Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: LA MALADIE DU PROPHETE MOHAMED (SAWS)  (Lu 6070 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
oumhoussem
Invité
« le: Mai 19, 2010, 23:02:46 »
Share   Modifier le messageModifier



               bismillah   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

                  LA MALADIE DU PROPHETE MOHAMED (saws)

                         Le récit de 'Aicha (raa): 'Ubayd-Allah ibn 'Utba a dit: J'entrai chez 'Aicha et lui dis: "Ne voudrais-tu pas me parler de la maladie de l'Envoyé d'Allah (saws)?"
- "Si!", répondit-elle. Elle commença alors en ces termes: "L'état du Prophète (saws) s'était aggravé sous l'effet de la maladie. Or, il demanda si les fidèles avaient fait la prière.
- "Non, lui répondîmes-nous, ils t'attendent, ô Envoyé d'Allah".
- "Qu'on mette de l'eau dans le bassin", dit-il. Nous en mîmes; il se lava et voulut ensuite se lever, mais il tomba évanoui. Revenu à lui, il demanda de nouveau si les fidèles avaient fait la prière.
- "Non, lui répondîmes-nous, ils t'attendent ô Envoyé d'Allah". Il nous ordonna de lui mettre de l'eau dans le bassin; se lava, essaya de se lever; mais retomba évanoui. Ayant ensuite repris ses sens, il demanda encore: "Les fidèles ont-ils fait la prière?".
- "Non, répliquâmes-nous, pas encore, ils sont toujours dans ton attente". Il ordonna de mettre de l'eau dans le bassin; se lava, essaya de se lever et encore une fois tomba en syncope. Une fois revenu à lui, il dit: "Les fidèles ont-ils fait la prière?".
- "Non, répondîmes-nous, ils t'attendent, ô Envoyé d'Allah!". Réunis dans la mosquée, les fidèles attendaient l'Envoyé d'Allah (saws) pour faire la prière de 'ichâ' (du soir)". Alors, le Prophète (saws) envoya chercher Abou Bakr pour présider la prière. Le messager alla trouver celui-ci et lui dit: "L'Envoyé d'Allah (saws) t'enjoint de présider la prière des fidèles". Abou Bakr, qui était tendre du cœur, s'adressa alors à 'Umar en lui disant: "Préside toi-même la prière".
- "Non, reprit 'Umar, toi tu en as plus de droit". Abou Bakr présida donc la prière durant ces jours. Puis, l'Envoyé d'Allah (saws), sentant un jour une légère amélioration, sortit de chez lui, appuyé
deux personnes dont Al-'Abbâs et se rendit à la prière de zhuhr (de midi) que Abou Bakr présidait. A la vue du Prophète, Abou Bakr voulut reculer, mais, d'un geste, le Prophète (saws) l'enjoignit de ne pas bouger et, s'adressant aux deux personnes qui le soutenaient, il dit: "Faites-moi asseoir à côté de Abou Bakr". On déféra à cet ordre: Abou Bakr, étant debout, suivit la prière du Prophète et les fidèles suivirent celle de Abou Bakr. Durant ce temps, le Prophète (saws) demeura assis. (Mouslim n°629)   
D'après 'Anas ibn Mâlik (ra), Abou Bakr dirigeait la prière des fidèles durant la maladie qui avait emporté l'Envoyé d'Allah (saws). Un lundi, pendant qu'ils étaient rangés pour la prière, l'Envoyé d'Allah (saws) souleva le rideau de la chambre et se mit à les regarder. Il se tenait debout, son visage ressemblait à un papier de parchemin et il souriait. Nous fûmes si émus de la joie de le revoir. Quant à Abou Bakr, il se mit à reculer pour gagner sa place parmi la rangée des fidèles, pensant que le Prophète (saws) allait venir diriger lui-même la prière. Mais, d'un geste, le Prophète (saws) nous fit signe d'achever la prière et laissa ensuite retomber le rideau. Le même jour l'Envoyé d'Allah (saws) rendit le dernier soupir. (Mouslim n°636)   

   D'après Abou Mûsa (ra), Le Prophète (saws) tomba gravement malade. Il dit alors: "Donnez l'ordre à Abou Bakr de diriger les fidèles dans la prière".
- "Abou Bakr, fit observer 'A'icha, est un homme au cœur tendre; quand il se tiendra à ta place il sera incapable de diriger les fidèles dans la prière".
- "Donne l'ordre à Abou Bakr de diriger les fidèles dans la prière, reprit-il. Vraiment vous êtes telles les dames de Joseph (vous discutez trop et vous insistez trop)!".
Abou Bakr dirigea ainsi les fidèles dans la prière du vivant de l'Envoyé d'Allah (saws). (Mouslim n°638)   
D'après Sahl ibn Sa'd As-Sâ'idî (ra), l'Envoyé d'Allah (saws) était allé chez les Banû 'Amr ibn 'Awf pour rétablir la paix parmi eux. Comme l'heure de la prière était arrivée, le muezzin vint trouver Abou Bakr et lui dit: "Veux-tu présider la prière pour que je fasse le second appel?".
- "Oui", répondit-il. Abou Bakr présida la prière, mais au cours de laquelle, l'Envoyé d'Allah (saws) arriva à la mosquée. Il se fraya un passage à travers les fidèles et se mit au premier rang. Les fidèles battirent des mains (pour attirer l'attention de l'imam), mais Abou Bakr ne se retourna pas et continua sa prière. Puis, comme les fidèles faisaient plus de bruit, il se retourna et aperçut l'Envoyé d'Allah (saws). Celui-ci lui fit signe de demeurer en sa place. Abou Bakr éleva les mains et loua Allah, à Lui la puissance et la gloire, pour l'ordre que venait de lui donner l'Envoyé d'Allah (saws). Ensuite, il recula et alla prendre place au premier rang parmi les fidèles. Alors l'Envoyé d'Allah (saws) s'avança, fit la prière et quand elle fut achevée il dit: "O Abou Bakr, qu'est-ce donc qui t'a empêché de rester à ta place puisque je t'en avais donné l'ordre?".
- "C'est, répondit Abou Bakr, qu'il n'appartenait pas au fils de Abou Quhâfa (surnom de Abou Bakr) de diriger la prière en présence de l'Envoyé d'Allah (saws)". Puis, s'adressant aux fidèles, l'Envoyé d'Allah (saws) dit: "Pourquoi donc avez-vous tapé des mains si bruyamment? Celui d'entre vous qui, étant en prière, voulut exprimer quelque chose, qu'il glorifie Allah car cette glorification attire l'attention de l'imam. Seules les femmes sont autorisées à claquer des mains pour cette fin". (Mouslim n°639)   

Le Prophète (saw) reçoit la révélation jusqu'aux derniers instants de sa vie   
   Anas a dit: «Dieu honoré et glorifié n'a cessé de faire des révélations au Messager de Dieu (saw) jusqu'à sa mort; si bien, qu'au moment de sa mort, il avait reçu le plus de révélations». (al-Boukhâri, Mouslim)   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
soka
Invité
« Répondre #1 le: Mai 19, 2010, 23:10:26 »
Share   Modifier le messageModifier

 Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry

ALLAHUMA SALLI 3ALA SAIYDINA MUHAMMED WA 3ALAHA LIHI WA SAHBIHI WA SALAM

« Dernière édition: Mai 19, 2010, 23:34:51 par Ain Fouara » Journalisée
lina71
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 71
Messages: 383



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mai 20, 2010, 06:32:14 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
 baraka ma soeur pour se partage cet triste  Cry
Journalisée
oumhoussem
Invité
« Répondre #3 le: Mai 20, 2010, 07:50:40 »
Share   Modifier le messageModifier



                           bismillah   Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

                                WA FIKI EL BARAKA OUKHTI LINA EFFECTIVEMENT ON EST QUE DES PASSAGERS  SUR TERRE ET INCHALLAH QUON MEURE COMME NOTRE PROPHETE Salla-llah allahi wa salam



                                 YA RABBI


                                          Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

Chant: le prophete bien aimé
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle