Forum de la Grande Mosquee de Lyon
Nouvelles: Téléchargez sans plus attendre la GML tool, la barre d'outils 100% islamique, 100% Grande Mosquée de Lyon !!
 
*
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Charte du Forum  
Favoris  
Coran 
GML TV
connectez vous !

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La gravité de l'innovation en Islam.  (Lu 3338 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
ibn al quaim
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Localisation: algerie
Messages: 4239



Voir le profil
« le: Novembre 15, 2009, 20:36:57 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum


Parmi les choses qui détruisent le plus l'Islam, l'apparition des hérésies [des innovations dans la religion] qui sont la cause de l'égarement, et l'auteur de ces hérésies pense que son acte est correct alors qu'il est dans l'égarement. Et les hérésies qui égarent les gens apparaissent à cause de l'ignorance, comme Allah  a dit :{Mais la plupart d'entre eux ignorent} [Al-An'âam : 111].

Et parmi les causes des hérésies qui égarent les gens : les passions, Allah a dit :{Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d'Allah ? Allah, vraiment, ne guide pas les gens injustes} [Al-Qassasse : 50].


Et parmi les causes des hérésies qui égarent les gens : avoir une mauvaise intention et une mauvaise volonté, Allah a dit :{J'écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s'enflent d'orgueil sur terre. Même s'ils voyaient tous les miracles, ils n'y croiraient pas. Et s'ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s'ils voient le sentier de l'erreur, ils le prennent comme sentier} [Al-'Aaraaf : 146].

Et parmi les causes des hérésies qui égarent : se détourner d'apprendre la vérité et de la mettre en pratique ; Allah a dit :

{Quiconque suit Mon guide, ne s'égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le jour de la Résurrection, Nous l'amènerons aveugle au rassemblement} [Ta-Ha : 123-124].


Et Il a dit :{Qui est plus injuste que celui à qui les versets de son Seigneur sont rappelés et qui ensuite s'en détourne ? Nous nous vengerons certes des criminels} [As-Sajdah: 22].

Et parmi les causes des hérésies qui égarent : le fait que l'homme soit infatué de sa personne et qu'il admire son opinion, comme Allah a dit :{Eh quoi ! Celui à qui on a enjolivé sa mauvaise action au point qu'il la voit belle …? - Mais Allah égare qui Il veut, et guide qui Il veut - Que ton âme ne se répande donc pas en regrets pour eux} [Faatir : 8].

Et dans le hadith, le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit :(Lorsque tu verras que les gens obéissent à leur avarice, suivent leurs passions, sont attirés par les plaisirs de ce monde et que chaque personne admirera son opinion, préoccupe-toi alors de toi-même).


Le prophète  qui avertissait contre les hérésies et les tentations:Aucun prophète n’est venu avant moi sans que ce ne soit un devoir pour lui de guider sa communauté vers le bien qu’il connaissait pour eux, et de les avertir du mal qu’il connaissait pour eux ; et pour votre communauté-ci, le bien a été placé en son début [les premières générations], et sa fin [à la fin de la communauté] sera touchée par des malheurs et des choses que vous désapprouverez. Les tentations viendront et s’aplatiront les unes sur les autres ; alors la tentation viendra et le croyant dira : « Ceci me fera périr », puis elle disparaîtra. Et la tentation viendra ensuite et le croyant dira : « Cette fois-ci, c’est celle-ci qui me fera périr ». Donc, quiconque veut être sauvé de l’Enfer et entrer au Paradis, que sa mort vienne alors qu’il croit en Allah et au jour dernier, et qu’il se conduise avec les gens comme il aime que l’on se conduise avec lui......(Muslim).


Mou’âdh a dit :Il y a derrière vous des tentations au cours desquelles l’argent augmentera, et le Coran sera ouvert jusqu’à ce que le prennent le croyant, l’hypocrite, l’homme, la femme, l’esclave, l’homme libre, le petit et le grand ; et il est très probable que quelqu’un dise : « Pourquoi les gens ne me suivent pas alors que j’ai lu le Coran, et ils ne me suivront pas jusqu’à ce qu’un autre invente une hérésie pour eux » ; donc, méfiez-vous de ce qui est inventé dans la religion, car ce qui est inventé est un égarement. (Abou Dawoud.).


Et pour ce qui est de la prière du Tarawih.Certains pensent que le fait que Omar a rassemblé les musulmans pour faire la prière du Tarawih en comme est une innovation(Bida').

D'après Abd Al Rahmane Ibn Abd Al Quari qui dit qu'il est sorti une nuit de ramadan avec le Calife Omar et sont allés à la mosquée.Il a vu les gens faire la prière du Tarawih individuellement.Omar dit qu'il sera préferable de les rassembler avec un seul Imam.Puis il le fit avec comme Imam Ibn Qua'b.Une autre nuit on les voyant,Omar dit Quelle bonne innovation que celle-ci!.

En fait le Calife Omar n'a pas fait une innovation mais n'a fait que faire revivre une Sunna qui se faisait au temps du prophète  Salla-llah allahi wa salam.Que le Calife Omar fait parti des Califes dont le prophète   Salla-llah allahi wa salam  a dit de suivre leurs pratiques.


Dans un autre hadith d’après Aicha qui dit que les gens ont continué à faire cette prière individuel ou en petit groupe jusqu’à ce que le Calife Omar les a rassemblé sous un seul Imam.Ce qui fait que Omar n’a fait que revivre une Sunna.(Faouzane)


Ce qui fait que l’innovation est une pratique en religion qui ne se trouve ni dans le Coran ni dans la Sunna. Ce qui fait que la personne qui fait cette pratique qui n’a pas de source est un innovateur .Pour ce qui est des pratiques qui entrent dans la coutume des gens et n’a pas de relation avec la pratique religieuse,cela ne s’appelle pas innovation même si elle se dit dans le langage,mais ce n’est pas une innovation en religion et ce n’est pas de celle là que le prophète  Salla-llah allahi wa salam a mis en garde.

Que la personne peut faire une Sunna qui a été laissé,on ne dit pas que cette personne a fait une innovation mais revivre une Sunna.

De même si quelqu’un fait des bonnes choses comme construire des écoles,éditer des livres,etc…on ne dit pas qu’il a fait une innovation mais a été la cause d’un moyen dont les musulmans ont profité de ce bien et il entre dans le hadith où le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit que celui qui fait une bonne action il aura une récompense pour cette bonne action ainsi que celui qui la fera.(Ibn Outheimine).

Ce qui fait qu’il faut différencier entre ce qui entre dans les bonnes actions dans la vie courante et un acte ou pratique qui entre dans la pratique religieuse.

En conclusion,il faut voir qu’il y a une différence entre le hadith où le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit que tout Bida’ est un égarement et dans l’autre hadith il a dit que celui qui fait une bonne action »Sunna Hassana ».On ne voit pas que le prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit « Bida’ Hassana ».

Que la Sunna c’est ce qui est conforme au Coran et à la Sunna.Ce qui veut dire qu’il a fait revivre une action faisant partie de la Sunna et a fait en sorte que les gens la font aussi. Que le compagnon qui a fait une bonne action a en fait fait une Sunna qui est la Sadaqua et l’aide aux nécessiteux .Que la Sadaqua n’est pas une innovation mais entre dans les bonnes actions dont le Coran et la Sunna incitent les musulmans à le faire.

En conclusion, la Bida’ ou l’innovation est une pratique dans l’adoration d’Allah et que certains font entrer dans la pratique religieuse comme les invocations  qui n’ont la source ni dans le Coran ni dans la Sunna.

  bismillah  ATHENTIFIE
« Dernière édition: Octobre 18, 2011, 21:42:54 par DELIVRE » Journalisée
DELIVRE
Invité
« Répondre #1 le: Novembre 16, 2009, 05:17:23 »
Share   Modifier le messageModifier

                                                                                                          bismillah



                                                                       Salam Alaykoum


     Baraka Allahou Fik mon  Rire Mouslim ibn al quaim pour cette Précision claire et enrichissante.


                                      Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
samaar
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 31
Localisation: Turquie
Messages: 380


Je t'aime en Allah


Voir le profil
« Répondre #2 le: Juin 19, 2010, 22:37:41 »
Share   Modifier le messageModifier

 Baraka Allahou Fik
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

*Et s'ils te traitent de menteur, dis alors : "A moi mon oeuvre, et à vous la vòtre. Vous êtes irresponsables de ce que je fais et je suis irresponsable de ce que vous faites".(S: Younous)
* "A nous nos actions, et à vous les vvòtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants".(S:Qasas)
sharuroki
Nouveau membre
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 28
Localisation: mauritanie
Messages: 19



Voir le profil
« Répondre #3 le: Juin 20, 2010, 00:05:05 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum
 baraka ya  Rire Mouslim pour ce rappel qu' allah Razza wa jal nous aide a ne pas faire partie de ce qui font cet type d'innovation  amine
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Reconverti Tawhid
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 36
Localisation: 69008
Messages: 173


UN CHERCHEUR DE LUMIERE, combattant de l'obscurité


Voir le profil
« Répondre #4 le: Juin 20, 2010, 11:06:07 »
Share   Modifier le messageModifier

 :  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Je voulais vous faire un petit rappel sur une innovation qu'on fait souvent avant la priere .

C'est de reciter a voix haute l' intention de faire tel ou tel priere Soubhan' Allah il faut la reciter dans notre tete avec le coeur  InchAllah

c'est une innovation de la dire a voix haute

quallah me pardonne si j ai di du mal et quil nous guide sur le bon chemin
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Ne laissez personne venir a vous et repartir sans etre plus heureux!!!
Reconverti Tawhid
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 36
Localisation: 69008
Messages: 173


UN CHERCHEUR DE LUMIERE, combattant de l'obscurité


Voir le profil
« Répondre #5 le: Juin 20, 2010, 11:39:48 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh a vous de voir  InchAllah



PRONONCER SON INTENTION EST UNE INNOVATION

 

L’intention dans la langue est la volonté et dans la sharia cela constitue le désir de réaliser un acte d’adoration dans le but de se rapprocher d’Allah Exalté-Soit-Il. L’intention se trouve dans le cœur il n’est pas utile de l’exprimer. Celui qui exprime son intention est un innovateur. Le Prophète (paix et salut soient sur lui) prononcer son intention dans son cœur et ne l’exprimer pas a haute voix. Il ne disait pas par exemple avant la prière de Dohor “Je vais prier quatre unités de prière.
Un jour un savant pria dans la mecque il se trouva a coté d’un homme qui avant sa prière se mit à dire a haute voix “Je vais prier la prière de Dohor, quatre unités de prière derrière le cheikh intel…”

A la fin de la prière le savant s’adressa à celui qui avait prononcé son intention à haute voix. Il lui dit trois raisons peuvent être la cause de ce que tu as fait : Soit tu souhaite te dire a toi même quelle prière tu compte faire et dans ce cas tu es possédé par un démon. Si une personne avant de faire un acte se prévient elle même par exemple ” Moi même, je vais boire cette eau , je vais prendre ce stylo…” cela ne peut être qu’un démon. Parce que logiquement chaque personne sait avant d’agir quelle est son intention il n’est donc pas utile de se prévenir soi même.
Soit lui dit le savant tu souhaites me mettre au courant moi et ceux qui sont a coté de toi, dans ce cas cela relève de l’ostentation (fait d’agir dans le but de faire remarquer quelque chose a autrui). Hors il est interdit dans l’islam de faire remarquer intentionnellement tes actes (d’adoration) aux autres.

Ou encore tu souhaites peut être mettre au courant Allah Exalté Soit-Il. Hors Allah le Très Haut n’a pas besoin être prévenu de ton intention parce que Allah connait le contenu visible et caché de votre poitrine.
Alors pourquoi prononcer a haute voix ton intention, le silence est bien meilleur si tu ne veux ni te prévenir toi même, ni prévenir ton voisin, ni prévenir Allah le Très Haut.
Il est interdit de prononcer a voix haute son intention cela constitue une innovation. On peut remarquer que certaines personnes avant de prier chuchotent alors que cela n’est pas inscrit dans la sounnah et que le Prophète de Dieu (paix et salut soient sur lui ) ne le faisait pas.
Le Prophète de Dieu (paix et salut soient sur lui ) a dit “Priez comme vous m’avait vu prier. De même Allah Exalté Soit Il dit dans le Coran ” En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.”
Il est donc interdit de s’amuser a ajouter certaines choses a la sounnah.
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
« Dernière édition: Juin 20, 2010, 11:40:06 par Zahiya » Journalisée

Ne laissez personne venir a vous et repartir sans etre plus heureux!!!
convertie38
Invité
« Répondre #6 le: Juin 20, 2010, 11:42:09 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Mon Rire Mouslim en fait ce que tu viens de poster c'est la traduction
  de la vidéo ?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Reconverti Tawhid
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 36
Localisation: 69008
Messages: 173


UN CHERCHEUR DE LUMIERE, combattant de l'obscurité


Voir le profil
« Répondre #7 le: Juin 20, 2010, 12:02:00 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh ma  Sourire Mouslima en voila une sous titre pour mieux comprendre inchallah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Ne laissez personne venir a vous et repartir sans etre plus heureux!!!
convertie38
Invité
« Répondre #8 le: Juin 20, 2010, 12:04:15 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik mon Rire Mouslim mais pourrait-tu répondre à ma question au-dessus, ce que tu as posté
  est-ce la traduction oui ou non, car si ce n'est pas le cas il va falloir que tu apportes les sources de tes dires, et toujours penser
  à les mettre Wink

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
Reconverti Tawhid
Membre fidèle
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 36
Localisation: 69008
Messages: 173


UN CHERCHEUR DE LUMIERE, combattant de l'obscurité


Voir le profil
« Répondre #9 le: Juin 20, 2010, 12:29:44 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum ma chere  Sourire Mouslima c plus ou moin la traduction sur l' innovation de prononcer son intention
voila ma source  InchAllah http://arefe.blogvie.com/2009/04/19/prononcer-son-intention-est-une-innovation-2  Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

Ne laissez personne venir a vous et repartir sans etre plus heureux!!!
convertie38
Invité
« Répondre #10 le: Juin 20, 2010, 12:30:51 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Baraka Allahou Fik Akhi angel Smiley

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
samaar
Membre actif
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Âge: 31
Localisation: Turquie
Messages: 380


Je t'aime en Allah


Voir le profil
« Répondre #11 le: Juin 21, 2010, 04:03:49 »
Share   Modifier le messageModifier

   bismillah

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

  Mon Rire Mouslim en fait ce que tu viens de poster c'est la traduction
  de la vidéo ?

 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh

Salam Alaykoum
si tu demandes es ce que le texte ecris es le meme sujet de la video je confirme que oui
si j'ai bien compris ta question wa Alahou A3lam  Smiley
 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée

*Et s'ils te traitent de menteur, dis alors : "A moi mon oeuvre, et à vous la vòtre. Vous êtes irresponsables de ce que je fais et je suis irresponsable de ce que vous faites".(S: Younous)
* "A nous nos actions, et à vous les vvòtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants".(S:Qasas)
Mohamed Al Bechir
Membre très actif
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Âge: 31
Localisation: Tunisie
Messages: 501



Voir le profil
« Répondre #12 le: Juin 27, 2010, 22:30:03 »
Share   Modifier le messageModifier

 Salam Alaykoum

La Définition Sunnite de l'Innovation Bonne ou Mauvaise
GF Haddad - Qasyoun/at/ziplip.com - Shawwâl 1423





L'article comporte deux parties :

I. La définition d'Ash-Shâfi'i de l'innovation (bid'a) comme étant bonne ou mauvaise.

II. La classification des bonnes et des mauvaises innovations (bid'a) par les Gens de la Sunna (Ahl al-Sunna) et d'autres.




I. La définition d'Al-Shâfi'î de la bonne et de la mauvaise innovation

L'une des plus grandes contributions d'Ash-Shâfi'î (rahimahullâh) dans les fondements de la jurisprudence (usûl al-fiqh) est la division de l'innovation (al-bid'a) et des nouveautés (al-muhdathât) en "bonnes" ou en "mauvaises" en fonction du fait qu'elles se conforment ou non aux lignes directrices de la Religion. Ceci est rapporté de manière authentique d'Ash-Shâfi'î d'après deux de ses étudiants les plus prestigieux durant les derniers temps de sa vie : les traditionnistes égyptiens, maîtres du Hadith Harmal ibn Yahyâ al Tujaybî (rahimahullâh) et al-Rabî' ibn Sulaymân al Murâdî (rahimahullâh).

Harmala a dit : J'ai entendu Al-Shâfi'î dire : " L'innovation est de deux types (al bid'atu bid'atân), approuvée (bid'a mahmûda) et désapprouvée (bid'a madhmûma). Tout ce qui est conforme à la Tradition (Sunna) est approuvé (mahmûd) et tout ce qui s'y oppose est abominable (madhmûm). "

Il a utilisé comme preuve la parole de Umar ibn al Khattab (rady Allâh 'anhu) concernant la prière surérogatoire en groupe durant les nuits du mois de Ramadân : " Quelle bonne innovation ! " [Rapporté de H.armala par Abû Nu`aym avec une châine qui remonte à travers Abû Bakr al-âjurrî dans Hilyat al-Awliyâ' (1985 ed. 9:113) et cité par Abû Shâma dans al-Bâ`ith `alâ Inkâr al-Bida` wal-H.awâdith (Ryadh 1990 ed. p. 93), Ibn Rajab dans Jâmi` al-`Ulûm wal-H.ikam (p. 267=Zuh.aylî ed. 2:52= Arna'ût. ed. 2:131 sahîh.), Ibn Hajar dans Fath al-Bârî (1959 ed. 13:253), al-Turtûshî dans al-Hawâdith wa al-Bida` (p. 158-159), et al-Shawkânî, al-Qawl al-Mufîd fî Adillat al-Ijtihâd wa al-Taqlîd (1347/1929 ed. p. 36). La parole de`Umar (rady Allâh ‘anhu) est rapporté par Mâlik dans al-Muwat.t.a' et al-Bukhârî dans son S.ah.îh.]


Al-Rabî a dit : "Al-Shâfi'i nous a dit : "Les affaires innovées (al-muhdathâtu min al-umûri darbân) sont de deux types : l'une est une innovation (mâ uhditha yukhâlifu) qui contredit un élément du Coran (Qur'ân), de la Sunna, de la pratique des Compagnons (athar) ou du Consensus (ijmâ'). Cette innovation est un égarement (fahâdhihi al-bid`atu dalâla).

L'autre type est l'innovation dans tout ce qui est bon (mâ uhditha min al-khayr) et qui ne s'oppose en rien à ce qui a été mentionné précédemment, et il n'y a pas de mal dans cette innovation (wahâdhihi muhdathatun ghayru madhmûma). 'Umar (rady Allâhu 'anhu), a dit concernant la prière du Ramadân : "Quelle bonne innovation !" En voulant dire qu'il s'agissait d'une innovation qui n'avait pas existé auparavant mais qu'il n'y avait rien qui contredisait les sources mentionnées plus tôt." [Rapporté d’al-Rabî` par al-Bayhaqî dans son Madkhal et Manâqib al-Shâfi`î (1:469) avec une chaîne authentique comme le dit Ibn Taymiyya dans son Dâr' Ta`ârud. al-`Aql wa al-Naql (p. 171) et à travers al-Bayhaqî par Ibn `Asâkir dans Tabyîn Kadhib al-Muftarî (Kawtharî ed. p. 97). Cité par al-Dhahabî dans le Siyar (8:408), Ibn Rajab dans Jâmi` al-`Ulûm wal-H.ikam (p. 267=Zuh.aylî ed. 2:52-53=Arna'ût. ed. 2:131 s.ah.îh.), et Ibn H.ajar dans Fath. al-Bârî (1959 ed. 13:253).]


Ainsi, Al-Shâfi'î a établi les critères essentiels et indispensables à la détermination des vraies innovations, comme définies par l'Imâm al-Haytamî, le Qâdî Abu Bakr ibn al 'Arabi, et l'Imâm al-Lacknawî entre autres, respectivement :

" Le mot bid'a en terme de Loi est tout ce qui est innové en contradiction des commandements du Législateur (sallallâhou ‘alayhi wa salâm) et des preuves spécifiques et générales. " [Al-Haytamî, al-Tabyîn fî Sharh. al-Arba`în (p. 32). ]

" Seule l'innovation (bid’a) qui contredit la Tradition (Sunna) est blâmable. " [Ibn al-`Arabî, `ârid.at al-Ah.wadhî (10:147). ]


" Le terme Bid'a désigne ce qui n'a pas existé durant les trois premiers siècles et qui n’a pas de base parmi les quatre sources de l'islam" i.e le Coran (Qur’ân), la Tradition Prophétique (Sunna), le consensus (Ijmâ’), et le raisonnement pas analogie (Qiyâs). [Cf. al-Lacknawî, Iqâmat al-H.ujja (p. 12). ]

Par conséquent, il n’est pas suffisant qu’une chose soit nouvelle pour qu’elle soit considérée comme une innovation blâmable (bid’a), elle doit aussi contredire la Religion.

Al Bayhaqî (rahimahullâh) a commenté les propos rapporté d'al-Rabî ainsi :

De même, débattre avec les gens de l'innovation - lorsqu'ils rendent leur hérésie publique où qu'ils soulèvent des insinuations - pour contredire leurs propos et exposer leurs erreurs est appréciable, même si c'est une innovation, car cela consiste à les réfuter. Le Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa salâm) ainsi que certains Compagnons (rady Allâhu ‘anhum) ont été interrogés à propos du Décret Divin (al-qadar) et leurs réponses nous ont été transmises. A cette époque, ils se contentaient des mots du Prophète (sallallâhou ‘alayhi wa salâm), ensuite des narrations rapportées à cet effet. Mais de nos jours, les innovateurs ne se contentent plus de telles réponses, pas plus qu'ils ne les acceptent. Ainsi, il est devenu nécessaire de réfuter leurs insinuations - lorsqu'elles deviennent publiques - avec ce qu'ils considèrent eux-mêmes comme des preuves. Et la réussite vient d'Allâh. [Al-Bayhaqî, Manâqib al-Shâfi`î (1:469)]


C'est une défense claire et nette, de la part de l'Imâm al Bayhaqî de la nécessité et du caractère traditionnel (Sunna) de l'utilisation de la théologie (kalâm) pour réfuter les innovateurs. Des propos similaires sont rapportés de Ibn ‘Asâkir (rahimahullâh), Ibn al Salâh (rahimahullâh), al-Nawawî (rahimahullâh), Ibn al Subkî (rahimahullâh), Ibn ‘Âbidîn (rahimahullâh), et d'autres grands Imâms.

II. La sépartion des bonnes et des mauvaises innovations d'après les savants de la sunna (Ahl al-Sunna) et d'autres :

La définition identique d'al Ghazzâli.

Hujjat al-Islâm al-Ghazzâli (rahimahullâh) a dit sur sa discussion concernant le fait d'ajouter la ponctuation au texte du Coran (Qur’ân) :

Le fait que cet acte soit innové (muhdath) n'est en rien un obstacle. Combien de pratiques innovées sont excellentes ! Comme il a été dit concernant l'établissement de la prière de Tarawih en groupe, c'était une nouvelle pratique instaurée par 'Umar (rady Allâh 'anhu) et c'était une excellent innovation (bid'a hassana). L'innovation blâmable est uniquement celle qui s'oppose à la Sunna ou qui mène à la changer. [Al-Ghazzâlî, Ih.yâ' `Ulûm al-Dîn (1:276).]


La définition identique de Ibn al-'Arabî al-Mâliki.

Le Qâdî Abû Bakr Ibn al-'Arabî (rahimahullâh) a dit dans sa discussion sur l'innovation (bid'a) :

Sache - Qu'Allâh t'accorde la science ! - que les affaires innovées sont de deux sortes (al-muhdathâtu darbân).

1) Une innovation qui n'a d'autre base que la passion et la pratique arbitraire. Celle-ci est catégoriquement rejetée. Et

2) Une innovation instaurée pour correspondre à quelque chose de déjà établi. Telle était la tradition (Sunna) des Califes (rady Allâh 'anhum) et celle des éminents Imâms. Les affaires nouvelles et les innovations ne sont pas blâmables pour la seule raison qu’elles sont désignées par les termes muhdath et bid’a, ni à cause de leur signification ! Allâh, le Très Haut a dit : « Aucun nouveau (muhdath) rappel ne leur vient de leur Seigneur » (21 :2) et ‘Umar (rady Allâh 'anhu) a dit : « Quelle bonne innovation ! (bid’a) » Ainsi, seule l’innovation qui contredit la Sunna est blâmable et les pratiques récentes qui invitent à l’égarement aussi. [Ibn al-`Arabî, `ârid.at al-Ah.wadhî (10:146-147)]


La définition identique de Ibn Hazm et Ibn al Jawzi :

Ibn Hazm al Zâhirî (rahimahullâh) a dit dans al-Ihkâm fî Usûl al-Ah.kâm (1:47) :

L’innovation en Religion est tout ce qui ne nous a été transmis ni du Coran, ni du Messager d’Allâh (sallallâhu ‘alayhi wa salâm), cependant on est rétribué pour certaines d’entre elles et ceux qui les pratiquent sont excusés si leur intention est bonne. On y inclut ce qui est digne de récompense et excellent (hassan), à savoir, ce qui est originellement permis (mâ kâna asluhu al-ibâh) comme il est rapporté de ‘Umar (rady Allâh ‘anhu) : « Quelle bonne innovation ! ». Parmi les innovations se trouvent toutes les bonnes actions dont les textes ont stipulé le caractère méritoire même si leur pratique n’a pas été textuellement fixée. Et parmi elles se trouve aussi le blâmable pour lequel il n’y a aucune excuse comme tout ce dont l’invalidité est prouvée.

Ibn al Jawzi (rahimahullâh) a parlé en terme similaire au début de son Tablîs Iblîs. " Certaines nouveautés (muhdathât) ont été apportées qui ne s'opposent pas à la Loi Sacré, pas plus qu'elles ne la contredisent, ainsi, ils (les pieux prédécesseurs) n'ont pas vu de mal dans leur pratique, comme le fait que 'Umar (rady Allâh 'anhu) ait rassemblé les gens pour les prières nocturnes de Ramadân, après quoi il les a vu et a dit : "Quelle bonne innovation ! "


La définition identique de Ibn al-Athîr al Jazarî :

Le lexicographe Ibn al-Athîr (rahimahullâh) a dit dans son chef-d’œuvre, al-Nihâya fî Gharîb al-Hadîth wal-Athar :

L’innovation est de deux sortes : l’innovation de guidance et l’innovation d’égarement (bid’atu hudâ wa-bid’ati dalâla). Tout ce qui va à l’encontre des commandements d’Allâh et de Son Messager (sallallâhu ‘alayhi wa salam) se trouve dans la sphère du blâme et de la condamnation. Et tout ce qui rentre dans ce qu’Allâh et Son Messager (sallallâhu ‘alayhi wa salâm) ont recommandé en général se place dans la sphère du mérite. Tout ce qui n’a pas de précédent comme l’extrême générosité ou l’extrême bonté sont des actes méritoires. Il n’est pas permis de dire qu’un tel comportement va à l’encontre de la Loi car le Prophète (sallallâhu ‘alayhi wa salâm) a stipulé qu’il sera récompensé quand il a dit : « Quiconque institue une bonne coutume en Islâm (man sanna fîl-islâmi sunnatan hasana) aura une récompense ainsi que celle de tous ceux qui l’auront suivi. » De même, il a dit : «Quiconque institue une mauvaise coutume en islam (waman sanna fîl-islâmi sunnatan sayyi’atan) recevra un châtiment ainsi que celui de ceux qui l’auront pratiqué. » [Rapporté de Jarîr ibn `Abd Allâh al-Bajalî par Muslim, al-Tirmidhî, al-Nasâ'î, Ibn Mâjah, Ah.mad, and al-Dârimî. Aussi rapporté avec une formulation similaire de Abû Hurayra par Ibn Mâjah et Ah.mad; de Abû Juh.ayfa par Ibn Mâjah; et de Hudhayfa par Ah.mad.] Il s’agit des cas où l’acte contredit ce qu’Allâh et Son Messager (sallallâhu ‘alayhi wa salâm) ont commandé… C’est dans ce sens que le hadith « toute innovation est égarement. » [Rapporté de al-`Irbâd. ibn Sâriya par al-Tirmidhî (qu’il classe comme étant h.asan s.ah.îh.), Abû Dâwûd, Ibn Mâjah, Ah.mad, al-Dârimî, Ibn H.ibbân (1:178-179 #5 s.ah.îh.), al-H.âkim (1:95-97=1990 ed. 1:174-177) - qui le considère autentihique s.ah.îh., ce que confirmera al-Dhahabî - et dans al-Madkhal ilâ al-S.ah.îh. (p. 80-81), al-âjurrî dans al-Sharî`a (p. 54-55 #79-82=p. 46 s.ah.îh.), Ibn Abî `âs.im in al-Sunna (p. 29 #54 s.ah.îh.), al-T.ah.âwî dans Mushkil al-âthâr (2:69=3:221-224 #1185-1187 s.ah.îh.), Muh.ammad ibn Nas.r al-Marwazî dans al-Sunna (p. 26-27 #69-72 s.ah.îh.), al-H.ârith ibn Abî Usâma dans son Musnad (1:197-198), al-Rûyânî dans son Musnad (1:439), Abû Nu`aym dans H.ilyat al-Awliyâ' (1985 ed. 5:220-221, 10:115), al-T.abarânî dans le Musnad al-Shâmiyyîn (1:254, 1:402, 1:446, 2:197, 2:298) et dans al-Kabîr (18:245-257), al-Bayhaqî dans al-Sunan al-Kubrâ (10:114), al-Madkhal (p. 115-116), al-I`tiqâd (p. 229), et Shu`ab al-‘mân (6:67), al-Baghawî qui le déclare bon (hassan) dans h.asan in Sharh. al-Sunna (1:205 #102 isnâd s.ah.îh.), Ibn al-Athîr dans Jâmi` al-Us.ûl (1:187, 1:279), Ibn `Asâkir dans al-Arba`în al-Buldâniyya (p. 121), Ibn `Abd al-Barr dans al-Tamhîd (21:278-279) et Jâmi` Bayân al-`Ilm (2:924 #1758) où le déclare authentique (sahih), et d’autres.] est compris : il signifie, tout ce qui s’oppose aux bases de la Loi et qui ne correspond pas à la Sunna. [Ibn al-Athîr, al-Nihâya (1:79 entry b-d-`).]



La classification en cinq groupes d’Ibn ‘Abd al-Salâm.

Le Shaykh al-Islâm, le Sultan des ‘ulama, l'imam al Izz Ibn Abd al Salam (rahimahullâh) a dit de même :

" Il y a différents types d'innovations (bid'a). Le premier concerne tout ce que la Loi a recommandé ou rendu obligatoire et qui n'était pas pratiqué dans la première période de l'Islâm. Le second type concerne tout ce que la Loi a interdit ou déconseillé, et qui n'était pas pratiqué dans les premiers temps de l'Islâm. Le troisième type concerne tout ce que la Loi a indiqué comme permis et qui n’était pas pratiqué dans la première période de l’Islâm. " [Ibn `Abd al-Salâm, al-Fatâwâ al-Maws.iliyya (p. 129)]


Ailleurs, il déclare qu'il y a cinq catégories d'innovations, de même que les savants ont classé les actions en cinq groupes : obligatoire (wâjib), interdite (harâm), recommandée (mandûb), déconseillé (makrûh), permise (mubâh). [Ibn `Abd al-Salâm, al-Qawâ`id al-Kubrâ (2:337-339) cf. al-Nawawî dans al-Adhkâr (Thaqâfiyya ed. p. 237) et Tahdhîb al-Asma' wal-Lughât (3:20-22), al-Shât.ibî dans al-I`tis.âm (Beirut ed. 1:188), al-Kirmânî dans al-Kawâkib al-Darârî (9:54), Ibn H.ajar dans Fath. al-Bârî (13:253-254), al-Suyût.î, en introduction à H.usn al-Maqs.id dans al-H.âwî lil-Fatâwâ; al-Haytamî dans ses Fatâwâ H.adîthiyya (p. 150), Ibn `âbidîn dans Radd al-Muh.târ (1:376)]


Confirmation de la classification par al Nawawi :

Shaykh al-Islâm, Imam al Nawawi (rahimahullah) a dit :

L’innovation (al bid'a) dans la Loi, est le fait d'innover ce qui n'existait pas du temps du Messager (sallallâhu alyhi wa salâm) et elle est divisée en 'excellente' et 'mauvaise' (wahya munqasimatun ila hasana wa qabîha). Le Shaykh, l'Imâm, dont l'autorité, la grandeur, le rang et l’intelligence dans toutes sortes de sciences islamiques font l'unanimité, Abû Muhammad ‘Abd al-‘Aziz ibn ‘Abd al-Salâm -qu'Allah le prenne en miséricorde et soit satisfait de lui !-a dit à la fin de son livre, al Qawa'id (al-Kubrâ) :

"L'innovation est divisée en celle qui est obligatoire (wâjiba), interdite (muharrama), recommandée (mandûba), déconseillée (makrûha) ou indifférente (mubâha).
La manière de décider est d'examiner l'innovation à la lumière des règles de la Loi (qawâ’id al-sharî’a). Si elle tombe dans le champ des obligations (îjab), elle est donc obligatoire, si elle tombe dans le champs des interdictions, elle est interdite (tahrîm), dans le champs des recommandations, elle devient recommandée, déconseillé si elle concerne ce qui l’est et permise si elle touche aux permissions." [Al-Nawawî, Tahdhîb al-Asmâ' wal-Lughât (3:20-22).]

Confirmation de la classification par Ibn Hajar.

Al Hâfidh ibn Hajar (rahimahullâh) a dit :

La signification première de l'innovation est ce qui est produit sans précédent. Ce terme est employé dans la Loi par opposition à la Sunna, ainsi elle est blâmable. De manière précise, si elle fait partie de ce qui est classé comme désirable par la Loi, alors c'est une bonne innovation (hasana), tandis que si cela fait partie des actes blâmables, alors c'est une innovation blâmable (mustaqbaha), sinon elle tombe dans la catégorie de ce qui est permis (mubah). Elle peut être classée dans les cinq catégories connues." [Ibn Hajar, Fath al-Bârî (1959 ed. 5:156-157=1989 ed. 4:318). ]


Accord des Ecoles sur la classification en cinq statuts juridiques.

Les quatres éoles sont en accord sur la classification des innovations (bid’a) comme l’illustre l’acceptation de la majorité des autorités de chacune d’elles.

Parmi les Hanafis : Al Kirmânî, Ibn ‘Âbidin, al-Turkmâni, al-‘Ayni et al-Tahânawî. [Al-Kirmânî, al-Kawâkib al-Darârî Sharh. S.ah.îh. al-Bukhârî (9:54), Ibn `âbidîn, H.âshiya (1:376, 1:560); al-Turkmânî, al-Luma` fîl-H.awâdith wal-Bida` (Stuttgart, 1986, 1:37); al-Tahânawî, Kashshâf Ist.ilâh.at al-Funûn (Beirut, 1966, 1:133-135); al-`Aynî, `Umdat al-Qârî in al-H.imyarî, al-Bid`at al-H.asana (p. 152-153). ]

Parmi les Mâlikîs : al-Turtûshî, Ibn al-Hâjj, al-Qarâfî, et al-Zurqânî, tandis qu’al-Shâtibi a tenté une réfutation en déclarant que les classification est « une affaire inventée sans aucune preuve dans la Loi » ! [Al-T.urt.ûshî, Kitâb al-H.awâdith wa al-Bida` (p. 15, p. 158-159); Ibn al-H.ajj, Madkhal al-Shar` al-Sharîf (Cairo, 1336/1918 2:115); al-Qarâfî, al-Furûq (4:219) cf. al-Shât.ibî, al-I`tis.âm (1:188-191); al-Zurqânî, Sharh. al-Muwat.t.a' (1:238). Al-Shât.ibî's I`tis.âm a recirculé grâce à deux Wahhâbîs: Rashîd Rid.â puis Salîm Hilâlî. Un troisième, Muh.ammad `Abd al-Salâm Khad.ir al-Shuqayrî - étudiant de Rida - est l’auteur d’al-Sunan wal-Mubtada`ât al-Muta`alliqa bil-Adhkâr wal-S.alawât qui est rempli de contes invérifiables qu’il s’est appliqué à dénoncer.]

Cette question fait l’objet d’un consensus chez les shafi’ites. [Abû Shâma, al-Bâ`ith `alâ Inkâr al-Bida` wa al-H.awâdith (Riyad: Dâr al-Raya, 1990 p. 93, Cairo ed. p. 12-13) comme il a déjà été mentionné. Note: “consensus” (ijmâ`) est plus global que le terme “accord” (ittifâq), et cause d’obligation. ]

Acceptation timide parmi les Hanbalites qui ont modifiés la terminologie d’Al-Shafi’î et d’Ibn ‘Abd al-Salâm en employant les expressions « innovation lexicale » (bid’a lughawiyya) et « innovation légale » (bid’a shar’iyya) pour correspondre respectivement - bien que de manière imprécise - à l’innovation « approuvée » et « blâmable » d’Al-Shafi’î. [Ibn Rajab, al-Jâmi` fîl-`Ulûm wal-H.ikam (2:50-53), et la section consacrée à l’innovation dans le Iqtid.â' al-S.irât. al-Mustaqîm Mukhâlafat As.h.âb al-Jah.îm d’Ibn Taymiyya'. C’est la position d’Ibn Kathîr: voir son exégèse du verset (Il est Le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant !) (2:117) dans son Tafsîr. Il a suivi son professeur Ibn Taymiyya sur cette question. ]

Shaykh Muhammad Bakhît al-Mut.î`î (rahimahullâh) a conclu que « L’innovation légale est celle qui égare et qui est condamnée. Quant à l’innovation que les savants (‘ulama) ont divisée en obligatoire, interdite et ainsi de suite ; c’est l’innovation lexicale qui est plus globale que la légale car cette dernière en fait partie. » [Bakhît, Fatâwâ H.adîthiyya (p. 205). ]

Al-Shawkânî (rahimahullâh) a conclu dans son Nayl al-Awtar que la séparation des innovations en bonnes et mauvaises et la position la plus authentique et la plus correcte. [Al-Shawkânî, Nayl al-Awt.âr (4:60).]


 Salam Alaykoum wa Rahmatoulahi wa Barakatouh
Journalisée
   

 Vous aimez le forum et souhaitez le faire découvrir aux autres musulmans ? cliquez alors ici un fois par jour !
 Journalisée
Pages: [1]
  Ajouter aux favoris  |  Imprimer  

 
Aller à:  

 Développé par TOOLYNK, agence de développement d'applications web et mobile à Lyon & Paris
Technologies: Javascript, React, React Native, Angular, Java, Symfony, .NET, Réalité Virtuelle