Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La mixité- Tradition ou religion ?  (Lu 6479 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
IslAmel
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: Bruxelles
Messages: 91



Voir le profil
« le: Octobre 25, 2007, 18:49:38 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Tradition ou religion ? - La mixité


La mixité entre les hommes et les femmes est un sujet plutôt houleux chez les Musulmans. Les avis juridiques diffèrent, certains la tolèrent, d'autres la condamnent complètement. Ce sujet étant très vaste, nous le limiterons ici à la question de la mixité à la maison.

On entend par mixité entre hommes et femmes, celle entre des personnes considérées comme étrangères du point de vue religieux, c'est-à-dire lorsqu'il n'y a pas de relation de parenté de type maharam [1]. Dans le cas où l'homme est un maharam pour la femme, il n'y a aucune interdiction à ce qu'ils soient ensemble dans une même pièce. Par contre, lorsque la femme est considérée comme étrangère à l'homme, ils ne doivent se côtoyer que dans un cadre bien précis que l'islam a défini pour le bien de la société entière.
La maison est pour la femme et sa famille un lieu où on doit ressentir la sécurité, le bien-être et surtout la présence d'Allah. C’est un endroit précieux dont il convient de prendre soin. Les turpitudes doivent en être éloignées. Par conséquent, veiller aux relations entre les personnes vivant au sein du foyer et les personnes extérieures est un devoir. Lorsque des personnes sont conviées à un repas, la maîtresse de maison doit-elle, peut-elle les servir, manger avec eux ou discuter avec eux ? Lorsqu'il s'agit de la belle-famille, quelle attitude adopter ?

Dans la réalité, on peut observer différents comportements. Parmi ceux-ci, il y a les gens qu'on qualifie de pieux refusant totalement la mixité, pour préserver la pureté de leur coeur. D'autres, ignorants, refusent la mixité, considérant la femme comme un être de tentation, un peu comme dans la perception du péché originel dans le christianisme. Leur attitude tend à rabaisser les femmes, à leur signifier qu'elles doivent rester dans des espaces bien définis de la maison et à les considérer comme des démons. Certains pratiquent une mixité à la carte, en fonction des gens. Cette sélection se fait souvent selon la religion ou le niveau de pratique. Par exemple, lorsqu'ils se retrouvent avec des non musulmans ou des Musulmans non pratiquants, ils acceptent la mixité comme une norme de la société, difficile à imposer à ceux qui n'en sont pas convaincus. Par contre, lorsqu'ils sont entre Musulmans pratiquants, ils optent pour la séparation homme/femme. D'autres choisissent la mixité dans la plupart des cas sauf lorsqu'ils doutent de la bonne moralité des personnes. Qui a raison, qui a tort ? L'islam encourage le juste milieu, quel est-il pour la mixité à la maison ?

Les raisons de ceux prônant la non mixité sont multiples. Elles entrent le plus souvent dans les catégories suivantes : jalousie maladive, prévention des risques excessive, argument que la société actuelle est corrompue, préjugés sur la femme et sous-estimation de sa position dans l'islam. Pour certains savants comme en Arabie Saoudite et au Pakistan, l'interdiction de la mixité est générale : les hommes et les femmes étrangers doivent être séparés dans toutes les circonstances excepté dans les cas d'extrême nécessité. L'argument principal est qu'il vaut mieux prévenir que guérir, la femme serait-elle donc une maladie contagieuse ? N'ayant pas la prétention d'être des savants, nous laisserons ce débat aux personnes compétentes. Toutefois, il est parfois nécessaire de rappeler que l'excès de rigorisme était réprouvé par le Prophète et les Compagnons.

« Trois hommes vinrent se renseigner auprès des épouses du Prophète sur sa pratique religieuse. Lorsqu'ils en furent informés, il semble que cela leur parut peu et ils dirent : « Nous sommes bien loin de l'Envoyé de Dieu . Tous ses péchés sont pardonnés à l'avance. » L'un des hommes dit : « Moi, je passerai toutes mes nuits à prier. » Un autre dit : « Moi ; je jeûnerai continuellement. » Le troisième dit : « Moi, je resterai chaste et ne me marierai jamais. » Le Prophète vint les trouver et leur dit : « Est-ce vous qui avez dit ceci et cela ? Par Dieu, je suis le plus pieux d'entre vous et celui qui craint le plus Dieu, mais je jeûne et je romps le jeûne, je prie et je dors, et j'épouse les femmes. Celui qui souhaite s'éloigner de ma pratique n'est pas des miens. »
(Rapporté par al Boukhâri et Mouslim, Livre du mariage)


Le Prophète a dit :
« Malheur à ceux qui tombent dans l'excès. Malheur à ceux qui tombent dans l'excès. Malheur à ceux qui tombent dans l'excès. » (Rapporté par Mouslim, Livre de la connaissance)

Au temps du Prophète , les femmes étaient actives dans de nombreux domaines : social, professionnel et politique. Ceux qui autorisent la mixité à la maison se basent sur ce que Prophète a fait. Il ne s'agit pas de suivre le modèle contemporain d'émancipation de la femme, car l'islam l'a fait il y a quatorze siècles. De nombreux hadiths en témoignent, nous n'en citerons ici que quelques-uns.

La femme dans son rôle d'hôtesse :
Sahl rapporte : »Lorsqu'Abou Ousayd as-Sâ'idî se maria, il invita le Prophète et ses Compagnons. Le repas et le service furent uniquement faits par son épouse Oumm Ousayd. Elle fit tremper des dattes dans un pot de grès toute la nuit et, quand le Prophète eut fini de manger, elle lui présenta ces dattes et le fit boire en les lui offrant. » (Rapporté par Al Boukhâri, Livre du mariage, et Mouslim, Livre des boissons)


La femme peut prendre le repas avec les invités :
Anas ibn Mâlik rapporte : « Abou Talha dit à Oumm Soulaym de préparer un repas réservé au Prophète , puis elle m'envoya l'appeler... Le Prophète posa la main sur la nourriture et prononça le nom de Dieu, puis il dit : « Faites entrer dix hommes. » On les fit entrer, et il leur dit : « Mangez, en prononçant le nom de Dieu. » Ils mangèrent, et il en fit autant pour quatre-vingts hommes. Puis le Prophète , Abou Talha, Oumm Soulaym et Anas ibn Mâlik mangèrent à leur tour, et il resta de la nourriture que nous offrîmes aux voisins. » (Rapporté par Mouslim, Livre des boissons)


Lors des visites :
Aïcha rapporte que le Prophète entra chez elle alors qu'une femme s'y trouvait. Il demanda : « Qui est-ce ? », elle répondit : « Une telle, elle est réputée pour ses prières. » Le Prophète dit : « Fi ! Entreprenez des actions qui sont dans la limite de vos forces. Dieu Tout-Puissant ne se lassera pas tant que vous ne vous lasserez pas. » (Rapporté par al Boukhâri, Livre de la foi, et Mouslim, Livre de la prière du voyageur et de son abrègement)

Bien que nombre de hadiths autorisent la mixité, il ne faut pas oublier que celle-ci n'est possible que dans un cadre bien défini. Les règles de bienséances sont les suivantes :

-Eviter le tête-à-tête : la Musulmane et le Musulman ne doivent pas se trouver seul(e) avec une personne du sexe opposé.

-Eviter la promiscuité, c'est-à-dire le fait que les hommes et les femmes soient rapprochés au point de se toucher.

-Eviter les rencontres prolongées et répétées telles que des soirées entre amis.

-S'éloigner des situations douteuses, dans le cas où les personnes concernées ne sont pas toutes de bonne moralité.

-S'éloigner des péchés apparents et cachés
:
« [...] N'approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. [...] »
Sourate 6, Al An’am (Les bestiaux), verset 151


-Les paroles doivent être sérieuses et non frivoles (hommes et femmes).
« Ô femmes du Prophète ! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le coeur est malade (l'hypocrite) ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. »
Sourate 33, Al Ahzâb (Les coalisés), verset 32


-Une tenue adéquate pour la femme : des vêtements suffisamment larges pour dissimuler les formes, non transparents et un voile couvrant les cheveux.

-Ne pas se parfumer.

-Baisser le regard (hommes et femmes), marcher modestement :
« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu'elles ne montrent leurs atours qu' à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez- vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. »
Sourate 24, An-Nour (La lumière), versets 30-31

Que faire lorsque ces règles ne sont pas respectées ? Dans ce cas, il faut choisir la solution qui apporte le plus de bien ou le moindre mal

Pour en savoir plus Lire
Un ouvrage précieux pour tous ceux qui veulent défendre la place de la femme musulmane dans la société :

L'encyclopédie de la femme en islam tomes 2 et 3,
'Abd al Halîm aboû Chouqqa,
Al Qalam,
ISBN 2-909469-23-9 et 2-909469-24-7



Pour une personne peu au fait des pratiques de Musulmans et de l'islam, cette séparation homme/femme paraît excessive et ségrégative pour les femmes. Dans une société où il est minoritaire, un Musulman ne peut imposer ses convictions aux autres et demander à ce tout le monde adopte son mode de vie mais il est normal de réclamer le respect de ses idées. On est libre de penser que ces pratiques appartiennent au machisme le plus total et à des traditions archaïques mais imposer son mode de vie à la planète entière ou au plus grand nombre possible relève de l'autoritarisme.


« Dernière édition: Octobre 28, 2007, 09:25:55 par islam_de_coeur » Journalisée

La Croyance ne s'accomplit pas en espérant, ni en se décorant,
mais c'est ce qui réside dans le coeur et est confirmé par l'acte (Hassan Al Basri)
islam_de_coeur
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: 57
Messages: 1057


Mariée


Voir le profil
« Répondre #1 le: Octobre 28, 2007, 11:03:17 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah

 Salam Alaykoum

Étude juridique sur la mixité

Nous connaissons tous dans notre entourage des personnes hostiles à la mixité, certains vous diront simplement : non merci je ne suis pas pour la mixité; d'autres vous diront : c'est n'importe quoi ce que vous faites, la mixité est interdite en Islam; et puis les derniers ne vous diront rien, mais ils ne se gêneront pas, à chaque fois qu'une occasion se présente à eux, ils ne manqueront pas de dire aux gens : - la mixité est interdite en Islam.

Dans un cas comme dans un autre, leurs arguments sont erronés, et souvent ils ne font que suivre ce qu'on leur a dit, sans aucune justification juridique solide.

Ce que nous essayerons de faire sur ce post, c'est d'aborder inchaAllah les différents aspects de la mixité avec un oeil juridique, loin des passions et des envies personnelles, nous citerons les arguments de ceux qui ont rendu la chose interdite en les commentant un par un.

Tout d'abord, la question de la légalité ou pas de la mixité n'a jamais été soulevée lors de la première génération des musulmans, elle n'est apparue que lorsque cette mixité fut accompagnée d'un manque de pudeur, de comportements malsains non conformes aux prescriptions divines.

Revenons maintenant sur les arguments des partisans de l'interdiction de la mixité hommes/femmes.


Les arguments de ceux qui interdisent la mixité hommes/femmes

1er argument :Dieu dit dans sourate Al-Ahzab verset 53Et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau : c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs.

Réfutation : C'est l'argument le plus souvent utilisé, cependant, le pronom "leur" dans ce verset renvoie spécifiquement aux épouses du prophète 3alayhi salam, comme en témoignent les versets de 28 à 53 de la même sourate.
Les exégètes[1] s'accordent que ces versets ont été révélés suite à une remarque que 3omar  a faite au prophète 3alayhi salam en ces termes : Ô Messager de Dieu! tes épouses sont exposées chez elles au pieux comme au pervers, ce serait bien que tu leur demandes de mettre un voile, puis les versets en question furent révélés, notamment

celui-ci -le verset 53-

Ô vous qui croyez ! N'entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu'invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu'on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors que Dieu ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau : c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs; vous ne devez pas faire de la peine au Messager de Dieu, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès de Dieu, un énorme pêché
On voit clairement que le contexte est vraiment particulier, nous parlons bien des mères des croyants, généraliser ça à toutes les femmes alors que nous disposons d'arguments montrant bien que les femmes n'étaient pas toujours derrière un rideau, n'est pas correct.


2ème argument : Le prophète 3alayhi salam a empêché la mixité dans les endroits les plus aimés à Dieu -les mosquées-, en séparant les rangs des hommes de ceux des femmes, et de faire patienter les hommes après la prière jusqu'à ce que les femmes sortent de la mosquée. Si tel est le cas des mosquées que doit-on penser des autres endroits?

1er aspect de cette argumentation : en effet, Oum salama  rapporte que "les femmes se levaient dès que le prophète 3alayhi salam finissait sa prière, puis restait un moment avant de se lever"[2]. Ibnou Chihab -l'un des rapporteurs de ce hadith- dit : "Je pense et Dieu est plus savant, que le prophète 3alayhi salam restait un moment pour laisser suffisamment de temps aux femmes pour sortir avant que les hommes ne les rejoignent".

2ème aspect : en effet, le prophète 3alayhi salam a incité les hommes à se mettre dans les premiers rangs, et les femmes aux derniers rangs à la mosquée "les meilleurs rangs des hommes sont les premiers, et les pires sont les derniers. Et les meilleurs rangs des femmes sont les derniers et les pires sont les premiers"[3]

Réfutation : Ni le premier hadith ni le deuxième hadith ne constituent un argument pour interdire la mixité, au contraire, ce sont des arguments qui montrent bien que la mixité existait bien à l'époque prophétique.

Le 1er hadith montre que le prophète 3alayhi salam a pris ces précautions uniquement pour éviter toutes bousculades ou contact physique à la sortie de la mosquée, puisque hommes et femme entraient par la ou les mêmes portes. La preuve, c'est qu'ensuite le prophète 3alayhi salam a dit :"Et si nous réservions cette porte aux femmes!"[4] pour résoudre ce problème de mixité à la porte de la mosquée.

Le 2ème hadith quant à lui, prouve qu'en cas de mixité, la pudeur doit régner et que mixité ne rime pas avec proximité. Au contraire nous devons prendre toutes les dispositions pour fermer toutes les portes du Diable : Baisser le regard, ne pas être très proche les uns des autres...

3ème argument : Le prophète 3alayhi salam a demandé aux femmes d'éviter de marcher au milieu de la route, il leur a demandé de marcher sur les côtés.

Réfutation : en effet, le prophète 3alayhi salam a dit aux femmes en sortant de la mosquée :" Soyez derrière -les hommes-, ne marchez pas au milieu de la route, marchez sur les côtés"[5]. Ce qui est étonnant, c'est que Abou Daoud que Dieu lui fasse miséricorde a rapporté ce hadith dans le chapitre de "la démarche des femmes avec les hommes dans la rue", je ne comprends pas là non plus comment on peut se servir de ce hadith pour interdire la mixité. Ce que ce hadith prouve encore une fois, c'est le devoir de prendre toutes les précautions liées à la pudeur en cas de mixité justement, pour fermer toutes portes pouvant mener des comportements déviés de la droiture.

Ils ont d'autres arguments, qui analyse faite, ne prouvent nullement l'interdiction de la mixité, mais plus l'obligation de la pudeur et les attitudes à adopter si hommes et femmes sont amenés à se côtoyer.

Il faut faire attention à ces gens, qui ont le don d'orienter les textes religieux à leurs fins personnelles.

PS: je vous conseille de lire l'encyclopédie de la femme musulmane, il y a un chapitre consacré à la participation active de la femme dans la vie sociale à l'époque prophétique et celles des quatre califes.


________________________________________________
[1] Voir les exégèses d'Ibn Kathir, At-tabari et Ach-chawkani par ex
[2] Rapporté par Al-Boukhari (n°793)
[3] Rapporté par Mouslim (n°664)
[4] Rapporté par Abou Daoud (n°484)
[5] RApporté par Abou Daoud (n°5272)




En résumé, la mixité reste permise jusqu'à preuve du contraire sous deux conditions :

1. Que les règles de bienséance islamique soient respectées : couvrir sa nudité, baisser les regards, pas de contacts physique, parler convenablement,....

2. Que l'objet de la rencontre hommes/femmes soit une obligation, sinon une recommandation, au pire quelque chose de permis.

C'est cette conclusion qu'a faite cheikh Fayçal Mawlawi que Dieu le préserve www.mawlawi.net

IL VA DE SOI QUE L'ON PARLE DE MIXITE ENTRE AU MOINS TROIS PERSONNES, LA MIXITE ENTRE UN SEUL HOMME ET UNE SEULE FEMME (POUVANT L'EPOUSER) ETANT FORMELLEMENT INTERDITE

 Salam Alaykoum   Sourire Mouslima [/color]
Journalisée


   

COffret integral Arabe
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle