Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Miracles du Prophète  (Lu 1172 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
lilla
Invité
« le: Juin 01, 2010, 20:52:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

                                                                           La multiplication de la nourriture

Parmi les preuves de l’authenticité de notre Prophète, il y a des miracles que les fidèles ont vus et dont ils ont tiré davantage de certitude et de foi. Citons, entre autres, la multiplication de la nourriture par la bénédiction du Prophète. Il mit sa noble main sur un récipient contenant de la nourriture. Malgré sa taille restreinte, ce récipiant suffisait alors pour rassasier une armée entière sans que son contenu n’en soit réduit. Les exemples de ce type de miracles font légion mais nous nous contenterons de quatre exemples.

D’après Al-Bukhâri et Muslim et d’autres livres de tradition, Jâbir Ibn `Abdillâh - que Dieu l’agrée - dit :


"Le jour du Fossé, pendant que nous creusions, nous rencontrâmes un rocher extrêmement dur. Alors nous allâmes voir le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - et lui dîmes : ’Il y a un rocher qui entrave notre travail dans le fossé.’ - J’y descends, dit-il. Puis, il se leva. Il avait une pierre serrée sur son ventre tant il avait faim car nous n’avions pas mangé depuis trois jours [pour creuser le fossé]. Le Prophète prit la massue et frappa un coup qui réduisit le rocher en miettes. Alors, je pris la permission du Prophète pour rentrer chez moi. J’allai voir mon épouse et lui dis : ’J’ai constaté que le Prophète a très faim. As-tu quelque chose à manger’. Elle me répondit : ’Nous avons de l’orge et une petite chèvre.’ Alors, j’ai égorgé la chèvre et ma femme a moulu l’orge et nous avons mis la viande dans le pot.

Puis, quand la pâte eut levé et que la viande fut presque cuite, je partis voir le Prophète et lui dit en aparté : ’Nous avons égorgé une bête et moulu un peu d’orge. Viens donc manger avec un ou deux hommes’ - alors qu’en mon for intérieur, je souhaitais qu’il vienne tout seul à cause du peu de nourriture que nous avions. Mais, quand je lui décrivis ce que nous avions préparé, il me répondit : ’Tu as préparé beaucoup de nourriture. Dis à ta femme de ne pas toucher à la nourriture jusqu’à ce que j’arrive.’ Puis, le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - annonça : ’Ô vous qui creusez, Jâbir a préparé à manger. Dépêchez-vous de venir manger !’ Alors, les Mohâjirins (les émigrés de Qoraïsh) se levèrent et les Ansârs se levèrent aussi. Quand Jâbir rentra chez lui, il dit à sa femme : ’Pauvres de nous ! Le Prophète a invité à manger tous les Mohâjirins et les Ansârs qui creusaient avec nous.’ Elle lui demanda : ’Le Prophète t’a-t-il préalablement demandé ce que nous avons préparé.’ Il répondit que oui. Alors elle dit : ’Dieu et son Prophète savent bien ce qu’ils font. Nous lui avons dit ce que nous avions.’

Le Prophète vint à la tête du groupe. L’épouse de Jâbir, Sohaylah Bint Mu`awwidh Al-Ansâriyyah, lui sortit la pâte sur laquelle il souffla et demanda [à Dieu] la bénédiction, puis il alla vers le pot de viande et de même, il souffla et procéda à la bénédiction. Ensuite, il dit à Jâbir :’Fais venir une boulangère pour faire cuire le pain avec ta femme’. Et, il dit à sa femme : ’Servez du pot et laissez le sur le feu.’ Les gens, accompagnant le Prophète, étaient environ mille. Il les fit asseoir à table dix par dix. Et, je jure par Dieu qu’ils mangèrent à satiété et qu’à la fin, il resta de la nourriture. Notre pot, quant à lui, continuait à bouillir et déborder comme si de rien n’était et notre pâte alimentait la table sans tarir. C’est l’un des miracles du Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui."


D’après Al-Bukhâri et Muslim et d’autres livres de tradition, Anas Ibn Mâlik - que Dieu l’agrée - dit : "Abû Talhah, Zaïd Ibn Sahl Al-Ansâri, le mari d’Umm Sulaym, la mère d’Anas - que Dieu l’agrée, vit le Prophète, affamé, serrer son estomac. Il alla auprès d’Umm Sulaym et lui demanda si elle avait quelque chose à offrir au Prophète. Elle répondit par l’affirmative. Elle sortit des galettes d’orge et elle sortit une étoffe dans laquelle elle mit le pain et serra le reste de l’étoffe sur ma tête [la tête d’Anas] à la manière d’un turban. Puis, elle m’envoya au Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - avec le tout. Je trouvai le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - dans la mosquée avec des gens. Je le saluai. Il me demanda : ’Abû Talhah t’a envoyé ?’ Je répondis que oui. ’Pour de la nourriture ?’, dit-il. Je répondis par l’affirmative. Alors le Prophète invita ses compagnons à manger avec lui. Entre soixante-dix et quatre-vingts hommes se levèrent.

Je me dépêchai de prévenir Abû Talhah de la venue du Prophète et de ses compagnons. Abû Talhah dit à son épouse : ’Le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - amène avec lui trop de monde pour la nourriture que nous pouvons leur offrir.’ Elle répondit : ’Dieu et son Prophète savent bien ce qu’ils font.’ Comme si elle savait que le Prophète le fit intentionnellement pour accomplir un miracle, ce qui prouve la foi et la sagesse d’Umm Sulaym. Cependant, Abû Talhah alla à la rencontre du Prophète et lui dit : ’En fait, j’ai envoyé Anas pour t’inviter uniquement et nous n’avons pas de quoi nourrir tous les gens que je vois là.’ Le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - lui dit : ’Dieu a béni ta nourriture.’

Le Prophète arriva donc en compagnie de Talhah et demanda à Umm Sulaym d’apporter ce qu’elle avait préparé. Elle apporta le pain qu’elle avait envoyé avec Anas - que Dieu l’agrée. Alors le Prophète ordonna qu’il soit découpé en morceau. Puis, il demanda un peu de beurre. Abû Talhah répondit qu’il restait un fond de beurre dans l’outre. Le Prophète et Abû Talhah la pressèrent pour en extraire le peu de beurre qui y restait. Puis, le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - en prit un peu sur l’index et le passa sur le pain qui gonfla ! Il dit : ’Au nom de Dieu’ et il répéta ce geste plusieurs fois jusqu’à ce la marmite se remplit complètement. Ensuite, le Prophète dit une prière et demanda à Abû Talhah d’inviter ses compagnons à manger dix par dix. Ils mangèrent tous à satiété. Puis, le Prophète et ses hôtes mangèrent et il resta de la nourriture qu’Umm Sulaym offrit, en partie, à ses voisins. C’est là un autre miracle parmi ceux que les croyants voyaient et qui remplissait leur cœur de foi et qu’ils relataient entre eux et qu’ils transmirent à la postérité, d’une génération à la suivante.

D’après Muslim, d’après Jâbir Ibn `Abdillâh - que Dieu l’agrée, un bédouin vint voir le Prophète à la quête de nourriture. Le Prophète lui alloua une demi cargaison d’orge. Il continua à en manger lui, sa femme et ses invités jusqu’au jour où il l’a jaugé. Il en informa le Prophète qui lui dit : "Si tu ne l’avais pas jaugé, vous auriez continué à en manger jusqu’à la fin de votre vie."

D’après Al-Bayhaqî, Ibn Sa`d et Ibn `Adiyy selon Sa`d, le serviteur d’Abû Bakr - que Dieu l’agrée, lors d’une campagne avec le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui, ils étaient environ trois cent guerriers et décidèrent de camper à un endroit où ils ne trouvèrent pas d’eau. Or, ils avaient très soif. C’est alors qu’une chèvre leur vint et le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - la fit traire. Son lait étancha la soif des guerriers, puis le Prophète dit à son serviteur Rafi` : "Attache-la mais, entre nous, ça m’étonnerait que tu y arrives !" Alors, Rafi` l’attacha. Quand il revint, elle s’était détachée de sa corde et avait disparu. Il prévint le Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - qui lui dit :"Rafi`, celui qui nous l’a amenée l’a récupérée."


http://www.islamophile.org/spip/La-multiplication-de-la-nourriture.html?
« Dernière édition: Juin 01, 2010, 20:54:50 par Kinz El Islam » Journalisée
ilhame
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: 38
Messages: 1695



Voir le profil
« Répondre #1 le: Juin 01, 2010, 21:15:29 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum ma  Sourire Mouslima

 MachAllah  Soubhan' Allah

  Baraka Allahou Fik pour ce merveilleux partage...
Journalisée

oumhoussem
Invité
« Répondre #2 le: Juin 01, 2010, 21:32:42 »
Share   Modifier le messageModifier



                      bismillah   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

                 barakaOUKHTI POUR CE PARTAGE

                                         Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
lilla
Invité
« Répondre #3 le: Juin 01, 2010, 22:20:00 »
Share   Modifier le messageModifier

wa fikoum baraka  allah Smiley
Journalisée
   

L'histoire du prophete Mohamed
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle