Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: désenvoûtement (an-Nushrah)  (Lu 18535 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« le: Décembre 01, 2010, 11:55:10 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum



Jabir rapporte qu’on interrogea le Prophète  Salla-llah allahi wa salam à propos de la Nushrah.
Il répondit :
C’est une des œuvres de satan.

Ce hadith est rapporté par Ahmad dans son Al-musnad selon une chaîne de rapporteur solide, ainsi que par Abu Dawud.

Ce dernier a dit :
On interrogea Ahmad à ce propos et il répondit : Ibn Mas’ud déteste tout cela.

Ibn Mas’ud détestait la Nushrah faite de pendentifs comportant du Coran. Quand au fait que la personne souffle (sur le malade en récitant des formules incantatoire) et emplois (des méthodes de) ruqyah sans (avoir recours aux) pendentifs, il n’est pas possible que l’Imam Ahmad ou même ‘Abdullah Ibn Mas’ud puissent détester cela, car le Prophète les a lui même utilisés et a permis aux musulmans de les pratiquer.

Al-Boukhari rapporte de Qatadah qu’il a dit :

J’ai questionné Ibn ul-Musayyad pour savoir si une personne atteinte d’un maléfice ou ne pouvant approcher son épouse, pouvait avoir recourir a la Nushrah ou à quelque autre moyen lui permettant d’annuler le sort .

Il répondit : Il n’y a pas de mal à cela. On ne recherche que le bien par ce moyen. Ce qui est utile n’a jamais été défendu. (Rapporté par Al-Boukhari livre de la médecine 10/198).


Ibn ul-Musayyab désigne par là les formes bénéfiques de Nushrah comme les demandes de protection divine, les invocations, le Coran et les traitements médicaux permis. Quand à la Nushrah qui utilise la sorcellerie, le degré méritoire d’Ibn ul-Musayyyab est bien trop élevé pour qu’on le soupçonne d’affirmer qu’elle est permise !

Al-Hassan a dit : La sorcellerie ne s’annule que par la sorcellerie.
Ibn ul-Qayyim a dit :

La nushrah est l’action d’annuler un sort. Elle est de deux sortes.

La première consiste à annuler le sort à l’aide d’un autre sort. C’est ce type de Nushrah qui est considéré comme l’œuvre de Satan, et c’est sous cet angle que l’on doit comprendre les propos d’Al-Hassan.


Le principe de ce type de Nushrah est le suivant : le sorcier et la personne ensorcelée se rapprochent de Satan en accomplissant ce qu’il désire et ce dernier annule son action sur la personne atteinte.


La seconde est la Nushrah faisant appel à la Ruqyah, les demandes de protection, les médicaments et les invocations permises. Tout ceci est licite.


Les points à retenir

1) l’interdiction de la Nushrah.

2) La distinction entre les formes interdites et permises de Nushrah, qui permet de lever toute ambiguïté.

Concernant la Nushrah) : c'est-à-dire les détails concernant la Nushrah qui est le fait d’annuler un sort maléfique comme le fait de savoir si elle est condamnable de manière absolue, ou si certaines formes en sont condamnables et d’autres tolérées.


La Nushrah est liée à la sorcellerie, et le mot est dérivé du terme Nashr qu’on utilise lorsque le malade se lève en bonne santé. La Nushrah est donc un nom indiquant le traitement soumis à une personne ensorcelée.


Elle est de deux sortes :

l’une d’elle est permise, l’autre interdite.

La Nushrah permise est celle faite à l’aide (de la récitation) du Coran, des invocations connues, ou à l’aide des médicaments prescrits par le médecin, dans le cas ou la sorcellerie concerne un membre particulier du corps humain.


La Nushrah interdite consiste à annuler une sorcellerie par une autre.

Elle est interdite car le second sorcier qui veut annuler le sort du premier est obligé d’avoir recours au djinns, ou de se tourner vers certains d’entre eux afin d’annuler les effets de la sorcellerie première et originelle ne peut se faire qu’au moyen de l’association ; de même que la seconde sorcellerie qui est sensée annuler la première.


C’est pourquoi Al-Hassan a dit : (la sorcellerie ne s’annule que par la sorcellerie).



La sorcellerie qu’elle soit initiale ou afin de guérir (d’un envoûtement) ne se réalise que par le biais du polythéisme majeur. C’est pourquoi il n’est pas permis d’annuler un sort même dans le cas de nécessité absolu par un autre sort. Il convient plutôt de l’annuler et de la faire disparaître par les formules autorisées de Ruqyah.
Nouchra,Roquia,Safra,Tayra,Fal,etc...sont des termes d'Arabes littéraires qui désignent différentes choses.Pour ce qui est de la Nouchra comme il est rapporté dans le livre "Nihayia" est une sorte de remède employer dans la guérison de celui qui est atteint de possession. Elle a été appelée par ce nom parce qu'elle fait enlever du malade ce qui le toucher comme mal(D’origine démoniaque).


Il y a eu divergence entre savants sur la Nouchra. Pour ce qui est de ceux qui ont dit qu'elle fait partie de la sorcellerie,ils l'ont interdit.

Al Hassane Ibn Yasser Al Basri a dit:La Nouchra vient de la sorcellerie. On rapporte de lui qu'il a dit:"Qu'il ne peut enlever un sortilège qu'un sorcier".Ibn Al Jouzi écrit:La Nouchra c'est enlever un sortilège d'un ensorcelé et ne peut le faire que celui qui connaît la sorcellerie .Que le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) a été questionné sur la Nouchra,il a dit qu'elle fait parti de la pratique du démon .Imam Ahmed qui fut questionné sur la Nouchra rapporte que Ibn Messaoud la désapprouve.

Et la Nouchra dont il est question est celle qui était employée dans la Jahiliya et qui fait parti des pratiques démoniaques.

Moujahid ne voit pas du mal à ce que des versets du Coran soient écrit puis se laver et boire avec cette eau .Que ceux qui ont interdit la Nouchra c'est celle qui est contraire au Coran et à la Sunna comme le rapporte Imam Quortobi.Que le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) a dit qu'il n y a pas de mal dans la roquia tant qu'elle ne comporte pas du Shirk.Que celui qui peut aider son frère qu'il le fait.

Et c'est l'Imam Ibn Al Quaim qui éclaircit mieux ce que c'est la roquia.Qu'elle est de deux sortes la Nouchra licite et la Nouchra illicite.

Sheikh Outheimine est de meme avis que Ibn Al QuaimEnlever un sortilège d'un ensorcelé ou Nouchra se fait en deux cas:


-Celle qui se fait avec le Coran, invocations, et remèdes licites,il n y a pas de mal dans cette nouchra .Parfois elle peut être même obligatoire parce qu'elle apporte du bien sans faire du mal.

-Si elle se fait avec un interdit comme enlever un sortilège avec la sorcellerie, dans cette pratique il y a divergence entre savants. Les uns l'ont rendu licite en cas de nécessite et de besoin .Un autre groupe de savants l'a interdit en s'appuyant sur le hadith où le prophète(Salla Allah Alayhi oua Sallam) a dit qu'elle fait parti des pratiques du démon.


Ce qui fait que enlever un sortilège par un autre sortilège est interdit. Et qu'il faut plutôt recourir aux invocations pour enlever un mal et Allah exaucera les invocations. Allah a dit:" Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi.. Alors Je suis tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés".(2/186).

Cette Nouchra interdite et qui est très répandu actuellement que ce soit dans le monde Islamique ou autre communauté s'appelle Magie blanche. Dans le monde Islamique elle se fait par certains qui se font appelés Taleb ou Fquih(Pas les hommes de religions) et dans les autres communautés par des sorciers .C e qui fait qu'il faut faire attention,que La sorcellerie qu'elle soit noir ou blanche est la même,elle a une relation avec les démons dont le but est bien connue conduire les humains vers le Shirk.

Mohamed Al Jazayri
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #1 le: Décembre 02, 2010, 03:31:25 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                           bismillah



                                                                      Salam Alaykoum




    Baraka Allahou Fik mon cher Frère Ibn al Quaim pour cette explication sur la Nushrah    MachAllah

    bismillah je me permets d'ajouter un Article intéressant concernant la position de l'Islam

  vis à vis de la magie

La magie peut être définie comme le contrôle ou l'anticipation apparente des forces naturelles par des invocations rituelles ou par le recours à des intermédiaires surnaturels. Elle peut aussi être définie par le fait de croire que les êtres humains peuvent forcer le cours naturel des choses en utilisant certains rites et certaines formules ou en accomplissant certaines actions. [Reader's Digest Great Encyclopaedia Dictionary (New York : Fund and Wagnall's Publishing Co., 10* Ed. 1975) p. 813.]

L'étude des phénomènes naturels, anciennement appelée « magie blanche » ou « magie naturelle », a donné naissance, dans la société occidentale, à ce que l'on appelle les sciences naturelles modernes. À l'opposé, la magie noire ou sorcellerie consistait à essayer d'utiliser ou d'invoquer des puissances surnaturelles à des fins personnelles, le plus souvent malveillantes. Les termes sorcellerie, divination et nécromancie constituent la terminologie la plus communément utilisée pour désigner la magie et ses adeptes.

La sorcellerie fut définie comme la pratique de la magie par une femme possédée par le démon. La divination réfère aux tentatives de connaître le futur par des moyens surnaturels alors que la nécromancie ou communication avec les morts est l'une des méthodes de la divination.

En langue arabe cependant, le terme « Sihr » (magie) ne fait aucune distinction entre les branches de la magie. Ainsi il englobe la sorcellerie, la divination et la nécromancie. Sihr définit, en arabe, tout ce qui est causé par des forces subtiles ou cachées. [Arabic-English Lexicon, Vol. 1, pp. 1316-7.]

Par exemple, on rapporte que le Prophète a dit : « Certaines formes de discours sont magiques. » [Recueilli par al-Boukhari (Sahih al-Boukhari (arabe-anglais), vol. 7, p. 445, no. 662), Mouslim, Abou Daoud, (Sounari Abou Daoud (traduc. anglaise), vol. 3, p. 1393, no. 4989) et at-Tirmidhi.]

Un orateur charismatique et éloquent peut faire ressembler la vérité au mensonge et vice versa. C'est pourquoi le Prophète a dit que certains de ces aspects étaient magiques.

 

Position de l'Islam vis-à-vis de la magie

Puisque la pratique de la magie, au même titre que son apprentissage, constituent tous deux des actes de Kofr (incroyance), la Chari 'ah (loi islamique) réserve une sentence très sévère à quiconque ne veut pas se repentir et abandonner la pratique de la magie ...

Cette loi était appliquée rigoureusement par les Califes vertueux qui ont dirigé la nation musulmane après la mort de Prophète. Bajalah Ibn Abdah rapporte que le Calife Omar Ibn al-Khattab envoya une lettre aux forces musulmanes engagées dans une campagne contre Rome et la Perse, leur ordonnant d'exiger de tous les Zoroastriens mariés à leurs mères, à leurs filles et à leurs soeurs de résilier leurs mariages. (...). Il leur ordonna, en dernier lieu, d'exécuter tout diseur de bonne aventure et tout magicien qu'ils trouveraient Bajalah rapporte que sur la base de cet ordre, il exécuta personnellement, trois magiciens.

Cette peine se retrouve même dans la Torah d'aujourd'hui, montrant clairement aux juifs et aux Chrétiens que la magie est interdite : « Un homme ou une femme qui sont médiums ou magiciens doivent être exécutés; ils doivent être lapidés et ils doivent être recouverts de leur sang. » [Lévitique, 20:27.]

Après la période des Califes vertueux, la loi islamique n'était plus appliquée avec la même rigueur. Les rois Omeyyades ne se contentèrent pas de permettre aux diseurs de bonne aventure et aux magiciens de pratiquer leur art interdit, ils les introduisirent même dans la Cour royale.

L'état islamique ayant cessé de faire appliquer la Chari'ah (loi islamique), certains Sahaba (compagnons du Prophète ) décidèrent de le faire eux-mêmes Abou Othmane an-Nahdi rapporte que la Calife al-Walid Ibn Abdel Malik (règne 705-715 P.C.) avait dans sa Cour un homme qui pratiquait des tours de magie. Une fois, il coupa la tête d'un homme et la sépara complètement du reste de son corps. Cet acte laissant l'assistance ébahie, il la surpris encore plus en recollant la tête au corps, puis l'homme apparut comme si sa tête n'avait jamais été coupée. Certaines personnes s'écrièrent : « Soubhanallah ! (Que Dieu soit glorifié) ; il est capable de ressusciter les morts! ».

Le Sahabi (compagnon du Prophète) Joundoub al-Azdi remarqua l'émoi dans la Cour d'al-Walid, alors il vint assister à l'une des représentations. Le lendemain, il revint avec une épée cachée derrière son dos et lorsque le magicien fit son entrée pour commencer son spectacle, Joundoub, brandissant son épée, s'élança à travers la foule et trancha net la tête du magicien. Il se tourna alors vers le public consterné et dit : « S'il est réellement capable de ressusciter les morts, qu'il se fasse donc revivre. » Al-Walid le fit arrêter et jeter en prison. [Recueilli par al-Boukhari dans son livre sur l'Histoire.]

La sévérité de la position de l'Islam vis-à-vis des magiciens s'explique d'abord par la nécessité de protéger les éléments les plus faibles de la société du Shirk, qui pourraient attribuer aux magiciens des qualités divines qui n'appartiennent qu'à Dieu. En plus de commettre le sacrilège de pratiquer la sorcellerie en connaissance de cause, les magiciens prétendent souvent avoir des pouvoirs surnaturels et des attributs divins dans le but d'attirer des adeptes et d'acquérir une réputation mensongère.

 ALLAH SAIT MIEUX


 Source :Site Sajidine




                                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Décembre 02, 2010, 03:44:11 par DELIVRE » Journalisée
Maria.A
Invité
« Répondre #2 le: Mai 14, 2014, 20:41:33 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

 MachAllah baraka2

 Salam Alaykoum
Journalisée
   

3 bouteilles huile nigelle
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle