Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: J'ai lu qu'une femme peut demander le divorce et l'obtenir en rendant la dot...  (Lu 4857 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
aalyah
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1



Voir le profil
« le: Août 02, 2010, 20:49:16 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

Mon mari et moi sommes séparés depuis plus de deux mois, je souhaite le divorce car la vie avec lui n'est pas possible.
J'ai pu lire qu'une femme peut demander le divorce à son mari et l'obtenir en rendant à ce dernier sa dot. N'ayant pas eu de dot j'aimerais savoir si je suis divorcée et si non comment faire?

« Dernière édition: Août 02, 2010, 21:03:11 par Zahiya » Journalisée
jijouna
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 40
Localisation: Paris\Khenchela
Messages: 148



Voir le profil
« Répondre #1 le: Août 02, 2010, 21:26:50 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


J’ai une question concernant le droit pour une femme de divorcer de sa propre initiative (khul`). Pourriez-vous donner les sources de ce droit dans la sharî`ah ?

Réponse de Sheikh Muhammad Al-Hanûtî
Concernant le droit donné à la femme de demander le khul` comme solution égale à ce que l’homme peut faire par le biais du talâq, je me réfère à la preuve suivante. Ibn Rushd Al-Qurtubî (Averroès), dans Bidâyah Al-Mujtahid, volume 2, chapitre du talâq, dit : "Tout comme un homme peut avoir recours au talâq lorsqu’il n’aime pas sa femme, la législation islamique (sharî`ah) donne à la femme le droit de mettre fin à son mariage si elle n’aime pas son mari. Cependant, elle devra lui rembourser la dot qu’il lui a versé à moins qu’il n’y ait des circonstances en raison desquelles un juge pourrait forcer le mari à prononcer le talâq sans exiger de compensation de la part de sa femme."

Au contraire, il se peut même que le mari soit contraint au paiement d’un arriéré de dot lorsque la femme a de bonnes raisons d’avoir recours au khul`, par exemple, dans le cas d’abus corporel ou psychologique ou de tout abus ou négligence dans l’accomplissement des obligations que le mari a envers sa femme. Il existe un hadith concernant la femme de Thâbit Ibn Qays, lorsqu’elle alla trouver le Prophète — paix et bénédiction sur lui — et se plaignit de son mari. Elle dit qu’elle n’avait aucun grief en particulier contre lui mais qu’elle ne souhaitait pas rester avec lui plus longtemps. Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — ne fit aucune investigation à son sujet ni au sujet de son mari pour connaître les raisons qui motivaient son désir de divorcer. Il lui demanda si elle acceptait de rendre ce qu’elle avait reçu comme dot. C’était un verger. Elle répondit qu’elle le lui rendrait. Le Prophète — paix et bénédiction sur lui — ordonna à son mari d’accepter le verger ainsi que le khul`.

La majorité des écoles juridiques approuvent le khul`. Cependant, l’école hanafite précise que le juge doit approuver les raisons avancées par la femme. Certaines écoles disent que si les deux époux sont d’accord pour effectuer ce khul`, ils n’ont besoin d’aucun juge ni d’aucun tribunal pour le valider. Bien sûr, le khul` est un contrat alors que le talâq n’en est pas un.

Si la femme veut avoir recours au khul` et qu’après environ un mois elle insiste toujours sur cette demande, alors je ne vois aucune justification raisonnable pour que le mari le lui refuse. Son refus serait alors assimilé à un abus et à du harcèlement. Le mariage a pour but d’aider les époux à pratiquer l’Islam, particulièrement dans leur vie matrimoniale. Si l’un des deux époux est dans l’incapacité de pratiquer une bonne vie matrimoniale, alors le Coran dit dans le verset 229 de la sourate 2 : « Si vous craignez qu’ils ne soient pas capables d’observer les limites de Dieu, nulle faute ne sera imputée à l’un ou l’autre, si l’épouse offre une compensation. »

Pour certaines écoles, ce khul` équivaut au talâq et la femme doit donc observer une période de viduité (`iddah). Cependant, Ibn Qayyim Al-Jawziyyah, dans son Zâd Al-Ma`âd a affirmé, à propos du khul`, que la période de viduité n’était pas nécessaire mais qu’une femme, pour pouvoir se remarier, devait attendre une menstruation pour être sûre de ne pas être enceinte.
P.-S.
Traduit de la Banque de Fatâwâ du site Islamonline.net.


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

LA ILAHA ILALLAH OUAHDAHU LA CHARIKA LAH AHU MULK LAHLHAMD WA HOUA ALA KOL CHAY'IN QADIR
ALLAHUMA SALLINA ALA SAYIDINA MUHAMMED WA ALA AHLIHI WA ALA SAHBIHI WA SALAM
MARIEMERIEM
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: Blois
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #2 le: Août 08, 2010, 11:40:30 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Mais deja, n'ayant pas eu de dot, qui est l'une des condition du mariage, peut on considerer le mariage comme valide?

Journalisée
oumhoussem
Invité
« Répondre #3 le: Août 08, 2010, 13:03:18 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                            bismillah

                                                                                               Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

        a) Droits de l'épouse
De ces droits, on peut citer:
*Le droit à une nourriture, des vêtements et un logement convenables[18].
   
              *Satisfaire son besoin sexuel, [dans le pire des cas] l'approcher au moins une fois en quatre mois, si ce n'est plus.
Allah dit [ce qui signifie]: «Pour ceux qui font le serment de se priver de leur femmes, il y a un délai d'attente de quatre mois. Et s'ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux !» [19]

            *Passer chez elle au moins une nuit sur quatre (dans le logement conjugal, ceci dans le cas où on est marié à plus qu'une femme (ce qui est très déconseillé de nos jours et même dans le Coran, s’il y a un risque de ne pas être juste et équitable..).
*La justice entre toutes les épouses. Le prophète (paix et salut sur lui): «Celui qui a deux épouses et qui a un penchant pour l'une plus que (au détriment de) l'autre, viendra le Jour de la Résurrection le corps traînant de côté» [20].
   
       


                 [18] Ceci est bien expliqué dans un hadîth rapporté par Ahmad [dans son Musnad], Abu Dâwud [dans ses Sunan] et Ibn hibbân [dans son Sahîh].
       [19] Sourate al-Baqara 2, verset : 226.
                  [20] At-tirmidhî.Il n’est pas obligatoire d’avoir les mêmes rapports sexuels avec chacune ni le même amour : car cela dépasse la possibilité et la nature de la personne (Al-Fiqh ‘alâ al-madhâhib al-arba’a tome IV page 212-213.

 
                                                                           Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
lyboucherit
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 1998
Localisation: Londres
Messages: 1



Voir le profil
« Répondre #4 le: Juin 03, 2011, 12:31:33 »
Share   Modifier le messageModifier

salam aleykoum , j'aimerais savoir quelles sont les conditions pour ne pas rendre la dot au mari quand tout a ete fait pour eviter le khou'l et que tout a echouer , j'aimerais egalement savoir comment " officialiser" le divorce quand le mari refuse le khou'l , barakala oufikoum
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle