Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Est-il permis de consulter un psychiatre non musulman ?  (Lu 3589 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Malika bent Ymouna
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: Metz
Messages: 3



Voir le profil
« le: Mars 15, 2010, 09:17:01 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh J'espère que vous allez bien ainsi que vos proches incha'Allah ta'ala.

Je me pose une question, j'espère avoir une réponse incha'Allah ta'ala .

Est-il permis dans l'islam de consulter un psychiatre non musulman?

Baraka'Allahou fikoum
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:51:47 par Zahiya » Journalisée
abou_houdayfa
Invité
« Répondre #1 le: Mars 15, 2010, 09:44:32 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh  franchement moi je trouve sa vaut rien les psy le gars il connait meme pas la personne et il l'écoute raconter sa vie , le mieux c'est un bonne ami de confiance tu vois...mais bon c rare de nos jours ! mais sinon je vois pas pourquoi ce serait interdit ? c'est juste une discipline de bon a nip lool et en plus ils te font payer je sais pas combien leur visite
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:51:54 par Zahiya » Journalisée
lila69170
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: lyon
Messages: 1005



Voir le profil
« Répondre #2 le: Mars 15, 2010, 10:09:25 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum mes  Sourire Mouslima et  Rire Mouslim;

Comme sur beaucoup de sujet je vais me faire l'Avocat du Diable,

Mais je suis désolée mon  Rire Mouslim Houdayfa,

Mais un psychiatre ce n'es pas une personnes, que tu vas juste voir comme sa à qui tu raconte ta vie.
Un psychiatre fait quand même 10 ans d'Etude je ne pense pas que ce n'es pas pour rien apprendre et juste écouter une personne,
Le psychiatre est un professionnel qui écoute une personne éfectivement mais qui sais comment diriger un entretien, il sais faire remonter l'essentiel auprès de la personne pour qu'elle travail sur elle.
La psychiatrie et la psychologie sont 2 choses pasionnante, car c'est l'étude de l'Etre Humain de ces réactions, de ces émotions.

Le bon amie comme tu dit ne pourra jamais apporter une analyse juste et précise, le bon ami ne pourra pas trouver peux être ce que cache certaine blessure qui font que aujourd'hui la personne es comme elle es.
Et cela es normal car il n'as pas la formation.

voici un texte sur la psychiatrie et l'islam

L'Islam et la psychiatrie

Un article d' Oum al kheir


Exceptionnellement, cette chronique va aujourd’hui déroger à sa règle. Il ne s’agira pas de dresser le portrait d’un personnage de notre histoire, mais plutôt de vous raconter l’histoire d’une discipline, d’une science, du cheminement d’une pensée. Plusieurs noms vont se succéder, certains sont illustres, d’autres moins, mais tous ont contribué à développer la psychiatrie.

Le terme «psychiatrie» tire son origine des mots grecs : psukhê, qui signifie «l'âme», et iatreo, «je soigne». Ce qui donne, littéralement : je soigne l’âme. Ce terme fera son apparition au 19ème siècle en Allemagne d’abord pour s’étendre à toute l’Europe par la suite. C’est donc à partir du 19ème siècle qu’apparaît et se développe la psychiatrie en tant que branche de la médecine. Enfin…c’est ce que nous apprennent certains dictionnaires et encyclopédies.

Mais, en vérité, les troubles mentaux n’ont pas attendu le 19ème siècle pour apparaître. Alors, comment définissait-on les maladies mentales avant cette époque ? Et comment les malades étaient-ils soignés ?

Les sociétés de l’antiquité, ont considérés les troubles psychiques et les maladies mentales comme un mal, dans le sens maléfique du terme. Les malades étaient jugés possédés par des esprits malsains. Et c’est pour cela que la guérison devait se faire à travers la pratique de rituels magiques ou mystiques. Notamment l’exorcisme, dont la pratique demeure encore très répandue aujourd’hui.

Hippocrate, philosophe et médecin grec du 5ème siècle avant J-C, définira lui quelques perturbations psychiques et établira le concept de l’humeur. Pour Hippocrate , les humeurs sont au nombre de quatre : le flegme, le sang, la bile et l’atrabile. Les maladies mentales seraient alors le résultat d’un déséquilibre de l’humeur. Il établira même quelques tableaux cliniques de certains troubles psychiques, tels la frénésie, la léthargie, la manie et la mélancolie.

La théorie d’Hippocrate sur les humeurs fera des adeptes, dont le célèbre Galien, médecin grec du 2ème siècle. Il travaillera sur le même sujet mais y ajoutera le concept des trois esprits qui constituent la personnalité. Ils sont d’après Galien situés l’un dans le foie, l’autre dans le cœur et le dernier dans le cerveau.

Quelques siècles plus tard et à l’avènement de l’Islam, les savants musulmans amélioreront ce concept de l’appareil psychique et de la combinaison de la personnalité. La trilogie psychanalytique de Freud, le ça, le moi et le surmoi avait déjà été développée vers le 9ème siècle en une division de l’âme humaine : Annafs, en trois parties. Annafs Achirrira qui correspondrait au « ça », Annafs Allawama correspondant à la censure du « surmoi » et Annafs Almotma’inna correspondant au « moi »apaisé. Ces trois instances, ou cette combinaison de la personnalité humaine détermineront alors chez les médecins musulmans toute la problématique des troubles psychiques mais surtout toute la thérapie.

Car, en déterminant les troubles, le but était celui d’arriver à appliquer une thérapie. Ce sera d’abord Abou Bakr Mohamed Ibn Zakariyya Arrazi, savant du 9ème siècle qui rédigera tout un ouvrage consacré à la psychothérapie sous l’intitulé de « Attib Arrouhani », la médecine de l’âme.
Arrazi était un savant d’origine perse, il était comme tous les savants de l’Islam pluridisciplinaire : mathématiques, astronomie, philosophie, médecine, il avait touché à tous les domaines scientifiques. Mais, c’est particulièrement en médecine qu’il s’illustrera. Combien d’hôpitaux portent aujourd’hui son nom ?

Et c’est justement dans les hôpitaux que les malades mentaux seront traités au même titre que tous les autres malades. La civilisation musulmane avait développé le système hospitalier au 8ème siècle. Le premier hôpital musulman dans le sens moderne du terme sera construit en 706 à Damas, sous le règne du Khalife ommeyade Alwalid Bnou Abdilmalik.

L’hôpital s’appellera bimaristan, d’un mot d’origine perse, qui signifie « maison des malades ». Un siècle plus tard, les khalifes abbassides construiront à leur tour différents bimaristan à Baghdad. Et c’est ainsi que quelques décennies plus tard, toutes les villes et les capitales musulmanes se doteront chacune d’un ou de plusieurs bimaristan.

L’accès à l’hôpital était gratuit pour tous. Il fournissait bien évidemment les soins, mais aussi la nourriture avec des menus différents pour chaque pathologie. D’ailleurs, les soins par une alimentation saine et équilibrée faisait partie du traitement. Et les malades, dès leur admission, étaient débarrassés de leurs affaires, objets personnels et vêtements, ils pouvaient les récupérer à leur sortie mais durant leur séjour, l’hôpital fournissait une tenue spéciale. Hygiène oblige !

C’est ainsi qu’au moment même où l’Europe brûlait ses fous sur les bûchers parce qu’ils étaient, selon la croyance populaire, possédés par les démons, le monde musulman soignait ses malades mentaux dans des hôpitaux et dans des services spécialisés.

Les thérapies étaient différentes évidemment autant que les pathologies. Mais la base de toute thérapie autant médicale que psychiatrique se devait d’être à l’idée de celle établie par Ibn-Sina au 10ème siècle. Il avait dit en ce sens : Nous devons, considérer que l'un des meilleurs traitements, l'un des plus efficaces, consiste à accroître les forces mentales et psychiques du patient , à l'encourager à la lutte, à créer autour de lui une ambiance agréable, à lui faire écouter de la bonne musique, à le mettre en contact avec les personnes qui lui agréent, qu'il respecte et en qui il a confiance. »

Il semblerait aussi que ce soit Ishaq ibn Omrane, médecin maghrébin du 9ème siècle auteur d’un traité entier sur la mélancolie, qui a définit les grandes lignes de l'éventail thérapeutique psychiatrique, tels la : psychothérapie, la sociothérapie, la physiothérapie, et la chimiothérapie. Ce sera d’ailleurs l’un de ses élèves Ahmed Ibn Al-Jazzar, célèbre savant mais surtout pharmacien qui traitera de la pharmacothérapie dans un ouvrage volumineux, intitulé zad al-moussafir, la provision du voyageur. Un traité de botanique et de pharmacologie.

Mais, la thérapie la plus révolutionnaire reste certainement la musicothérapie adoptée dans les hôpitaux psychiatriques et ceci dès le 10ème siècle.
Ikhwan Assafa’, les frères de la pureté, un groupe politique et mystique d’Irak, passe pour avoir été maître en la matière.
Ils auraient utilisé les premiers la musique pour distraire les tourments des malades mentaux. Certains sont même arrivés à classer les différents tempéraments des patients en fonction de leur réactivité à tel mode musical : maqam, ou à tel ou tel rythme : wazn ou encore à telle ou telle mélodie : mouwachah. Ils adaptaient alors leur thérapeutique en conséquence.

C'est ainsi que les divers concerts de musique offerts si largement aux malades mentaux dans les hôpitaux du Mashriq et du Maghrib deviendront un adjuvant thérapeutique nécessaire et de routine.

Je recomande le blog d'Oumm al Kheir qui est d'une grande richesse :





http://www.blog.ca/user/oumelkheir/

 Salam Alaykoum


« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:09 par Zahiya » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #3 le: Mars 15, 2010, 10:59:27 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh J'espère que vous allez bien ainsi que vos proches incha'Allah ta'ala.

Je me pose une question, j'espère avoir une réponse incha'Allah ta'ala .

Est-il permis dans l'islam de consulter un psychiatre non musulman?

Baraka'Allahou fikoum


 Salam Alaykoum


Si l’on sent le besoin de consulter un psychiatre, il n’y a aucun mal à le faire. Mais il faut se méfier des tendances dévoyeés de certains psychiatres !.



Cheikh Muhammad ad-Douwaysh
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:21 par Zahiya » Journalisée
lila69170
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 34
Localisation: lyon
Messages: 1005



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mars 15, 2010, 11:05:37 »
Share   Modifier le messageModifier

 baraka2 mon  Rire Mouslim ibn al quaim;

car même si je défend la psychiatrie y en a qui sont pas bon,

et effectivement, le fait de consulter, peux aider la personne.

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:30 par Zahiya » Journalisée
affia
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1335



Voir le profil
« Répondre #5 le: Mars 15, 2010, 16:11:10 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh J'espère que vous allez bien ainsi que vos proches incha'Allah ta'ala.

Je me pose une question, j'espère avoir une réponse incha'Allah ta'ala .

Est-il permis dans l'islam de consulter un psychiatre non musulman?

Baraka'Allahou fikoum


Salam Alaykoum , Moi non plus je ne vois pas d'inconvenient à consulter un psychiatre ou un psychologue
ça fait du bien de parler ,d'arriver à mettre des mots sur sa douleure ,et lui au moins si tu te confies  , il ira pas repeter à tout le quartier  Soubhan' Allah
Sachant aussi que certaine personne profite de ta fragilité ,de ta faiblesse pour te manipuler à leur guise
Apres je suis pas pour prendre les medocs les calmans etc ... sachant que lire ou ecouter du coran reste la meilleure des therapies
Mais pouvoir parler de ce qu'il va pas avec une personne neutre je ne vois ou est le mal
Qu'allah  Razza wa jal me pardonne si je me trompe 
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:38 par Zahiya » Journalisée
Chérinne
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 69
Messages: 2272



Voir le profil
« Répondre #6 le: Mars 15, 2010, 21:29:47 »
Share   Modifier le messageModifier

Salam Alaykoum

Cher Ibn al quaim , tu as dis dans ton message, je te cite :

""Mais il faut se méfier des tendances dévoyées de certains psychiatres""

peux-tu traduire ou développer, je n'ai pas bien compris !  Undecided

 Baraka Allahou Fik

 Salam Alaykoum
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:46 par Zahiya » Journalisée

DELIVRE
Invité
« Répondre #7 le: Mars 16, 2010, 06:50:47 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                            bismillah


                                                               Salam Alaykoum


   Soubhan' Allah il y a des domaines où ma nullité est lumineuse,même pas,je me permets de parler  Embarrassed

   Un Psychiatre est un Médecin,il peut donc prescrire des Médicaments,et souvent,c'est "à la tartine"

   Un Psychologue n'est pas Médecin,et ne peut donc,rien prescire,comme "remèdes médicamenteux".

  Il peut néammoins,orienter le patient ou consultant,vers un Psychiatre,et dans tous les Centres

  Médico-Psychologiques,(s'il y a des exceptions,je ne les connais pas)ils travaillent ensemble .

  Nous avons un gros problème,nous,les Muslimin,mais  El Hamdoulilah  ,c'est que quand nous disons que nous

 sommes Muslimin,pour Eux,avec tout le Respect que je leur dois,nous sommes déjà:<< Malades >>

   Soubhan' Allah  mieux vaut donc, InchAllah se renseigner au préalable,car << on tombe mal,parfois>>

   Soubhan' Allah cela ne signifie pas qu'ils soient tous,ainsi,mais une grande partie ,croyez-moi,par

  une longue expérience personnelle ,et qu' allah ACH-CHAHID Soit Garant de mes propos .

   D'où l'intérêt  bismillah    de demander,par exemple,à un Médecin Généraliste Muslim,voir le

 Paramédical Muslim,aussi la Mosquée,pour le "bouche à oreilles", El Hamdoulilah car souvent précieux.

  Ces propos n'engagent que moi  bismillah

  ALLAH SAIT MIEUX


                                                     Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 16, 2010, 06:52:54 par Zahiya » Journalisée
   

Riba
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle