Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: 3ème grand péché ~ La sorcellerie ~  (Lu 11730 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
convertie38
Invité
« le: Mai 13, 2010, 13:59:27 »
Share   Modifier le messageModifier

BISMILLAH AR-RAHMAN AR-RAHIM

AS SALAM ALAYKUM WA RAHMATULLAH WA BARAKATUHU


Troisième grand péché

~ La sorcellerie ~

 
Le sorcier finit toujours par tomber dans la mécréance. Allah Razza wa jal
a en effet dit :
{Les démons seuls sont
ont mécru : ils enseignaient aux gens la sorcellerie}. [Coran, al-baqara, 102]

Or en enseignant à l'homme la sorcellerie, les démons n'ont d'autre but que
de le jeter dans l'associationnisme.
Allah le Très-Haut a dit au sujet de Hârût et Mârût :

{Or, ces deux anges n'enseignaient rien à quelqu'un sans lui dire au préalable : "Nous ne sommes que tentation. Ne sois
donc pas incroyant". Les gens apprenaient ainsi de ces deux anges ce qui leur permettait de séparer le mari de son
épouse, mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission d'Allah. Ils apprenaient donc ce qui leur nuisait
et ne leur était d'aucun profit. Et ils savaient pourtant que celui qui achetait ce savoir n'aurait aucune part dans l'Autre
Demeure}. [Coran, al-baqara, 102]
Ainsi constate-
t-on à qu'à cause de leur égarement, beaucoup de gens s'adonnent à des pratiques de mécréance. Ils pensent qu'elles
font seulement partie des péchés véniels. Il s'engagent dans l'apprentissage de la théorie de l'alchimie puis la pratique
alors que c'est de la pure sorcellerie. Ils apprennent aussi comment préparer le sort inhibiteur qui empêche l'homme
d'avoir des rapports avec son épouse, le philtre d'amour qui fait aimer la femme auprès de son mari, du sortilège qui, à
l'inverse de ce dernier, suscite de l'hostilité au sein du couple, ainsi que d'autres sorts de ce genre qui, lors de leur
préparation, sont prononcés des mots incompréhensifs dont la plupart relèvent de l'associationnisme et de l'hérésie.
La sanction légale dont est passible le sorcier est la peine de mort, car nul ne peut pratiquer la sorcellerie sans renier
Allah ou, dans le meilleur des cas, sans commettre un acte illicite qui risque de le faire tomber dans la mécréance.
Le Prophète Salla-llah allahi wa salam a dit : "Evitez les sept péchés destructeurs..." et il a cité parmi eux la
sorcellerie. Que le serviteur craigne donc son Seigneur et ne s'adonne pas à des pratiques qui causeraient sa perte
dans ce monde et dans l'Autre.
Bajâla b. 'Abda a dit : "Un an avant sa mort, 'Umar b. al-Khattâb Radhi Allah 'Anhou nous a envoyé le message suivant :
la peine de mort à tout sorcier et à toute sorcière." [Récit rapporté par Ahmad (1/190). Le shaykh le qualifie
d'authentique : voir "sahîh sunan Abû Dâwûd" (n°3043)]
Il est rapporté qu'Abû Mûsâ al-Ash'arî Radhi Allah 'Anhou tient les propos suivants du Prophète Salla-llah allahi wa salam :
"Trois types d'individus n'entreront pas au Paradis : le buveur invétéré, celui qui a rompu les liens avec ses
proches parents et celui qui croit en la sorcellerie."
[Hadîth rapporté par Ahmad (4/399). Le shaykh
al-Albânî le qualifie d'authentique : voir "sahîh at-targhîb wa-t-tarhîb" (n°2539)]
L'imâm Ahmad rapporte ce hadîth dans son musnad.
Il est rapporté qu'Ibn Mas'ûd Radhi Allah 'Anhou attribue les propos suivants au Prophète Salla-llah allahi wa salam : "Les
incantations, les amulettes et le philtre d'amour -tiwala- relèvent de l'associationnisme."

[Récit rapporté par Ahmad (1/381) et Abû Dâwûd (n°3883). Le shaykh le qualifie d'authentique : voir
"sahîh sunan Abû Dâwûd]
Ce hadîth est rapporté par Ahmad et Abû Dâwûd. La "tiwala" est un sortilège qui fait aimer la femme
auprès de son époux. L'amulette -tamîma- est un collier qu'on met pour soi-disant repousser le mauvais
oeil.
Il faut souligner cependant que beaucoup de gens de notre communauté ne connaissent pas la majorité
des péchés capitaux. Ils n'en connaissent que quelques-uns. Il ne leur est parvenu aucun texte de
révélation qui mette en garde contre ces péchés ou profère des menaces terribles contre celui qui les
commet. Il faut donc faire la distinction entre cette catégorie de gens et les autres musulmans. Aussi
le savant ne doit pas se hâter d'accuser ces gens d'égarés et de grands pécheurs parce qu'ils sont
ignorants. Au contraire, il doit agir avec douceur à leur égard et leur apprendre les prescriptions divines,
surtout s'il s'agit de ceux qui sombraient dans les ténèbres de l'ignorance il n'y a pas si longtemps, qui avaient
grandi dans des contrées lointaines et qui furent ensuite emprisonnés et ramenés en terre d'Islam, comme
ces polythéistes qui ne connaissaient pas la langue arabe et qui avaient été achetés par des princes
turcs et qui n'avaient ni science ni une compréhension juste. Quand on leur inculquait les deux
professions de foi -shahâdatayn- (Il n'est de Dieu si ce n'est Allah et Muhammad est l'Envoyé d'Allah),
ils peinaient pour les prononcer. Si, après plusieurs jours, ils parvenaient à comprendre suffisamment
la langue arabe pour pouvoir comprendre le sens des deux professions de foi, cela était déjà un grand
succès. Il fallait ensuite leur inculquer que la prière était obligatoire et la manière de l'accomplir. S'ils
avaient la chance de rencontrer un enseignant qui détenait un peu de science pour leur apprendre
à réciter la sourate de l'Ouverture "al-fâtiha", tant mieux. Si, par contre, leur enseignant avait le
même niveau de connaissances qu'eux, comment ces pauvres gens pourraient-ils connaître les
péchés capitaux pour pouvoir les éviter et les devoirs d'obligations fondamentales pour pouvoir
les accomplir ? Le plus heureux d'entre eux était celui qui trouvait quelqu'un qui lui apprenait les
péchés capitaux tout en l'exhortant avec sagesse de les éviter et les devoirs fondamentaux tout
en l'incitant  s'en acquitter, ce qui était rare. Le croyant ne peut que louer Allah d'avoir préservé
sa foi de l'ignorance et de l'égarement.
Quelqu'un peut objecter : "Ils avaient fait preuve de négligence puisqu'ils n'avaient pas cherché
ce que la religion leur imposait". A celui-là nous répondons que cela n'avait même pas frôlé leur
esprit et qu'ils ne savaient pas qu'il était de leur devoir d'interroger les savants. C'est ainsi que
celui qu'Allah n'a pas pourvu de lumière ne la trouvera nulle part. Le pécheur n'est considéré en
tant que tel qu'après lui avoir fourni l'argument qui enlève toute excuse qui justifie son égarement
-qiyâm al-hujja-. Sachez qu'Allah est doux et compatissant à l'égard de Ses serviteurs. Il a Razza wa jal
dit : {Nous ne sommes pas disposés à châtier un peuple sans lui avoir au préalable
envoyé un prophète}.
[Coran, al-isrâ', 15]
D'ailleurs d'éminents Compagnons vivaient en Abyssinie et ils n'apprenaient les nouveaux ordres
et les nouveaux interdits de la religion que plusieurs mois après leur révélation faite au
Prophète Salla-llah allahi wa salam. Il est évident que durant ces mois, ils sont excusés à cause de leur ignorance
et cela est, a fortiori, valable pour toute personne qui n'a pas connaissance d'une sentence
religieuse jusqu'à ce qu'on lui fasse parvenir le texte de révélation où elle se trouve énoncée
-seul Allah est Omniscient-.

Le shaykh Al-'Uthaymîn a dit [Voir son livre "L'explication du recueil
"riyâd as-sâlihîn"". Chapitre 362 : L'interdiction absolue de pratiquer la sorcellerie] :


  La sorcellerie -sihr- consiste en des noeuds, des formules et des souffles par l'intermédiaire
desquels le sorcier parvient à nuire à sa victime. Il y a des sortilèges qui entraînent la maladie
de l'ensorcelé, sa folie, voire sa mort. Il y a ce qu'on appelle le philtre d'amour -'aqd- qui rend
l'ensorcelé passionnément amoureux d'une personne et il y a le sort de la séparation -sarf- qui
détourne l'ensorcelé d'une personne déterminée. Le sort est de différentes sortes qui sont toutes
interdites par la religion. Le Prophète Salla-llah allahi wa salam désavoue aussi bien celui qui jette le sort que celui
qui a recours à ses offices.

Parmi ces pratiques occultes, il y a celles qui conduisent à la mécréance. Si le sorcier recourt à
des esprits démoniaques pour préparer son sort, il leur fait des offrandes et leur rend culte pour
qu'ils lui obéissent, alors il commet un acte de mécréance majeure. S'il ne va pas jusqu'à ce point,
sa pratique n'en demeure pas moins un péché capital et un acte néfaste.
Il incombe au détenteur de l'autorité de mettre à mort le sorcier sans lui demander de faire acte de
contrition, c'est à dire qu'il le tue même s'il se repent. Qu'il se repente ou qu'il ne se repente pas,
c'est à Allah qu'il revient de juger cette affaire. Quant au détenteur du pouvoir, son devoir est de
mettre à mort le sorcier pour mettre fin à ses méfaits et aux dégâts qu'il cause.
Si l'homme pratique des actes de sorcelleries blasphématoires -mukaffir- et meurt sans s'en repentir,
il fera partie des gens de l'Enfer, car la sorcellerie entraîne beaucoup de dégâts sur terre et constitue
un mal pernicieux qui frappe inopinément l'homme, mais on peut s'en prémunir par la récitation des
formules canoniques du dhikr qui doivent être faites de manière régulière -awrâd shar 'iyya- comme le
verset "al-kursî", la sourate de la consécration -ikhlâs-, la sourate "L'aube naissante" -al-falaq-, la
sourate "Les hommes" -an-nâs-, ainsi que d'autres invocations qui se trouvent dans le Coran et d'autres
qui se trouvent dans les hadîths du Prophète Salla-llah allahi wa salam.

Allah a dit : {Ils ne sont conformés à ce que suivaient -tatlû- les démons dans le royaume
de Sulaymân}.
[Coran, al-baqara, 102]
Le verbe "tatlû" signifie ici "suivre". Les démons enseignaient aux gens la sorcellerie comme a dit Allah
dans la suite de ce verset : {et ce n'est pas Sulaymân qui est tombé dans la mécréance
mais bien ces mêmes démons : ils enseignaient aux hommes la sorcellerie}.
En effet, Sulaymân
('Alayhi wa salam) n'a pas mécru et il n'a pas laissé de textes dans lesquels est consignée de la magie
mais il a légué la science prophétique. Il était certes un des nobles prophètes.

Dans la parole d'Allah : {mais bien ces mêmes démons : ils enseignaient aux hommes
la magie}
, il y a la preuve que le fait d'apprendre la sorcellerie des démons est mécréance. C'est
pourquoi nous avons dit plus haut que celui qui a recours aux démons dans la préparation d'un sortilège
commet un acte de mécréance.
Allah a dit : {mais les démons furent incroyants : ils enseignaient aux hommes la
sorcellerie ainsi que ce qui avait été descendu à Babylone sur les deux anges Hârût et Mârût}.

Il s'agit de deux anges qu'Allah a envoyé sur terre, à Babylone, à cause de l'abondance des sorciers
dans cette région et ce, afin qu'ils enseignent la sorcellerie aux gens, mais avant de le faire, ils leur
portent conseil, comme a dit Allah : {Or ces deux anges n'enseignaient rien à quelqu'un
sans lui dire au préalable : "Nous ne sommes que tentation. Ne sois donc pas incroyant"}.

Quelqu'un peut poser la question suivante : "Pourquoi Allah envoie-t-il ces deux anges aux gens pour
leur enseigner la sorcellerie, alors que nous savons que les anges sont des êtres nobles et honorés par
Lui ?" La réponse est qu'Allah les a envoyés pour mettre les gens à l'épreuve.
C'est pourquoi lorsqu'ils apprennent aux gens la sorcellerie, ils leur disent : {Nous ne
sommes que tentation. Ne sois donc pas incroyant}.
Allah a éprouvé les gens par cette
tentation et ils se mettaient à apprendre des deux anges le 'aqd, à savoir le philtre d'amour, et le
sarf, à savoir le sort de séparation comme Allah le dit dans la suite du verset :
{Les gens apprenaient ainsi de ces deux anges ce qui leur permettait de séparer le
mari de son épouse}.
Ainsi le sorcier jette son sort sur un couple heureux et en parfaite
entente et le brise, si bien que lorsque le mari s'approche de son épouse, elle pleure et elle le fuit
et lorsqu'il s'éloigne d'elle, elle pleure de le voir loin d'elle. Le sorcier la fait souffrir dans les deux
situations : quand son mari est avec elle et quand il se sépare d'elle.
Il en va de même pour l'homme victime de ce sort, tu le vois très pressé de voir son épouse. Dès qu'
il la voit, il se sent mal à l'aise, sa poitrine se resserre et si le sort est puissant, il peut mener au
stade où il espère la mort.

Allah a ensuite dit : {et ils ne pouvaient nuire à personne avec cela sans la
permission d'Allah}.
Gloire à la transcendance d'Allah le Sublime ! Qui détient le pouvoir
suprême sur les cieux et la terre ? N'est-ce pas Allah -Puissant et Majestueux- ? Si ces sorciers
et ces démons se réunissent pour préparer un maléfice dans le but de nuire à quelqu'un, ils ne
pourraient le faire que par la permission d'Allah.
Médite la structure syntaxique de cette phrase : {wa mâ hum bi dârrîna bihi min
ahad (et ils ne pouvaient nuire à personne avec cela)}.
Cette phrase est une phrase
nominale. Or la phrase nominale introduit la stabilité et l'universalité. La négation "mâ" est
intensifiée par la lettre "bâ' (bi dârrîn)", ce qui signifie qu'ils ne peuvent nuire à personne avec
leur magie, sauf si Allah le permet en vertu de Son décret ontologique car Il est Omnipotent.
Si Allah le veut, Il empêche tout mal car Il est le Maître des cieux et de la terre. C'est Lui qui
a créé les causes et c'est Lui qui est capable d'empêcher celles-ci (les causes) d'aboutir à leurs
conséquences. Il est Capable de toute chose.

Sa parole : {Ils apprenaient donc ce qui leur nuisait et ne leur était d'aucun
profit}.
signifie que ce qu'ils apprenaient ne comportait que du mal qui allait affecter
leur religion et leur vie mondaine, car le Jour de la résurrection Allah rendra justice aux victimes
de ces sorciers et elles recevront leur dû prélevé sur les oeuvres pies de ceux-ci en fonction du
préjudice qu'elles avaient subi.

{Et ils savaient pourtant que celui qui achetait ce savoir n'aurait aucune part dans
l'Autre Demeure -wa laqad 'alimû laman ishtarâhu mâ lahu fî al-âkhirati min khalâq-
. Allah
a renforcé l'idée exprimée par cette phrase par trois intensifs : le serment -qasam- (exprimée par
la lettre "wa", la lettre "lâm" et la particule "qad", c'est à dire que ceux qui apprenaient la sorcellerie
savaient très bien que celui qui le faisait n'aurait aucune part dans la Demeure Ultime. Mais de qui
avaient-ils appris cette vérité ? C'est que les anges les avaient avertis auparavant :
{Nous ne sommes que tentation. Ne sois donc pas incroyant}. Ils savaient
clairement mais ils avaient choisi de s'y adonner. C'est pourquoi Allah a employé le terme "achat"
({Et ils savaient pourtant que celui qui achetait ce savoir...}) car on n'ose
acheter une chose que lorsqu'on la désire et la convoite.
{[il] n'aurait aucune part dans l'Autre Demeure}. Le seul homme qui n'a
absolument aucune part dans l'Autre Demeure est l'incroyant. Le croyant a une part dans la
Demeure Ultime, soit il entrera au Paradis sans reddition de compte, soit il n'y entrera qu'après
s'être purifié par châtiment des péchés qu'il a commis.

Allah a conclu ce verset par Sa parole : {A quel détestable prix ont-ils vendu leurs
âmes, si seulement ils savaient}.
Cela veut dire que s'ils étaient de ceux qui détiennent la
science, ils se rendraient compte que c'est un mal absolu.
La sorcellerie est en effet un péché capital qui peut conduire à la mécréance. Nous implorons Allah
de protéger les musulmans contre les méfaits de ces sorciers, de retourner leur machination contre
eux et de nous aider à apprendre les formules du dhikr quotidien qui nous protègent contre nos
ennemis parmi les démons et les hommes.

Sources : Extrait du livre "Commentaires
sur Les Grands Péchés" de l'Imâm Adh-Dhababi Par son éminence le shaykh Al-'Uthaymîn

WA AS SALAM ALAYKUM WA RAHMATULLAH WA BARAKATUHU
« Dernière édition: Mai 13, 2010, 15:06:34 par Zahiya » Journalisée
oumhoussem
Invité
« Répondre #1 le: Mai 13, 2010, 19:07:30 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah bismillah  Salam Alaykoum  baraka pr ce rappel mais jai pas compris harut et marut sont des anges ou des demons . Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
lila69170
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 33
Localisation: lyon
Messages: 1005



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mai 13, 2010, 20:55:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum ma  Sourire Mouslima  oumhoussem voici ce que j'ai trouver pour t'expliquer Harut et Marut,

en esperant que sa aura pue t'aider


Harut et Marut
Harut et Marut sont deux Anges mentionnés a une seule reprise dans le Coran, mais dont la Tradition, au moyen notamment du Tafsîr de Ibn Kathir (1), rapporte une histoire supplémentaire "étonnante" dont l’exégèse met en avant des connaissances tout à fait instructive sur l’être humain, les Anges et de façon plus générale l’obéissance à Dieu.

Harut et Marut à travers le récit coranique
Dans le récit coranique, Harut et Marut sont décrits comme deux Anges initiant les êtres humains à la pratique d’un don esotérico-subversif que certains commentateurs n’ont pas hésité d’assimiler à l’équivalent de sorcellerie, qui elle fut enseignée par les entités maléfiques que sont les « chayateens ». Si le récit coranique n’indique pas la nature des enseignements prodigués par les deux anges aux humains, il n’hésite pas un instant à pointer le caractère « subversif » de leur enseignement qui peut être nocif pour les hommes : « Nous ne sommes rien qu'une tentation (fitna) : ne soit pas mécréant ». En effet, l’apprentissage de la magie noire et de l’occultisme aurait pour effet de faire tendre leurs adeptes vers la dénégation (al kufr), le détournement et le renversement des principes spirituels et la divination d'entités maléfiques (satan, djinns...), condition sinequanone imposée par ses derniers pour initier les hommes qui s’allient à eux à la magie : « a-sihr ».


102. Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n'a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : “Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne soit pas mécréant”; ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n'aura aucune part dans l'au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient !

Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

Dans ce verset, il est fait mention en premier lieu du prophète Salomon (2) (Suleyman en arabe), que Dieu innocente de toute dénégation, bien que ce dernier eu reçut de nombreux dons surnaturels de par Dieu, comme celui de comprendre le langage animal (mantiqul-hayawan), de contrôler le vent ou d'avoir autorité sur les djinns (voir notre article sur les djinns >>).

En revanche, ceux qui choisirent sciemment de suivre les enseignements des chayateens ou d’utiliser ceux de Harut et Marut pour oeuvrer dans le mal sont eux des dénégateurs, car bien que prévenus, ils vendirent leur "salut" et leur âme en échange d'un force éphémère et illusoire. On peut voir ici une parabole sur les êtres humains et leur quête sans fin de pouvoir, dont on peut de nos jours malheureusement trouver encore de nombreux exemples. L’effet pervers que le pouvoir à sur ses hommes, les éloignant de la soumission à Dieu, qui doit être considéré comme le Seul possédant la toute puissance.

Harut et Marut à travers la Sunna
La Tradition rapporte, en la qualité de certains commentaires d'Ibn Kathir ou d'Al Kurtubi par exemple, qu’à l’annonce de la création de l’homme par Dieu et de sa qualité de viscère sur la Terre, les anges demandèrent à Dieu pourquoi eux, qui avaient été créés pour se soumettre à Lui, n’avaient pas été institué de ce privilège, sachant que l’homme est faible et à tendance à pencher vers le mal.

Dieu refusa de leur expliquer une chose sur laquelle ils n’avaient aucune autorité, et décida de leur donner une leçon en envoyant Harut et Marut, deux anges, sous forme humaine sur Terre, mais décida de plus de leur donner les désirs « shahawât » inhérent à la nature humaine.

Or les deux anges, dotés de ces faiblesses, finirent par abandonner le culte de Dieu l’Unique et commirent de nombreux péchés, allant de la consommation de vin, à la fornication en passant par le meurtre.

Tous ces péchés ne furent que le reflet de la faiblesse des deux anges devenus humains, et les autres anges comprirent alors que c’est leur nature même qui les poussent à l’adoration exclusive de Dieu, et non leur volonté, et que c’est également l’absence de désirs ou même de conscience, qui les rend invariablement soumis à l’ordre divin.

Harut et Marut, condamnés à errer sur la Terre sous forme humaine, s’établirent donc à Babylone, et y pratiquèrent ce que nous savons par le verset coranique précédemment cité, non sans mettre en garde les humains contre le danger de s’éloigner de la route de la soumission totale, route qu’ils ont malgré eux quittés par leur incapacité à réfréner leur pulsions et leurs désirs.

Il est a signaler que bon nombre de commentateurs de la tradition musulmane jugent l’histoire de la déchéance des deux anges Harut et Marut peu crédible au regard des enseignements de l’islam du simple fait que les interprètes de la tradition musulmane qui la reprirent (tel qu’ Al Kurtubi, Ibn Kathir,Al Baghaoui ou Quassimi), puisèrent leur écrits dans les sources israélites. Ces dernières sont souvent discrédités par les savants « coranico-exclusivistes » de l’islam qui les jugent mensongères et non digne de confiance car travesties durant l’histoire par la main de l’homme : (muharafa).


Auteur: Souhayl.A & Lionel.J
source
http://www.islamdefrance.fr

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #3 le: Mai 13, 2010, 22:16:40 »
Share   Modifier le messageModifier

bismillah bismillah  Salam Alaykoum  baraka pr ce rappel mais jai pas compris harut et marut sont des anges ou des demons . Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  wa fiki baraka Allahoû oukhty angel4 Smiley

  Tu as réponse à ta question grâce au message plus explicite que t'as laissé notre chère oukthy lila69170 angel4

  Je n'ai rien à rajouter de plus Smiley si ce n'est de remercier notre chère oukhty lila69170 pour avoir apporter de plus
  amples informations Wink

 baraka2 mes oukhtynettes angel4


Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
affia
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1335



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mai 13, 2010, 22:25:16 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

 baraka ma soeur zahiya pour cet exellent rappel ,on se doit de constament insister sur ce theme là car c'est un reel fleau  Soubhan' Allah ,qu'allah  Razza wa jal nous protege des sorciers et de ceux qui veulent nous faire du mal . J'avoue que la seule chose qui m'as un peu frené quand j'ai voulu me convertir c'etait ça car je penssais que tous les muslims pratiquaient cette acte là   Soubhan' Allah ,qu'allah  Razza wa jal me pardonne d'avoir eu  ce genre de pensser , 
Qu'allah  Razza wa jal guide nos frere et soeurs qui ne se rendent pas compte qui se font du mal à eux meme ...
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #5 le: Mai 13, 2010, 22:33:34 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  wa fiki baraka Allahoû oukhty affia angel4 ce qui fait peur c'est comme il est
  dit dans le texte bon nombre de notre communauté ignore les plus grands péchés et s'adonnent à cette pratique
  s'en en connaître les graves conséquences qu'entraîne leurs actes, d'où l'importance de faire partager tout ce que
  nous savons, le rappel profite aux croyants Wink

  Qu' allah nous guide et nous préserve de se genre de choses amine

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
oumhoussem
Invité
« Répondre #6 le: Mai 14, 2010, 07:49:18 »
Share   Modifier le messageModifier

 bismillah Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  baraka2 uokhti Lila pr l explication detaillee jezzeki Allah kheirane .pr oukht Affia saches que c sheitane le lapider qui ta mis ses mauvaises pensees pr te detourner de la vraie voie mais El Hamdoulilah tu a passer cette epreuve ac brio et El Hamdoulilah c vrais que pr le croyant c un combat permanant on peut dire kil chome pas ibliss le lapider et donc on dois faire bcoup de douas pr ns proteger. Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle