Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Quand il est permis de divorcer.  (Lu 13900 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« le: Décembre 31, 2010, 20:18:07 »
Share   Modifier le messageModifier


 Salam Alaykoum


Quand la femme réprouve chez son mari un caractère marqué par la dureté, l’impétuosité, la susceptibilité, la fréquence des assauts de colère, des critiques du moindre acte et des reproches pour le moindre manquement, il lui est permis de demander la dissolution du mariage.

Elle jouit encore de ce droit à cause d’un défaut physique, une laideur ou une infirmité constatée chez le mari.

C’est aussi le cas si le mari fait preuve d’un laxisme religieux qui se traduit pas l’abandon de la prière, notamment la négligence de celle célébrée en public, la non observance injustifiable du jeûne de Ramadan, la pratique d’actes prohibés tels que la fornication, la consommation de boissons alcoolisées, l’écoute des chansons, la fréquentation des cabarets etc.

La dissolution se justifie aussi quand le mari prive sa femme de la nourriture, de l’habillement et ne satisfait pas les autres besoins nécessaires en dépit de sa capacité de le faire.

La dissolution peut enfin valablement être demandée si le mari ne respecte pas le droit de son épouse au commerce charnel nécessaire à cause d’un défaut qui le rend incapable d’avoir des rapports intimes ou le manque de désir envers la femme ou la préférence d’une autre ou l’inégalité dans la répartition des tours (en cas de polygamie). Allah le sait mieux.


Cheikh Abd Allah Ibn Abd ar-Rahman Ibn Djabrine

Journalisée
1soeuranonyme
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: region
Messages: 3



Voir le profil
« Répondre #1 le: Septembre 14, 2011, 16:20:48 »
Share   Modifier le messageModifier

AS SALAM WA 3LIKOUM !!

sans entrer dans les details je vous expose mon probleme.
je me suis mariée il y 'a peu de temps et aujourd'hui mon mari demande le divorce aprés que j'ai a plusieurs reprise constaté qu'il faisiait des choses non permise pour un homme marié. ceci etan je lui ai pardonné a chaque betises mais aujourdhui il demande le divorce. aidez moi svp je suis perdu i dit que sa decision est definitif et sans appel pourtant je n'ai commis aucunes faute. a t il le droit niveau religieux de me divorcer sans raison valable Huh? il ne veut parler a personne comment pourrais je le raisonner??? as salam wa "likoum
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #2 le: Septembre 14, 2011, 16:36:34 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                  bismillah



                                                                        Salam Alaykoum



   Soubhan' Allah ma chère Sourire Mouslima Wink j'essaie  bismillah de regrouper des Fils car la réponse doit s'y trouver  InchAllah

   http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php/topic,1580.0/topicseen.html

   Soubhan' Allah sinon,n'hésite pas à nous relancer Oukhty Wink  InchAllah

   Qu' allah AL-KARÎM te Vienne en Aide   amine


                                                                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Colibri
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Lyon
Messages: 214


"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à


Voir le profil
« Répondre #3 le: Septembre 15, 2011, 04:15:19 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Sourire Mouslima

As-tu essayer de faire intervenir une personne extérieure ?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine! En vérité, Allah absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant."
Sourate 39 Les Groupes, verset 53.
fathéma
Invité
« Répondre #4 le: Septembre 15, 2011, 08:15:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Qu'Allah SWT guide ton époux  amine

Qu'Allah swt vous accorde une vie heureuse ensemble si c'est un bien pour vous amine

Qu'Allah SWT vous protège et éloigne votre coupe des tentations de satan le lapidé amine

Qu'Allah SWT te facilite ma soeur

juste un conseil fais la "PRIERE DE CONSULTATION"  InchAllah et laisse Allah SWT t'indiquer la meilleur chose a faire pour toi InchAllah

 baraka2



 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #5 le: Septembre 15, 2011, 08:24:03 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Le divorce relève de l’homme et non de la femme


Le divorce à l’époque préislamique n’était pas régi par des règles, car l’homme répudiait sa femme et la reprenait quand il voulait. L’Islam est alors venu instaurer les règles qui protègent la femme contre l’injustice dont elle était victime. Aïcha –qu’Allah soit satisfait d’elle- a dit : « L’homme répudiait sa femme autant qu’il voulait et elle restait sa femme tant qu’il la reprenait avant la fin de sa période de viduité, même s’il l’avait répudiée cent fois ou plus, jusqu’à ce qu’un homme dit à sa femme : Je jure que je ne te répudierai pas, mais tu seras séparée de moi et je ne te fournirai jamais de refuge. -Comment est-ce possible, dit-elle ? - Je te répudie, dit-il, et chaque fois que ta période de viduité tend à s’expirer, je te reprends. Alors la femme se rendit chez Aïcha –qu’Allah soit satisfait d’elle- et lui raconta la scène, Aïcha se tut jusqu’à ce que le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) revint et alors elle lui raconta la scène, le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) se tut jusqu’à ce que ce verset fut révélé :

Le divorce est permi pour seulement deux fois. Alors, c’est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse.
(Sourate 2: Al-Baqarah, verset 229.) Aïcha –qu’Allah soit satisfait d’elle- dit :


les gens inaugurèrent alors une nouvelle ère de divorce, ceux qui avaient répudié et ceux qui n’avaient pas répudié. (At-Tirmidzi (3/497), hadith n° 1192.)

L’Islam déteste le divorce et le réprouve. Le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

« Allah n’a pas permis une chose qu’il déteste autant que le divorce » (Al Moustadrak (2/214), hadith n° 2794.)

et ne le rend licite qu’en cas de besoin et de nécessité ; le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :
« Ne répudiez les femmes qu’à cause d’un doute, car Allah n’aime pas les dégustateurs (NDT : Dégustateurs et dégustatrices : allusion à ceux qui recourent très souvent et facilement au divorce, comme si leur objectif en se mariant est de déguster leur partenaire et l’abandonner par la suite pour prendre une autre.) et les dégustatrices ». (Al Mou’jamul Awsat (8/24), hadith n° 7848.)

La Charia s’efforce de trouver des solutions préalables pour résoudre les divergences conjugales et éviter le divorce. Allah (l'Unique) dit :
Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence, alors ce n’est pas un péché pour les deux s’ils se réconcilient par un compromis, et la réconciliation est meilleure. (Sourate 4 :An-Nissa, verset 128.)

Naturellement et logiquement, le divorce doit exclusivement relever de l’homme et non de la femme, à cause de ses obligations financières vis-à-vis de la femme. Du moment que c’est lui qui paie la dot, supporte les dépenses de l’aménagement et de l’ameublement de la maison et sa prise en charge, il a donc le droit d’avoir entre ses mains la décision de la résiliation de la vie conjugale et de décider s’il est prêt à supporter tous les dommages financiers et moraux qui découlent du divorce. En effet, divorcer implique que la dot payée au moment du mariage est perdue, qu’il va devoir payer une pension à la femme après le divorce, et engager de nouveaux frais pour son remariage.

En outre, l’homme est généralement plus apte à étouffer sa colère et à se maîtriser en cas de divergences d’opinions et de disputes entre lui et son épouse. L’homme, le plus souvent, répugne à recourir au divorce, sauf s’il n’espère plus retrouver un jour le bonheur conjugal avec sa femme.

Toutefois, la femme a la possibilité d’accéder à ce droit de divorce, si elle exige cela au moment de la conclusion de l’acte et que le mari y consent.

La Charia islamique connaît parfaitement la réalité de l’âme humaine et ses préoccupations, en termes de sensibilités, de sentiments et d'affinités ; donc de même qu’elle a donné à l’homme le droit de se séparer de sa femme par le biais du divorce en cas de répulsion, de même elle a donné à la femme ce droit si son mari la répugne dans son attitude, se montre violent, s’il souffre d’un défaut physique comme l’impuissance sexuelle, s’il s’abstient d’avoir des rapports avec elle, ou s’il est atteint d’une maladie dangereuse après le mariage comme la lèpre, la phtisie, la syphilis ou d’autres maladies répugnantes et que la femme subit un préjudice, elle a le droit de réclamer l’annulation du mariage, mais d’une autre manière qu’on appelle “Khoul’ou”. C’est une contrepartie que l’épouse paie à son époux pour compenser la dot qu’il a payée et les autres charges liées au mariage. Cette disposition est le comble de la justice, car c’est elle-même qui a voulu rompre le lien conjugal, et si le mari refuse le khoul’ou, elle a le droit de recourir à la justice pour entrer en possession de son droit.


 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
1soeuranonyme
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: region
Messages: 3



Voir le profil
« Répondre #6 le: Septembre 15, 2011, 12:24:02 »
Share   Modifier le messageModifier

as salam wa 3likoum!
non il refuse de parler a qui que ce soit il n' a pas voulu s'expliquer sur sa decision il dit qu il n a rien a me reprocher mais que parce quil s'est disputer avec mes soeurs il ne voulait plus de moi. pensez vous que cette raison soit un réel motif pour demander le divorce??? pourquoi prend il cette decision a la legere???
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #7 le: Septembre 15, 2011, 12:34:36 »
Share   Modifier le messageModifier

as salam wa 3likoum!
non il refuse de parler a qui que ce soit il n' a pas voulu s'expliquer sur sa decision il dit qu il n a rien a me reprocher mais que parce quil s'est disputer avec mes soeurs il ne voulait plus de moi. pensez vous que cette raison soit un réel motif pour demander le divorce??? pourquoi prend il cette decision a la legere???
                                                                                bismillah



                                                                                        Salam Alaykoum



   Soubhan' Allah Oukhty Wink as-tu posé cette question à un Imam ? Toi,déjà,car sans motif valable auprès d' allah ACH-CHAHÎD ,

  le Divorce n'est pas valable   Shocked   Soubhan' Allah

       
Question : Comment le divorce est-il perçu en Islam ?


Réponse : Avant tout, il convient de rappeler que le mariage est un acte très important de la vie humaine. La protection du lien qu'il établit constitue donc un des objectifs essentiels pris en considération au travers des enseignements de l'Islam. En lisant le Qour'aane, on constate qu'Allah a fait allusion au mariage par l'intermédiaire de l'expression "mîthâqan ghalîdhâ" (littéralement : "forte alliance"), qui indique de façon très explicite la valeur de cet engagement de vie commune qui unit l'époux et l'épouse (Voir Sourate 4 / Verset 21).

Le lien du mariage est donc établi pour durer, afin de permettre aux époux de bâtir (et de renforcer continuellement) un foyer leur permettant à chacun de trouver amour, affection, complicité, quiétude, sérénité… un foyer accueillant, qui permettra également à leur future progéniture de s'épanouir pleinement… C'est bien pour que le "Nikâh" s'établisse de façon durable que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ordonnait, par exemple, à celui qui désirait se marier de bien s'assurer, avant le mariage, que l'apparence physique de celle qu'il avait choisi lui convenait parfaitement (Sounan Abî Dâoûd, entre autres)… C'est encore pour contribuer à la protection du couple que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) enseignait aux époux la patience et le pardon, lorsqu'il s'adressait à eux en ces termes : "Qu'un croyant (c'est à dire l'époux) n'éprouve pas de la haine pour une croyante (i.e. l'épouse)… S'il répugne un trait de son caractère, il en appréciera un autre." (Sahîh Mouslim) (En commentant ce Hadith, Moufti Taqui écrit en substance : "L'époux doit éviter de se focaliser sur les erreurs et les manquements (éventuels) de son épouse à son égard. Au contraire, il se doit de considérer ses qualités et, eu égard à celles-ci, pardonner les (éventuels) torts qui lui sont causés…Réf : "Takmilah Fath il Moulhim" - Volume 1 / Page 133.)

A partir de là, il est donc logique que tout ce qui peut fragiliser le lien solide du mariage, et a fortiori ce qui peut provoquer sa rupture n'est pas apprécié en Islam. C'est en ce sens qu'il faut comprendre notamment les propos très durs que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) tenait à l'encontre de celui qui monte une femme contre son mari (en mentionnant par exemple auprès d'elle les défauts de ce dernier, ou en vantant auprès d'elle les qualités d'un homme étranger ; cette condamnation concerne également la personne qui monte un mari contre sa femme -Réf : "Abou Daoûd", avec le commentaire de "Awn oul Ma'boûd")…

C'est justement en considérant ceci que la majorité des oulémas ont émis l'avis que le divorce en Islam ne doit être prononcé qu'en cas de besoin 1. Cet avis majoritaire a été exprimé notamment par Al Kâsâni r.a. (parmi les oulémas hanafites - "Badâï ous Sanâï" - Volume 3 / Page 95), Al Kamâl ibnoul Houmâm (parmi les hanafites toujours - "Fath oul Qadîr" - Volume 3 / Page 22), Ibn Âbidîne r.a. ("Raddoul Mouhtâr" - Volume 3 / Page 228), Ibn Taymiyah r.a. ("Fatâwa Cheïkh il Islâm Ibn Taymiyah" - Volume 3 / Pages 16 et 62), entre autres… (Voir également : Pour le fiqh hambalite "Kacchâf oul Qinâ'" - Volume 3 / Page 139, et pour le fiqh châféite "Mougniy oul Mouhtâdj" - Volume 3 / Page 307)

Cette opinion repose essentiellement sur les arguments suivants :

Divorcer sans raison valable constitue une expression d'ingratitude en ce sens qu'il consiste à mettre un terme au lien du mariage - "Nikâh", qui est un bienfait d'Allah (comme l'indique le verset 21 de la sourate 30). Et l'ingratitude est condamné en Islam.

Comme le souligne Ibn Taymiyah r.a., on arrive à percevoir qu'Allah n'apprécie par le divorce lorsqu'on voit que, dans le texte coranique, la conduite qui tend à briser injustement la vie d'un couple, en provoquant la séparation entre les époux, est celle des sorciers, adeptes des démons et des Chayâtîns (Voir Sourate 2 / Verset 102). Par ailleurs, dans un Hadith authentique, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) affirme que le démon qui est le plus apprécié par "Chaytân" (satan) est celui qui arrive à provoquer la rupture entre un homme et sa femme.

Dans un autre Hadith, il est mentionné que la femme qui réclame le divorce à son mari sans raison valable ne sentira pas l'odeur du Paradis.

Enfin, répudier sa femme sans raison valable revient à lui porter préjudice… à elle même, mais aussi aux enfants ; et il n'est pas permis de porter préjudice de la sorte à autrui.

Néanmoins, l'Islam admet tout à fait qu'il peut arriver des situations extrêmes où la poursuite de la vie conjugale n'est plus possible. En effet, il n'est pas question de nier le fait que, le caractère humain étant ce qu'il est, des tensions peuvent surgir à un moment ou un autre dans la vie du couple… Lorsque cela se produit, le devoir de chacun des époux est d'essayer de trouver, au plus vite, des voies de conciliations durables (entre eux ou en faisant appel à des médiateurs, comme l'enseigne le Qour'aane - Voir versets 34 et 35 de la sourate "An Nissâ" (Les femmes) - Lire également, par rapport au contenu du verset 34, l'article suivant : "Le Coran ordonne-t-il de frapper la femme ?" ).

Malgré tout, il peut tout à fait arriver, pour diverses raisons, que ces tensions persistent, se répètent, s'amplifient et, à la longue, créent de l'aversion entre les époux… une aversion telle que la séparation devient alors le seul moyen pour l'homme et la femme, chacun de leur côté, de retrouver la sérénité du cœur et de l'esprit, de tenter "refaire" leur vie, et peut être d'essayer de fonder une nouvelle famille… Dans ce genre de situations extrêmes, le divorce représente également un moyen permettant aux enfants (si le couple en a…) de retrouver une vie "normale" et de sortir ainsi d'un contexte de disputes, de luttes et de frictions incessantes entre leurs parents…

Pour répondre à votre question donc, l'Islam ne prohibe et ne condamne pas totalement le divorce (contrairement au catholicisme, où est institué le principe de l'indissolubilité du mariage, avec admission néanmoins du principe de "nullités de mariage" dans certains cas très limités…), mais ne lui laisse pas non plus "la porte grande ouverte"… auquel cas on se retrouverait avec des dérives comme celui que dénonce Châh Walioullâh Ad Dahlawi r.a., qui écrit en substance ceci :


Il y a dans la multiplication des divorces et dans leur banalisation de nombreux effets néfastes, parmi lesquels (l'un des plus importants) serait que des hommes ne chercheraient alors plus qu'à assouvir leurs pulsions sexuelles avec différentes femmes en contractant sans arrêt des mariages, rapidement suivis de divorces, sans accorder de considération aux buts essentiels recherchés au travers du "Nikâh" (en Islam) (fondation d'un foyer stable, entraide pour la réalisation des intérêts mutuels, protection contre la fornication et l'adultère…)- ("Houdjjat oullâhil Bâlighah" - Volume 2 / Page 138)

Fidèle à sa nature de religion "du juste milieu et de la modération" (dînân wasatan), tous les principes que l'Islam a défini et toutes les règles qu'il a énoncé en matière de divorce vise donc ce double objectif : Eviter, d'un côté, la multiplication des divorces, sans pour autant, d'un autre côté, faire peser sur les époux des contraintes "invivables"…

(Réf : "Takmilah Fath il Moulhim" de Moufti Taqui Outhmâni - Volume 1 / Pages 131 et suivantes, "Halâl aul Harâm" de Cheikh Khâlid Sayfoullâh - Pages 315 et suivantes, "Fiqh ous Sounna" - Volume 2 / Pages 379 et suivantes, "Al Moufassal fî Ahkâmil Mar'ah" - Volume 7 / Pages 351 et suivantes)

Wa Allâhou A'lam !

Et Dieu est Plus Savant !

  Qu' allah AS-SAMAD te Protège et Veille sur tes droits  amine


                                                                        Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
¤ Um-Tessnime ¤
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 47
Localisation: 83
Messages: 5769


la hawla wa la qouwata illa bilah


Voir le profil
« Répondre #8 le: Septembre 15, 2011, 12:40:53 »
Share   Modifier le messageModifier

as salam wa 3likoum!
non il refuse de parler a qui que ce soit il n' a pas voulu s'expliquer sur sa decision il dit qu il n a rien a me reprocher mais que parce quil s'est disputer avec mes soeurs il ne voulait plus de moi. pensez vous que cette raison soit un réel motif pour demander le divorce??? pourquoi prend il cette decision a la legere???
    Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh ma soeur peut -être qu'il faut lui laisser un peu de temps pour faire passer sa colère par rapport a cette histoire avec tes soeur et être patiente et en parler avec lui calmement et  InchAllah ça ira mieux qu'allah swt fasse que ton cher marie change sa décision et vous garde unis dans le bien ici bas et dans l'au-dela si c'est un bien pour vous  amine courage  ma soeur prends soin de toi  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

1soeuranonyme
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: region
Messages: 3



Voir le profil
« Répondre #9 le: Septembre 15, 2011, 13:41:15 »
Share   Modifier le messageModifier

as salam wa 3likoum!!
et barak ALLAH ou fikoum pour vos msg qu' ALLAH vous recompense
Journalisée
Colibri
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Lyon
Messages: 214


"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à


Voir le profil
« Répondre #10 le: Septembre 15, 2011, 20:07:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Peut-on dire qu'un divorce n'est pas valable, juste pour son motif ??

Si le mari n'a pas de raisons valables mais qu'il prononce tout le même le divorce, le divorce est tout de même effectif ?

 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

"Dis: Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine! En vérité, Allah absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant."
Sourate 39 Les Groupes, verset 53.
DELIVRE
Invité
« Répondre #11 le: Septembre 15, 2011, 20:20:08 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Peut-on dire qu'un divorce n'est pas valable, juste pour son motif ??

Si le mari n'a pas de raisons valables mais qu'il prononce tout le même le divorce, le divorce est tout de même effectif ?

 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
                                                                          bismillah


                                                                                      Salam Alaykoum



    « Les femmes vertueuses sont obéissantes [envers leur mari], et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leur époux,

 avec la protection d'Allâh.

  Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits, et frappez-les.

   Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allâh est certes, Haut et Grand ! Si

   vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle.

     Si les deux veulent la réconciliation, Allâh rétablira l'entente entre eux. Allâh est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur. »

    , s.4 An-Nisâ’ (Les Femmes) v.34-35.

     Soubhan' Allah ma chère  Sourire Mouslima  Wink Colibri,ce n'est pas à toi que je m'adresse, MachAllah Oukhty Wink ,

    mais à nous tous,(à commencer par moi) ,l'Umma   bismillah

      Soubhan' Allah  il serait temps que les Muslimin se réfèrent avant tout, à EL-QUR'AN et SUNNA,

     InchAllah toujours,

    hors,ce Couple  Wink qu' allah AL-BARR leur Vienne en Aide   amine

   ont-ils respecté  EL-KUR'AN ?

  ALLAH SAIT MIEUX

  Qu' allah AN-NÛR nous Illumine de Sa Science  amine


                                                                                      Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  
Journalisée
ilhame
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: 38
Messages: 1695



Voir le profil
« Répondre #12 le: Septembre 15, 2011, 20:40:36 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum ma  Sourire Mouslima

Comme okhty mouhtajiba je te conseil de patienter  InchAllah il n'a pas encore lancé de procedure rien est fais encore laisse lui le temps de prendre du recul et de se calmer  InchAllah kheir

La raison de réserver la répudiation à l'homme et le statut de la répudiation prononcée sans cause.


Pourquoi a-t-on réservé le droit de répudier à l'homme? Comment juger quelqu'un qui répudie sa femme sans cause?


Louanges à Allah

S'agissant du fait de réserver le droit à la répudiation au mari , ce n'est que justice. Car c'est le mari qui prend l'initiative de demander l'établissement du mariage. Aussi doit il avoir le droit de le dissoudre. En plus, e mari veille sur sa femme conformément à la parole du Très Haut : «  Les hommes ont autorité sur les femmes  » (Coran,4:34).  Si c'est lui qui dirige , il doit justement se réserver ledit droit. Le mari est en outre plus raisonnable et plus à même de voir plus loin. Aussi ne se décide –t-il à répudier (sa femme) que quand il le juge inévitable. Si, en revanche, ce droit était donné à l'épouse jugée moins raisonnable , moins à même de voir loin et plus sentimentale, le seul fait d'éprouver de l'admiration pour quelqu'un pourrait la pousser à demander à être répudiée. Le simple fait de rencontrer quelqu'un qu'elle admire peut l'amener à le préférer à son mari. Il y a certes d'autres rasions. Mais les trois que nous avons mentionnées constituent les plus importantes qui expliquent pourquoi le droit de répudier est réservé à l'époux.

Quant au jugement de celui qui répudie sa femme sans raison, les ulémas disent que la répudiation est soumise à cinq dispositions. En effet, elle peut être soit obligatoire, soit interdite, soit recommandée ou détestable ou autorisée. En principe, la répudiation est indésirable puisqu'il s'agit de dissoudre les liens du mariage dont la loi religieuse recommande fortement le maintien. Sa dissolution  peut avoir beaucoup de conséquences néfastes. C'est surtout le cas quand l'épouse a de nombreux enfants avec son mari. Car en cas de séparation, la famille se disloque et des problèmes en résultent. Si elle s'avère nécessaire étant donné l'impossibilité pour le couple de mener une vie heureuse, dans ce cas, la répudiation  devient autorisée. Cette autorisation est un bienfait d'Allah le Puissant et le Majestueux. Car , si le couple devait rester ensemble en dépit de ses malheurs, la vie se serait assombrie devant lui. C'est pourquoi, par sa grâce, Allah leur permet de se séparer en cas de nécessité.»

Son éminence Cheikh Muhammad ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) Q&R Islam


 Salam Alaykoum

Journalisée

ibsou
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 223



Voir le profil
« Répondre #13 le: Septembre 29, 2011, 11:41:35 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah

 Salam Alaykoum

Sourate 2 verset 102
« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n´a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n´enseignaient rien à personne, sans qu´ils n´aient dit d´abord : "Nous ne sommes rien qu´une tentation: ne soit pas mécréant"; ils apprennent auprès d´eux ce qui sème la désunion entre l´homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu´avec la permission d´Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n´aura aucune part dans l´au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes! Si seulement ils savaient ! »





Mon frere pendant qu'il te reste un peu de temp avant qu 'elle part bat toi !

Invocation,priere nocturne,sadaqa et autre hassanat.


Qu'Allah vous réconcilie et vous uni.
Amin.
Journalisée
   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle