Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: « Dis : Il est Allah l'Unique » équivaut-elle au tiers du Coran ?  (Lu 1872 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
le caire
Membre régulier
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: France
Messages: 99



Voir le profil
« le: Mai 21, 2010, 18:27:26 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam aleykoum


S'agissant de votre réponse à la question n° 4156, paragraphe n° 2, on en déduit qu'on n'a pas besoin de lire le Coran entièrement, même pendant le mois de Ramadan etc. Car tout ce dont on a besoin se limite à la récitation de la sourate « Al-Ikhlas » qui équivaut au tiers du Coran. Il est fort étonnant de croire que la lecture de cette sourate trois fois vous donne la même bénédiction qui résulte de la lecture de tout le Coran. Si tel est le cas, il est inutile de lire le Coran entièrement…

 

Réponse :

Louange à Allah,

Premièrement, voici quelques hadith sûrs rapportés d’après le Prophète  et dans lesquels il est dit que la sourate « Dis : Il est Allah, l'Unique » équivaut au tiers du Coran.

 

 Al-Boukhari (6643) a rapporté d'après Abou Said  qu'un homme a entendu un autre homme répéter :

« Dis : Il est Allah, l'Unique ». Au matin, il alla raconter cela au Prophète  comme s'il trouvait cette récitation trop peu… Le Messager d'Allah lui dit : « Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main, elle (la sourate) équivaut au tiers du Coran ».

 

 Mouslim (811) a rapporté d'après Abou Dardaa  que le Prophète  a dit :

« L'un d'entre vous serait-il incapable de réciter le tiers du Coran au cours d'une nuit ?
– "Comment peut-on réciter le tiers du Coran ?"
– « Dis : Il est Allah, l'Unique équivaut au tiers du Coran. »

 

 Mouslim (812) a rapporté d'après Abou Hourayra  que le Prophète  a dit :

« Rassemblez-vous car je vais vous réciter le tiers du Coran. » Des gens se rassemblèrent et le Prophète vint réciter : « Dis : Il est Allah, l'Unique » et se retira. Et puis nous nous dîmes : il semble que ce qu'il vient de faire repose sur une information qui lui est venue du ciel. C'est pourquoi il est rentré (chez lui). Plus tard, le Prophète  sortit pour dire : « Je vous avais promis de vous réciter le tiers du Coran. Or elle (la sourate) équivaut au tiers du Coran.

 

Deuxièmement, la grâce d'Allah est immense. Allah  a accordé Sa grâce à la Umma et compensé la courte durée de la vie de ses membres par un surplus de récompense contre très peu d'œuvres. Ce qui est étonnant, c'est qu'au lieu d'y trouver une source de motivation pour faire plus de bien, certains en font un prétexte pour se livrer à la torpeur et à la paresse au lieu d'accroître les actes d'obéissance. Pire, ils s'étonnent et excluent la possibilité de telles grâce et récompenses.

 

Quant au sens du hadith, (pour le comprendre), il faut savoir distinguer entre la récompense et la suffisance. Ce qui a induit le frère, auteur de la question, en erreur c'est son incapacité de les distinguer. Le terme "djaza" désigne la récompense qu’Allah  accorde à celui qui lui obéit.

Le terme "idjza" (suffisance) signifie l'aptitude d’une chose à en remplacer une autre.

La lecture du « Dis :Il est Allah l’Unique » donne droit à une récompense égale à celle de la lecture du tiers du Coran, ce qui ne veut pas dire qu'elle peut en tenir lieu.

Si quelqu’un forme le vœu, par exemple, de lire le tiers du Coran, il ne lui suffit pas de lire : « Dis, Il est Allah l'Unique » puisque cette sourate équivaut au tiers du Coran quant à la récompense de sa lecture, mais elle ne tient lieu de la lecture du tiers du Coran. Il en est de même de sa lecture trois fois. Sa lecture trois fois dans le cadre d'une prière ne dispense pas le prieur de la lecture de la Fatiha, même si l’intéressé obtient une récompense égale à celle réservée à quelqu’un qui a lu le Coran entièrement. Car la lecture de la sourate 3 fois ne tient pas lieu de la lecture de la Fatiha.


Voici un exemple tiré de la loi musulmane : le Législateur accorde à celui qui accomplit une seule prière dans le sanctuaire mecquois la récompense de 100 000 prières accomplies ailleurs… En a-t-on déduit que l’on peut s’abstenir de prier pendant des dizaines d’années puisqu’on a accompli dans le sanctuaire une prière qui équivaut à 100 000 prières? Mieux, ceci concerne la récompense. Quant à la suffisance, elle est toute autre.


En outre, aucun érudit n'a dit que nous n'avons pas besoin de lire le Coran et que nous pouvons nous contenter de : « Dis : Il est Allah, l'Unique ». En réalité, la juste opinion émise par les Ulémas est que cette sourate possède ce mérite parce que le Coran comporte trois sections : un tiers en est composé de dispositions législatives, un autre traite des noms et attributs (d’Allah). Or cette sourate englobe les noms et attributs.

Voilà l’opinion d’Aboul Abbas ibn Sourayd, approuvé par Cheikh Ibn Taymiyya  dans Madjmou al-Fatawa, 17/103.[/b]
Journalisée
   

L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2
L'arabe pour les francophones - Niveaux 1+2

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle