Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Sourate 105 Al-Fil (L'éléphant)  (Lu 7555 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
kinz_el_islam
Invité
« le: Février 23, 2010, 20:23:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Sourate 105 Al-Fil (L'éléphant)

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

1 N´as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l´Eléphant.   
1 'Alam Tará Kayfa Fa`ala Rabbuka Bi'aşĥābi Al-Fīl

2 N´a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine?
2 'Alam Yaj`al Kaydahum Fī Tađlīl

3 et envoyé sur eux des oiseaux par vagues successives   
3 Wa 'Arsala `Alayhim Ţayrāan 'Abābīl

4 qui leur lançaient des pierres d´argile?   
4 Tarmīhim Biĥijāratin Min Sijjīl

5 Et Il les a rendus semblables à une paille mâchée.   
5 Faja`alahum Ka`aşfin Ma'kūlin

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Mars 08, 2010, 13:39:02 par Kinz El Islam » Journalisée
Dîya.
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 25
Messages: 575



Voir le profil
« Répondre #1 le: Février 23, 2010, 21:31:45 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh ,
 baraka pour se rappel ma soeur
Journalisée

//°LOrsQue Tu ViNs Au mOnDe, TouT Le mOnDe éTaiT cOnTenT Et Tu PleUrAiS. - Vis De Telle SoRte Que lOrsQue Tu mOurrAs, tOuS PleurErOnt Et Tu sErAs HeUreUx°//
kinz_el_islam
Invité
« Répondre #2 le: Février 23, 2010, 21:32:27 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

wafik baarak Allah ma soeur Smiley

 Salam Alaykoum

Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #3 le: Mars 01, 2010, 20:57:48 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum

Lorsque le prophète  Salla-llah allahi wa salam s'approcha du col montagneux qui menait vers Makka le jour du traité d'Al-Houdaybiyya, sa chamelle s'agenouilla. Les gens tentèrent en vain de la forcer à se lever. Ils dirent donc que la chamelle Al-Kaswâ était devenue têtue. Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam leur dit : "Al-Kaswâ n'est pas devenue têtue, car cela ne fait pas partie de son caractère, elle a été arrêtée par Celui qui a retenu l'Eléphant". Ensuite, il ordonna la chamelle de se lever et elle s'exécuta de sitôt [Fat'houl-Bâri : 5/388.Ibn Hajar].

Al-Boukhâri et Mouslim rapportèrent que le jour de la conquête de Makka, le Messager d'Allah a dit : "Certes, Allâh défendit l'Eléphant d'entrer à Makka, Il a accordé à Son Messager et aux croyants la permission d'y entrer. En fait sa sacralité est désormais retournée comme elle l'était hier. Ainsi, que ceux qui sont présents informent ceux qui sont absents" [Fat'houl-Bâri : 1/248, Mouslim ].

Ibn Abbâs et Ad-Dahhâk disent tous les deux que le terme Abâbîl dans la Sourate signifie que les oiseaux volaient par file, les uns derrière les autres.

Al-Hasan Al-Basri dit qu'Abâbîl signifie par volées successives.

Ibn Zayd, lui, dit qu'Abâbîl signifie différent venant de ci et de là, car les oiseaux venaient de tout part [At-Tabari ]..

On rapporta  que Ikrima dit au sujet de ce verset qu'ils étaient des oiseaux verts qui surgirent de la mer et qui avaient des têtes qui ressemblaient à celles des animaux prédateurs [At-Tabari : 24/607].

Pour sa part, Obayd Ibn Omayr commenta ce verset en disant qu'ils étaient des oiseaux noirs qui venaient de la mer et qui avaient des pierres dans leurs becs et les griffes [At-Tabari : 24/607]. La chaîne de narrateurs de ces récits est authentique.

On rapporta que Obayd Ibn Omayr dit que quand Allâh voulut détruire les gens de l'Eléphant, il envoya sur eux des oiseaux qui venaient de la mer. Chaque oiseau tenait une pierre dans son bec. Ils se rassemblèrent en volées au-dessus des têtes des soldats et se mirent à jeter des pierres sur eux après avoir fait un cri effrayant. Toute pierre qui touchait un homme sur sa tête sortait par son derrière. C'est ainsi que chaque fois qu'une pierre touchait une partie du corps, elle sortait du côté opposé. Ensuite, Allâh envoya un vent violent qui intensifia les coups de pierres et leur donna plus de force. Ainsi, ils furent tous détruits.

Et Il les a rendus semblables à une paille mâchée

Saîd Ibn Joubayr dit que cela signifie de la paille . Saîd dit aussi qu'il s'agit des feuilles de blé [Ad-Dorroul-Manthour : 8/633]. Il dit que le terme Asf signifie paille et que Makoul se réfère aux feuilles séchées que l'on donne aux animaux.

Ibn Abbâs dit qu'Al-Asf est la couverture de la graine qui ressemble à celle du blé [Al-Baghawi : 4/529].

Ibn Zayd dit qu'Al-Asf sont des feuilles de légumes. Quand les bêtes les consomment, elles les sécrètent en crottes [At-Tabari : 24/699.3].
« Dernière édition: Mars 02, 2010, 10:36:26 par Kinz El Islam » Journalisée
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mars 01, 2010, 20:59:54 »
Share   Modifier le messageModifier


 Salam Alaykoum



Sheikh Nadawi dans son livre "Biographie du prophète"écrit:

L'Evenement de l'Elephant était de bon augure pour les Arabes, en général, et présageait d’un honneur unique pour la Kaaba, jamais atteint par aucun autre lieu d’adoration dans le monde.  Cet incident permettait un grand optimisme quant à l’avenir de la Ka’ba, un avenir duquel dépendait le destin des religions, ou plutôt de toute l’humanité, puisqu’il allait se manifester sous la forme d’un message éternel de droiture et de paix.

Le peuple de Qouraish avait toujours cru que la Bait oullah, ou la Maison d’Allah, occupait une place d’honneur aux yeux du Seigneur, qui en était Lui-même le protecteur et le défenseur.  Une conversation qui eut lieu entre le vice-roi Abraha et ‘Abdoul Mouttalib démontre que le peuple de Qouraish avait une confiance inébranlable dans l’inviolabilité de la Ka’ba.  

Une fois, Abraha s’empara de deux cents chameaux appartenant à ‘Abdoul Mouttalib, qui se rendit ensuite chez lui et demanda à le voir. Abraha traita ‘Abdoul Mouttalib avec le plus grand respect ; il descendit même de son trône et fit asseoir son visiteur à ses côtés.  Interrogé sur le but de sa visite, ‘Abdoul Mouttalib répondit qu’il attendait du roi qu’il lui rende ses deux cents chameaux.


Surpris, Abraha répliqua : « Tu viens me voir au sujet des deux cents chameaux que je t’ai pris, mais tu ne me dis rien au sujet de la Maison dont dépend ta religion et celle de tes ancêtres et que je suis venu détruire ? »  Sans ambages, ‘Abdoul Mouttalib répondit : « Je suis le propriétaire des chameaux et la Maison a un Propriétaire qui la défendra Lui-même. »  Ce à quoi Abraha répliqua : « Comment peut-elle être sauvée de moi ? »  « C’est là une affaire entre toi et Lui », répondit ‘Abdoul Mouttalib.  En effet, qui pouvait oser s’attaquer à la Maison d’Allah, ou même y jeter un seul regard destructeur ?  En vérité, sa protection était entre les mains d’Allah.


Voici, en peu de mots, le récit de cet épisode : Abraha al-Ashram, qui était le vice-roi de Négus, roi d’Abyssinie, avait fait construire une imposante cathédrale à Sana, au Yémen, et l’avait appelée al-Qoullays.  Son intention était de détourner les pèlerins arabes de la Mecque pour les diriger vers l’emplacement de cette cathédrale.  En tant que chrétien, Abraha trouvait intolérablement humiliant que la Ka’ba demeure, après la construction de la cathédrale, le lieu de pèlerinage national, attirant des foules de pèlerins provenant des quatre coins de l’Arabie.  Son désir profond était que sa cathédrale remplace la Ka’ba et devienne le lieu d’adoration le plus sacré d’Arabie.
Mais aux yeux des Arabes, il s’agissait là d’une proposition des plus scandaleuses.


 Le caractère sacré de la Ka’ba était une chose établie et arrêtée pour les Arabes ; jamais ils n’avaient mis un autre lieu sur le même pied que la Ka’ba et jamais ils n’auraient pu l’échanger avec aucun autre lieu, quel qu’il fût.  Les intentions déclarées d’Abraha mirent le feu aux poudres. Quelques imprudents parmi les Kinanites (de la tribu des Kinana) relevèrent un défi et l’un d’eux souilla la cathédrale en déféquant à l’intérieur, ce qui causa une sérieuse agitation.  Enragé, Abraha jura qu’il n’aurait de cesse qu’il ne détruise la Ka’ba.


Il prit alors le chemin de la Mecque à la tête d’une puissante armée dans laquelle se trouvaient un grand nombre d’éléphants.  Les Arabes avaient entendu de terrifiantes histoires au sujet des éléphants ; la nouvelle de leur présence les bouleversa et les jeta dans un trouble profond.  Quelques tribus arabes tentèrent même d’entraver l’avancée de l’armée d’Abraha, mais ils se rendirent vite compte qu’ils ne faisaient pas le poids contre elle.  Alors, contre tout espoir, ils laissèrent Allah s’occuper de cette affaire, mettant en Lui toute leur confiance pour qu’Il sauve la Maison sacrée.


Les gens de Qouraish prirent la fuite à travers les montagnes et les gorges escarpées pour échapper à la cruauté des soldats d’Abraha.  Aidé de quelques compatriotes, ‘Abdoul Mouttalib s’empara de la porte de la Ka’ba, implorant Allah de leur venir en aide.  De son côté, Abraha aligna ses troupes pour entrer dans la ville et prépara son éléphant Mahmoud pour l’attaque.  Mais sur la route menant à la ville, l’éléphant s’agenouilla et refusa obstinément de se relever malgré les coups répétés de son maître.  Puis lorsqu’ils le tournèrent en direction du Yémen, il se leva immédiatement et se mit à avancer.

  C’est alors qu’Allah leur envoya des volées d’oiseaux, chacun transportant une pierre entre ses serres.  Toutes les personnes atteintes par ces pierres moururent sur-le-champ.  Voyant cela, les Abyssiniens, terrifiés, rebroussèrent chemin, continuant, dans leur fuite, à recevoir les pierres et à mourir au fur et à mesure.  Abraha, quant à lui, fut terriblement châtié; et lorsque ses soldats tentèrent de le ramener chez lui, ses membres tombèrent un à un tout au long du chemin et il connut une fin misérable en arrivant à Sana1.  Le Coran fait mention de cet événement:


« N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l’Éléphant ?  N’a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine ?  Et envoyé sur eux des oiseaux par volées qui leur lançaient des pierres d’argile ?  Et Il les a rendus semblables à de la paille mâchée. » (Coran, 105:1-5)

LES RÉPERCUSSIONS DE LA DÉFAITE D'ABRAHA

Après qu’Allah eût détourné les Abyssiniens de la Mecque, qu’Il les eût écrasés, humiliés et qu’Il leur eût infligé Son châtiment, les Arabes se mirent à avoir un grand respect pour le peuple de Qouraish.  Ils dirent : « En vérité, voilà les gens d’Allah : Allah a vaincu leurs ennemis, et ils n’ont pas même eu à se battre contre leurs assaillants. »  Le respect des gens pour la Ka’ba s’accrut également et ils furent plus convaincus que jamais de son caractère sacré.


Il s’agissait, sans nul doute, d’un miracle, d’un signe de la venue d’un Prophète qui allait purifier la Ka’ba de la contamination des idoles.  C’était une indication que l’honneur de la Ka’ba allait encore grandir avec le dernier message qui allait être transmis par ce Prophète. On peut donc avancer que cet événement était en quelque sorte une prédiction de la venue du dernier Prophète  Salla-llah allahi wa salam.


« Dernière édition: Mars 02, 2010, 10:37:01 par Kinz El Islam » Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #5 le: Mars 02, 2010, 04:57:20 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                          bismillah


                                                              Salam Alaykoum


   baraka2 mes  Rire Mouslim et  Sourire Mouslima ,ibn al quaim et Kinz El Islam,wa  El Hamdoulilah

   toujours une Grâce que de s'enrichir dans le Dîn  Wink


                                                          Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle