Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Est-il haram de médire des non-croyants ?  (Lu 7787 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Dinement-votre
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Quelque part
Messages: 67



Voir le profil
« le: Novembre 04, 2010, 20:52:52 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes frères et soeurs,

je me pose une question depuis quelques temps, peut-être celle-ci va vous paraître bête mais voila: je voulais savoir s'il était hram de médire, donc de dire des choses qui ne plairaient peut-être pas, sur des mécréants, des non-croyants?
Je sais qu'il est hram de médire et de calomnier sur nos frères et soeurs, mais je ne sais pas ce qu'il en ait pour le reste?

Peut-être que ma question est idiote, mais merci de me répondre . Barakallah oufikoum
« Dernière édition: Novembre 05, 2010, 10:00:03 par Zahiya » Journalisée

La hawla wa laQwata illah Billah.
Dinement-votre
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Quelque part
Messages: 67



Voir le profil
« Répondre #1 le: Novembre 05, 2010, 21:32:41 »
Share   Modifier le messageModifier

pas de réponses...
Journalisée

La hawla wa laQwata illah Billah.
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #2 le: Novembre 05, 2010, 22:30:56 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima !!!

Oukhty Dinement-votre (sympa le speudo hi hi   Grin ) voilà ce que j'ai trouvé et qui s'approchait de ta question  InchAllah :

Question
Est-ce considéré comme de la médisance le fait de réprouver (lors d’une conversation entre sœurs à propos des méfaits des femmes envers leurs maris) les agissements d’une femme qui a poussé son mari à la rupture des liens de parenté avec ses frères et sœurs pour des questions matérielles ? Comment recommander le bien et réprouver le mal sans tomber dans la médisance ? Ces règles sont-elles les mêmes quand il s’agit de médisance vis-à-vis des mécréants ?
Réponse
Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.
Chère sœur,
 
Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a défini la médisance, Al Ghiba, comme étant le fait de citer son frère par ce qu’il déteste.  Quelqu’un lui a demandé : « Et si ce je dis sur mon frère est vrai ? », le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, lui a répondu : « Si ce que tu as dis sur ton frère est vrai, alors tu l'as médis. Et si ce que tu as dis sur ton frère n'est pas vrai, tu l’as calomnié. », rapporté par Muslim.
Le fait que les femmes parlent des péchés commis par l’une d'elles en son absence, est considéré comme une médisance à son égard. Celle qui veut recommander le bien et interdire le mal à une autre qu’elle aille la voir et qu’elle lui parle directement. Mais il est illicite de faire d’elle un sujet de conversation avec d’autres femmes sous prétexte de réprouver le mal.
En ce qui concerne la médisance du mécréant, le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, en définissant la médisance a dit : « C’est citer son frère par ce qu’il déteste. », or le mécréant n’est pas le frère du musulman.
Toutefois certains Oulémas pensent que la médisance du mécréant qui séjourne en terre d’Islam sous un pacte est interdite. Car la Chariâ défend de porter atteinte à son sang, à ses biens ou à son honneur ce qui n’est pas le cas des autres mécréants. Mais il échoit au musulman de s’éloigner de la médisance des mécréants pour ne pas s’habituer à cette mauvaise habitude qu’est la médisance.
L'imam Tirmidhi a rapporté que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit : « Le croyant n’est ni calomniateur, ni grossier, ni obscène et ne maudit pas ».
 
Quant à votre question : comment recommander le bien et réprouver le mal ?
Nul doute que le concept  Al Amr bil Maârouf wa Nahy anil Mounkar, c'est-à-dire commander le bien et interdire le mal, a un rang fondamental dans la religion musulman. Ce concept a des règles qui sont indispensables pour sa mise en pratique. En effet les actes blâmables n’ont pas les mêmes degrés. Certains sont considérés comme des actes de mécréance, d’autres sont des péchés capitaux ou véniels et ainsi de suite.
Parmi ses règles générales :     
1/ La capacité de le faire, car Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité et Son Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit : « Si l’un de vous voit un acte blâmable, qu’il le modifie avec sa main; s’il ne le peut, par la parole, s’il ne le peut, par son cœur et c’est là le minimum exigé par la foi. », rapporté par Muslim.
 
2/ La parfaite connaissance des lois concernant l’acte qu’il recommande ou réprimande, la douceur, la sagesse et la maitrise de soi (la patience). L'imam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui commande le bien et interdit le mal doit connaître parfaitement ce qu’il  commande ou interdit, doit être sage et doux dans son comportement et doit être patient. ».
 
3/ L’interdiction de cet acte blâmable ne doit pas conduire à commettre des actes plus graves.
 
Il n’y a aucune ambigüité entre l’interdiction du mal et la médisance. Le prêcheur qui désire mettre les gens en garde contre certains péchés qu’il le fasse conformément aux recommandations de la Chariâ laquelle interdit de mentionner sans raison valable les noms de ceux qui les ont commis.
 
Et Allah sait mieux.


http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=showfatwa&FatwaId=74372
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #3 le: Novembre 05, 2010, 22:36:54 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


J’espère que vous nous expliquerez si la médisance à l’encontre des non musulmans est comme celle faite au détriment des musulmans ?


Louange à Allah

Premièrement, les mœurs des musulmans rejettent l’obscénité. A ce propos, le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dit : «  le croyant n’est pas une personne prompte à dénigrer les autres, à les maudire, à proférer des propos obscènes ou indécents. » (rapporté par at-Tirmidhi et déclaré par lui ‘beau’ et ‘étrange’ et authentifié par al-Albani).

Quiconque accomplit souvent une chose risque d’en faire une habitude. Le musulman doit s’écarter des accès du mal une fois pour toute. Quiconque tourne autour d’une réserve risque d’y pénétrer.

Deuxièmement, si par médire le mécréant, vous entendez l’évocation de ses défauts physiques tels que son ‘long nez’ ou sa ‘grande bouche ’  etc. méfiez-vous en car il s’agit alors de se moquer de la création d’Allah. En revanche, s’il s’agit d’évoquer son mauvais comportement qu’il affiche fièrement comme la fornication, la débauche, la consommation de l’alcool, pour mettre en garde contre cela, il n’y a aucun inconvénient.

Voici quelques propos des ulémas relatifs à ce sujet :

Zacharia al-Ansari a dit : «  Médire un mécréant est interdit, s’il s’agit d’un protégé car cela les décourage du paiement de la dîme et constitue une  inobservance du statut de protégé. Il est aussi interdit compte tenu des propos du Prophète  Salla-llah allahi wa salam : «  Quiconque médit d’un protégé mérite l’enfer » (rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih).

Si le mécréant qui fait l’objet de la médisance est en état de guerre avec les musulmans, cela est autorisé car le Prophète  Salla-llah allahi wa salam donnait à Hassan, l’ordre de dénigrer les polythéistes. » (Asna al-Matalib suivi d’un commentaire marginal, vol. 3. P. 116).

Dans les Zawadjir, Ahmad Ibn Hadjar al-Haythami dit : «  Al-Ghazali a été interrogé dans ses Fatawa à propos de la médisance du mécréant et il a dit : « La médisance d’un musulman est prohibée pour trois raisons d’abord parce qu’il s’agit d’une nuisance ensuite elle revient à déprécier une créature divine - car Allah est aussi le créateur des actes des serviteurs- et enfin, c’est un gaspillage du temps. La première raison justifie l’interdiction, la deuxième la réprobation et la troisième l’impertinence.

S’agissant du protégé, il est comme le musulman pour ce qui est de l’interdiction de lui porter atteinte, car la loi protège son honneur, son sang et ses biens ». Dans al-Khadim, il dit : « La première est la juste. » Dans son Sahih, Ibn Hibban a rapporté que le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit : « Quiconque fait entendre à un chrétien ou un juif des propos désagréables mérite l’enfer. »  Le terme « samma’a » signifie faire entendre ce qui nuit à l’auditeur. Rien n’est plus à dire face à ce texte clair qui indique l’interdiction. »


Al-Ghazali poursuit : «  Quant au mécréant en état de guerre avec les musulmans, on n’interdit pas de le médire sur la base de la première raison de l’interdiction de la médisance, mais on la réprouve pour tenir de la deuxième et de la troisième raison. Quant à l’auteur d’innovations religieuses, s’il en arrive à la mécréance, il est assimilable au mécréant en état de guerre.

Sinon il doit être traiter à cet égard comme un musulman. Cependant, il n’est pas répréhensible d’évoquer ses innovations. Ibn al-Moundhir dit en guise de commentaire des propos du Prophète  Salla-llah allahi wa salam : « dire de ton frère ce qu’il déteste » Cela veut dire que celui qui n’est pas « ton frère » comme le juif, le chrétien, l’adepte d’autres confessions et celui que ses innovations religieuses ont entraîné hors de l’Islam, médire de tous ceux-là, n’est pas une médisance (coupable). Az-Zawadjir an iqtiraf al-kabair, 2 p. 27.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid



Journalisée
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #4 le: Novembre 05, 2010, 22:47:03 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


J’espère que vous nous expliquerez si la médisance à l’encontre des non musulmans est comme celle faite au détriment des musulmans ?


Louange à Allah

Premièrement, les mœurs des musulmans rejettent l’obscénité. A ce propos, le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dit : «  le croyant n’est pas une personne prompte à dénigrer les autres, à les maudire, à proférer des propos obscènes ou indécents. » (rapporté par at-Tirmidhi et déclaré par lui ‘beau’ et ‘étrange’ et authentifié par al-Albani).

Quiconque accomplit souvent une chose risque d’en faire une habitude. Le musulman doit s’écarter des accès du mal une fois pour toute. Quiconque tourne autour d’une réserve risque d’y pénétrer.

Deuxièmement, si par médire le mécréant, vous entendez l’évocation de ses défauts physiques tels que son ‘long nez’ ou sa ‘grande bouche ’  etc. méfiez-vous en car il s’agit alors de se moquer de la création d’Allah. En revanche, s’il s’agit d’évoquer son mauvais comportement qu’il affiche fièrement comme la fornication, la débauche, la consommation de l’alcool, pour mettre en garde contre cela, il n’y a aucun inconvénient.

Voici quelques propos des ulémas relatifs à ce sujet :

Zacharia al-Ansari a dit : «  Médire un mécréant est interdit, s’il s’agit d’un protégé car cela les décourage du paiement de la dîme et constitue une  inobservance du statut de protégé. Il est aussi interdit compte tenu des propos du Prophète  Salla-llah allahi wa salam : «  Quiconque médit d’un protégé mérite l’enfer » (rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih).

Si le mécréant qui fait l’objet de la médisance est en état de guerre avec les musulmans, cela est autorisé car le Prophète  Salla-llah allahi wa salam donnait à Hassan, l’ordre de dénigrer les polythéistes. » (Asna al-Matalib suivi d’un commentaire marginal, vol. 3. P. 116).

Dans les Zawadjir, Ahmad Ibn Hadjar al-Haythami dit : «  Al-Ghazali a été interrogé dans ses Fatawa à propos de la médisance du mécréant et il a dit : « La médisance d’un musulman est prohibée pour trois raisons d’abord parce qu’il s’agit d’une nuisance ensuite elle revient à déprécier une créature divine - car Allah est aussi le créateur des actes des serviteurs- et enfin, c’est un gaspillage du temps. La première raison justifie l’interdiction, la deuxième la réprobation et la troisième l’impertinence.

S’agissant du protégé, il est comme le musulman pour ce qui est de l’interdiction de lui porter atteinte, car la loi protège son honneur, son sang et ses biens ». Dans al-Khadim, il dit : « La première est la juste. » Dans son Sahih, Ibn Hibban a rapporté que le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit : « Quiconque fait entendre à un chrétien ou un juif des propos désagréables mérite l’enfer. »  Le terme « samma’a » signifie faire entendre ce qui nuit à l’auditeur. Rien n’est plus à dire face à ce texte clair qui indique l’interdiction. »


Al-Ghazali poursuit : «  Quant au mécréant en état de guerre avec les musulmans, on n’interdit pas de le médire sur la base de la première raison de l’interdiction de la médisance, mais on la réprouve pour tenir de la deuxième et de la troisième raison. Quant à l’auteur d’innovations religieuses, s’il en arrive à la mécréance, il est assimilable au mécréant en état de guerre.

Sinon il doit être traiter à cet égard comme un musulman. Cependant, il n’est pas répréhensible d’évoquer ses innovations. Ibn al-Moundhir dit en guise de commentaire des propos du Prophète  Salla-llah allahi wa salam : « dire de ton frère ce qu’il déteste » Cela veut dire que celui qui n’est pas « ton frère » comme le juif, le chrétien, l’adepte d’autres confessions et celui que ses innovations religieuses ont entraîné hors de l’Islam, médire de tous ceux-là, n’est pas une médisance (coupable). Az-Zawadjir an iqtiraf al-kabair, 2 p. 27.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh akhi Ibn al quaim  Baraka Allahou Fik  Soubhan' Allah la partie que j'ai surligné en rouge se passe de commentaire...
Et concernant ce que j'ai surligné en marron: que signifie un protégé? Je ne comprends pas le sens de ce mot dans le contexte évoqué...??
 Baraka Allahou Fik InchAllah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Dinement-votre
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Quelque part
Messages: 67



Voir le profil
« Répondre #5 le: Novembre 06, 2010, 10:26:18 »
Share   Modifier le messageModifier

Barkallah oufikoum pour vos réponses qui m'ont éclairées  Smiley
Voila, quand je parle de médisance, c'est pas dans le sens physique, pour ça je m'abstient de remarques, mais je parle plus de comportement...
mais encore une fois merci pour vos réponses Smiley
Journalisée

La hawla wa laQwata illah Billah.
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #6 le: Novembre 06, 2010, 13:17:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima !!!

Oukhty Dinement-votre (ton pseudo me fais toujours sourire MachAllah  hi hi  angel) akh ibn al quaim ta donné la réponse à ta question  Soubhan' Allah MachAllah !

Qu' allah Razza wa jal nous empêche de commettre des péchés lorsque Shaytan rajim weswess et que notre Nefss(égo) risque de tomber dans le piège!
 baraka2
Journalisée
Dinement-votre
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Quelque part
Messages: 67



Voir le profil
« Répondre #7 le: Novembre 06, 2010, 14:52:36 »
Share   Modifier le messageModifier

lool barkallah oufik ma soeur, je sais d'ou j'ai eu cette idée ... Huh?  ^^
Oui hamdoullah, c'est vrai qu'il vaut mieux ne pas médire du tout du tout pour éviter de prendre l'habitude, amine pour tes dou3a, c'est vrai que personne n'est à l'abri de ces pechés, on fait du mieux qu'on peut, et même si c'est pas méchant, ca reste de la médisance. Que Dieu nous en éloigne,
je vous souhaite une bonne journée a tous ! ^^ salam
Journalisée

La hawla wa laQwata illah Billah.
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #8 le: Novembre 06, 2010, 19:24:34 »
Share   Modifier le messageModifier

lool barkallah oufik ma soeur, je sais d'ou j'ai eu cette idée ... Huh?  ^^
Oui hamdoullah, c'est vrai qu'il vaut mieux ne pas médire du tout du tout pour éviter de prendre l'habitude, amine pour tes dou3a, c'est vrai que personne n'est à l'abri de ces pechés, on fait du mieux qu'on peut, et même si c'est pas méchant, ca reste de la médisance. Que Dieu nous en éloigne,
je vous souhaite une bonne journée a tous ! ^^ salam
Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
wafiki el baraka oukhtynette ^^
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
titemuslimadu69
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 712



Voir le profil
« Répondre #9 le: Novembre 13, 2010, 18:30:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

j'relance le fil  InchAllah : que signifie "un protégé" dans le contexte des hadiths cités par le frère ibn al quaim
 baraka2 InchAllah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #10 le: Novembre 14, 2012, 11:00:00 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah
 Salam Alaykoum

 MachAllah si quelqu'un a une réponse pour notre soeur  baraka2

Wa 'alaykoum salam
Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #11 le: Novembre 14, 2012, 11:29:26 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

j'relance le fil  InchAllah : que signifie "un protégé" dans le contexte des hadiths cités par le frère ibn al quaim
 baraka2 InchAllah
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
bismillah


                                                        Salam Alaykoum

 
   Allahuma Amin Ajma3in

  Allah wa Elem ,laissons donc un cher  Rire Mouslim ou  Sourire Mouslima  Wink qui détient la réponse .....   InchAllah

 Car il y a les Versets Coraniques et les Ahadith qui nous rappellent le bon comportement envers les infidèles

 qui ne nous attaquent pas....  voir EL-KUR'AN et SUNNA   InchAllah

  Selon Abdoullah ibn Amr  Radhi Allah 'Anhou le messager d'Allah  Salla-llah allahi wa salam a dit :

"Ceux qui sont miséricordieux, Allah sera miséricordieux envers eux. Soyez  miséricordieux envers les habitants de la terre,

  Celui qui est dans le ciel sera miséricordieux envers vous"

  [ Rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi ]

   Selon Jarir ibn Abdillah  Radhi Allah 'Anhou le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam a dit :

    "Celui qui n’est pas miséricordieux envers les gens, Allah ne sera pas miséricordieux envers lui"

  [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim ] Et Ahmed l'a rapporté aussi selon le hadith d'Abou Saïd et a ajouté :

    "Et celui qui ne pardonne pas, on ne lui pardonnera pas"

   allah AL-LATÎF Dit :

    5. Seigneur, ne fais pas de nous [un sujet] de tentation pour ceux qui ont mécru; et pardonne-nous, Seigneur,

    car c'est Toi le Puissant, le Sage"

   6. Vous avez certes eu en eux un bel exemple [à suivre], pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier : mais quiconque se détourne...

   alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange.

 7. Il se peut qu'Allah établisse de l'amitié entre vous et ceux d'entre eux dont vous avez été les ennemis.

  Et Allah est Omnipotent et Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.

  8. Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion

  et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.

   9. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures

   et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes./ S 60

  Plus particulièrement : 8. Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus

   pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. / S 60

  Est-ce eux "les protégés ? "   Allah wa Elem

   InchAllah qu'on ait une réponse ....y compris par notre cher Frère Ibn al Quaim ....  InchAllah


                                                                     Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
esclave du Bienveillant
Invité
« Répondre #12 le: Novembre 14, 2012, 12:57:33 »
Share   Modifier le messageModifier

As salam alaykoum Allah metoullah

L'imam An-Nawawi (Qu’Allah lui accorde sa miséricorde) a dit :
" Saches que la médisance (Al Ghriba) est permise pour un but véritable et légiféré qu'on ne peut atteindre sans elle.

Et ces cas sont au nombre de six :

1 Pour dénoncer une injustice (auprès du juge musulman).

2 Pour changer une chose blâmable et afin de ramener quelqu'un de désobéissant vers ce qui est correct.

3 Pour demander un avis religieux.

4 Pour mettre en garde les musulmans contre un mal et afin de les conseiller.

5 Il est autorisé de médire sur quelqu'un qui fait des péchés ou des innovations au grand jour.

6 Lorsque quelqu'un est connu pour porter un surnom mettant en valeur un défaut tel que l'aveugle, le boiteux, le sourd... "

Puis il dit :
"Voici donc six cas dont les savants ont rapporté qu'il était autorisé de médire et sur la plupart desquels ils sont unanimes. Ces cas sont basés sur des paroles prophétiques authentiques et connus..." (1)

Notes de fin de page :
(1) Ryadh As-Sâlihîn


La définition de la médisance se trouve dans le hadith rapporté par Muslim (2589, 4/2001) [...] d'après Abu Hurayrah : le Prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit : "Savez-vous ce qu'est la médisance?"
Les compagnons dirent : " Allah et Son prophète en savent plus que nous."
Il dit: "C'est le fait de parler de ton frère d'une façon qui ne lui plairait pas."
Certains demandèrent: " Qu'en penses-tu, si ce que tu dis de mon frère est vrai? "
Le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam répondit: "Si ce que tu dis sur lui est vrai, tu te seras rendu coupable de médisance. Mais si ce que tu dis sur lui est faux, tu l'auras alors calomnié( bahattahu)."

Concernant le passage " Tu l'auras alors alors calomnié ( bahattahu)" , An Nawawi a dit dans Sharh Muslim (16/ 142) : [...] Ce verbe est de la même famille que le mot "Buthan" qui signifie " le faux". "


Médire peu ou médire beaucoup est tout aussi interdit. On trouve dans les Sunnans d'Abu Dawud que 3aishah dit un jour :
" O Messager d'Allah! La petite taille de Safiyah n'est pas le moindre de ses défauts..."
Le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam répondit: " Tu viens de prononcer une parole qui, si on la mélangeait à l'eau de mer, l'aurait polluée."

At Tirmidhi rapporte dans ses Sunans d'après Ibn 3umar : le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam gravit les marches du minbar et [nous] interpella d'une voix retentissante :
" Ce message est adressé à tous ceux qui ont prononcé l'attestation de foi par la langue, mais sans que la foi n'atteigne encore leur cœur : ne causez pas de tort aux musulmans, ne vous moquez pas d'eux, et n'épiez pas leurs erreurs.
Quiconque épie les erreurs de son frère, verra Allah épier ses erreurs en retour.
Or quand Allah épie les erreurs de quelqu'un , Il dévoile alors ses péchés aux yeux des gens, même si celui-ci les a commis chez lui."

Abu Dawud rapporte dans ses Sunans Id'après Anas Ibn Malik que le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit :
" Lors de mon ascension nocturne , je vis des gens aux ongles de cuivre avec lesquels ils se déchiraient le visage et la poitrine. Je demandai: "Qui sont ces gens, O Jibril?"
Il me répondit : " Ce sont ceux qui mangent la chair des gens et portent atteinte à leur honneur." "

 
Abu Dawud dans ses Sunans d'après Sa3id ibn Zayd que le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit :
" La pire des transactions usuraires est de porter atteinte à l'honneur d'un musulman injustement."
"Et ne médisez pas les uns sur les autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux." ( Sourate Al Hujurat ; verset 12)
Le sens apparent du hadith: " C'est le fait de parler de ton frère d'une façon qui ne lui plairait pas." englobe aussi bien le fait de médire de lui en son absence qu'en sa présence.

Cependant , Al Hafidh Ibn Hajar a dit :
" L'avis le plus pertinent est que la médisance n'est considérée comme telle qu'en l'absence de la personne décrite, pour être en conformité avec le sens littéral du mot.
C'est ce qu'affirment les linguistes de manière catégorique."

Plus loin , il dit :
"Bien entendu , le fait de parler en mal d'une personne en sa présence est tout autant interdit, car cela fait partie de 'insulte et de l'injure."
La médisance de nos jours est devenu un loisir pour beaucoup de femmes, sauf celles qu'Allah a préservées par miséricorde. Notre devoir est de se soumettre à la législation de notre Seigneur.

Sache que certaines personnes pensent qu'il est permis de porter atteinte à l'honneur d'autrui si l'on ne dit que la vérité. Lorsqu'on leur interdit de le faire, ils répondent : " Nous ne disons que la vérité, nous n'avons pas menti à son sujet."
Or cela n'est rien d'autre que de la pure médisance, car la médisance est le fait de parler de son frère d'une manière qui ne lui plairait pas.


Al-Qahtani à dit dans sa Nuniyyah à propos de la médisance :
Ne t'occupe pas des défauts d'autrui en oubliant les tiens
Car tu auras alors commis deux erreurs.


[Tiré de Conseils aux femmes musulmanes (Nasi7ati linnisa) de Umm 3abdillah al wadi3iya]
Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya
Journalisée
fathéma
Invité
« Répondre #13 le: Janvier 31, 2013, 07:37:38 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

 MachAllah El Hamdoulilah Allahou Akbar
 baraka2

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Layl
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: FRANCE
Messages: 71



Voir le profil
« Répondre #14 le: Janvier 31, 2013, 20:11:01 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam,




Protégé dans ce contexte-là fait référence aux gens du livre qui ont payé la dhimma (impôt spécifique aux gens du livre) et qui bénéficient de la protection des musulmans. D'où le terme de protégé.


Avis personnel.

« Dernière édition: Janvier 31, 2013, 20:12:54 par Um♥Rayhane » Journalisée
AbdAllah750
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: IDF
Messages: 90



Voir le profil
« Répondre #15 le: Février 01, 2013, 07:33:25 »
Share   Modifier le messageModifier

As-salamou alaykoum,

Les "protégés" dont il est question sont bien les dhimmis (non-musulmans vivant en terre d'islam qui paient un impôt particulier).

On peut citer :

Citation de: maison-islam.com
En islam, les non-musulmans vivant en terre d'Islam sont appelés "ahl udh-dhimma", "dhimmî", mot signifiant "protégés", "sous la protection (des musulmans)". Ce sont les résidents non-musulmans permanents de la terre d'Islam.

source :http://www.maison-islam.com/articles/?p=203 (et pour plus d'infos sur ce statut...)

D'ailleurs c'est aussi préciser dans la réponse citée par le frère ibn al quaim :

Citation
Zacharia al-Ansari a dit : «  Médire un mécréant est interdit, s’il s’agit d’un protégé car cela les décourage du paiement de la dîme et constitue une  inobservance du statut de protégé. Il est aussi interdit compte tenu des propos du Prophète  Salla-llah allahi wa salam : «  Quiconque médit d’un protégé mérite l’enfer » (rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih).

Wa Allahou a'lem,
Journalisée
Layl
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: FRANCE
Messages: 71



Voir le profil
« Répondre #16 le: Février 01, 2013, 15:42:45 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam,


Merci AbdAllah, c'est exactement ça. Et tu as raison de souligner le fait que c'était déjà précisé dans le texte.
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle