Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: ~cheikh Larifi - Revenir au Coran et a la Sounna~ (video)  (Lu 3066 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
fathéma
Invité
« le: Janvier 13, 2011, 11:14:50 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                    bismillah
                                                                     Salam Alaykoum




                   

                                                     baraka2

                                              Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Juin 21, 2013, 10:16:56 par Um♥Tariq » Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #1 le: Juin 21, 2013, 10:39:54 »
Share   Modifier le messageModifier





* S'attacher à la sunna de Prophète sur lui le salut et la paix d'Allah *


L’obligation d’obéir au Prophète et de le prendre comme exemple
par Cheikh Saleh Fuzan Ben Abdellha àlfuzan
BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Il est donc obligatoire d’obéir au Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) en appliquant ce qu’il a ordonné et en délaissant ce qu’il a interdit.
Ceci est commandé par le témoignage qu’il est le Messager d’Allâh. Et certes Allâh - Ta’âla - a ordonné de lui obéir dans beaucoup de versets,
et joint l’obéissance parfois [au Prophète] à Son obéissance, comme dans Sa parole :
« Ô les croyants ! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager » [1]


Et d’autres versets semblables à celui-ci. Quelquefois, l’obéissance [au Prophète] est citée seule, comme dans Sa parole :
« Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh » [2]
« Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » [3]

Parfois, [Allâh] menace celui qui désobéit au Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), comme dans Sa parole :
« Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » [4]

Ce qui veut dire : qu’ils prennent garde d’être éprouvés dans leurs cœurs par la mécréance [Kufr], l’hypocrisie [Nifâq] ou l’innovation [Bid’ah]
ou par un douloureux châtiment dans ce bas monde, comme être tué ou emprisonné ou par autres que cela parmi les punitions hâtées.
Et certes, Allâh a fait de l’obéissance [au Prophète] et son suivi, une cause de Son amour pour Son serviteur et de pardon de ses péchés.
Il - Ta’âla - dit : « Dis : Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.
Allâh est Pardonneur et Miséricordieux. » [5]


Il a fait de l’obéissance [au Prophète] une guidée [Hidâyyah] et de sa désobéissance un égarement [Dhallâlân]. Allâh - Ta’âla - dit :
« Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. » [6]


Et Il - Ta’âla - dit :
« Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent.
Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allâh ? Allâh vraiment, ne guide pas les gens injustes. » [7]

Allâh - Subhânahu wa ta’âla - nous a informé que [le Prophète] représente un bon modèle [à suivre] pour sa communauté. Allâh - Ta’âla - dit :
« En effet, vous avez dans le Messager d’Allâh un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allâh et
au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment. » [8]

Ibn Kathîr (rahimahullâhu ta’âla) a dit : « Ce noble verset constitue un grand fondement [Asl] dans le suivi [du modèle]
de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) dans ses paroles, ses actes et ses situations. C’est pourquoi Allâh - Tabâraka wa ta’âla -
[a ordonné] le suivi du modèle du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) dans sa patience, son endurance, dans son appel à l’endurance,
dans sa lutte, son combat et dans son attente pour la victoire de la part de son Seigneur - ‘Azza wa Djal.
Et que le salut d’Allâh et la paix soit toujours sur lui jusqu’au jour de la Rétribution. »
Et certes Allâh a mentionné l’obéissance à l’Envoyé et son suivi dans environ quarante extraits du Qor’ân.
En effet, les âmes ont besoin de connaître ce qu’il a apporté et de le suivre plus qu’elles ont besoin de boire et de manger.
Car certes, lorsqu’il manque à manger et à boire, cela mène à la mort dans ce bas monde. Alors que si l’obéissance à l’Envoyé et son suivi sont manquants,
cela mène au châtiment [‘Adhâb] et à la souffrance continuelle. Assurément, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam)
a ordonné de le suivre dans l’accomplissement des actes d’adoration [al-‘Ibâdât], et cela de la manière que lui l’a accomplit. Il a dit :
« Priez comme vous m’avez vu faire la prière » [9], et il dit : « Prenez de moi vos rites [liés au pèlerinage]. » [10] et il dit :
« Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. » [11] et :
« Quiconque aura en aversion ma sounnah ne fait pas parti de moi. » [12] et d’autres textes que cela qui renferment l’ordre de suivre [le Prophète] et
l’interdiction de diverger de lui. [13]

[1] Coran, 4/59
[2] Coran, 4/80
[3] Coran, 24/56
[4] Coran, 24/63
[5] Coran, 3/31
[6] Coran, 24/54
[7] Coran, 28/50
[8] Coran, 33/21
[9] Rapporté par al-Bukhârî
[10] Rapporté par Muslim
[11] Unanimement reconnu authentique
[12] Unanimement reconnu authentique
[13] « Kitâb at-Tawhîd » du SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, p.67-68 - Edition Maktabat Ibn ‘Abbâs & Dâr ul-Athâr



Le suivi du Prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui

Cheikh Mohammad Ibn Salah Al-Otheïmîn

 

Le suivi, ne se concrétise que par six caractéristiques : que l’adoration corresponde à la législation dans sa cause,
son genre, sa quantité, sa manière, sa période et son lieu.

1) Que l’adoration soit identique à la législation dans sa cause.

Quiconque adore Allah par l’intermédiaire d’une adoration basée sur une cause que la législation n’a pas confirmé,
cette adoration est alors rejetée car elle ne provient pas de l’ordre d’Allah et de son messager.


Et l’exemple de cela est la célébration de l’anniversaire du prophète ou encore de la nuit du 27 du mois de Rajab,
en prétendant que l’ascension du prophète se réalisa lors de cette nuit. Cette célébration n’est point en accord à la législation et est rejetée.

Question : Quelles sont les qualités qui distinguent le groupe sauvé ?

par Cheikh Mohammed ibn Salih Al-Othaymine.

Réponse : Louange à Allah, Les principales qualités distinctives du groupe sauvé sont :

– L’adoption du dogme tel que conçu et vécu par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui);

– L’observance du culte comme il le faisait;

– Adhésion aux règles morales enseignées par lui;

– Application de la législation islamique.

Voilà quatre domaines dans lesquels les membres du groupe sauvé excellent.


Dans le domaine du dogme, le groupe se conforme strictement aux enseignements du Livre et de la Sounna du Messager d’Allah
en matière d’unicité absolue d’Allah dans Sa divinité, dans Sa souveraineté, dans Ses noms et attributs.

Dans le domaine des pratiques cultuelles, ils se conforment à leurs modalités, à leurs quantités, à leurs temps, à leurs lieux et à leurs causes.
C’est pourquoi ils n’inventent rien dans la religion d’Allah. Bien plus, ils observent les bonnes règles de conduite dans leurs rapports avec Allah et Son Messager.
Ils ne les devancent pas en prenant l’initiative d’introduire dans les pratiques cultuelles quelque chose sans la permission d’Allah.

Dans le domaine des mœurs, le groupe excelle par ses belles qualités qui se traduisent par leur amour pour les Musulmans,
par leur ouverture aux autres, par leur affabilité, par leur belle manière de parler, par leur générosité, par leur courage, entre autres bonnes mœurs.

Dans le domaine des transactions, il tient un langage de vérité aux gens et traite les affaires avec eux dans une parfaite clarté en application
de l’enseignement du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) exprimé en ces termes: «Les parties impliquées dans une
opération de vente ont le droit d’y renoncer tant qu’elles ne se seront pas séparées. Si elles n’expriment pas la vérité clairement,
leur opération sera dépourvue de bénédiction».

L’absence chez l’individu de certaines de ses qualités ne l’exclut pas du groupe sauvé. Mais chacun y occupe le rang que son œuvre lui permet de posséder.
Cependant si la lacune se trouve au niveau du dogme et se traduit par le manque de sincérité, elle peut exclure l’intéressé du groupe.
La perpétuation d’innovations peut aussi pousser un individu hors du groupe.


Quant aux manquements qui relèvent du domaine de la morale et de celui des transactions, ils n’entraînent pas l’exclusion du groupe mais rétrogradent leurs auteurs.

Il faut cependant être plus explicite sur la question des mœurs. L’un de ces plus importants aspects réside dans l’unité du mot (l’adoption du même langage)
et l’attachement unanime à la Vérité en application de la recommandation divine exprimée en ces termes: {Il vous a légiféré en matière de religion,
ce qu´ Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t´ avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus:
"Établissez la religion; et n´ en faites pas un sujet de divisions". Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme Allah élit et
rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent} [42:13]. Allah nous a informé que Mohammed (bénédiction et salut soient sur lui)
désavoue totalement ceux qui divisent leur religion et forment des groupes partisans. En effet, Allah le Puissant et Majestueux dit à ce propos:
{Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n´ es responsable en rien: leur sort ne dépend que d´ Allah.
Puis Il les informera de ce qu´ ils faisaient} [6:159].


L’adoption du même langage et la cohésion (sentimentale) font partie des principales qualités du groupe sauvé, les membres de la Communauté des Sunnites.

Quand un différend les oppose dans un domaine où il y a lieu de faire appel à l’effort d’interprétation personnel (des textes),
leur discussion n’est empreinte ni de jalousie ni d’inimitié, ni de haine. Car ils n’en croient pas moins que malgré le différend ils restent des frères (en religion).
Bien plus, l’un d’eux peut même prier derrière un imam tout en pensant que celui-ci n’a pas procédé correctement aux ablutions
alors que l’imam est convaincu de l’avoir bien fait. C’est l’exemple de quelqu’un qui prie derrière un imam qui vient de manger de la viande de chameau
en pensant que cela n’entraîne point la rupture de ses ablutions. Celui qui a prié derrière lui, peut être de ceux qui pensent le contraire,
mais cela n’empêche pas de juger la prière ainsi accomplie correcte. Pourtant il continue à penser que si lui-même avait consommé de la viande de chameau
juste avant de prier, sa prière serait invalide parce que ses ablutions auraient été annulées à cause de la consommation de ladite viande.
Ceci est possible parce que les membres du groupe pensent que le différend qui relève d’un domaine dans lequel il est permis de développer
des points de vue divergents n’est pas un vrai différend. En effet, chacun des intéressés ne fait que son devoir s’il se limite à se référer
à un argument qu’il juge irréfutable.


Les membres du groupe pensent que si un de leurs frères soutient un point de vue différent sur la base d’un argument valable,
il reste en accord avec eux, en principe. Car ils prônent eux-mêmes la recherche des arguments, où qu’ils puissent se trouver.
Si on les contredit pour se conformer à un argument, on est en réalité en accord avec eux parce qu’on ne fait que répondre à leur appel et
appliquer leur enseignement qui consiste à faire appliquer le livre d’Allah et la Sounna du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui).

Bon nombre des ulémas savent que des différends de cette nature opposèrent les Compagnons même du vivant
du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et celui-ci ne fit violence à personne (pour cela).

Quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) rentra après l’expédition menée contre les coalisés,
Gabriel lui fit signe de se diriger vers le campement des Bani Qurayzha qui venaient de rompre le pacte conclu avec les Musulmans.
Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) mobilisa ses compagnons et leur dit : « Que personne n’accomplisse la prière d’asr qu’une fois arrivé
au campement des Bani Qurayzah ». Ils quittèrent Médine pour se rendre auprès des Bani Qurayzah, mais le temps de la prière d’asr entra.
Certains reportèrent cette prière et arrivèrent à destination au-delà du temps de ladite prière sur la base de leur interprétation
des propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). D’autres accomplirent la prière à son heure et se dirent que
le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne s’exprima comme il le fit que pour nous inciter à nous dépêcher,
mais ne voulut pas que nous reportions la prière. Ce dernier groupe eut raison.
Toujours est-il que le prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne fit violence à aucun des deux groupes.
La différence d’interprétation suscitée par les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui)
ne poussa aucun des groupes à nourrir de la haine ou de l’inimitié à l’égard de l’autre.

Voilà pourquoi je pense que les musulmans qui se réclament de la Sounna devraient former une seule communauté et
éviter l’exclusion en leur sein de partis qui fassent qu’Un tel soit identifié à un parti, Un tel à un deuxième parti et Un tel à un troisième parti.
Partis qui se plongent dans une guerre verbale qui radicalise des hostilités qui ne se fondent que sur un différend qui relève d’un domaine
dans lequel il est bien permis de développer des points de vue divergents. Je n’ai pas besoin de citer nommément un groupe donné.
Mais celui qui est doué d’intelligence percevra la chose clairement.


Je pense que les membres de la communauté ont l’obligation de s’unir malgré leurs divergences dues à des interprétations
acceptables des textes. En effet, cette affaire est vaste. Allah soit loué. Ce qui importe c’est l’unité des cœurs et du langage.
Car, il n’y a aucun doute que les ennemis des musulmans, qu’ils s’agisse d’ennemis déclarés ou d’ennemis qui se présentent comme des amis,
préfèrent que les Musulmans restent divisés.
Aussi faut-il que nous préservions le privilège de la Communauté sauvée qui consiste dans leur adhésion commune à un seul mot.


Cheikh Mohammed ibn Salih Al-Othaymine.
Extrait du livre : Madjmou’ Fatawa wa rassail, tome 1, p. 38-41

baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #2 le: Juin 21, 2013, 11:55:42 »
Share   Modifier le messageModifier


ASSALAMOU 'ALAYKOUM 


** Pour satisfaire les besoins naturels, il y a des règles à suivre:**
 

1 - Il ne faut pas emporter avec soi un objet sur lequel est inscrit le Nom de Dieu,
sauf si on risque de le perdre selon le hadith de Anas qui a dit : « Le Prophète portait une bague sur laquelle était gravée la formule suivante :
« Muhammad est le Messager de Dieu ». Quand il allait répondre à ses besoins naturels, il la mettait de côté ».

Les Quatre ont rapporté ce hadith. El-Hafiz a dit que ce hadith est Ma'lul,
Abu Dawud a dit qu'il est Munkar, la première partie du hadith est authentique.


2 - Il faut s'éloigner et se cacher des regards des gens, surtout quand on veut aller à selle, pour que personne
n'entende le son ou ne sente l'odeur, cela conformément au hadith rapporté par Jâber qui a dit :
« Nous avons fait un voyage avec le Prophète . Quand il voulait aller à selle, il s'éloignait et se cachait de nos regards ».
Ibn Mâja a rapporté ce hadith. Selon la version rapportée par Abu Dawud :
« Voulant aller à selle, il s'en alla et disparut des regards».

3 - II faut prononcer à haute voix les formules d'imploration du Nom de Dieu et du refuge auprès de Lui
au moment d'entrer dans la salle de bain ou quand on enlève ses vêtements en plein air (pour satisfaire ses besoins naturels),
selon le hadith de Anas qui a dit : « Le Prophète disait quand il entrait à la latrine :


Bismillah. Allahouma ini a'oudoubika mina-l-khoubti wa-l-khaba-it

« Au nom de Dieu. O mon Dieu je me réfugie auprès de Toi contre les démons mâles et femelles ».
[ Rapporté par El-Jama'a ]

4 - Il faut s'abstenir de parler, que ce soit des invocations ou d'autres propos.
On ne doit pas rendre le salut ni répéter après celui qui appelle à la prière (El-Mu'adhin) sauf en cas de nécessité,
comme pour guider un aveugle qui risque de tomber. S’il éternue, il doit louer Dieu secrètement sans faire bouger sa langue.

Ibn 'Omar a dit : « Un homme est passé près du Prophète qui urinait ; l'homme l'a salué mais le Prophète n'a pas répondu ».
[ Rapporté par El-Jama'a à l'exception de Boukhari ]

De même, Abu Saïd a dit : « J'ai entendu le Prophète dire : « Si deux hommes vont à selle, qu'ils ne dévoilent pas leurs parties sexuelles
l'un devant l'autre et qu'ils ne discutent pas, car Dieu déteste cela » .[ Rapporté par Ahmad, Abu Dawud et Ibn Mâja ]


Ce hadith prouve dans son apparence qu'il est interdit de parler mais l'unanimité
des Ulémas considère ce fait comme étant détestable et non pas interdit.

5 - Il faut honorer la Qibla et éviter de lui faire face ou de lui tourner le dos,
conformément au hadith de Abu Hurayra qui a dit que le Messager de Dieu a dit :
« Si l'un de vous s'accroupit pour répondre à ses besoins naturels, qu'il ne s'oriente pas vers la Qibla, ni ne lui tourne le dos ».
[ Rapporté par Ahmad et Muslim ]

 Cette interdiction a le sens de la répugnance conformément au hadith de Ibn 'Omar qui a dit :
« Un jour, en montant sur le toit de la maison de Hafsa, j'ai vu le Prophète assis en train de répondre à ses besoins naturels
la face orientée vers El-Cham, et le dos tourné vers la Ka'aba ». [ Rapporté par El-Jama'a ]

Pour concilier les deux traditions prophétiques, on a dit que l'interdiction est pour celui qui se
trouve en plein air et que la permission est pour celui qui se trouve dans une salle de bain.

De son côté, Marwan le petit a dit :  « J'ai vu Ibn 'Omar faire agenouiller sa monture et
se mettre à uriner en s'orientant vers la Qibla. Je lui ai demandé : « O Abu Abdurrahman, n'est-il pas interdit de faire cela ? »
« Oui, m'a t-il répondu, mais il est interdit de le faire en plein air. S'il y a entre toi et la Qibla une chose qui te cache,
il n'y a pas de mal à le faire ». [ Rapporté par Abu Dawud, Ibn Khuzayma et Hakim ]
Sa chaîne de transmission est bonne d'après le livre «El-Fateh».

6 - Il faut chercher un endroit mou et bas pour éviter d'être touché par l'impureté, comme l'indique
le hadith rapporté par Abu Mussa qui a dit : « Le Messager de Dieu a choisi un endroit sablonneux et friable près d'un mur et
il a uriné, puis il a dit : « Si l'un de vous veut uriner, qu'il choisisse un endroit convenable ».
[ Rapporté par Ahmad et Abu Dawud ]

7 - Il faut éviter le repaire car il se peut qu'il contienne des reptiles dangereux.   
Abu Qatada a rapporté d'après 'Abdullah Ben Sirgis que le Messager de Dieu a interdit d’uriner dans un repaire.
On a alors demandé à Qatada: « Pourquoi est-il haïssable d’uriner dans les repaires ? » Il a répondu :
« Ce sont les domiciles des djinns.»
[ Rapporté par Ahmad, Nasa'y, Abu Dawud, Hakem et
Bayhaqy. Ibn Khuzayma et Ibn Es-Sakn l'ont authentifié ]

8 - Il faut éviter l'ombre que cherchent les gens, le chemin public et les lieux d'assemblement,
comme l'indique le hadith de Abu Hurayra qui a dit : « Le Prophète a dit :

« Évitez ce qui provoque la malédiction des gens ». On a dit : « Ô Messager de Dieu, qu'est-ce qui la provoque ? », il a répondu :
« C'est de répondre aux besoins naturels sur le chemin public et là où les gens cherchent l'ombre ».
[ Rapporté par Ahmad, Muslim et Abu Dawud ]


9 - Il ne faut pas uriner dans son bain ni dans l'eau stagnante ou courante.
Comme l'indique le hadith de 'Abdullah ben Mughaffal qui a dit que le Prophète a dit : 
« Qu'aucun d'entre vous n'urine dans l'eau de son bain avec laquelle il fait ensuite ses ablutions.
Car la plupart des obsessions viennent de là ». [ Rapporté par les Cinq. Quant à ce qu'il a dit : « Puis il fait ses ablutions »,
cette version est rapportée par Ahmad et Abu Dawud seulement ]


D'après Jaber :« Le Prophète a interdit d’uriner dans l'eau stagnante ». [ Rapporté par Ahmad, Muslim, Nasà'y, et Ibn Maja ] 
D'après lui également : « Le Prophète a interdit d’uriner dans l'eau courante ».

Dans le livre « Majma' El-Zawa'id », on dit : «Tabarani a rapporté ce hadith et ses transmetteurs sont dignes de confiance,
mais s'il y a un égout dans le bain, le fait d'y uriner n'est plus répréhensible ».

10 - Il ne faut pas uriner en se tenant debout car cela ne convient pas aux bonnes habitudes,
sans compter le risque d'être éclaboussé par les gouttes d'urine impure et souillante.
Mais si on est sûr de l'éviter, on peut le faire debout.


 'Aïcha a dit :  « Celui qui vous dit que le Messager de Dieu a uriné debout, ne le croyez pas, il n'a uriné qu'accroupi ».
[ Rapporté par les Cinq à l'exception de Abu Dawud ]   
Tirmidhy a dit : « Ce hadith est le plus authentique dans ce chapitre ».

Les propos de 'Aïcha sont fondés sur ce qu'elle savait et ne contredisait pas ce que Hudhayfa a rapporté.
Quand il a dit : « Le Prophète s'est arrêté près du tas d'ordures d'un groupe de gens et il a uriné en se tenant debout.
Comme je me suis éloigné, il m'a appelé, il a fait ses ablutions pour la prière et a essuyé ses chaussons ».
[ Rapporté par El-Jama'a ]


 Nawawy a dit : « Uriner accroupi est préférable pour moi, mais le faire debout est permis.
Tout cela est prouvé d'après le Messager de Dieu ».

11 - Il faut nettoyer les deux orifices de toute impureté moyennant soit de petites pierres ou tout autre objet dur et
propre dont l'utilisation est licite, soit de l'eau, ou avec les deux en même temps, comme l'indique le hadith de Aïcha :
 « Le Messager de Dieu a dit : « Quand l'un de vous va à selle, qu'il se purifie et se nettoie moyennant trois pierres car
elles sont suffisantes ». [ Ahmad, Nasaà'y, Abu Dawud et Darqutny ont rapporté ce hadith ]

De même, d'après Ibn Abbas , le Prophète est passé devant deux tombes et a dit : « Ces deux hommes souffrent beaucoup.
Ils sont tourmentés pour des actes faciles. L'un d'eux ne se purifiait pas de son urine, l'autre s'adonnait à la calomnie ».
[ El-Jama'a a rapporté ce hadith ]


D'après Anas selon un hadith Marfu' : « Gardez-vous d'être souillés par l'urine, car c'est à elle que revient la plupart des tourments de la tombe ».

12 - Il ne faut pas se purifier et se nettoyer avec la main droite car elle est la plus noble, conformément au hadith
de Abdurrahman ben Zayd qui a dit : « On a demandé à Salmân : « Votre prophète vous a enseigné toute chose,
même comment répondre aux besoins naturels ? » « Oui, il nous a interdit de s'orienter vers la qibla,
de se nettoyer et se purifier de nos souillures avec la main droite. Il nous a ordonné de faire cela par trois pierres et
nous a interdit de le faire par un objet impur ou un os ». [ Rapporté par Muslim, Abu Dawud, et Tirmidhy ]

D'après Hafsa : « Le Prophète se servait de sa main droite pour manger, boire, porter ses vêtements, prendre et donner,
et de sa main gauche pour le reste ». [ Rapporté par Ahmad, Abu Dawud, Ibn Mâja, Ibn Hibban, Hakem et Bayhaqy ]

13 - Il faut frotter sa main avec la terre ou la laver avec du savon ou autre pour enlever toute mauvaise odeur après le nettoyage des impuretés.

 Abu Hurayra a dit : « Quand le Prophète allait à selle, je lui apportais de l'eau dans un récipient en cuivre ou dans une petite outre.
Il se lavait et se frottait ensuite la main avec de la terre ». [ Rapporté par Abu Dawud, Nasa'y, Bayhaqy, et Ibn Mâja ]

14 - Il faut, après avoir uriné, asperger d'eau ses parties génitales et son pantalon, pour repousser les mauvaises suggestions et les soupçons.
Ainsi, lorsque l'homme trouve une humidité, il se dira que ce n'est que le résultat de l'aspersion.

Comme l'indique le hadith de Hakam : « Quand le Prophète urinait, il faisait ses ablutions et s'aspergeait d'eau ». 
De son côté, Ibn 'Omar aspergeait d'eau ses parties génitales au point d'en mouiller son pantalon.

15 - Il faut avancer son pied gauche en entrant à la latrine et, en sortant, il faut avancer le pied droit et dire :

«Ghoufranak»    « J'implore Ton Pardon.»

D'après 'Aïcha : « Lorsque le Prophète sortait de la latrine, il disait : « J'implore Ton Pardon.» ».
[ Rapporté par les Cinq à l'exception de Nasâ'y ].

Le hadith de 'Aïcha est le plus authentique dans ce chapitre, comme l’a dit Abu Hâtim.


baraka2
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
'abdAllah
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: Lyon
Messages: 74


Voir le profil
« Répondre #3 le: Juin 21, 2013, 14:22:23 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 MachAllah

 Baraka Allahou Fik Oukhti pour ton partage de connaissances
Journalisée
Um~Tariq
Invité
« Répondre #4 le: Juin 21, 2013, 14:24:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

MachAllah El Hamdoulilah Allahi barek fik mon frère

 Allahou Akbar El Hamdoulilah hadha min fadhli rabbi

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Le prophète bien aimé
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle