011, 16:36:25 »
Share   Modifier le messageModifier

Les niveaux du dhikr
L'imâm an-Nawâwî a dit : " Le dhikr se pratique soit par le coeur,
soit par la langue. Ce qui est le mieux, c'est le dhikr de la langue et du coeur
à la fois. Toutefois, s'il a à choisir entre ces deux, il est bien évident
que le dhikr avec le coeur est meilleur. Ce n'est pas, pour autant, une raison
de renoncer aux deux méthodes parce qu'on craint d'être accusé de duplicité.
Passant outre, l'invocateur s'adonnera à la fois aux deux, tout en ayant à
l'esprit qu'à travers son invocation, il ne recherche que la Face de Dieu.
 
Les bienfaits du DHIKR
 
Ibn al-Qayyim al-Jawziyya a dit [dans son livre Al-wâbil assayib minal kalâm at-tayyab]
à propos des avantages du dhikr: voici quelques une …..

« Il y a dans le dhikr plus de cent avantages

1 - Il chasse Satan, le réprime et le brise.

2 - Il entraîne l'agrément de Dieu .

3 - Il élimine les soucis et les angoisses du coeur.

4 - Il apporte au coeur la joie et l'allégresse.

5 - Il illumine le visage et le coeur.

6 - Il fortifie le coeur et le corps.

7 - Il attire la subsistance.

8 - Il revêt l'invocateur de respect, de douceur et d'aspect agréable.

9 - Il fait acquérir l'amour qui est l'esprit de l'Islam, le moteur de la religion et l'axe du bonheur et du salut. Dieu a suscité une cause à chaque chose et celle de l'amour (de Dieu) est inscrite dans la continuité de la pratique du dhikr. Celui qui veut gagner l'Amour de Dieu doit Le mentionner souvent. C'est que le dhikr est la porte de l'amour, son plus grand symbole et sa voie la plus droite.

10 - Il fait acquérir à l'invocateur l'autocensure (l'auto-observation) et le fait de s'introduire dans la porte qui mène au degré de l'ihssan (la perfection). Ainsi, il adorera Dieu comme s'il Le voyait. Il n'y a donc à l'insouciant aucune autre issue vers le rang de l'ihssan que celle du dhikr, de la même manière que celui qui demeure assis ne pourra jamais rejoindre sa maison (qu'en marchant).

11 - Il fait obtenir la qualité de « la remise confiante à Dieu dans toutes ses affaires » c'est-à-dire le retour à Dieu. Et celui qui se retourne souvent vers Dieu au moyen du dhikr, verra son coeur se tourner vers Dieu en toutes circonstances. Dieu devient ainsi son refuge et asile, son Protecteur contre les calamités et les malheurs de la vie.

12 - Il héritera une place rapprochée de Dieu. Ainsi en fonction de l'ampleur de son dhikr se situe sa position par rapport à Dieu. C'est dire que plus son dhikr est abondant, plus il se trouve dans la proximité de Dieu et plus son insouciance s'accroît, plus son éloignement s'accentue.

13 - Il lui ouvre une des plus grandes portes de la connaissance. C'est à dire que son savoir grandira au fur et à mesure que ses invocations se multiplieront.

14 - Il lui procure le respect mêlé de crainte de son Seigneur, Sa magnificence en raison de l'emprise que le dhikr a sur son coeur, et de sa présence constante avec Dieu. C'est le contraire de l'insoucian dont le voile du respect mêlé de crainte est trop épais dans son coeur.

15 - Il lui procure la mention que Dieu fera de lui, comme l'indique ce verset :

« Souvenez-vous de Moi et je Me souviendrai de vous » (Coran, 2/152).

S'il n'y avait que cela comme bienfaits du dhikr, cela suffirait comme mérite et noblesse.

Le Prophète -que Dieu lui accorde la grâce et la paix - a rapporté ce que son Seigneur a dit :

« Celui qui se souvient de Moi en lui-même, Je Me souviendrai de lui en Moi-Même. Celui qui se souvient de Moi dans une assemblée, Je Me souviendrai de lui dans une assemblée meilleure. » [Cité par Bukhârî]

16 - Il réconforte la vie -même- du coeur. J'ai entendu le chaykh al-islâm Ibn Taymiyya dire : « Le dhikr est au coeur ce que l'eau est au poisson. Quel serait l'état du poisson s'il quittait l'eau ? »

17 - Il évacue la rouille du coeur. Chaque chose a sa rouille et celle du coeur, c'est l'insouciance et les passions irréfléchies ; et son polissage se fait par le dhikr, le repentir et la demande du pardon à Dieu.

18 - Il efface les fautes et les élimine complètement. Il compte au nombre des plus grandes oeuvres et celles-ci chassent inévitablement les mauvaises actions.

19 - Il détruit l'appréhension (al wahchat) qui sépare l'adorateur de son Seigneur. C'est que entre l'insouciant et Dieu, il y a une cloison (appréhension) qui ne peut être effacée que par le dhikr.

20 - Lorsque le serviteur fait la connaissance de Dieu à travers son dhikr pendant les jours heureux, il le connaîtra aussi pendant les jours sombres. En effet, lorsque le serviteur obéissant, qui invoque Dieu, est gagné par l'adversité ou demande à Dieu de satisfaire un de ses besoins, les anges disent :« Ô Seigneur ! C'est une voix connue d'un serviteur connu." Par contre, quand l'insouciant appelle Dieu et lui demande quelque chose, les anges disent: « Ô Seigneur ! C'est une voix inconnue qui provient d'un serviteur inconnu. »


....suite 5....


« Dernière édition: Février 07, 2011, 21:22:53 par Abdellah » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #6 le: Février 07, 2011, 16:38:16 »
Share   Modifier le messageModifier




21 - Il sauve du châtiment de Dieu, comme l'a indiqué Mu'âdh : « Il n'y pas meilleur salut vis-à-vis du châtiment de Dieu que le dhikr de Dieu. » [Cité par Tirmidhi.] - C'est la cause qui fait descendre la sérénité (sakîna), celle de la manifestation de la miséricorde et l'attirance des anges autour des invocateurs, comme nous en a informé l'Envoyé de Dieu - que Dieu lui accorde la grâce et la paix -.

23 - Il occupe la langue, et de ce fait celle-ci ne commet pas de calomnie et médisance, ni de mensonge, ni turpitude ni de vaines choses. C'est que l'homme est obligé de parler. Donc s'il n'occupe pas sa langue à invoquer Dieu et à rappeler Ses prescriptions qu'il met en pratique, il lui donne toute la latitude pour verser dans le langage prohibé. Or, il n'y a pas de voie plus salutaire pour se débarrasser de toutes les formes d'insanité, que le dhikr. Les témoignages et les expériences le prouvent. En effet, celui qui habitue sa langue à invoquer Dieu, il la protège dès lors de ce qui est vain et des propos malsains.

Par contre, celui dont la langue omet le dhikr, il se laisse aller à la malfaisance et à l'immoralité. Il n'y a de force et de puissance qu'en Dieu.

24 - Les assemblées du dhikr sont aussi celles des anges. Quant à celles des paroles oiseuses et de la dissipation d'esprit, elles relèvent du domaine des démons. Que le serviteur opte pour ce qui lui convient. Son choix l'accompagnera toute sa vie et ira avec lui dans la vie dernière.

25 - L'invocateur éprouvera du bonheur avec son dhikr. La même sensation sera ressentie par celui qui prendra place à ses côtés. C'est là l'homme béni, là où il se trouvera. Quant à l'insouciant, son absence d'esprit et ses paroles inutiles le rendront malheureux. Celui qui le côtoiera 'souffrira des mêmes effets.

26 - Le dhirk préserve le dhakir des regrets du jour du jugement. C'est parce que la participation à toute assemblée, où le Seigneur n'est pas invoqué, sera source de regret et de désolation dans le jourdu jugement.

27 - Pour les larmes versées, (lors du dhikr) à l'abri de tous les regards, Dieu mettra son serviteur à l'ombre de Son Trône pendant la grosse chaleur du Jour de la résurrection.

28 - Se préoccuper du dhikr procure à l'évocateur une faveur de la part de Dieu, meilleure que celle qu'Il donne aux demandeurs. Selon Omar Ibn al-Khattâb, l'Envoyé de Dieu - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - a dit : « Dieu dit : A celui qui est occupé par la lecture du Coran et par Mon dhikr, Je lui donne plus que ce que Je donne aux demandeurs. »

29 - Le dhikr est la plus facile des pratiques cultuelles mais il compte au nombre des plus magnifiques et des plus profitables. C'est que le mouvement des lèvres est plus aisé que celui des membres. Alors que si quelqu'un se met à bouger un de ces membres nuit et jour comme le dhakir (l'invocateur) bouge sa langue, cela l'épuiserait et le fatiguerait, et il lui serait impossible de continuer.

30 - Il constitue la pépinière du Paradis. Tirmidhi a rapporté ce bon témoignage de 'Abd Allâh Ibn Mas`ûd : « L'Envoyé de Dieu - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - a dit : « J'ai rencontré, au cours de mon ascension nocturne, Ibrâhîm al-khalîl qui m'a dit : « Ô Mohammad ! » Transmet mon Salam (mes salutations) à ta Communauté. Apprend-leurs que la terre du Paradis est pure (tayyibah), que son eau est d'une agréable saveur, qu'elle est formée de terrains encaissés et que les plantes de sa pépinière sont : Gloire à Dieu ! (subhana Allah) Louange à Dieu ! (alhamdou lillah) Il n'y a de dieu que Dieu (la ilaha illa allah) et Dieu est le plus grand (Allahouakbar). » »


...suite 6....
« Dernière édition: Février 07, 2011, 16:43:41 par Zahiya » Journalisée
umruzayna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 32
Localisation: montpellier
Messages: 34



Voir le profil
« Répondre #7 le: Février 07, 2011, 16:38:16 »
Share   Modifier le messageModifier

31 - Les dons et les faveurs de Dieu correspondant au dhikr ne sont égalés par aucune autre pratique de piété. Bukhârî et Muslim ont rapporté ce hadîth d'Abû Hurayra : « Celui qui dit cent fois par jour : « Il n'y a de dieu que Dieu, Unique et sans associé, à Lui le Royaume, à Lui la louange, et en, toute chose, Il est omnipotent » aura une récompense égale à l'affranchissement de dix esclaves ; il lui sera inscrit cent bonnes œuvres et cent mauvaises œuvres lui seront effacées. Il sera, ce jour là, préservé de Satan du matin jusqu'au soir. Personne n'obtiendra une telle faveur, sauf l'homme dont - l'œuvre sera supérieure à la sienne.

L'Envoyé de Dieu - que Dieu lui accorde la grâce et la paix - a dit aussi dans le même ordre« Celui qui dit un jour cent fois : Gloire à Dieu et Louange à Dieu, verra ces péchés effacés, même s'ils sont plus nombreux que l'écume de la mer. »

32 - La continuité de l'invocation du Seigneur, Béni et Très-Haut, sécurise l'homme contre l'oubli, celui-ci étant une cause des peines endurées par le serviteur dans sa vie présente et sa vie future. Oublier le Seigneur, Glorieux et Très-Haut entraîne l'oubli de soi-même et de ses intérêts. Dieu dit :

« Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah ; (Allah) leur a fait alors oublier leurs propres personnes ; ceux-là sont les pervers. » (Coran, 59/19)

33 - Le dhikr propulse le serviteur, qu'il soit allongé dans son lit, qu'il vaque à ses occupations au marché, qu'il soit malade ou en bonne santé et qu'il soit dans un état qui le baigne dans le bonheur et de douceur. Il n'y a rien qui puisse produire de tels effets à tous les moments et dans toutes les circonstances à l'exception du dhikr.

Le dhikr fait avancer le serviteur alors qu'il dort dans son lit, à tel point qu'il devance celui qui est éveillé et insouciant : l'un se réveille ayant devancé le cortège, tout en étant allongé dans son lit, l'autre se trouve le matin debout en arrière garde. Ce sont les faveurs de Dieu ; Il les octroie à qui Il veut.

On a rapporté qu'un des adorateurs de Dieu a été l'invité de quelqu'un. Il se leva la nuit pour prier alors que l'homme demeura allongé dans son lit. Le matin, l'adorateur dit à l'homme : « Le convoi t'a déjà précédé. » Il reçu cette réponse : « L'intérêt n'est pas de voyager toute la nuit et se retrouver le matin avec le convoi mais c'est de passer toute la nuit dans son lit et de se retrouver le matin à la tête du convoi. »

Il y a dans cet événement du vrai et du faux. Il n'est pas juste de dire que celui qui reste allongé précède celui qui se lève la nuit pour prier.

Certes, le premier a attaché son coeur à son Seigneur et a accroché la graine de son coeur au Trône. Son coeur a passé la nuit à tourner autour du Trône avec les anges. Il s'est retiré de ce monde et de ce qu'il contient. Ce qui l'a empêché de se lever la nuit, c'est peut-être, parmi d'autres motifs, la douleur, le froid ou la crainte de rencontrer un ennemi dans l'obscurité. Cependant, Dieu seul sait ce qui se passe dans son coeur.

Le second s'était levé la nuit pour prier et réciter le Coran. Il est possible que son cœur renfermait la duplicité, l'orgueil et la quête de l'honneur auprès des gens au lieu de désirer la Face de Dieu. Il est aussi possible que son coeur errait dans un lieu et que son corps se trouvait dans un autre endroit.

Il ne fait aucun doute que, dans ce cas, celui qui était resté endormi, en se réveillant, aura précédé deplusieurs étapes celui qui s'était levé pour prier.

34 - Le dhikr est à la tête des fondements de la religion. C'est la voie suivie par l'ensemble des soufis. C'est le manifeste de la Sainteté. Celui à qui Dieu ouvre la porte du dhikr, Il lui a, par là même, ouvert la Porte qui mène vers Lui. Aussi, il est tenu de se purifier avant d'accéder auprès de son Seigneur où il trouvera tout ce qu'il veut. En effet, s'il trouve Dieu, il trouve (en même temps) tout (ce qu'il désire avoir). Par contre, Si le Créateur (Dieu) lui fait défaut, il aura tout perdu.

35 - Le dhikr est un arbre et ses fruits sont la connaissance et les états (spirituels) que le novice aspire à atteindre. Il n'y a pas une autre issue pour cueillir ces fruits si ce n'est de l'arbre du dhikr. Et chaque fois que cet arbre grandit, ses racines s'enfoncent davantage dans le sol et ses fruits deviennent de plus en plus nombreux.

Le dhikr fait acquérir effectivement toutes les stations : de la station de l'éveil à celle de la réalisation de l'unicité de Dieu (tawhîd) [voir le livre de ibnQayyim "les sentiers des itinérants"] . Il est à la base de toutes les stations et la fondation sur laquelle elles s'édifient, de la même manière que le mur se construit et s'élève sur ses fondations ou que le plafond repose sur les murs.

C'est dire que si l'homme ne se réveille pas de son insouciance, il ne lui sera pas possible de traverser les étapes de son cheminement qui le conduira à Dieu. Et il ne peut se réveiller que par le dhikr, car l'insouciance est le sommeil du coeur et peut être sa mort.

36 - L'évocateur est proche de l'Invoqué. Celui-ci est avec lui. Cette présence est tout à fait particulière. Elle n'est pas la même que Sa présence par Sa science, qui est une présence générale (avec toutes ses créatures). Cette présence de Dieu avec le dhakir est une présence qu'accompagnent la proximité, la sainteté, l'amour, l'assistance et la guidance. Dieu dit :

« Certes, Allâh est avec ceux qui L'ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » (Coran, 16/128)

« Allâh est avec les endurants. » (Coran, 8/66)

« Ne t'afflige pas car Allah est avec nous. » (Coran, 9/40)

De cette présence, l'invocateur retire beaucoup d'avantages comme l'indique ce hadîth quodsi:

«Moi, Je suis avec Mon adorateur aussi longtemps qu'il M'invoque et que ses lèvres bougent en me mentionnant. » [Cité par l'imam Ahmad, Ibn Maja, al Hâkim et Ibn Habbân qui l'a authentifié]

Et dans un autre récit, Il a dit : « Les gens qui M'invoquent font partie de Mon assemblée. Les gens qui Me remercient font partie de ceux auxquels J'ajoute des faveurs. Les gens qui M'obéissent figurent au nombre de ceux pour lesquels Je Me montre Généreux. Quant aux gens qui me désobéissent, Je ne les frustrerai pas de Ma miséricorde s'ils se repentent à Moi car Je serai leur Bien-Aimé. C'est que J'aime les repentants et J'aime les purifiés. Par contre, s'ils ne se repentent pas, Je serai le Médecin qui leur fera subir de dures et pénibles épreuves afin de les purifier de leurs défectuosités. » [Cité par l'imam Ahmad dans son musnad]

Le produit de cette présence (de Dieu) n'a rien de comparable. Il est tout à fait spécial et se distingue de la présence que Dieu offre aux bienfaisants et aux pieux. C'est une présence qu'aucune expression ne peut vraiment définir et qu'aucun attribut ne peut cerner. En fait, elle ne se saisit que par le goût.

37 - Le plus noble pour Dieu, parmi les gens pieux, est celui dont la langue reste constamment douce à force de L'invoquer, car il a craint Dieu dans Ses ordres et interdictions, et il a fait du dhikr son emblème, la crainte lui rapporte le Paradis et le sauve de la géhenne comme rétribution et récompense. En outre, le dhikr lui rapporte la proximité immédiate de Dieu... Telle est la position la plus noble.

38 - Il y a dans le coeur une dureté qui ne peut fondre qu'avec le dhikr. Le serviteur doit soigner la dureté de son organe par le dhikr.

Hammâd Ibn Zayd a rapporté ce qui suit :
« Un homme dit à al-Hasan :
- « Ô Abû Sa`îd ! Je viens me plaindre à toi pour la dureté de mon coeur.»
- « Dissipe-la au moyen du dhikr.» »

C'est l'insouciance qui renforce cette dureté. Mais si Dieu est invoqué, elle fond comme le ferait le plomb dans le feu. C'est un fait, il n'y a rien qui puisse dissoudre le durcissement des coeurs que le dhikr.

39 - Le dhikr est le remède qui guérit le coeur. La négligence en est sa maladie. Les coeurs sont malades. Le dhikr est leur remède et le moyen de leur guérison. Makhûl a dit : « L'invocation de Dieu est une guérison et l'invocation des hommes est un mal. »[Cité par al-Bayhaqi]

Il a été dit : « Si nous sommes malades, nous nous soignons avec Votre dhikr. Tantôt nous délaissons le dhikr et nous rechutons. »

40 - Le dhikr est le fondement et l'origine de la loyauté constante envers Dieu. Par contre, l'insouciance est le fondement et la source de l'hostilité envers Dieu. Le serviteur continuera à invoquer son Seigneur jusqu'à ce qu'Il l'aime et le mette sous Sa tutelle, et inversement, s'il continue à être indifférent, il se mettra à Le détester et à en faire un ennemi.

Al-Awzâ'î a dit : « Hasân Ibn 'Atiya a dit : Un serviteur ne peut mieux se faire l'ennemi de « son Seigneur qu'en détestant Son dhikr et ceux qui le pratiquent. Or, cette animosité naît de l'insouciance, et amène à honnir le dhikr de Dieu et à exécrer les gens qui font du dhikr. C'est alors que Dieu les prend pour ses ennemis tandis qu'Il prend les gens du dhikr sous Sa tutelle. » »

41 - Celui qui invoque Dieu avec constance entrera au Paradis en riant, selon le dire d'Abû ad-Dardâ « Ceux dont les langues demeurent humides par la mention de Dieu entreront au Paradis en riant. »

42 - Le dhikr est un barrage entre le serviteur et l'Enfer. Si une oeuvre ouvre à ce dernier un chemin vers la Géhenne, le dhikr s'érige en barrage sur ce chemin. Et si le dhikr est constant, complet, il devient un barrage solide et ferme que rien ne peut traverser...

43 - Tous les actes cultuels ont été institués pour se souvenir
(se rappeler, invoquer...) L'objectif de ces actes cultuels reste entre autres la réalisation constante du dhikr (souvenir, rappel invocation...) Dieu dit : « Accomplis la prière pour te souvenir de Moi (pour Mon dhikr).»……
Conclusion
Après je termine par la parole d’Allah par laquelle j’ai commencé vous aller la lire autrement
{ Ceux qui ont cru et dont les cœurs s'apaisent à l'évocation d'Allah ;
n'est-ce point par l'évocation d'Allah que les cœurs s'apaisent ? }
[ Sourate 13 - Verset 28 ]

....................................................FIN......................................


 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Février 08, 2011, 06:23:10 par ~F@théma~ » Journalisée
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 47
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #8 le: Octobre 02, 2012, 12:50:44 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  baraka ma soeur pour ses précieux rappels  MachAllah  El Hamdoulilah  baraka2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

fathéma
Invité
« Répondre #9 le: Octobre 02, 2012, 20:33:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 MachAllah El Hamdoulilah Allahou Akbar

 baraka2 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #10 le: Mai 24, 2013, 09:29:00 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

MachAllah MachAllah MachAllah

 baraka ma chère soeur pour ce beau rappel
qu'Allah t'en récompense ne ce jour bénit

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #11 le: Janvier 22, 2014, 20:22:28 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

 El Hamdoulilah El Hamdoulilah Allahou Akbar Allahou Akbar baraka

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Musc_88
Invité
« Répondre #12 le: Février 05, 2014, 10:34:38 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum


Soubhan Allah wa Alhamdou Lillahi wa Allahou Akbar

Astaghfirou Allahi kathira
ya Allah guide nous dans le droit chemin et dans la voie des justes
Ya Allah pardonne nous nos péchés et nos faiblesses
Ya Allah je me tourne vers Ton Visage et te demande de
m'éloigner de tout péché et de renforcé ma foi
Ya Allah arme moi de patience et accorde moi ta Miséricorde
ainsi qu'a la OUMMA Muslimine


 baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #13 le: Février 05, 2014, 15:13:43 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 Amine Amine

 baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée
   

Invocations
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle