Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Lors de la mort d'un proche quelles sont les règles à respecter lors des visites  (Lu 19974 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
--Oum.Abdallah--
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 29
Localisation: France
Messages: 156



Voir le profil
« le: Mai 26, 2010, 21:48:13 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

ma grand mere est decedee, qu allah lui fasse misericorde. amine
j aimerai connaitre les regles a respecter lors de la visite des proches, ce qu il faut dire, eviter.
barakALLAHU Fikoum.
« Dernière édition: Mai 26, 2010, 21:48:48 par Zahiya » Journalisée

AUCUN MP D'HOMMES
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #1 le: Mai 26, 2010, 23:28:14 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


Si une personne apprend le décès d’un ami ou de quelqu’un qui lui est cher dans un autre pays, elle peut, dans la mesure du possible,  s’y rendre pour assister à la prière des morts. Même si les musulmans ne le faisaient pas dans le passé par manque de moins contrairement à notre époque caractérisée par l’abondance de moyens de transport très rapides, ce voyage est permis, car étant effectué pour un objectif légitime.

L’organisation de la prière des morts pour un mort absent a fait l’objet de beaucoup de divergences entre les savants. Car, d’après la Sunna, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne l’a fait que pour An-Nadjachî et il n’a été mentionné nul part que les musulmans hors de Médine ont organisé des prières de funérailles pour le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à sa mort, malgré les forts sentiments d’amour qu’ils nourrissaient en son égard.

Il n’a pas été rapporté non plus que les musulmans l’ont fait pour les quatre Califes biens guidés. Bref, l’organisation de prières des funérailles pour un mort absent ne fait pas partie des pratiques des musulmans, même si le désire des musulmans d’être utiles pour leurs frères notamment pour ceux qui  sont portés par tous les cœurs, les amis et les parent peuvent la justifier amplement.

Pour Cheikh al-isalm Ibn Taymiya, la prière que le Prophète avait accomplie pour Nadjachî était exclusivement réservée à ce dernier, car il n’y avait, dans son pays, personne pour le faire. Vu les arguments avancés, cette thèse est très solide à mon avis.

Il y a également parmi les savants ceux qui soutiennent que cette prière doit être exclusivement réservée aux élites de la communauté tels que les célèbres savants et les gouvernants connus pour leur loyauté. Cette thèse est proche de celle qui l’a précédée.En conséquence, il n’y pas d’inconvénients à organiser cette prière pour un mort, fut-il absent.

Deuxièmement :

La tenue de séances publiques de lecture du Coran pour en dédier la récompense au mort est un acte hérétique, même si c’est fait gratuitement. Mais si ceux qui lisent le Coran en sont rétribués, cet acte devient illicite, car n’étant pas accompli pour l’amour d’Allah. En effet, toute œuvre accomplie dans ce sens ne sera pas récompensée par Allah.

En outre, il y’a deux thèses contradictoires, si la personne lit le Coran en solitaire et à titre gracieux, puis en dédie la récompense à un proche ou un ami.

La première soutient que c’est permis et que le mort recevra la récompense qui lui est dédiée, tandis que la deuxième affirme qu’il n’est pas légal de dédier la récompense que l’on attend de la lecture à un mort du fait de l’inexistence de preuve l’attestant.

Troisièmement :

L’organisation par la famille du défunt de séance de lecture du Coran spéciale et l’invitation des gens à manger lors des cérémonies de troisième et de quarantième jour sont également des actes hérétiques. Et toute hérésie est égarement. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit «  toute pratique nouvellement inventé et méconnue de notre religion est formellement rejetée ». Cette pratique suscitée est une invention greffée à la religion et est rejette à ce titre. Et quiconque s’y adonne ne doit pas s’attendre à une récompense. Il est plutôt en état de péché.

En outre, affirmer que le mort rend visite à la maison pendant quarante jours pour ramener la récompense, c’est mentir et avancer des propos sans fondement. Ceux qui vous ont dit que ni le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ni ses compagnons ne l’ont pas fait ont parfaitement raison. Et vous avez bien fait de poser la question et de montrer votre désire de connaître et d’appliquer la Sunna du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). C’est un devoir pour tout musulman de connaître et de suivre la vérité, de connaître et d’éviter le mensonge.

Nous demandons à Allah de nous mettre, vous et moi, sur le droit chemin. Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et sur ses compagnons.



Cheikh Abd Ar-Rahman Al-Brak


il est recommandé de présenter des condoléances à la famille du défunt. Les condoléances peuvent revêtir toute expression de nature à les consoler, à atténuer leur tristesse et à les amener à rester patient. On y emploie la formule rapportée du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) si on l’on s’en souvient. Autrement, on prononce de belles paroles qui permettent d’atteindre l'objectif recherché et ne violent pas la loi. Il est rapporté que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait dans cette circonstance : « A Allah appartient ce qu’Il a pris comme Lui appartient ce qu’Il a offert. Auprès de Lui, toute chose a un terme fixe. Qu’elle reste patiente et recherche à complaire à Allah » (rapporté par al-Boukhari, al-djanaïz, 1204).

Il faut éviter deux choses :

-         se rassembler pour présenter les condoléances , même si le rassemblement se constitue progressivement ;

-         préparation d’un repas pour les visiteurs venus présenter leurs condoléances

La Sunna veut que les parents du défunt et ses voisins préparent pour la famille du mort une nourriture suffisante. Allah le sait mieux.

Pour en connaître davantage, référez-vous à l’ouvrage intitulé Ahkam al-djanaïz par al-Albani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) et à l’ouvrage intitulé : al-mulakhkhas al-fiqhi par al-Fawzan, 213-216.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid



Des hadith indiquent ce que la femme en période de viduité doit éviter. Elles sont au nombre de cinq. La première est qu’elle ne doit pas quitter la maison qu’elle occupait au moment de la mort de son mari ; elle doit y passer le temps de viduité qui est quatre mois et dix jours, à moins qu’elle ne soit enceinte. Dans ce cas, sa viduité prenne fin avec l’accouchement comme l’indique la parole du Transcendant et Très Haut : « Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement..» (Coran, 65 :4 ). Elle ne doit quitter le domicile conjugal que par nécessité comme la visite de l’hôpital en cas de maladie ou l’achat de provisions au marché si elle n’a personne pour le faire à sa place. Il en est de même si la maison risque de s’effondrer ou si elle n’a personne pour lui tenir compagnie et qu’elle éprouve des craintes sur sa personne. Dans ce cas, elle peut déménager.

La deuxième chose est qu’elle ne doit pas porter de beaux habits comme des vêtements jaunes ou verts ou d’autres. Elle doit plutôt porter des habits qui ne soient pas beaux ; qu’ils soient noirs ou verts ou d’autres. L’important étant que les habits ne soient pas beaux. Voilà l’ordre donné par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

La troisième est d’éviter le port de bijoux en or, en argent, en diamant et en pierres précieuses etc. . qu’il s’agisse de colliers, de bracelets ou de bague etc. , et ce jusqu’à la fin du délai de viduité.

La quatrième consiste à éviter de se parfumer ; elle n’utilise ni encens ni d’autres types de parfums sauf à la fin de son cycle menstruel. Il lui est permis alors de s’encenser.

La cinquième est d’éviter l’usage du kohl. Elle ne doit pas l’employer ni faire usage d’une matière comparable destinée à embellir le visage de sorte à capter l’attention particulière des gens. Quant à l’embellissement ordinaire obtenu grâce à l’usage de l’eau et du savon, il ne représente aucun inconvénient. Ce qui est interdit c’est le kohl qui embellit les yeux et les substances comparables utilisées par les femmes dans le cadre de leur toilette. C’est ce qu’elle ne doit pas faire.

Voilà les cinq choses dont la femme en viduité doit tenir compte.

S’agissant des croyances populaires inventées de toute pièce qui veulent qu’une telle femme ne parle à personne et qu’on ne l’appelle pas au téléphone et qu’elle ne se lave qu’une fois par semaine et qu’elle doit marcher pieds nus et qu’elle ne doit pas se promener sous l’éclairage de la lune et d’autres croyances légendaires, elles ne reposent sur aucun fondement. Bien au contraire, elle peut marcher pieds nus ou chaussés, s’occuper de ses affaires au foyer, faire la cuisine pour elle-même et pour ses hôtes, se promener sous l’éclairage de la lune à la terrasse ou dans son jardin ; elle peut se laver quand elle le veut et parler de manière innocente à qui elle veut. Elle peut aussi serrer la main aux femmes et à ses proches parents – pas aux étrangers. Elle peut aussi se décoiffer en l’absence d’étrangers. Il ne lui est pas permis d’utiliser de la henné, du safran, du parfum ni sur ses vêtements ni dans son café parce que le safran est une espèce de parfum. Il ne lui est pas permis d’accepter des fiançailles exprimées explicitement, mais on peut les insinuer.

Allah est le garant de l’assistance.

Fatawa de Cheikh Ibn Baz extrait de Fatawa islamiyya, tome 3 p. 315-316.

Pour en savoir davantage, voir l’ouvrage intitulé al-imdad bi ahkam al-ihdad par Fayhan al-Moutayri et l’ouvrage intitulé al-ihdad par Khalid al-Mouslih.



Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Journalisée
--Oum.Abdallah--
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 29
Localisation: France
Messages: 156



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mai 27, 2010, 07:48:22 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
baraka mon frere. Qu' allah te recompense. amine
Journalisée

AUCUN MP D'HOMMES
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle