Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Règles plus longues que mon cycle normal, est-ce mal d'avoir arrêter mon jeûne..  (Lu 8136 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
@amina@
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: lyon
Messages: 6



Voir le profil
« le: Décembre 07, 2009, 13:44:47 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh,

Voilà, mon petit problème, mi août j'ai eu un petit problème de santé, j'ai eut des règles trés douloureuses et qui n'étaient plus les mêmes. aprés mes règles, les douleurs étaient toujours là et trés forte ainsi qu'aux reins, jusqu'à vomir même parfois et d'autres saignements réaparaissaient et repartaient, tout cela jusqu'à fin septembre. Aprés plusieurs r-v chez medecins, analyses, viste chez gynecologue, on m'a dit que je ne présentais aucune infections, on m'a prescrit des anti douleurs, tout s'est rétablie petit à petit.Seulement, aprés les 10  premiers jours de jeûne du ramadan, Mes règles sont réapparues, avec tjrs fortes douleurs..etc, et elles ne se sont pas arrêtées...résultat, je n'ai pas repris le jeûne...je me sentais tellement mal et stréssée et voyant mes règles qui durent normalement 5 à 7 jours continuer, je n'ai pas finis mon jeûne.Biensûr je le rattrape, mais je me sens mal, car une voisine, n'arrête pas de me dire que ce n'était pas des règles, car elle ne durent que maximum 7 jours, que je pouvais continuer....etc...ok, mais je ne le savais pas et elle n'était pas dans mon corps. Je revois mon mèdecin demain, pour faire le point sur ce que j'ai eut, voir mes analyses et m'examiner à nouveau. Maintenant je culpabilise, je n'étais pas mal à l'aise, car si j'ai arrêté mon jeune c'est que je me sentais pas physiquement et mentalement de continuer....mais la voisine me fait culpabiliser.....voilà, est ce que vous pensez que c'est mal ce que j'ai fait.....et pouvez vous m'éclairer sur le fait de jeuner malgrés des saignements qui appriori ne sont peut être pas des règles.......Merci beaucoup de vos réponses, j' en ai vraiment besoin. Salam Alaykoum
« Dernière édition: Décembre 07, 2009, 13:48:53 par Zahiya » Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #1 le: Décembre 07, 2009, 13:52:40 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Ma chère oukhty voici
  ce que j'ai trouvé qui répondra sûrement à ta question Wink InchAllah


   Al-istihâda : ménorragies et métrorragies

             Les cas légaux de ménorragies et métrorragies

           De nombreux hadîths parlent de ces cas. Nous en avons déjà cités
           plus haut que nous reprenons pour leur importance. Fâtima Bint
           Abî Hubaysh vint demander au Prophète Salla-llah allahi wa salam : "J'ai des écoulements
           sanguins continus (c'est justement le cas de "istihâda" que nous
           traitons), devrais-je délaisser la prière (c'est à dire ne pas l'
           accomplir) ?" Il lui dit : "Non, car ceci est une hémorragie, mais
           n'accomplis pas la prière autant de jours que durent tes règles
           normales, puis procède aux grandes ablutions et fais tes prières."
           [Bukhârî (314), Ahmad (26344), Abû Dâwûd (240) et autres, tous
           avec cette même estimation de jours].

           Dans un autre hadîth rapporté par Umm Salama, l'épouse du
           Prophète Salla-llah allahi wa salam, elle dit qu'une femme avait des saignements
           importants en dehors de la période des règles. Elle vint auprès
           d'Umm Salama afin que cette dernière s'informe auprès de l'
           Envoyé de Dieu Salla-llah allahi wa salam sur le comportement à tenir. Il lui dit
           alors : "Qu'elle regarde pour les mois [précédents] le nombre
           habituel de nuits et de jours de ses règles avant qu'elle n'ait
           eu à se plaindre de cela. Elle ne priera pas durant ce nombre
           de jours et de nuits. Lorsqu'elle aura terminé ces jours, qu'elle
           fasse ses grandes ablutions, qu'elle utilise un tissu pour retenir
           le sang (afin qu'il ne coule pas sur ses vêtements ou le sol) et
           qu'elle prie ensuite." [Nasâ'î (208), Abû Dâwûd (240), Ahmad
           (25302), Dârimî (773)].

           De ces hadîths, l'imam al-Khattâbî (Abâdî,'Awn al-ma'bûd,
           commentaire du hadîth (240) d'Abû Dâwûd. Repris aussi par
           Sâbiq, "Fiqh") tire les enseignements suivants concernant la
           femme ayant des saignements plus que la normale. Une telle
           femme peut être dans l'un des trois cas suivants :

        1. Elle connaît exactement les dates de ses règles.Si ces
           saignements coïncident avec la période de ses règles, elle les
           considère comme des règles. Si les saignements dépassent le
           nombre de jours habituels de ses règles, tous les jours en plus
           sont considérés comme maladie "istihâda". Elle n'accomplit pas
           la prière ni le jeûne durant le nombre de jours considérés comme
           jours de règles habituelles, puis elle fait ses grandes ablutions et
           fait ses prières (et son jeûne). Elle prendra soin de contenir le
           sang grâce à des serviettes ou tampons. Elle fera ses prières,
           même si le sang continue à couler durant ses prières.

      2. Si elle n'a pas de règles régulières (elle n'a pu déterminer
           ni leur période ni leur durée) et qu'elle ne peut différencier
           entre le sang des règles (consistance plus grande, mauvaise
           odeur et/ou couleur noire) et les saignements hors règles. Si les
           saignements durent plus d'une semaine, et qu'elle ne peut
           distinguer le sang des règles du sang d'autres hémorragies, elle
           considère ses règles durant un nombre estimé de jours (six ou
           sept) durant lesquels elle délaisse la prière. Au bout de ces jours,
           elle effectue ses grandes ablutions et commence à prier.

           En effet, Humana, la soeur du Zaynab Bint Jahsh, l'épouse du
           Prophète Salla-llah allahi wa salam, est venue lui demander comment elle devrait faire
           avec des saignements très abondants et très longs. Il lui conseilla
           d'abord d'essayer de bloquer cette hémorragie en utilisant des
           tampons ou des bandelettes qu'elle serrerait très fort sur son bas-
           ventre. Mais elle lui répondit que rien n'y faisait. Il lui dit alors :
           "Je vais t'indiquer deux solutions, à toi de choisir l'une d'entre elles
           qui te suffira. (...) Considère, dans tes jours de saignement, six ou
           sept jours comme tes jours de règles. Après quoi, tu effectues tes
           grandes ablutions. Tu examineras ensuite : si tu n'as plus de
           saignements, alors accomplis les prières durant vingt-quatre ou
           vingt-trois jours ainsi que leurs nuits pendant lesquels tu peux aussi
           jeûner. Cela te suffira, et tu feras cela chaque mois comme si tu
           avais tes règle normales durant les six ou sept jours que tu
           considèreras comme les autres femmes, et tu effectueras ta
           purification comme elles le font aux dates habituelles de leurs règles
           et de leurs purifications. Sinon, si tu peux le faire, tu peux retarder
           la prière du zuhr de telle façon à l'accomplir avec la prière du 'asr
           et tu fais tes grandes ablutions pour effectuer ces deux prières. Tu
           feras de même avec les deux prières du maghrib et du 'ishâ', tu
           retarderas la première ou tu avanceras la seconde et tu les
           accomplis ensemble avec de nouvelles grandes ablutions. Tu feras
           tes prières et tu jeûneras si tu peux le faire. C'est la solution d'entre
           les deux que je préfère." [Timidhî (118) hadîth "hasan sahîh". Ahmad
           (26202), Abû Dâwûd (248)].

           Ce hadîth appel quelques remarques. Il semblerait que Humana avait
           ses premières règles et qu'elle ne pouvait les différencier, selon leur
           consistance, odeur ou couleur du sang des hémorragies, franchement
           rouges et régulières.

           Le Prophète Salla-llah allahi wa salam lui conseilla donc, dans son cas et les cas similaires,
           de choisir une des deux solutions suivantes, après avoir compté six ou
           sept jours, à commencer par le premier jour du saignement, et de les
           considérer comme jours de règles durant lesquels elle délaisse la prière
           et le jeûne. Après ce délai :

           Elle fait ses grandes ablutions une seule fois et accomplit les prières et
           le jeûne. Elle refait ses petites ablutions pour chaque prière pour autant
           qu'elles aient été invalidées ou que le saignement ait eu lieu entre-temps.
 
           La deuxième solution, un peu éprouvante, est celle d'effectuer les grandes
           ablutions pour la prière de l'aube (fajr), encore une autre grande ablution
           pour les deux prières zuhr et 'asr qu'elle regroupe avant le temps du 'asr
           ou après, et encore une autre ablution pour les deux prières maghrib et
           'ishâ' regroupées au début ou après le temps de la première.

      3. Si elle n'a pas de règles régulièresmais qu'elle peut différencier
           entre le sang des règles (consistance, odeur et/ou couleur) et celui de
           son saignement, nous sommes alors dans le cas décrit par le hadîth de
           Fâtima Bint Hubaysh, cité plus haut. Elle considère les jours légaux des
           règles, jours pendant lesquels le sang a ces caractéristiques, puis elle
           effectue ses grandes ablutions et accomplit la prière et le jeûne (si
           elle a à le faire). Là aussi, elle refait ses petites ablutions pour chaque
           prière pour autant qu'elles aient été invalidées ou que le saignement
           ait eu lieu entre-temps.

       Les prescriptions spécifiques de l'istihâda

           Au vu des hadîths cités plus haut et d'autres, les prescriptions de la
           femme sujette à ces saignements (istihâda) sont les suivantes, selon
           la majorité des savants (Abû Hanîfa, Mâlik, Shâfi'î, Ahmad)
           [Mubârakfûrî, "Tuhfat", commentaire du hadîth (116) de Tirmidhî. Aussi
           le point de vue de Mâlik, "Muwatta'" (126)] avec des différences
           mineures :

           Elle n'est astreinte aux grandes ablutions (ghusl) qu'une seule fois,
           après laquelle elle n'est tenue d'effectuer les petites ablutions que lors
           de la venue de chaque prière pour autant que le saignement continue,
           ou qu'elles aient été invalidées par une autre cause (urine, selles, gaz).
           Lorsque le saignement se tarit, elle ne sera tenue de refaire ses petites
           ablutions que si elle les rompt. Tel est l'avis de la majorité des savants
           (al-jumhûr).

           Elle est astreinte à effectuerles petites ablutions pour chaque prière
           obligatoiretant que le saignement continue. Pour l'imam Mâlik, ces
           ablutions (pour cause de pertes de sang) sont de l'ordre de la
           recommandation et non de l'obligation. Cependant, elles sont dues
           pour toutes les autres causes de wudû ('Asqalânî, "Fath",
           commentaire du hadîth (295) de Bukihârî).

           Qu'elle lave son sexe afin d'enlever le sang qui y est, et qu'elle prenne
           des dispositions pour que le sang ne puisse la tacher ou tacher le sol,
           dans toute la mesure du possible.

           Les petites ablutions doivent être effectuées juste avant de faire sa
           prière, qu'elles ne soient pas trop avancées dans le temps. Tel est l'
           avis de la majorité des savants (al-jumhûr).

           Elle peut avoir des rapports sexuelsavec son mari, après la
           période estimée des règles, et ceci même en présence de sang
           (Mâlik, "Muwatta'", (126)). Il n'y a aucun argument qui interdit
           cela.

           Elle a les mêmes droits, obligations, permissions et recommandations
           que les autres femmes : prières et jeûnes obligatoires et surérogatoires,
           lecture du Coran, pénétrer dans la mosquée et y faire sa retraite
           spirituelle (i'tikâf) [Shawkânî in Abâdî, 'Awn al-ma'bûd, commentaire
           du hadîth (2117) d'Abû Dâwûd] et ainsi de suite sans gêne aucune.

           En effet, 'Aïsha rapporte qu'une femme effectuait sa retraite
           spirituelle dans la mosquée du Prophète Salla-llah allahi wa salam, alors qu'elle avait
           des écoulements de sécrétions jaunes et parfois rougeâtres en
           dehors de la période de ses règles. [Bukhârî (298), Abû Dâwûd
           (2117), Ahmad (23849)].

           Mes sources sont extraites du livre (Les règles de la prière en
           Islam). Il présente méthodiquement les avis des plus grands
           savants de l'islam : les savants anciens reconnus pour leur
           autorité scientifique et morale (tels l'imam Mâlik, Abû Hanîfa,
           Ahmad, Nawawî et bien d'autres), sans omettre l'avis des
           savants contemporains, spécialistes du Hadîth et du "Fiqh"
           (tels Albânî, 'Uthaymin, etc).En se basant uniquement sur les
           Sources authentiques et les avis éclairés (et toujours
           référencés) de nos savants.


 
  Ma  Sourire Mouslima je peux comprendre que tu culpabilise, mais tu n'étais pas au courant  Wink
  rends tes jours le plus tôt possible voilà ma oukhty  angel4
  Qu' allah te protège et te préserve  amine


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Décembre 07, 2009, 14:16:37 par Zahiya » Journalisée
@amina@
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 41
Localisation: lyon
Messages: 6



Voir le profil
« Répondre #2 le: Décembre 07, 2009, 14:52:48 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 
baraka ma soeur, merci pour ton messages, cela m'éclaire en mieux.Oui je ne savais pas, et je sais que la prochaine fois si il y en a une je ne refarais pas la même erreur  InchAllah.    Salam Alaykoum oughti, et merci de tout mon coeur.
Journalisée
convertie38
Invité
« Répondre #3 le: Décembre 07, 2009, 15:05:06 »
Share   Modifier le messageModifier

  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
 
baraka ma soeur, merci pour ton messages, cela m'éclaire en mieux.Oui je ne savais pas, et je sais que la prochaine fois si il y en a une je ne refarais pas la même erreur  InchAllah.    Salam Alaykoum oughti, et merci de tout mon coeur.

  bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  wa fiki baraka Allahoû ma oukhty  angel4
  Mais de rien ma belle  Smiley Wink si cela à pu t'aidé j'en suis ravie  Cheesy
  Si tu as d'autres questions, n'hésite pas  Wink
  Qu' allah te couvre de sa miséricorde  amine


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Coralie01
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Localisation: 01
Messages: 15



Voir le profil
« Répondre #4 le: Mars 13, 2012, 19:30:09 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh mes soeurs
je viens à vous inshaAllah pour m'aider à comprendre un petit problème...
j'ai bien lu le précédent post al hamdoulilah il m"a bien eclairé je voudrais juste être sur de ce que j'ai compris et demander votre avis insha Allah??
Ce mois ci j'ai commencé la pillule contraceptive, j'ai donc eu mes règles mais cela fait maintenant 9 jours, d'habitude cela dure 7 jours, il m'est arrivée de les avoir 9 jours mais exceptionnellement. Là même au bout de 9 jours je saigne toujours normalement, j'ai quelques douleurs, et mon sang est vraiment le même que celui des mes règles habituelle...

je voudrais savoir si je dois les considérer comme mes règles et attendre? ou si je suis les écris du précédent post... Me laver et prier à nouveau insha Allah?? Par contre si je me lave aujourdh'ui insha Allah dois-je rattraper mes 2 jours de prières vu que d'habitude je les ai que 7 jours?
merci de votre aide mes soeurs baraka2
Qu'Allah vous bénisse Amine
Journalisée
   

 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle