Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le mariage de type « shighâr »  (Lu 3402 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« le: Janvier 03, 2010, 15:22:05 »
Share   Modifier le messageModifier



 Salam Alaykoum


C’est le fait qu’un homme marie sa fille à un autre homme en échange du fait que ce dernier lui marie sa fille. Beaucoup de hadiths authentiques indiquent l’interdiction d’une telle pratique : « Le shighâr ne fait pas partie de l’Islam. » (Muslim).


Et d’après Abû Hourayra  dit : « Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a interdit le shighâr. »(Muslim)

Le shighâr consiste en fait à ce que l’homme dise « Marie-moi ta fille et je te donne la mienne. » ou « Si tu me donnes ta soeur en mariage, je te donne la mienne. »

Ce type de mariage est tout à fait nul et il faut immédiatement le dissoudre qu’il y ait eu une dot ou non. d’après ‘Abd Arrahmân Ibn Hurmuz Ala‘raj que Al‘abbâs Ibn ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs a marié à ‘Abd Arrahmân Ibn Alhakîm sa fille et que ‘Abd Arrahmân lui maria aussi sa fille en guise de dot. Mu‘âwiya Ibn Abî Sufyân  l’ayant appris, il écrivit à Marwân Ibn al Hakam pour lui ordonner de dissoudre les deux unions. Il dit dans sa lettre : « Il s’agit là du shighâr que le Prophète  a interdit. »(Imam Ahmed)


Quant au hadith d’Ibn ‘Umar rapporté par les auteurs des Sunans : « Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a interdit le shighâr. » Il comporte une suite ajoutée : « Le shighâr consiste à ce qu’un homme marie sa fille à un autre homme et que ce dernier marie sa fille au premier, sans aucune dot. »

Cette suite n’est qu’une explication ajoutée qui ne fait pas partie de la parole prophétique. Elle n’apporte donc aucune précision quant au sens du hadith général : « le shighâr ne fait pas partie de l’Islam ». Il apparaît de manière évidente que ce type de mariage n’a pas été rendu licite en Islam du fait qu’il rend la vie des deux femmes dépendantes  l’une de l’autre : si l’une d’entre elles se fait humilier, on se vengera sur la deuxième ; si l’une d’entre elles est répudiée l’autre connaîtra alors le même sort…

Cela est tout à fait injuste vis-à-vis de la femme, et plus injuste encore est le même type de mariage mais sans dot car il anéantit les droits de la femme. Ce que l’on attend du contrat de mariage,c’est qu’il soit un acte sacré loin des troubles, des tractations et injustices qui gâchent la vie au couple et met en péril l’avenir de leurs enfants.

Sheikh Abd Alkhalik
Journalisée
samaar
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 31
Localisation: Turquie
Messages: 380


Je t'aime en Allah


Voir le profil
« Répondre #1 le: Janvier 08, 2010, 13:20:40 »
Share   Modifier le messageModifier

Oui , evidemment
 Baraka Allahou Fik
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

*Et s'ils te traitent de menteur, dis alors : "A moi mon oeuvre, et à vous la vòtre. Vous êtes irresponsables de ce que je fais et je suis irresponsable de ce que vous faites".(S: Younous)
* "A nous nos actions, et à vous les vvòtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants".(S:Qasas)
fleurdenuit
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 58
Localisation: maroc
Messages: 608



Voir le profil
« Répondre #2 le: Octobre 06, 2010, 22:36:22 »
Share   Modifier le messageModifier

salamo aalaikom
exact la femme n'est pas une marchandise à échanger! que Allah nous preserve de la tentation de chaytan Ameen!
Journalisée
el Dz
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: N/A
Localisation: gard
Messages: 2



Voir le profil
« Répondre #3 le: Mai 20, 2012, 19:25:19 »
Share   Modifier le messageModifier

As salam alaykoum alors voila j aurais souhaité savoir si religieusement

Un pere peut-il si opposé que sa fille demande le divorce suite au mauvais comportement ainsi de la non pratique de la religion "priere".. ect alors qu il boit ? et l'obliger a ce marier et consommer ce mariage ?

Un homme a t-il le droit de refuser la demande de divorce de la femme et ^ce marier avec elle alors qu elle n accepte pas ?
 
Est ce que un couple marie civilement et non religieusement et non consommer est il reconnus devant Allah Subehanou wa taal'a ?

baraka'allah oufikoum de vos reponse
Journalisée
abdraouf
Invité
« Répondre #4 le: Mai 20, 2012, 20:20:28 »
Share   Modifier le messageModifier

                                              As salam alaykoum

pour la question "un père peut t-il s'opposer au divorce...? la réponse et non car une femme musulmane n'a pas le droit d'épouser un non musulman ( musulman=qui s'acquitte des 5 piliers ) et de toute façon dans tout les cas un père n'a pas le droit de forcer sa fille ou son fils à épouser la personne de son choix (à savoir) !

la question "un homme a t-il le droit de refuser le divorce ?" réponse NON surtout s'il ne pratique pas la religion (avis perso)

pour la dernière question réponse tu donne toi meme la réponse dans ta question en disant le mot"religieusement" donc si tu fait juste le mariage civil tu est en conformité avec les lois du pays mais pas avec la religion ! il faut savoir que en islam nous ne sommes pas obligé de passer devant un imam car a l'époque c'était le prophète Salla-llah allahi wa salam qui marier donc de nos jours c'est sois un imam soit un homme que l'on connais pour son attachement a l'islam (pieux) qui peut te marier mais bon ne devions pas du sujet réponse et ce n'est pas reconnu devant Allah tant que soit un imam soit un homme pieux vous a marier (du moins a été témoin)  et Allah reste plus savant

tiens une réponse qui répond a tes question insha allah de cheikh Outheymine

Extrait du texte de Zad Al-Moustaqni3 (tome 5 page 388-393) :

Celui qui a la possibilité de faire une donation : que ce soit l’épouse ou un étranger, sa donation est valide en tant qu’indemnité.

Si l’épouse a une répulsion envers son époux à cause de son apparence, ou son caractère, ou une diminution dans la religion, ou si elle craint de tomber dans le péché en ne donnant pas le droit de son époux, alors le Khoul3 (séparation par versement d’une indemnité) est permis.

Explication de cheikh Al-Outheimin :

« Chapitre du Khoul3 » : Le Khoul3 consiste en la séparation de l’épouse en échange d’une indemnité au moyen de termes connus.


Question :

Est ce que le Khoul3 est permis ?

Réponse :

Le Khoul3 n’est permis qu’a une condition : Que les deux conjoints aient peur de ne pas respecter les limites d’Allah.

Si la situation entre les deux conjoints est bonne, il n’est alors pas permis à la femme de demander la séparation.

Cela à cause de la parole du prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) :

«Celle qui demande le divorce à son époux sans qu’il y ai de mal ne sentira pas l’odeur du paradis».

Nous disons donc que le Khoul3 dans une situation convenable n’est pas permis.

Mais si la situation ne l’est pas et qu’il n’y a pas la possibilité de divorce (Talaq) alors le Khoul3 est permis.

« Celui qui a la possibilité de faire une donation : que ce soit l’épouse ou un étranger, sa donation est valide en tant qu’indemnité. » :

Le Khoul3 repose sur deux choses :

1) La séparation

 2) Le versement de l’indemnité 

Seul l’époux décide de la séparation, personne d’autre (1).

Quant à l’indemnité, elle peut être verset par l’épouse, ou le tuteur ou bien un étranger.

Toute personne ayant la possibilité de faire une donation est autorisée à verset l’indemnité.

[…]

Question :

Est il permis que tu ailles chez une personne en lui disant : « sépare toi de ta femmes en échange de 10 milles riyal » ?

Réponse :

Il y a plusieurs cas : Si c’est dans l’intérêt de l’épouse, alors cela est permis, et c’est considéré comme une bonne action.

Si un homme sait que cet époux n’est pas convenable pour cette femme, ni d’un point de vue religion, ni d’un point de vue caractère, puis qu’il va le voir en lui proposant 10 milles riyales en échange de sa séparation avec cette femme, il n’y a alors pas de mal à cela, il est un bienfaisant et il doit être remercié pour cela.

[…]

« ou une diminution dans la religion » : La diminution visé ici est celle qui n’implique pas la mécréance.

Comme par exemple le fait qu’il soit négligeant envers la prière en commun, ou qu’il fume, ou qu’il rase sa barbe, ou des choses de ce type.

Mais si la diminution dans la religion implique la mécréance, comme par exemple le fait qu’il délaisse la prière,alors dans ce cas le Khoul3 est obligatoire (2).

Elle est alors obligée de le quitter par tous les moyens en sa possession.

Et il est obligatoire pour les musulmans de la libérer de son emprise par le biais de l’indemnité, car dans ce cas précis, si elle va devant le juge, elle n’arrivera pas à obtenir le divorce car il va lui demander des preuves de son délaissement de la prière.

Or ceci est très dur à prouver car personne ne peut être témoin qu’il ne prie pas.

En effet, il se peut qu’il prie dans son lieu de travail ou dans sa demeure secondaire etc…

Parce que prouver une chose inexistante est très difficile, contrairement au fait de prouver une chose existante.

Cette dernière est plus facile. Donc dans ce cas là, lorsque nous savons que la femme dit vrai et que le mari demande en échange de la séparation tel somme, il est alors obligatoire pour nous de la libéré de son emprise car il est interdit par le livre, la sounnah et le consensus qu’une musulmane soit sous la main d’un mécréant.

« ou si elle craint de tomber dans le péché en ne donnant pas le droit de son époux, alors le Khoul3 est permis » : dans ce cas précis elle ne reproche rien à son mari mais elle a peur de tomber dans le péché en ne lui donnant pas son droit.

Elle sent qu’elle ne s’abandonne pas à lui, qu’elle répond à ses avances avec dégoût.

Ceci c’est produit à l’époque des compagnons – qu’Allah les agrées – chez la femme de thâbit ibn Qayss lorsqu’elle est venu devant le prophète  en disant :

Ô messager d’Allah, je n’est rien à reprocher à thabit ibn Qayss, que ce soit en caractère ou en religion, mais je ne veut pas tomber dans la « mécréance dans l’Islam » : c’est a dire « je ne veux pas rester avec lui jusqu'à tomber dans la mécrance »

La mécréance dans l’Islam signifie la mécréance des droits de l’époux, et non pas la mécréance qui fait sortir de l’Islam .

Elle a eut peur de tomber dans la mécréance des droits conjugaux au sujet de laquelle le prophète  a mis en garde.

Le prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) a ensuite dit :

« est ce que tu acceptes de lui rendre son jardin ? »,

elle répondit : « Oui ».

il a dit à thâbit : « Accepte le jardin et divorce là ».

Ce qu’il fit.

Donc cette femme a fait l’éloge de son mari dans son caractère et sa religion mais elle ne peut pas vivre avec lui.

Elle a donc eut peur de ne pas lui donner ses droits.

Dans ce cas, le Khoul3 est permis à cause de la parole d’Allah ta’ala (traduction rapprochée) :
« Si vous craignez que tout deux ne respectent pas les limites d’Allah ».
Si on craint que les limites d’Allah ne soient pas respectées alors le Khoul3 est permis comme le dit l’auteur.
Journalisée
al-tin
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: france
Messages: 1245



Voir le profil
« Répondre #5 le: Mai 20, 2012, 20:33:21 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

As salam alaykoum alors voila j aurais souhaité savoir si religieusement

Un pere peut-il si opposé que sa fille demande le divorce suite au mauvais comportement ainsi de la non pratique de la religion "priere".. ect alors qu il boit ? et l'obliger a ce marier et consommer ce mariage ?

Non. C'est à l'épouse de juger en conséquence. Les parents peuvent toutefois conseiller les epoux. On recommande lorsqu'il y a des problèmes de couples de faire intervenir un tiers (en général la famille). Je rappelle que la femme peut demander que son mari la divorce; mais c'est à l'époux de prononcer le divorce. Il y a tout une terminologie en arabe.

Un homme a t-il le droit de refuser la demande de divorce de la femme et ^ce marier avec elle alors qu elle n accepte pas ?
 Là ma soeur je ne te suis pas ... si y a divorce c'est qu'il y a mariage. Donc, il arrive parfois que la femme veuille divorcer mais que le mari refuse, pour cela il faut voir des personnes compétentes. Si il n'y a pas encore mariage, alors la future épouse peut décider d'annuler le mariage. De son propre chef, nul n'a le droit de la forcer à se marier, et surtout pas le futur époux.

Est ce que un couple marie civilement et non religieusement et non consommer est il reconnus devant Allah Subehanou wa taal'a ?
le mariage en islam est clairement défini, renseigne-toi sur les conditions d'un mariage religieux. Je t'invite également à prendre contact avec des personnes compétentes à qui tu pourras exposer ta situation.

baraka'allah oufikoum de vos reponse


Qu'Allah te facilite.

avis personnel.
Journalisée

"Dieu nous a garanti ce bas-monde nous demandant d'oeuvrer pour l'au-delà.
Ah si seulement Il nous avait garanti l'au-delà, en nous ne demandant d'oeuvrer que pour ce bas-monde."
Un Connaissant.
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle